Moteur de recherche catholique portant sur la Bible et sur une bibliothèque d'ouvrages de référence en théologie, philosophie et histoire.
Mais nous, mes frères chéris de Dieu, nous devons sans cesse rendre grâces à Dieu pour vous, de ce qu'il vous a choisis comme des prémices, pour vous sauver par la sanctification de l'Esprit et par la foi de la vérité,
|
Saisissez un texte à rechercher ou bien sélectionnez un livre
Épître de saint Paul à Philémon
La recherche n'a donné aucun résultat.
AccueilGlaire & VigourouxPhilémon0/0 résultat(s)
0/0 résultat(s)

Épître de saint Paul à Philémon

Notes d'introduction et appendices :

Chapitre 1

 | 
 | 
Chap. : 
Saint Paul exhorte Philémon à recevoir Onésime, son esclave, qui, s’étant enfui de chez lui, était venu trouver l’Apôtre à Rome, et y avait reçu le baptême.
1 Paul, prisonnier du Christ Jésus, et Timothée, son frère, à Philémon, notre bien-aimé et notre coopérateur,
Note Philém. 1,1 : Philémon était le maître d’un esclave nommé Onésime, lequel, s’étant enfui de sa maison, se réfugia près de saint Paul. L’Apôtre le convertit, le réconcilia avec Philémon, et en un fit un apôtre.
2 Et à Appia, notre sœur très chère, et à Archippe, le compagnon de nos combats, et à l'Eglise qui est dans ta maison :
Note Philém. 1,2 : Appia était très probablement, comme l’a supposé saint Jean Chrysostome, la femme de Philémon. Archippe devait être leur fils. ― A l’Eglise qui est dans ta maison. La maison de Philémon servait d’église ou de lieu de réunion pour les fidèles.
3 Grâce à vous, et paix par Dieu notre Père, et par Notre Seigneur Jésus-Christ.
 
4 Faisant sans cesse mémoire de toi dans mes prières, je rends grâces à mon Dieu,
Note Philém. 1,4 : Faisant sans cesse mémoire de toi. Voir, pour le vrai sens de cette expression, Romains, 1, 9.
5 En apprenant la foi que tu as dans le Seigneur Jésus-Christ, et ta charité pour tous les Saints ;
Note Philém. 1,5 : Pour tous les saints. Voir Actes des Apôtres, 9, 13.
6 En sorte que ta participation à la foi est manifeste par la connaissance de tout le bien qui se fait parmi vous en Jésus-Christ.
Note Philém. 1,6 : Ta participation à la foi. Comparer à Philippiens, 1, 5. D’autres traduisent : La libéralité qui naît de ta foi, qui est un effet de ta foi ; sens dont la Vulgate, en effet, est susceptible aussi bien que le texte grec. Ce verset difficile est diversement expliqué.
7 Car j'ai ressenti une grande joie et une grande consolation, envoyant, ô mon frère, combien tu as soulagé les cœurs des saints.
 
8 C'est pourquoi, bien que ayant en Jésus-Christ une entière liberté de t'ordonner ce qui convient,9 Cependant j'aime mieux te supplier par charité, puisque tu es tel que moi le vieux Paul, qui de plus suis maintenant prisonnier de Jésus-Christ;10 Je te conjure donc pour mon fils que j'ai engendré dans mes liens, Onésime,11 Qui t'a été autrefois inutile, mais qui maintenant est utile et à moi et à toi.12 Je te le renvoie; reçois-le comme mes entrailles.13 J'avais eu dessein de le retenir auprès de moi, afin qu'il m'assistât en ta place dans les liens de l'Evangile.
Note Philém. 1,13 : Les liens de l’Evangile ; c’est-à-dire les liens dont je suis chargé pour l’Evangile.
14 Mais je n'ai voulu rien faire sans ton avis, afin que ta bonne œuvre ne fût pas comme forcée, mais volontaire.15 Car peut-être t'a-t-il quitté pour un temps, afin que tu le recouvrasses pour jamais,16 Non plus comme un esclave, mais au lieu d'un esclave, comme un frère très cher, à moi en particulier, mais combien plus encore à toi, et selon la chair, et selon le Seigneur?
Note Philém. 1,16 : Selon la chair, sous le rapport social, étant ton esclave ; selon le Seigneur, en sa qualité de chrétien.
17 Si donc tu me considères comme étroitement uni à toi, reçois-le comme moi-même ;18 Que s'il t'a fait tort, ou s'il te doit quelque chose, impute-le-moi.
Note Philém. 1,18 : Rien que par sa fuite, Onésime avait causé un grave préjudice à son maître ; peut-être avait-il aussi commis quelque vol.
19 C'est moi Paul, qui écris de ma main ; c'est moi qui te satisferai ; pour ne pas dire que tu te dois toi-même à moi ;20 Oui, mon frère. Que j'obtienne cette jouissance de toi dans le Seigneur; ranime mes entrailles dans le Seigneur.
Note Philém. 1,20 : Oui, mon frère. D’après l’édition autorisée de la Vulgate, ces mots se rattachent aux précédents, et confirment ce que l’Apôtre vient de dire.
21 Confiant en ta soumission, je t'écris, sachant que tu feras même plus que je ne dis.
 
22 Prépare-moi aussi un logement, car j'espère, par tes prières, t'être bientôt rendu.
 
23 Epaphras, prisonnier comme moi pour le Christ Jésus, te salue,
Note Philém. 1,23 : Epaphras.Voir Colossiens, 1, 7.
24 Ainsi que Marc, Aristarque, Démas et Luc, mes auxiliaires.
Note Philém. 1,24 : Marc, voir Actes des Apôtres, 12, 12. ― Aristarque. Voir Actes des Apôtres, 19, 29. ― Démas. Voir Colossiens, 4, 14. ― Luc l’évangéliste.
 
25 Que la grâce de Notre Seigneur Jésus-Christ soit avec votre esprit. Amen.

Bible Glaire & Vigouroux


Traduction de la Sainte Bible d'après la Vulgate (Clémentine) par l'abbé Jean-Baptiste Glaire éditée une première fois de 1871 à 1873, puis complétée par des introductions, des commentaires, des notes et des appendices rédigés par l'abbé Fulcran Vigouroux dans une troisième édition en 1890. L'édition reprise par Recatho est celle de 1905 des éditeurs A. et R. Roger, et F. Chernoviz téléchargeable également au format PDF ici. Recatho est le seul site web à offrir une version HTML de la Bible Glaire & Vigouroux. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre page de présentation des différentes versions de la Bible expliquant notre choix.