Moteur de recherche catholique portant sur la Bible et sur une bibliothèque d'ouvrages, d'articles et de conférences.
Jésus leur repartit : En vérité, en vérité, je vous le dis, quiconque commet le péché est esclave du péché ;
AccueilBibliothèque > Le Nouvel Ordre Mondial à la lumière du secret de Fatima

Le Nouvel Ordre Mondial à la lumière du secret de Fatima

Auteur(s) : Reboul, Michèle
Thème(s) : Apparitions mariales, Grande Réinitialisation / Nouvel Ordre Mondial, Révolution / Modernité / Démocratie / Antéchrist / Eschatologie
Nature : Conférence
Origine : Transcription de Recatho, publiée le 23 septembre 2023 en la fête de saint Padre Pio, d’une conférence donnée par Michèle Reboul en 2004

Source

Transcription de Recatho, publiée le 23 septembre 2023 en la fête de saint Padre Pio, d’une conférence donnée par Michèle Reboul en 2004 :

https://www.youtube.com/watch?v=Ig3b7U786Yg

 

Sommaire

Introduction

Je disais que sur les tracts, j'ai fait mettre « la mondialisation à la lumière du véritable secret de Fatima ». Mais lorsque je me suis mise à préparer la conférence, je me suis rendue compte que j'aurais dû mettre « le Nouvel Ordre Mondial à la lumière du secret de Fatima », la mondialisation étant le moyen économique, politique, culturel, religieux du mondialisme ou Nouvel Ordre Mondial.

Dans cette conférence, je montrerai tout d’abord les liens entre le Nouvel Ordre Mondial et Fatima : la disparition des nations dans le mondialisme et le second secret de Fatima qui en parle. Deuxièmement, je montrerai les origines et le but du Nouvel Ordre Mondial. En troisième partie, je parlerai des pouvoirs mondialistes, des instances mondialistes : CFR, Bilderberg, Trilatérale, Bohemian Club, Skull & bones. Ensuite, en quatrième partie, je parlerai de l’apostasie et du contenu du véritable secret de Fatima, je montrerai pourquoi celui du Vatican est un faux et quel est le vrai secret d'après toutes les informations que l'on possède, y compris de sœur Lucie elle-même. Et puis viendra la conclusion.

Première partie : Les liens entre le Nouvel Ordre Mondial et Fatima

Alors, vous remarquerez que l’on a commencé à utiliser l’expression Nouvel Ordre Mondial au moment de la guerre du Golfe, en 1990-1991, mais on parlait déjà de beaucoup d'instances mondiales, rappelez-vous : l'ONU, Organisation des Nations Unies, l’Union Européenne qui est aussi une union, et il y avait déjà beaucoup d'organismes mondiaux, pensez à la Banque mondiale, au FMI, Fonds Monétaire International, à l'Unesco, à la FAO, Food Agricultural Organization, également mondiale, et cætera. On n’en finirait pas de repérer chaque fois qu'il y a le mot mondial ou international. Mais c'est vrai que les dirigeants de la planète, y compris français, ont commencé à parler de Nouvel Ordre Mondial au moment de la Guerre du Golfe. Je me rappelle très bien que Giscard d'Estaing a dit, au moment de la guerre du Golfe, que le Conseil de sécurité de l'ONU était l'embryon du nouveau gouvernement mondial. C’est là que nous avons commencé en France, à prendre conscience qu'il y avait un gouvernement mondial et qu’on était en train de nous instaurer ce Nouvel Ordre Mondial. D'autre part, à chaque fois que vous payez en euros, comme vous venez de le faire, que faites-vous sinon de payer dans une monnaie qui n’est pas mondiale pour le moment mais qui en est le symbole à chaque fois que nous avons à payer ou que nous recevons notre paye ?  L'euro, c'est vraiment le symbole de l’asservissement et de la disparition de la nation française et des 24 autres nations qui pour le moment sont l’Union Européenne. Et vous savez que cette union va sans doute s'élargir avec la Turquie, certains disent qu’il faudrait y mettre Israël, d’autres le Maghreb, et cætera. On est en train de reconstituer une Union soviétique indéfinie, immensément vaste. C’est absolument effrayant, je ne sais pas si, vous, vous en êtes conscient, mais moi, j'en suis très consciente. Je suis vieille, mais relativement jeune pour ne pas avoir connu la guerre qu’ont connu nos parents et nos grands-parents. Nos ancêtres se sont battus pour la France, pour la liberté de la France, pour que la France existe. Or, avec Maastricht, Schengen et autres, sans aucune guerre, nous avons bradé la France à l’Union Européenne qui elle-même est asservie aux dirigeants mondialistes. Qui sont les grandes instances dirigeantes mondialistes actuellement ? On ne peut pas le nier, ce sont les Américains et c'est vrai, même si les gens ne sont pas toujours très contents qu’on le dise, les instances soit israéliennes en Israël, soit juives qui entourent Bush, comme elles entouraient d’ailleurs le père de George William Bush. Il est vrai que si vous regardez le gouvernement Bush actuel, vous verrez que les dirigeants sont principalement juifs : Wolfowitz, Perle, Condoleezza Rice. Alors, c'est intéressant, pour une raison que nous verrons tout à l'heure. Donc ce Nouvel Ordre Mondial est à la fois politique et religieux. Il est politique par la fusion des nations, parce qu’encore une fois, l’Union Européenne n'est qu'un point de départ avant le gouvernement mondial. Je vous donne un simple exemple : on nous a fait croire que l’euro serait à parité avec le dollar et donc serait indépendant et que par conséquent l’Union Européenne et l’euro pourraient être indépendants des Etats-Unis. C'est faux. Je ne suis pas assez calée en économie pour vous expliquer ça, mais j'ai compris que chaque fois que l’euro pourrait l'emporter sur le dollar, il y a des mécanismes économiques qui font qu'on est obligé de suivre le dollar. Autrement dit, la véritable monnaie actuellement, c'est le dollar. Or qui tient l’argent a le pouvoir et qui tient également les richesses énergétiques, le gaz, le pétrole et cætera a le pouvoir. Et c'est pour cela d'ailleurs que les américains actuellement sont les premiers à vouloir ce gouvernement mondial. Alors, ce n’est pas absolument systématique. Il est possible que s'il y a une révolte dans les différents pays, cela ne se fasse pas. Mais pour le moment, on peut voir à quel point les gens ont accepté l’euro et bien d’autres choses. Comme vous le savez, nous n'avons plus officiellement que 20 % de nos lois qui peuvent être prises en France, mais en fait on n’a plus que 2 % de nos lois qui peuvent être prises en France. Toutes les autres lois sont prises par l’Union Européenne jusqu'au débit des chasses d'eau, jusqu'à la forme des œufs, et cætera. L’Union Européenne s'occupe de tout, absolument de tout. Nous ne sommes plus libres en France de faire ce que nous voulons faire dans tous les domaines d'ailleurs. Même l'éducation est asservie à une volonté mondiale d'éducation qui asservit le malheureux enfant. Alors qu’on sait que la méthode globale ou semi globale - on dit semi globale pour ne pas faire peur aux parents, la méthode semi globale étant en fait globale -, vous vous êtes peut être demandé pourquoi, alors qu'il y a tant d’échecs, pourquoi alors qu’il y a tant d'enfants qui à l'âge de onze-douze ans ânonnent encore sur chaque mot, et quand ils arrivent à lire, ils ne comprennent pas les textes - moi, en tant que prof de philo, je voyais des garçons et des filles à 18 ans qui savaient à peine lire -, pourquoi cette méthode dure-t-elle depuis 30 ans ? Pourquoi alors que tout le monde sait qu'elle fait des illettrés, et que même si on arrive à lire, elle ne permet pas aux gens de comprendre le texte qu’ils lisent, sinon pour mieux les asservir ? Et ainsi de suite.  Je ne veux pas vous garder jusqu'à 1 h du matin, mais on pourrait ainsi, dans chaque domaine, montrer que nous ne sommes plus libres de rien. Il y a donc le Nouvel Ordre Mondial dont nous voyons actuellement l’aspect politique, avec la disparition des nations, en particulier dans cette fameuse Union Européenne, mais, à cette fusion des nations qui causent leur disparition correspond également la fusion des religions qui causent la disparition de la vraie religion, la religion chrétienne.

Si vous avez remarqué, la religion chrétienne est la seule religion tellement extraordinaire que Dieu lui-même s’est fait homme et de telle sorte qu'il a été l’esclave des hommes, il a eu une mort d’esclave, un Dieu non pas tout puissant comme les dieux de la mythologie mais vraiment le Dieu qui est à notre merci. Et ce Dieu qui nous appelle à être fils de Dieu en lui, c'est à dire Dieu par filiation, c’est extraordinaire quand on y pense. Or, je ne voulais pas vous abrutir de milliers de citations, mais tous les dirigeants mondialistes disent que le but premier du Nouvel Ordre Mondial est l'abolition du christianisme. Comme j’essaierai de le montrer dans toute la conférence, l’essence de ce Nouvel Ordre Mondial est d’être luciférien parce que, si vous avez remarqué, il y a le mot « nouvel », si vous voulez « nouveau », et c’est typique de Lucifer. Dans l'Apocalypse, et même dans le film de Mel Gibson, Dieu dit : « Voilà que je fais toutes choses nouvelles » (Ap. 21,5) et Il parle de la Jérusalem nouvelle. Il parle de ce monde où nous serons le peuple de Dieu et Dieu sera notre roi. La religion permet au vieil homme de disparaître, au vieil Adam de disparaître et de devenir un homme nouveau par le Christ. Eh bien, ce Nouvel Ordre Mondial, au point de vue religieux, fait l'inverse. C'est le culte de l'homme, mais pas de l'homme créé par Dieu, de l'homme tel que le veulent les idéologues. Mao a voulu créer une forme d’homme, Marx, Castro, Hitler, tous les idéologues veulent créer l'homme. Et actuellement on est en train de créer un homme, un citoyen. On n'arrête pas de nous dire en France que nous sommes des citoyens au moment où justement la nation disparaît. Et ce citoyen est en fait sans père divin, sans loi propre, privé de nation et privé de religion. Parce que cette fusion des religions pour faire disparaître la vraie, c'est ce que nous voyons depuis Vatican II sous le nom d’œcuménisme. Et Jean Guitton, que j'ai bien connu, qui a été le premier auditeur laïc à parler dans un concile, m’a dit : « dès le premier jour du Concile, j'ai compris que l'Eglise catholique avait disparu et que s'était substituée à elle une Église œcuménique ». Et en fait, vous remarquerez que l'Église actuelle a adopté également ce qualificatif « nouveau » pour la nouvelle évangélisation de Jean-Paul II, le nouveau catéchisme, la nouvelle messe. Si vous remarquez, la nouvelle messe en latin, c’est Novus Ordo Missae, N-O-M, exactement comme Nouvel Ordre Mondial. On a une véritable nouvelle Église et il est évident qu'à partir du moment où on veut faire une nouvelle Église, un nouvel homme et une nouvelle terre où tous les hommes seraient rassemblés dans un unique gouvernement, on arrive à une dictature mondiale. Une dictature mondiale parce que les hommes sont privés de liberté dans tous les domaines. La nation est le prolongement de la famille et chacun est libre, suivant les lois dans son pays, dans sa patrie - on n’emploie plus jamais le mot de patrie, le pays des pères -, alors que maintenant personne ne peut faire ce qu'il veut. À moins d'avoir beaucoup d'argent, on est obligé d'en passer par l'éducation actuelle qui asservie, d'en passer par des emprunts bancaires qui asservissent, d'en passer par des lois que l'on ne voudrait pas, d'en passer par le fait qu’avec nos impôts, nous payons par exemple l'avortement. Et vous savez que les pays n'ont de subventions de cette fameuse Union Européenne que si la loi sur l'avortement est votée, sinon on les prive de subventions. Et de même au point de vue agricole, si on veut faire du maïs dans un coin, et du blé dans un autre, on ne peut pas. Il y a des terres où on nous oblige à ne faire que du maïs, ou que du blé, etc… Or, si vous mettez ça sur la planète, quand vous voyez des pays, par exemple en Afrique où on empêche les gens par exemple de cultiver le coton ou les bananes ou le café, etc… pour leur imposer une autre culture qui en plus ne va pas sur leurs terres. C'est la paupérisation. Nous sommes obligés avec ce gouvernement mondial d'avoir une interdépendance absolument incroyable qui en fait paupérise tout le monde sauf une ploutocratie de quelques milliers de personnes parce que ce ne sont que quelques milliers de personnes qui dominent les 6 milliards600millions de personnes de la planète.

Alors, quel est le lien avec Fatima ?

C'est parce que la Sainte Vierge nous en avait mis en garde dans la seconde partie du secret. Je rappelle extrêmement rapidement parce que je pense que la plupart d'entre vous connaissent. Vous savez qu'en 1917, du 13 mai au 13 octobre, la Sainte Vierge est apparue à trois enfants. Jacinta avait sept ans, Francesco, son frère, avait neuf ans, et ils étaient tous deux, Francesco et Jacinta Marcos, cousins de Lucie. Sœur Lucie, qui vit toujours, est née le 22 mars 1907. Elle a donc 97 ans et elle est au carmel de Coimbra. Ce sont trois parties d'un même secret, contrairement à ce que parfois on veut nous faire croire. Autrement dit, il y a une unité entre les trois parties.

La première partie du secret, c’est la vision de l'enfer qui a effrayé les enfants, il y a de quoi. Et la Sainte Vierge leur a dit : « Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, je viendrai demander la dévotion à mon Cœur Immaculé ». Autrement dit, quel est le remède à cette dictature mondiale qui n'est pas uniquement une dictature d'ordre politique, ce qui est déjà grave puisqu’encore une fois, nos parents, grands-parents, etc. sont morts pour la liberté de la France, mais [aussi une dictature d’ordre spirituel] car nous sommes opprimés jusque dans notre âme par la nouvelle Église, la nouvelle religion, l’œcuménisme, etc. ? Et bien donc quel est le remède ? C'est la dévotion au Cœur Immaculé de Marie - j'espère y revenir un petit peu vers la fin - qui naturellement ne se sépare pas du Sacré-Cœur parce que Dieu veut que les deux dévotions, celle à Son Fils, la dévotion au Sacré-Cœur inspirée des apparitions du Christ à sainte Marguerite Marie Alacoque au XVIIᵉ siècle et celle au Cœur immaculé de Marie, soient complémentaires parce qu'on ne sépare pas le Fils de Sa mère. Donc, la première partie du secret, c’est juste la vision de l’enfer.

La seconde partie du secret, c'est l’annonce de la disparition des nations que nous voyons actuellement. La Sainte Vierge dit : « Si l'on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d'âmes seront sauvées et on aura la paix », la véritable paix. Parce que je ne sais pas si vous vous rappelez, dans la Bible, il est dit que c’est au moment où tout le monde dira « paix » qu’il y aura la guerre, mais véritablement une guerre civile telle qu'on n’en a jamais eue et que les deux précédentes guerres paraîtront gentilles, si j’ose dire, en comparaison. Donc là, c'est la paix que donne Dieu, ce n'est pas la paix des cimetières, ce n'est pas la paix à coups de canon, ce n’est pas la paix par la dictature. Donc :

« Si l'on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d’âmes se sauveront et on aura la paix, la guerre va finir. Mais, si on ne cesse d’offenser Dieu, sous le règne de Pie XI en commencera une autre pire. Quand vous verrez une nuit éclairée par une lumière inconnue, sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne qu’il va punir le monde de ses crimes par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Eglise et le Saint-Père. Pour empêcher cela, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Si on écoute mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix. Sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties. »

Les nations seront anéanties en disparaissant dans le gouvernement mondial.

Vous avez pu remarquer que la Sainte-Vierge dit qu’on aura la paix si on fait ce qu’elle nous dit, c’est-à-dire prière, pénitence, consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie par le pape en union avec les évêques, ce qu’aucun pape n’a fait, Pie XII étant celui qui s’en est rapproché le plus mais sans employer le mot Russie et sans union avec les évêques, Jean-Paul II n’a fait que consacrer le monde mais pas la Russie, tout comme Paul VI.

La Sainte Vierge dit que « sous le règne de Pie XI en commencera une autre pire », c’est-à-dire la guerre de 39-45. Pourtant, en 1939, le pape était Pie XII. Alors, pourquoi Pie XI ? Parce que la Sainte Vierge sait mieux que les historiens quand a commencé la guerre. En fait, la guerre a commencé en mars 1938 au moment de l’Anschluss, l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne. D’autre part, quand elle parle d'une lumière inconnue, il faut savoir qu'en effet, le 26 janvier 1938, même les savants disent que ce n'était pas vraiment une lumière boréale. C'était ce qui se rapprocherait le plus d’une lumière boréale, mais c'était une lumière vraiment inconnue qu'aucun savant n'avait jamais pu voir ni étudier. Donc, cela a été le signe, « le grand signe que Dieu vous donne qu’il va punir le monde de ses crimes etc. Pour empêcher cela, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis du mois ». La Sainte Vierge dit « qu’il s’agit, après s’être confesser, de communier les premiers samedis durant chaque mois consécutifs, de dire un chapelet, de méditer un ou plusieurs mystères du Rosaire durant quinze minutes pour réparer les cinq espèces d’offenses et de blasphèmes proférés contre le Cœur immaculé de Marie, contre l’Immaculée Conception, contre sa virginité, contre sa maternité divine et humaine, contre les blasphèmes de ceux qui cherchent publiquement à mettre dans le cœur des enfants l'indifférence ou le mépris, ou même la haine à l'égard de cette mère immaculée et contre les offenses de ceux qui l'outragent directement dans ses saintes images ». Dans l’avant dernier numéro de Monde & vie où j'écris, j'ai parlé du livre Marie de Duquesne qui est totalement hérétique contre la Sainte Vierge. Il ne croit pas en sa virginité et croit que c'est une mère de famille nombreuse, enfin, il démolit tout, c'est bien simple.

Donc, la première partie du secret concernait notre salut éternel puisque la Sainte Vierge montrait l'enfer afin de prier pour qu'il y ait le moins possible de pécheurs qui y aillent, nous en premier naturellement, de nous convertir et de nous sanctifier afin de ne pas aller en enfer et surtout parce que Dieu mérite d'être aimé.

Mais la seconde partie du secret concerne le salut des nations par la consécration de la Russie par le pape et, ce que tout le monde peut faire individuellement, par la dévotion réparatrice chaque premier samedi du mois.

Et la troisième partie du secret, comme nous le verrons, concerne le salut de la foi dans l'Église et donc le salut de l'Église elle-même.

Alors, naturellement, l'Église est sainte, c'est évident. « Les portes de l'enfer ne prévaudront pas jusqu'au bout contre l'Église » comme l'a dit le Christ. Il a dit « jusqu'au bout », on oublie souvent cette continuation de la phrase. Mais le Christ a dit qu'il y aurait l'apostasie, et qu'il y aurait l'Antéchrist. Saint Paul, dans l'épître aux Thessaloniciens, a dit qu’avant l’avènement du règne glorieux du Christ, il faudra d'abord qu’il y ait l’apostasie et l'Antéchrist. Or qu’est-ce que l'apostasie sinon la négation de la foi par les plus hautes autorités de l'Église ? Et la Sainte Vierge nous mettait donc en garde contre cette apostasie qui est donc le reniement des autorités ou du moins de certaines autorités dans l'Église et de l'Église, mais, naturellement, cela ne touche pas à la sainteté même de l'Église. J'y reviendrai un petit peu plus tard.

Alors, vous savez que nous avons après le troisième secret la phrase : « …mais au Portugal » - il y a trois petits points au début, il ne me semble pas très difficile de voir ce qui pourrait remplacer les trois petits points – « se conservera toujours le dogme de la foi. A la fin, mon Cœur Immaculé triomphera, le Saint Père me consacrera la Russie qui se convertira et il sera donné au monde un certain temps de paix ». D'après la Salette, 19 septembre 1846, la paix dure 25 ans. Ce n’est pas seulement un temps de paix mondiale mais aussi de prospérité, plus personne n’aura faim, alors que de nos jours, toutes les 30 secondes, quelqu'un meurt de faim, enfants ou adultes dans le monde, ce qui est absolument énorme quand on y pense. J'ai à peine fini ma phrase que déjà plusieurs personnes sont mortes de faim. Donc il y aura la paix, la prospérité. Et il suffit au fond de très peu, parce que Dieu ne nous demande rien d'extraordinaire et la Sainte Vierge non plus. Je relis la phrase : « Si l'on écoute mes demandes, la Russie se convertira et l'on aura la paix. Sinon elle répondra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Église ». Alors, étant donné que la Sainte Vierge a dit le secret aux trois enfants le 13 juillet 1917, quelques mois avant la révolution d'Octobre qui a vraiment inauguré le communisme, certains d'entre vous peuvent dire qu’il y a eu la chute du mur de Berlin, que le communisme n'existe plus, et que tout va bien dans le meilleur des mondes. Excusez-moi, mais c'est complètement faux. D'abord, quand la Sainte Vierge dit que la Russie se convertira, elle ne veut pas dire qu'elle sera orthodoxe, franc-maçonne, ou occultiste. Or, après la chute du mur de Berlin, dès que l'URSS est devenue la Russie et que le communisme est supposé avoir disparu, qui est arrivé en premier ? Moon, les francs-maçons et toutes les sectes se sont mises à pulluler. Quand la Sainte Vierge parle de conversion, elle parle de la conversion des orthodoxes à la foi catholique, et certainement pas des Russes à l'occultisme, à la franc-maçonnerie, à Moon et à toutes sortes de sectes. D'autre part, certains peuvent se dire que le communisme a disparu, mais c'est totalement faux. Il n'a fait que changer de peau. Il y avait déjà eu sept perestroïkas avant celle de Gorbatchev. La perestroïka, c’est la restructuration. Le communisme n'a fait que changer de nom. Il s'appelle maintenant le mondialisme. Parce que moi qui vous parle, figurez-vous que j'ai eu l'idiotie, à 18-19 ans, de lire presque tout Marx qui a été traduit en français. Vous vous rendez compte ? J'ai lu tout Le Capital, j'ai lu tous les livres de Marx, j'ai lu presque tout Lénine aussi, ce qui a été traduit en français. C'est un peu de la folie parce que c'est très rébarbatif. Je ne sais pas si certains d'entre vous se sont mis à lire Le Capital ou La Maladie infantile du communisme de Lénine. Quoiqu'il en soit, j'ai lu cela et ce que j'en ai retenu, entre autres, c’est une chose que beaucoup de gens oublient : le communisme n'était qu'une transition avant le socialisme. Comme vous le savez tous, le communisme se caractérise par la lutte des classes afin d'instaurer une société sans classes. On s'est aperçu d'ailleurs pendant les 70 ans du communisme triomphant que, comme toujours, il y avait une ploutocratie, c'est à dire des riches peu nombreux mais très riches, et puis le reste qui était complètement pauvre. Le communisme était supposé être une seule classe après la lutte des classes et donc il fallait tuer les koulaks. On oublie toujours qu'il y a eu 8 millions d'ukrainiens qui sont morts et 7 à 8 millions de koulaks, des paysans russes, qui sont morts parce qu'on les considérait comme bourgeois. Pourquoi ? Parce que les paysans tiennent à la terre, parce qu’un paysan, c’est quelqu'un qui a du bon sens et qui connaît le sens de la patrie. Il fallait donc les éliminer exactement comme on a tout fait en France pour réduire le plus possible la véritable paysannerie, parce que c'est dans la paysannerie que le sens de la patrie est souvent le plus fort, parce que la patrie, c'est vraiment la terre. Rappelez-vous les Alsaciens par exemple, les Lorrains, et cætera. S'il fallait reprendre l'Alsace et la Lorraine, c’est vraiment à cause de la terre. Donc actuellement nous en sommes à la phase triomphante du communisme qui est le socialisme, le socialisme mondialiste. Qu'est-ce que le socialisme ? C’est la lutte des nations entre elles pour la disparition des nations afin d'instaurer ce que Marx appelait la dictature d'État, la dictature mondiale sur tous les États. Il n'y aurait plus qu'un seul État mondial. Eh bien, c'est exactement ce que nous allons voir parce que, à mon avis, nous en sommes très proches. L'Union Européenne se fait à une vitesse folle et le gouvernement mondial s'instaure à une vitesse folle également. Et d'ailleurs, Bush lui-même a dit qu'il fallait aller encore plus vite pour l'instauration du Nouvel Ordre Mondial. Eh bien, non seulement il continuera la guerre en Irak, mais il ferait d'autres guerres partout parce qu'effectivement c'est par la guerre, quand il n'y a pas d'autres moyens, qu'on instaure ce Nouvel Ordre Mondial. Et relisez les journaux non seulement de l'an dernier, quand il y a eu l'invasion américaine en Irak, mais aussi ceux de 90-91, à l'époque de Bush père. Les journaux disaient tous que la guerre en Irak était le moyen d'instaurer le Nouvel Ordre Mondial. Il devait y avoir aussi une solution pour Israël et la Palestine mais il semble qu’elle ne plaira ni aux Palestiniens, ni aux Israéliens. Donc, le communiste n'a fait que changer de nom. Il s'appelle le mondialisme, exactement ce qu'il a préparé depuis 1917. Donc on est en train de nous instaurer une dictature mondiale sur les nations et les individus, comme le communisme a été une dictature sur les nations et l'est encore dans certains pays comme Cuba, la Corée du Nord, la Chine, et cætera. Gorbatchev, l'auteur de la perestroïka, était supposé donc, avec d'ailleurs Jean-Paul II, avoir permis la chute du communisme. Mais c'est se moquer du monde et j'emploie un mot correct parce que j'en aurais eu un autre. Que Gorbatchev a-t-il écrit dans son gros livre sur la perestroïka ? Il a dit que « la perestroïka est une façon finlandiser l'Occident », c'est à dire de le communiser en douceur. Et sur la jaquette de l'édition hongroise de la perestroïka - pour la France, on avait mis une autre jaquette -, Gorbatchev écrivait que « dans ce travail et nos préoccupations, nous sommes motivés par les idéaux, les nobles efforts et les buts de Lénine », Lénine, à qui on doit tant de massacres. Vous savez qu'en tout, absolument en tout, entre Lénine, Mao, Staline, Khrouchtchev, l'Asie, l’Union soviétique, l'Afrique où il y a eu beaucoup de pays communistes, et cætera, on en est au moins à 200 millions de morts dus au communisme. Les auteurs du Livre noir du communisme ont déclaré que s’ils avaient dit que les communistes avaient causé 87 millions de morts, c'était pour qu'on ne connaisse pas les vrais chiffres. Donc Gorbatchev écrit : « Nous sommes animés par les idéaux, les nobles efforts et les buts de Lénine qui mobilisèrent il y a sept décennies les travailleurs de la Russie pour construire le nouveau monde heureux du socialisme ». Le communisme n'est qu'une transition vers le socialisme, c'est à dire encore une fois la dictature mondiale. La perestroïka est la continuation de la révolution d'Octobre. Le Père Congar, devenu cardinal plus tard, a dit que Vatican II était la révolution d'Octobre. Quant à Lénine, il a dit que « la dictature révolutionnaire du prolétariat est le pouvoir gagné et maintenu par la violence, pouvoir qui n’est restreint par aucune loi ».

Deuxième partie : Les origines et le but du Nouvel Ordre Mondial

J’en arrive à mon deuxième paragraphe : les origines et le but du Nouvel Ordre Mondial.

Je vous disais donc que ce Nouvel Ordre Mondial est en fait luciférien. Et au fond, quel est son but sinon que nous adorions Lucifer ? Et c'est pour cela que les guerres actuelles sont faites, pour faire se détruire les fidèles des trois religions monothéistes. Je vous lirai tout à l’heure une lettre de Pike à Mazzini qui le dit.

Ce Nouvel Ordre Mondial a été planifié depuis longtemps. Tout commença le 1ᵉʳ mai 1776 où un groupe appelé les Illuminati, les Illuminés, fut fondé par Adam Weishaupt. Les Illuminés sont les porteurs de lumière, du nom de Lucifer, venant du latin lux, la lumière, et fero, « je porte ». Lucifer porte la lumière et a dit à Dieu « Non serviam ». Et mon saint patron, saint Michel, a répondu « mais qui est comme Dieu ? ». Les deux tiers des anges ont suivi Lucifer. Donc Adam Weishaupt - c'est curieux symboliquement - était catholique mais a apostasié en faveur de la religion juive et il s'appelait Adam. Or, c'est à partir des Illuminati, des Illuminés de Bavière, que s’est construite la franc-maçonnerie, et cætera, et c'est donc à partir de là que s’est fondé ce culte du nouvel homme, ce culte de l'homme qui remplace le culte de Dieu où l'homme adore Dieu et c'est assez curieux qui s'appelle Adam, alors que le Christ est le vrai nouvel Adam. Donc cet Adam Weishaupt était employé chez les Rothschild. Et les Rothschild, qui étaient les plus grands financiers de l'époque, lui ont dit qu'il fallait donner une précision, une forme à un gouvernement mondial que les juifs voulaient réparer. Et pour cela, il fallait d'abord détruire les rois et en premier, il fallait détruire la royauté en France, ce qui fut fait en 1793 avec l'assassinat de Louis XVI. Pourquoi fallait-il d'abord s'attaquer à la royauté en France ? Parce que c'est une royauté de droit divin. Louis XVI savait très bien ce qui l’attendait parce que le jour de son sacre, il était écrit sur les murs de Paris : « Sacré roi aujourd'hui de droit divin, massacré demain ». Et plusieurs personnes étaient allés voir Louis XVI en lui disant : « nous acceptons que tu sois roi, mais n’accepte pas l'onction avec la Sainte Ampoule qui te fait roi de droit divin parce que sinon on te massacre ». Et il a dit : « non, je veux être roi de droit divin et avec cette même onction qu'a reçue saint Remi quand il a baptisé Clovis ». Et qu’a dit saint Remi à Clovis à Noël 496 : « le royaume de France est prédestiné par Dieu à la défense de l'Église romaine, qui est la seule véritable Eglise du Christ. Il sera victorieux et prospère tant qu'il sera fidèle à la foi romaine. Mais il sera rudement châtié toutes les fois qu'il sera infidèle à sa vocation ». Et on ne peut pas ne pas voir la décadence de la France depuis la Révolution française. Enfin, c'est effrayant, dans tous les domaines d'ailleurs, même au point de vue culturel et artistique. Bon, les Illuminati sont les chefs des francs-maçons. Alors certains peuvent me dire : « mais je ne comprends pas, vous dites que les Illuminati ont commencé en 1776, alors que la Grande Loge anglaise, qui est la première des loges, c'était en 1717 ». Mais les Illuminati ont infiltré les loges franc-maçonnes, de telle sorte que maintenant la franc-maçonnerie est absolument la fille des Illuminés de Bavière. Et il ne faut jamais oublier que le communisme et l'occultisme sont du pareil au même. Le communisme est une véritable force occulte. Et si vous lisez Le roman de Saint-Pétersbourg, un livre de Fédorovski, vous verrez que les dirigeants soi-disant matérialistes soviétiques étaient des êtres occultes qui pratiquaient la magie, et cætera. De même pour Hitler et son entourage, ils pratiquaient la magie, la sorcellerie, et cætera. C’est très curieux pour des gens qui se disent matérialistes. Donc les Illuminati sont les chefs des francs-maçons et des occultistes, ceux qui mènent le monde à ce gouvernement mondial. Paul Warburg, au Sénat américain, le 17 février 1953, a dit : « Nous aurons un gouvernement mondial, que cela vous plaise ou non, par conquête ou par consentement ». Et Weishaupt a dit qu'il fallait organiser les Illuminati afin de mettre à exécution les inspirations que Lucifer donnait aux grands prêtres pendant l'accomplissement de leurs rites cabalistiques. C'est quand même assez incroyable. Et la Grande Loge Nationale Française, qui a été fondée en France en 1721 et le Grand Orient en 1772 sont eux-mêmes naturellement les enfants des Illuminati. Alors il faut savoir qu’aussi curieux que cela puisse paraître, le communisme et le capitalisme ne sont pas deux choses distinctes mais seulement deux variantes d'une même réalité, ainsi d'ailleurs que le nazisme n'était qu'un moyen de faire diversion pour que le communisme puisse s'étendre. Parce que, excusez-moi cette expression, quand on va chasser un lièvre, pendant ce temps, on ne chassera pas un cerf, de même, il fallait, pour ne pas chasser le communisme qui allait s'étendre sur une grande partie de la planète, créer un dérivatif sur lequel toutes les forces viendraient à s'opposer, qui fut le nazisme. Mais comme vous le savez sans doute, Hitler a été financé par les banques allemandes et surtout par les banques américaines et par des banques juives américaines. Pour cela, il faut lire mon confrère Pierre de Villemarest, qui a écrit deux livres particulièrement intéressants qui s'appellent Les sources financières du nazisme et Les sources financières du communisme. Il faut lire aussi un livre de Deirdre Manifold qui s'appelle Le nouvel ordre du monde, où on voit comment Rakovski a eu la vie sauve en demandant à Staline de s'allier avec l'Allemagne afin justement de permettre un Nouvel Ordre Mondial. J'essaierai d'expliquer un peu mieux tout à l'heure, mais, excusez-moi l'exemple un peu trivial, souvent on croit que deux choses sont contraires alors qu'en fait c'est un peu comme Paic et Omo qui sont dans la même boîte simplement avec quelques petites variantes. Et bien le communisme et le capitalisme sont au fond régis par les mêmes puissances financières. Ce sont les puissances financières qui mènent le monde, et la Chine par exemple a une sorte de marché capitaliste mais pourtant elle est restée communiste. Ce n'est pas du tout, hélas, incompatible. Et le capitalisme actuel ressemble fort à un socialisme. La droite et la gauche en France ne sont en rien séparées. Depuis pas mal de temps, au moins depuis la guerre de 40, elles font exactement les mêmes lois et tout du pareil au même. Chirac a été même beaucoup plus loin dans la socialisation que ne l'aurait sans doute été Jospin. De toute façon, qu’ils se disent de droite ou de gauche, c'est du pareil au même.

Donc je vous ai dit que je voulais vous parler de cette lettre de Pike à Mazzini. Pike était un luciférien qui a fondé le palladisme et qui était le poulain, si on peut dire, de Mazzini, le révolutionnaire italien qui a chassé Pie IX de ses états et fait perdre ses états au Vatican. Pike et Mazzini étaient non seulement francs-maçons au 33e degré mais également lucifériens. Et Pike écrivit une lettre en 1871 qui expliquait absolument tout : « Nous sommes en train, en 1871, de préparer trois guerres mondiales. Lors de la Première Guerre mondiale - ils en avaient donné la date, 14-18 -, nous éliminerons la famille du tsar et nous permettrons au communisme de se constituer afin d'utiliser le communisme pour détruire les autres gouvernements et affaiblir les religions ». C'est exactement ce que la Sainte-Vierge nous disait dans le second secret de Fatima.  Les persécutions contre l'Église ne sont pas contre le Saint Père, ce ne sont pas uniquement les persécutions qu'on pourrait dire concrètes, mais c'est l'affaiblissement de la foi. C'est ça la véritable persécution contre l'Église. Vous savez que depuis l'avènement du communisme, beaucoup d'hommes ont été formés dans des camps communistes afin de s'infiltrer en tant que communistes dans l'Église. Et il en fut de même chez les francs-maçons. Vous avez beaucoup d'hommes à qui on a dit qu'ils devaient être prêtres, évêques, et si possible encore plus haut, parmi les francs-maçons comme parmi les communistes, afin d'infiltrer l'Église. C’est ainsi d'ailleurs qu'on retrouve une Eglise totalement affaiblie, qui a perdu en partie, heureusement pas totalement, mais en partie, le sens de Dieu, le sens du sacré et pour qui tout est social. Or, ce fait de tout axer sur le social et de se mettre à parler du chômage, des immigrés, et cætera a été voulu justement par les francs-maçons. Quand vous lisez les livres de Pierre Virion, et tous les livres sur la subversion de l'Église, vous vous apercevez que tout ce qui se passe dans l'Église actuellement a été planifié depuis fort longtemps, depuis en gros 1827. D'ailleurs, Pie IX avait déjà demandé qu'on lise par exemple Crétineau-Joly qui avait rassemblé les textes des francs-maçons qui parlaient justement de cette infiltration.

Quant à la Seconde Guerre mondiale, dont ils avaient donné les dates 39-45, ils avaient dit « qu'il y aurait une persécution contre les juifs amenant à un établissement à l'établissement des juifs en Israël – ce qui est arrivé en 1948 –, à un pouvoir juif qui serait prépondérant sur la planète et à une expansion du communisme ». C’est exactement ce qui s'est passé parce que c’est tout de même curieux. On a fait la guerre en principe pour libérer Dantzig et la Pologne qui allait être prise par Hitler. Mais on a laissé Staline prendre la Pologne, la Tchécoslovaquie, les pays Baltes, et cætera, toute l'Europe de l'Est. Et s'il n'y avait pas eu des prières justement envers la Vierge, une véritable campagne du Rosaire, l'Autriche et la France seraient devenues également communistes.

Quant à la troisième guerre mondiale, c'est exactement celle qui a commencé, à mon avis, depuis mars 2003 avec l'invasion de l'Irak. Je lis [la lettre de Pike à Mazzini du 15 août 1871] : « Il s'agira de faire des divergences entre les sionistes et les dirigeants du monde musulman. On doit diriger la guerre de façon à amener la destruction de l'islam - entre parenthèses du monde arabe - et du sionisme comprenant l'État d'Israël. Dans le même temps, les autres nations, une fois de plus divisées entre elles à ce propos, seront acculées à se combattre jusqu'à un état de destruction physique, mentale, spirituelle et économique totale ». Effectivement, le 15 août 1871, Pike explique à Mazzini qu'après cette troisième Guerre mondiale, « ceux qui aspirent à la domination mondiale provoqueront le plus grand cataclysme social que le monde ait subi » de telle sorte que le krach de 1929 aura l'air de la rigolade par rapport à ce cataclysme social. L'argent n'aura plus aucune valeur. Enfin, ce sera effrayant, paraît-il. Je reprends la lecture : « ceux qui aspirent à la domination mondiale provoqueront le plus grand cataclysme social que le monde ait subi. La multitude emplie de désillusions vis à vis du christianisme, dont les adorateurs seront à ce moment désorientés et à la recherche d'un idéal sans plus savoir vers où diriger leur adoration, recevront la véritable lumière par la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer ». Autrement dit, ce que ces dirigeants mondialistes veulent, ce n’est pas seulement écraser la religion chrétienne, ce qu'ils ont réussi à faire en partie depuis 40 ans. Le Concile a eu lieu entre 1962 et 1965, la déclaration sur la liberté religieuse date 64, il y a tout juste 40 ans. C'est effrayant quand vous regardez les chiffres de pratique, par exemple, de voir qu'en 40 ans les gens ont déserté les églises. Il y a beaucoup moins de vocations. Il paraît qu'il y en a en Afrique, en Asie, mais enfin, en Europe, il y en a quand même très peu, et cætera. Et même quand quelqu'un est catholique, c'est une autre religion, c'est une religion œcuménique. Sur de très nombreux points, si quelqu'un qui a gardé la foi traditionnelle interroge quelqu'un qui a la foi conciliaire ou postconciliaire, comme dirait Jean-Paul II, que ce soit sur la messe, que ce soit sur la Sainte Trinité, que ce soit sur les anges, sur le péché originel, sur la rédemption, sur l'incarnation, sur la Résurrection, sur quasiment tout, tout est différent. Donc les mondialistes veulent non seulement détruire la religion chrétienne, mais ils veulent aussi faire des chrétiens des lucifériens. Ils les désorientent puisque, à force de nous parler de social, que font beaucoup de jeunes ? Ils vont soit aller vers les sectes qui leur disent « Nous, nous avons la vérité », soit s’abrutir de rock, de rap, de techno et d'autres bêtises dont la pudeur m'empêche de dire le nom. Ce soir, à Paris par exemple, c’est la Nuit blanche et durant la Nuit blanche, le rock, le rap et toutes les bêtises du monde, la techno vont abrutir les gens. Et une fois qu'ils sont complètement abrutis, ils perdent toute lucidité. Mais tout ceci est voulu. Et, je continue la lettre, « cette manifestation résultera du mouvement réactionnaire général suivant de près la destruction du christianisme et de l'athéisme ». Ils ne veulent pas de l'athéisme, ils veulent du luciférianisme, ils veulent qu'on adore Lucifer. Après la mort de Mazzini, Pike fit d’Adriano Lemi son successeur, puis Lénine et Trotsky succédèrent à Lemi comme occultistes, c’est assez curieux. Ceux qui connaissent Diana Vaughan, et cætera, verront le lien avec Lemi.

Troisième partie : Le pouvoir mondialiste

J'en arrive au troisième paragraphe : le pouvoir mondialiste. Les tenants du mondialisme, comme je vous l'ai dit, sont donc des francs-maçons de très haut grade et des occultistes. Parmi les francs-maçons, il ne faut pas oublier le pouvoir le plus important qui est celui du B'nai B’rith. Les B'nai B’rith sont les juifs francs-maçons. On ne peut être B’nai B’rith que si on est non seulement formation, mais juif, c'est à dire juif par sa mère, donc vrai juif pour un juif. Alors quelles sont les principales obédiences mondialistes ? Je vais passer très rapidement.

[A la base de la hiérarchie : CFR, RIIA, Bilderberg, Trilatérale]

Vous avez le CFR, Council of Foreign Relations. Clinton, par exemple, appartient au CFR. Le CFR a été fondé en 1919 à l'initiative d'Edward Mandell House, éminence grise du président américain Woodrow Wilson, inspiré du socialisme fabien. Et mon confrère Villemarets qui se passionne pour toutes ces instances mondialistes vous dirait que le nom Fabien a été donné en raison de celui qu'on appelait à Rome, le Fabius, dit le Cunctator, le temporisateur qui préconisait une méthode d’action lente et progressive de persuasion. Il y a 4000 membres actuellement au CFR et aucun ministre n'est choisi s’il n’est CFR. Je voudrais vous lire une phrase d'un américain qui s'appelle Douglas Reed qui dans sa brochure The Grand Design - Le Grand dessein en français -, écrit en 1976 : « Au cours des 50 années qui suivirent sa fondation - en 1919 -, le CFR est devenu le gouvernement invisible des États-Unis, fournissant au gouvernement un nombre croissant de ses hauts fonctionnaires et en fait orientant la politique américaine vers cette convergence avec le communisme qui fut la réalité cachée derrière les protestations officielles d’un antagonisme sans faille à l'égard du communisme ». Parce que, comme j'essayais de vous l'expliquer, le communisme et le capitaliste ne sont que deux variantes du même gouvernement mondial. On appuiera sur l'un ou sur l'autre, suivant que c'est utile. C'est pour ça que Benjamin Disraeli, par exemple, disait que « le monde est gouverné par de tout autres personnages que ne se l'imaginent ceux dont l'oeil ne plonge pas dans les coulisses ». Et Balzac parlait d'une histoire invisible qui était honteuse par rapport à une histoire visible qui, elle, est fière des hauts faits. Et je me rappellerai toujours, j'étais à saint Nicolas du Chardonnet quand monseigneur Bourget, mort depuis longtemps, nous a dit à un moment : « On invoque toujours une bonne action pour faire une saloperie » et cela m'a frappé, d’abord qu’il y ait le mot saloperie dans la bouche d'un prélat aussi vénérable que monseigneur Bourget, et à cause de la vérité de cette phrase, parce que les mondialistes nous diront qu’il nous faut un gouvernement mondial pour permettre la paix, exactement comme Jean-Paul II nous dit que l'œcuménisme permet qu'il n'y ait plus d'oppositions entre les religions, que tout le monde s'entendent bien. Non ! Si on va, sous prétexte de paix, contre la vérité, non seulement on n'obtient pas la paix mais en plus on obtient la honte et le déshonneur, pour paraphraser Churchill.

Ensuite, vous avez le RIIA, Royal Institute of International Affairs. C’est le jumeau à Londres du CFR. Il y a des filiales dans une soixantaine de pays.

Ensuite vous avez le Bilderberg qui a été fondé en 1954 pour maintenir un pont entre les membres américains et européens de l'OTAN afin d'organiser les marchés occidentaux et de créer une base de négociation supranationale avec l'empire soviétique. L'OTAN travaille avec les Soviétiques. Ses membres sont choisis par cooptation et se réunissent chaque année à huis clos.

La Trilatérale - on en entend un peu plus parler de la Trilatérale dans les journaux français -, une commission mondiale supranationale fondée en 1973 par David Rockefeller, président du CFR, où il y a Brzezinski, un homme très important, Kissinger, et cætera. Trilatérale parce qu'au début, c'était l'Europe, l'Amérique et le Japon. C'est la Trilatérale, par exemple, qui a imposé Carter. George William Bush, le président actuel américain, élu le 7 novembre 2000, très probablement réélu en novembre prochain, appartient au CFR, mais aussi aux Skull & Bones et au Bohemian Club dont je vais vous parler dans deux minutes, et à la Trilatérale appartient aussi son vice-président Dick Cheney, qui est à la fois membre du CFR, de la Trilatérale, et du Bilderberg. George Bush père est à la fois du CFR, de la Trilatérale, des Skull & Bones. Beaucoup sont dans plusieurs, un peu comme certains francs-maçons en France sont à la fois au Grand Orient et à la Grande Loge Nationale Française. Ils sont dans différents groupes.

[Au deuxième niveau de la hiérarchie : les Skull & Bones]

Alors, je vais vous parler des Skull & Bones. Je suis l’ordre de la hiérarchie. Pour dominer le monde, vous avez d'abord, à la base, la Trilatérale, Bilderberg, CFR, et cætera. Ensuite, vous avez les Skull & Bones, et plus haut, vous avez le Bohemian Club. Les Skull & Bones sont également appelés l'ordre de Yale, parce que cet ordre a été fondé à l'université de Yale par un homme qui s'appelait Elihu Yale. Elihu est un prénom juif. Les Skull & Bones ont été fondés en 1718. D'ailleurs, ce qui est curieux, c'est que cet Elihu Yale a été au point de départ de ce qui sera la CIA et il n'y a eu aucun dirigeant de la CIA qui n’ait fait partie des Skull & Bones et Yale, une sorte d’ENA superpuissante si on peut dire.

Alors, skull en anglais veut dire le crâne ou la tête de mort, et bones, les os, les ossements. Pourquoi ? Parce que quand on entre dans une loge franc-maçonne, avant d'être initié, on doit contempler un squelette gisant dans un cercueil, et cætera, il y a une espèce de rite funéraire macabre, bizarre. Ces Skull & Bones sont extrêmement influents. La salle où ils se réunissaient avait l'air très macabre parce que les murs étaient tendus de velours noir, ils l’appelaient la tombe. Je vous passe les détails parce qu'il faut aller vite.

[Au-dessus : le Bohemian Club]

Et au-dessus, il y a donc le Bohemian Club, appelé également Bohemian Grove. Le Bohemian Club a été fondé en 1872. Il y a un très bon article à ce sujet de mon ami et confrère Emmanuel Ratier dans Faits et Documents du 15 février 2002, numéro 126. Il y a aussi des choses sur les Skull & Bones dans son bulletin. Donc le club a été fondé en 1872, il compte 2500 membres, dont George Bush, George William Bush, Ronald Reagan, William Casey, patron de la CIA, Colin Powell, secrétaire d'État, Dick Cheney, ministre de la défense, et cætera. Un cinquième de ses membres dirige les huit premières sociétés mondiales et représente le quart de la fortune privée des États-Unis. Quand vous pensez qu'un cinquième des membres dirige les premières sociétés mondiales, vous comprenez qui sont les dirigeants. Encore une fois, les dirigeants sont ceux qui ont l'argent et qui tiennent les matières premières. Et pour le moment, ce sont les Américains qui tiennent les matières premières, c'est à dire le pétrole et le gaz et qui font tout pour ça d'ailleurs. Et ils ont raison en un sens d’ailleurs. Quand on a un pouvoir, on le veut absolu, on le veut total, c'est ainsi.

Bon, il y a trois français qui sont au Bohemian Club. Premier français : Valéry Giscard d'Estaing. Alors je ne devrais pas vous étonner puisque, comme vous le savez sans doute, Valéry Giscard d'Estaing est le principal rédacteur de la Constitution européenne. 3 € dans les librairies ou les kiosques. Je l’ai achetée, mais je n'ai pas encore eu le courage de la lire. Mais à mon avis, lisez-la, parce que c'est quand même important, pas uniquement parce qu’on nous demandera éventuellement si on veut la cautionner ou pas, mais parce que vous verrez à quel point cette constitution européenne est mondialiste et nous prive de toute liberté. D'ailleurs, Valéry Giscard d'Estaing lui-même dit que la Constitution européenne rendra caduques les constitutions nationales, la Constitution française et toutes les autres. Au moins, il a le courage de le dire. Autres français : Jean François Poncet, qui fut ministre sous Valéry Giscard d'Estaing, et Michel Rocard. Pourquoi Michel Rocard ? Cela a l'air bizarre, mais rappelez-vous, quand il a été ministre de l'Agriculture en 1989, c'est lui qui a fait supprimer les barrières douanières en Europe et de ce fait a permis, là encore, le point de départ de ce Nouvel Ordre Mondial. Bon, j'aurais eu beaucoup à vous dire, mais il faut abréger.

Quatrième partie : L’apostasie, le contenu du troisième secret

J'en arrive en quatrième paragraphe qui est l’apostasie, le contenu du troisième secret.

Mais, avant de connaître le vrai secret, essayons de voir pourquoi celui du Vatican est un faux. Le 13 mai 2000, au moment de la béatification des deux cousins de Sœur Lucie, Jacinta et Francesco, il y eut d’abord une sorte de paraphrase du cardinal Sodano de ce qui était supposé être le secret. Puis, le 26 juin 2000, on nous a donné le texte et beaucoup de journalistes ont dit que c’était un faux, vous verrez pourquoi. Ce sont en fait les catholiques les plus dévots qui n'ont pas osé dire que c'était un faux. Mais enfin, vous verrez, je vais le lire. Et si quelqu'un y comprend quelque chose, je lui donne une tablette chocolat.

Alors, pourquoi le Vatican a-t-il fait un faux secret ? Tout simplement parce que Jean-Paul II ne voulait pas qu'on l'embête avec le vrai. Il y a ce malheureux père Gruner qui a été frappé de suspense a divinis en 2001 par Jean-Paul II parce qu’il s'obstinait à dire que ce secret était un faux. Mais il avait bien raison et j'essaierai d'expliquer pourquoi. Donc, Jean-Paul II a fait écrire, sans doute par l'évêque actuel de Leiria-Fatima, Mgr de Sousa, un faux secret afin qu'on ne l’importune plus. Je vous rappelle que la Sainte Vierge avait dit qu’il fallait que ce secret soit rendu public au plus tard en 1960 parce qu'alors il sera plus clair, mas claro, on le comprendra mieux. Et donc, Jean-Paul II espère enterrer à tout jamais les demandes de la Sainte Vierge et le véritable secret qui mettrait à mal tout ce que les ennemis de l'Église ont préparé depuis plusieurs siècles et organisé dans ce fameux concile Vatican II. Alors, je vous lis le secret écrit soi-disant le 3 janvier 1944 par Sœur Lucie et traduit en français par le père Delestre, prêtre de la Fraternité Saint-Pie-X, à l’époque où il était prieur à Fatima. Donc voilà le début du soi-disant secret :

« Après les deux parties que j'ai déjà exposées – c’est Sœur Lucie qui parle -, nous avons vu sur le côté gauche de Notre-Dame, un peu plus en hauteur, un ange avec une épée de feu dans la main gauche ; en scintillant, elle émettait des flammes qui, semblait-il, devaient incendier le monde ; mais elles s’éteignaient au contact de l’éclat lumineux que de la main droite Notre-Dame envoyait à leur encontre ; l’ange, indiquant la terre avec sa main droite, dit d’une voix forte : Pénitence ! Pénitence ! Pénitence ! »

Bon, si la Sainte-Vierge n’était venue que pour nous dire « pénitence », cela ressemblerait à toutes les autres apparitions. Il n'y a pas besoin d'en faire un secret. Dans chaque apparition, elle nous dit de faire pénitence. Entre parenthèses, elle ne nous demande pas qu'on nous cloue, qu’on s’affame. Sœur Lucie, quand elle est devenue religieuse, carmélite à Coimbra, a eu à nouveau quelques apparitions de la Vierge, mais aussi quelques apparitions du Christ. Et un jour, elle a dit au Christ : mais que faut-il exactement entendre par pénitence ? Parce que de nos jours, les gens ne se flagellent pas, ne vont pas s’affamer, ne font pas des jeûnes, des veilles comme on faisait au Moyen Âge par exemple. Et le Christ lui a répondu : la pénitence que je veux pour ce monde ci, c'est l'accomplissement le plus parfait possible du devoir d'état. Ce n'est déjà pas si facile, l'accomplissement le plus parfait possible du devoir d'état : pour un époux d'être le plus gentil et attentif possible à sa femme, de l'écouter même quand sa femme lui répète 40 fois la même chose ; et inversement, la femme pour son époux, les parents pour leur enfant ; dans son métier, être le meilleur possible ; et je vous assure, ce n'est pas facile, pour moi par exemple qui écrit au Figaro. Entre parenthèses, mon livre qui est ici est sorti le 13 mai. Je n'ai pas fait exprès. Pour moi, c'est vraiment un sourire de la Sainte Vierge. Le livre sort le 13 mai, jour de la première apparition de Fatima. Et dans ce livre, il y a plusieurs articles du Figaro qui sont à mon avis les meilleurs, des articles assez mystiques, même si le mot est un peu fort, mais c'est vrai, vous verrez, ils sont très religieux mais religieux dans le sens très personnel, enfin, vous verrez. Donc le livre s'appelle Invisible infini et est tiré justement d'un article qui s’intitule ainsi.

Je vais reprendre la lecture du troisième secret tel qu'il a été publié par le Vatican le 26 juin 2000. Vous verrez qu'il y a une partie, la partie en fait du secret, qui est un véritable charabia. Alors il dit :

« J’écris en obéissance à vous, mon Dieu, qui me le commandez par l’intermédiaire de SER Monseigneur l’évêque de Leiria et de votre très sainte Mère, qui est aussi la mienne.

Après les deux parties que j'ai déjà exposées, nous avons vu sur le côté gauche de Notre-Dame, un peu plus en hauteur, un ange avec une épée de feu dans la main gauche ; elle scintillait et émettait des flammes qui, semblait-il, devaient incendier le monde ; mais elles s’éteignaient au contact de la splendeur qui émanait de la main droite de Notre-Dame en direction de lui ; l’ange, indiquant la terre avec sa main droite, dit d’une voix forte : Pénitence ! Pénitence ! Pénitence !

Et nous vîmes dans une lumière immense qui est Dieu, « Quelque chose de semblable à la manière dont se voient les personnes dans un miroir quand elles passent devant », un évêque vêtu de blanc, « nous avons eu le pressentiment que c’était le Saint-Père », divers autres évêques, prêtres, religieux et religieuses monter sur une montagne escarpée, au sommet de laquelle il y avait une grande croix en troncs bruts, comme s’ils étaient en chêne-liège avec leur écorce ; avant d’y arriver, le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruine et, à moitié tremblant, d’un pas vacillant, affligé de souffrance et de peine, il priait pour les âmes des cadavres qu’il trouvait sur son chemin ; parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande croix, il fut tué par un groupe de soldats qui tirèrent plusieurs coups et des flèches ; et de la même manière moururent les uns après les autres les évêques, les prêtres, les religieux et religieuses et divers laïcs, hommes et femmes de classes et de catégories sociales différentes.

Sous les deux bras de la croix, il y avait deux anges, chacun avec un arrosoir de cristal à la main, dans lequel ils recueillaient le sang des martyrs et avec lequel ils irriguaient les âmes qui s’approchaient de Dieu. »

C’est daté du 3 janvier 1944 et c’est la traduction du Vatican.

Alors, vous remarquerez que le début du texte et la fin du texte sont assez poétiques, très bien écrits. Et le milieu qui est supposé être le secret, c'est du charabia incompréhensible. Ceux qui ont été chargé par le Vatican de commenter ce texte, le cardinal Ratzinger, le cardinal Sodano, et cætera ont voulu nous faire croire qu'il s'agissait de Jean-Paul II. Que je sache, Jean-Paul II n'est pas mort. Que je sache, les évêques, les prêtres et religieux, les religieux ne sont pas morts avec lui, et cætera Alors certains ont dit que c’était symbolique, qu’il priait pour les âmes qui meurent dans le péché, et cætera. Oui, d'accord, il y a toujours eu, hélas, des hommes qui meurent dans le péché. Pourquoi la Sainte-Vierge en ferait-elle un secret ? Bon, c'est incompréhensible. Mais pourquoi ce secret est-il faux ? C’est très simple. Étudions d'abord la forme avant d'étudier le fond.

D'abord la forme.

Alors premièrement, comme nous l'avons vu, c’est un charabia incompréhensible alors que la Sainte Vierge à Lourdes, à Guadalupe, rue du Bac, et à toutes les apparitions parle un langage très châtié, quelle que soit la langue d'ailleurs, puisqu'elle parle toujours la langue de celui à qui elle apparaît.

Ensuite, il y a un changement d'écriture total. Quand on compare les deux premières parties du secret que Sœur Lucie a écrit en 1941 avec cette partie du secret qui est supposée avoir été écrite de sa main, on voit dès la première seconde qu’il s’agit d’une imitation hyper malhabile même si on n’est pas graphologue. Heureusement, un américain catholique et intelligent, conscient de l'invraisemblance du texte publié par le Vatican le 26 juin 2000, eut l'idée de faire analyser le fac-similé du troisième secret reproduit sur le site internet du Vatican, en comparaison avec les autres écritures anciennes de Sœur Lucie, qui s'étalent sur 62 ans, du 17 décembre 1927 au 3 juillet 1989. Il envoya ces documents à un laboratoire légal d'analyses des États-Unis au Michigan. L'analyse fut effectuée le 11 juillet 2000 par Robert Coolman, un spécialiste compétent pour détecter les contrefaçons et fraudes dans les documents d'affaires et en tant qu'analyste de documents médico légaux dans un laboratoire de criminologie. Ce n'est pas rien. Eh bien, ce monsieur, Robert Coleman, analyste, écrit : « Les différences d'écriture sont tellement flagrantes entre le document du troisième secret et les autres écrits supposés authentiques de sœur Lucie que l'on ne peut en conclure que ces deux écrits émanent de la même personne. Je pense par ailleurs qu'étant donné toutes ces différences, il est peu probable que le troisième secret ait été rédigé de la main de sœur Lucie ».

Donc : charabia, changement d'écriture et ensuite longueur. Une bien trop grande longueur. Mgr Venancio, l'évêque auxiliaire de Leiria, dont dépendait le diocèse de Fatima, qui porta à la mi-mars 1957, à la demande de Mgr da Silva, son évêque, le troisième secret au nonce de Lisbonne, Mgr Santos, a dit que dans la grande enveloppe de l'évêque, il a discerné une enveloppe plus petite, celle de Lucie, et à l'intérieur, une feuille ordinaire avec trois quarts de centimètre de marge de chaque côté. Il prit le soin de noter la taille et tout cela. L'ultime secret de Fatima est écrit sur une petite feuille de papier. Et effectivement, dans le magazine Paris-Match du 20 mai 1960 je crois, il y a une photo extrêmement bien faite où on voit exactement ce que dit monseigneur Venancio. En 1960, beaucoup de gens croyaient que Jean XXIII allait révéler le secret le 13 mai 1960 puisque la Sainte Vierge avait demandé à ce que le secret soit rendu public au plus tard en 1960. Et donc, dans le Paris-Match du 20 mai 1960, il y avait une photo extrêmement bien faite où on voyait exactement ce que Mgr Venancio avait décrit. Le secret était dans une sorte de boîte transparente où on voit la date en haut du 3 janvier 44 et la signature en bas. Donc les trois parties du secret tiennent sur une page. Or, la première partie, la vision de l'enfer, fait déjà au moins douze lignes. Ensuite, il y a la seconde que je vous ai lu tout à l'heure, la consécration la Russie, la communion réparatrice chaque premier jeudi du mois, la disparition des nations, et cætera, plus la troisième. En fait, la troisième ne tient qu'en quatre lignes que je vais vous dire.

Ensuite, il n'y a pas qu'une vision puisque la Sainte Vierge a dit aux deux de fillettes : « à François vous pouvez dire le secret » parce que François n'entendait pas ce que la Sainte Vierge disait. « A François, vous pouvez dire le secret ». Donc, il y a bien un commentaire.

Mais ceci dit, autant la vision de l'enfer était claire, autant cela est incompréhensible, à part les anges qui recueillent le sang du martyr. Bon.

D'autre part, la phrase essentielle, tellement essentielle que sœur Lucie a dit qu'en écrivant cette phrase, elle avait de quelque façon fait connaître le secret, « … mais au Portugal se conservera toujours le dogme de la foi », a été omise dans ce troisième secret et ne se trouve que dans la note 7 qui suit le commentaire du cardinal Ratzinger. C'est bien pour cacher cela.

Et enfin, je vous ai dit que les trois parties se tenaient entre elles et que la volonté de la Sainte Vierge et de Dieu, c’est qu’on ait une dévotion envers son Cœur Immaculé parce que c'est le dernier remède dans ce temps d'apostasie avant les derniers temps. Or, il n'y a pas un seul mot ici pour la dévotion au Cœur immaculé de Marie, pas un seul. Bon.

Donc, j'en arrive au fond.

Sur le fond, aucun lien avec les deux premières parties du secret. Le (faux) troisième secret ne parle ni de la dévotion au Cœur immaculé de Marie, ni de l'apostasie. Tous les cardinaux qui ont lu le secret nous en ont parlé, je peux vous en donner quelques exemples dans deux secondes. Je vous ai dit que le premier secret concernait le salut des âmes par la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, le deuxième secret, le salut des nations, et le troisième secret, le salut dans l'Église et de l'Église elle-même, c'est à dire de la foi dans l'Église. Rien ne se voit là-dedans.

Alors, quel est le vrai secret ?

Le vrai secret se trouve à la place des trois petits points et se termine par « … mais au Portugal se conservera toujours le dogme de la foi ». Et comme dit le père Alonso, qui a été l'expert de Fatima, il est évident que si au Portugal se conserve le dogme de la foi, cela signifie qu'il n'en sera pas de même ailleurs. Alors je pense que si la Sainte Vierge voulait que ce secret soit rendu public au plus tard en 60, ce n'est pas parce qu'il allait y avoir un attentat en 81 contre un pape. Pourquoi alors en 60 ? Il aurait mieux valu en 80 à ce moment-là pour que le pape fasse attention, et cætera. Non ! La date de 60 ne s’explique en rien s’il s'agit du pape. Par contre, en 1960, que se passait-il ? On préparait le Concile. Or, ce concile, on ne peut nier qu'il a permis une autre foi.

Donc je crois que dans le troisième secret la Sainte Vierge nous mettait en garde contre un pseudo concile qui officialiserait et propagerait l'apostasie dans l'Église, apostasie qui précède la venue de l'Antéchrist.

Alors comment je sais tout ça ? A cause de 1960 et parce que ce pseudo concile prôna la liberté religieuse, l'œcuménisme, le fait que l'Église catholique n’est plus le seul dépositaire de la vérité mais qu’en elle subsiste la vérité, ce qui veut dire qu'elle est également ailleurs. Tout ceci est gravissime et affaiblit énormément la vérité dont l'Église est porteuse en tant que corps mystique de Notre-Seigneur. Donc la Sainte Vierge nous mettait en garde contre un pseudo concile qui officialiserait et propagerait l'apostasie dans l'Église, apostasie qui précède la venue de l'Antéchrist.

Autrement dit, le secret parle de l'apostasie. Comment je le sais ?

Tout d'abord, par chère Lucie elle-même. Un jour, une religieuse de ses amies lui a dit : « Je sais que vous n'avez pas le droit de dire le secret, mais pouvez-vous au moins me mettre sur la voie ? » Et Sœur Lucie lui a dit : « Tout le secret est contenu dans les chapitres 8 à 13 de l'Apocalypse ». Bon, donc il n'y a qu'à aller voir. Le problème, c'est que l'Apocalypse est un livre très difficile à comprendre. Moi, à la première lecture, je n’ai rien compris. On m'a dit qu’il fallait lire tel ou tel commentateur, Holzhauser, et cætera. J'ai encore moins compris. Et finalement, la Providence a permis que je prenne connaissance du livre de Dom Jean de Monléon, un bénédictin. Il faut absolument lire ça. Cela s'appelle Le sens mystique de l'Apocalypse aux Nouvelles Editions Latines, parce que Dom de Mauléon explique l'Apocalypse avec les Pères de l'Église. Alors c'est très beau et très vrai en plus, et c'est tellement clair qu'on ne comprend pas comment on n'avait pas compris l'Apocalypse. Et qu'y a-t-il dans ces fameux chapitres 8 à 13 ? Dans les chapitres 8 à 11, l'Apocalypse nous parle des faux prophètes et du faux évangile, ainsi que des hérésies qui s'abattront sur l'Église. Or, la nouvelle évangélisation, le nouveau catéchisme, la nouvelle messe, et cætera, qu'est-ce que c'est sinon une forme de faux évangile ? Le chapitre 12, c'est la lutte entre la Sainte-Vierge, la femme de l'Apocalypse, et le démon qui se déchaîne peu avant la fin du monde afin justement d'instaurer l'apostasie. Et le chapitre 13, c’est l'Antéchrist avec ces deux visages, la bête qui surgit de la terre et qui a un chiffre d'homme. Qu'est-ce que c'est sinon le culte de l'homme ? « Nous, plus que quiconque, nous avons le culte de l'homme », a dit Paul VI à la fin du Concile. Et Jean-Paul II, qui ne cesse de dire « l'homme, l'homme, et que l'homme a une dignité intrinsèque », alors que l'homme n'a pas d'autre dignité que celle d'être le fils de Dieu s'il est baptisé et s'il est en état de grâce, s’il a Dieu en lui. C’est une suprême dignité mais encore faut-il non seulement être baptisé mais être aussi en état de grâce. Notre dignité nous vient de Dieu, elle n'est pas intrinsèque. Intrinsèquement, on est des pêcheurs asservis au péché originel, on est donc totalement indigne. Donc, c’est le culte de l'homme franc-maçonnique et communiste qui se substitue au culte de Dieu, la bête qui surgit de la terre. Adam, ça vient de Adama en hébreu. Adama, c'est la terre, l'homme surgi de la terre. Donc, cette bête qui surgit de la terre se met au service de la bête qui surgit de la mer, le second visage de l'Antéchrist. Qu'est-ce que la bête qui surgit de la mer ? C'est le monde dans ce qu'il a de plus amer, de plus hostile à Dieu. C’est le culte de l'homme qui se met au service du monde laïc et même luciférien.

Je sais que Monde & Vie est lu au Vatican et je crois que le cardinal Sodano, le secrétaire d'État du Vatican, me lit. C’est lui qui a révélé le secret le 13 mai 2000 en faisant une paraphrase, et dans une conférence de presse du 28 juin 2000, le cardinal Sodano dit en parlant du faux secret dévoilé par le Vatican : « L'industrie de Fatima - mais enfin, quelle goujaterie, quel manque de respect ! -, qui doit sa prospérité à son opposition au pape, ne le croira probablement jamais. - Il a bien raison. - Jusqu'à présent, nous avons laissé les intégristes suivre leur tragique chemin. En plus de l'appel fondamental à la pénitence, ce que le Vatican a montré d'important, c’est la réfutation de la thèse principale des intégristes. Le secret n'a rien à voir avec l'apostasie liée au Concile, au nouvel ordo de la messe et aux papes conciliaires comme les intégristes le soutiennent depuis des décennies. Ce fait seul valait la peine de révéler le secret ». Autrement dit, ce n'est pas pour obéir à la Sainte Vierge qui avait demandé qu'on révèle le secret, non, mais pour dire que le secret n'a rien à voir avec l'apostasie, le Concile, la nouvelle messe, et les papes conciliaires. Autrement dit, en nous disant que cela n'a rien à voir, à mon avis, c'est comme l’enfant qui fait un mensonge et puis son nez bouge. Il a l'air de dire ce qui est vrai en disant que c'est faux.

Et le cardinal Ratzinger, avant d'être complètement soumis au pape, lorsqu'il avait lu le secret, avait dit qu'il s'agissait des périls qui pèsent sur la foi et la vie du chrétien.

Le père Alonso avait dit : « Ici, au Portugal, nous conserverons les dogmes de la foi. On peut en déduire en toute clarté que dans d'autres parties de l'Église, ces dogmes ou bien vont s'obscurcir ou bien se perdre, et que le secret fait allusion à la négligence des pasteurs eux-mêmes ».

Sœur Lucie avait parlé de la « désorientation diabolique des âmes », et cætera.

Conclusion

Alors je termine parce qu'il est tard. En conclusion, j'espère avoir réussi à vous montrer que le gouvernement mondial est luciférien par ces deux faces : politique, par le fait que le mondialisme fait disparaître les nations, par leurs constitutions, leurs lois et leurs libertés individuelles et nationales, et d'autre part, par sa face religieuse, mais qui en fait est prédominant parce que si on asservit les gens, si on les prive de liberté, par ailleurs, ils n’ont plus la vraie foi.

D’une part, Dieu a voulu les nations et vous savez que chaque nation a un ange gardien. Aujourd'hui, c'est la fête des anges gardiens, le 2 octobre, et chaque nation, comme chaque individu, a une vocation propre, une mission propre que Dieu lui a donnée. Donc, lorsque les mondialistes font disparaître les nations, ils font disparaître la mission propre de chaque nation et donc d'une certaine façon, notre liberté, puisque nous avons été créés libres par Dieu pour réaliser sa volonté en tant qu'individu dans une nation, la nation doit réaliser la volonté du Christ Roi des nations, et nous, on doit réaliser la volonté de Dieu.

Et d'autre part, les francs-maçons et les communistes s'étant infiltrés dans l'Église, et l'Église collaborant volontairement avec les puissances mondialistes, il s'ensuit qu'effectivement, les chrétiens sont totalement désorientés diaboliquement, comme dit Sœur Lucie. Je ne parle pas de ceux qui y échappent grâce à certains prêtres. On a encore la chance en France, le pays au monde où on a le plus de prêtres traditionnels. Mais regardez le monde entier, la plupart des gens ne peuvent pas aller à ce que certains d'entre nous, les traditionalistes, nous appelons la vraie messe. Donc, ce que je veux dire, c'est que, étant donné qu'on nous a fait une nouvelle messe avec de nouveaux sacrements et une certaine transformation des dogmes, il y a beaucoup de dogmes qui ont été très affaiblis, en plus des nouveaux dogmes, liberté religieuse, œcuménisme. C’est une autre foi, ce qui fait qu'on n'a plus la force qu'on avait avant pour faire ce que Dieu nous demande et pour combattre justement tous ces asservissements.

Et donc c'est vrai qu’on fait tout pour que nous soyons complètement abrutis dans ce gouvernement mondial. Mais grâce à Dieu, au sens vrai du mot, comme dit Sœur Lucie au Père Fuentes, dans a un entretien merveilleux qui date du 26 décembre 1957 : « Dieu donne les deux derniers recours au monde, le Saint Rosaire et la dévotion au Cœur immaculé de Marie ». Elle nous a dit que la prière du chapelet était toute puissante sur le cœur de Dieu et sur son propre cœur. Elle est co-médiatrice. Ce n'est pas encore un dogme. Naturellement, elle n’est pas médiatrice à la place du médiateur, mais un peu comme une mère, elle est l'intermédiaire, si nous la prions, entre nous et le Christ, un peu comme les saints sont des intermédiaires. Donc face à la fausse lumière de Lucifer, il faut demander au Saint Esprit de nous éclairer et à la Sainte Vierge de nous aider à être fidèle à son fils par la prière, la messe, les sacrements, l'accomplissement le plus parfait possible du devoir d’état afin de renoncer au péché et d’entrer peu à peu dans la lumière et l'amour de Dieu qui libère et éclaire tout autant.

Téléchargement au format PDF