Moteur de recherche catholique portant sur la Bible et sur une bibliothèque d'ouvrages de référence en théologie, philosophie et histoire.
Car vous, mes frères, vous avez été appelés à la liberté; seulement ne faites pas de cette liberté une occasion pour la chair, mais soyez par la charité les serviteurs les uns des autres.
|
Saisissez un texte à rechercher ou bien sélectionnez un livre
Livre du prophète Malachie
La recherche n'a donné aucun résultat.
AccueilGlaire & VigourouxMalachie0/0 résultat(s)
0/0 résultat(s)

Livre du prophète Malachie

Chapitre 1

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Ingratitude des Israélites envers le Seigneur.
Mépris des prêtres pour son autel.
On lui offrira en tout lieu une oblation pure.
Son nom sera respecté parmi les nations.
1 Malheur accablant de la parole du Seigneur, adressée à Israël, par l'entremise de Malachie.
Note Ml. 1,1 : Malheur accablant. Voir Isaïe, 13, 1. ― Par l’entremise (per manum), voir Aggée, 1, 1.
 
2 Je vous ai aimés, dit le Seigneur, et vous avez dit : En quoi nous avez-vous aimés? Est-ce qu'Esaü n'était pas frère de Jacob? dit le Seigneur, et j'ai aimé Jacob ;
Note Ml. 1,2-3 : J’ai aimé Jacob, mais j’ai haï Esaü, en prévision des bonnes dispositions de l’un et des mauvaises inclinations de l’autre. Saint Paul (voir Romains, 9, vv. 11, 13), et après lui saint Augustin et la plupart des écrivains ecclésiastiques ont enseigné que ces deux frères étaient la figure des élus et des réprouvés.
Note Ml. 1,2 : Voir Romains, 9, 13.
3 Mais j'ai haï Esaü; et j'ai fait de ses montagnes une solitude, et j'ai abandonné son héritage aux dragons du désert.
Note Ml. 1,3 : Une solitude. Outre que l’Idumée était stérile d’elle-même, elle avait été ravagée par l’armée de Nabuchodonosor, cinq ans après la prise de Jérusalem (voir Isaïe, chapitre 21 et suivants (?); Jérémie, 49, verset 7 et suivants ; Ezéchiel, 25, 13 ; 35, 3 ; Amos, 1, 11-12).A l’époque où prophétisait Malachie, les Nabatéens s’étaient emparés de l’Idumée et en avaient chassé pour toujours les anciens habitants. ― Aux dragons du désert ; d’après l’original, aux chacals.
4 Que si l'Idumée dit : Nous avons été détruits, mais revenant nous bâtirons ce qui a été détruit: voici ce que dit le Seigneur des armées : Ceux-ci bâtiront, et moi je détruirai ; et ils seront appelés bornes d'impiété et peuple contre qui le Seigneur s'est irrité jusqu'à jamais.5 Et vos yeux verront, et vous direz : Que le Seigneur soit magnifié par delà les limites d'Israël.
 
6 Un fils honore son père et un serviteur son maître ; si donc moi, je suis votre père, où est mon honneur? et si moi, je suis votre Seigneur, où est la crainte de moi? dit le Seigneur des armées, à vous, ô prêtres, qui méprisez mon nom, et qui dites : En quoi avons-nous méprisé votre nom?7 Vous offrez sur mon autel un pain souillé, et vous dites : En quoi vous avons-nous souillé? En ce que vous dites : La table du Seigneur est méprisée.
Note Ml. 1,7 : Pain. Par ce mot, les Hébreux entendaient toutes sortes d’aliments.
8 Si vous offrez un animal aveugle pour être immolé, n'est-ce pas un mal? et si vous en offrez un boiteux ou malade, n'est-ce pas un mal? offre-le à ton gouverneur pour voir s'il lui plaira, ou s'il accueillera ta face, dit le Seigneur des armées.
Note Ml. 1,8 : Si vous offrez, etc. Dieu voulait que toutes les victimes qu’on lui offrait fussent sans défaut (voir Lévitique, 22, 21-22 ; Deutéronome, 15, 21). ― S’il accueillera ta face ; hébraïsme, pour, s’il te recevra favorablement.
9 Et maintenant implorez la face du Seigneur, afin qu'il ait pitié de vous (car c'est par votre main que cela a été fait), pour voir si de quelque manière il accueillera vos faces, dit le Seigneur des armées.
Note Ml. 1,9 : Cela, c’est-à-dire, les abus, les désordres, signalés dans les versets précédents. ― Il accueillera vos faces. Voir le verset 8.
 
10 Qui est celui parmi vous qui ferme les portes de mon temple, et qui allume le feu sur mon autel gratuitement? mon affection n'est pas en vous, dit le Seigneur des armées, et je ne recevrai pas de présent de votre main.
Note Ml. 1,10-11 : Il y a dans ces versets deux points qui ne sauraient être exprimés d’une manière plus précise et plus explicite : le premier, l’abolition des sacrifices et des cérémonies de l’ancienne loi ; le second, un sacrifice entièrement pur, offert au Seigneur en tout lieu, et au milieu des nations. On a prétendu que les paroles du Prophète devaient s’entendre du temps où il les prononça, puisque les verbes sont au présent et non au futur. Mais d’abord il y a un verbe au futur et au verset 10, savoir, je recevrai (suscipiam). En second lieu, saint Jérôme, lui-même, tout en traduisant par le présent, a vu dans ce passage, avec les autres Pères de l’Eglise, une vraie prophétie, annonçant des choses futures : ubi manifestissima prophetia de futuris texitur. Troisièmement, dans le texte hébreu, il n’y a pas un seul verbe à un temps défini ; il n’y a que des participes qui supposent le verbe être sous-entendu. Or les participes en hébreu ne renferment en eux-mêmes aucune idée des temps : ce sont plutôt des noms verbaux qui ne peuvent être déterminés à un temps particulier que par le contexte. Quatrièmement enfin, comme nous l’avons remarqué plus haut (page 2 (?)), il arrive souvent aux prophètes de représenter comme déjà accomplis des faits qui ne doivent l’être que dans un temps à venir.
11 Car, depuis le lever du soleil jusqu'à son coucher, grand est mon nom parmi les nations; et en tout lieu l'on sacrifie, et une oblation pure est offerte à mon nom, parce que grand est mon nom parmi les nations, dit le Seigneur des armées.
Note Ml. 1,11 : Voir Psaumes, 112, 3.
12 Et vous l'avez souillé en ce que vous dites : La table du Seigneur est souillée; et ce qu'on pose dessus est méprisable, aussi bien que le feu qui le dévore.13 Et vous avez dit : Voilà de notre travail, et vous avez soufflé dessus, dit le Seigneur des armées; et vous avez amené un animal boiteux et malade, fruit de vos rapines, et vous l'offrez en présent; est-ce que je le recevrai de votre main? dit le Seigneur.
Note Ml. 1,13 : Voilà de notre travail (Ecce de labore). Après ecce, est évidemment sous-entendu un mot du genre neutre, tel que aliquid, negotium, oblatum, avec lequel puisse s’accorder le pronom neutre suivant : illud. Ainsi le sens paraît être : Ce que nous vous offrons est le fruit le plus excellent de notre travail, et cependant vous avez soufflé dessus ; c’est-à-dire, vous le méprisez au fond, puisque c’est un animal, etc. Voir le verset 8.
14 Maudit le fourbe qui a dans son troupeau un mâle, et qui faisant un vœu, immole un animal débile au Seigneur; parce que je suis le grand roi, dit le Seigneur des armées, et mon nom est terrible parmi les nations.
Note Ml. 1,14 : Un mâle sans défaut était la victime désignée par la loi pour les vœux faits au Seigneur (voir Lévitique, 22, verset 18 et suivants).

Chapitre 2

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Menaces contre les prêtres.
Alliance du Seigneur avec la famille de Lévi.
Reproches contre les enfants de Juda, qui ont épousé des femmes étrangères, qui ont répudié leurs femmes légitimes, et qui ont douté de la Providence.
1 Et maintenant, à vous ce commandement, ô prêtres.2 Si vous ne voulez pas écouter et si vous ne voulez pas prendre à cœur de rendre gloire à mon nom, dit le Seigneur des armées, j'enverrai sur vous l'indigence, et je maudirai vos bénédictions; et je les maudirai, parce que vous n'avez pas pris à cœur mes paroles.3 Voici que moi, je vous jetterai en avant l'épaule de vos victimes, et je répandrai l'ordure de vos solennités sur votre visage, et elle s'attachera à vous.
Note Ml. 2,3 : L’épaule des victimes était la portion destinée aux prêtres (voir Deutéronome, 18, 3).
4 Et vous saurez que je vous ai envoyé ce commandement, afin que mon alliance fût avec Lévi, dit le Seigneur des armées.
Note Ml. 2,4 : Avec Lévi, c’est-à-dire, avec Aaron et ses enfants, exprimés ici sous le nom de Lévi, parce qu’ils étaient de la tribu et de la race de ce patriarche, et que c’était à cette tribu que Dieu avait attaché son sacerdoce. Quelques-uns pensent que Malachie parle ici, non de cette première Alliance qui fut faite entre le Seigneur et la tribu de Lévi dans le désert, mais du renouvellement de cette alliance après le retour de la captivité (voir 2 Esdras, 9, 38 ; 10, 1).
5 Mon alliance avec lui fut une alliance de vie et de paix; et je lui ai donné de la crainte, et il m'a craint, et devant la face de mon nom il était saisi de frayeur.6 La loi de vérité a été dans sa bouche, et l'iniquité n'a pas été trouvée sur ses lèvres; dans la paix et dans l'équité il a marché avec moi, et il a détourné un grand nombre de l'iniquité.7 Car les lèvres du prêtre garderont la science, et l'on recherchera la loi de sa bouche, parce qu'il est l'ange du Seigneur des armées.
Note Ml. 2,7 : L’on recherchera, etc. ; c’est lui qui fera connaître la loi, qui l’expliquera.
8 Mais vous vous êtes écartés de la voie, vous avez scandalisé le plus grand nombre dans la loi; vous avez rendu vaine l'alliance de Lévi, dit le Seigneur des armées.9 A cause de quoi, moi aussi je vous ai rendus vils et abjects à tous les peuples, en raison de ce que vous n'avez pas conservé mes voies, et que vous avez fait acception de personnes dans la loi.
Note Ml. 2,9 : Dans la loi, quand il s’agissait de juger selon la loi.
 
10 Est-ce que nous n'avons pas tous un père unique? N'est-ce pas un Dieu unique qui nous a créés? pourquoi donc chacun de nous méprise-t-il son frère en violant l'alliance de nos pères?
Note Ml. 2,10 : Voir Matthieu, 23, 9 ; Ephésiens, 4, 6.
11 Juda a transgressé, et l'abomination s'est commise dans Israël et dans Jérusalem, parce que Juda a souillé la sanctification du Seigneur, qu'il a aimée, et qu'il a pris une fille d'un dieu étranger.
Note Ml. 2,11 : La sanctification du Seigneur ; c’est-à-dire, la nation sainte, le peuple consacré au Seigneur. Comparer à Exode, 19, 6 ; Psaumes, 113, 2 ; Jérémie, 2, 3.
12 Le Seigneur perdra entièrement du milieu de Jacob l'homme qui aura fait cela; le maître et le disciple, même celui qui offrira un don au Dieu des armées.
 
13 Et vous avez fait encore ceci : vous couvriez de larmes l'autel du Seigneur par votre pleur et vos mugissements; en sorte que je ne regarderai plus au sacrifice, et que je ne recevrai rien d'expiatoire de votre main.14 Et vous avez dit : Pour quel motif? parce que le Seigneur a été le témoin entre toi et la femme de ta jeunesse que tu as méprisée, et c'est elle qui est ta compagne et la femme de ton alliance.15 N'est-ce pas un seul qui l'a faite, et n'est-ce pas un reste de son esprit? Et cet un que veut-il, et que demande ce seul, sinon une race d'enfants de Dieu? Gardez donc votre esprit, et ne méprise pas la femme de ta jeunesse.16 Lorsque tu l'auras en aversion, renvoie-la, dit le Seigneur Dieu d'Israël; or l'iniquité couvrira son vêtement, dit le Seigneur des armées ; gardez votre esprit, et ne méprisez pas vos femmes.
Note Ml. 2,16 : L’iniquité, etc. ; celui qui renverra sa femme, lorsqu’il aura conçu de l’aversion pour elle, se couvrira d’iniquités. La loi, en permettant le divorce aux Juifs, afin de prévenir les plus graves excès, ne les exemptait pas pour cela de péché, parce qu’ils s’éloignaient par cette conduite de la fin pour laquelle Dieu avait institué le mariage dès le commencement ; et le divorce de ces Juifs auxquels Malachie s’adresse était encore plus criminel, puisqu’ils quittaient leurs femmes légitimes pour épouser des idolâtres.
 
17 Vous avez fait souffrir le Seigneur par vos discours, et vous avez dit : En quoi l'avons-nous fait souffrir ? En ce que vous dites : Quiconque fait le mal est bon aux yeux du Seigneur : tels sont ceux qui lui plaisent; certes, s'il en est ainsi, où est le Dieu de la justice?

Chapitre 3

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Avènement du précurseur du Messie et du Messie lui-même.
Les enfants de Juda sont exhortés à se convertir.
Reproches contre les enfants de Juda qui manquent à offrir leurs dîmes et leurs prémices au Seigneur, et qui blasphèment contre sa providence.
1 Voici que moi j'envoie mon ange, et il préparera la voie devant ma face. Et aussitôt viendra dans son temple le dominateur que vous cherchez, et l'ange de l'alliance que vous désirez. Voici qu'il vient, dit le Seigneur des armées ;
Note Ml. 3,1 : Voir Luc, 1, 17. ― Voici que, etc. Les évangélistes et Jésus-Christ lui-même ont expliqué ceci de la venue de saint Jean-Baptiste, précurseur du Messie (voir Matthieu, 11, 10 ; Marc, 1, 2 ; Luc, 7, 27).
2 Et qui pourra penser au jour de son avènement, et qui en soutiendra la vue? Car il sera comme un feu qui fond les métaux, et comme une herbe de foulons.3 Et il sera assis fondant et épurant l'argent; et il purifiera les fils de Lévi, et il les roulera comme l'or et l'argent, et ils offriront au Seigneur des sacrifices dans la justice.
Note Ml. 3,3 : Il sera assis. Dans l’Orient, les orfèvres qui épurent l’or et l’argent travaillent assis, et ont leur creuset au milieu de leur boutique, à terre et sans cheminée.
4 Et le sacrifice de Juda et de Jérusalem sera agréable au Seigneur, comme aux jours des siècles passés, et comme dans les années anciennes.
Note Ml. 3,4 : Les mots jours et années sont au nominatif dans la Vulgate, comme s’ils formaient le sujet du verbe il a été agréable (placuit), sous-entendu. Dans ce cas, la comparaison manquerait de justesse ; c’est pourquoi nous avons pensé que, dans le texte original, ces mêmes mots représentaient un accusatif adverbial, d’autant qu’en hébreu, de même qu’en arabe, on emploie l’accusatif d’une manière adverbiale, quand on veut déterminer le temps dans lequel une chose a été faite. Le sens est donc, en restituant l’ellipse du verbe : Comme il lui a été agréable aux jours, etc.
 
5 Et je viendrai à vous en jugement, et je serai un témoin empressé contre les magiciens, les adultères et les parjures, et ceux qui commettent des injustices dans le salaire du mercenaire, envers les veuves et les orphelins, et qui oppriment l'étranger, et qui ne m'ont pas craint, dit le Seigneur des armées.
 
6 Car je suis le Seigneur, et je ne change point; et vous, fils de Jacob, vous n'avez pas été consumés.7 Car dès les jours de vos pères, vous vous êtes écartés de mes lois, vous ne les avez pas gardées. Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit le Seigneur des armées. Et vous avez dit : Comment reviendrons-nous?
Note Ml. 3,7 : Voir Zacharie, 1, 3.
8 Un homme affligera-t-il Dieu? car vous m'avez outragé, et vous avez dit : En quoi vous avons-nous outragé? Dans les dîmes et les prémices.9 Et vous avez été maudits dans la pénurie, et vous m'outragez, vous, la nation entière.10 Apportez toute la dîme dans mon grenier, et qu'il y ait de la nourriture dans ma maison, et éprouvez-moi en cela, dit le Seigneur : vous verrez si je n'ouvre pas les sources du ciel, et si je ne répands pas sur vous la bénédiction jusqu'à l'abondance.11 Et je menacerai en votre faveur l'insecte dévorant, et il ne détruira pas le fruit de votre terre; et la vigne ne sera pas stérile dans les champs, dit le Seigneur des armées.12 Et toutes les nations vous diront bien heureux : car vous serez vous-mêmes une terre délicieuse, dit le Seigneur des armées.
 
13 Vos paroles ont pris de la force contre moi, dit le Seigneur.14 Et vous avez dit : Qu'avons-nous dit contre vous? Vous avez dit : Vain est celui qui sert Dieu ; et quel a été notre avantage pour avoir gardé ses préceptes et pour avoir marché tristes devant le Seigneur des armées?
Note Ml. 3,14 : Voir Job, 21 (?), 15.
15 Maintenant donc nous disons heureux les arrogants, puisqu'ils se sont établis en commettant l'impiété, et ils ont tenté Dieu, et ils ont été sauvés.16 Alors ceux qui craignent le Seigneur ont parlé chacun avec son prochain; et le Seigneur a été attentif, et il a écouté; et il a été écrit un livre de souvenir devant lui pour ceux qui craignent le Seigneur et qui méditent son nom.
Note Ml. 3,16 : Chacun avec son prochain ; hébraïsme, pour, l’un avec l’autre. ― Il a été écrit, etc. L’Ecriture représente souvent Dieu comme un monarque qui tient registre de ses troupes et de ses officiers, et comme un juge qui rend la justice, suivant ce qui est écrit dans ses mémoires.
17 Et ils seront, dit le Seigneur, mon bien particulier, au jour auquel j'agirai; et je les épargnerai comme un père épargne son fils qui le sert.
Note Ml. 3,17 : J’agirai (facio), c’est-à-dire, j’exercerai mon jugement. La Vulgate a mis le verbe au présent. Il est certain que l’expression du texte hébreu je suis agissant, prise en elle-même, peut signifier également je suis agissant, et je serai agissant, mais le contexte exige évidemment le futur. Voir Malachie, note1.10-11, ce que nous avons dit sur les participes hébreux.
18 Et vous vous convertirez, et vous verrez la différence qu'il y a entre le juste et l'impie, et entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas.

Chapitre 4

 | 
 | 
Chap. : 
Jour de vengeance contre les méchants et de salut pour les justes.
Avènement d’Elie, conversion future des Juifs.
1 Car voici que viendra un jour embrasé comme la fournaise ; et tous les superbes et tous ceux qui commettent l'impiété seront de la paille, et le jour qui viendra les enflammera, dit le Seigneur des armées, et il ne leur laissera ni racine ni germe.
Note Ml. 4,1 : Un jour ; selon la plupart des interprètes, c’est le dernier jour, lorsque Jésus-Christ descendra du ciel, précédé d’un feu vengeur (voir 2 Thessaloniciens, 1, 8).
 
2 Et il se lèvera pour vous qui craignez mon nom, un soleil de justice, la guérison sera sous ses ailes: et vous sortirez et vous bondirez comme les veaux d'un troupeau.
Note Ml. 4,2 : Voir Luc, 1, 78. ― Un soleil de justice ; c’est Jésus-Christ, qui est la lumière du monde par sa doctrine, et l’auteur de sa justice par sa grâce.
3 Et vous foulerez aux pieds les impies, lorsqu'ils seront de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour auquel moi j'agirai, dit le Seigneur des armées.
 
4 Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, loi que je lui ai donnée à Horeb pour tout Israël, des préceptes et des ordonnances.
Note Ml. 4,4 : Voir Exode, chapitre 20 ; Deutéronome, 4, 5-6.
 
5 Voici que moi je vous enverrai Elie, le prophète, avant que vienne le jour grand et terrible du Seigneur.
Note Ml. 4,5 : Voir Matthieu, 17, 10 ; Marc, 9, 10 ; Luc, 1, 17. ― Je vous enverrai, etc. C’est la tradition constante et universelle de la synagogue et de l’Eglise chrétienne, que le prophète Elise viendra en personne à la fin du monde pour s’opposer à l’Antéchrist, et pour convertir les Juifs à Jésus-Christ. Le Sauveur lui-même confirme cette promesse de l’avènement d’Elie (voir Matthieu, 17, 11; Marc, 9, 11), bien que dans un autre endroit, il donne le nom d’Elie à saint Jean-Baptiste, parce que sa mission était semblable à celle du prophète de Thesbé. Elie est encore un des deux prophètes dont l’avènement futur est annoncé par saint Jean (voir Apocalypse, 11, 3).
6 Et il ramènera le cœur des pères aux fils et le cœur des fils à leurs pères, de peur que je ne vienne et que je ne frappe la terre d'anathème.

Bible Glaire & Vigouroux


Traduction de la Sainte Bible d'après la Vulgate (Clémentine) par l'abbé Jean-Baptiste Glaire éditée une première fois de 1871 à 1873, puis complétée par des introductions, des commentaires, des notes et des appendices rédigés par l'abbé Fulcran Vigouroux dans une troisième édition en 1890. L'édition reprise par Recatho est celle de 1905 des éditeurs A. et R. Roger, et F. Chernoviz téléchargeable également au format PDF ici. Recatho est le seul site web à offrir une version HTML de la Bible Glaire & Vigouroux. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre page de présentation des différentes versions de la Bible expliquant notre choix.