Moteur de recherche catholique portant sur la Bible et sur une bibliothèque d'ouvrages de référence en théologie, philosophie et histoire.
A cause de cela je donnerai leurs femmes à des étrangers, et leurs champs à des héritiers, parce que, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, tous suivent l'avarice; et que depuis le prophète jusqu'au prêtre, tous commettent le mensonge.
|
Saisissez un texte à rechercher ou bien sélectionnez un livre
Livre du prophète Nahum
La recherche n'a donné aucun résultat.
AccueilGlaire & VigourouxNahum0/0 résultat(s)
0/0 résultat(s)

Livre du prophète Nahum

Chapitre 1

 | 
 | 
Chap. : 
Prophétie contre Ninive.
Le Seigneur est juste, puissant et terrible dans ses vengeances.
Il protège ceux qui espèrent en lui.
Ruine de Ninive.
Défaite des Assyriens.
Délivrance de Juda.
1 Malheur accablant de Ninive : Livre de la vision de Nahum l'Elcéséen.
Note Nah. 1,1 : Malheur accablant. Voir, sur cette expression, Isaïe, 13, 1. ― L’Elcéséen ; c’est-à-dire, d’Elcès ou Elcésé, village de Galilée, selon Eusèbe et saint Jérôme. ― Ninive. Voir Jonas, 1, 2.
 
2 C'est un Dieu jaloux et qui se venge, le Seigneur; le Seigneur se venge, et il a de la fureur; le Seigneur se venge de ceux qui le combattent, et il se met en colère contre ses ennemis.3 Le Seigneur est patient et grand en puissance ; il ne fera pas pur et innocent un coupable. Le Seigneur, ses voies sont dans la tempête, et les tourbillons, et les nuées sont la poussière de ses pieds.
Note Nah. 1,3 : Il ne fera pas, etc. ; littéralement, purifiant, il ne fera pas innocent, et selon l’hébreu : purifiant, il ne purifiera pas, c’est-à-dire, il ne laissera pas le crime impuni.
 
4 Il gourmande la mer et il la dessèche; et il convertit tous les fleuves en un désert. Le Basan et le Carmel ont langui, et la fleur du Liban s'est flétrie.
Note Nah. 1,4 : Basan. Voir Nombres, note 21.33. ― Le Carmel et le Liban sont nommés avec Basan à cause de leur riche végétation.
5 Les montagnes ont été ébranlées par lui, et les collines ont été désolées, et la terre a tremblé devant sa face, ainsi que le globe et tous ceux qui l'habitent.6 Devant la face de son indignation qui subsistera? et qui résistera devant la colère de sa fureur? Son indignation s'est répandue comme le feu ; les rochers ont été dissous par lui.
Note Nah. 1,6 : La colère de sa fureur. Voir sur cette expression, Jérémie, 4, 8.
 
7 Bon est le Seigneur, il fortifie au jour de la tribulation, il sait ceux qui espèrent en lui.
 
8 Et par un déluge qui passera, il consommera la ruine de ce lieu, et ses ennemis, des ténèbres les poursuivront.
Note Nah. 1,8 : Par un déluge, etc. Dans l’Ecriture, le déluge, l’inondation se prend souvent pour un fléau terrible, telle que l’invasion d’une ennemi qui ravage et détruit tout. Mais rien n’empêche de l’entendre ici à la lettre d’une inondation réelle du Tigre sur lequel Ninive était située.
9 Que méditez-vous contre le Seigneur? il consommera lui-même la ruine ; et il n'y aura pas lieu à une double tribulation.10 Parce que comme des épines s'entrelacent, ainsi est leur festin, quand ils boivent ensemble; ils seront consumés, comme une paille entièrement sèche.
Note Nah. 1,10 : Comme des épines, etc. Lorsque le feu prend à des épines bien entrelacées, tout est consumé de manière qu’on n’en puisse sauver la moindre partie ; ainsi en sera-t-il des Assyriens réunis ensemble dans leurs festins.
11 De toi sortira celui qui pense le mal contre le Seigneur, qui dans son esprit médite la prévarication.
 
12 Voici ce que dit le Seigneur : S'ils sont complets, et par là-même nombreux, ils subiront des retranchements, et chacun d'eux passera; je t'ai affligé, mais je ne t'affligerai plus.
Note Nah. 1,12 : Complets ; c’est le vrai sens du latin perfecti, expliqué par l’hébreu. ― Subiront des retranchements ; littéralement, seront tondus ; figure employée aussi par Isaïe (voir Isaïe, 7, 20), en parlant des Assyriens.
13 Et maintenant je briserai sa verge en l'éloignant de ton dos, et je romprai tes liens.
Note Nah. 1,13 : En l’éloignant est évidemment sous-entendu. Comparer à Osée, 1, 2.
 
14 Et le Seigneur donnera ses ordres à ton sujets on ne sèmera plus en ton nom; du temple de ton Dieu je détruirai l'image taillée au ciseau, et la statue jetée en fonte, j'en ferai ton sépulcre, parce que tu t'es déshonoré.
Note Nah. 1,14 : On ne sèmera, etc. ; c’est-à-dire, ton nom ne sera pas perpétué parmi tes descendants, tu n’auras pas de postérité ; ou bien, selon d’autres, le bruit de ton nom ne se répandra plus à l’avenir, on ne sèmera plus de nouvelles effrayantes à ton sujet.
15 Voici sur les montagnes les pieds de celui qui évangélise et annonce la paix; célèbre, ô Juda, tes fêtes, et acquitte tes vœux; parce que Bélial ne passera plus à l'avenir au milieu de toi ; il a péri tout entier.
Note Nah. 1,15 : Voir Romains, 10, 15. ― Voici sur les montagnes, etc. Voir Isaïe. 52, 7. ― Bélial, le roi d’Assyrie, désigné ici par ce mot. Voir 2 Corinthiens, 6, 15. ― Ne passera plus ; littéralement, n’ajoutera pas à passer. Voir sur cet hébraïsme, le 2° à la fin des Observations préliminaires des Psaumes. ― Tout entier (universus) ; c’est-à-dire, avec tout son peuple.

Chapitre 2

 | 
 | 
Chap. : 
Le Seigneur prend la défense de la maison de Jacob, et exerce ses vengeances sur les Ninivites.
Prise, désolation, ruine de Ninive.
1 Il monte, celui qui ravagera devant toi, qui maintiendra le siège; considère la voie, affermis tes reins, augmente extrêmement ta force.
 
2 Parce que le Seigneur a rétabli la gloire de Jacob et la gloire d'Israël; parce que les dévastateurs les ont dispersés et ont gâté leurs rejetons.
Note Nah. 2,2 : La gloire, la grandeur ; c’est le sens du latin superbiam, expliqué par l’hébreu.
 
3 Le bouclier de ses braves est de feu, les hommes de l'armée sont vêtus d'écarlate; les courroies de son char sont de feu, au jour de sa préparation au combat, et ceux qui le conduisent se sont assoupis.
Note Nah. 2,3 : Se sont assoupis ; par la confiance qu’ils avaient dans la force de leurs armes. ― « Qu’y a-t-il, dans l’antiquité profane, de comparable à Nahum voyant de loin en esprit tomber la superbe Ninive sous les efforts d’une armée innombrable ? On croit voir cette armée, on croit entendre le bruit des armes et des chariots ; tout est dépeint d’une manière vive qui saisit l’imagination : il laisse Homère loin derrière lui. » (FENELON.)
 
4 Sur les routes ils sont allés sans ordre ; les quadriges se sont heurtés au milieu des places publiques; leur aspect était comme des lampes, comme des éclairs sillonnant les nues.
Note Nah. 2,4 : Sur les routes, etc. ; ils sont venus en si grand nombre qu’ils n’ont pu garder aucun ordre dans leur marche, et que lorsqu’ils sont entrés dans quelque ville, leurs chariots n’ont pu passer librement dans les rues.
5 Il se souviendra de ses braves; ils tomberont dans leurs marches; ils monteront rapidement sur ses murs, et il leur sera préparé un abri.
 
6 Les portes des fleuves ont été ouvertes, et le temple a été renversé par terre.
Note Nah. 2,6 ; 2.8 : Voir sur les mots fleuves, piscines d’eux, Nahum, 1, 8. ― Une inscription de Sennachérib, dite de Bellino, parle des dégâts et des dévastations produites par une inondation dans un palais royal de Ninive. ― Ouvrir les portes des fleuves, c’est en rompre les digues et donner aux eaux libre carrière. L’historien syrien Barhébræus dit que lorsque le perse Arbace prit la ville, il brisa les portes du Tigre et inonda ainsi Ninive.
 
7 Et le soldat a été emmené captif, et ses servantes étaient conduites, gémissant comme des colombes et murmurant dans leurs cœurs.8 Et Ninive, ses eaux étaient comme une piscine d'eaux; mais eux ont pris la fuite : arrêtez, arrêtez, et il n'est personne qui revienne.9 Pillez l'argent, pillez l'or; et ses richesses en toute sorte de choses précieuses sont sans fin.
 
10 Ninive a été dévastée, déchirée, mise en pièces, et le cœur s'est fondu, et il y a eu faiblesse dans les genoux, défaillance dans tous les reins; et les faces d'eux tous étaient comme le noir d'une marmite.11 Où est Ninive, demeure des lions, et propre au pâturage des petits des lions, vers laquelle allait le lion, afin d'y entrer, ainsi que le petit du lion, et il n'y a personne qui l'épouvante.
Note Nah. 2,11 : Propre au pâturage ; le mot pascua est ici le féminin de l’adjectif pascuus, comme le prouve le relatif suivant, laquelle (quam), qui représente lui-même le substantif Ninive.
 
12 Le lion a ramassé suffisamment pour ses petits, et a égorgé pour ses lionnes ; et il a rempli de proie ses tanières, et son repaire de rapine.13 Voici que moi je viens à toi, dit le Seigneur des armées, et je mettrai le feu à tes quadriges, et je les réduirai en fumée, et le glaive dévorera tes lionceaux; et j'exterminerai de la terre ta proie, et l'on n'entendra plus la voix de tes messagers.
Note Nah. 2,13 : J’exterminerai, etc. ; je ferai que tu ne pourras plus ravir de proie sur la terre, ou bien, j’enlèverai de ton pays tout ce que tu as pris aux autres. ― L’on n’entendra plus, etc. ; allusion au discours impie et menaçant de Rabsacès, messager de Sennachérib. Voir 4 Rois, 18, verset 17 et suivants ; 2 Paralipomènes, 32, verset 9 et suivants ; Isaïe, 36, verset 2 et suivants.
 

Chapitre 3

 | 
 | 
Chap. : 
Crimes de Ninive ; vengeances du Seigneur sur elle.
Exemple qui lui est proposé dans la désolation de No-Ammon.
Désolation et ruine de Ninive.
1 Malheur, cité de sang, tout entière au mensonge, pleine de brigandages ; la rapine ne te quittera pas.
Note Nah. 3,1 : Voir Ezéchiel, 24, 9 ; Habacuc, 2, 12. ― De sang ; littéralement, et par hébraïsme, de sangs. Voir Ezéchiel, 22, 2.
Note Nah. 3,1 : 7 Les sauterelles des sauterelles, les petits des sauterelles, les jeunes sauterelles.
2 Voix du fouet et voix de l'impétuosité de la roue, et du cheval qui frémit, du quadrige brûlant, et du cavalier qui monte ;3 Et du glaive brillant, et de la lance étincelante, et de la multitude tuée, et de la ruine cruelle; et les cadavres sont sans fin, et ils tomberont sur leurs corps morts.
Note Nah. 3,3 : Sans fin ; sans nombre. ― Ils tomberont, etc. ; c’est-à-dire, les soldats tomberont et ne pourront pas avancer, tant sera grand le nombre des corps morts des Ninivites.
 
4 A cause de la multitude des fornications de la courtisane, belle et gracieuse, et possédant l'art des maléfices, laquelle a vendu des peuples par ses fornications, et des nations par ses maléfices;5 Voici que moi je viens vers toi, dit le Seigneur des armées, et je découvrirai ta honte à ta face, et je montrerai à des nations ta nudité, et à des royaumes ton ignominie.
Note Nah. 3,5 : Voir Isaïe, 47, 3.
6 Et je jetterai sur toi tes abominations, et je te couvrirai d'infamie, et je ferai de toi un exemple.7 Et il arrivera que quiconque te verra se retirera de toi, et dira : Elle a été dévastée, Ninive; qui secouera la tête sur toi? où chercherai-je un consolateur pour toi?
Note Nah. 3,7 : Qui secouera, etc. ; qui aura compassion de toi ? Comme nous l’avons déjà remarqué (voir Job, 16, 5), mouvoir, ou secouer la tête sur quelqu’un signifie tantôt se moquer, tantôt avoir compassion de lui. Or c’est dans le dernier sens que cette expression doit se prendre ici.
8 Est-ce que tu es meilleure qu'Alexandrie des peuples, qui habite au milieu des fleuves, environnée d'eaux; dont les richesses sont la mer. et les eaux les murs?
Note Nah. 3,8 : Alexandrie des peuples ; pleine de peuple, populeuse. ― Le texte original porte No-Amon, c’est-à-dire Thèbes, au lieu d’Alexandrie. Saint Jérôme, ignorant quelle ville désignait No-Amon, crut qu’il s’agissait, non pas d’Alexandrie, qui n’existait pas du temps de Nahum, mais d’une ville qui aurait fleuri antérieurement à la même place. Thèbes, capitale de la Haute-Egypte, au milieu des eaux du Nil, fut saccagée du temps de Nahum par les Assyriens. Le roi de Ninive, Assurbanipal, ayant battu les troupes du roi d’Egypte, Urdaman, successeur de Tharaca, dans les environs de Memphis, Urdaman se retira à Thèbes. L’armée assyrienne l’y poursuivit et mit au pillage cette riche cité, le pharaon s’étant enfui à l’approche des ennemis, vers l’an 665.
9 L'Ethiopie était sa force, ainsi que l'Egypte, et il n'y a pas de fin ; l'Afrique et la Libye sont venues à ton secours, ô Alexandrie.
Note Nah. 3,9 : Il n’y a pas de fin à énumérer les autres nations qui pouvaient être ses auxiliaires. ― L’Ethiopie était sa force. Tharaca, père d’Urdaman, avait été d’abord roi d’Ethiopie et avait uni ce pays à l’Egypte. ― L’Afrique, en hébreu Put, en égyptien Punt, contrée d’Arabie, selon les uns ; la côte de Somal, selon les autres. ― La Libye, à l’ouest de l’Egypte.
10 Et cependant elle-même a été emmenée en exil et en captivité; ses petits enfants ont été écrasés à l'entrée de toutes les rues; et sur ses hommes illustres on a jeté le sort, et tous ses grands ont été chargés d'entraves.
 
11 Et toi aussi, Ninive, tu seras donc enivrée, et tu seras méprisée ; et tu demanderas du secours à un ennemi.12 Toutes tes fortifications seront comme des figuiers avec des figues précoces; s'ils sont secoués, elles tomberont dans la bouche de celui qui les mangera.13 Voilà ton peuple, ce sont des femmes au milieu de toi; les portes de ta terre seront tout ouvertes à tes ennemis; un feu dévorera tes verroux.
Note Nah. 3,13 : Tout ouvertes ; littéralement et par hébraïsme, par l’ouverture elles seront ouvertes.
 
14 Puise de l'eau, à cause du siège ; construis tes fortifications ; entre dans l'argile, et foule-la aux pieds; en la mettant en oeuvre, fais de la brique.
Note Nah. 3,14 : Fais de la brique ; les murs et les maisons de Ninive étaient en briques.
15 Là, un feu te consumera; tu périras par le glaive, il te dévorera comme le bruchus; rassemble-toi comme le bruchus; multiplie-toi comme la sauterelle.
 
16 Tu as fait plus de trafics qu'il n'y a d'étoiles au ciel ; le bruchus s'est répandu et envolé.17 Tes gardes sont comme des sauterelles, et tes petits enfants comme les sauterelles des sauterelles qui se posent dans les haies dans un jour de froid; le soleil s'est levé, et elles se sont envolées et on ne connaît pas la place où elles ont été,18 Ils se sont endormis, tes pasteurs, ô roi d'Assur, tes princes seront ensevelis dans le sommeil; ton peuple s'est caché dans les montagnes et il n'y a personne qui le rassemble.
 
19 Ta blessure n'est pas cachée, sa plaie est très maligne ; tous ceux qui ont appris des nouvelles de toi ont frappé des mains à ton sujet; car sur qui ta malice ne s'est-elle pas toujours portée?
Note Nah. 3,19 : Ninive succomba vers l’an 606 sous les coups des Mèdes et des Babyloniens réunis, et elle ne s’est jamais relevée de sa ruine.

Bible Glaire & Vigouroux


Traduction de la Sainte Bible d'après la Vulgate (Clémentine) par l'abbé Jean-Baptiste Glaire éditée une première fois de 1871 à 1873, puis complétée par des introductions, des commentaires, des notes et des appendices rédigés par l'abbé Fulcran Vigouroux dans une troisième édition en 1890. L'édition reprise par Recatho est celle de 1905 des éditeurs A. et R. Roger, et F. Chernoviz téléchargeable également au format PDF ici. Recatho est le seul site web à offrir une version HTML de la Bible Glaire & Vigouroux. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre page de présentation des différentes versions de la Bible expliquant notre choix.