Moteur de recherche catholique portant sur la Bible et sur une bibliothèque d'ouvrages de référence en théologie, philosophie et histoire.
Que le Christ habile parla foi dans vos cœurs, et qu'enracinés et fondés dans la charité,
|
Saisissez un texte à rechercher ou bien sélectionnez un livre
Deuxième épître de saint Paul à Timothée
La recherche n'a donné aucun résultat.
AccueilFillion2 Timothée0/0 résultat(s)
0/0 résultat(s)

Deuxième épître de saint Paul à Timothée

Chapitre 1

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
1 Paul, Apôtre de Jésus-Christ par la volonté de Dieu, selon la promesse de la vie qui est dans le Christ Jésus,2 à Timothée, son fils bien-aimé. Que la grâce, la miséricorde, la paix te soient données de la part de Dieu le Père et du Christ Jésus notre Seigneur.
 
3 Je rends grâces à Dieu, que je sers, comme mes ancêtres, avec une conscience pure, lorsque je me souviens continuellement de toi dans mes prières nuit et jour,4 désirant te voir, me rappelant tes larmes, afin d’être rempli de joie ;5 gardant le souvenir de cette foi sincère qui est en toi, qui habita d’abord dans ton aïeule Loïse, et dans ta mère Eunice, et qui, j’en suis sûr, est aussi en toi.
 
6 C’est pourquoi je t’avertis de rallumer la grâce de Dieu, que tu as reçue par l’imposition de mes mains.7 Car Dieu ne nous a pas donné un esprit de timidité, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse.8 Ne rougis donc pas du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi, son prisonnier ; mais souffre avec moi pour l’Évangile, selon la force de Dieu,9 qui nous a sauvés, et nous a appelés par Sa vocation sainte, non selon nos œuvres, mais selon Son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée dans le Christ Jésus avant les temps éternels.10 Et maintenant elle a été manifestée par l’apparition de notre sauveur Jésus-Christ, qui a détruit la mort, et mis en lumière la vie et l’immortalité par l’Évangile,11 pour lequel j’ai été établi prédicateur, Apôtre et docteur des nations.12 C’est pour cette raison que je souffre ces choses ; mais je n’en ai pas honte, car je sais en qui j’ai cru, et je suis certain qu’Il est assez puissant pour garder mon dépôt jusqu’à ce jour.
 
13 Prends pour règle les saines paroles que tu as entendues de moi, dans la foi et la charité qui est en Jésus-Christ.14 Garde le bon dépôt, par l’Esprit-Saint qui habite en nous.
 
15 Tu sais que tous ceux qui sont en Asie se sont éloignés de moi ; entre autres Phygèle et Hermogène.16 Que le Seigneur fasse miséricorde à la maison d’Onésiphore, parce qu’il m’a souvent soulagé, et qu’il n’a pas rougi de ma chaîne ;17 au contraire, lorsqu’il fut arrivé à Rome, il m’a cherché avec empressement, et m’a trouvé.18 Que le Seigneur lui donne de trouver miséricorde devant le Seigneur en ce jour-là ; combien de services il m’a rendus à Éphèse, tu le sais mieux que personne.

Chapitre 2

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
1 Toi donc, mon fils, fortifie-toi dans la grâce qui est dans le Christ Jésus,2 et ce que tu as appris de moi devant de nombreux témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables d’en instruire d’autres à leur tour.3 Sache souffrir comme un bon soldat du Christ Jésus.4 Quiconque est enrôlé au service de Dieu ne s’embarrasse point dans les affaires séculières, s’il veut plaire à Celui qui l’a enrôlé.5 De même, celui qui combat dans la lice n’est pas couronné s’il n’a pas combattu selon les règles.6 Il faut que le laboureur travaille d’abord, pour recueillir des fruits.7 Comprends ce que je dis ; car le Seigneur te donnera l’intelligence en toutes choses.
 
8 Souviens-toi que le Seigneur Jésus-Christ, de la race de David, est ressuscité d’entre les morts, selon mon Évangile,9 pour lequel je souffre, jusqu’à porter les chaînes comme un malfaiteur ; mais la parole de Dieu n’est pas enchaînée.10 C’est pourquoi je supporte tout pour les élus, afin qu’ils obtiennent aussi eux-mêmes le salut qui est dans le Christ Jésus, avec la gloire du Ciel.11 Cette parole est certaine ; car si nous sommes morts avec Lui, nous vivrons aussi avec Lui ;12 si nous souffrons avec Lui, nous règnerons aussi avec Lui ; si nous Le renions, Lui aussi nous reniera ;13 si nous sommes infidèles, Il demeure fidèle ; Il ne peut pas Se renier Lui-même.
 
14 Donne ces avertissements, prenant le Seigneur à témoin. Évite les disputes de mots ; car cela n’est utile à rien, si ce n’est à la ruine de ceux qui écoutent.15 Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n’a point à rougir, qui dispense avec droiture la parole de la vérité.16 Évite les discours profanes et vains ; car ils font faire beaucoup de progrès dans l’impiété,17 et leur parole gagne comme la gangrène. De ce nombre est Hyménée et Philète,18 qui sont déchus de la vérité, en disant que la résurrection est déjà faite, et qui ont renversé la foi de quelques-uns.19 Mais le solide fondement de Dieu reste debout, muni de ce sceau : Le Seigneur connaît ceux qui sont à Lui : et encore : Que quiconque prononce le nom du Seigneur s’éloigne de l’iniquité.20 Dans une grande maison il n’y a pas seulement des vases d’or et d’argent, mais il y en a aussi de bois et de terre ; et les uns sont des vases d’honneur, les autres pour un usage vil.21 Si quelqu’un donc se garde pur en se séparant de ces hommes, il sera un vase d’honneur, sanctifié et utile au Seigneur, préparé pour toute bonne œuvre.
 
22 Fuis les passions de la jeunesse ; mais recherche la justice, la foi, l’espérance, la charité, et la paix avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur.23 Quant aux questions folles et sans sagesse, évite-les, sachant qu’elles engendrent des querelles.24 Or, il ne faut pas que le serviteur du Seigneur ait des querelles ; mais il doit être doux envers tous, capable d’instruire, patient,25 reprenant avec modestie ceux qui résistent à la vérité, dans l’espérance que Dieu leur donnera le repentir, pour connaître la vérité,26 et que revenu à leur bon sens, ils sortiront des filets du diable qui les tient captifs pour en faire ce qu’il veut.

Chapitre 3

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
1 Or, sache ceci, que dans les derniers jours il viendra des temps périlleux.2 Les hommes seront épris d’eux-mêmes, cupides, hautains, orgueilleux, médisants, n’obéissant pas à leurs parents, ingrats, impies,3 sans affection, ennemis de la paix, calomniateurs, intempérants, durs, sans bonté,4 traîtres, insolents, enflés d’orgueil, plus amateurs de la volupté que de Dieu,5 ayant l’apparence de la piété, mais en reniant la réalité. Évite ces hommes-là :6 car il y en a parmi eux qui se glissent dans les maisons, et qui traînent captives des femmes chargées de péchés et poussées par toute sorte de passions,7 apprenant toujours, et n’arrivant jamais à la connaissance de la vérité.8 De même que Jannès et Mambrès résistèrent à Moïse, de même ceux-ci résistent à la vérité : hommes corrompus dans l’esprit, pervertis dans la foi.9 Mais ils n’iront pas plus avant ; car leur folie sera manifeste à tous, comme le fut celle de ces hommes.
 
10 Mais toi, tu as suivi mon enseignement, ma conduite, ma résolution, ma foi, ma douceur, ma charité, ma patience,11 mes persécutions, mes souffrances : celles qui me sont arrivées à Antioche, à Iconium et à Lystres ; tu sais quelles persécutions j’ai endurées, et le Seigneur m’a délivré de toutes.12 Aussi, tous ceux qui veulent vivre pieusement dans le Christ Jésus subiront la persécution.13 Mais les hommes méchants et les séducteurs iront en empirant, s’égarant et égarant les autres.
 
14 Pour toi, demeure ferme dans les choses que tu as apprises et qui t’ont été confiées, sachant de qui tu les as apprises,15 et que depuis ton enfance tu connais les saintes lettres, qui peuvent t’instruire pour le salut, par la foi qui est en Jésus-Christ.16 Toute l’Écriture divinement inspirée est utile pour enseigner, pour reprendre, pour corriger, pour instruire dans la justice ;17 afin que l’homme de Dieu soit parfait, propre à toute sorte de bien.

Chapitre 4

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
1 Je t’adjure, devant Dieu et Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts, par Son avènement et par Son règne,2 prêche la parole, insiste à temps et à contretemps, reprends, supplie, menace, en toute patience et toujours en instruisant.3 Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine ; mais ils amasseront autour d’eux des docteurs selon leurs désirs ; et éprouvant aux oreilles une vive démangeaison,4 ils détourneront l’ouïe de la vérité, et ils la tourneront vers des fables.5 Mais toi, sois vigilant, travaille constamment, fais l’œuvre d’un évangéliste, acquitte-toi pleinement de ton ministère ; sois sobre.6 Car pour moi, je vais être immolé, et le temps de ma dissolution approche.7 J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi.8 Reste la couronne de justice qui m’est réservée, que le Seigneur, le juste juge, me rendra en ce jour-là ; et non seulement à moi, mais aussi à ceux qui aiment Son avènement. Hâte-toi de venir bientôt auprès de moi.
 
9 Car Démas m’a abandonné, par amour pour le siècle, et il est allé à Thessalonique ;10 Crescens, en Galatie ; Tite, en Dalmatie.11 Luc est seul avec moi. Prends Marc, et amène-le avec toi ; car il m’est utile pour le ministère.12 J’ai envoyé Tychicus à Éphèse.13 Apporte, quand tu viendras, le manteau que j’ai laissé à Troas chez Carpus, et les livres, et surtout les parchemins.14 Alexandre, l’ouvrier en cuivre, m’a fait souffrir beaucoup de maux ; le Seigneur lui rendra selon ses œuvres.15 Garde-toi aussi de lui, car ils s’est fortement opposé à nos paroles.
 
16 Lors de ma première défense, nul ne m’a assisté, mais tous m’ont abandonné. Que cela ne leur soit pas imputé !17 Mais le Seigneur m’a assisté et m’a fortifié, afin que la prédication fût accomplie par moi et que tous les païens l’entendissent ; et j’ai été délivré de la gueule du lion.18 Le Seigneur m’a délivré de toute action mauvaise, et Il me sauvera en m’admettant dans Son royaume céleste : à Lui la gloire dans les siècles des siècles. Amen.
 
19 Salue Prisca et Aquila, et la famille d’Onésiphore.20 Eraste est demeuré à Corinthe. J’ai laissé Trophime malade à Milet.21 Hâte-toi de venir avant l’hiver. Eubulus, Pudens, Lin, Claudia et tous les frères te saluent.
 
22 Que le Seigneur Jésus-Christ soit avec ton esprit ! La grâce soit avec vous ! Amen.

Bible Fillion


La Sainte Bible commentée d’après la Vulgate (Clémentine) et les textes originaux à l’usage des séminaires et du clergé par l'abbé Louis-Claude Fillion, prêtre de Saint-Sulpice, professeur d’Ecriture Sainte à l’Institut Catholique de Paris, membre de la Commission Biblique Pontificale. Imprimatur : Lugduni, 20 février 1888 † JOSEPH, Arch. Lugd. Edition de 1920 de la librairie Letouzey et Ané - 87, boul. Raspail - rue de vaugirard - Paris. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre page de présentation des différentes versions de la Bible expliquant notre choix.