Moteur de recherche catholique portant sur la Bible et sur une bibliothèque d'ouvrages de référence en théologie, philosophie et histoire.
A cause de cela, elle enverra des messagers à l'héritage de Geth; mais c'est une maison de mensonge pour tromper les rois d'Israël.
|
Saisissez un texte à rechercher ou bien sélectionnez un livre
Troisième épître de saint Jean
La recherche n'a donné aucun résultat.
AccueilVulgate3 Jean0/0 résultat(s)
0/0 résultat(s)

Troisième épître de saint Jean

Chapitre 1

 | 
 | 
Chap. : 
1 Senior Gajo carissimo, quem ego diligo in veritate.2 Carissime, de omnibus orationem facio prospere te ingredi, et valere sicut prospere agit anima tua.3 Gavisus sum valde venientibus fratribus, et testimonium perhibentibus veritati tuæ, sicut tu in veritate ambulas.4 Majorem horum non habeo gratiam, quam ut audiam filios meos in veritate ambulare.
 
5 Carissime, fideliter facis quidquid operaris in fratres, et hoc in peregrinos,6 qui testimonium reddiderunt caritati tuæ in conspectu ecclesiæ : quos, benefaciens, deduces digne Deo.7 Pro nomine enim ejus profecti sunt, nihil accipientes a gentibus.8 Nos ergo debemus suscipere hujusmodi, ut cooperatores simus veritatis.
 
9 Scripsissem forsitan ecclesiæ : sed is qui amat primatum gerere in eis, Diotrephes, non recipit nos :10 propter hoc si venero, commonebo ejus opera, quæ facit, verbis malignis garriens in nos : et quasi non ei ista sufficiant, neque ipse suscipit fratres : et eos qui suscipiunt, prohibet, et de ecclesia ejicit.
 
11 Carissime, noli imitari malum, sed quod bonum est. Qui benefacit, ex Deo est : qui malefacit, non vidit Deum.
 
12 Demetrio testimonium redditur ab omnibus, et ab ipsa veritate, sed et nos testimonium perhibemus : et nosti quoniam testimonium nostrum verum est.
 
13 Multa habui tibi scribere : sed nolui per atramentum et calamum scribere tibi.14 Spero autem protinus te videre, et os ad os loquemur. Pax tibi. Salutant te amici. Saluta amicos nominatim.

Vulgate Clémentine (en latin)


La Vulgate Sixto-Clémentine est une révision de la Vulgate décidée lors du concile de Trente afin de définir une version de référence pour l'Eglise et réalisée sous les pontificats de Sixte V et Clément VIII ; elle est achevée en 1592. Elle est encore considérée comme la version la meilleure et la plus sûre de l'Ecriture Sainte. Saint Jérôme a initié la Vulgate à la fin du IVe siècle en traduisant le texte hébreu de l’Ancien Testament et le texte grec du Nouveau Testament. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre page de présentation des différentes versions de la Bible expliquant notre choix.