Moteur de recherche catholique portant sur la Bible et sur une bibliothèque d'ouvrages de référence en théologie, philosophie et histoire.
Et connaître aussi la charité du Christ, qui surpasse toute science, afin que vous soyez remplis de toute la plénitude de Dieu.
|
Saisissez un texte à rechercher ou bien sélectionnez un livre
Livre du prophète Ézéchiel
La recherche n'a donné aucun résultat.
AccueilGlaire & VigourouxÉzéchiel0/0 résultat(s)
0/0 résultat(s)

Livre du prophète Ézéchiel

Chapitre 1

 | 
 | 
Chap. : 
Première vision d’Ezéchiel.
Au milieu d’un nuage enflammé paraissent quatre animaux ; près d’eux quatre roues ; au-dessus d’eux, un firmament sur lequel est un trône, et, sur ce trône, un homme assis et tout environné d’éclat.
Ezéchiel 1, 1-14 : Ezéchiel prophétisant - Gravure de Gustave Doré
Ezéchiel 1, 1-14 : Ezéchiel prophétisant - Gravure de Gustave Doré
1 Or il arriva en la trentième année, au quatrième mois, au cinquième jour du mois, que lorsque j'étais au milieu des captifs, près du fleuve de Chobar, les deux furent ouverts, et je vis les visions de Dieu.
Note Éz. 1,1 : Voir Ezéchiel, 3, 23 ; 10, 20 ; 43, 3. ― Trentième année d’Ezéchiel, selon les uns, de la découverte du livre de la loi sous Josias, suivant les autres, ou selon d’autres, parmi lesquels l’auteur de la Paraphrase chaldaïque, du commencement du règne de Nabopolassar, père de Nabuchodonosor ; manière de calculer les années qui étaient en usage chez les Babyloniens. ― Quatrième mois de l’année sacrée, et le dixième de l’année civile. Il commençait à la nouvelle lune de juin, selon les rabbins, mais c’était plus probablement à celle de juillet. ― Chobar ; en hébreu Chêbar ; fleuve qui prend sa source dans la Mésopotamie et se jette dans l’Euphrate. ― Il est assez difficile de savoir au juste quel est ce fleuve Chobar, Kebâr. Ce n’est pas le Chaboras, Khâbor, de Gozan, qui se jette dans le Tigre, voir 4 Rois, 17, 6, puisque ce nom est écrit différemment ; c’est, d’après la plupart des anciens interprètes, le Khabour actuel, qui arrose la haute Mésopotamie et se jette dans l’Euphrate ; il est cependant plus vraisemblable que ce nom désigne ici un des canaux de l’Euphrate, dans les environs de Babylone, parce que le texte ajoute, verset 3, dans la terre des Chaldéens, désignation qu’on ne peut appliquer au Khabour, qui coule au nord de Babylone, tandis que la Chaldée était située au sud de cette ville.
 
2 Le cinquième du mois, c'est la cinquième année de la transmigration du roi Joachim,3 La parole du Seigneur fut adressée à Ezéchiel, le prêtre, fils de Buzi, dans la terre des Chaldéens, près du fleuve de Chobar, et là fut sur lui la main du Seigneur.
Note Éz. 1,3 : La main du Seigneur ; c’est-à-dire, l’action, la force, l’énergie de l’Esprit-Saint dit Théodoret.
 
4 Et je vis, et voilà qu'un vent de tourbillon venait de l'aquilon; et une grande nuée, et un feu tournoyant, et une lumière éclatante tout autour, et du milieu, c'est-à-dire du milieu du feu, brillait comme une espèce de succin;
Note Éz. 1,4-28 : Les trois premiers grands prophètes reçurent chacun leur mission dans une vision qui en marque le caractère spécial, voir Isaïe, chapitre 6 ; Jérémie, chapitre 1 ; Ezéchiel, du chapitre 1 au chapitre 3, verset 21. Eloigné du temple et de la cité sainte, Ezéchiel vit en exil, près du fleuve Chobar, en Chaldée. Là se trouvaient une partie des Juifs qui avaient été déportés en même temps que le roi Jéchonias, par Nabuchodonosor, lors de son second siège contre Jérusalem. Le but que s’était proposé la Providence, en condamnant son peuple à la captivité, avait été, non pas de l’abandonner, mais de le convertir et de le purifier. Elle suscita donc un prophète destiné à rappeler aux captifs que le Dieu de leurs pères ne les délaisserait pas, mais qu’il tiendrait fidèlement toutes les promesses qu’il leur avait faites, et enverrait un jour à leurs enfants le libérateur qu’il leur avait annoncé. ― Aux enfants de Jacob, transplantés sur une terre étrangère, Dieu fait parler par son Prophète un nouveau langage. C’est en hébreu qu’il s’adresse encore aux captifs ; mais les images dont il va se servir sont empruntées en grand nombre au spectacle nouveau qu’ils ont sous les yeux, aux monuments de l’art assyro-chaldéen en particulier. ― Dieu se révèle à son Prophète sous une forme humaine assez semblable à celle par laquelle les Assyro-Chaldéens représentaient le Dieu suprême. Il était porté sur ce qu’on a appelé improprement char, d’où le nom de vision du char que les rabbins donnent à cette théophanie ou manifestation divine. Des anges, d’une forme extraordinaire, apparaissent à Ezéchiel, comme les ministres des volontés du Seigneur. Il les décrit comme des animaux symboliques, sans les désigner par un nom particulier ; il apprit plus tard qu’ils s’appelaient chérubins. On a découvert ces dernières années, dans les ruines des palais de l’Assyrie, des animaux sculptés qui portent précisément le même nom et ressemblent d’une manière frappante aux animaux décrits par le Prophète. Les chérubins avaient la forme de quatre animaux distincts. Ils avaient un corps de lion à droite et un corps de taureau à gauche, avec des pieds droits ; une figure d’homme et des aigles d’ailes. Ils se regardaient deux à deux, face à face, comme dans les palais royaux et les temples d’Assyrie, et ils produisaient ainsi l’impression que décrit le Prophète : « Ils ne se retournaient pas quand ils marchaient, mais chacun d’eux allait devant sa face. » En réunissant en eux les caractères des quatre rois de la création animée, ils nous apparaissent comme l’emblème de toutes les qualités physiques et morales.
Note Éz. 1,4 : Un vent, etc. C’est Nabuchodonosor qui devait venir du côté du nord dans la Judée pour la désoler. Quoique Ezéchiel fût dans la Mésopotamie, Dieu lui représente les objets comme s’il eût été en Judée. ― De succin (electri) ; que les anciens appelaient electrum, à cause de sa couleur jaune. ― Au lieu de succin, il faut plus probablement entendre un émail aux couleurs éclatantes.
 
5 Et au milieu du feu la ressemblance de quatre animaux; et voici leur aspect : la ressemblance d'un homme.
Note Éz. 1,5 : La ressemblance, etc. Le Prophète ne nous donne pas ces animaux pour réels, mais pour des esprits qu’il dépeint dans sa langue hiéroglyphique, langage auquel les Indiens et bien d’autres peuples anciens étaient accoutumés aussi bien que les Hébreux. Nous-mêmes, nous donnons aux anges des têtes d’hommes et des ailes d’oiseaux qui sont le symbole de l’intelligence et de la rapidité. Cette ressemblance d’animaux représentait des chérubins (voir Ezéchiel, 10, vv. 15, 20).
6 Chacun d'eux avait quatre faces, et chacun d'eux quatre ailes.
Note Éz. 1,6 : Ils n’avaient pas quatre visages différents, comme on l’explique d’ordinaire ; mais par leur ensemble, ils représentaient quatre animaux distincts. Le mot hébreu panîm, que la Vulgate traduit par facies, ne signifie pas seulement visage, mais aussi apparence, forme extérieure. C’est dans ce dernier sens que paraît l’avoir compris saint Jean dans l’Apocalypse (voir Apocalypse, 4, 6-7) ; c’est ainsi que l’a expliqué avec raison Prado dans son grand commentaire d’Ezéchiel. ― On sait que les quatre animaux d’Ezéchiel sont regardés comme les symboles des quatre évangélistes, et on ne leur a jamais attribué comme tels qu’un seul visage.
7 Leurs pieds étaient droits, et la plante de leurs pieds comme la plante du pied d'un veau, et il sortait d'eux des étincelles ayant l'apparence de l'airain le plus brillant.8 Et des mains d'hommes étaient sous leurs ailes aux quatre côtés ; et ils avaient des faces et des ailes aux quatre côtés.
Note Éz. 1,8 : Dans les sculptures assyro-chaldéennes où les animaux symboliques à tête humaine sont représentés avec des bras et des mains, ces bras semblent sortir de dessous les ailes.
9 Et les ailes de l'un étaient jointes à celles de l'autre ; ils ne se retournaient pas lorsqu'ils marchaient; mais chacun d'eux allait devant sa face.
Note Éz. 1,9 : Ils ne se retournaient, etc. ; c’est-à-dire que, pour aller et venir, chacun des animaux allait toujours devant l’une de ses quatre faces sans avoir besoin de se retourner.
10 Quant à la ressemblance de leur visage, c'était une face d'homme et une face de lion, à la droite des quatre; mais une face de bœuf à la gauche des quatre, quatre.
Note Éz. 1,10 : C’était une face, etc. La face d’homme marque l’intelligence, celle du lion, le ravage ; celle du bœuf, la force, et celle de l’aigle, la rapidité. Ces figures se conçoivent aisément, si l’on considère qu’Ezéchiel parlait à des Juifs accoutumés, comme les Orientaux en général, au langage symbolique, et dans un temps où la langue hiéroglyphique était en usage. ― A la droite ; ne se rapporte qu’à face ou ressemblance de lion, et à la gauche qu’à face ou ressemblance d’aigle. Les chérubins vus par Ezéchiel avaient une tête humaine et des ailes visibles de tout côté, mais leur corps était celui d’un lion du côté droit et celui d’un taureau du côté gauche.
11 Leurs faces et leurs ailes s'étendaient en haut : ils se tenaient l'un l'autre par deux de leurs ailes, et ils couvraient leur corps par les deux autres;12 Et chacun d'eux marchait devant sa face ; là où était l'impétuosité de l'esprit, là ils allaient ; et ils ne se retournaient pas lorsqu'ils marchaient.
Note Éz. 1,12 : Chacun d’eux, etc. Voir le verset 9.
13 Et la ressemblance des animaux et leur aspect étaient comme un feu de charbons ardents et comme un aspect de lampes. Voici ce qu'on voyait courir au milieu des animaux : l'éclat d'un feu, et la foudre sortant du feu.14 Et les animaux allaient et revenaient, comme la foudre étincelante.
 
15 Et comme je regardais les animaux, apparut sur la terre, près des animaux, une roue ayant quatre faces ;
Note Éz. 1,15 : Près des animaux ; c’est-à-dire près de chacun des animaux ; ainsi il y avait quatre roues pour les quatre animaux. Ayant quatre faces, elles pouvaient aller de quatre côtés ; c’était comme deux roues, l’une dans l’autre, qui se coupaient et se croisaient en haut et en bas à angles droits ; elles étaient de même grandeur (voir verset 16).
16 Et l'aspect des roues et leur structure étaient comme la vue de la mer, et toutes quatre se ressemblaient : et leur aspect et leur structure étaient comme ceux d'une roue qui est au milieu d'une autre roue.17 Elles allaient constamment par leurs quatre côtés, et elles ne se retournaient pas lorsqu'elles marchaient.
Note Éz. 1,17 : Elles ne se retournaient pas. Différentes en cela des roues ordinaires, qui n’avancent qu’en tournant autour de leur essieu, celles-ci pouvaient aller en tous sens, et sans tourner, parce qu’elles avaient quatre faces. Comparer aux versets 9 et 20.
18 Les roues avaient aussi une étendue, une hauteur et un aspect horrible; et tout le corps des quatre roues était plein d'yeux tout autour.
Note Éz. 1,18 : Voir Ezéchiel, 10, 12.
19 Et lorsque les animaux marchaient, marchaient pareillement aussi les roues près d'eux; et lorsque les animaux s'élevaient de terre, s'élevaient en même temps aussi les roues.20 Partout où allait l'esprit, là allant l'esprit, les roues aussi pareillement s'élevaient en le suivant. Car l'esprit de vie était dans les roues.21 Lorsque les animaux allaient, les roues allaient ; lorsqu'ils s'arrêtaient, elles s'arrêtaient; lorsqu'ils s'élevaient de terre, pareillement s'élevaient aussi les roues, en les suivant; parce que l'esprit de vie était en elles.
 
22 Et une ressemblance du firmament était au-dessus de la tête des animaux, comme l'aspect d'un cristal horrible et étendu en haut sur leurs têtes.23 Mais sous le firmament, leurs ailes étaient droites l'une vis-à-vis de l'autre; l'un avec deux de ses ailes voilait son corps, et l'autre semblablement se voilait.24 Et j'entendais le bruit de leurs ailes comme le bruit des grandes eaux, comme la voix du Dieu très haut : quand ils marchaient, c'était comme le bruit d'une grande multitude, comme le bruit d'un camp; et quand ils s'arrêtaient, leurs ailes s'abaissaient.25 Car lorsque la voix se faisait entendre au-dessus du firmament qui était sur leurs têtes, ils s'arrêtaient et baissaient leurs ailes.
 
26 Et sur ce firmament qui était suspendu au-dessus de leurs têtes, c'était comme l'aspect d'un saphir ressemblant à un trône; et sur cette ressemblance d'un trône, une ressemblance comme l'aspect d'un homme dessus.27 Et je vis comme une espèce de succin, comme l'apparence d'un feu, au dedans de lui tout autour; depuis ses reins et au-dessus, et depuis ses reins jusqu'en bas, je vis comme une espèce de feu, resplendissant tout autour.
Note Éz. 1,27 : Succin. Voir, sur ce mot, le verset 4.
28 Je vis comme l'aspect de l'arc, lorsqu'il est dans une nuée au jour de la pluie; tel était l'aspect de la splendeur tout autour.

Chapitre 2

 | 
 | 
Chap. : 
Mission d’Ezéchiel.
Infidélité des enfants d’Israël.
Le Seigneur exhorte son Prophète à ne pas craindre leurs menaces et à ne pas imiter leur indocilité.
Une main lui présente un livre rempli de plaintes lugubres.
1 Telle fut la vision de l'image de la gloire du Seigneur; et je vis; et je tombai sur ma face, et j'entendis la voix de quelqu'un parlant. Et il me dit : Fils d'un homme, tiens-toi sur tes pieds, et je te parlerai.
Note Éz. 2,1-9 : Le premier chapitre raconte à grands traits la manifestation de Dieu à son Prophète ; les chapitre 2 à 3, verset 22, expliquent plus en détail quelle sera la mission d’Ezéchiel et le rôle qu’il devra remplir, chapitre 2, versets 3 à 7. Il lui fait manger un livre dans lequel est contenue sa parole, afin que le Prophète puisse en nourrir ses frères après s’en être nourri lui-même, du chapitre 2, verset 8 au chapitre 3, verset 3. Les contradictions, qui sont toujours réservées au ministre de Dieu, chapitre 3, verset 7 ; voir Matthieu, 10, 24-26, ne lui manqueront pas, mais le Seigneur le rendra plus fort que le diamant, chapitre 3, versets 8 et 9. La scène de la vocation d’Ezéchiel se termine d’une manière saisissante par les actions de grâces que les chérubins rendent à Dieu, qui vient de se choisir un prophète, chapitre 3, versets 12 et 13. Après une sorte de retraite de sept jours, qui était prescrite aux grands-prêtres pour leur consécration, voir Exode, 29, 30 ; Lévitique, 8, 33, Ezéchiel devient comme la sentinelle de son peuple, responsable du mal qu’il n’aura pas empêché ou du bien qu’il n’aura pas fait faire, quand il l’aurait pu. Les deux idées principales qui sont l’objet du livre entier des prophéties d’Ezéchiel se trouvent déjà dans le récit de son inauguration prophétique : le peuple est puni, parce qu’il a été infidèle à son Dieu ; cette pensée est développée dans les chapitre 3 à 32 ; Dieu n’en tiendra pas moins ses promesses en scellant son alliance par la venue du Messie, c’est ce qui est exposé, du chapitre 33 au chapitre 48.
Note Éz. 2,1 : De quelqu’un ; c’est-à-dire du Seigneur, nommé auparavant dans ce même verset. ― Fils d’un homme ; ou d’homme ; expression poétique familière à Ezéchiel, et qui signifie seulement un homme, un mortel.
2 Et il entra en moi un esprit, après que le Seigneur m'eut parlé, et il m'établit sur mes pieds; et j'entendis quelqu'un me parlant,
Note Éz. 2,2 : Un esprit ; ainsi portent l’hébreu et les Septante : ce ne peut qu’être une inspiration divine. Voir au début de l’Introduction aux livres Prophétiques, comment Dieu se révélait à ses prophètes. ― Le Seigneur ; mot sous-entendu, est le vrai sujet grammatical du verbe eut parlé (locutus est) ; le latin peut être amphibologique, mais l’hébreu ne l’est pas. ― Il m’établit ; a, au contraire, pour sujet un esprit, pour la même raison.
3 Et disant : Fils d'un homme, moi je t'envoie vers les fils d'Israël, vers ces nations apostates qui se sont retirées de moi; eux et leurs pères ont violé mon alliance jusqu'à ce jour.
Note Éz. 2,3 : Les fils d’Israël ; c’est-à-dire les fils de Juda, qui, à raison de leur origine, pouvaient être appelés fils d’Israël, d’autant plus que ce nom ne pouvait offrir aucune équivoque, à cette époque où le royaume d’Israël ne subsistait plus. Voilà d’où vient que l’écrivain sacré emploie dans son livre la première dénomination au lieu de la seconde. Or les Juifs sont traités comme les gentils de nation rebelle, apostate, parce qu’ils avaient abandonné le Seigneur ; et, comme le Prophète était envoyé de Dieu, tant à ceux qui étaient alors en captivité qu’à ceux qui étaient encore Judée, il devait parler de vive voix aux premiers, et écrire aux seconds.
4 Et ce sont des enfants à la face dure, au cœur indomptable, ceux auxquels moi je t'envoie; et tu leur diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu :5 Pour voir si par hasard ils écouteront, et si par hasard ils y manqueront; parce que c'est une maison qui m'exaspère ; et ils sauront qu'un prophète a été au milieu d'eux.6 Toi donc, fils d'un homme, ne les crains point, n'appréhende pas leurs discours, parce que des incrédules et des destructeurs sont avec loi, et que tu habites avec des scorpions ; ne crains pas leurs paroles, n'aie pas peur de leurs visages ; parce que c'est une maison qui m'exaspère.7 Tu leur diras donc mes paroles, pour voir si par hasard ils écouteront, et s'ils y manqueront, parce qu'ils m'irritent sans cesse.
 
8 Mais toi, fils d'un homme, écoute tout ce que je te dis ; ne m'exaspère pas comme cette nation m'exaspère sans cesse; ouvre la bouche et mange tout ce que moi je te donne.
Note Éz. 2,8 : Mange ce que je te donne ; ce livre (voir verset 9) ; c’est-à-dire pense à ce que tu vois et tu entends ; médite-le bien profondément. C’est une métaphore assez usitée (voir Apocalypse, 10, 8-10). Les Romains appelaient Varron un dévoreur de livres. D’ailleurs le livre ne fut pas réellement présenté à Ezéchiel, mais seulement en vision.
 
9 Et je vis, et voilà que fut envoyée vers moi une main dans laquelle était un livre roulé; et elle déploya devant moi ce livre qui était écrit au dedans et au dehors; et là étaient écrites des lamentations, un chant et malheur.
Note Éz. 2,9 : Voir Apocalypse, 5, 1. ― Un chant ; triste et lugubre. ― Malheur ; c’est-à-dire des malédictions. ― Un livre roulé. Les livres des anciens étaient généralement roulés et écrits seulement au-dedans, c’est-à-dire à l’intérieur du rouleau.

Chapitre 3

 | 
 | 
Chap. : 
Ezéchiel mange le livre qui lui est présenté.
Le Seigneur lui donne une fermeté inflexible.
Il est transporté au milieu des captifs de son peuple.
Dieu l’établit sentinelle pour la maison d’Israël.
Il voit de nouveau la gloire du Seigneur.
1 Et il me dit : Fils d'un homme, tout ce que tu trouveras, mange-le, mange ce livre, et va parler aux fils d'Israël.
Note Éz. 3,1 : Fils d’un homme. Voir Ezéchiel, 2, 1. ― Mange ce livre. Voir Ezéchiel, 2, 8. ― Aux fils d’Israël. Voir Ezéchiel, 2, 3.
 
2 Et j'ouvris ma bouche, et il me fit manger ce livre ;3 Et il me dit : Fils d'un homme, ton ventre mangera; et tes entrailles seront remplies de ce livre que moi je te donne. Et je le mangeai, et il fut dans ma bouche comme un miel doux.
Note Éz. 3,3 : Voir Apocalypse, 10, 9-10.
 
4 Et il me dit : Fils d'un homme, va à la maison d'Israël, et tu leur diras mes paroles.5 Car ce n'est pas vers un peuple d'un langage profond et d'une langue inconnue, que tu seras envoyé, mais à la maison d'Israël ;
Note Éz. 3,5 : D’une langue inconnue. Les Juifs captifs, en arrivant en Babylonie, ne devaient pas en comprendre la langue.
6 Ni à des peuples nombreux, d'un langage profond et d'une langue inconnue, et dont tu ne puisses pas entendre les paroles ; et si tu étais envoyé vers eux, ils t'écouteraient.7 Mais la maison d'Israël ne veut pas t'écouter, parce qu'elle ne veut pas m'écouter; car toute la maison d'Israël est d'un front d'airain et d'un cœur dur.8 Voilà que j'ai rendu ta face plus ferme que leurs faces, et ton front plus dur que leurs fronts.9 Comme un diamant, comme une pierre, j'ai rendu ta face; ne les crains pas, ne redoute pas leur face, parce que c'est une maison qui m'exaspère.
 
10 Et il me dit : Fils d'un homme, toutes les paroles que moi je te dis, prends-les dans ton cœur, et écoute-les de tes oreilles;
Note Éz. 3,10 : Ecoute-les, etc. ; hébraïsme, pour écoute-les très attentivement.
11 Et va, rejoins la transmigration, les fils de ton peuple ; tu leur parleras, et tu leur diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu,; pour voir si par hasard ils écouteront et s'ils y manqueront.
Note Éz. 3,11 : S’ils y manqueront ; c’est-à-dire s’ils manqueront d’écouter ; c’est le vrai sens de la Vulgate aussi bien que du texte hébreu.
 
12 Et un esprit m'enleva, et j'entendis derrière moi la voix d'une grande commotion : Bénie la gloire du Seigneur de son lieu;
Note Éz. 3,12 : Un esprit ; l’Esprit de Dieu, selon les uns ; un ange, selon les autres ; le vent, suivant plusieurs.
13 Et j'entendis la voix des ailes des animaux, qui les frappaient l'une contre l'autre, et la voix des roues qui suivaient les animaux, et la voix d'une grande commotion.
 
14 Un esprit donc me souleva et m'emporta; et je m'en allai plein d'amertume dans l'indignation de mon esprit : mais la main du Seigneur était avec moi, me fortifiant.
Note Éz. 3,14 : Un esprit. Voir le verset 12. ― Dans l’indignation, etc. ; indigné de l’infidélité de mon peuple, irrité de toutes ses impiétés. ― La main du Seigneur. Voir Ezéchiel, 1, 3.
15 Et je vins à la transmigration, près d'un tas de nouveaux fruits, vers ceux qui habitaient le long du fleuve de Chobar; et je m'assis où ils étaient assis, et je demeurai là sept jours triste au milieu d'eux.
Note Éz. 3,15 : Un tas de nouveaux fruits ; ou d’épis, est la traduction des mots hébreux têl âbîb, que la plupart des interprètes prennent pour le nom propre d’une ville ou d’un canton.
 
16 Mais lorsque furent passés les sept jours, la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 3,16 : Disant (dicens) ; grammaticalement ce mot se rapporte à parole (verbum) qui précède ; mais logiquement à Seigneur.
 
17 Fils d'un homme, je t'ai établi sentinelle dans la maison d'Israël; tu entendras de ma bouche une parole, et tu la leur annonceras de ma part.
Note Éz. 3,17 : Voir Ezéchiel, 33, 7.
18 Si, moi disant à l'impie : Tu mourras de mort, tu ne le lui annonces pas, et ne lui parles pas pour qu'il se détourne de sa voie impie, et qu'il vive, l'impie lui-même dans son iniquité mourra; mais je redemanderai son sang à ta main.
Note Éz. 3,18 : Tu mourras de mort ; hébraïsme, pour tu mourras infailliblement.
19 Mais si tu l'annonces à l'impie, et qu'il ne se détourne pas de son impiété et de sa voie impie, lui-même, à la vérité, mourra dans son iniquité; mais toi, tu auras délivré ton âme.20 Mais si le juste abandonne sa justice et commet l'iniquité, je mettrai une pierre d'achoppement devant lui ; il mourra lui-même, parce que tu ne le lui as pas annoncé ; il mourra dans son péché, et il ne sera pas mémoire de ses œuvres de justice qu'il a faites ; mais je te redemanderai son sang.21 Mais si toi, tu annonces au juste de ne pas pécher, et que lui ne pèche pas ; vivant, il vivra, parce que tu lui as annoncé, et toi. tu as délivré ton âme.
 
22 Et la main du Seigneur fut sur moi, et il me dit : Lève-toi, sors dans la campagne, et là je te parlerai.
Note Éz. 3,22-27 : Première partie : Prophéties sur le peuple de Dieu et sur les peuples étrangers, du chapitre 3, verset 22 au chapitre 32. ― La première partie se partage en deux sections très distinctes : ― 1° Prophéties sur Jérusalem et sur Israël, du chapitre 3, verset 22 au chapitre 24 ; ― 2° Prophéties contre les peuples étrangers, du chapitre 25 au chapitre 32. ― Ire section : Prophéties sur Jérusalem et sur Israël, du chapitre 3, verset 22 au chapitre 24. ― La première section, contenant les prophéties contre Jérusalem et contre Israël, peut se subdiviser en sept groupes : ― 1° Prophétie symbolique du siège de Jérusalem et des malheurs de ses habitants, du chapitre 3, verset 22 au chapitre 5. ― 2° Châtiment de la terre d’Israël coupable d’idolâtrie, chapitre 6. ― 3° Ruine d’Israël, chapitre 7. ― 4° Vision de la ruine de Jérusalem, dans une seconde théophanie, du chapitre 8 au chapitre 11. ― 5° Groupes d’oracles non datés qui complètent les prophéties précédentes, du chapitre 12 au chapitre 19. ― 6° Prophéties contre Juda et Israël, du chapitre 20 au chapitre 23. ― 7° Annonce symbolique du siège de Jérusalem, chapitre 24. ― 1° Prophétie symbolique du siège et de la prise de Jérusalem, du chapitre 3, verset 22 au chapitre 5. ― Aussitôt après sa vocation au ministère prophétique, et dans le même endroit, à Tell-Abib, au milieu des captifs, Ezéchiel eut sa première vision prophétique proprement dite, chapitre 3, versets 22 à 24. Elle comprend trois discours que Dieu lui adresse et qui commencement tous par : Et toi, fils d’un homme, voir Ezéchiel, 3, 25 ; 4, 1 ; 5, 1. ― 1° Dans le premier, Dieu lui ordonne de se charger de chaînes et de garder le silence comme s’il était muet, pour symboliser les malheurs qui vont frapper son peuple et la douleur qu’il en éprouve, chapitre 3, versets 25 à 27.
Note Éz. 3,22 : La main du Seigneur. Voir Ezéchiel, 1, 3.
23 Et je me levai, et je sortis dans la plaine; et voici que là était la gloire du Seigneur, comme la gloire que je vis près du fleuve de Chobar; et je tombai sur ma face.
Note Éz. 3,23 : Voir Ezéchiel, 1, 3. ― La gloire du Seigneur ; c’est une vision mystérieuse semblable à celle qui est décrite au chapitre 1.
24 Et un esprit entra en moi et m'établit sur mes pieds, et le Seigneur me parla et il me dit : Entre, enferme-toi au milieu de ta maison.
Note Éz. 3,24 : Un esprit. Voir, pour ce mot et les suivants, Ezéchiel, 2, 2.
25 Et toi, fils d'un homme, voici qu 'on met sur toi des chaînes; ils t'en lieront, et tu ne sortiras pas du milieu d'eux.26 Et je ferai que ta langue s'attachera à ton palais; et tu seras muet, et non plus comme un homme qui réprimande ; parce que c'est une maison qui m'exaspère.
Note Éz. 3,26 : Je ferai, etc. Je l’obligerai à garder un silence absolu ; la maison d’Israël m’a tellement exaspéré par ses crimes, qu’elle ne mérite pas que je lui parle davantage.
27 Mais, lorsque je t'aurai parlé, j'ouvrirai ta bouche et tu leur diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Que celui qui écoute, écoute; que celui qui y manque, y manque ; car c'est une maison qui m'exaspère.
Note Éz. 3,27 : Que celui, etc. ; écoute qui voudra. Ce sont les dernières marques de l’indignation du Seigneur, ses dernières menaces de laisser Israël dans son endurcissement.

Chapitre 4

 | 
 | 
Chap. : 
Dieu ordonne à Ezéchiel de représenter sur une brique le siège de Jérusalem ; de porter pendant un certain nombre de jours l’infidélité d’Israël et celle de Juda ; de manger et de boire par mesure, et de se nourrir d’un pain souillé, pour figurer la misère extrême de son peuple.
1 Et toi, fils d'un homme, prends une brique, mets-la devant toi, et tu y traceras la cité de Jérusalem.
Note Éz. 4,1-17 : 2° Dans le second discours, il lui commande de prophétiser le siège de Jérusalem et ses horreurs par quatre signes : ― 1° le siège lui-même, en le représentant, au moyen du dessin, sur une brique, chapitre 4, versets 1 et 2 ; ― 2° son issue fatale, en prenant une poêle de fer, image de la sentence irrévocable portée contre son peuple par le Seigneur, qui ne se laissera pas fléchir par la prière et ne sauvera pas la ville, voir Isaïe, 59, 2 ; Lamentations de Jérémie, 3, 44 ; Ezéchiel, 4, 3 ; ― 3° afin de montrer combien les péchés du peuple sont grands et nombreux, le Prophète reçoit l’ordre de se coucher 390 jours sur le côté gauche, pour figure les crimes d’Israël, et 40 jours sur le côté droit, pour figurer ceux de Juda : il obtiendra ainsi une diminution de châtiment pour ses frères, chapitre 4, versets 4 à 8 ; ― 4° pour marquer la disette qui désolera Jérusalem assiégée et la pénurie de combustible dont elle aura à souffrir, Dieu commande à Ezéchiel de se nourrir avec très peu de nourriture et de la faire cuire à l’aide d’excréments desséchés. Comme ce mode de cuisson excite la répugnance du Prophète, le Seigneur lui permet de substituer la fiente de bœufs aux excréments humains, versets 9 à 16.
Note Éz. 4,1 : Fils d’un homme. ― Voir, sur cette expression, Ezéchiel, 2, 1. ― Une brique. Plusieurs la supposent de terre molle et non cuite, à cause des dessins que le Prophète devait tracer dessus ; au reste, sur une brique cuite il pouvait les tracer avec un burin ou avec de la craie. ― C’était un usage commun en Chaldée de tracer des plans de villes, de champs, etc., sur la brique molle. On pouvait, si l’on voulait, la faire cuire ensuite. On a retrouvé des briques contenant des dessins de ce genre. Sur l’une d’entre elle est représentée une partie de la ville de Babylone.
2 Et tu disposeras contre elle un siège, et tu bâtiras des fortifications, tu formeras un rempart, tu établiras contre elle des camps, et tu mettras des béliers autour.
Note Éz. 4,2 : Et tu disposeras, etc. ; dans ton tracé, tu figureras un siège, etc.
3 Et toi, prends pour toi une poêle de fer, et tu la placeras comme un mur de fer entre toi et entre la cité ; tu dirigeras fixement ta face contre elle, et elle sera assiégée, et tu l'entoureras ; c'est un signe pour la maison d'Israël.
Note Éz. 4,3 : Prends, etc. ; c’est-à-dire pour te mettre à couvert, ou pour montrer qu’il y a entre eux et moi un mur de fer, et que leurs péchés m’ont rendu inexorable pour eux. ― Une poêle de fer ; plaque de fer qu’on faisait chauffer pour cuire dessus du pain ou des galettes.
 
4 Et toi, tu dormiras sur ton côté gauche, et tu mettras sur ce côté là les iniquités de la maison d'Israël, selon le nombre de jours que tu dormiras, et tu prendras sur toi leurs iniquités.
Note Éz. 4,4 : Tu mettras, etc. Par cette posture le Prophète représentait la peine due aux Israélites ; ce qui peut s’entendre de la captivité ; car les captifs ne peuvent se tourner de côté et d’autre. ― Selon les uns, le Prophète se couche réellement, de la manière indiquée, pendant le temps marqué, en vaquant cependant, le jour, pensent plusieurs, à ses occupations ordinaires ; selon les autres, tout se passe en vision. On est également en désaccord sur le point de savoir à quoi correspondent les chiffres de 390 et 40 ; ils désignent des années d’iniquité, chapitre 4, versets 5 et 6. Les 390 années d’Israël sont à peu près celles qui se sont écoulées depuis le schisme des dix tribus jusqu’alors, 976 - 595 = 381 ; les 40 de Juda, depuis la 18e année de Josias, où fut renouvelée l’alliance du peuple avec Dieu, à la prise de Jérusalem en 588.
5 Pour moi, je t'ai donné les années de leur iniquité, au nombre de trois cent quatre-vingt-dix jours; et tu porteras l'iniquité de la maison d'Israël.
Note Éz. 4,5 : Au nombre, etc. Ce nombre n’est nullement impossible, s’il ne s’agit ici que d’une simple vision ; mais quand il s’agirait de réalité, il ne serait pas absolument impossible, puisque les fakirs de l’Inde gardent plusieurs années la même posture. D’ailleurs rien n’empêche de croire qu’Ezéchiel ne demeura dans cette position que pendant le jour, lorsqu’il pouvait être vu par ceux que ce spectacle était destiné à instruire. Ajoutons qu’il était obligé de se servir dans ses divers besoins, de préparer et de se procurer ses aliments, etc. (voir versets 9 à 15 ; chapitre 5, verset 2). Enfin, lors même qu’aucune de ces hypothèses ne serait fondée, Dieu ne pouvait-il pas faire un miracle, s’il voulait que son prophète restât ainsi couché pendant ce long intervalle ?
Note Éz. 4,5-6 : Les nombres de 390 et de 40 ans s’expliquent facilement, si l’on considère que les iniquités d’Israël dataient de la séparation des dix tribus, et qu’elles cessèrent à la ruine de Jérusalem, car, d’après les chronologistes, cet intervalle est de 390 ans. Quant aux prévarications de Juda, il est probable qu’elles datent du temps où Jérémie commença à prophétiser ; or, depuis cette époque à la ruine de Jérusalem, il s’est écoulé 40 ans. A la vérité, le siège de Jérusalem dura 540 jours ; mais l’Ecriture nous fait remarquer que le siège fut interrompu par l’arrivée des Egyptiens qui le firent lever. Or il est très probable que cette interruption dura 100 jours ; car les Juifs, qui ne pouvaient oublier aussitôt une époque qui leur était si connue, n’auraient pas manqué de s’inscrire en faux contre Ezéchiel, s’il eût fait un faux calcul.
6 Et, quand tu auras accompli cela, tu dormiras une seconde fois sur ton côté droit, et tu prendras sur toi l'iniquité de la maison de Juda pendant quarante jours ; c'est un jour pour une année ; un jour, dis-je, pour une année, que je t'ai donné.
Note Éz. 4,6 : Voir Nombres, 14, 34.
7 Et vers le siège de Jérusalem tu tourneras ta face, et ton bras sera étendu, et tu prophétiseras contre elle.8 Voilà que je t'ai environné de chaînes, et tu ne te retourneras pas d'un de tes côtés sur l'autre côté, jusqu'à ce que tu aies accompli les jours de ton siège.
 
9 Et toi, prends pour toi du froment, de l'orge, des fèves, des lentilles, du millet et de la vesce, et tu les mettras dans un seul vase, et tu t'en feras des pains, selon le nombre de jours que tu dormiras sur ton côté; pendant trois cent quatre-vingt-dix jours, tu mangeras cela.
Note Éz. 4,9 : De la vesce. Voir Isaïe, 28, 25.
 
10 Or l'aliment dont tu te nourriras sera du poids de vingt statères par jour, et tu en mangeras d'un temps à un temps.
Note Éz. 4,10 : Statères. Voir Jérémie, 32, 9.
11 Et l'eau, tu en boiras par mesure, la sixième partie d'un hin ; et tu la boiras d'un temps à un temps.
Note Éz. 4,11 : Hin ; mesure qui valait environ cinq pintes de Paris.
 
12 Et tu le mangeras comme un pain d'orge cuit sous la cendre; et de l'ordure qui sort de l'homme, tu le couvriras à leurs yeux.
Note Éz. 4,12 : Tu le couvriras, etc. ; selon l’hébreu, tu le cuiras sous la cendre avec des excréments, etc. Personne n’ignore que, dans les pays pauvres de l’Orient, on emploie souvent, faute de bois, de la fiente de bœuf, de chameau, etc., sèche, pour la cuisson des aliments. Ainsi Dieu veut que le prophète fasse, pour cuire son pain, du feu, non avec la fiente des animaux, mais avec des excréments humains, dont les plus pauvres ne sont pas forcés ordinairement de se servir, afin de marquer par là que l’excès de misère où les Juifs seront réduits en punition de leurs crimes sera tel, qu’ils se trouveront forcés d’employer pour préparer leur nourriture ce dont les hommes ont horreur. La concision de la Vulgate pourrait à la rigueur favoriser une autre interprétation, mais cette version doit s’expliquer par le texte hébreu.
13 Et dit le Seigneur : C'est ainsi que les enfants d'Israël mangeront leur pain souillé parmi les nations vers lesquelles je les chasserai.
Note Éz. 4,13 : Voir Osée, 9, 4.
14 Et je dis: Ah! ah! ah! Seigneur Dieu, voilà que mon âme n'a pas été souillée ; et je n'ai pas mangé d'animal crevé, ni déchiré par des bêtes, depuis mon enfance jusqu'à maintenant, et il n'est entré dans ma bouche aucune chair immonde.15 Et il me dit : Voilà que je t'ai donné la fiente des bœufs au lieu des excréments humains ; et tu feras ton pain avec cette fiente.
Note Éz. 4,15 : L’usage d’employer les excréments d’animaux desséchés comme combustible est commun dans un grand nombre de contrées de l’Orient où le bois est rare ou bien fait défaut. « En différents endroits de la Palestine, dit Korte, j’au vu cuire le pain au moyen d’excréments de bœufs et de chameaux, moins parce que, en ces lieux-là, le bois était trop rare ou trop cher, comme cela arrive en Egypte et dans les déserts d’Arabie, que parce qu’on trouve ce combustible plus commode. » ― D’Arvieux décrit dans les termes suivants la manière dont on fait ainsi le pain : « [Les Arabes] mangent de trois sortes de pain… La seconde sorte de pain se cuit sous la cendre ou entre deux brasiers de fientes de vaches allumées, qui brûlent d’un feu lent et cuisent le pain tout à loisir. Ce pain est épais comme nos gâteaux, la mie en est fort bonne quand elle est mangée le même jour… Ce n’est pas seulement chez les Arabes qu’on se sert de cette espèce de pain et de la fiente de vaches pour les cuire, les paysans s’en servent aussi, et tous les villageois qui sont dans les lieux où il n’y a guère de bois prennent grand soin d’en faire des provisions. Les petits enfants les ramassent toutes fraîches et ils les appliquent contre les murailles pour les faire sécher ; ils en détachent la quantité dont ils ont besoin pour cuire du pain ou pour se chauffer ; elles brûlent peu à peu et conservent longtemps un feu semblable à celui des mottes des tanneurs ; on en fait de petites mottes qu’on laisse sécher au soleil. » Cette espèce de combustible n’est pas inconnue en France. On s’en sert, par exemple, au Croisic (Loire-Inférieure), où l’on fait sécher aussi la fiente de vache, comme le dit d’Arvieux, en l’appliquant contre les murs des champs. ― Voltaire a fait les plus fades plaisanteries sur ce qu’il appelait le déjeuner d’Ezéchiel ; il suppose que Dieu ordonna au prophète de se nourrir d’excréments ; mais le texte original ne contient rien de semblable ; il dit seulement que les aliments doivent être cuits sur ce combustible.
 
16 Et il me dit : Fils d'un homme, voilà que moi je briserai le bâton du pain dans Jérusalem; et ils mangeront le pain au poids et dans l'inquiétude, et ils boiront l'eau par mesure et dans l'angoisse ;
Note Éz. 4,16 : Voir Ezéchiel, 5, 16 ; 14, 13. ― Le pain est appelé bâton, parce qu’il est le soutien de la vie, comme le bâton est le soutien du corps. Comparer à Lévitique, 26, 26.
17 Afin que, le pain et l'eau manquant, chacun tombe sur son frère et qu'ils se dessèchent dans leurs iniquités.

Chapitre 5

 | 
 | 
Chap. : 
Dieu ordonne à Ezéchiel de couper ses cheveux, sa barbe, et de les détruire de différentes manières, pour figurer les divers châtiments qu’il devait exercer sur son peuple.
Jérusalem deviendra un exemple terrible de la sévérité de sa justice.
1 Et toi, fils d'un homme, prends un glaive affilé, qui rase les poils; et tu le prendras, et tu le feras passer sur ta tête et sur ta barbe, et tu prendras pour toi un poids de balance, et tu les partageras.
Note Éz. 5,1-17 : 4° Dans le troisième discours, Dieu prédit ce qui arrivera après la prise de Jérusalem : Ezéchiel reçoit l’ordre de se raser la tête et la barbe, et de brûler presque tous les cheveux et les poils rasés pour marquer la destruction des habitants de la ville, chapitre 5, versets 1 à 4 ; le Seigneur annonce que le petit nombre qui survivra sera conduit en captivité et deviendra l’opprobre des Gentils, versets 5 à 17.
Note Éz. 5,1 : Fils d’un homme. Voir Ezéchiel, 2, 1. ― Glaive (gladium) ; c’est-à-dire rasoir ; le terme hébreu correspondant se dit en effet du rasoir, du couteau, du ciseau, du graveur, etc.
2 Tu en brûleras un tiers au feu au milieu de la cité, dans l'accomplissement des jours du siège; et tu en prendras un autre tiers, et tu le couperas avec le glaive autour de cette cité ; mais l'autre tiers, tu le disperseras au vent; et je tirerai le glaive après eux.
Note Éz. 5,2 : Dans l’accomplissement, etc. ; pendant que s’accompliront les jours, etc. ; c’est le vrai sens de la Vulgate aussi bien que de l’hébreu, ce qui donne à entendre que les cheveux devaient être brûlé par parties et non pas tous à la fois. ― Je tirerai, etc. ; je les poursuivrai l’épée nue.
3 Et tu prendras de là un petit nombre ; et tu les lieras dans le coin de ton manteau.
Note Éz. 5,3 : De là ; c’est-à-dire de ce troisième tiers.
4 Et tu prendras encore de ceux-ci, et tu les jetteras au milieu du feu, et tu les brûleras au feu, et de là sortira un feu qui s'étendra sur toute la maison d'Israël.
Note Éz. 5,4 : Et tu prendras, etc. ; ce qui peut s’entendre des malheurs qui tombèrent sur les Juifs après la mort de Godolias (voir Jérémie, 41, verset 2 et suivants), ou de la persécution d’Antiochus Epiphane du temps des Machabées (voir 1 Machabées, chapitre 1 ; 2 Machabées, chapitres 6 et 7), ou bien enfin du châtiment qui pèse encore maintenant sur les Juifs.
 
5 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : C'est là Jérusalem : je l'ai placée au milieu des nations, et j'ai mis autour d'elle des pays.
Note Éz. 5,5 : Des pays (terras) ; ce mot est à l’accusatif comme régime direct du verbe j’ai placé (posui). Ce dernier membre de phrase exprime, quoiqu’en termes différents, la même idée que le précédent ; cette espèce de pléonasme a souvent lieu dans le style poétique. ― Jérusalem était placée à peu près au centre du monde ancien. « A l’est, dit saint Jérôme, expliquant ce passage, s’étend l’Asie ; à l’ouest est l’Europe ; au sud, la Libye et l’Afrique ; au nord, la Scythie, l’Arménie, la Perse et toutes les nations du Pont. »
6 Et elle a méprisé mes ordonnances jusqu'à se rendre plus impie que les nations, et mes préceptes, plus que les nations qui sont autour d'elle; car ils ont rejeté mes ordonnances; et dans mes préceptes ils n'ont pas marché.7 C'est pourquoi voici ce que dit le Seigneur Dieu : Parce que vous avez surpassé en impiété les nations qui sont autour de vous, et que vous n'avez pas marché dans mes préceptes, et que vous n'avez pas observé mes ordonnances, et que vous n'avez pas même agi comme les peuples qui sont autour de vous,
Note Éz. 5,7 : Vous n’avez pas agi, etc. Les peuple païens qui vous entourent sont attachés à leur religion et l’observent ; ce que vous êtes loin de faire vous-mêmes.
8 Pour cette raison, voici ce que dit le Seigneur : Voilà que moi, je viens vers toi, et moi-même j'exercerai des jugements au milieu de toi, aux yeux des nations ;9 Et je ferai contre toi ce que je n'ai pas fait, et je ne ferai plus de choses semblables, à cause de tes abominations.
Note Éz. 5,9 : Je ne ferai plus, etc. Il n’y pas eu dans l’Ancien Testament de catastrophe semblable à la désolation de Jérusalem sous Nabuchodonosor.
10 Pour cette raison, des pères mangeront leurs enfants au milieu de toi, et des enfants mangeront leurs pères; et j'exercerai en toi des jugements, et je jetterai tous tes restes à tout vent.
Note Éz. 5,10 : Des pères mangeront leurs enfants. Voir Lamentations, 4, 10.
 
11 C'est pourquoi je vis, moi, dit le Seigneur Dieu ; si, parce que tu as violé mon sanctuaire par toutes tes offenses et par toutes tes abominations, je ne te brise pas, moi aussi; et mon œil n'épargnera pas, et je n'aurai pas de pitié.
Note Éz. 5,11 : Je vis, moi ; formule de serment. Voir Jérémie, 46, 18. ― Si je ne te brise pas ; pour je te briserai. Voir, sur les formules de serment, Psaumes, note 94.11. Ainsi le sens est : Je jure par ma vie éternelle que je briserai.
12 Le tiers de toi mourra de la peste, et sera consumé par la faim, au milieu de toi ; et un autre tiers de toi tombera sous le glaive autour de toi; mais l'autre tiers, je le disperserai à tout vent, et je tirerai le glaive après eux.
Note Éz. 5,12 : Je tirerai, etc. Voir le verset 2.
13 Et j'assouvirai ma fureur, et je ferai reposer sur eux mon indignation, et je serai consolé; et ils sauront que moi, le Seigneur, j'ai parlé dans mon zèle, lorsque j'aurai assouvi mon indignation sur eux.14 Et je ferai de toi un désert, et un objet d'opprobre pour les nations qui sont autour de toi, aux yeux de tout passant.15 Et tu seras un objet d'opprobre et de blasphème, un exemple et un objet de stupeur pour les nations qui sont autour de toi, lorsque j'aurai exercé en toi des jugements dans ma fureur, dans mon indignation, et avec les châtiments de ma colère.16 Moi, le Seigneur, j'ai dit : Lorsque j'enverrai contre eux les flèches cruelles de la faim, qui donneront la mort, et que j'enverrai pour vous perdre entièrement ; j'amasserai la faim sur vous, et je briserai parmi vous le bâton du pain.
Note Éz. 5,16 : Voir Ezéchiel, 14, 13. ― Contre eux. C’est comme une réflexion que le Seigneur fait à part, ou bien il s’adresse au prophète en disant ces mots. Au reste, ce changement subit de personne dans le même discours n’est pas sans exemples dans la Bible. ― Le bâton du pain. Voir Ezéchiel, 4, 16.
17 Et j'enverrai contre vous la faim et des animaux cruels jusqu'à votre extermination; et la peste et le sang passeront au milieu de toi, et j'amènerai le glaive sur toi; c'est moi, le Seigneur, qui l'ai dit.
Note Éz. 5,17 : Des animaux cruels pourraient, selon la remarque de Théodoret, s’entendre des Chaldéens mêmes, qui comme des bêtes sauvages et cruelles, devaient ravager la Judée.

Chapitre 6

 | 
 | 
Chap. : 
Prédiction de la ruine des villes et des hauts lieux d’Israël, et du carnage de ce peuple.
Reste que le Seigneur se réserve.
Désolation d’Israël par le glaive, la famine et la peste ; ce qui pays est réduit en solitude.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 6,1-14 : 2° Châtiment et ruine d’Israël coupable d’idolâtrie, chapitre 6. ― La prophétie précédente est contre la ville de Jérusalem ; celles des chapitres 6 et 7 sont contre la terre d’Israël toute entière. ― Une première prophétie annonce que les sanctuaires et les symboles idolâtriques qui couvrent la Palestine seront détruits, et ses habitants tués, chapitre 6, versets 1 à 7 ; le petit nombre qui survivra sera déporté et se convertira, versets 8 à 10. Le châtiment qui sera ainsi infligé aux coupables est juste et mérité, versets 11 à 14.
Note Éz. 6,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
2 Fils d'un homme, tourne ta face vers les montagnes d'Israël, et tu prophétiseras contre elles,
Note Éz. 6,2 : Fils d’un homme. Voir Ezéchiel, 2, 1. ― Contre ; sens qu’a certainement ici, comme dans bien d’autres endroits, la particule hébraïque rendue dans la Vulgate par ad.
3 Et dis-leur : Montagnes d'Israël, écoutez la parole du Seigneur Dieu aux montagnes, aux collines, aux rochers et aux vallées : Voilà que moi j'amènerai sur vous le glaive, et je détruirai entièrement vos hauts lieux,
Note Éz. 6,3 : Voir Ezéchiel, 36, 1. ― D’Israël ; c’est-à-dire de Juda. Voir Ezéchiel, 2, 3. ― Les montagnes et les vallées sont mises ici pour leurs habitants. Les montagnes représentent les grands du peuple, et les vallées, les petits. ― Vos hauts lieux ; les lieux élevés consacrés au culte des idoles.
 
4 Et j'abattrai vos autels, et vos simulacres seront brisés; et je jetterai ceux qui vous seront tués devant vos idoles.5 Et je mettrai les cadavres des fils d'Israël devant la face de vos simulacres, et je disperserai vos os autour de vos autels.6 Dans toutes vos habitations les villes seront désertes, et les hauts lieux seront abattus et détruits; et vos autels tomberont et seront brisés; vos idoles ne seront plus, et vos temples seront détruits, et vos ouvrages périront.7 Et les tués tomberont au milieu de vous, et vous saurez que moi je suis le Seigneur.
 
8 Et je laisserai d'entre vous ceux qui auront échappé au glaive, parmi les nations, lorsque je vous aurai dispersés dans les divers pays.9 Et ceux qui vous auront été délivrés se souviendront de moi parmi les nations, chez lesquelles ils auront été emmenés captifs, parce que j'ai brisé leur cœur fornicateur et qui s'est retiré de moi, et leurs yeux qui ont forniqué à la suite de leurs idoles; et ils se déplairont à eux-mêmes à cause des maux qu'ils ont faits dans leurs abominations.
Note Éz. 6,9 : Leur cœur fornicateur. L’Ecriture désigne ordinairement l’idolâtrie sous le nom de fornication.
10 Et ils sauront que moi, le Seigneur, je n'ai pas dit en vain que je leur ferais ce mal.
 
11 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Frappe ta main, et heurte ton pied, et dis : Malheur sur toutes les abominations des maux de la maison d'Israël, parce que c'est par le glaive, par la famine et par la peste qu'ils doivent tomber.
Note Éz. 6,11 : Les abominations des maux ; hébraïsme, pour les abominations mauvaises, ou les crimes abominables. ― Qu’ils doivent. Ce verbe est au pluriel, tant dans l’hébreu que dans la Vulgate, parce que son sujet maison d’Israël est un collectif qui signifie les habitants d’Israël, les Israélites.
12 Celui qui est au loin mourra de la peste ; mais celui qui est près tombera sous le glaive; celui qui aura été laissé et assiégé mourra de faim; et j'assouvirai mon indignation sur eux.
 
13 Et vous saurez que je suis le Seigneur, lorsque ceux qui vous auront été tués seront gisants au milieu de vos idoles, autour de vos autels, sur toute colline élevée, et sur tous les sommets des montagnes, et sous tout arbre touffu, et sous tout chêne feuillu ; lieux où ils ont brûlé des encens odorants en l'honneur de leurs idoles.
Note Éz. 6,13 : Lieux ; littéralement lieu (locum). Ce mot étant une sorte d’attribut dont les sujets partiels sont autels, colline, etc., et, se trouvant placés après eux, peut en hébreu ne concorder qu’avec le dernier. Or ce dernier est le nom singulier chêne.
14 Et j'étendrai ma main sur eux, et je rendrai la terre désolée et abandonnée, depuis le désert de Déblatha, dans toutes leurs habitations ; et ils sauront que je suis le Seigneur.
Note Éz. 6,14 : Depuis le désert de Déblatha ; selon l’hébreu, depuis le désert jusqu’à Diblâ. Or Diblâ est, selon les uns, la même chose que Diblâtaïm (corriger) (voir Nombres, 33, 46) et Bêth Diblâtaïm (corriger) (voir Jérémie, 48, 22), ville des Moabites ; et, suivant les autres, ce mot est une faute de copiste, mis pour Rébla, ville située au nord de la Palestine (voir Nombres, 34, 11) ; mais nous devons dire que tous les manuscrits et toutes les anciennes versions lisent unanimement Diblâ.

Chapitre 7

 | 
 | 
Chap. : 
La ruine de la terre d’Israël est proche.
Dieu répandra sa fureur sur elle sans être touché de ses maux.
Ses habitants périront par le glaive, la peste et la famine.
Leurs richesses ne les sauveront pas.
Le sanctuaire même sera violé.
Ils seront accablés de maux et privés de toute consolation.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 7,1-27 : 3° Approche du châtiment annoncé dans la prophétie précédente, chapitre 7. ― Une seconde prophétie complète la précédente et annonce que le châtiment est proche : la fin vient, chapitre 7, versets 1 à 4 ; la ruine est inévitable. Le Prophète déplore le sort d’Israël dans une élégie en quatre strophes, versets 5 à 9 ; 10 à 14 ; 15 à 22 ; 23 à 27.
Note Éz. 7,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
2 Et toi, fils d'un homme, voici ce que dit le Seigneur Dieu à la terre d'Israël : La fin vient, elle vient la fin sur les quatre côtés de la terre.
Note Éz. 7,2 : Fils d’un homme. Voir Ezéchiel, 2, 1. ― Les quatre, etc. ; c’est-à-dire tout le pays d’Israël.
 
3 Maintenant la fin est sur toi, et j'enverrai ma fureur contre toi; et je te jugerai selon tes voies, et je poserai contre toi toutes tes abominations.
Note Éz. 7,3 : La fin est sur toi ; ta fin est arrivée.
4 Et mon œil ne t'épargnera pas, et je n'aurai pas de pitié; mais tes voies, je les poserai sur toi. et tes abominations seront au milieu de toi ; et vous saurez que je suis le Seigneur.
 
5 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Une affliction unique, une affliction, voici qu'elle vient.
Note Éz. 7,5 : On explique ordinairement ce verset en ce sens qu’à peine une première affliction est-elle venue, il en survient une autre.
6 La fin vient, elle vient la fin, elle s'est éveillée contre toi ; voici qu'elle vient.7 La ruine vient sur toi, qui habites la terre ; il vient, le temps; il est près, le jour de la tuerie, et non de la gloire des montagnes.
 
8 C'est maintenant de près que je répandrai ma colère sur toi, et que j'assouvirai ma fureur sur toi; et que je te jugerai selon tes voies; et que je t'imposerai tous tes crimes ;9 Et mon œil n'épargnera pas, et je n'aurai pas de pitié; mais tes voies, je te les imposerai; et tes abominations seront au milieu de toi; et vous saurez que moi je suis le Seigneur qui frappe.
Note Éz. 7,9 : Tes abominations ; les châtiments dus à tes abominations. ― Vous saurez. Voir, sur ce pluriel, Ezéchiel, 6, 11.
 
10 Voici le jour, voici qu'il vient : la ruine est sortie, la verge a fleuri, l'orgueil a germé;11 L'iniquité s'est élevée sur la verge de l'impiété; il ne restera rien d'eux, ni du peuple, ni de leur bruit; et il n'y aura pas de repos pour eux.
Note Éz. 7,11 : L’iniquité, etc. ; c’est-à-dire : la verge de l’impiété, après avoir fleuri, a donné pour fruit l’iniquité.
 
12 Il est venu le temps, il s'est approché le jour; que celui qui achète ne se réjouisse point; et que celui qui vend ne s'afflige pas, parce que la colère est sur tout son peuple.13 Parce que celui qui vend ne reviendra pas à ce qu'il a vendu, lors même qu'ils seraient encore au nombre des vivants; parce que la vision qui regarde tout le peuple ne reviendra pas sans être accomplie; et l'homme par l'iniquité ne sera pas affermi.
Note Éz. 7,13 : Ne reviendra pas, etc. ; ne rentrera pas en possession de ce qu’il a vendu, lors même qu’il vivrait jusqu’à l’année du jubilé, puisqu’à cette époque il sera captif dans un pays étranger. On sait que, d’après la loi mosaïque, l’Israélite qui vendait son héritage avait le droit d’y rentrer dans l’année du jubilé (voir Lévitique, 25, verset 13 et suivants). ― Qu’ils seraient, etc. ; littéralement et encore parmi les vivants de leur vie. Le pluriel leur (eorum) se rapporte au vendeur et à l’acheteur mentionnés au verset précédent.
 
14 Sonnez de la trompette; que tous se préparent, et il n'est personne qui aille au combat; car ma colère est sur tout son peuple.15 Le glaive au dehors; et la peste et la famine au dedans; celui qui est dans la campagne mourra par l'épée; et ceux qui sont dans la cité seront dévorés par la peste et par la famine.16 Et seront sauvés ceux qui d'entre eux auront fui: mais ils seront sur les montagnes comme les colombes des vallées, tout tremblants, chacun dans son iniquité.
 
17 Toutes les mains seront affaiblies, et l'eau coulera de tous les genoux.
Note Éz. 7,17 : L’eau coulera, etc. ; la frayeur dont on sera saisi fera qu’on ne pourra pas retenir son urine. Comparer à Ezéchiel, 21, 7.
18 Et ils se revêtiront de cilices, et la frayeur les couvrira; sur toute face sera la confusion, et sur toutes les têtes la calvitie.
Note Éz. 7,18 : Voir Isaïe, 15, 2 ; Jérémie, 48, 37.
 
19 Leur argent sera jeté dehors, et leur or sera comme du fumier. Leur argent et leur or ne pourront les délivrer au jour de la fureur du Seigneur; ils ne rassasieront pas leur âme, et leurs ventres ne seront pas remplis, parce que c'est devenu une pierre d'achoppement dans leur iniquité.20 Ils ont fait servir l'ornement de leurs colliers à leur orgueil ; et ils en ont fait les images de leurs abominations et de leurs simulacres; à eau se de cela, je l'ai rendu pour eux un objet immonde;21 Et je le livrerai aux mains des étrangers pour être pillé, et aux impies de la terre pour être leur proie; et ils le souilleront,
Note Éz. 7,21 : Aux impies de la terre ; de ce pays, où nous vivons aujourd’hui, aux Chaldéens. ― Ils le souilleront ; c’est-à-dire ils le traiteront comme une chose profane et souillée.
 
22 Et je détournerai ma face d'eux ; et ils violeront mon secret; et des émissaires y entreront et le souilleront.
Note Éz. 7,22 : Mon secret (arcanum meum) ; mon sanctuaire.
23 Fais la conclusion, parce que la terre est pleine de jugements de sang et que la cité est remplie d'iniquité.
Note Éz. 7,23 : Fais la conclusion (fac conclusionem) ; achève de prononcer la sentence de leur condamnation ; ou, selon d’autres, renferme-toi dans ta maison, comme il en a déjà reçu l’ordre, voir Ezéchiel, 3, 24. Selon l’hébreu : Fais la chaîne ; pour figurer, sans doute, la captivité du roi et du peuple. Comparer à Jérémie, 27, 2. ― De jugements de sang ; de jugements portés contre le meurtre ; ou bien du crime de meurtre ; car en hébreu le mot jugement signifie aussi faute, crime, et le mot sang, surtout au pluriel comme il l’est ici (sanguinum), se prend pour sang versé, meurtre.
24 Et j'amènerai les plus méchants d'entre les nations, et ils posséderont leurs maisons; et je ferai cesser l'orgueil des puissants, et ces méchants posséderont leurs sanctuaires.
 
25 L'angoisse survenant, ils chercheront la paix, et il n'y en aura pas.26 Trouble sur trouble viendra, et bruit sur bruit ; ils chercheront quelque vision auprès d'un prophète, et la loi manquera au prêtre, et le conseil aux anciens.
Note Éz. 7,26 : Quelque vision ; favorable, propre à les consoler. ― La loi ; l’intelligence, l’interprétation de la loi. Le chaldéen a traduit par doctrine, enseignement ; ce qui est le vrai sens de l’hébreu dans ce passage.
27 Le roi sera en deuil, le prince sera couvert de tristesse, et les mains du peuple de la terre trembleront. Selon leur voie je leur rendrai, et selon leurs jugements je les jugerai; et ils sauront que je suis le Seigneur.

Chapitre 8

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Ezéchiel est transporté en esprit dans le temple ; il y voit les abominations qui s’y commettent.
Le Seigneur lui annonce les vengeances qu’il va exercer.
1 Or il arriva en la sixième année, au sixième mois, au cinquième jour du mois, que, lorsque j'étais assis dans ma maison, et que les vieillards de Juda étaient assis devant moi, tomba là sur moi la main du Seigneur Dieu.
Note Éz. 8,1 : La sixième année de la captivité d’Ezéchiel qui fut emmené à Babylone avec le roi Jéchonias. ― Le sixième mois de l’année sacrée, et le douzième de l’année civile. Il commençait à la nouvelle lune d’août, selon les rabbins, mais c’était plus probablement à celle de septembre. ― La main du Seigneur. Voir Ezéchiel, 1, 3.
2 Et je vis, et voilà la ressemblance d'un homme, comme l'aspect d'un feu ; de l'aspect de ses reins et au-dessous c'était du feu ; et des reins et au-dessus, comme l'aspect d'une splendeur, comme la vue du succin.
Note Éz. 8,2 : D’un homme. Cette expression se lit ici dans les Septante, et les mots ses reins semblent l’exiger. Ajoutons que ces mêmes mots qui se trouvent dans une description semblable (voir Ezéchiel, 1, 27), sont précédés de un homme (voir Ezéchiel, 1, 26). ― Du succin (electri). Voir Ezéchiel, 1, 4.
3 Et la ressemblance d'une main envoyée par cet homme me saisit par une boucle de cheveux de ma tête; et un esprit m'éleva entre le ciel et la terre, et m'amena à Jérusalem dans une vision de Dieu, près de la porte intérieure qui regardait du côté de l'aquilon, où était placée l'idole de la jalousie, pour provoquer la jalousie.
Note Éz. 8,3 : Voir Daniel, 14, 35. ― Près de la porte intérieure ; dans le parvis le plus extérieur. ― L’idole de la jalousie ; selon saint Jérôme et la plupart des interprètes, l’idole de Baal, qui avait été dressée dans le temple par Manassé (voir 4 Rois, 21, 7 ; 2 Paralipomènes, 33, 7), et qui, ayant été détruite par Josias (voir 2 Paralipomènes, 34, 4), avait été rétablie par ses successeurs. D. Calmet pense que c’était l’idole d’Adonis, mentionnée au verset 14. ― Pour provoquer la jalousie du Seigneur.
4 Et voici que là était la gloire du Dieu d'Israël, selon la vision que j'avais vue dans la plaine.
Note Éz. 8,4 : Selon la vision, etc. Comparer à Ezéchiel, 1, verset 4 et suivants.
 
5 Et il me dit : Fils d'un homme, lève tes yeux vers la voie de l'aquilon. Et je levai mes yeux vers la voie de l'aquilon ; et voilà que du côté de l'aquilon de la porte de l'autel était l'idole de la jalousie à l'entrée même.6 Et il me dit : Fils d'un homme, vois-tu, toi, ce que font ceux-ci, les grandes abominations que la maison d'Israël fait ici, afin que je me retire loin de mon sanctuaire ? et si tu te tournes encore, tu verras des abominations plus grandes.
 
7 Et il me conduisit à l'entrée du parvis, et voilà que je vis un trou dans la muraille.
Note Éz. 8,7 : Parvis du peuple, appelé simplement parvis, par opposition à celui des prêtres et des Lévites, nommé parvis intérieur (voir verset 16). Comparer à 3 Rois, 6, 36.
8 Et il me dit : Fils d'un homme, perce la muraille. Et lorsque j'eus percé la muraille, parut une porte.9 Et il me dit : Entre, et vois les abominations horribles que ces gens font ici.10 Et étant entré, je vis, et voici que toute sorte d'images de reptiles et d'animaux, l'abomination et toutes les idoles de la maison d'Israël étaient peintes sur la muraille tout autour.
Note Éz. 8,10 : Cette description paraît indiquer que les Juifs, qui comptaient sur le secours des Egyptiens contre les Chaldéens, adoraient les dieux de l’Egypte, reptiles et animaux, comme on les voit peints sur les murs des temples égyptiens.
11 Et soixante-dix d'entre les anciens de la maison d'Israël se tenaient debout devant les peintures, et Jézonias, fils de Saphan, était au milieu d'eux ; et chacun d'eux avait un encensoir en sa main ; et une vapeur comme un nuage s'élevait de l'encens.
Note Éz. 8,11-18 : 4° Vision de la ruine de Jérusalem, du chapitre 8 au chapitre 11. ― Deux ans et deux mois après sa vocation au ministère prophétique, Ezéchiel vit de nouveau la gloire du Seigneur et les chérubins. Il fut transporté en esprit à Jérusalem, dans la cour du temple, chapitre 8, versets 1 à 4, et là il vit les quatre espèces d’actes idolâtriques auxquels se livraient les hommes et les femmes d’Israël, versets 5 à 18 ; les premiers adoraient probablement Baal ou Moloch, le soleil et les animaux sacrés de l’Egypte ; les femmes pleuraient la mort d’Adonis, comme on le faisait en Phénicie. ― Alors sept anges apparaissent pour châtier les habitants de Jérusalem, chapitre 9 ; la ville est brûlée et le temple abandonné de Dieu, chapitre 10 ; Ezéchiel est chargé d’annoncer ces malheurs et la mort de Pheltias, chapitre 11, versets 1 à 13, et de prédire aux captifs leur délivrance future, versets 14 à 21 ; il est enfin transporté de nouveau en esprit en Chaldée, et raconte à ses frères ce qu’il vient de voir, versets 22 à 25.
Note Éz. 8,11 : Et soixante-dix, etc. ; vraisemblablement les membres du grand conseil (sanhédrin) des Juifs. ― Jézonias paraît être ici le chef de ces soixante-dix. ― Saphan ; scribe sous le règne de Josias (voir 4 Rois, 22, verset 3 et suivants).
12 Et il me dit : Certes tu vois, fils d'un homme, ce que les anciens de la maison d'Israël font dans les ténèbres, chacun dans le secret de sa chambre ; car ils disent : Le Seigneur ne nous voit point; le Seigneur a délaissé la terre.13 Et il me dit : Si tu te tournes encore, tu verras des abominations plus grandes que celles que ces gens font.
 
14 Et il me conduisit à l'entrée de la porte de la maison du Seigneur, qui regardait du côté de l'aquilon, et voici que là les femmes étaient assises pleurant Adonis.
Note Éz. 8,14 : Adonis ; dans l’hébreu hattammouz, et dans les Septante le Thammouz ; ce qui montre que ce n’est pas un nom propre, mais un simple appellatif, dont la signification, il faut bien en convenir, est entièrement inconnue. Quant au mot Adonis, saint Jérôme l’a probablement employé pour nous montrer que les Syriens honoraient Hattammouz d’un deuil semblable à celui dont les Grecs honoraient Adonis. ― Le culte sensuel d’Adonis était ancien en Phénicie et en Chanaan. Les rites voluptueux de ce culte furent une des formes les plus populaires du culte de Baal. Le nom d’Adonis ne diffère pas par le sens de celui de Baal ; l’un et l’autre signifient également maître, seigneur, dans les langues sémitiques. Du temps de saint Jérôme, il existait encore un bois sacré d’Adonis dans les environs de Bethléem. Le prophète Jérémie, voir Jérémie, 22, 18, semble faire allusion, mais moins clairement qu’Ezéchiel, au culte que les femmes israélites rendaient à Adonis. C’est surtout à Gebal ou Byblos qu’il était adoré, parce que là coulait le fleuve Adonis qui portait son nom. On y voit encore de nombreuses ruines des tombeaux d’Adonis. Les femmes allaient y pleurer sa mort, à l’époque de l’année où le fleuve devient rouge, ce qu’on prenait pour son sang. Sur ces monuments est figurée la fin d’Adonis. Deux rochers sculptés le montrent la lance au poing, attendant l’attaque de l’ours. Les bas-reliefs représentent les femmes qui le pleurent. Pour rappeler la mort du dieu, elles plantaient dans un vase de la laitue, de l’orge et du fenouil, qu’elles exposaient sur la terrasse des maisons. Dans les sanctuaires brûlaient des parfums. Là se trouvait le simulacre d’Adonis qu’on enterrait. Le sixième jour, le dieu ressuscitait et alors commençait de hideuses bacchanales. Les femmes sacrifiaient à Thammouz leur chevelure. Ces fêtes avaient lieu à deux époques de l’année, au printemps et à l’automne.
15 Et il me dit : Certes, tu as vu, fils d'un homme; si tu te tournes encore, tu verras des abominations plus grandes que celles-ci.
 
16 Et il me conduisit dans le parvis intérieur de la maison du Seigneur; et voilà qu'à l'entrée du temple du Seigneur, entre le vestibule et l'autel, environ vingt-cinq hommes tournant le dos au temple du Seigneur, et la face vers l'orient; et ils adoraient vers le lever du soleil.
Note Éz. 8,16 : Le parvis intérieur. Voir le verset 7. ― Environ (quasi) vingt-cinq hommes, etc. Il y avait toujours dans le temple douze prêtres et douze lévites qui servaient par semaine, et le grand-prêtre faisait le vingt-cinquième. ― Tournant le dos au temple. Pour protester contre les cultes solaires, le sanctuaire du vrai Dieu était vers le couchant, au lieu d’être dirigé vers le levant, comme les temples idolâtriques.
17 Et il me dit : Certes, tu as vu, fils d'un homme; est-ce peu à la maison de Juda d'avoir fait les abominations qu'ils ont faites ici, puisque remplissant la terre d'iniquité, ils se sont appliqués à m'irriter? et voici qu'ils approchent le rameau de leurs narines.
Note Éz. 8,17 : Ils approchent, etc. On voit bien qu’il s’agit d’un culte idolâtrique ; mais le Prophète ne le détermine pas avec précision ; il fait peut-être allusion à l’usage des Perses qui, en adorant le soleil levant, tenaient à la main gauche un petit faisceau de verges.
18 Ainsi donc moi aussi j'agirai dans ma fureur; mon œil n'épargnera pas, je n'aurai pas de pitié; et lorsqu'ils crieront à mes oreilles à haute voix, je ne les écouterai point.

Chapitre 9

 | 
 | 
Chap. : 
Sept hommes paraissent ; l’un est envoyé marquer d’un signe tous ceux qui gémissent des désordres de Jérusalem ; les six autres ont ordre d’exterminer tous ceux qui ne seront pas marqués de ce signe.
Exécution de cet ordre.
1 Et il cria à mes oreilles d'une voix forte, disant : Les visitations de la ville s'approchent, et chacun a un instrument de meurtre dans sa main.
Note Éz. 9,1 : Les visitations ; hébraïsme, pour punitions châtiments. ― Un instrument de meurtre ; l’hébreu porte l’instrument de sa perte ; c’est-à-dire que chacun porte en lui-même la cause de sa propre ruine. Ceci semble prouver qu’au lieu de unusquique, il faudrait lire dans la Vulgate uniuscujusque, comme au verset 2.
2 Et voilà que six hommes venaient de la voie de la porte supérieure qui regarde vers l'aquilon, et l'instrument de mort de chacun était dans sa main, un homme aussi au milieu d'eux était vêtu de lin, et l'écritoire du scribe était attachée à ses reins; et ils entrèrent, et ils se tinrent près de l'autel d'airain;
 
3 Et la gloire du Dieu d'Israël s'éleva de dessus le chérubin sur lequel elle était, vers le seuil de la maison ; et elle appela l'homme qui était vêtu de lin, et qui avait l'écritoire du scribe à ses reins.
Note Éz. 9,3 ; 9.6 : La maison (domus) ; c’est-à-dire le temple.
 
4 Et le Seigneur lui dit : Passe par le milieu de la cité, au milieu de Jérusalem, et marque un thau sur les fronts des hommes qui gémissent et qui souffrent de toutes les abominations qui se font au milieu d'elle.
Note Éz. 9,4 : Voir Exode, 12, 7 ; Apocalypse, 7, 3. ― Thau est la dernière lettre de l’alphabet hébreu ; il avait originairement la forme d’une croix, qui, chez les Egyptiens, était le symbole de la vie. Ainsi, au moins dans le moral et figuré, ce thau marquerait la croix du Sauveur, signe de la rédemption. Le texte hébreu porte à la lettre : Marque une marque ; et les versions grecque, chaldaïque, syriaque et arabe ont rendu unanimement le mot thau par signe, marque.
 
5 Et aux au très, il dit, moi l'entendant : Traversez la cité en le suivant, et frappez; que votre œil n'épargne pas, et n'ayez pas de pitié.6 Le vieillard, le jeune homme, et la vierge, l'enfant et les femmes, tuez-les jusqu'à extermination complète; mais ne tuez personne sur qui vous verrez le thau ; et commencez par mon sanctuaire. Ils commencèrent donc par les anciens qui étaient devant la maison.
Note Éz. 9,6 : Les anciens ; probablement les vingt-cinq mentionnés à Ezéchiel, 8, 16.
7 Et il leur dit : Souillez la maison et remplissez les parvis de tués, sortez. Et ils sortirent, et ils frappaient ceux qui étaient dans la cité.8 Et, le carnage achevé, moi je demeurai, et je tombai sur ma face, et je dis en criant : hélas, hélas, hélas, Seigneur Dieu ; perdrez-vous donc entièrement tous les restes d'Israël, en répandant votre fureur sur Jérusalem?9 Et il me dit : L'iniquité de la maison d'Israël et de Juda est grande, très grande ; et la terre est remplie de sang, et la cité est pleine de révolte ; car ils ont dit : Le Seigneur a délaissé la terre, le Seigneur ne voit pas.10 Ainsi donc mon œil n'épargnera pas, et je n'aurai pas de pitié; leur voie, je la ramènerai sur leur tête.
Note Éz. 9,10 : Leur voie ; leur conduite ; c’est-à-dire je ferai tomber sur eux les maux qu’ils ont mérités par leur conduite.
 
11 Et voilà que l'homme vêtu de lin, qui avait l'écritoire à son dos, répondit une parole, disant: J'ai fait comme vous m'avez ordonné.
Note Éz. 9,11 : A son dos ; dans l’hébreu, à ses reins. Comparer aux versets 2 et 3.

Chapitre 10

 | 
 | 
Chap. : 
Un des sept hommes est envoyé prendre des charbons de feu pour les répandre sur Jérusalem.
Nouvelle description du char mystérieux.
Le Seigneur qui était descendu de ce char y remonte.
1 Et je vis, et voilà que dans le firmament qui était sur la tête des chérubins, parut comme une pierre de saphir, comme une espèce de ressemblance de trône au-dessus d'eux.
Note Éz. 10,1 : Au-dessus d’eux ; c’est-à-dire des chérubins, que la Vulgate fait du genre neutre (super ea), comme étant des animaux qui en latin (animalia) sont en effet de ce genre.
2 Et le Seigneur dit à l'homme qui était vêtu de lin : Entre au milieu des roues qui sont sous les chérubins, et remplis tes mains de charbons ardents de feu qui sont entre les chérubins, et répands-les sur la cité. Et il entra en ma présence;
 
3 Mais les chérubins se tenaient à la droite de la maison, lorsque l'homme entra, et la nuée remplit le parvis intérieur.
Note Éz. 10,3 : La maison du Seigneur, le temple. ― La nuée ; comme portent le texte hébreu et les Septante ; c’est-à-dire celle dont il est parlé à Ezéchiel, 1, 4. ― Le parvis intérieur ; celui des prêtres.
4 Et la gloire du Seigneur s'éleva de dessus les chérubins vers le seuil de sa maison; et la maison fut remplie de la nuée, et le parvis fut rempli de l'éclat de la gloire du Seigneur.5 Et l'on entendait le bruit des ailes des chérubins jusqu'au parvis extérieur, comme la voix du Dieu tout-puissant lorsqu'il parle.
Note Éz. 10,5 : Parvis extérieur ; celui du peuple.
 
6 Et lorsque le Seigneur eut commandé à l'homme qui était vêtu de lin, en disant : Prends du feu du milieu des roues qui sont entre les chérubins, celui-ci entra et se tint près de la roue.
Note Éz. 10,6 : Près de la roue, c’est le sens de la Vulgate expliquée par l’hébreu ; on peut l’entendre de l’une des roues. Le grec lit au pluriel des roues.
7 Et le chérubin étendit sa main, du milieu des chérubins, vers le feu qui était entre les chérubins; et il en prit, et il le mit dans les mains de celui qui était vêtu de lin; lequel l'ayant reçu, sortit.
Note Éz. 10,7 : Le chérubin ; sans doute pour l’un des chérubins.
 
8 Et il parut dans les chérubins, la ressemblance d'une main d'homme sous leurs ailes.
Note Éz. 10,8 : La ressemblance d’une main d’homme. Le buste humain des chérubins assyriens avait quelquefois deux bras et deux mains humaines. Voir plus haut, Ezéchiel, 1, 8, et, en général, pour cette description, le chapitre 1.
 
9 Et je vis, et voilà quatre roues près des chérubins ; une roue près d'un chérubin, et une autre roue près d'un autre chérubin; mais l'apparence des quatre roues était comme celle d'une pierre de chrysolithe ;10 Et d'après leur apparence, toutes les quatre avaient la même forme; comme serait une roue au milieu d'une autre roue.11 Et lorsqu'elles marchaient, elles allaient de quatre côtés et ne se retournaient pas en marchant; mais quand la première allait d'un côté, les autres suivaient et ne se détournaient point.12 Et tout le corps de ces quatre roues, et les cous, et les mains, et les ailes et les cercles étaient pleins d'yeux tout autour.13 Et ces roues furent appelées, moi l'entendant, les roulantes.14 Chacun de ces animaux avait quatre faces; la première face était la face du chérubin, la seconde face une face d'homme, le troisième animal avait une face de lion, et le quatrième une face d'aigle.15 Et les chérubins s'élevèrent ;, c'est ranimai même que j'avais vu près du fleuve de Chobar.
Note Éz. 10,15 : C’est l’animal même ; c’est-à-dire c’est l’espèce même d’animal.
16 Et lorsque les chérubins marchaient, allaient pareillement aussi les roues près d'eux; et lorsque les chérubins haussaient leurs ailes, afin de s'élever de terre, les roues n'y restaient pas, mais elles étaient près d'eux.17 Eux s'arrêtant, elles s'arrêtaient, et quand ils s'élevaient, elles s'élevaient, parce que l'esprit de vie était en elles.
 
18 Et la gloire du Seigneur sortit du seuil du temple, elle se reposa sur les chérubins.19 Et les chérubins, haussant leurs ailes, s'élevèrent de terre devant moi; et eux sortant, les roues aussi les suivirent; et ils s'arrêtèrent à l'entrée de la porte orientale de la maison du Seigneur; et la gloire du Dieu d'Israël était sur eux,
Note Éz. 10,19 : Ils s’arrêtèrent ; littéralement par hébraïsme, il s’arrêta ; c’est-à-dire chacun d’eux s’arrêta.
 
20 C'est l'animal même que je vis au-dessous du Dieu d'Israël près du fleuve de Chobar; et je reconnus que c'étaient des chérubins.
Note Éz. 10,20 : Voir Ezéchiel, 1, vv. 1, 3. ― C’est l’animal même. Voir le verset 15.
21 Chacun avait quatre faces, et chacun quatre ailes; et la ressemblance d'une main d'homme sous leurs ailes.22 Et la ressemblance de leurs visages, c'étaient les visages mêmes que j'avais vus près du fleuve de Chobar, et aussi leur aspect, et l'impétuosité de chacun à marcher devant sa face.

Chapitre 11

 | 
 | 
Chap. : 
Prophétie contre ceux qui méprisent les menaces des prophètes.
Mort de l’un d’entre eux.
Promesses en faveur des Israélites captifs et dispersés.
Le char du Seigneur sort de la ville, et s’arrête sur la montagne des Oliviers.
1 Et un esprit m'éleva, et me conduisit à la porte orientale de la maison du Seigneur, qui regarde le soleil levant ; et voilà à l'entrée de la porte vingt-cinq hommes, et je vis au milieu d'eux Jézonias, fils d'Azur, et Pheltias, fils de Banaïas, princes du peuple.
 
2 Et il me dit : Fils d'un homme, voici les hommes qui pensent l'iniquité, et qui forment un conseil pervers en cette ville,3 Disant : N'est-ce pas depuis longtemps que sont bâties des maisons? celle-ci est la chaudière, et nous nous sommes la chair.4 C'est pourquoi prophétise sur eux, prophétise, fils d'un homme.
 
5 Et l'esprit du Seigneur s'empara de moi, et me dit : Parle : Voici ce que dit le Seigneur : Ainsi vous avez parlé, maison d'Israël, et les pensées de votre cœur, je les connais.6 Vous avez fait mourir un très grand nombre dans cette ville, et vous avez rempli ses rues de tués.7 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Vos tués, que vous avez mis au milieu de la ville, ceux-là sont la chair, et celle-ci la chaudière ; mais je vous tirerai du milieu de cette ville.8 Vous avez craint le glaive, et j'amènerai le glaive sur vous, dit le Seigneur Dieu.9 Et je vous chasserai du milieu d'elle, et je vous livrerai à la main des ennemis, et j'exercerai sur vous des jugements.10 Vous tomberez sous le glaive ; c'est sur les confins d'Israël que je vous jugerai, et vous saurez que je suis le Seigneur.
Note Éz. 11,10 : Vous tomberez, etc. Voir 4 Rois, 25, vv. 19, 21 ; Jérémie, 39, 5-6 ; 52, 9-10.
11 Cette ville ne sera point pour vous une chaudière, et vous, vous ne serez point comme des chairs au milieu d'elle; c'est dans les confins d'Israël que je vous jugerai.12 Et vous saurez que je suis le Seigneur, parce que vous n'avez pas marché dans mes préceptes, et que vous n'avez pas accompli mes ordonnances, mais que vous avez agi suivant les coutumes des nations qui sont autour de vous.
 
13 Et il arriva, lorsque je prophétisais, que Pheltias, fils de Banaïas, mourut; et je tombai sur ma face, criant à haute voix, et je dis : Hélas, hélas, hélas ! Seigneur Dieu, c'est vous qui consumez les restes d'Israël?
 
14 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 11,14 : Disant. Voir Ezéchiel, 3, 16.
15 Fils d'un homme, tes frères, tes frères, les hommes, tes proches, et toute la maison d'Israël, tous ceux à qui les habitants de Jérusalem ont dit : Retirez-vous loin du Seigneur, c'est à nous que la terre a été donnée en possession.16 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Parce que je les ai envoyés loin parmi îles nations, et que je les ai dispersés dans les pays, je leur serai en petite sanctification dans la terre où ils sont venus.
Note Éz. 11,16 : Je leur serai, etc. ; je serai pour eux un petit sanctuaire, puisqu’ils ne s’assembleront plus dans ce vaste temple qui m’est consacré dans Jérusalem.
17 A cause de cela dis : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Je vous rassemblerai du milieu des peuples, et je vous réunirai des terres dans lesquelles vous avez été dispersés, et je vous donnerai le sol d'Israël.18 Et ils y entreront, et ils ôteront d'elle tous ses scandales et toutes ses abominations.19 Et je leur donnerai un même cœur, et je mettrai un esprit nouveau dans leurs entrailles; et j'ôterai le cœur de pierre de leur chair, et je leur donnerai un cœur de chair,
Note Éz. 11,19 : Voir Jérémie, 31, 33 ; Ezéchiel, 36, 26. ― J’ôterai le cœur de pierre de leur chair. Les Egyptiens mettaient toujours dans le corps des défunts momifiés un grand scarabée de pierre à la place du cœur. Quelques commentateurs croient qu’Ezéchiel fait ici allusion à cet usage.
20 Afin qu'ils marchent dans mes préceptes, et qu'ils gardent mes ordonnances, et qu'ils les exécutent; et qu'ils soient mon peuple, et que moi je sois leur Dieu.21 Mais ceux dont le cœur marche après leurs pierres d'achoppement et leurs abominations, je mettrai leur voie sur leur tête, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 11,21 : Je mettrai, etc. ; je ferai retomber leur conduite, leurs crimes sur leurs têtes.
 
22 Et les chérubins élevèrent leurs ailes, et les roues s'élevèrent avec eux; et la gloire du Dieu d'Israël était sur eux.23 Et la gloire du Seigneur monta du milieu de la cité, et s'arrêta sur la montagne qui est à l'orient de la ville.
Note Éz. 11,23 : La montagne, etc. ; c’est le mont des Oliviers.
 
24 Et un esprit m'éleva, et me conduisit en Chaldée vers la transmigration, dans la vision, par l'esprit de Dieu ; et la vision que j'avais vue me fut enlevée.25 Et je dis à la transmigration toutes les choses que le Seigneur m'avait montrées.

Chapitre 12

 | 
 | 
Chap. : 
Ezéchiel prédit par différents signes la captivité des habitants de Jérusalem et celle de leur roi.
Il annonce l’extrémité où ils seront réduits pendant le siège.
Reproches du Seigneur contre ceux qui se flattaient que les menaces des prophètes ne seraient pas sitôt accomplies.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 12,1-28 : 5° Série d’oracles complétant les prophéties précédentes, du chapitre 12 au chapitre 19. ― Les chapitres 12 à 19 renferment une série d’oracles non datés, qui se rattachent étroitement aux précédents et les complètent. Ils appartiennent aux onze mois qui se sont écoulés entre la prophétie d’Ezéchiel, 8, 1, et celle d’Ezéchiel, 20, 1. ― 1° Le chapitre 12 symbolise la fuite avortée du roi juif de la ville assiégée, versets 3 à 16, et la détresse, dans laquelle ce siège jettera le peuple, versets 17 à 20 ; il annonce enfin que la prophétie s’accomplira bientôt, versets 21 à 28.
Note Éz. 12,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, tu habites au milieu d'une maison qui m'exaspère; ils ont des yeux pour voir, et ils ne voient pas ; et des oreilles pour entendre, et ils n'entendent pas : parce que c'est une maison qui m'exaspère.
Note Éz. 12,2 : Ils ont ; littéralement qui ont ; pour qui a ; la maison étant mise pour ses habitants.
3 Toi donc, fils d'un homme, fais-toi des meubles de transmigration, et tu émigreras pendant le jour devant eux, mais tu passeras de ton lieu à un autre lieu en leur présence, pour voir si par hasard ils regarderont; parce que c'est une maison qui m'exaspère.
Note Éz. 12,3 : Fais-toi, etc. ; fais les préparatifs d’un homme qui va en exil. Tout ceci a pu se passer en vision. D’ailleurs, par les transports de ses meubles, Ezéchiel figurait la captivité de la manière la plus claire et la plus propre à faire impression sur les Juifs.
4 Et tu emporteras au dehors tes meubles comme les meubles d'un émigrant, pendant le jour en leur présence ; mais toi, tu sortiras le soir devant eux, comme sort un émigrant.5 Devant leurs yeux perce-toi la muraille, et tu sortiras par cette ouverture.6 En leur présence tu seras porté sur les épaules, tu seras emporté dans l'obscurité; tu voileras ta face, et tu ne verras pas la terre, parce que je t'ai établi signe pour la maison d'Israël.
 
7 Je fis donc comme le Seigneur m'avait ordonné; je transportai mes meubles comme les meubles d'un émigrant pendant le jour; et le soir je me perçai la muraille de ma main, et je sortis dans l'obscurité, porté sur les épaules en leur présence.
 
8 Et la parole du Seigneur me fut adressée le matin, disant :9 Fils d'un homme, est-ce que la maison d'Israël, maison qui m'exaspère, ne t'a pas dit : Que fais-tu?
Note Éz. 12,9 : Ne t’a pas dit ; littéralement, et par hébraïsme, ne t’ont pas dit. Comparer au verset 2.
10 Dis-leur : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Ce malheur accablant tombera sur le chef qui est dans Jérusalem, et sur toute la maison d'Israël, qui est au milieu d'eux.
Note Éz. 12,10 : Malheur accablant. Voir, sur le sens de cette expression, Isaïe, 13, 1.
 
11 Dis: Moi je suis votre signe; comme j'ai fait, ainsi il leur sera fait; ils iront en transmigration et en captivité.
Note Éz. 12,11 : Je suis, etc. ; je suis pour vous un signe de ce qui doit vous arriver à vous ou à vos frères. Comparer au verset 6.
12 Ce chef qui est au milieu d'eux sera porté sur les épaules ; il sortira dans l'obscurité ; ils perceront la muraille pour le faire sortir de la ville, sa face sera couverte, afin qu'il ne voie pas de l'œil la terre.
Note Éz. 12,12 : Ce chef ; Sédécias, roi de Juda.
 
13 Et j'étendrai mon rets sur lui, et il sera pris dans ma seine; et je l'emmènerai à Babylone dans la terre des Chaldéens; et il ne la verra pas, et il y mourra.
Note Éz. 12,13 : Voir Ezéchiel, 17, 20. ― Et il ne la verra pas. Comparer à Jérémie, 39, 7 ; 52, 11.
 
14 Et tous ceux qui sont autour de lui, sa garde, ses bataillons, je les disperserai à tout vent, et je tirerai le glaive après eux.15 Et ils sauront que je suis le Seigneur, quand je les aurai dispersés parmi les nations, et que je les aurai disséminés dans les divers pays,
 
16 Et je laisserai un petit nombre d'entre eux échapper au glaive, à la famine et à la peste, afin qu'ils racontent tous leurs crimes parmi les nations chez lesquelles ils entreront ; et ils sauront que je suis le Seigneur.
 
17 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :18 Fils d'un homme, mange ton pain dans le trouble ; et ton eau, bois-la aussi à la hâte et dans la tristesse.19 Et tu diras au peuple du pays : Voici ce que dit le Seigneur Dieu à ceux qui habitent dans Jérusalem, dans la terre d'Israël : Ils mangeront leur pain dans l'inquiétude; leur eau, ils la boiront dans la désolation, afin que cette terre soit dépouillée de sa multitude d'habitants, à cause de l'iniquité de tous ceux qui habitent en elle.20 Et les cités qui sont maintenant habitées seront désolées, et la terre déserte; et vous saurez que je suis le Seigneur.
 
21 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :22 Fils d'un homme, quel est ce proverbe qui court parmi vous dans la terre d'Israël, 'proverbe de gens disant : Pour longtemps seront différés les jours, et toute vision s'évanouira?
Note Éz. 12,22 : Pour longtemps, etc. ; ces jours malheureux dont on nous menace seront tellement différés, que lorsqu’ils arriveront, nous ne serons plus, et que toutes les prédictions seront par là même sans effet.
23 Pour cela, dis-leur : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Je ferai cesser ce proverbe, et on ne le dira plus publiquement dans Israël; et dis-leur que les jours sont proches, ainsi que la réalisation de toute vision.
Note Éz. 12,23 : La réalisation ; littéralement, la parole, ou plutôt la chose, l’événement prédit dans les visions.
24 Car aucune vision ne sera plus vaine, ni aucune divination ambiguë, au milieu des enfants d'Israël.
Note Éz. 12,24 : Divination (divinatio) ; c’est-à-dire prédiction inspirée de Dieu.
25 Parce que moi le Seigneur je parlerai; et toute parole que j'aurai dite s'accomplira et ne sera pas différée davantage ; mais durant vos jours, maison qui m'exaspères, je dirai une parole et je l'exécuterai, dit le Seigneur Dieu.
 
26 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :27 Fils d'un homme, voilà la maison d'Israël disant : La vision que celui-ci voit n'aura son effet que dans bien des jours, et c'est pour des temps éloignés qu'il prophétise.28 A cause de cela dis-leur : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Aucune de mes paroles ne sera plus différée; la parole que j'aurai dite s'accomplira, dit le Seigneur Dieu.

Chapitre 13

 | 
 | 
Chap. : 
Reproches et menaces du Seigneur contre les faux prophètes et les fausses prophétesses.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 13,1-23 : 2° Le chapitre 13 s’élève contre les faux prophètes et les fausses prophétesses, versets 1 à 7 et 17 à 19 ; il prédit quel sera le châtiment des uns et des autres, versets 8 à 16 et 20 à 23.
Note Éz. 13,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
2 Adresse tes prédictions aux prophètes d'Israël qui prophétisent, et tu diras à ceux qui prophétisent d'après leur cœur : Ecoutez la parole du Seigneur.
 
3 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Malheur aux prophètes insensés qui suivent leur esprit, et ne voient rien.
Note Éz. 13,3 : Voir Jérémie, 23, 1 ; Ezéchiel, 14, 9 ; 34, 2.
4 Tes prophètes, Israël, étaient comme des renards dans les déserts. ;
Note Éz. 13,4 : Tes faux prophètes… comme des renards, s’enfuient à l’approche du danger.
5 Vous n'êtes pas montés à la rencontre de l'ennemi, vous n'avez pas opposé un mur pour la maison d'Israël, afin de tenir ferme dans le combat au jour du Seigneur.
 
6 Ils voient des choses vaines, et ils prophétisent le mensonge, disant : Le Seigneur dit, lorsque le Seigneur ne les a pas envoyés ; et ils persistent à maintenir leur discours.7 Est-ce que vous n'avez pas vu une vision vaine, et annoncé une prédiction mensongère? et vous dites : Le Seigneur dit, lorsque moi je n'ai pas parlé.
 
8 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Parce que vous avez dit des choses vaines, et que vous avez vu le mensonge ; c'est pourquoi, voici que moi je suis contre vous, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 13,8 : Contre. C’est évidemment le sens qu’a ici la particule hébraïque rendue dans la Vulgate par ad.
9 Et ma main sera sur les prophètes qui voient des choses vaines, et qui prédisent le mensonge; ils ne seront pas dans le conseil de mon peuple, et ils ne seront point écrits dans le livre de la maison d'Israël, et ils n'entreront pas dans la terre d'Israël, et vous saurez que je suis le Seigneur Dieu;
Note Éz. 13,9 : Le livre ; ou catalogue, registre ; littéralement écriture, écrit (scriptura) ; mais le terme hébreu correspondant réunit ces diverses significations.
10 Parce qu'ils ont trompé mon peuple, disant : Paix, et il n'y a point de paix ; et lui bâtissait une muraille ; mais eux l'enduisaient de boue, sans paille.
Note Éz. 13,10 : Sans paille. La paille, lorsqu’on la mêlait à cette boue, espèce de mortier, lui donnait une certaine consistance.
 
11 Dis à ceux qui enduisent sans mélange, que la muraille tombera; car viendra une pluie inondante, et je lancerai des pierres énormes qui tomberont d'en haut, et un vent de tempête qui la renversera.
Note Éz. 13,11 : Pierres énormes, etc. ; c’est-à-dire probablement des pierres de grêle, de gros grêlons, comme porte le texte hébreu. Comparer à Josué, 10, 11.
12 Si toutefois la muraille tombe, ne vous dira-t-on pas : Où est l'enduit dont vous l'avez enduite?
 
13 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Je ferai éclater un vent de tempêtes dans mon indignation, et une pluie inondante se répandra dans ma fureur, et dans ma colère des pierres énormes consumeront tout.14 Et je détruirai la muraille que vous avez enduite sans mélange; et je l'égalerai à la terre, et ses fondements seront mis à nu ; et elle tombera ; et celui qui l'avait enduite sera consumé au milieu d'elle ; et vous saurez que moi je suis le Seigneur.15 Et j'assouvirai mon indignation contre la muraille, et contre ceux qui l'enduisent sans mélange, et je vous dirai : La muraille n'est plus, et ceux qui l'ont enduite ne sont plus.16 Ils ne sont plus, les prophètes d'Israël qui prophétisent à Jérusalem, et qui voient pour elle une vision de paix; et il n'y a point de paix, dit le Seigneur Dieu.
 
17 Et toi, fils d'un homme, tourne ta face contre les filles de ton peuple qui prophétisent d'après leur cœur, et fais des prédictions contre elles,18 Et dis : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Malheur à celles qui cousent des coussinets pour tous les coudes, et qui font des oreillers sous la tête des personnes de tout âge, afin de s'emparer des âmes ; et lorsqu'elles s'emparaient des âmes de mon peuple, elles les vivifiaient.
Note Éz. 13,18 : Tous les coudes ; littéralement, tout coude de main. C’est sans doute une allusion aux coussins dont les Orientaux se servent sur leurs sofas pour s’asseoir, se reposer et appuyer leur coude. ― Elles les vivifiaient ; c’est-à-dire, elles prétendaient les vivifier.
 
19 Elles me déshonoraient auprès de mon peuple pour un peu d'orge et un morceau de pain, afin de tuer les âmes qui n'étaient pas mortes, et de vivifier les âmes qui ne vivaient pas, mentant à mon peuple, qui croit aux mensonges.
 
20 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voici que moi je suis contre vos coussinets avec lesquels vous prenez des âmes au vol, je les déchirerai de dessus vos bras, et je laisserai aller les âmes que vous avez prises, ces âmes pour qu'elles s'envolent.21 Et je déchirerai vos oreillers; et je délivrerai mon peuple de votre main, et ils ne seront plus en vos mains comme une proie; et vous saurez que je suis le Seigneur,
 
22 Parce que vous avez affligé en mentant le cœur du juste, que moi je n'ai pas contristé ; et parce que vous avez fortifié les mains de l'impie, afin qu'il ne revînt point de sa voie mauvaise, et qu'il ne trouvât point la vie;23 A cause de cela, vous ne verrez plus de choses vaines, et vous ne ferez plus de prédictions, et j'arracherai mon peuple de votre main, et vous saurez que je suis le Seigneur.

Chapitre 14

 | 
 | 
Chap. : 
Menaces contre ceux qui consultent les faux prophètes et qui demeurent dans leurs dérèglements.
Sévérité de la justice du Seigneur sur tout autre pays.
Restes épargnés d’entre les habitants de Jérusalem.
1 Et vinrent vers moi des hommes des anciens d'Israël, et ils s'assirent devant moi.
Note Éz. 14,1-23 : 3° Le chapitre 14 contient deux oracles. Le premier, versets 1 à 11, est dirigé contre les idolâtres qui, malgré leur infidélité, vont consulter Dieu ; ils n’en recevront pas d’autre réponse que des châtiments ou les paroles trompeuses des faux prophètes. Le second, versets 12 à 23, déclare aux coupables que l’intercession des saints, Noé, Daniel, Job sauvera les bons, mais non les méchants dans Jérusalem.
2 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 14,2 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
3 Fils d'un homme, ces hommes ont mis leurs impuretés dans leurs cœurs, et placé le scandale de leur iniquité devant leur face; est-ce que consulté, je leur répondrai?
Note Éz. 14,3 : Ces hommes, etc. ; c’est-à-dire qu’ils sont encore attachés de cœur à leur idolâtrie, et ils ont encore les yeux tournés vers ces idoles qui ont été pour eux des pierres d’achoppement et des sujets de chute (voir verset 6). Ils viennent néanmoins consulter, comme si leur cœur était droit, et leur intention pure.
4 A cause de cela, parle-leur, et tu leur diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Tout homme de la maison d'Israël qui aura mis ses impuretés dans son cœur, et aura placé le scandale de son iniquité devant sa face, et sera venu vers le prophète, m'interrogeant par lui, moi le Seigneur, je lui répondrai selon la multitude de ses impuretés;
Note Éz. 14,4 : Le prophète ; c’est-à-dire le faux prophète.
5 Afin que la maison d'Israël soit prise dans son cœur, par lequel ils se sont retirés de moi pour s'attacher à toutes leurs idoles.
 
6 A cause de cela, dis à la maison d'Israël : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Convertissez-vous, retirez-vous de vos idoles, et de toutes vos souillures détournez vos faces.7 Car tout homme de la maison d'Israël, et quiconque d'entre les prosélytes est étranger en Israël, s'il s'est détourné de moi et qu'il ait mis ses idoles dans son cœur, et qu'il ait placé le scandale de son iniquité devant sa face, et qu'il soit venu vers le prophète pour me consulter par lui ; moi, le Seigneur, je lui répondrai moi-même.
Note Éz. 14,7 : Les prosélytes ; c’est-à-dire étrangers, sont les Chananéens, que les Israélites conservèrent parmi eux, à condition qu’ils renonceraient à l’idolâtrie, et qu’ils les serviraient.
8 Et je tournerai ma face contre cet homme, et je le donnerai en exemple et en proverbe, et je l'exterminerai du milieu de mon peuple; et vous saurez que je suis le Seigneur.
 
9 Et lorsque le prophète a erré et qu'il a dit une parole, c'est moi, le Seigneur, qui ai trompé ce prophète; et j'étendrai ma main sur lui, et je l'effacerai du milieu de mon peuple d'Israël.
Note Éz. 14,9 : Voir Ezéchiel, 13, 3. ― L’expression tromper un prophète, lorsqu’elle est appliquée à Dieu, signifie simplement que Dieu l’abandonne au dérèglement de son cœur, en permettant que, de son côté, un peuple corrompu se laisse séduire. Dieu, selon la remarque de saint Jérôme, use souvent de ce langage pour qu’on n’attribue pas à la vertu particulière des faux prophètes que le peuple soit ainsi trompé ; mais que l’on reconnaisse que c’est un effet de la colère de Dieu qui permet que des hommes dont le cœur est corrompu ferment les oreilles aux avis de ses prophètes, pour les ouvrir aux mensonges de ceux qui les trompent.
 
10 Et ils porteront leur iniquité; selon l'iniquité de celui qui consulte, ainsi sera l'iniquité du prophète;11 Afin que la maison d'Israël ne s'égare plus en se retirant de moi, et qu'elle ne se souille point par toutes ses prévarications ; mais qu'ils soient mon peuple, et que moi je sois leur Dieu, dit le Seigneur des armées.
 
12 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant:
 
13 Fils d'un homme, quant à une terre, lorsqu'elle aura péché contre moi en multipliant ses prévarications, j'étendrai ma main sur elle, et je briserai la verge de son pain, et j'enverrai sur elle la famine, et j'en tuerai les hommes et les bêtes.
Note Éz. 14,13 : Voir Ezéchiel, 5, 16. ― Quant à une terre. Le mot terre (terra) représente dans le texte hébreu aussi bien que dans la Vulgate ce qu’on appelle un nominatif absolu. ― Multipliant, etc. ; littéralement et par hébraïsme, prévariquant, prévarique. ― La verge de son pain ; est synonyme de le bâton de son pain. Voir Ezéchiel, 4, 16.
14 Et si ces trois hommes justes, Noé, Daniel et Job, sont au milieu d'elle, eux-mêmes, par leur justice, délivreront leurs âmes, dit le Seigneur des armées.
 
15 Que si j'amène sur cette terre des bêtes cruelles, afin que je la dévaste, et qu'elle devienne inaccessible, pour qu'il n'y ait personne qui y passe à cause des bêtes;16 Si ces trois hommes y sont, je vis, moi, dit le Seigneur Dieu, ils ne délivreront ni leurs fils, ni leurs filles; mais eux seuls seront délivrés, et la terre sera désolée.
Note Éz. 14,16 ; 14.18 : Je vis, moi. Voir Jérémie, 46, 18.
 
17 Ou si j'amène le glaive sur cette terre, et que je dise au glaive : Passe par cette terre, et que j'en lue les hommes et les bêtes;18 Et que ces trois hommes soient au milieu d'elle; je vis, moi, dit le Seigneur Dieu, ils ne délivreront ni leurs fils, ni leurs filles; mais eux seuls seront délivrés.
 
19 Mais si j'envoie la peste sur cette terre et que je répande mon indignation sur elle par le sang, afin que j'en enlève les hommes et les bêtes;20 Et que Noé, Daniel et Job soient au milieu d'elle, je vis, moi, dit le Seigneur Dieu, ils ne délivreront ni fils, ni fille ; mais par leur justice ils délivreront leurs propres âmes.
 
21 Parce que voici ce que dit le Seigneur Dieu : Que si j'envoie à Jérusalem mes quatre jugements cruels, le glaive, la famine, les bêtes mauvaises, et la peste, afin que j'en tue homme et bétail,22 Cependant il y sera laissé des hommes qui se sauveront, et feront sortir leurs fils et leurs filles; voilà qu'eux-mêmes viendront vers vous, et que vous verrez leur voie et leurs inventions, et que vous serez consolés du mal que j'aurai amené sur Jérusalem, et de tous les fléaux dont je l'aurai accablée.
Note Éz. 14,22 : Vers vous qui êtes ici maintenant en captivité. ― Inventions ; c’est-à-dire actions, œuvres. Voir Isaïe, 3, 8.
 
23 Et ils vous consoleront, lorsque vous verrez leur voie et leurs inventions; et vous reconnaîtrez que ce n'est pas sans raison que j'aurai fait à Jérusalem tout ce que j'y aurai lait, dit le Seigneur Dieu.

Chapitre 15

 | 
 | 
Chap. : 
Prophétie contre les habitants de Jérusalem comparés au bois de la vigne qui n’est bon qu’à brûler.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 15,1-8 : 4° Dans le chapitre 15, Jérusalem est comparée à une vigne sauvage dont le bois coupé n’est bon qu’à être jeté au feu.
Note Éz. 15,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, que fera-t-on de l'arbre de la vigne entre tous les arbres des bois, qui sont parmi les arbres des forêts?
Note Éz. 15,2 : Que fera-t-on, etc. Le sens de cette phrase, d’ailleurs très obscure, paraît être, en l’expliquant par l’hébreu : Quel avantage aura l’arbre de la vigne parmi toutes les branches des arbres de la forêt ? Les écrivains sacrés comparent souvent le peuple juif à une vigne ou à un cep, qui, en effet, est d’une grande utilité lorsqu’il porte des fruits, tandis qu’il n’est bon qu’à être jeté au feu, quand il est stérile.
3 Est-ce qu'on prendra du bois de la vigne pour faire un ouvrage, ou en façonnera-t-on une cheville pour y suspendre un objet quelconque?4 Voilà qu'on le met au feu, pour en être la proie ; le feu consume les deux extrémités, et le milieu est réduit en cendre brûlante ; est-ce qu'il sera utile pour un ouvrage?5 Et même lorsqu'il était entier, il n'était propre à aucun ouvrage; combien plus, lorsque le feu l'aura dévoré et entièrement brûlé, on n'en fera aucun ouvrage ?
 
6 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Comme l'arbre de la vigne parmi les arbres des forêts, que j'ai mis au, feu pour le dévorer, ainsi je livrerai les habitants de Jérusalem.7 Et je tournerai ma face contre eux; ils sortiront du feu, et le feu les consumera ; et vous saurez que je suis le Seigneur, lorsque j'aurai tourné ma face contre eux,
Note Éz. 15,7 : Ils sortiront, etc. ; c’est-à-dire qu’ils sortiront d’un feu pour tomber dans un autre feu qui les consumera.
8 Et que j'aurai rendu la terre inaccessible et désolée, parce qu'ils se sont montrés prévaricateurs, dit le Seigneur Dieu.

Chapitre 16

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Ezéchiel reçoit du Seigneur l’ordre de représenter à Jérusalem l’état misérable d’où il l’a tirée, la gloire à laquelle il l’a élevée, l’infidélité dont elle s’est rendue coupable, les excès auxquels elle s’est portée, les vengeances qu’il va exercer sur elle.
Son infidélité surpasse celle de Samarie et de Sodome.
Rétablissement de ces trois sœurs.
Renouvellement de l’alliance du Seigneur avec Jérusalem.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 16,1-63 : 5° Chapitre 16. Jérusalem est une ingrate, qui a méprisé les bienfaits de Dieu, versets 1 à 34 ; elle sera punie de son idolâtrie, versets 35 à 52 ; cependant le reste qui sera sauvé rentrera en grâce, versets 53 à 63.
Note Éz. 16,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, fais connaître à Jérusalem ses abominations,3 Et tu diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu à Jérusalem : Ta racine et ta génération sont de la terre de Chanaan; ton père était Amorrhéen, et ta mère Céthéenne.
Note Éz. 16,3 : Céthéenne ; est le même mot que Héthéenne ; mais prononcé différemment. Or les Héthéens étaient un des peuples qui habitaient la terre de Chanaan, avant qu’elle fût possédée par les Hébreux. On sait que la race de Chanaan était maudite et dévouée à l’anathème (voir Genèse, 9, 25 ; Exode, 23, 32-33 ; 34, 15-16 ; Deutéronome, 7, 1-3).
4 Et quant tu es née, au jour de ta venue au monde, on n'a pas coupé le conduit par où tu étais nourrie dans le sein de ta mère, tu n'as pas été lavée de l'eau salutaire, ni lavée avec le sel, ni enveloppée de langes.
Note Éz. 16,4 : Tu n’as pas été lavée, etc. Les anciens avaient coutume de laver les nouveau-nés dans l’eau froide. ― Ni salée, etc. C’est encore l’usage en Orient de frotter les enfants naissant de sel, pour les purifier et raffermir leur chair.
5 Aucun œil, ayant pitié de toi n'a cherché à te faire une seule de ces choses ; mais tu as été jetée sur la face de la terre, en mépris de ton âme, le jour que tu es née.
Note Éz. 16,5 : Ton âme ; c’est-à-dire ta personne, toi.
 
6 Or, passant près de toi, je te vis foulée aux pieds dans ton sang, et je dis, lorsque tu étais ainsi dans ton sang : Vis; je te dis encore : Malgré ton sang, vis.7 Je t'ai multipliée comme la verdure des champs, et tu as crû, et tu as grandi, et tu es entrée en âge de prendre les parures de ton sexe ; tes seins se sont formés, avec les autres signes de la puberté ; mais tu étais nue et pleine de confusion.8 Et j'ai passé près de toi, et je t'ai vue, et voici que ton temps était le temps d'être aimée ; et j'ai étendu mon vêtement sur toi, et j'ai couvert ton ignominie : et je t'ai juré fidélité, et j'ai fait une alliance avec toi, dit le Seigneur Dieu, et tu es devenue à moi.
Note Éz. 16,8 : J’ai étendu, etc. ; je t’ai prise pour mon épouse. Comparer à Ruth, 3, 9. Même aujourd’hui dans les mariages des Juifs, l’époux tend un voile sur l’épouse, pour marquer que dès ce moment elle vivra sous sa protection. ― Ton ignominie ; ta nudité (voir verset 7).
 
9 Et je t'ai lavée dans l'eau, et je t'ai purifiée de tes souillures, et je t'ai ointe d'huile.10 Et je t'ai revêtue de diverses couleurs, et je t'ai donné une chaussure d'hyacinthe ; et je t'ai ceinte de byssus, et je t'ai parée des vêtements les plus fins.11 Et je t'ai parée d'une belle parure, j'ai mis des bracelets à tes mains et un collier autour de ton cou.12 Et j'ai mis un anneau au-dessus de ta bouche, et des boucles à tes oreilles, et une couronne d'éclat sur ta tête.
Note Éz. 16,12 : Un anneau au-dessus de ta bouche ; c’est-à-dire au nez, et pendant sur la bouche. Tous les voyageurs disent que, dans certaines parties de l’Orient, les femmes se percent le nez et y passent un anneau.
13 Et tu as été ornée d'or et d'argent, et vêtue de byssus et d'un tissu de plusieurs fils et de couleurs variées; tu t'es nourrie de farine la plus pure, de miel et d'huile, tu es devenue extrêmement belle ; et tu es parvenue à la royauté.14 Et ton nom est allé jusque chez les nations, à cause de ta beauté; parce que tu étais parfaire par l'éclat que j'avais mis en toi, dit le Seigneur Dieu.
 
15 Mais, ayant confiance en ta beauté, tu as forniqué à la faveur de ton nom, tu t'es abandonnée à tout passant, afin d'être à lui.16 Et prenant de tes vêtements, tu en as fait l'ornement de tes hauts lieux, après les avoir cousus d'un côté et de l'autre, et là tu y as forniqué comme il ne s'est pas fait, et comme il ne se fera pas.17 Et tu as pris les vases de ta gloire, faits de mon or et de mon argent, que je t'ai donnés; et tu en as fait des images d'hommes, et tu as forniqué avec elles.
Note Éz. 16,17 : Les vases de ta gloire ; c’est-à-dire, selon plusieurs interprètes, les vases du temple que l’impie Achaz prit pour en faire des idoles (voir 2 Paralipomènes, 28, 24) ; d’autres l’entendent des ornements et des parures dont les femmes tirent vanité ; mais la première interprétation est plus probable. Comparer à Osée, 2, 8.
18 Et tu as pris tes vêtements de couleurs variées, et tu les en a couvertes; et mon huile et mes parfums, tu les a apposés devant elles.
Note Éz. 16,18 : Tu les en as couvertes. Comparer à Jérémie, 10, 9 ; Baruch, 6, 12.
19 Et le pain que je t'ai donné, la plus pure farine, et l'huile et le miel dont je t'ai nourrie, tu les as mis en leur présence, en odeur de suavité, et cela a été fait, dit le Seigneur Dieu.20 Et tu as pris tes fils et tes filles que tu m'as engendrés, et tu les leur as immolés pour être dévorés. Est-ce qu'elle est sans importance, ta fornication?
Note Éz. 16,20 : Tu as pris tes fils, etc. Comparer à 4 Rois, 16, 3 ; 17, verset 17 et suivants.
21 Tu as immolé mes enfants et tu les leur as livrés, en les consacrant.22 Et, après toutes tes abominations et tes fornications, tu ne t'es pas souvenue des jours de ta jeunesse, quand tu étais nue, pleine de confusion, foulée aux pieds dans ton sang.
 
23 Et il est arrivé qu'après toute la malice (malheur, malheur à toi, dit le Seigneur Dieu),24 Tu as bâti pour toi un lieu de prostitution, et tu as préparé pour toi une maison de débauche sur toutes les places publiques.25 A toute entrée de la voie tu as dressé le signe de ta prostitution ; et tu as rendu ta beauté abominable, et tu t'es livrée à tout passant, et tu as multiplié tes fornications.26 Et tu as forniqué avec les fils de l'Egypte, tes voisins d'une haute stature; et tu as multiplié ta fornication pour m'irriter.27 Et voilà que moi j'étendrai ma main sur toi, et j'écarterai ta justification, et je te livrerai aux âmes des filles des Philistins, qui te haïssent, qui rougissent de ta voie criminelle.
Note Éz. 16,27 : Ta justification ; les moyens de te rendre juste à mes yeux, les choses saintes, le temple, la loi, les cérémonies. L’hébreu porte, ton droit ; c’est-à-dire ce qui te revient, selon la loi, en ta qualité d’épouse. ― Aux âmes ; aux personnes. Les Philistins ont été souvent les instruments des vengeances du Seigneur contre les Juifs.
28 Et tu as forniqué avec les fils des Assyriens, parce que tu n'étais pas encore assouvie; et après que tu as ainsi forniqué, tu n'as pas été encore rassasiée.29 Et tu as multiplié ta fornication dans la terre de Chanaan avec les Chaldéens ; et tu n'as pas encore été rassasiée.
 
30 Avec quoi purifierai-je ton cœur, dit le Seigneur Dieu, lorsque tu fais les œuvres d'une prostituée, et d'une impudente?31 Parce que tu t'es formé un lieu de débauche à la tête de toute voie, et tu l'es fait un haut lieu sur toute place publique; et tu n'as pas été comme une prostituée, augmentant son prix par dédain pour celui qui lui est offert,
Note Éz. 16,31 : Un haut lieu (excelsum) ; un autel ou une maison de prostitution sur un lieu élevé ; car l’un et l’autre se pratiquaient.
32 Mais comme une femme adultère, qui préfère des étrangers à son mari.
 
33 A toutes les prostituées on donne des récompenses ; mais toi tu as donné des récompenses à tous tes amants, et tu leur faisais beaucoup de présents, afin qu'ils vinssent de toutes parts pour forniquer avec toi.34 Et il est arrivé en toi dans tes fornications le contraire de la coutume des autres femmes; et après toi il n'y aura pas de fornication, car par cela même que tu as donné des récompenses, et que tu n'as pas reçu de récompenses, il est arrivé en toi le contraire des autres.
 
35 A cause de cela, femme de mauvaise vie, écoute la parole du Seigneur.36 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Parce que ton argent a été dissipé, et que ton ignominie s'est révélée dans tes fornications avec tes amants et avec tes idoles abominables, et dans le sang de tes enfants que tu leur as donnés :37 Voilà que moi j'assemblerai tous tes amants, auxquels tu t'es prostituée, et tous ceux que tu as aimés avec tous ceux que tu haïssais; et je les assemblerai contre toi de toutes parts, et je mettrai à nu ton ignominie devant eux, et ils verront toute ta turpitude.
Note Éz. 16,37 : Voir Ezéchiel, 23, 10.
38 Et je te jugerai comme on juge les femmes adultères et qui ont répandu le sang; et je livrerai ton sang à la fureur et à la jalousie.
Note Éz. 16,38 : A la fureur, etc. A la fureur d’un mari jaloux.
39 Et je te livrerai à leurs mains et ils détruiront ta maison de débauche, et ils renverseront ta maison de prostitution, et ils te dépouilleront de tes vêtements, et ils enlèveront les ornements de ta gloire, et ils te laisseront nue et pleine d'ignominie ;
Note Éz. 16,39 : Les ornements de ta gloire. Voir le verset 17.
40 Et ils amèneront contre toi une multitude, et ils t'accableront de pierres, et ils t'égorgeront avec leurs glaives.41 Et ils mettront le feu à tes maisons, et ils exerceront contre toi des jugements aux yeux d'un très grand nombre de femmes; et tu cesseras de forniquer, et tu ne donneras plus de récompenses.
Note Éz. 16,41 : Voir 4 Rois, 25, 9.
42 Alors s'apaisera mon indignation contre toi, et ma jalousie se retirera de toi, et je me tiendrai en paix, et je ne m'irriterai plus.43 Parce que tu ne t'es pas souvenue des jours de ta jeunesse, et que tu m'as provoqué en tout ceci; c'est pourquoi moi aussi j'ai mis tes voies sur ta tête, dit le Seigneur Dieu; et je ne t'ai pas traitée selon tes crimes dans toutes tes abominations.
Note Éz. 16,43 : J’ai mis, etc. Voir Ezéchiel, 11, 21.
 
44 Voilà que quiconque dit ordinairement des proverbes se servira de celui-ci contre toi en disant : Comme est la mère, ainsi sa fille.45 Toi, tu es vraiment la fille de ta mère qui a abandonné son mari et ses enfants ; et tu es la sœur de tes sœurs, qui ont abandonné leurs maris et leurs enfants ; votre mère était Céthéenne, et votre père Amorrhéen.
Note Éz. 16,45 : Céthéenne. Voir le verset 3.
46 Et ta sœur aînée est Samarie, elle et ses filles, qui habitent à ta gauche ; mais ta sœur puînée, qui habite à ta droite, est Sodome et ses filles.
Note Éz. 16,46 : Et ta sœur, etc. Le Prophète considère ici Samarie et Sodome comme subsistantes, quoique Sodome eût été brûlée par le feu du ciel au temps d’Abraham et Samarie ruinée longtemps avant Ezéchiel par Salmanasar ; son but en cela est uniquement d’établir entre ces trois villes une comparaison sous le rapport de leurs crimes. De même, s’il nomme Samarie sœur aînée de Jérusalem, ce n’est pas qu’elle fût plus ancienne, mais c’est parce qu’elle était sa plus proche parente, et la plus puissante, la plus peuplée, et celle que Jérusalem avait imitée la première n’étant pas tombée tout d’un coup dans les dérèglements de Sodome, comme le remarque Théodoret. ― Ses filles ; hébraïsme, pour les villes qui dépendaient d’elle. ― Qui habitent à ta gauche… qui habite à ta droite. Saint Jérôme dit, pour expliquer cette expression, que si quelqu’un regardait du temple de Jérusalem vers l’Orient, il avait à gauche la ville de Samarie et à droite Sodome. ― Samarie. Voir 3 Rois, note 16.24. ― Sodome. Voir Genèse, note 13.10.
47 Mais tu n'as pas même marché dans leurs voies, et quant à leurs crimes, tu n'en as pas fait moins qu'elles ; tu as fait des choses presque plus criminelles, dans toutes tes voies.48 Je vis, moi, dit le Seigneur Dieu, Sodome ta sœur, elle et ses filles, n'ont pas fait comme tu as fait, toi et tes filles.
Note Éz. 16,48 : Je vis, moi ; c’est-à-dire je jure par moi-même. Voir Ezéchiel, 5, 11.
49 Voici quelle a été l'iniquité de Sodome ta sœur : l'orgueil, l'excès de nourriture, l'abondance, et l'oisiveté d'elle et de ses filles; et elles ne tendaient pas la main à l'indigent et au pauvre.
Note Éz. 16,49 : Voir Genèse, 19, 24. ― L’excès de nourriture (saturitas panis) ; l’intempérance.
50 Et elles se sont élevées, et elles ont fait des abominations devant moi; et je les ai détruites comme tu as vu.51 Et Samarie n'a pas commis la moitié de tes péchés ; mais tu les as surpassées par tes crimes, et tu as justifié tes sœurs par toutes tes abominations que tu as faites.
Note Éz. 16,51-52 : Tu les as justifiées ; tu les as rendues plus justes, moins coupables que toi : elles étaient justes auprès de toi.
52 Porte donc aussi ta confusion, toi qui as surpassé tes sœurs par les péchés, agissant plus criminellement qu'elles : car elles ont été justifiées par toi ; sois donc confondue, et porte ton ignominie, toi qui as justifié tes sœurs.
 
53 Et je les ferai retourner en les rétablissant par le retour de Sodome avec ses filles, et par le retour de Samarie et de ses filles, et je te ferai retourner au milieu d'elles,
Note Éz. 16,53 : Je les ferai retourner toutes deux, Sodome et Samarie. ― Et je te ferai retourner toi-même, Jérusalem. Il est certain que Samarie et Jérusalem furent rétablies et qu’elles se virent dans un état très florissant. Quant à Sodome, il n’est pas moins certain que Dieu avait déclaré par la bouche de Jérémie (voir Jérémie, 48, 47 ; 49, 6), qu’il ramènerait de la captivité les Moabites et les Ammonites. Or ces deux peuples étaient originaires de Sodome par les filles de Lot.
54 Afin que tu portes ton ignominie, et que tu sois confondue de tout ce que tu as fait, de manière à les consoler.
Note Éz. 16,54 : De manière à les consoler. La grandeur de ton châtiment sera un sujet de consolation pour tes sœurs, Samarie et Sodome, parce qu’elles en concluront qu’elles étaient moins coupables que toi.
55 Ta sœur Sodome et ses filles retourneront à leur ancien état. Samarie et ses filles retourneront à leur ancien état; et toi et tes filles, vous retournerez à votre ancien état.56 Mais le nom même de Sodome, ta sœur, n'a pas été entendu sortir de ta bouche, au jour de ton orgueil,
Note Éz. 16,56-57 : Le nom même, etc. Tu regardais Sodome, ta sœur, avec horreur et mépris, tu ne prononçais pas même son nom, à cause de ses crimes ; mais c’était avant que tu devinsses toi-même criminelle comme tu l’as été depuis, et que tu fusses un objet d’opprobre pour les villes de Syrie, etc.
57 Avant qu'eût été révélée ta méchanceté, comme elle l'a été en ce temps où tu es devenue l'opprobre des filles de Syrie et de toutes les filles de la Palestine qui t'environnent de toutes parts.58 Tu as porté ton crime et ton ignominie, dit le Seigneur Dieu.
 
59 Parce que voici ce que dit le Seigneur Dieu : Je te ferai comme tu as fait, toi qui as méprisé un serment, afin de rendre vaine une alliance.60 Et moi je me souviendrai de mon alliance avec toi aux jours de ta jeunesse, et j'établirai avec toi une alliance éternelle.61 Et tu te souviendras de tes voies, et tu seras confondue, lorsque tu recevras avec toi tes sœurs aînées et tes sœurs puînées ; et je te les donnerai pour filles, mais non par une alliance qui vienne de toi.
Note Éz. 16,61 : Je te les donnerai, etc. Samarie et Sodome, dans le sens que nous les avons expliquées au verset 53, sont réellement devenues les filles de Jérusalem. Le pays de Samarie fut cédé aux Juifs par Alexandre le Grand, dit l’historien Josèphe (Contr. App., livre II), quoiqu’ils n’en jouirent pas longtemps. Sous les Machabées, les rois de Syrie démembrèrent quelques villes du même pays pour les joindre à la Judée (voir 1 Machabées, 10, vv. 28, 34). Enfin la Samarie entière fut entièrement soumise aux Juifs sous Jean Hircan, qui en prit et en ruina la capitale (voir 4 Machabées, chapitre 6 ; Jos. Antiq., livre XIII, chapitre XVII). Quant à Sodome, c’est-à-dire aux Moabites et aux Ammonites, descendants de Lot, ils furent également réduits à l’obéissance des Juifs par Judas Machabée et par ses frères, aussi bien que l’Idumée et ce qui était autour du lac Asphaltite, (voir 1 Machabées, 5, vv. 3, 26 et suivants ; Jos. Antiq., livre XII, chapitre XII). Enfin les peuples gentils, figurés par Samarie et Sodome, sont devenus les enfants de Jérusalem par la nouvelle et éternelle alliance dans laquelle Jésus-Christ a bien voulu comprendre les étrangers avec les enfants, les Juifs avec les Gentils (voir Isaïe, 56, 3 ; Romains, 3, verset 9 et suivants ; Galates, 4, verset 24 et suivants, 5, 6).
62 Et moi j'établirai mon alliance avec loi; et tu sauras que je suis le Seigneur,63 Afin que tu te souviennes et que tu sois confondue, et qu'il n'y ait plus lieu pour toi d'ouvrir la bouche, à cause de ta confusion, lorsque je t'aurai pardonné tout ce que tu as fait, dit le Seigneur Dieu.

Chapitre 17

 | 
 | 
Chap. : 
Parabole d’un aigle qui coupe la tête d’un cèdre, et plante une vigne ; cette vigne étend ses branches vers un second aigle, et est arrachée par le premier.
Explication de cette parabole.
Rejeton du cèdre planté sur la montagne d’Israël.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 17,1-24 : 6° Chapitre 17. ― 1° Ezéchiel propose l’énigme ou parabole des deux aigles et du plant de vigne, versets 1 à 10. ― 2° Les deux aigles sont le roi de Babylone et le roi d’Egypte ; le plant de vigne, c’est le roi de Juda, Jéchonias ; sa race, c’est son oncle Sédécias, voir Jérémie, 41, 1 ; 3 Rois, 11, 14 ; Jéchonias est conduit captif en Chaldée par Nabuchodonosor ; Sédécias fait alliance avec l’Egypte ; il tombera aussi entre les mains de Nabuchodonosor, versets 11 à 21 ; voir 4 Rois, 24, 11 ; Jérémie, 24, 1 ; 29, 2 ; ― 3° mais néanmoins de ce plant Dieu fera sortir le Messie, versets 22 à 24.
Note Éz. 17,1 : Disant (dicens). Voir sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, propose une énigme, et raconte une parabole à la maison d'Israël,3 Et tu diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : L'aigle énorme, aux grandes ailes, aux longs membres, plein de plumes variées, vint sur le Liban, et prit la moelle du cèdre.
Note Éz. 17,3 : L’aigle, du cèdre. C’est ainsi que portent les Septante et le texte hébreu lui-même, nullement un aigle, d’un cèdre, en général ; ce qui montre que ces deux objets étaient connus des Juifs, auxquels s’adressait le Prophète. ― Variées ; de diverses couleurs. Cet aigle énorme représente Nabuchodonosor ; la grandeur de son corps et de ses ailes, son plumage de diverses couleurs, marquent sa force, sa puissance, la grandeur de son empire, le grand nombre de ses sujets et la rapidité de ses conquêtes ; le Liban figure le temple, selon les uns, la Judée, selon les autres, et Jérusalem, suivant d’autres ; le cèdre est le peuple juif, la moelle du cèdre, c’est-à-dire ce qu’il y avait de meilleur, marque le roi Jéchonias ou Joachim, avec sa mère, ses princes, ses officiers (voir 4 Rois, 24, 12 ; Esther, 2, 6, etc.). ― La moelle du cèdre. Hébreu : la pointe du cèdre, d’après plusieurs.
4 Il arracha les sommités de ses branches, et les transporta dans la terre de Chanaan; il les mit dans une ville de marchands.
Note Éz. 17,4 : Les sommités de ses branches ; c’est-à-dire la famille royale avec la plus noble partie du peuple.
5 Et il prit de la graine du pays et il la mit en terre comme une semence, afin qu'elle prît racine sur de grandes eaux ; il la mit sur la surface de la terre.
Note Éz. 17,5 : De la graine du pays, etc. ; c’est Sédécias, oncle du roi Jéchonias (voir verset 43) : Nabuchodonosor l’établit roi dans la Judée. ― Sur la surface, etc. Le prophète semble dire par là que le règne de Sédécias ne devait pas être solidement établi, et par conséquent de longue durée.
6 Et lorsqu'elle eut germé, elle crût et devint une vigne étendue, mais basse; ses branches regardant l'aigle; et ses racines étaient sous lui, elle devint donc une vigne, elle poussa du sarment et produisit des rejetons.7 Et il y eut un autre aigle énorme, aux grandes ailes et aux nombreuses plumes ; et voilà que cette vigne sembla porter ses racines et étendre ses sarments vers l'aigle, afin qu'il l'arrosât des eaux des planches où elle a poussé.
Note Éz. 17,7 : Un autre aigle ; c’est-à-dire le roi d’Egypte, prince grand et puissant, mais moins que le roi de Babylone. Voir pour la signification des ailes et des plumes le verset 3. Le roi de Juda eut recours au roi d’Egypte pour en obtenir du secours contre les Chaldéens. Ce secours est représenté sous l’image de l’irrigation telle qu’elle se pratiquait en Egypte, c’est-à-dire en tirant de l’eau du Nil par des machines et en la répandant dans des rigoles faites exprès, qui la conduisaient dans les jardins et dans les champs.
 
8 C'est dans une bonne terre, sur le bord des grandes eaux, qu'elle a été plantée, afin qu'elle donnât des feuilles, qu'elle portât du fruit, et qu'elle devînt une grande vigne.9 Dis : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Est-ce donc qu'elle prospérera? est-ce que l'aigle n'arrachera pas ses racines, et, n'abattra pas ses fruits; et ne séchera-t-il pas ses rejetons, et ne durcira-t-elle pas, sans qu'il faille un bras fort et un peuple nombreux pour l'arracher jusque dans la racine?10 Voilà qu'elle est plantée, est-ce donc qu'elle prospérera? est-ce que, lorsqu'un vent brûlant l'aura touchée, elle ne se desséchera pas, et que dans les planches où elle a poussé elle ne durcira pas?
 
11 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :12 Dis à la maison qui m'exaspère : Ne savez-vous point ce que ces choses signifient? Dis : Voici que le roi de Babylone vient à Jérusalem, et il prendra le roi et ses princes, et il les emmènera avec lui à Babylone.
Note Éz. 17,12 : Le roi de Jérusalem, Jéchonias. ― Vient. Ce verbe et les suivants, y compris ceux du verset 13, sont au passé dans le texte hébreu ; cette partie de la parabole était accomplie lorsqu’Ezéchiel la racontait.
13 Et il prendra un prince de la race royale, et il fera avec lui alliance, et il recevra son serment; mais les puissants du pays, il les enlèvera;14 Afin que ce soit un royaume humble, qui ne se relève pas, mais qui garde son traité d'alliance et l'observe.15 Mais ce prince, s'étant détaché de lui, envoya des ambassadeurs en Egypte pour qu'elle lui donnât des chevaux et des troupes nombreuses. Est-ce qu'il prospérera ou qu'il obtiendra son salut, celui qui a fait ces choses? et celui qui a rompu un traité, échappera-t-il?
Note Éz. 17,15 : Envoya des ambassadeurs en Egypte. Voir Jérémie, note 21.2.
16 Je vis, moi, dit le Seigneur Dieu; au séjour du roi qui l'a établi roi, dont il a rendu vain le serment et rompu le traité qu'il avait conclu avec lui, au milieu de Babylone il mourra.
Note Éz. 17,16 ; 17.19 : Je vis, moi. Voir Jérémie, 46, 18.
17 Et ce n'est pas avec une grande armée ni avec un peuple nombreux que Pharaon fera contre lui la guerre ; ni par la fondation d'un rempart et par la construction de forts pour détruire un grand nombre d'âmes.
Note Éz. 17,17 : Et ce n’est pas, etc. ; c’est-à-dire Pharaon se mit en effet en marche pour secourir Jérusalem ; mais Nabuchodonosor alla au-devant de lui et l’obligea de se retirer (voir Jérémie, 37, verset 4 et suivants).
18 Car il avait méprisé le serment, afin de rompre l'alliance, et voici qu'il a donné sa main à l'Egypte, et quoiqu'il ait fait toutes ces choses, il n'échappera pas.
 
19 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Je vis, moi ; le serment qu'il a méprisé , et l'alliance qu'il a enfreinte, je les mettrai sur sa tête.20 Et j'étendrai sur lui mon rets, et il sera pris dans ma seine ; et je l'emmènerai à Babylone et je le jugerai là à cause de la prévarication par laquelle il m'a méprisé.
Note Éz. 17,20 : Voir Ezéchiel, 12, 13 ; 32, 3.
21 Et tous les fugitifs qui l'ont suivi et toutes ses troupes tomberont sous le glaive; et le reste sera dispersé à tout vent; et vous saurez que c'est moi, le Seigneur, qui ai parlé.
 
22 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Et moi, je prendrai de la moelle du cèdre élevé et je la placerai ; au sommet de ses rameaux, je cueillerai une branche tendre, et je la planterai sur une montagne haute et élevée.
Note Éz. 17,22 : Et moi, je prendrai, etc. Quelques-uns appliquent cette prophétie à Zorobabel ou aux Machabées, mais les termes mêmes dont elle est conçue ne peuvent convenir qu’au Messie, Jésus-Christ, qui descendait de Jéchonias et de David ; son Eglise est une montagne élevée et qui est au-dessus de toutes les autres sociétés par les prérogatives divines qui la distinguent. Comparer à Isaïe, 2, 2 ; Michée, 4, 1.
23 C'est sur la haute montagne d'Israël que je la planterai ; elle poussera un rejeton, et produira du fruit, et deviendra un grand cèdre ; et sous ce cèdre habiteront tous les oiseaux, et tout ce qui vole à l'ombre de ses feuilles fera son nid.24 Et tous les arbres de la contrée sauront que c'est moi le Seigneur qui ai humilié un arbre élevé, et élevé un arbre humble; et qui ai séché un arbre vert et fait reverdir un arbre aride. C'est moi, le Seigneur, j'ai parlé et exécuté.

Chapitre 18

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
On ne dira plus dans Israël que le fils porte l’iniquité du père, mais chacun portera seul la peine de son péché.
Si l’impie fait pénitence, il ne mourra pas ; si le juste abandonne la justice, il périra.
Exhortation à la pénitence.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 18,1-32 : 7° Chapitre 18. Chacun porte le poids de ses propres iniquités ; les fils ne sont pas punis pour les péchés de leurs pères. Qu’Israël se convertisse et il sera sauvé.
Note Éz. 18,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 D'où vient que parmi vous vous tournez la parole en ce proverbe dans la terre d'Israël, disant : Des pères ont mangé du raisin vert, et les dents des enfants en sont agacées?
Note Éz. 18,2 : Des pères, etc. Ce proverbe se trouve déjà dans Jérémie (voir Jérémie, 31, 29) ; il paraît qu’en ces temps-là l’usage en était fort commun dans Israël. Ce qui y avait donné lieu était ce qu’on lit dans Moïse ; que Dieu punit l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et quatrième génération (voir Exode, 20, 5, etc.).
3 Je vis, moi, dit le Seigneur Dieu, si cette parabole vous sera désormais tournée en proverbe dans Israël.
Note Éz. 18,3 : Je vis, moi, etc. ; c’est-à-dire, je jure par ma vie, par moi-même, que cette parabole ne sera plus un proverbe parmi vous ; vous n’aurez plus sujet de vous en servir, parce que chacun portera la peine de son péché. ― Quant à l’analyse grammaticale de la formule du serment, voir Jérémie, note 15.11.
4 Voilà que toutes les âmes sont à moi ; comme l'âme du père, ainsi aussi l'âme du fils est à moi ; l'âme qui aura péché, mourra elle-même.
 
5 Et si un homme est juste, et qu'il pratique l'équité et la justice ;6 Qu'il ne mange point sur les montagnes, et qu'il ne lève point ses yeux vers les idoles de la maison d'Israël; et qu'il ne viole point la femme de son prochain, et qu'il ne s'approche point d'une femme qui est dans ses mois ;
Note Éz. 18,6 : Qu’il ne mange pas, etc. Les sacrifices qu’on offrait aux idoles sur les hauteurs étaient toujours accompagnés de festins.
7 Et qu'il ne contriste personne ; qu'il rende le gage à son débiteur; que par violence il ne ravisse rien; qu'il donne de son pain à celui qui a faim, et qu'il couvre d'un vêtement celui qui est nu;
Note Éz. 18,7 : Voir Isaïe, 58, 7 ; Matthieu, 25, 35.
8 Qu'il ne prête point à usure et ne reçoive pas plus qu'il n'a prêté; que de l'iniquité il détourne sa main, et qu'il rende un jugement équitable entre un homme et un homme;9 Qu'il marche dans mes préceptes, et garde mes ordonnances, afin d'accomplir la vérité; celui-là est juste, il vivra de la vie, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 18,9 ; 18.17 ; 18.19 ; 18.21 ; 18.28 : Il vivra, etc. ; hébraïsme, pour il vivra certainement.
 
10 Mais s'il engendre un fils voleur, répandant le sang, et qui commette l'une de ces choses,11 Quand il ne les commettrait pas toutes, mais qui mange sur les montagnes, et qui souille la femme de son prochain,
Note Éz. 18,11 : Qu’il mange, etc. Voir le verset 6.
12 Et qui contriste l'indigent et le pauvre, qui commette des rapines, qui ne rende point le gage a son débiteur, qui lève ses yeux vers les idoles, qui fasse des abominations,13 Qui prête à usure et qui reçoive plus qu'il n'a prêté; est-ce qu'il vivra? non, il ne vivra point; lorsqu'il aura fait toutes ces choses détestables, il mourra de mort, son sang sera sur lui-même.
Note Éz. 18,13 : Il mourra, etc. ; hébraïsme, pour il mourra infailliblement.
 
14 Que s'il engendre un fils qui, voyant tous les péchés que son père a faits, craigne et ne fasse rien de semblable à ces péchés:15 Qu'il ne mange point sur les montagnes, et qu'il ne lève point les yeux vers les idoles de la maison d'Israël; qu'il ne viole point la femme de son prochain,16 Et qu'il ne contriste personne ; qu'il ne retienne pas le gage à son débiteur, et qu'il ne commette point de rapines ; qu'il donne de son pain à celui qui a faim, et qu'il couvre d'un vêtement celui qui est nu ;17 Qu'il détourne sa main de toute injustice contre le pauvre; qu'il ne donne point à usure, et ne reçoive rien au-delà de ce qu'il a prêté; qu'il accomplisse mes ordonnances, qu'il marche dans mes préceptes ; celui-là ne mourra point dans l'iniquité de son père, mais il vivra de la vie.18 Son père, qui a calomnié et a fait violence à son frère, et a commis le mal au milieu de son peuple, voilà qu'il est mort dans sa propre iniquité.19 Et vous dites : Pourquoi le fils n'a-t-il point porté l'iniquité de son père? Il est clair que c'est parce que le fils a agi selon l'équité et selon la justice, qu'il a gardé tous mes préceptes, et qu'il les a pratiqués, qu'il vivra de la vie.20 L'âme qui a péché mourra elle-même ; un fils ne portera pas l'iniquité de son père, et un père ne portera pas l'iniquité de son fils : la justice du juste sera sur lui et l'impiété de l'impie sera sur lui.
Note Éz. 18,20 : Voir 4 Rois, 14, 6 ; 2 Paralipomènes, 25, 4. ― Un fils, etc. On a prétendu trouver ici une contradiction avec ce qui est dit dans l’Exode (voir Exode, 20, 5), que Dieu punit l’iniquité des pères dans les enfants, jusqu’à la quatrième génération. Mais cette contradiction n’est qu’apparente. En effet, dans l’Exode, il ne s’agissait pas d’un simple individu qui commettait personnellement un crime, mais bien de tout Israël, qui abandonnait le culte de son Créateur pour adorer des dieux étrangers, crime qui, en passant aux descendants, les rendait coupables comme leurs pères. Ici, au contraire, il n’est question que des fautes personnelles des individus, et par conséquent de punitions également personnelles. Moïse lui-même dit, dans le Deutéronome (voir Deutéronome, 24, 16), qu’on ne fera pas mourir les pères pour les enfants, ni les enfants pour les pères, mais que chacun mourra sur pour son péché, parce que dans ce passage du Deutéronome, comme dans celui d’Ezéchiel, il ne s’agit que des fautes des individus. Ainsi les Juifs, réduits en captivité, ne furent pas punis à cause des péchés de Manassé, leur roi, mais parce qu’ils imitèrent sa conduite criminelle.
 
21 Mais si l'impie fait pénitence de tous ses péchés qu'il a commis, et qu'il garde tous mes préceptes, et qu'il accomplisse le jugement et la justice, il vivra de la vie et ne mourra point.22 Je ne me souviendrai d'aucune de ses anciennes iniquités; à cause de la justice qu'il a pratiquée, il vivra.
Note Éz. 18,22 : Je ne me souviendrai d’aucune, etc. ; littéralement, je ne me souviendrai pas de toutes, etc. Comme nous l’avons déjà fait observer, en hébreu, les mots tout, toute, tous, accompagnés d’une négation, signifient aucun, nulle, nuls.
23 Est-ce que je veux la mort de l'impie, dit le Seigneur Dieu, et non qu'il se détourne de ses voies et qu'il vive?
Note Éz. 18,23 : Voir Ezéchiel, chapitre 33 ; 2 Pierre, 3, 9.
 
24 Mais si le juste se détourne de sa justice, et qu'il fasse l'iniquité selon toutes les abominations que l'impie a coutume de commettre, est-ce qu'il vivra? toutes les œuvres de justice qu'il avait faites seront oubliées, et dans la prévarication par laquelle il a prévariqué, et dans le péché par lequel il a péché, il mourra.
 
25 Et vous avez dit : Elle n'est pas juste, la voie du Seigneur. Ecoutez donc, maison d'Israël : Est-ce ma voie qui n'est pas juste, et ne sont-ce pas plutôt les vôtres qui sont corrompues?
Note Éz. 18,25 : Voir Ezéchiel, 33, 20.
26 Car lorsqu'un juste se sera détourné de sa justice, et qu'il aura commis l'iniquité, il y mourra; dans l'injustice qu'il a commise, il mourra.
Note Éz. 18,26 : Y ; littéralement, en ces choses (in eis) ; l’hébreu peut signifier, à cause de ces choses ; c’est-à-dire parce qu’il se sera ainsi détourné de la justice, et qu’il aura commis l’iniquité.
27 Et lorsqu'un impie se sera détourné de son impiété qu'il a commise, et qu'il agira selon l'équité et selon la justice, il vivifiera lui-même son âme.28 Car réfléchissant, et se détournant de toutes ses iniquités, il vivra de la vie, et il ne mourra point.29 Et les enfants d'Israël disent : Elle n'est pas juste, la voie du Seigneur. Sont-ce mes voies qui ne sont pas justes, maison d'Israël, et ne sont-ce pas plutôt les vôtres qui sont corrompues?
 
30 C'est pour cela que je jugerai chacun selon ses voies, maison d'Israël, dit le Seigneur Dieu. Convertissez-vous, et faites pénitence de toutes vos iniquités, et l'iniquité ne vous sera pas à ruine.
Note Éz. 18,30 : Voir Matthieu, 3, 2 ; Luc, 3, 3.
31 Rejetez loin de vous toutes les prévarications par lesquelles vous avez prévariqué, et faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau ; et pourquoi mourrez-vous, maison d'Israël?32 Car je ne veux point la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur Dieu; revenez, et vivez.
Note Éz. 18,32 : Voir Ezéchiel, chapitre 33 ; 2 Pierre, 3, 9. ― Revenez et vivez ; hébraïsme, pour revenez et vous vivrez.

Chapitre 19

 | 
 | 
Chap. : 
Cantique lugubre sur le désastre des princes de Juda représentés sous le symbole de deux lionceaux, et sur la désolation de Jérusalem figurée par une vigne.
1 Et toi, prophète, emploie un chant lugubre pour les princes d'Israël,
Note Éz. 19,1-14 : 8° Chapitre 19. Elégie sur les malheurs de la maison royale de Juda. ― 1° Jérusalem, la lionne, a élevé des lionceaux ; l’un d’eux, Joachaz, verset 4 ; voir 4 Rois, 23, 31-33, a été pris en Egypte ; l’autre, Joachin, versets 5 à 7 ; voir 4 Rois, 24, 12 ; à Babylone, versets 8 et 9. ― 2° La mère elle-même, Jérusalem, est comparée dans la seconde partie de l’élégie à une vigne qui est arrachée et transplantée, c’est-à-dire que ses habitants sont conduits en captivité, versets 10 à 14.
 
2 Et tu diras : Pourquoi ta mère, qui est une lionne, s'est elle reposée parmi des lions, et a-t-elie nourri ses petits au milieu des lionceaux?
Note Éz. 19,2 : Une lionne ; c’est-à-dire Jérusalem. ― Des lions : les rois des nations. ― Des lionceaux ; les princes successeurs du roi Josias (voir 4 Rois, 23, 34 ; 24, 12).
3 Elle a fait sortir un de ses lionceaux, et il est devenu lion; et il a appris à ravir sa proie et à dévorer des hommes.
Note Éz. 19,3 : Elle a fait sortir, etc. ; elle a mis sur le trône Joachaz, fils de Josias (voir 4 Rois, 23, 30-31).
4 Et les peuples ont ouï parler de lui, et ils l'ont saisi, mais non sans recevoir des blessures, et ils l'ont emmené enchaîné en Egypte.
 
5 Comme la mère vit qu'elle était sans force, et que son attente était détruite, elle prit un autre de ses lionceaux, l'établit lion.6 Il marchait parmi les lions, et il devint lion; et il apprit à ravir sa proie et à dévorer des hommes.7 Il apprit à faire des veuves et à réduire les cités en déserts: et la terre ainsi que sa plénitude fut désolée à la voix de son rugissement.
 
8 Et contre lui des nations s'assemblèrent de toutes parts des provinces, et elles étendirent sur lui leurs rets, il fut pris, mais eu leur faisant des blessures.
Note Éz. 19,8 : Contre lui ; contre Joachin selon les uns (voir 4 Rois, 24, vv. 10, 12, 15 ; 25, 27) ; contre Sédécias, selon les autres, parce que l’on peut appliquer d’une manière fort naturelle à ce prince les circonstances racontées ici et au verset suivant par le prophète. ― S’assemblèrent, etc. Le roi de Babylone assembla son armée, composée de différents peuples, et vint assiéger Jérusalem, qui se défendit fortement et ne se rendit qu’après avoir fait des blessures à son vainqueur.
9 Et ils le mirent dans une cage, l'emmenèrent enchaîné au roi de Babylone ; et ils le mirent dans la prison, afin qu'on n'entendit plus sa voix sur les montagnes d'Israël.
 
10 Ta mère comme la vigne a été plantée dans ton sang sur le bord de l'eau; son fruit et ses feuilles ont crû par de grandes eaux.11 Et ses branches solides sont devenues des sceptres de dominateurs, et sa tige s'est élevée parmi ses feuilles, et elle a vu sa hauteur parmi la multitude de ses sarments.
 
12 Et elle a été arrachée avec colère, et jetée sur la terre; et un vent brûlant a desséché son fruit; les branches qui faisaient sa force se sont flétries et devenues arides; un feu l'a dévorée.
Note Éz. 19,12 : Voir Osée, 13, 15. ― Avec colère. Nabuchodonosor fut irrité en effet de l’infidélité de Sédécias, qui, sans égard pour ses promesses et ses serments, s’était ligué avec le roi d’Egypte.
13 Et maintenant elle a été transplantée dans le désert, dans une terre sans voie et altérée.
Note Éz. 19,13 : Elle a été transplantée. Ce que le Prophète met ici au passé n’était pas encore entièrement accompli ; il ne le fut réellement qu’après que le roi Sédécias eut été pris, que Jérusalem eut été détruite et le reste de ses habitants transporté à Babylone.
14 Et il est sorti un feu de la tige de ses rameaux, lequel a dévoré son fruit, et il n'y a plus eu en elle une tige forte, sceptre de dominateurs. C'est un chant lugubre, et ce sera un chant lugubre.
Note Éz. 19,14 : Un feu, etc. ; c’est Ismahel, fils de Nathanias, dont l’histoire est racontée dans Jérémie (voir Jérémie, 40, verset 8 et suivants ; 41, 1, verset 1 et suivants).

Chapitre 20

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Le Seigneur reproche aux Israélites leurs infidélités et celles de leurs pères, depuis la sortie d’Egypte jusqu’alors.
Il leur annonce ses vengeances.
Il promet de les ramener dans leur pays, et de les attacher à son service.
Prophétie contre la forêt, c’est-à-dire contre la Judée.
1 Or il arriva en la septième année, au cinquième mois, au dixième jour du mois, que des hommes d'entre les anciens d'Israël vinrent pour consulter le Seigneur, et qu'ils s'assirent devant moi.
Note Éz. 20,1-44 : 6° Prophéties contre Juda et Israël, du chapitre 20 au chapitre 23. ― Les chapitres 20 à 23 contiennent quatre oracles de la même époque, chapitre 20, verset 1 ; voir Ezéchiel, 24, 1 ; ils se distinguent les uns des autres, excepté le chapitre 21, par les mots : Si tu les juges (l’expression est toujours la même en hébreu), indiquant que le Prophète doit juger son peuple, c’est-à-dire lui reprocher ses crimes et lui annoncer le châtiment, voir Ezéchiel, 20, 4 ; 22, 2 ; 23, 36. ― 1° L’occasion de la prophétie, chapitre 20, versets 1 à 44, est une visite des anciens du peuple qui viennent auprès du prophète pour consulter le Seigneur, chapitre 20, versets 1 à 3, comme à Ezéchiel, 14, 1. Ezéchiel leur rappelle les révoltes de leurs pères contre leur Dieu, en Egypte, versets 5 à 9, et dans le désert, versets 10 à 26. Si le Seigneur ne les extermina pas complètement, ce fut seulement pour l’honneur de son nom, versets 27 à 31. Comme Israël n’a pas renoncé à l’idolâtrie dans la Terre Promise, il ne leur répondra plus, mais il les châtiera et les dispersera, versets 32 à 38, et se choisira parmi les captifs un peuple selon son cœur, versets 39 à 44. Cette prophétie est analogue à celle du chapitre 16.
Note Éz. 20,1 : La septième année ; de la captivité de Jéchonias et d’Ezéchiel. Voir Ezéchiel, 8, 1. ― Le cinquième mois de l’année sacrée, et le onzième de l’année civile. Il commençait à la nouvelle lune de juillet, selon les rabbins, mais c’était plus probablement à celle d’août.
2 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 20,2 ; 20.45 : Disant (dicens). Voir sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
3 Fils d'un homme, parle aux anciens d'Israël, et tu leur diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Est-ce pour me consulter que vous êtes venus, vous? Je vis, moi, je ne vous répondrai point, dit le Seigneur Dieu.4 Si tu les juges, fils d'un homme, si tu les juges, montre leur les abominations de leurs pères.5 Et tu leur diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Au jour où je choisis Israël, et où je levai ma main pour la race de la maison de Jacob, et où je leur apparus dans la terre de l'Egypte, et où je levai ma main pour eux, disant : Je suis le Seigneur votre Dieu;
Note Éz. 20,5-6 : Je levai ma main ; c’est-à-dire je promis avec serment.
 
6 En ce jour-là, je levai ma main pour eux, afin de les conduire de la terre d'Egypte dans une terre que je leur avais destinée, où coulent du lait et du miel, et qui est excellente entre toutes les terres.7 Et je leur dis : Que chacun éloigne les scandales de ses yeux, et ne vous souillez point par les idoles de l'Egypte ; je suis le Seigneur votre Dieu.8 Mais ils m'ont irrité, et n'ont pas voulu m'écouler, aucun d'eux n'a rejeté les abominations de leurs yeux, et ils n'ont pas quitté les idoles de l'Egypte ; et j'ai dit que je répandrais mon indignation sur eux, et que j'assouvirais ma colère sur eux, au milieu de la terre d'Egypte.9 Mais j'ai agi à cause de mon nom, afin qu'il ne fût pas violé devant les nations au milieu desquelles ils étaient, et parmi lesquelles je leur ai apparu, afin de les retirer de la terre d'Egypte.
 
10 Je les ai donc fait sortir de la terre d'Egypte, et je les ai conduits dans le désert.11 Et je leur ai donné mes préceptes, je leur ai fait connaître mes ordonnances, dans lesquelles l'homme qui les accomplira trouvera la vie.
Note Éz. 20,11 : Voir Lévitique, 18, 5 ; Romains, 10, 5.
12 De plus je leur donnai aussi mes sabbats, afin qu'ils fussent un signe entre moi et eux, et qu'ils sussent que je suis le Seigneur qui les sanctifie.
Note Éz. 20,12 : Voir Exode, 20, 8 ; 31, 13 ; Deutéronome, 5, 12. ― Mes sabbats ; c’est-à-dire, non seulement le repos du septième jour, mais encore toutes les autres fêtes dans lesquelles on devait observer le même repos que le septième jour de la semaine.
13 Mais la maison d'Israël m'a irrité dans le désert; ils n'ont pas marché dans mes préceptes; ils ont rejeté mes ordonnances dans lesquelles l'homme qui les accomplira trouvera la vie, et mes sabbats, ils les ont violés grièvement : j'ai dit donc que je répandrais ma fureur sur eux dans le désert, et que je les exterminerais.14 Mais j'ai fait autrement à cause de mon nom, afin qu'il ne fût pas violé devant les nations, d'où je les ai retirés en leur propre présence.
Note Éz. 20,14 : Mais j’ai fait autrement ; je me contentai de faire un exemple des plus coupables, et je conservai la nation.
15 Moi donc j'ai levé ma main sur eux dans le désert, pour ne les pas faire entrer dans la terre que je leur avais donnée, où coulent du lait et du miel, la principale de toutes les terres;16 Parce qu'ils ont rejeté mes ordonnances, et qu'ils n'ont pas marché dans mes préceptes, et qu'ils ont violé mes sabbats ; car c'est à la suite des idoles que leur cœur allait.17 Et mon œil les a épargnés pour ne pas leur ôter la vie, et je ne les ai pas exterminés dans le désert.
 
18 Mais j'ai dit à leurs enfants dans la solitude : Ne marchez point dans les préceptes de vos pères, ne gardez point leurs coutumes, et ne vous souillez point par leurs idoles.19 Je suis le Seigneur votre Dieu; marchez dans mes préceptes, gardez mes ordonnances et pratiquez-les ;20 Et mes sabbats, sanctifiez-les, afin qu'ils soient un signe entre moi et vous, et que vous sachiez que moi, je suis le Seigneur votre Dieu.21 Mais les enfants m'ont aigri, ils n'ont pas marché dans mes préceptes, et ils n'ont pas gardé mes ordonnances, de manière à accomplir les choses par lesquelles l'homme qui les aura accomplies vivra; et mes sabbats, ils les ont violés ; et j'ai menacé de répandre ma fureur sur eux, et d'assouvir ma colère sur eux dans le désert.22 Mais j'ai détourné ma main, et j'ai agi à cause de mon nom, afin qu'il ne fût pas violé devant les nations, d'où je les ai retirés sous leurs propres yeux.23 De nouveau j'ai levé ma main sur eux dans la solitude, afin de les disperser parmi les nations et de les jeter au vent dans les divers pays ;
Note Éz. 20,23 : J’ai levé ma main. Voir le verset 5.
24 Parce qu'ils n'avaient pas observé mes ordonnances, et qu'ils avaient rejeté mes préceptes, et violé mes sabbats, et que leurs yeux s'étaient portés sur les idoles de leurs pères.25 Moi donc aussi je leur ai donné des préceptes qui n'étaient pas bons, et des ordonnances dans lesquelles ils ne trouveront pas la vie.
Note Éz. 20,25 : Je leur ai donné, etc. ; c’est-à-dire que, puisqu’ils ont rejeté mes préceptes et mes ordonnances qui devaient les faire vivre et les rendre heureux, je les ai laissés suivre des préceptes et des statuts tout différents, les rites cruels et les pratiques détestables des peuples idolâtres. Comme nous l’avons déjà remarqué plus d’une fois, l’Ecriture dit souvent que Dieu fait ce qu’il permet seulement.
26 Je les ai souillés dans leurs présents, lorsqu'ils offraient tout ce qui ouvre un sein, pour leurs péchés; et ils sauront que je suis le Seigneur.
Note Éz. 20,26 : Je les ai souillés ; j’ai permis qu’ils se souillassent (voir le verset précédent), ou je les ai déclarés souillés, comme l’explique saint Jérôme, suivie d’une foule de commentateurs ; explication qui est confirmée par plusieurs exemples, entre autres, par celui où il est dit que le prêtre souillera le lépreux (voir Lévitique, 13, 11) au lieu de il le déclarera lépreux. ― Tout ce qui ouvre un sein ; tout premier-né.
 
27 C'est pourquoi parle à la maison d'Israël, fils d'un homme, et tu leur diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Vos pères m'ont encore outragé en cela, qu'après qu'ils m'avaient dédaigné par leur mépris,28 Et que je les avais fait entrer dans la terre que j'avais juré de leur donner, ils ont vu toute colline élevée et tout arbre touffu, et là ils ont immolé leurs victimes, et là ils m'ont donné un sujet d'irritation par leurs oblations, là ils ont consumé leurs parfums de suavité, et ils ont fait leurs nombreuses libations.29 Et je leur ai dit : Quel est ce haut lieu où vous allez? et on a appelé son nom Haut lieu jusqu'à ce jour.
 
30 A cause de cela, dis à la maison d'Israël : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Certainement vous vous souillez vous-mêmes dans la voie de vos pères, et vous forniquez à la suite de leurs pierres d'achoppement;
Note Éz. 20,30 : Vous forniquez ; vous commettez l’idolâtrie. Voir Ezéchiel, 6, 9. ― Leurs pierres d’achoppement ; c’est-à-dire leurs idoles.
31 Et par l'oblation de vos dons, vous vous souillez, lorsque vous faites passer vos enfants au feu, et par toutes vos idoles jusqu'à ce jour; et moi je vous répondrai, maison d'Israël? Je vis, moi, dit le Seigneur Dieu, je ne vous répondrai point.
Note Éz. 20,31 : Et moi je répondrai, etc. Le Seigneur s’adresse aux anciens de son peuple qui étaient venus pour le consulter dans un esprit de curiosité et avec de mauvaises intentions. ― Je vis, moi, je jure que. ― Vos enfants au feu, en les offrant en sacrifice au dieu Moloch.
32 Et la pensée de votre esprit ne s'accomplira pas, lorsque vous dites : Nous serons comme les nations et comme les familles de la terre, nous adorerons comme eux du bois et de la pierre.
Note Éz. 20,32 : Lorsque vous êtes ; littéralement, de vous disant (dicentium). ― Nous adorerons ; littéralement, afin que, ou en sorte que nous adorions.
33 Je vis, moi, dit le Seigneur Dieu, avec une main forte, et avec un bras étendu, et dans ma fureur épanchée je régnerai sur vous.34 Et je vous ferai sortir du milieu des peuples, et je vous rassemblerai des pays dans lesquels vous avez été dispersés, avec une main forte, et avec un bras étendu, et dans ma fureur épanchée je régnerai sur vous.35 Et je vous amènerai dans le désert des peuples, et là j'entrerai en jugement avec vous, face à face.36 Comme j'ai disputé en jugement contre vos pères dans le désert de l'Egypte, ainsi je vous jugerai, dit le Seigneur Dieu.37 Et je vous assujettirai à mon sceptre, et je vous ferai entrer dans les liens de mon alliance.
Note Éz. 20,37 : Mon ; pronom représenté dans le texte original par l’article déterminatif, qui se met, en effet, souvent en hébreu, pour le pronom possessif.
38 Et je séparerai de vous les transgresseurs et les impies ; et je les ferai sortir du pays où ils demeuraient comme étrangers; mais dans la terre d'Israël ils n'entreront pas, et vous saurez que je suis le Seigneur.39 Et vous, maison d'Israël, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Suivez chacun vos idoles et les servez. Que si en cela même vous ne m'écoutez pas, et que vous souilliez encore mon nom saint par vos présents et par vos idoles,
Note Éz. 20,39 : Suivez, etc. ; adorez maintenant, si vous l’osez, adorez vos idoles, cela n’empêchera pas (voir verset 40) toute la maison d’Israël de s’assembler sur la montagne sainte pour m’y offrir les hommages de son adoration.
 
40 Sur ma montagne sainte, sur la montagne élevée d'Israël, dit le Seigneur Dieu, là me servira toute la maison d'Israël; tous, dis-je, me serviront dans la terre en laquelle ils me seront agréables ; et là je demanderai vos prémices et vos premières dîmes, dans tout ce que vous me consacrerez.
Note Éz. 20,40 : Vos premières dîmes ; littéralement, le commencement de vos dîmes ; cette expression, jointe à la précédente, vos prémices, signifie, en vertu d’un hébraïsme, toutes sortes de prémices, prémices de toute nature.
41 Comme une odeur de suavité je vous recevrai, lorsque je vous aurai retirés d'entre les peuples, et que je vous aurai rassemblés des pays où vous avez été dispersés, et je serai sanctifié parmi vous aux yeux des nations.
Note Éz. 20,41 : Je serai sanctifié ; je ferai éclater ma sainteté par mes jugements, dont la justice sera reconnue.
42 Et vous saurez que je suis le Seigneur, lorsque je vous aurai fait rentrer dans la terre d'Israël, dans la terre pour laquelle j'ai levé ma main que je la donnerais à vos pères.
Note Éz. 20,42 : J’ai levé ma main. Voir le verset 5.
43 Et là vous vous souviendrez de vos voies, et de tous vos crimes dont vous vous êtes souillés ; et vous vous déplairez à vous-mêmes à vos propres yeux, à cause de toutes les méchancetés que vous avez commises.44 Et vous saurez que je suis le Seigneur, lorsque je vous aurai fait du bien à cause de mon nom, et non point selon vos voies mauvaises, ni selon vos crimes détestables, ô maison d'Israël, dit le Seigneur Dieu.45 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 20,45 et suivants : 2° Prophétie de l’incendie de la forêt et du glaive du Seigneur, du chapitre 20, verset 45 au chapitre 21. ― 1° Un feu allumé par la colère divine consumera la forêt du sud, chapitre 20, versets 45 à 49 ; 2° ce qui signifie que le glaive du Seigneur fera périr la population de Juda, chapitre 21, versets 1 à 17 ; 3° le glaive du Seigneur, c’est l’armée de Nabuchodonosor, qui frappera le royaume de Juda et les enfants d’Ammon, versets 18 à 32. Cette dernière partie de la prophétie contient un passage remarquable qui annonce, verset 27, la venue du Messie : Jusqu’à ce que vînt celui à qui appartient le jugement. On reconnaît universellement que ces mots sont une allusion à la prophétie de Jacob, voir Genèse, 49, 10 : « Jusqu’à ce que vienne Schilôh » ; voir Galates, 3, 19 ; ils annoncent que le Sauveur sera la justice même et rendra la justice. Voir Psaume 71 ; Isaïe, 9, 6 ; 42, 1 ; Jérémie, 23, 5 ; 33, 17.
Note Éz. 20,45 : Ici commence dans le texte hébreu le chapitre 21, dont la première prophétie est en effet une suite et une explication de celle-ci.
46 Fils d'un homme, tourne la face contre la voie du midi; et répands tes paroles vers l'Africus, et prophétise à la forêt du champ du midi.
Note Éz. 20,46 : La voie du midi, etc. Cette région méridionale est la Judée, située au midi de la Mésopotamie où était alors Ezéchiel. ― Vers l’Africus ; du côté où souffle le vent qui vient de l’Afrique, vent du sud-ouest.
47 Et tu diras à la forêt du midi : Ecoute la parole du Seigneur; voici ce que dit le Seigneur : Voici que moi j'allumerai en toi un feu, et je brûlerai en toi tout arbre vert et tout arbre aride; la flamme de l'embrasement ne s'éteindra pas; et par elle toute face sera brûlée, depuis le midi jusqu'à l'aquilon.48 Et toute chair verra que moi, le Seigneur, j'ai allumé la flamme, et elle ne s'éteindra pas.49 Et j'ai dit : Ah! ah! ah! Seigneur Dieu; eux disent de moi : Est-ce qu'il ne parle pas en paraboles, celui-ci?
Note Éz. 20,49 : Est-ce qu’il, etc. Cet homme ne parle-t-il pas toujours en paraboles obscures, et auxquelles on ne peut rien comprendre ? Vaine excuse alléguée par les Juifs pour ne pas changer de conduite.

Chapitre 21

 | 
 | 
Chap. : 
Menaces contre la terre d’Israël.
Epée du Seigneur préparée contre son peuple.
Nabuchodonosor délibère s’il doit marcher contre les Ammonites ou contre Jérusalem.
La couronne est cédée à Sédécias.
Prophétie contre les Ammonites et contre les Babyloniens.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 21,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, tourne ton visage vers Jérusalem; fais tomber tes paroles sur les sanctuaires, et prophétise contre la terre d'Israël ;3 Et tu diras à la terre d'Israël : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voici que je viens vers toi ; et je tirerai le glaive de son fourreau, et je tuerai en toi le juste et l'impie;4 Mais parce que j'ai tué en toi le juste et l'impie, pour cela même mon glaive sortira de son fourreau contre toute chair, du midi jusqu'à l'aquilon;
 
5 Afin que toute chair sache que moi le Seigneur j'ai tiré de son fourreau mon irrévocable glaive.
 
6 Et toi, fils d'un homme, gémis jusqu'au brisement de tes reins, et avec amertume gémis devant eux.
 
7 Et lorsqu'ils te diront : Pourquoi gémis-tu? tu diras : A cause de ce que j'ai entendu et qui vient; et tout cœur se fondra, et toutes les mains deviendront défaillantes, et tout esprit sera sans force, et l'eau coulera de tous les genoux; voici que cela vient, et que cela s'accomplira, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 21,7 : Qui vient ; littéralement, parce qu’il vient ; mais c’est un pur hébraïsme dont le vrai sens est celui que nous avons rendu dans notre traduction. ― L’eau coulera, etc. Voir Ezéchiel, 7, 17.
8 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :9 Fils d'un homme, prophétise, et dis : Voici ce que dit le Seigneur Dieu. Dis : Le glaive, le glaive a été aiguisé et poli.10 C'est afin de tuer des victimes qu'il a été aiguisé; c'est afin de briller qu'il a été poli ; toi qui abats le sceptre de mon fils, tu as coupé tout arbre par le pied.
 
11 Et je l'ai donné à polir pour qu'il soit tenu à la main; il a été aiguisé, ce glaive, et il a été poli, afin qu'il soit dans la main de celui qui tue.12 Crie et hurle, fils d'un homme, parce qu'il a été fait pour tuer mon peuple, pour tuer tous les chefs d'Israël qui avaient pris la fuite : ils ont été livrés au glaive avec mon peuple ; c'est pourquoi frappe sur ta cuisse,
Note Éz. 21,12 : Frappe sur ta cuisse. Ce geste se fait souvent dans l’admiration, mais ici il marque la douleur. Comparer à Jérémie, 31, 19.
 
13 Parce qu'il a été éprouvé; et ce sceptre, lorsqu'il l'aura renversé, ne sera plus, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 21,13 : Ce sceptre. Voir verset 10. ― Lorsqu’il ; c’est-à-dire le glaive.
 
14 Toi donc, fils d'un homme, prophétise, frappe des mains, et qu'il soit doublé le glaive, et qu'il soit triplé le glaive des tués ; c'est le glaive de la grande tuerie, lequel les frappe de stupeur,
Note Éz. 21,14 : Frappe des mains ; littéralement, de main à main ; soit en signe d’applaudissement aux vengeances du Seigneur (voir verset 17), soit en signe de douleur et d’indignation contre les infidélités du peuple (voir Ezéchiel, 22, 13). ― Qu’il soit triplé, etc. Saint Jérôme voit dans ces mots les trois invasions de Nabuchodonosor : l’une, qui eut lieu lorsque ce prince se rendit Joakim tributaire (voir 4 Rois, 24, 1) ; la seconde, lorsqu’il fit Joachin captif (voir 4 Rois, 24, 15), et la troisième, lorsqu’il transporta Sédécias à Babylone (voir 4 Rois, 25, 27).
15 Et fait fondre les cœurs et multiplie les ruines. A toutes leurs portes j'ai jeté l'épouvante du glaive aiguisé et poli pour briller, engaîné pour le carnage.16 Aiguise-toi, va à droite ou à gauche, partout où tu désires porter ta face.
 
17 Bien plus, moi-même je frapperai des mains et j'assouvirai mon indignation; c'est moi le Seigneur qui ai parlé.
Note Éz. 21,17 : Je frapperai des mains. Comparer au verset 14.
18 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
 
19 Et toi, fils de l'homme, pose-toi deux voies, afin que vienne le glaive du roi de Babylone; toutes deux sortiront d'une seule terre; et c'est de la main qu'il tirera sa conjecture, et à la tête de la voie de la cité qu'il conjecturera.
Note Éz. 21,19 : Pose-toi ; c’est-à-dire représente, trace. ― C’est de la main, etc. La manière de conjecturer, de deviner par la main, ou de tirer au sort, est décrite au verset 21.
20 Tu feras une voie, afin que vienne le glaive à Rabbath des fils d'Ammon, et à Juda contre Jérusalem, ville très fortifiée.
Note Éz. 21,20 : Afin que vienne, etc. Nabuchodonosor veut aller à Rabbath, capitale des Ammonites, parce que les Ammonites, les Iduméens et les Moabites s’étaient ligués avec Sédécias contre le roi de Babylone, come nous l’apprend Jérémie (voir Jérémie, 27, 3).
21 Car le roi de Babylone s'est arrêté à la double voie, à la tête des deux chemins, cherchant un augure, mêlant les flèches : il a interrogé les idoles, il a consulté les entrailles,
Note Éz. 21,21 : Mêlant les flèches. Lorsqu’un général voulait savoir quelle ville il devait d’abord attaquer, il écrivait sur les flèches d’un carquois les noms des différentes villes qu’il voulait attaquer, et il les mettait dans le carquois, et celle qu’il tirait indiquait la ville qui devait être prise la première. C’est ainsi que, la flèche qui portait le nom de Jérusalem ayant été tirée la première, Nabuchodonosor prit aussitôt le chemin de cette ville.
22 A sa droite le sort est tombé sur Jérusalem, afin qu'il place des béliers, qu'il ouvre sa bouche pour le carnage, qu'il élève la voix avec un hurlement, qu'il place des béliers contre les portes, qu'il forme un rempart et qu'il bâtisse des fortifications.
 
23 Et il sera à leurs yeux comme consultant vainement un oracle, et imitant le repos des sabbats ; mais lui-même se souviendra de leur iniquité, pour prendre Jérusalem.
 
24 C'est pourquoi voici ce que dit le Seigneur Dieu : Parce que vous vous êtes souvenus de votre iniquité, et que vous avez révélé vos prévarications, et que vos péchés ont paru dans toutes vos pensées; parce que, dis-je, vous vous en êtes souvenus, vous serez saisis par sa main.25 Mais toi, profane, chef impie d'Israël, dont le jour marqué d'avance est venu dans le temps de la punition de ton iniquité ;26 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Ôte la tiare, enlève la couronne ; n'est-ce pas cette couronne qui a élevé l'homme et humilié le grand?27 Je la montrerai iniquité, iniquité, iniquité [mais cela n'arriva pas jusqu'à ce que vînt celui à qui appartient le jugement], et je la lui livrerai.
Note Éz. 21,27 : Mais cela, etc. il est impossible de ne pas considérer cette phrase comme une parenthèse, les verbes étant au passé dans l’hébreu aussi bien que dans la Vulgate. C’est pour cela que nous l’avons mise entre des crochets.
28 Et toi, fils d'un homme, prophétise et dis : Voici ce que dit le Seigneur Dieu aux fils d'Ammon, et pour leur opprobre : Glaive, glaive, sors du fourreau pour tuer, polis-toi, afin que tu lues et que tu brilles,
 
29 Lorsqu'on voit pour toi des choses vaines, et qu'on prédit des mensonges, afin que tu tombes sur le cou des impies blessés à mort, dont le jour marqué d'avance est venu dans le temps de la punition de leur iniquité.
 
30 Rentre dans ton fourreau, dans le lieu où tu as été créé, dans la terre de ta naissance je te jugerai;
Note Éz. 21,30-32 : Cette dernière prophétie regarde en partie Nabuchodonosor, et en partie ses successeurs et la monarchie même des Babyloniens, qui, après avoir été l’instrument des vengeances du Seigneur contre tant de peuples, fut elle-même ensuite détruite par Cyrus.
31 Et je verserai sur toi mon indignation : dans le feu de ma fureur je soufflerai sur toi, et je t'abandonnerai aux mains d'hommes insensés, et qui ont machiné ta perte.32 Du feu tu seras la pâture, ton sang sera répandu au milieu de la terre, tu seras livré à l'oubli, parce que c'est moi le Seigneur qui ai parlé.
 

Chapitre 22

 | 
 | 
Chap. : 
Crimes qui se commettent dans Jérusalem et qui hâtent sa ruine.
La maison d’Israël est devenue comme un mauvais métal que le Seigneur purifiera par le feu.
Ses princes, ses prêtres, ses prophètes, son peuple, sont tous corrompus ; il n’y a personne qui arrête la colère du Seigneur.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 22,1-31 : 3° Crimes de Jérusalem et d’Israël, chapitre 22. Après avoir annoncé la punition des péchés de Juda, Ezéchiel revient sur le tableau de ses infidélités, afin de montrer combien ce châtiment est juste. Cette prophétie contient trois oracles : 1° le sang versé par Jérusalem et son idolâtrie hâtent sa ruine, versets 1 à 16 ; 2° la maison d’Israël n’est plus que scories, Dieu va la jeter dans la fournaise, versets 17 à 22 ; 3° tous sont corrompus, prophètes, prêtres, princes et peuple ; tous seront punis, versets 23 à 31.
Note Éz. 22,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Et toi, fils d'un homme, est-ce que tu ne juges pas la cité du sang?
Note Éz. 22,2 : Cité de sang ; littéralement cité de sangs (civitatem sanguinum) ; c’est-à-dire qui répand des sangs. Les Hébreux employaient le mot sang au pluriel, principalement lorsqu’il s’agissait du sang versé, répandu par le meurtre, parce que dans ce cas il y avait, en effet, plusieurs sangs versés : le sang de l’un et le sang de l’autre.
3 Et tu lui montreras toutes ses abominations, et tu diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Une cité répandant le sang au milieu d'elle, afin que vienne son temps, et qui a fait des idoles contre elle-même, afin de se souiller,
Note Éz. 22,3-4 : Son temps, tes jours, le temps des années ; expressions qui toutes signifient le temps de la destruction, de la ruine de Jérusalem.
4 Par le sang qui par toi a été répandu, tu t'es rendue coupable, et par les idoles que tu as faites tu t'es souillée, et tu as avancé tes jours et amené le temps de tes années; à cause de cela, je t'ai rendue l'opprobre des nations et la dérision de tous les pays.5 Ceux qui sont près et ceux qui sont loin de toi triompheront de toi, souillée, noble, grande par ta ruine.
 
6 Voilà que les princes d'Israël ont usé chacun de leur bras chez toi, pour répandre le sang.7 Ils ont accablé d'outrages père et mère au milieu de toi ; ils ont calomnié l'étranger au milieu de toi, et ils ont contristé la veuve et l'orphelin chez toi.8 Tu as méprisé mes sanctuaires, et souillé mes sabbats.9 Des hommes détracteurs ont été chez toi pour répandre le sang ; et sur les montagnes ils ont mangé chez toi, ils ont opéré le crime au milieu de toi.10 Ils ont découvert la nudité du père chez toi, ils ont humilié l'impureté de la femme qui était dans ses mois chez toi ;11 Et chacun d'eux a commis une abomination sur la femme de son prochain, et le beau-père a souillé sa belle-fille par un crime horrible; le frère a fait violence à sa propre sœur, à la fille de son père chez toi.
Note Éz. 22,11 : Voir Jérémie, 5, 8.
12 Ils ont reçu des présents chez toi, pour répandre le sang; tu as reçu un intérêt et un profit de surplus; et par avarice, tu calomniais tes 'proches, et tu m'as oublié, dit le Seigneur Dieu.
 
13 Voici que moi j'ai frappé des mains contre ton avarice, et contre le sang qui a été répandu au milieu de toi.
Note Éz. 22,13 : J’ai frappé des mains. Voir Ezéchiel, 21, vv. 14, 17.
14 Est-ce que ton cœur se soutiendra, ou tes mains prévaudront-elles, aux jours malheureux que je ferai pour toi? c'est moi le Seigneur qui ai parlé, et j'exécuterai.15 Et Je te disperserai parmi les nations, et je te jetterai au vent dans divers pays, et je ferai disparaître ton impureté du milieu de toi.16 Et je te posséderai en présence des nations, et tu sauras que je suis le Seigneur.
 
17 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
 
18 Fils d'un homme, la maison d'Israël s'est changée pour moi en scorie; tous sont de l'airain, et de l'étain, et du fer et du plomb, au milieu d'un fourneau; ils sont devenus une scorie d'argent.
Note Éz. 22,18 : Tous sont de l’airain, etc. Des métaux de moindre valeur, airain, étain, plomb, peuvent être mêlés à l’argent ; ils en sont séparés dans le creuset et deviennent ainsi scorie d’argent.
19 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Parce que vous avez été tous changés en scorie, à cause de cela, voilà que moi, je vous assemblerai au milieu de Jérusalem,20 Comme on met ensemble l'argent, et l'airain, et le plomb, et le fer, au milieu d'un fourneau; comme j'y allumerai un feu pour les fondre, ainsi je vous rassemblerai dans ma fureur et dans ma colère; et je me reposerai, et je vous fondrai ;21 Et je vous rassemblerai, et je vous embraserai par le feu de ma fureur, et vous serez fondus au milieu de Jérusalem.22 Comme l'argent fond au milieu d'un fourneau, ainsi vous serez au milieu d'elle; et vous saurez que je suis le Seigneur, lorsque j'aurai répandu mon indignation sur vous.
Note Éz. 22,22 : D’elle ; c’est-à-dire, de Jérusalem, dont il est question aussi dans les versets suivants.
 
23 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
 
24 Fils d'un homme, dis-lui : Tu es une terre impure, et qui n'a point été arrosée de pluie au jour de la fureur.25 La conjuration de ses prophètes est au milieu d'elle; comme un lion rugissant et ravissant une proie, ils ont dévoré les âmes, ils ont reçu des richesses et des récompenses, ils ont multiplié ses veuves au milieu d'elle.26 Ses prêtres ont méprisé ma loi, ils ont souillé mes sanctuaires ; entre le saint et le profane ils n'ont pas mis de différence; et entre l'impur et le pur ils n'ont pas distingué; et de mes sabbats, ils ont détourné leurs yeux, et j'étais souillé au milieu d'eux.27 Ses princes sont au milieu d'elle comme des loups ravissant une proie pour répandre le sang, perdre les âmes, et par avarice courir après le gain.
Note Éz. 22,27 : Voir Michée, 3, 11 ; Sophonie, 3, 3.
28 Mais ses prophètes les enduisaient sans mélange, voyant des choses vaines, et leur prédisant le mensonge, disant : Voici ce que dit le Seigneur Dieu, quoique le Seigneur n'ait point parlé.
Note Éz. 22,28 : Les enduisaient, etc. Les habitants de Jérusalem sont comparés ici à une muraille qu’on couvre d’un enduit sans solidité. Comparer à Ezéchiel, 13, 13-14.
29 Les peuples du pays ajoutaient calomnie à calomnie, et commettaient des rapines avec violence; ils affligeaient l'indigent et le pauvre, et ils opprimaient l'étranger par la calomnie sans jugement.
Note Éz. 22,29 : Ajoutaient calomnie à calomnie ; c’est le vrai sens que donne la réunion des deux mots calomniaient (calumniabantur) et calomnie (calumniam). Mais nous devons rappeler que les termes hébreux correspondants signifient proprement, opprimer, traiter violemment, injustement, et oppression, violente injustice.
30 Et j'ai cherche parmi eux un homme, qui mît une haie entre moi et eux, et qui se tînt opposé à moi pour cette terre, afin que je ne la détruisisse point; et je n'en ai pas trouvé.
Note Éz. 22,30 : Un homme qui mit une haie, etc. ; c’est-à-dire qui par ses prières et ses vertus arrêtât ma colère et en suspendît les effets, comme Abraham essaya de le faire en faveur des Sodome, Moïse, Aaron et Phinéès en faveur des Israélites (voir Genèse, 18, verset 23 et suivants ; Exode, 32, verset 11 et suivants ; Nombres, 16, 48 ; Psaumes, 105, vv. 23, 30).
31 C'est pourquoi j'ai répandu mon indignation sur eux; dans le feu de ma colère je les ai consumés, j'ai ramené leur voie sur leur tête, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 22,31 : J’ai ramené, etc. Voir Ezéchiel, 9, 10.

Chapitre 23

 | 
 | 
Chap. : 
Samarie et Jérusalem représentées sous le symbole de deux sœurs, Oolla et Ooliba.
Oolla devenue infidèle porte la peine de son infidélité.
Ooliba devenue plus infidèle qu’Oolla, boira jusqu’à la dernière goutte la coupe d’Oolla.
Elles ont commis les mêmes crimes ; elles porteront aussi les mêmes peines.
Sous la figure de l’infidélité de ces deux femmes, le Prophète décrit l’idolâtrie de Samarie et de Jérusalem.
1 La parole du Seigneur me fut encore adressée, disant :
Note Éz. 23,1-49 : 4° Oolla et Ooliba, Samarie et Jérusalem, leurs crimes et leur châtiment.
Note Éz. 23,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, deux femmes furent filles d'une seule mère.
Note Éz. 23,2-4 : Les Hébreux d’une même souche, nés d’Abraham et de Sara, n’ont fait qu’un peuple, et sont demeurés unis jusqu’au schisme arrivé après la mort de Salomon. Alors ce royaume fut séparé en deux parties, dont l’une composée des tribus de Juda et de Benjamin, reçut le nom de royaume de Juda, dont Jérusalem était la capitale ; et l’autre comprenant les dix autres tribus, s’appelait le royaume d’Israël, eut dans la suite Samarie pour capitale. Ces deux royaumes, sortis d’une même souche, sont figurés par les deux sœurs venant d’une même mère. Oolla, l’aînée, et dont le nom signifie tente d’elle, représente Samarie, ou le royaume d’Israël, au milieu duquel fut d’abord placé le tabernacle du Seigneur jusqu’à la mort du grand-prêtre Héli. Ooliba, qui est la jeune, et dont le nom signifie ma tente est en elle, représente Jérusalem, ou le royaume de Juda, au milieu duquel fut placé le tabernacle du Seigneur depuis la mort du grand-prêtre Héli. Ces deux grandes portions de l’ancien Israël ont été comparées aux deux grandes portions du nouvel Israël, les Orientaux et les Occidentaux ; l’église grecque qui a imité le schisme de Samarie, et l’église latine qui jouit des prérogatives de Jérusalem. Quant aux infidélités des deux sœurs, Oolla et Ooliba, elles peuvent figurer celles des chrétiens prévaricateurs, dont les châtiments sont tracés sous les châtiments de ces deux sœurs. Saint Jérôme applique en effet aux mauvais chrétiens ce chapitre même, ainsi que le seizième, où sont également comparées les deux sœurs.
3 Et elles ont forniqué en Egypte ; c'est dans leur jeunesse qu'elles ont forniqué : là leur sein a été déshonoré et leur virginité a été souillée.
Note Éz. 23,3 : Elles ont forniqué ; elles sont tombées dans l’idolâtrie.
 
4 Or, Oolla était le nom de l'aînée, Ooliba le nom de sa jeune sœur; et je les ai eues pour femmes, et elles ont enfanté des fils et des filles. Quant à leurs noms, Oolla est Samarie, et Ooliba est Jérusalem.
 
5 Oolla a donc forniqué contre moi, et elle a été follement éprise de ses amants, des Assyriens ses voisins,
Note Éz. 23,5 : Contre moi ; en manquant à la fidélité conjugale.
6 Vêtus d'hyacinthe, princes et magistrats, jeunes hommes pleins d'attraits, tous cavaliers montés sur des chevaux.7 Et elle s'est abandonnée dans ses fornications à ces hommes choisis, tous fils des Assyriens, et à tous ceux dont elle était follement éprise ; elle s'est souillée de leurs impuretés.
Note Éz. 23,7 : A tous ceux (omnibus) ; ce datif représente le second régime indirect du verbe latin dedit, c’est-à-dire a donné, quoique le premier soit exprimé par sur (super) avec l’accusatif ; c’est un des idiotismes de l’hébreu. Comparer à Psaumes, 61, 3.
8 De plus, elle n'a pas même quitté ses fornications auxquelles elle s'était livrée en Egypte; car les Egyptiens ont dormi avec elle dans sa jeunesse, et ils ont déshonoré son sein virginal et souillé son corps.9 A cause de cela je l'ai livrée aux mains de ses amants, aux mains des fils d'Assur, dont la passion lui a fait perdre le sens.
Note Éz. 23,9 : Je l’ai livrée, etc. Les dix tribus eurent à souffrir de Phul, de Théglathphalasar, et enfin de Salmanasar, qui emmena captif tout ce que ses prédécesseurs avaient épargné, et détruisit le royaume de Samarie (voir 4 Rois, 15, vv. 19, 29 ; chapitre 17). ― Des fils d’Assur ; des Assyriens.
10 Eux-mêmes ils ont découvert son ignominie, et ils ont enlevé ses fils et ses filles, et ils font tuée elle-même avec le glaive ; et les femmes sont devenues fameuses par les jugements qu'ils ont exercés contre elles.
Note Éz. 23,10 : Voir Ezéchiel, 16, 37.
 
11 Ce qu'ayant vu sa sœur Ooliba, elle a perdu le sens plus qu'elle par la passion, et elle a porté sa fornication plus loin que la fornication de sa sœur.12 Elie s'est livrée impudemment aux fils des Assyriens, aux chefs et aux magistrats qui venaient à elle revêtus d'habits de diverses couleurs, aux cavaliers montés sur des chevaux, et à tous les jeunes hommes d'une beauté remarquable.13 Et j'ai vu que la voie des deux sœurs était souillée.
 
14 Et elle a augmenté ses fornications ; et lorsqu'elle a vu des hommes peints sur la muraille, les images des Chaldéens tracées avec des couleurs,
Note Éz. 23,14-15 : Des hommes peints sur la muraille avec des couleurs, etc. C’est de la façon dont nous les décrivent ces deux versets que les Chaldéens et les Assyriens sont représentés sur les bas-reliefs retrouvés dans les ruines des palais assyriens.
15 Et ces hommes ayant les reins ceints de leurs baudriers, et des tiares teintes sur leurs têtes, ayant tous l'aspect de chefs, et l'air des fils de Babylone et de la terre des Chaldéens dans laquelle ils sont nés,16 Elle a perdu le sens par la concupiscence de ses yeux, et elle leur a envoyé des messagers en Chaldée.17 Et lorsque les fils de Babylone sont venus au lieu de ses prostitutions, ils l'ont souillée de leurs impuretés, et elle a été souillée par eux, et son âme s'est rassasiée d'eux.18 Elle a aussi mis a nu ses fornications, et elle a découvert son ignominie; et mon âme s'est retirée d'elle comme mon âme s'est retirée de sa sœur,19 Car elle a multiplié ses fornications, se ressouvenant des jours de sa jeunesse pendant lesquels elle a forniqué dans la terre d'Egypte.20 Et elle a perdu le sens par la passion, en s'abandonnant à ceux dont la brutalité est comme la brutalité des ânes et des chevaux.21 Et tu as renouvelé le crime de ta jeunesse, quand ton sein a été déshonoré en Egypte, et que ta virginité a été souillée.
 
22 A cause de cela, Ooliba, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi je susciterai contre toi tous tes amants, dont ton âme s'est rassasiée; et je les rassemblerai contre toi de toutes parts ;23 Les fils de Babylone et tous les Chaldéens, les grands, et les souverains et les princes; tous les fils des Assyriens, les jeunes hommes d'une beauté remarquable, les généraux et tous les magistrats, les princes des princes et les cavaliers renommés;24 Et ils viendront contre toi munis de chariots et de roues, et avec une multitude de peuples ; ils seront armés de cuirasses, de boucliers et de casques, en venant contre toi de toutes parts; et je leur remettrai le jugement, et ils te jugeront selon leurs propres jugements.
Note Éz. 23,24 : Avec une multitude. Ainsi lisent l’hébreu et les Septante ; la Vulgate porte au nominatif, une multitude (multitudo), comme si ce mot était le sujet du verbe précédent, ils viendront (venient). ― Selon leurs propres jugements ; c’est-à-dire selon leurs propres lois ; ce qui fut accompli à la lettre dans la personne de Sédécias, jugé par Nabuchodonosor à Réblatha (voir 4 Rois, 25, 6).
 
25 Je tournerai contre toi ma jalousie, qu'ils exerceront avec fureur; ils couperont ton nez et tes oreilles; et ce qui restera de ton peuple tombera sous le glaive ; eux-mêmes prendront tes fils et tes filles, et ton dernier débris sera dévoré par le feu.
Note Éz. 23,25 : Ils couperont, etc. ; sortes de mutilations usitées parmi les Chaldéens, et même parmi les Egyptiens contre les adultères.
26 Et ils te dépouilleront de tes vêtements, et ils enlèveront les vases de ta gloire.
Note Éz. 23,26 : Les vases de ta gloire. Voir Ezéchiel, 16, 17.
27 Et je ferai cesser le crime en toi, et ta fornication apportée de la terre d'Egypte; et tu ne lèveras plus tes yeux vers eux, et de l'Egypte tu ne te souviendras plus.
Note Éz. 23,27 : Vers eux ; vers les faux dieux, les idoles. Comparer à Ezéchiel, 18, 6.
 
28 Parce que voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi je te livrerai aux mains de ceux que tu hais, aux mains de ceux dont ton âme s'est rassasiée.29 Or ils agiront contre toi avec haine; ils enlèveront tous tes travaux, et ils te laisseront nue, et pleine d'ignominie; et sera révélée l'ignominie de tes fornications, ton crime et tes fornications.30 Ils t'ont fait cela, parce que tu as forniqué à la suite des nations parmi lesquelles tu t'es souillée par leurs idoles.
Note Éz. 23,30 : Ils t’ont fait cela. Ainsi portent l’hébreu et les Septante aussi bien que la Vulgate ; mais le contexte demande le futur, ils feront.
31 Tu as marché dans la voie de ta sœur, et je mettrai son calice dans ta main.
 
32 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Tu boiras le calice de ta sœur, profond et large, et tu seras un objet de dérision et d'insulte ; calice qui est immense.
Note Éz. 23,32 : Calice qui est immense ; littéralement, laquelle contient beaucoup (quæ est capacissima) ; le mot calice étant du féminin en hébreu, saint Jérôme a conservé ce même genre dans le latin. Quant à la signification calice, dans le style de prophètes, se met ordinairement pour les maux qu’on est obligé de souffrir.
33 Tu seras remplie d'ivresse et de douleur, par un calice d'affliction et de tristesse, par le calice de ta sœur Samarie.34 Et tu le boiras, et tu le puiseras jusqu'à la lie, tu en dévoreras les fragments et tu déchireras ton sein; parce que moi j'ai parlé, dit le Seigneur Dieu.35 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Parce que tu m'as oublié, et que tu m'as rejeté derrière ton corps, loi aussi porte ton crime et tes fornications.
 
36 Et le Seigneur me parla, disant : Fils d'un homme, est-ce que tu ne juges pas Oolla et Ooliba, et que tu ne leur annonces pas leurs crimes?37 Parce qu'elles sont adultères, et que leur sang est dans leurs mains, et qu'elles ont forniqué avec leurs idoles; de plus les fils mêmes qu'elles m'ont engendrés, elles les leur ont offerts pour les dévorer.
Note Éz. 23,37 : Elles les leur ont offert ; au dieu Moloch, en l’honneur de qui on brûlait les enfants.
38 Mais elles m'ont encore fait cela : elles ont souillé mon sanctuaire en ce jour-là et elles ont profané mes sabbats.39 Et lorsqu'elles immolaient leurs enfants à leurs idoles, et qu'elles entraient dans mon sanctuaire en ce jour-là, afin de le souiller, elles ont encore fait ces choses au milieu de ma maison.
 
40 Elles ont envoyé à des hommes venant de loin, auxquels elles avaient envoyé un messager; c'est pourquoi voilà qu'ils sont arrivés : tu t'es lavée pour eux, tu as mis de l'antimoine autour de tes yeux, et tu t'es ornée d'une parure de femme.
Note Éz. 23,40 : Des hommes, etc. ; les Assyriens, les Egyptiens, etc., que Jérusalem a appelés à son secours. ― De l’antimoine. Voir plus haut, Jérémie, 4, 30.
41 Tu t'es assise sur un lit très beau, une table a été ornée devant toi; et tu as placé mon encens et mes parfums sur cette table.
Note Éz. 23,41 : Mon encens et mes parfums. La loi défendait de se servir du parfum sacré autrement qu’en l’honneur du vrai Dieu, voir Exode, 30, 32-33.
42 Et là était entendue la voix d'une multitude exultante ; et parmi les hommes qui de la multitude de gens étaient amenés et venaient du désert, elles mirent des bracelets à leurs mains et des couronnes éclatantes sur leurs têtes.43 Et je dis à celle qui s'est usée dans les adultères : Maintenant elle forniquera toujours, même celle-ci.
Note Éz. 23,43 : A celle ; ou mieux, de celle ; sens que permet l’hébreu.
44 Et ils sont entrés chez elle comme chez une femme de mauvaise vie; ainsi ils entraient chez Oolla et Ooliba, femmes criminelles.
 
45 Ces hommes donc sont justes; ce sont eux qui les jugeront du jugement des femmes adultères et du jugement de celles qui répandent le sang, parce qu'elles sont adultères et que le sang est dans leurs mains.
Note Éz. 23,45 : Sont justes ; comparativement à ces femmes criminelles ; Dieu les emploie pour servir de ministres à sa juste vengeance contre elles. C’est ainsi que Samarie et Sodome sont dites plus haut (voir Ezéchiel, 16, 51-52) justifiées par Jérusalem devenue beaucoup plus coupable que ses deux sœurs.
46 Car voici ce que dit le Seigneur Dieu : Amène contre elles une multitude, et livre-les au tumulte et au pillage ;47 Et qu'elles soient lapidées avec les pierres des peuples, et qu'elles soient percées par leurs glaives; ils tueront leurs fils et leurs filles; et leurs maisons, ils les brûleront par le feu.48 Et j'enlèverai le crime de la terre, et toutes les femmes apprendront à ne pas agir selon le crime de celles-ci.49 Ils reporteront votre crime sur vous, et vous porterez les péchés de vos idoles; et vous saurez que je suis le Seigneur Dieu.

Chapitre 24

 | 
 | 
Chap. : 
Marmite rouillée et pleine de chair, figure de Jérusalem assiégée par les Chaldéens.
Le Seigneur annonce à Ezéchiel la perte de ce qu’il avait de plus cher, et lui défend d’en faire aucun deuil, afin de figurer l’état où se trouveraient les enfants d’Israël après la ruine du Temple.
1 Or la parole du Seigneur me fut adressée en la neuvième année, au dixième mois, au dixième jour du mois, disant:
Note Éz. 24,1-27 : 7° Prophétie de la prise de Jérusalem, chapitre 24. ― Le jour même où Nabuchodonosor mit le siège devant Jérusalem, Ezéchiel annonça à ses frères en Chaldée, les malheurs qui allaient fondre sur la ville sainte, versets 1 et 2. Dieu ordonne à son Prophète de représenter aux captifs par un symbole, celui d’un grand vase rouillé rempli de viandes, dans lequel ces viandes sont brûlées, le sort réservé aux habitants de Jérusalem, versets 3 à 14. A la suite de cet oracle, le Seigneur annonce à Ezéchiel la mort de sa femme, et lui défend d’en porter le deuil, pour marquer que les Juifs exilés ne doivent pas pleurer le sort qu’a subi justement Jérusalem, versets 15 à 27. C’est là-dessus que se termine la première section de la première partie d’Ezéchiel.
Note Éz. 24,1 : La neuvième année du règne de Sédécias et de la captivité du roi Joachin, lorsque Nabuchodonosor commença à former le siège de Jérusalem (voir 4 Rois, 25, 1). ― Dixième mois de l’année sacrée, et quatrième de l’année civile. Il commençait à la nouvelle lune de décembre, selon les rabbins, mais, c’était plus probablement à celle de janvier. ― Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, écris pour toi le nom de ce jour, auquel le roi de Babylone s'est fortifié contre Jérusalem, le jour d'aujourd'hui.
Note Éz. 24,2 : Ecris, etc. Ezéchiel, qui était alors en Mésopotamie, reçoit de Dieu l’ordre d’écrire le jour même, la date de la formation du siège de Jérusalem par Nabuchodonosor, afin que les Juifs qui étaient près de lui, et qui ne pouvaient manquer d’apprendre bientôt ce qui serai arrivé à la capitale de leur pays, vissent clairement qu’Ezéchiel ne prophétisait pas en l’air, et qu’ils ne doutassent plus de ses prédictions.
 
3 Et tu proposeras en figure à la maison provocatrice une parabole, et tu leur diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Mets une marmite sur le feu; mets-la, dis-je, et verse de l'eau dedans.4 Rassembles-y des morceaux de viande, toutes les bonnes parties, la cuisse et l'épaule, les endroits choisis et pleins d'os.
Note Éz. 24,4 : Des morceaux de viande, etc. ; ce sont les Juifs de toutes les classes et de toutes les conditions, qui devaient, ou trouver la mort à Jérusalem pendant le siège, ou être conduits en captivité.
5 Prends la bête la plus grasse, fais aussi au-dessous une pile de ses os; elle a bouilli à gros bouillons, et ses os ont cuit entièrement au milieu de la marmite.
Note Éz. 24,5 : Elle a bouilli, ses os ont cuit. Les Septante ont mis le prétérit, ainsi que la Vulgate, comme si l’ordre de Dieu était déjà exécuté ; mais dans le texte hébreu, le second verbe seulement est au prétérit ; le premier à la forme impérative.
 
6 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Malheur à la cité de sang, à la marmite rouillée et dont la rouille ne s'est pas détachée ; jettes-en toutes les pièces de viande les unes après les autres; on n'a pas jeté le sort sur elle.
Note Éz. 24,6 : De sang ; littéralement, de sangs. Voir, sur ce pluriel, Ezéchiel, 22, 2. ― Jettes-en, etc., littéralement, jette-la dans les diverses pièces qu’elle contient. ― On n’a pas jeté le sort, etc., pour voir celles qui seraient conservées ; allusion aux habitants de Jérusalem qui devaient tous, sans exception, être jetés hors de la ville, les uns à l’état de cadavres, les autres comme exilés.
7 Car son sang est au milieu d'elle ; c'est sur une pierre très lisse qu'elle l'a répandu : elle ne l'a pas répandu sur la terre, parce qu'il aurait pu être couvert par la poussière.
Note Éz. 24,7 : C’est sur une pierre, etc. Les Hébreux avaient une horreur extrême du sang ; de là leur usage de couvrir aussitôt avec de la terre le sang des animaux qu’on tuait (voir Lévitique, 17, 13). Contrairement à cela, Jérusalem, qui avait versé non le sang des animaux, mais le sang des hommes, et des hommes innocents, au lieu de le couvrir de terre, afin qu’au moins il ne parût pas, elle l’avait répandu sur une pierre très lisse, afin qu’il s’y imprimât, et qu’ainsi il y demeurât visible plus longtemps.
8 Afin donc d'amener une indignation sur elle, et de tirer une vengeance complète, j'ai répandu son sang sur une pierre très lisse, pour qu'il ne fût pas couvert.
 
9 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Malheur à la cité de sang, dont je ferai moi-même un grand bûcher.
Note Éz. 24,9 : Voir Nahum, 3, 1 ; Habacuc, 2, 12.
10 Entasse les os que je brûlerai par le feu ; toutes les chairs seront consumées, et tout ce qui compose la marmite sera cuit, et les os se fondront.11 Mets-la aussi vide sur des charbons ardents, afin qu'elle s'échauffe et que son airain se liquéfie, que son ordure se fonde au milieu d'elle, et que sa rouille se consume.12 On a sué avec beaucoup de peine pour la nettoyer, mais sa rouille considérable n'a pas été enlevée même par le feu.13 Ton impureté est exécrable ; parce que j'ai voulu te purifier, et tu n'as pas été purifiée de tes ordures; aussi tu ne seras pas purifiée avant que je fasse reposer mon indignation sur toi.14 Moi le Seigneur j'ai parlé : Le temps viendra et j'agirai ; je ne passerai pas outre, et je n'épargnerai pas, et je ne m'apaiserai pas, mais selon Les voies et selon tes inventions je te jugerai, dit le Seigneur.
Note Éz. 24,14 : Inventions. Voir, pour le sens de ce mot, Isaïe, 3, 8.
 
15 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 24,15 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
16 Fils d'un homme, voici que moi je t'enlève ce qui est désirable à tes yeux, en le frappant d'une plaie, et tu ne te lamenteras pas, et tes larmes ne couleront pas.
Note Éz. 24,16 : Ce qui est désirable à tes yeux ; ce que tu as de plus cher ; c’est-à-dire ta femme. C’est ce qui ressort du verset 18.
17 Gémis en silence, tu ne feras pas le deuil des morts : que ta couronne soit liée sur ta tête, et ta chaussure sera à tes pieds, et tu ne couvriras pas d'un voile ton visage, et tu ne mangeras pas les mets de ceux qui sont dans le deuil.
Note Éz. 24,17 : Couronne ; espèce de bandeau dont les Hébreux se serraient la tête ; c’était leur seule coiffure.
 
18 Je parlai donc au peuple le malin, et ma femme mourut le soir ; et je fis le malin comme Dieu m'avait ordonné.19 Et le peuple me dit; Pourquoi ne nous indiquez-vous pas ce que signifie ce que vous faites?
 
20 Et je leur répondis : La parole du Seigneur m'a été adressée, disant :21 Dis à la maison d'Israël : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi je souillerai mon sanctuaire, l'orgueil de votre empire, et le désir de vos yeux, et l'objet de la frayeur de votre âme ; vos fils et vos filles que vous avez laissés tomberont sous le glaive.
Note Éz. 24,21 : Je souillerai ; hébraïsme, pour je laisserai souiller. ― Le désir de vos yeux ; probablement vos femmes, dont la mort est figurée par la mort de la femme d’Ezéchiel. Comparer aux versets 16 et 18.
22 Et vous ferez comme j'ai fait : vous ne couvrirez pas d'un voile votre visage, et vous ne mangerez pas les mets de ceux qui sont dans le deuil.23 Vous aurez des couronnes sur vos têtes, et une chaussure à vos pieds; vous ne vous lamenterez pas et vous ne pleurerez pas ; mais vous sécherez dans vos iniquités, et chacun gémira sur son frère.
Note Éz. 24,23 : Vous aurez, etc. ; c’est-à-dire, vous porterez, comme à l’ordinaire, le bandeau dont vous ceignez vos têtes (voir verset 17) et que l’on quitte néanmoins dans le deuil ; il en sera de même de la chaussure. ― Mais vous sécherez, etc. Comparer à Ezéchiel, 4, 17 ; Lévitique, 26, 39. ― Sur son frère ; au sujet, à cause de son frère ; signification qu’a incontestablement, en quelques endroits, la particule hébraïque rendue dans la Vulgate par, vers, du côté de (ad). Si l’on veut conserver le sens primitif du mot hébreu et la signification naturelle de la préposition latine, il faudra nécessairement supposer l’ellipse d’un verbe, tel que se tourner, regarder, et traduire : Gémira en se tournant vers ou en regardant son frère ; genre de construction qui n’est pas rare dans le style biblique. Voir à cet égard le 2° à la fin de nos Observations préliminaires sur les Psaumes.
24 Et Ezéchiel sera pour vous un signe; selon tout ce que j'ai fait, vous ferez, lorsque sera venu le temps; et vous saurez que je suis le Seigneur Dieu.
Note Éz. 24,24 : Ezéchiel sera, etc. Comparer à Ezéchiel, 12, 11.
 
25 Et loi, fils d'un homme, voici qu'au jour où je leur ôterai leur force, et la gloire de leur dignité, et le désir de leurs yeux, et ce sur quoi se reposent leurs âmes, leurs fils et leurs filles;
Note Éz. 24,25 : Le désir de leurs yeux. Voir les versets 16 et 21.
26 En ce jour-là viendra un fuyard vers toi, pour te donner des nouvelles;27 En ce jour-là, dis-je, ta bouche s'ouvrira avec celui qui a fui ; et tu lui parleras, et tu ne demeureras plus dans le silence; tu seras pour eux un signe; et vous saurez que je suis le Seigneur.

Chapitre 25

 | 
 | 
Chap. : 
Prophéties contre les Ammonites et les Moabites, qui se sont réjouis des maux de la maison de Juda, et contre les Iduméens et les Philistins, qui ont satisfait sur elle leur haine.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 25,1 et suivants : IIe section : Prophéties contre les peuples étrangers, du chapitre 25 au chapitre 33. ― Ezéchiel a prophétisé contre sept peuples étrangers : 1° Ammon ; 2° Moab ; 3° l’Idumée et 4° les Philistins, chapitre 25 ; 5° Tyr et 6° Sidon, du chapitre 26 au chapitre 28 ; 7° l’Egypte, du chapitre 29 au chapitre 32. ― Ces chapitres sont partagés en treize oracles, distingués par la formule : La parole du Seigneur me fut adressée. La prophétie contre Ammon, Moab, l’Idumée et les Philistins forment un oracle ; celle contre Tyr, 4 ; contre Sidon, 1 ; contre l’Egypte, 7. Ils sont tous, à part le fragment contre l’Egypte, chapitre 29, versets 17 à 21, de l’époque du siège et de la prise de Jérusalem, du temps pendant lequel Ezéchiel devait rester muet sur Israël ; voir Ezéchiel, 24, 27, comparé avec Ezéchiel, 3, 26-27 et 33, 21-22. ― Les prophéties contre les peuples étrangers, en particulier celles contre Tyr et l’Egypte, sont remarquables par l’abondance et l’exactitude des détails. L’histoire atteste qu’elles se sont littéralement accomplies. On a fait quelques difficultés au sujet du siège de Tyr par les Chaldéens, prédit par le Prophète, mais saint Jérôme nous apprend que tout ce qu’Ezéchiel avait annoncé s’était exécuté.
Note Éz. 25,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, tourne ta face contre les enfants d'Ammon, et tu prophétiseras sur eux.3 Et tu diras aux fils d'Ammon : Ecoutez la parole du Seigneur Dieu: Voici ce que dit le Seigneur Dieu : A cause que tu as dit : Très bien, très bien, au sujet de mon sanctuaire, parce qu'il a été souillé; et au sujet de la terre d'Israël, parce qu'elle a été désolée ; et au sujet de la maison de Juda, parce qu'ils ont été emmenés en captivité;4 A cause de cela, je te livrerai aux fils de l'Orient en héritage, et ils établiront les parcs de leurs troupeaux en toi, et ils dresseront en toi leurs tentes : ils mangeront eux-mêmes tes fruits, et ils boiront eux-mêmes ton lait.
Note Éz. 25,4 : Aux fils de l’Orient ; c’est-à-dire aux Arabes.
5 Et je rendrai Rabbath la demeure des chameaux, et la terre des fils d'Ammon le refuge des troupeaux : et vous saurez que je suis le Seigneur.
Note Éz. 25,5 : Rabbath ; capitale des Ammonites. ― La demeure des chameaux. Les Arabes allaient sur des chameaux.
 
6 Parce que voici ce que dit le Seigneur Dieu : A cause que tu as battu des mains et frappé du pied, et que tu t'es réjouie de tout ton cœur au sujet de la terre d'Israël :7 A cause de cela, voilà que moi j'étendrai ma main sur toi, et je te livrerai en proie aux nations, et je te retrancherai du milieu des peuples, et je t'effacerai de la terre, et je te briserai, et tu sauras que je suis le Seigneur.
 
8 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : A cause que Moab et Séïr ont dit : Voilà que comme toutes les nations est la maison de Juda;
Note Éz. 25,8 : Séir ; partie montagneuse de l’Idumée ; elle se prend ici pour l’Idumée elle-même, le pays d’Edom (voir verset 12 et suivant).
9 A cause de cela, voilà que moi j'ouvrirai l'épaule de Moab, du côté des cités, de ses cités, dis-je, et du côté de ses confins j'ouvrirai les illustres cités, de la terre de Bethiésimoth, Béelméon et Cariathaïm,
Note Éz. 25,9 : J’ouvrirai ; je rendrai accessible, je donnerai l’entrée à. ― L’épaule de Moab ; sa force, son soutien. ― Du côté de ses confins. C’était surtout aux frontières qu’étaient situées les villes les mieux fortifiées de Moab, telles que Bethiésimoth, Béelméon, Cariathaïm. ― De la terre (terræ) ; a pour complément les trois villes susdites, qui, par conséquent, représentent le génitif. Si le latin est ici amphibologique, l’hébreu ne l’est nullement ; c’est ce qu’ont parfaitement compris les auteurs de la traduction anglaise catholique de Douai.
10 Aux fils de l'Orient avec les fils d'Ammon, et je la donnerai en héritage ; afin qu'il n'y ait plus souvenir des fils d'Ammon parmi les nations.
Note Éz. 25,10 : Aux fils de l’Orient ; c’est-à-dire aux Arabes, est le régime indirect du verbe j’ouvrirai, exprimé au verset précédent. ― La (eam) ; c’est-à-dire Moab. Voir Jérémie, 48, 4.
11 Et dans Moab j'exercerai mes jugements; et ils sauront que je suis le Seigneur.
 
12 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : A cause que l'Idumée a tiré vengeance pour se venger des fils de Juda, et qu'elle a péché grièvement, et qu'elle a désiré avec ardeur de se venger;13 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : J'étendrai ma main sur l'Idumée, et j'en enlèverai les hommes et les bêtes, et je la rendrai déserte du côté du midi, et ceux qui sont à Dédan tomberont sous le glaive.
Note Éz. 25,13 : Dédan ; ville fameuse de l’Idumée.
14 Et j'exercerai ma vengeance sur l'Idumée par la main de mon peuple Israël; et ils agiront en Edom selon ma colère et ma fureur : et ils sauront ma vengeance, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 25,14 : J’exercerai, etc. Cette prophétie fut accomplie après le retour de la captivité, au temps des Machabées (voir 1 Machabées, 5, 65 ; 2 Machabées, 10, 16). ― Edom ; c’est l’Idumée, appelée ainsi d’Edom ou Esaü, qui l’habita.
 
15 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : A cause que les Philistins ont tiré vengeance, et qu'ils se sont vengés de tout leur cœur, tuant et satisfaisant d'anciennes inimitiés,16 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi j'étendrai ma main sur les Philistins, et je tuerai ceux qui ont tué, et je perdrai les restes de la contrée maritime ;
Note Éz. 25,16 : Les restes, etc. Les Philistins sont ainsi désignés parce qu’ils habitaient sur les côtés de la mer Méditerranée, et parce que dans les temps antérieurs les Assyriens et les Egyptiens avaient beaucoup diminué leur population (voir Isaïe, 14, 30 ; Jérémie, 25, 20 ; 47, 1 ; Sophonie, 2, 4).
17 Et j'exercerai sur eux de grandes vengeances, les reprenant dans ma fureur, et ils sauront que je suis le Seigneur, lorsque j'aurai exercé ma vengeance sur eux.

Chapitre 26

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Tyr sera détruite par Nabuchodonosor, pour avoir insulté au malheur de Jérusalem.
Sa ruine inspirera la frayeur à tous les peuples maritimes.
1 Et il arriva à la onzième année, au premier jour du mois, que la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 26,1 : La onzième année de la captivité de Jéchonias et du règne de Sédécias, l’année même de la prise de Jérusalem (voir 4 Rois, 25, verset 2 et suivants ; Jérémie, 52, verset 5 et suivants). ― Du mois ; ce mois n’étant désigné ni dans le texte original, ni dans les versions, les interprètes se sont livrés à diverses conjectures, dont aucune ne paraît entièrement satisfaisante. ― Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, à cause que Tyr a dit de Jérusalem : Très bien : les portes des peuples ont été brisées, elle s'est tournée vers moi; je serai remplie, elle est déserte;
Note Éz. 26,2 et sui : vants « Si le prophète Ezéchiel, annonçant à la cité arrogante et superbe (Tyr) ses malheurs futurs, n’y eût joint le tableau de la grandeur dont elle allait déchoir, nous n’aurions aujourd’hui, dit l’amiral Julien de la Gravière, qu’une idée imparfaite du degré d’opulence auquel pouvait attendre, dans l’antiquité, une place de commerce. Tyr s’était réjouie du sac de Jérusalem ; le prophète lui prédit que ses murs aussi tomberont, assaillis par les tours de bois et par les chaussées de terre, ébranlés à la base par les béliers. Ce rocher, où les pêcheurs font de nos jours sécher leurs filets, a été jadis le marché du monde. Les flottes y rapportaient des contrées les plus éloignées des richesses immenses : des ports de la Libye, du fer, de l’étain et du plomb ; de la Grèce, des esclaves et des chevaux. L’Ethiopie fournissait l’ébène et l’ivoire ; la Syrie, les pierres précieuses, la pourpre, les étoffes de lin et de soie ; la Judée, le froment, le baume, le miel, l’huile et les résines. Du territoire de Damas venaient les laines et les vins ; de l’Arabie, les bestiaux ; de Saba, l’or et les parfums. L’Afrique, l’Asie et l’Europe contribuaient à l’envi au luxe d’une cité assez riche pour garnir d’ivoire les bancs de ses rameurs et dont chaque armateur vivait entouré de la splendeur d’un prince. Pendant près de six siècles, cette prospérité merveilleuse connut à peine quelques passagères éclipses. En l’année 715, le roi d’Assyrie vint frapper sans succès aux portes de Tyr ; cent quarante et un ans plus tard, le roi de Babylone, Nabuchodonosor, les enfonça. Le siège dura cependant quatorze ans. Plus d’un guerrier y perdit les cheveux et revint les épaules courbées » Tyr ne s’est plus relevée de sa ruine. « Quelques centaines de maisons croulantes et presque désertes, où les Arabes rassemblent le soir les grands troupeaux de moutons et de chèvres noires, aux longues oreilles pendantes, qui défilent devant nous dans la plaine, voilà la Tyr d’aujourd’hui, dit Lamartine. Elle n’a plus de port sur les mers, plus de chemins sur la terre ; les prophéties se sont dès longtemps accomplies sur elle. »
Note Éz. 26,2 : Les portes des peuples. Ces mots, qui s’appliquent à Jérusalem et qui sont mis dans la bouche des Tyriens, indiquent que les Phéniciens avaient pris ombrage du commerce que les habitants de Jérusalem faisaient avec les peuples voisins, et pour ce motif, ils applaudissent à la ruine de la cité sainte.
3 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi je suis contre toi, ô Tyr, et je ferai monter vers toi des nations nombreuses, comme la mer fait monter ses flots.4 Et ils renverseront les murs de Tyr, et ils détruiront ses tours; j'en raclerai la poussière, et je la rendrai comme une pierre très lisse.5 Elle servira à sécher les filets au milieu de la mer; parce que moi j'ai parlé, dit le Seigneur Dieu ; et Tyr sera en proie aux nations.
Note Éz. 26,5 : Suivant les récits des voyageurs, de nos jours même, les pêcheurs étendent réellement et font sécher leurs filets sur l’emplacement où s’élevait Tyr. ― Au milieu de la mer. L’ancienne Tyr était située sur le continent, et la nouvelle dans une île ; mais elles ne constituaient toutes deux qu’une seule république, et en quelque sorte qu’une même ville.
6 Ses filles aussi qui sont dans la campagne seront tuées par le glaive ; et ils sauront que je suis le Seigneur.
Note Éz. 26,6 : Ses filles ; les villes de sa dépendance.
 
7 Parce que voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi j'amènerai à Tyr, de la terre de l'aquilon, Nabuchodonosor, roi de Babylone, roi des rois, avec des chevaux et des chars, et des cavaliers, et une multitude, et un nombreux peuple.8 Tes filles qui sont dans la campagne, il les tuera par le glaive ; et il t'environnera de fortifications, et il formera un rempart autour, et il élèvera contre toi un bouclier.9 Et il organisera des mantelets et des béliers contre tes murs, et il détruira tes tours avec ses armes.10 A cause de l'inondation de ses chevaux tu seras couverte de poussière ; au bruit des cavaliers, et des roues, et des chars, tes murailles s'ébranleront, lorsqu'il entrera dans tes portes comme par la brèche d'une ville prise d'assaut.11 Sous les sabots de ses chevaux il foulera toutes tes places : il frappera ton peuple du glaive, et tes fameuses statues tomberont à terre.12 Ils raviront tes richesses, pilleront tes marchandises, et détruiront tes murs ; ils renverseront tes maisons magnifiques, et tes pierres, et tes bois, et ta poussière, ils les jetteront au milieu des eaux.
Note Éz. 26,12 : Ta poussière ; c’est-à-dire la poussière de tes bâtiments.
13 Et je ferai cesser la multitude de tes cantiques, et le son de tes harpes ne sera plus entendu.
Note Éz. 26,13 : Voir Jérémie, 7, 34.
14 Et je te rendrai comme une pierre très lisse, et tu serviras à sécher les filets, et tu ne seras plus rebâtie; parce que moi j'ai parlé, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 26,14 : Tu serviras, etc. Voir le verset 5. ― Tu ne seras plus rebâtie. L’ancienne Tyr, prise par Nabuchodonosor, ne fut jamais rebâtie. Quant à la prédiction d’Isaïe (voir Isaïe, 23, 17), que Tyr, après un oubli de soixante-dix années, serait visitée par le Seigneur, et mise en état de recommencer son premier commerce, elle peut s’expliquer en l’appliquant à Tyr la nouvelle, qui fut élevée par les habitants de l’ancienne, lorsqu’ils se réfugièrent dans l’île pendant le siège.
15 Voici ce que dit le Seigneur Dieu à Tyr : Est-ce qu'au bruit de ta ruine, et au gémissement de tes tués, lorsqu'ils auront été mis à mort au milieu de toi, les îles ne seront pas émues?16 Et tous les princes de la mer descendront de leurs trônes, et ils quitteront les marques de leur grandeur, et ils jetteront leurs habits de diverses couleurs, et ils seront vêtus de stupeur; ils s'assiéront sur la terre, et épouvantés de ta chute soudaine, ils seront dans l'étonnement.
 
17 Et faisant entendre sur toi des lamentations, ils te diront : Comment as-tu péri, toi qui habites sur la mer, ville illustre, qui as été puissante sur la mer, avec tes habitants que tous redoutaient?18 Désormais les vaisseaux seront frappés de stupeur au jour de ton effroi, et les îles seront troublées dans la mer, parce que personne ne sort de toi.
Note Éz. 26,18 : Personne, etc. ; parce que tu es déserte, sans habitants.
 
19 Parce que voici ce que dit le Seigneur Dieu : Lorsque j'aurai fait de toi une ville désolée comme les cités qui ne sont pas habitées, et que j'aurai amené sur toi l'abîme, et que les grandes eaux t'auront couverte ;
Note Éz. 26,19 : Que j’aurai amené, etc. C’est une figure de la multitude des troupes de Nabuchodonosor. Les armées sont souvent représentées dans l’Ecriture sous l’image des flots de la mer, des grandes eaux.
20 Et que je t'aurai précipitée avec ceux qui descendent dans la fosse vers le peuple éternel, et que je t'aurai placée dans une terre très profonde, comme les solitudes anciennes, avec ceux qui sont conduits dans la fosse, afin que tu ne sois pas habitée; mais lorsque j'aurai établi ma gloire dans la terre des vivants,
Note Éz. 26,20 : La fosse (lacum) ; le sépulcre, le tombeau. ― Le peuple éternel ; les morts destinés à des supplices éternels. ― Une terre très profonde (terra novissima), très cachée ; ce qui peut s’entendre de l’enfer. ― Les solitudes anciennes ; les ruines séculaires dont il ne reste plus de traces. ― Que j’aurai, etc. Lorsque j’aurai rétabli Israël dans sa première gloire. ― La terre des vivants. La terre d’Israël est ainsi appelée, soit parce que le vrai Dieu, le Dieu vivant y était adoré, soit parce que les justes qui y étaient ensevelis devaient en leur temps être rendus à la vie éternelle.
21 Je te réduirai à rien, et tu ne seras plus ; et on te cherchera, et on ne te trouvera plus jamais, dit le Seigneur Dieu.

Chapitre 27

 | 
 | 
Chap. : 
Lamentations sur la ruine de Tyr.
Description de sa beauté, de sa force, de ses richesses, de l’étendue de son commerce.
Sa chute répandra l’étonnement parmi tous les peuples maritimes.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 27,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Toi donc, fils d'un homme, fais entendre sur Tyr des lamentations ;3 Et tu diras à Tyr, qui habite à l'entrée de la mer, au siège du commerce des peuples pour des îles nombreuses : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Ô Tyr, tu as dit, je suis d'une parfaite beauté,
 
4 Et située au milieu de la mer. : Tes voisins qui t'ont bâtie ont mis le comble à ta beauté,5 C'est avec les sapins du Sanir qu'ils t'ont construite ainsi que tous tes étages qui plongent dans la mer ; ils ont pris un cèdre du Liban pour te faire un mât.
Note Éz. 27,5 : Sanir ; nom que les Amorrhéens donnaient au mont Hermon. Cette montagne était située à l’orient du Jourdain, sur les confins de la Syrie, de même que le Liban à l’occident. ― Etages, etc., littéralement, étages de la mer (tabulatis maris) ; c’est-à-dire les étages du vaisseau.
6 Ils ont poli des chênes de Basan pour tes rames; et ils ont fait tes bancs avec l'ivoire des Indes, et les prétorioles avec le bois des îles d'Italie.
 
7 Le byssus varié d'Egypte a été tissu en forme de voile pour être mis sur ton mât ; l'hyacinthe et la pourpre des îles d'Elisa sont devenues ta couverture.
Note Éz. 27,7 : Elisa ; c’est-à-dire l’Elise, dans le Péloponnèse. ― Ta couverture. Les couvertures servent à différents usages dans les vaisseaux.
8 Les habitants de Sidon et d'Arad ont été tes rameurs ; tes sages, ô Tyr, sont devenus tes pilotes.
Note Éz. 27,8 : Arad ; île célèbre sur les côtes de Phénicie.
9 Les vieillards de Gébal et ses hommes habiles ont eu des nautoniers pour le service de tout ton équipage; tous les vaisseaux de la mer et leurs nautoniers ont été engagés dans ton commerce.
Note Éz. 27,9 : Gébal ; ville de Phénicie, appelé Biblos par les Grecs. ― Ont été engagés, etc. ; littéralement, ont été parmi le peuple de ton commerce.
 
10 Les Perses, et les Lydiens, et les Lybiens étaient dans ton armée, tes hommes de guerre ; ils ont suspendu chez toi la cuirasse et le bouclier pour ton ornement.11 Les fils d'Arad, et ton armée, étaient sur tes murs tout autour; et aussi les Pygmées qui étaient sur tes tours ont suspendu leurs carquois à tes murs tout autour; ils ont mis eux-mêmes le comble à ta beauté.
Note Éz. 27,11 : Pygmées (Pygmæi) ; signifie, en grec, combattants, comme l’a remarqué saint Jérôme. ― Le mot rendu par Pygmées est dans l’original gammadim, qui signifie braves ; il désigne les troupes indigènes de Phénicie.
12 Les Carthaginois qui négociaient avec toi par l'abondance de toutes les richesses, ont rempli tes foires d'argent, de fer, d'étain, et de plomb.
Note Éz. 27,12 : Les Carthaginois. Dans l’original : les habitants de Tharsis ou Tartessus, dans la Bétique, en Espagne, d’où les Phéniciens tiraient les métaux énumérés dans ce verset.
13 La Grèce, Thubal et Mosoch étaient tes courtiers ; ils ont amené des esclaves et des vases d'airain à ton peuple.
Note Éz. 27,13 : Thubal ; fut le cinquième fils de Japhet, et Mosoch le sixième (voir Genèse, 10, 2) ; mais ces noms représentent ici deux peuples, sur lesquels on n’est guère d’accord. Cependant il y a quelque probabilité que Thubal signifie les Tibéraniens, voisins du rivage méridional de la mer Noire ; et Mosoch, les Mosques sur la côte orientale de la mer Noire.
14 De la maison de Thogorma on amenait des chevaux, des cavaliers et des mulets à ton marché.
Note Éz. 27,14 : Thogorma ; la Phrygie selon les uns, l’Arménie selon les autres, la Sarmatie, suivant d’autres. Il est certain que les chevaux de ces trois pays sont très vantés par les anciens auteurs.
15 Les fils de Dédan ont négocié avec toi ; beaucoup d'îles ont négocié par tes mains; elles t'ont donné des dents d'ivoire et de l'ébène en échange de tes marchandises.
Note Éz. 27,15 : Dédan ; fils de Jecsan et petit-fils d’Abraham et de Céthura, s’établit dans l’Arabie (voir Genèse, 25, 5).
16 Le Syrien qui négociait avec toi à cause de la multitude de tes ouvrages, a exposé dans ton marché des pierreries et de la pourpre, et des vêtements de tricot, et du byssus, et de la soie, et du chodchod.
Note Éz. 27,16 : Chodchod ; ce mot du texte sacré, conservé ici par les Septante et la Vulgate, se trouve encore à Isaïe, 54, 12, où il a été rendu dans ces mêmes versions par jaspe. La signification primitive de ce terme paraît être, en hébreu, étincelant.
17 Juda et la terre d'Israël étaient aussi tes courtiers; ils ont exposé dans tes foires du froment de première qualité, du baume, du miel, de l'huile et de la résine.
Note Éz. 27,17 : Baume. « Les montagnes de Galaad étaient couvertes d’amyris, arbrisseau d’où découle le baume de Judée ou baume de Galaad, parfum fort estimé alors. L’amyris est devenu excessivement rare de nos jours, et le peu de baume qu’on en récolte est réservé à l’usage du Sultan. Quelques auteurs ont voulu en conclure que les richesses aromatiques de la Judée avaient été grandement exagérées par les anciens, mais il ne faut pas oublier que ces arbres furent détruits par les Turcs, lorsqu’ils envahirent le pays. » (E. RIMMEL.)
18 Damas, qui négociait avec toi, te donnait pour la multitude de tes ouvrages une multitude de différentes richesses, du vin généreux, des laines de la couleur la plus belle.19 Dan, et la Grèce et Mosel dans tes foires ont exposé du fer travaillé; il y avait du stacté et de la canne dans ton commerce.
Note Éz. 27,19 : Dan ; probablement la ville de ce nom vers les sources du Jourdain, appelée dans la suite Panéade ; car, pour la tribu de Dan, elle avait été emmenée captive longtemps auparavant par le roi d’Assyrie. ― Mosel ; lieu inconnu que quelques-uns pensent être la Carie.
20 Dédan était ton courtier pour les tapis à s'asseoir.
Note Éz. 27,20 : Dédan ; marque peut-être ici les descendant de Dédan, fils de Regma et petit-fils de Chus, différents de ceux du verset 15. Dans Genèse, 10, 7, au lieu de Dédan, que lit l’hébreu, la Vulgate porte Dadan ; mais cette légère différence d’orthographe n’empêche pas que ce ne soit le même personnage.
21 L'Arabie et tous les princes de Cédar ont négocié par tes mains; avec des agneaux, et des béliers, et des boucs, ils sont venus vers toi étant en commerce avec toi.
Note Éz. 27,21 : Cédar. Voir Jérémie, 49, 28. L’Arabie, le pays qui s’étend à l’est et au sud-est de la Palestine jusqu’à la mer Rouge.
22 Les marchands de Saba et de Réema eux-mêmes ont négocié avec toi en toutes sortes d'excellents aromates, en pierres précieuses, et en or qu'ils ont exposé dans ton marché.
Note Éz. 27,22 : Saba et Réema ; provinces situées dans l’Arabie heureuse, près du golfe Persique.
23 Haran, et Chené, et Eden ont négocié avec toi ; Saba, Assur et Chelmad t'ont vendu leurs marchandises.
Note Éz. 27,23 : Haran et Chené ; noms de lieux de la Mésopotamie. ― Eden ; province où était situé le paradis terrestre. ― Saba ; différent de celui du verset 22, était probablement près de l’Idumée. ― Assur ; les Assyriens. ― Chelmad ; est la Carmanie, selon les Septante, la Médie, suivant la paraphrase chaldaïque.
24 Eux aussi trafiquaient avec toi de bien des manières pour des balles d'hyacinthe, de tissus de diverses couleurs et de trésors précieux qui étaient enveloppés et attachés avec des cordes ; ils avaient encore des cèdres dans leurs trafics avec toi.25 Les vaisseaux de la mer étaient tes princes dans ton commerce ; tu as été comblée de richesses et extrêmement glorifiée au milieu de la mer.
Note Éz. 27,25 : Tes princes, etc. ; c’est-à-dire entretenaient ton principal commerce.
 
26 Tes rameurs t'ont conduite sur les grandes eaux; mais le vent du midi t'a brisée au fond de la mer.
Note Éz. 27,26 : Le vent du midi ; selon l’hébreu, de l’orient. On l’entend généralement de Nabuchodonosor, qui vint de l’Orient assiéger Tyr.
27 Tes richesses, et tes trésors, et ton nombreux équipage, tes nautoniers, tes pilotes qui avaient en garde les objets à ton usage et commandaient à tes gens; et aussi tous les hommes de guerre qui étaient en toi, avec toute la multitude qui se trouve au milieu de toi, tomberont au fond de la mer au jour de ta ruine.
 
28 Au bruit de la clameur de tes pilotes, les flots seront troublés;29 Et ils descendront de leurs vaisseaux, tous ceux qui tenaient la rame; les nautoniers et tous les pilotes de la mer se tiendront sur la terre.30 Ils se lamenteront sur toi à haute voix, et pousseront des cris amers ; et ils jetteront de la poussière sur leurs têtes et se couvriront de cendre.
Note Éz. 27,30 : Enumération des signes de deuil et de désolation.
31 Et ils raseront à cause de toi leur chevelure et se ceindront de cilices ; et ils te pleureront dans l'amertume de l'âme d'un pleur très amer.
 
32 Et ils entonneront sur toi un chant lugubre, et se désoleront à ton sujet, disant : Quelle ville est comme Tyr, et quelle ville est devenue muette au milieu de la mer?33 Toi qui, en faisant sortir tes marchandises de la mer, as comblé de biens des peuples nombreux, qui, par la multitude de tes richesses et de tes peuples, as enrichi des rois de la terre ;34 Maintenant tu as été brisée par la mer; tes richesses et toute la multitude qui était au milieu de toi sont tombées au profond des eaux.35 Tous les habitants des îles seront frappés de stupeur sur loi; et tous leurs rois battus par celle tempête ont changé de visage.36 Les marchands de tous les peuples ont sifflé sur toi : tu as été réduite au néant, et tu ne seras plus à jamais.

Chapitre 28

 | 
 | 
Chap. : 
Prophétie de la ruine du roi de Tyr.
Cantique lugubre sur la ruine de ce prince.
Prophétie de la désolation de Sidon.
Promesse du rétablissement d’Israël.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 28,1 : Disant (dicens). Voir sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, dis au prince de Tyr : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : A cause que ton cœur s'est élevé, et que tu as dit : Moi je suis un Dieu, je suis assis sur le trône d'un Dieu au milieu de la mer, lorsque tu n'es qu'un homme et non un Dieu; parce que tu as posé ton cœur comme le cœur d'un Dieu ;3 Voilà que tu es plus sage que Daniel; aucun secret n'est caché pour toi.
Note Éz. 28,3 : Tu es plus sage que Daniel ; paroles dites par ironie. Daniel vivait alors à la cour du roi de Babylone, avec la réputation de l’homme le plus éclairé de cet empire. Il y avait quatorze ou quinze ans qu’il avait expliqué à Nabuchodonosor le songe de la statue composée de divers métaux (voir Daniel, 2, 27-28), ce qui avait été le commencement de sa grande réputation.
4 Par la sagesse et ta prudence tu t'es créé de la puissance, et tu as amassé de l'or et de l'argent dans tes trésors.5 Par la grandeur de ta sagesse, et par ton commerce tu as multiplié ta puissance, et ton cœur s'est élevé dans ta force.6 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Parce que ton cœur s'est élevé comme le cœur d'un Dieu,
 
7 A cause de cela, voici que moi j'amènerai sur toi des étrangers, les plus forts d'entre les nations, et ils tireront leurs glaives sur la beauté de ta sagesse, et ils souilleront ta splendeur.8 Ils te tueront et te précipiteront dans la fosse, et tu mourras dans la destruction des tués au milieu de la mer.
Note Éz. 28,8 : Dans la fosse. Ces mots sont dans l’hébreu.
9 Est-ce que tu parleras, disant : Je suis un Dieu, devant ceux qui te tueront; lorsque tu n'es qu'un homme et non un Dieu, dans la main de ceux qui te feront mourir?10 Tu mourras de la mort des incirconcis par la main des étrangers, parce que c'est moi qui ai parlé, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 28,10 : De la mort des incirconcis, de mort violente.
 
11 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant : Fils d'un homme, fais entendre un chant de deuil sur le roi de Tyr,
 
12 Et tu lui diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Toi le sceau de la ressemblance de Dieu, toi plein de sagesse et parfait en beauté,
Note Éz. 28,12 : La plupart des Pères regardent la description de la puissance du roi de Tyr comme une figure de la gloire et de la ruine de Lucifer.
13 Tu as été dans les délices du paradis de Dieu ; toute pierre précieuse était ta couverture : la sardoine, la topaze, le jaspe, la chrysolithe, l'onyx, le béryl, le saphir, l'escarboucle, l'émeraude; l'or servait à relever ta beauté ; et tes bijoux percés ont été préparés pour le jour auquel tu as été créé.
Note Éz. 28,13 : Ta couverture (operimentum tuum) ; exprime non seulement le vêtement, mais tout ce qui sert à couvrir, comme les couvertures du lit, etc. ; il en est de même du terme hébreu correspondant, il signifie couverture en général. ― Tes bijoux percés ; littéralement, tes trous (foramina tua) ; c’est-à-dire, selon saint Jérôme, et les plus habiles hébraïsants modernes, les endroits où tu renfermes tes trésors ; suivant d’autres, des chatons de bague dans lesquels on enchâsse des pierres précieuses ; explication parfaitement conforme au contexte.
14 Tu étais un chérubin aux ailes étendues et protecteur; et je t'ai établi sur la montagne sainte de Dieu ; et tu as marché au milieu de pierres étincelantes comme le feu.
Note Éz. 28,14 : Tu étais un chérubin, etc., allusion aux chérubins qui couvraient et protégeaient ainsi l’arche dans le temple du Seigneur, sur sa montagne sainte. ― Tu as marché, etc. ; c’était la coutume chez les anciens d’orner les murs et le pavé des appartements, non seulement de marbre, mais encore de pierres précieuses. D. Calmet a cité plusieurs exemples de ces sortes de somptuosités dans son Comment. littér. sur le livre d’Esther, I, 6.
 
15 Tu as été parfait dans tes voies depuis le jour de ta création jusqu'à ce que l'iniquité a été trouvée en toi.16 Dans la multiplication de ton commerce ton intérieur a été rempli d'iniquité, et tu as péché ; et je t'ai chassé de la montagne de Dieu, et je t'ai exterminé, ô chérubin, couvrant le propitiatoire du milieu des pierres étincelantes comme le feu.17 Et ton cœur s'est élevé dans ta beauté : tu as perdu ta sagesse dans ta beauté; je t'ai jeté sur la terre, et je t'ai exposé devant la face des rois, afin qu'ils t'aperçussent.
 
18 Dans la multitude de tes iniquités, et dans l'iniquité de ton commerce tu as souillé ton sanctuaire : je ferai donc sortir du milieu de toi un feu qui te dévorera, et je te réduirai en cendre sur la terre en présence de tous ceux qui te verront.
Note Éz. 28,18 : Ton sanctuaire ; la montagne sainte de Dieu. Comparer au verset 14.
19 Tous ceux qui te verront parmi les nations seront frappés de stupeur sur toi ; tu es devenu comme un néant, et tu ne seras plus à jamais.
 
20 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
 
21 Fils d'un homme, tourne ton visage contre Sidon; et tu prophétiseras sur elle,22 Et tu diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que je viens vers toi, Sidon, et je serai glorifié au milieu de toi; et ils sauront que je suis le Seigneur, lorsque j'aurai exercé sur elle des jugements, et que j'aurai été sanctifié en elle.
Note Éz. 28,22 : Je serai glorifié ; par les châtiments que j’exercerai sur toi. ― Ils sauront ; c’est-à-dire ses habitants. ― Sur elle. Le Seigneur ne s’adresse plus directement à Sidon, mais à son prophète. Ce changement subit de personne est très commun dans le style prophétique. ― Que j’aurai été sanctifié en elle ; voir sur cette expression, Ezéchiel, 20, 41.
 
23 Et je lui enverrai la peste et le sang sur ses places publiques; et les tués tomberont au milieu d'elles par le glaive qui frappera tout autour; et ils sauront que je suis le Seigneur.24 Et elle ne sera plus pour la maison d'Israël une pierre d'achoppement, et un sujet d'amertume, et une épine causant de la douleur de tous côtés à ceux qui l'environnent et qui la combattent ; et ils sauront que je suis le Seigneur Dieu.
Note Éz. 28,24 : Sidon ne sera plus, etc. Sidon, en effet, fut un sujet de honte et de scandale pour la maison d’Israël, en l’engageant dans l’idolâtrie par Jézabel, femme d’Achab et fille d’Ethbaal, roi des Sidoniens (voir 3 Rois, 16, 31). Sidon fut aussi un sujet d’affliction et d’amertume pour le peuple du Seigneur en insultant à son malheur et à sa captivité. Enfin elle fut comme une épine qui pique et qui blesse douloureusement, par les vexations et les violences qu’elle commit contre les Israélites, aussi bien que leurs autres voisins les Tyriens, les Moabites, les Ammonites, etc. ― L’environnent, la combattent. Dans l’hébreu comme dans la Vulgate, au lieu du singulier féminin la, on lit le masculin pluriel les ; parce que Sidon, et maison d’Israël, sont mis ici pour les Sidoniens et les Israélites. ― A Sidon, « pas de traces de sa grandeur passée, dit Lamartine. Une jetée circulaire, formée de rochers énormes, enceint une darse comblée de sable, et quelques pêcheurs, avec leurs enfants, les jambes dans l’eau, poussent à la mer une barque sans mâture et sans voiles, seule image maritime de cette seconde reine des mers. »
 
25 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Lorsque j'aurai rassemblé la maison d'Israël du milieu des peuples parmi lesquels ils ont été dispersés, je serai sanctifié parmi eux devant les nations; et ils habiteront dans leur terre, que j'ai donnée à mon serviteur Jacob.
Note Éz. 28,25 : Ils ; c’est-à-dire les Israélites, désignés par l’expression la maison d’Israël. Voir la note précédente. ― Je serai sanctifié. Voir sur cette expression, Ezéchiel, 20, 41.
26 Et ils y habiteront avec sécurité, et ils bâtiront des maisons, et ils planteront des vignes, et ils habiteront avec confiance, lorsque j'aurai exercé des jugements sur tous ceux qui les environnent et qui les combattent, et ils sauront que je suis le Seigneur leur Dieu.
Note Éz. 28,26 : Ils. Voir la note précédente.

Chapitre 29

 | 
 | 
Chap. : 
Prophétie contre le roi d’Egypte.
Désolation de l’Egypte, et son rétablissement.
Autre prophétie de la désolation de l’Egypte.
Promesses en faveur d’Israël.
1 En la dixième année, au dixième mois, au onzième jour du mois, la parole du Seigneur me fut adressée, disant:
Note Éz. 29,1 : La dixième année ; de la captivité de Jéchonias et d’Ezéchiel. Comparer à Ezéchiel, 8, 1. ― Dixième mois. Voir Ezéchiel, 24, 1. Disant (dicens). Voir Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, tourne ta face contre Pharaon, roi d'Egypte, et tu prophétiseras sur lui et sur toute l'Egypte.
Note Éz. 29,2 : Contre Pharaon. Apriès ou Hophra, celui qui est appelé Ephrée, dans Jérémie, 44, 30. Apriès mourut en 572 ou 571.
3 Parle, et tu diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi je viens vers toi, Pharaon, roi d'Egypte, grand dragon, qui te couches au milieu de tes fleuves, et dis : Le fleuve est à moi, et je me suis fait moi-même.
Note Éz. 29,3 : Grand dragon ; probablement le crocodile. Au milieu de tes fleuves ; entre le Nil et ses bras.
4 Et je mettrai un frein à tes mâchoires, et j'attacherai les poissons de tes fleuves à tes écailles; et je te tirerai du milieu de tes fleuves, et tous les poissons s'attacheront à tes écailles,
Note Éz. 29,4 : Tous les poissons ; ce sont les sujets du roi d’Egypte, qui s’attacheront à lui, le croyant invincible et impénétrable aux traits de ses ennemis ; mais ils seront pris avec lui et menés dans une terre étrangère où ils périront.
5 Et je te jetterai dans le désert, toi et tous les poissons de ton fleuve; tu tomberas sur la face de la terre; tu ne seras ni recueilli ni ramassé ; aux bêtes de la terre et aux volatiles du ciel, je t'ai donné pour être dévoré.6 Et tous les habitants de l'Egypte sauront que je suis le Seigneur, parce que tu as été un bâton de roseau pour la maison d'Israël.
Note Éz. 29,6 : Voir Isaïe, 36, 6.
7 Quand ils t'ont pris avec la main, tu t'es rompu, et tu leur as déchiré toute l'épaule; et lorsqu'ils se sont appuyés sur toi, tu as été mis en pièces, et tu as brisé tous leurs reins.
Note Éz. 29,7 : Tu t’es ; littéralement et par hébraïsme, et tu t’es. La particule et n’est pas ici conjonctive ; elle marque seulement l’apodose.
 
8 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi j'amènerai sur toi le glaive, et je tuerai de toi les hommes et les bêtes.9 Et la terre de l'Egypte sera convertie en désert et en solitude ; et ils sauront que je suis le Seigneur, parce que tu as dit : Le fleuve est à moi, et c'est moi qui l'ai fait.10 C'est pourquoi voici que moi je viens vers toi et vers tes fleuves : et je ferai de la terre d'Egypte des solitudes, après qu'elle aura été ravagée par le glaive, depuis la tour de Syène jusqu'aux frontières de l'Ethiopie.
Note Éz. 29,10 : Depuis la tour de Syène ; ou plutôt conformément à l’hébreu : Depuis Migdol jusqu’à Syène. Le mot migdol, qui signifie tour, était aussi un nom propre de ville mentionnée dans l’Exode (voir Exode, 14, 2), dans les Nombres (voir Nombres, 33, 7), et dans Jérémie (voir Jérémie, 44, 1 ; 46, 14) ; or la Vulgate l’a rendu dans ces divers passages par Magdalum, et les Septante l’ont constamment traduit par Magdôlon. ― L’expression, depuis la tour de Syène, se trouve de nouveau dans Ezéchiel (voir Ezéchiel, 30, 6). Migdol était au nord, et Syène au midi. ― Nabuchodonosor poussa ses conquêtes en Egypte jusqu’à Syène, dans la Haute-Egypte, aujourd’hui Assouan, près de la première cataracte du Nil, presque sous le tropique.
11 Le pied d'un homme ne la traversera pas, et le pied d'une bête n'y marchera pas; et elle ne sera pas habitée pendant quarante ans.12 Et je rendrai la terre d'Egypte déserte parmi des terres désertes, et ses cités ruinées parmi des villes ruinées, et elles seront désolées pendant quarante ans; et je disperserai les Egyptiens parmi les nations, et je les jetterai au vent dans les divers pays.
 
13 Parce que voici ce que dit le Seigneur Dieu : Après la fin de quarante années, je rassemblerai les Egyptiens du milieu des peuples, parmi lesquels ils avaient été dispersés.
Note Éz. 29,13 : Après la fin de quarante années ; c’est-à-dire probablement lorsque Cyrus, au commencement de son règne, rendit la liberté à tous les peuples que Nabuchodonosor et ses prédécesseurs avaient emmenés captifs au-delà de l’Euphrate. ― Les Egyptiens ; littéralement, l’Egypte ; mais le pluriel masculin, ils avaient été dispersés (dispersi fuerant) qui lui sert d’attribut, montre clairement que le pays est mis pour ses habitants.
14 Et je ramènerai les captifs de l'Egypte, et je les établirai dans la terre de Phathurès, dans la terre de leur naissance, et là ils formeront un humble royaume ;
Note Éz. 29,14 : Phathurès ; canton situé dans la Haute-Egypte, vers la Thébaïde.
15 Entre tous les royaumes, elle sera le plus humble, et elle ne s'élèvera plus au-dessus des nations; et je les affaiblirai, pour qu'ils ne commandent pas aux nations.16 Et ils ne seront plus la confiance de la maison d'Israël, lui enseignant l'iniquité, afin qu'ils me fuient et qu'ils les suivent; et ils sauront que je suis le Seigneur Dieu.
 
17 Et il arriva en la vingt-septième année, au premier mois, au premier jour du mois, que la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 29,17 : La vingt-septième année de la captivité de Jéchonias (comparer à Ezéchiel, 8, 1) ; l’année même de la prise de Tyr, ou l’année suivante. Cette prophétie est postérieure à plusieurs autres ci-après. ― Premier mois de l’année sacrée et le septième de l’année civile. Il commençait à la nouvelle lune de mars, selon les rabbins, mais c’était plus probablement à celle d’avril.
 
18 Fils d'un homme, Nabuchodonosor, roi de Babylone, a fait faire un grand travail à son armée contre Tyr ; toute tête est devenue chauve, toute épaule s'est dépilée: et il ne lui a pas été donné de récompense, ni à son armée, au sujet de Tyr, pour le travail qu'il a fait pour moi contre elle.
Note Éz. 29,18 : Nabuchodonosor avait assiégé Tyr pendant quatorze ans. Voir plus haut, Ezéchiel, 26, 2. Au bout de ce temps, la ville fut prise, mais le roi de Babylone n’eut pas de récompense, parce que, dit saint Jérôme, lorsque les Tyriens virent qu’ils ne pouvaient plus résister, ils emportèrent leurs richesses dans leurs vaisseaux.
 
19 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi j'établirai Nabuchodonosor, roi de Babylone, dans la terre d'Egypte ; et il en prendra la multitude, et il en fera son butin, et il enlèvera ses dépouilles; et ce sera une récompense pour son armée,
Note Éz. 29,19 : Voir Jérémie, 46, 2. ― Voilà que moi, etc. On a objecté contre la véracité de cette prophétie, que les auteurs profanes ne disent rien des conquêtes de Nabuchodonosor en Egypte. Mais Bérose et Mégasthène (300 ans avant Jésus-Christ), en ont parlé. D’ailleurs le silence des auteurs profanes ne formerait qu’un argument purement négatif, qui n’aurait aucune valeur contre le témoignage positif d’une nation entière. ― J’établirai ; c’est le sens du latin dabo, expliqué par l’hébreu, car le verbe hébreu donner, signifie, mettre, poser, quand il se trouve dans la phrase construite comme l’est ici celle de la Vulgate. ― La multitude ; c’est-à-dire le peuple tout entier.
20 Et pour le service qu'il m'a rendu contre Tyr; je lui ai donné la terre d'Egypte, parce qu'il a travaillé pour moi, dit le Seigneur Dieu.21 .En ce jour-là, une corne poussera à la maison d'Israël ; pour toi, je t'ouvrirai la bouche au milieu d'eux ; et ils sauront que je suis le Seigneur.
Note Éz. 29,21 : Corne ; mot qui, comme on l’a déjà vu plusieurs fois, était, chez les Hébreux, synonyme de force et de puissance.

Chapitre 30

 | 
 | 
Chap. : 
Désolation prochaine de l’Egypte ; l’Ethiopie en sera saisie d’effroi.
Le Seigneur achèvera de briser le bras de Pharaon et fortifiera le bras du roi de Babylone.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 30,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, prophétise, et dis: Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Hurlez, malheur, malheur au jour;3 Car le jour est près, et il approche, le jour du Seigneur, jour de nuage; ce sera le temps des nations.
Note Éz. 30,3 : Le temps, etc. ; c’est-à-dire, le temps du châtiment des nations.
4 Et viendra un glaive sur l'Egypte ; et la frayeur sera dans l'Ethiopie, lorsque tomberont les blessés en Egypte ; quand sa multitude sera enlevée, et que ses fondements seront détruits.
Note Éz. 30,4 : Sa multitude ; son peuple tout entier.
5 L'Ethiopie, et la Libye, et la Lydie, et tout le reste des peuples, et Chub, et les fils de la terre de l'alliance avec eux, sous le glaive tomberont.
Note Éz. 30,5 : La Lydie ; fort différente de celle d’Asie. ― Et tout le reste des peuples ; et tous les autres peuples alliés à l’Egypte. Comparer à Ezéchiel, 27, 10. ― Chub ; c’est-à-dire les Chubiens, que Ptolémée place dans la Maréote.
 
6 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Et ils tomberont, ceux qui soutenaient l'Egypte, et l'orgueil de son empire sera détruit; depuis la tour de Syène, ils tomberont par l'épée, dit le Seigneur Dieu des armées;7 Et ils seront dispersés au milieu des terres désolées, et ses villes seront entre les cités désertes.
Note Éz. 30,7 : Entre ; littéralement, au milieu (in medio) ; c’est-à-dire au rang.
8 Et ils sauront que je suis le Seigneur, lorsque j'aurai mis le feu dans l'Egypte et qu'auront été brisés tous ses auxiliaires.9 En ce jour-là, sortiront de devant ma face des messagers sur des trirèmes, pour détruire la confiance de l'Ethiopie ; et la frayeur sera sur eux au jour de l'Egypte, parce que sans aucun doute ce jour viendra.
Note Éz. 30,9 : Au jour de l’Egypte ; au jour du châtiment, etc.
 
10 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : J'anéantirai la multitude de l'Egypte par la main de Nabuchodonosor, roi de Babylone.
Note Éz. 30,10 : La multitude ; le peuple tout entier.
11 Lui et son peuple avec lui, les plus puissants des nations seront amenés pour détruire le pays; ils tireront leurs glaives contre l'Egypte, et ils rempliront la terre de tués.12 Et je mettrai à sec les lits des fleuves, et je livrerai le pays entre les mains des plus méchants ; je détruirai le pays et sa plénitude, par la main des étrangers; c'est moi le Seigneur, qui ai parlé.
Note Éz. 30,12 : Les lits des fleuves ; le Nil avec ses bras et ses nombreux canaux qui, comme autant de fleuves arrosent l’Egypte et en font la richesse.
 
13 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Et j'exterminerai les simulacres, et j'anéantirai les idoles de Memphis; il n'y aura plus de prince du pays d'Egypte; et je porterai la terreur dans la terre d'Egypte.
Note Éz. 30,13 : Voir Zacharie, 13, 2. ― Memphis ; une des principales villes de l’Egypte, et le centre de l’idolâtrie égyptienne. ― Il n’y aura plus de prince du pays d’Egypte. Depuis Nectanébo, le dernier pharaon indigène, défait en 354 par Artaxerxès III Ochus, roi de Perse, l’Egypte a toujours été soumise aux étrangers : Perses, Macédoniens, Romains, Arabes et Turcs.
14 Je perdrai entièrement la terre de Phathurès, et je mettrai le feu dans Taphnis, et j'exercerai des jugements dans Alexandrie.
Note Éz. 30,14 : Phathurès. Voir Ezéchiel, 29, 14. ― Taphnis ; une des principales villes de l’Egypte. ― Alexandrie ; voir Jérémie, 46, 25.
15 Et je répandrai mon indignation sur Péluse, la force de l'Egypte; je perdrai la multitude d'Alexandrie,
Note Éz. 30,15 : Péluse ; ville sur les ruines de laquelle fut bâtie Damiette ; elle est appelée la force de l’Egypte, parce qu’elle en défendait l’entrée du côté de la Méditerranée, de l’Arabie et de la Palestine. ― La multitude ; le peuple.
16 Et je mettrai le feu dans l'Egypte ; comme une femme en travail, Péluse sera dans les douleurs; Alexandrie sera ravagée et dans Memphis seront des angoisses continuelles.17 Les jeunes hommes d'Héliopolis et de Bubaste tomberont sous le glaive, et les femmes elles-mêmes seront emmenées captives.
Note Éz. 30,17 : Héliopolis ; ville dans la Basse-Egypte. ― Bubaste ; ville sur le bord oriental du bras du Nil le plus avancé vers l’Arabie. ― Le bras pélusiaque du Nil, à côté de la ville actuelle de Zagazig.
18 Et à Taphnis s'obscurcira le jour, lorsque j'y briserai les sceptres de l'Egypte, et que l'orgueil de sa puissance s'y évanouira : un nuage la couvrira elle-même, mais ses filles seront emmenées en captivité.
Note Éz. 30,18 : Taphnis ; ville d’Egypte très fortifiée, ou Pharaon avait une résidence (voir Jérémie, 43, 9), est différente de celle du verset 14 ; c’est celle que les géographes appellent Daphné de Péluse. ― Ses filles ; c’est-à-dire les autres villes.
19 Et j'exercerai des jugements en Egypte; et ils sauront que je suis le Seigneur.
 
20 Et il arriva en la onzième année, au premier mois, au septième jour du mois, que la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 30,20 : La onzième année de la captivité du roi Jéchonias (comparer à Ezéchiel, 8, 1), est celle de la prise de Jérusalem par Nabuchodonosor. Ainsi cette prophétie est de beaucoup antérieure à celle qui commence à Ezéchiel, 29, 17, et qui est continuée jusqu’ici. ― Premier mois. Voir Ezéchiel, 29, 17.
 
21 Fils d'un homme, j'ai brisé le bras de Pharaon, roi d'Egypte; et voilà qu'il n'a pas été enveloppé, de manière que la guérison lui fût rendue; qu'il fût lié avec des compresses, et qu'il fût entouré de linges, afin qu'ayant repris sa force, il pût tenir un glaive.
Note Éz. 30,21 : J’ai brisé, etc. ; ce qui peut s’entendre de la victoire de Nabuchodonosor remportée sur Pharaon, lorsqu’il lui enleva tout ce qu’il possédait entre le Nil et l’Euphrate (voir 4 Rois, 24, 7).
 
22 C'est pourquoi voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi je viens vers Pharaon, roi d'Egypte; et je mettrai en pièces son bras fort, mais brisé; et je ferai tomber le glaive de sa main;
Note Éz. 30,22 : Je mettrai en pièces ; j’achèverai de briser.
23 Et je disperserai les Egyptiens parmi les nations, et je les jetterai au vent dans les divers pays.
 
24 Et je fortifierai le bras du roi de Babylone, et je mettrai mon glaive dans sa main, et je briserai les bras de Pharaon, et les siens pousseront de grands gémissements, étant tués devant sa face.25 Et je fortifierai les bras du roi de Babylone, et les bras de Pharaon tomberont; et ils sauront que je suis le Seigneur, lorsque j'aurai mis mon glaive dans la main du roi de Babylone, et qu'il l'aura étendu sur la terre d'Egypte.26 Et je disperserai les Egyptiens parmi les nations, je les jetterai au vent dans les divers pays ; et ils sauront que je suis le Seigneur.

Chapitre 31

 | 
 | 
Chap. : 
Le Seigneur exhorte le roi d’Egypte à considérer la puissance du roi d’Assyrie, qui, quoique beaucoup plus grande, avait néanmoins été détruite, et lui annonce le même sort.
1 Et il arriva en la onzième année, au troisième mois, au premier jour du mois, que la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 31,1 : La onzième année. Voir Ezéchiel, 30, 20. ― Troisième mois de l’année sacrée et le neuvième de l’année civile. Il commençait à la nouvelle lune de mai, selon les rabbins, mais c’était plutôt à celle de juin. ― Disant (dicens). Voir Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, dis à Pharaon, roi d'Egypte, et à son peuple : A qui es-tu devenu semblable dans ta grandeur?
Note Éz. 31,2 : A Pharaon, Apriès. Ezéchiel fait cette prophétie contre l’Egypte trente-huit jours avant la prise de Jérusalem, pour montrer aux Juifs captifs à Babylone, qui espéraient encore que l’armée égyptienne délivrerait Jérusalem, combien leur espérance est vaine.
3 Voilà qu'Assur était comme un cèdre sur le Liban, beau en ses branches, abondant en feuillage, et d'une hauteur très élevée, et entre des rameaux touffus montait sa cime.
Note Éz. 31,3 : Assur ; le roi d’Assyrie et son royaume.
4 Des eaux l'ont nourri ; l'abîme l'a fait pousser en haut; ses fleuves coulaient autour de ses racines, et il a envoyé ses ruisseaux vers tous les arbres de la campagne.
Note Éz. 31,4 : Des eaux ; ce sont les richesses et la puissance des Assyriens. ― L’abîme, ses fleuves ; c’est-à-dire les nations diverses qui payaient le tribut aux rois d’Assyrie. ― Ses ruisseaux ; figurent les princes et les gouverneurs qu’il envoyait dans les provinces, à qui il faisait part de ses richesses et de son autorité.
5 A cause de cela, sa hauteur s'est élevée au-dessus de tous les arbres de la contrée, et ses branches se sont multipliées; et ses rameaux se sont élevés, arrosés par les grandes eaux.
 
6 Et, lorsqu'il eut étendu son ombre, tous les volatiles du ciel firent leur nid sur ses rameaux, et sous son feuillage toutes les bêtes des forêts déposèrent leurs petits, et sous son ombrage habitait une troupe de nations très nombreuses.7 Et il était très beau dans sa grandeur et dans l'étendue de ses branches, car sa racine était près des grandes eaux.8 Les cèdres n'étaient pas plus élevés dans le paradis de Dieu, les sapins n'égalaient pas sa cime, et les platanes ne lui étaient pas égaux en feuillage ; aucun arbre du paradis de Dieu ne fut comparable à lui et à sa beauté.
Note Éz. 31,8 : Le paradis de Dieu ; allusion au paradis terrestre (voir Genèse, 2, 8).
9 Parce que je le fis si beau, et avec des feuilles si nombreuses et si épaisses, tous les arbres de délices, qui étaient dans le paradis de Dieu, lui ont porté envie.
Note Éz. 31,9 : Tous les arbres, littéralement et tous. Voir Ezéchiel, 29, 7.
 
10 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Parce qu'il s'est élevé en hauteur, et qu'il a poussé sa cime verdoyante et touffue, et que son cœur s'est enorgueilli dans sa grandeur,11 Je l'ai livré à la main de l'homme le plus fort des nations, qui agira comme il voudra ; selon son impiété je l'ai rejeté.
Note Éz. 31,11 : L’homme ; mot évidemment sous-entendu ; parce que l’adjectif masculin le plus fort (fortissimi) ne saurait se rapporter à nations (gentium), qui est du féminin en latin aussi bien qu’en français. Cet homme est Nabopolassar, père de Nabuchodonosor, lequel détruisit la monarchie assyrienne et fonda celle des Chaldéens. ― Qui agira, etc. ; littéralement et par hébraïsme, agissant agira (faciens faciet).
12 Et des étrangers, et les hommes les plus cruels des nations le couperont par le pied, et le jetteront sur les montagnes; et dans toutes les vallées tomberont ses rameaux, et ses branches seront brisées sur tous les rochers de la terre; et tous les peuples de la terre se retireront de son ombrage et l'abandonneront.13 Dans ses ruines ont habité tous les volatiles du ciel, et dans ses rameaux ont demeuré toutes les bêtes de la contrée.
Note Éz. 31,13 : Dans ses ruines, etc. Les peuples soumis à l’empire d’Assyrie sont demeurés dans le même assujettissement, mais sous un autre maître. Ils sont restés dans leurs provinces et dans leurs demeures, mais sous un prince différent.
14 C'est pour cette raison qu'aucun arbre planté sur les eaux ne s'élèvera dans sa hauteur, et il ne portera pas son sommet au milieu de rameaux touffus et feuillus, et aucun de ceux qui sont arrosés par les eaux ne se soutiendra dans son élévation, parce que tous ont été livrés à la mort, précipités au fond de la terre, au milieu des fils des hommes, avec ceux qui descendent dans la fosse.
Note Éz. 31,14 : Au fond de la terre ; c’est le sens de l’expression dans la terre dernière (ad terram ultimam) de la Vulgate expliquée par l’hébreu. ― La fosse ; le tombeau.
 
15 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Au jour qu'il est descendu aux enfers, j'ai fait faire un deuil, je l'ai couvert de l'abîme; et j'ai arrêté ses fleuves, et retenu les grandes eaux : le Liban a été attristé sur lui, et tous les arbres des champs ont été ébranlés.
Note Éz. 31,15-17 : Les enfers, l’enfer ; en hébreu scheôl. Par ce mot il faut entendre, non le sépulcre, le tombeau, qui se dit en hébreu kéber, mais ce lieu souterrain que les Hébreux regardaient comme le séjour des âmes après la mort. Ainsi c’est à tort que quelques interprètes catholiques traduisent les termes infernus, inferi de la Vulgate, par tombeau, sépulcre.
16 Par le bruit de sa ruine, j'ai agité des nations, lorsque je le conduisais dans l'enfer avec ceux qui descendent dans la fosse ; et ils se sont consolés au fond de la terre, tous les arbres de délices, beaux et magnifiques du Liban, tous ceux qui étaient arrosés par les eaux.17 Car eux-mêmes aussi descendront avec lui dans l'enfer parmi les tués par le glaive ; et le bras de chacun d'eux restera immobile sous son ombrage au milieu des nations.
 
18 A qui as-tu été assimilé, ô illustre et sublime entre les arbres de délices? Voilà que tu as été précipité au plus profond de la terre avec les arbres de délices, tu dormiras au milieu des incirconcis, avec ceux qui ont été tués par le glaive ; c'est là Pharaon lui-même et toute sa multitude, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 31,18 : Sa multitude ; c’est-à-dire son peuple.

Chapitre 32

 | 
 | 
Chap. : 
Lamentations sur la ruine de Pharaon.
Autres lamentations sur la ruine du peuple de l’Egypte.
1 Et il arriva, en la douzième année, au douzième mois, au premier jour du mois, que la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 32,1 : La douzième année de la captivité du roi Jéchonias. Comparer à Ezéchiel, 8, 1. ― Douzième mois de l’année sacrée et le sixième mois de l’année civile. Il commençait à la nouvelle lune de février, selon les rabbins, mais c’était plus probablement à celle de mars. ― Disant. Voir Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, fais entendre des lamentations sur Pharaon, roi d'Egypte, et tu lui diras : Tu as été assimilé à un lion de nations et au dragon qui est dans la mer, et tu agitais ta corne dans tes fleuves, et tu troublais les eaux avec tes pieds, et tu foulais leurs fleuves.
Note Éz. 32,2 : Dragon ; probablement le crocodile. Comparer à Ezéchiel, 29, 3. ― Tu agitais ta corne ; c’est-à-dire tu t’agitais avec force, avec violence. Les Hébreux employaient souvent le mot corne pour exprimer la force.
 
3 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur : J'étendrai sur toi mon filet par une multitude de peuples nombreux, et je t'entraînerai dans mon filet.
Note Éz. 32,3 : Voir Ezéchiel, 12, 13 ; 17, 20.
4 Je te jetterai sur la terre, et je t'étendrai sur la face d'un champ ; et je ferai habiter sur toi tous les volatiles du ciel, et je rassasierai de toi toutes les bêtes de la terre.5 J'exposerai ta chair sur les montagnes, et je remplirai les collines de ta sanie.6 J'arroserai la terre sur les montagnes de ton sang infect ; et les vallées seront remplies de toi.
Note Éz. 32,6 : De toi ; c’est-à-dire de ce qui sortira de toi.
 
7 Et lorsque tu t'éteindras, je couvrirai le ciel, et je ferai noircir ses étoiles ; je couvrirai le soleil d'un nuage, et la lune ne donnera pas sa lumière.
Note Éz. 32,7 : Voir Isaïe, 13, 10 ; Joël, 2, 10 ; 3, 15 ; Matthieu, 24, 29.
8 Tous les flambeaux du ciel, je les ferai s'affliger sur toi ; et je répandrai des ténèbres sur ta terre, dit le Seigneur Dieu; lorsque tomberont tes blessés sur la terre, dit le Seigneur Dieu.9 Et j'irriterai le cœur de peuples nombreux, lorsque j'apprendrai ta destruction parmi les nations, à des pays que tu ne connais pas.10 Et je frapperai de stupeur à ton sujet des peuples nombreux; et leurs rois seront saisis d'effroi et d'une horreur extrême à cause de toi, lorsque mon glaive commencera à voler sur leurs faces, et chacun sera soudainement frappé de stupeur pour son âme au jour de ta ruine.
Note Éz. 32,10 : Son âme ; hébraïsme, pour sa personne, son individu.
 
11 Parce que voici ce que dit le Seigneur Dieu : Le glaive du roi de Babylone viendra à toi ;
Note Éz. 32,11 : Du roi de Babylone ; Nabuchodonosor.
12 Par les glaives des forts j'abattrai ta multitude ; toutes ces nations sont invincibles, et elles détruiront l'orgueil de l'Egypte, et sa multitude sera dissipée.13 Et je ferai périr toutes ses bêtes qui étaient le long des grandes eaux; et le pied de l'homme ne les agitera plus, et le sabot des bêtes ne les troublera pas.14 Alors je rendrai leurs eaux très pures, et je ferai couler leurs fleuves comme l'huile, dit le Seigneur Dieu,15 Lorsque j'aurai livré la terre d'Egypte à la désolation ; mais la terre sera dénuée de ce qui la remplissait, quand j'aurai frappé tous ses habitants; et ils sauront que je suis le Seigneur.
 
16 Voici un cantique de deuil, et on le chantera; les filles des nations le chanteront; c'est sur l'Egypte et sur sa multitude qu'elles le chanteront, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 32,16 : Sa multitude ; son peuple tout entier.
 
17 Et il arriva, en la douzième année, au quinzième jour du mois, que la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 32,17 : La douzième année. Voir le verset 1. ― Du mois. Ce mois n’est pas nommé ; c’est apparemment le douzième dont il est parlé au verset 1.
 
18 Fils d'un homme, chante un cantique lugubre sur la multitude de l'Egypte ; et précipite-la, elle-même et les filles des nations puissantes, au fond de la terre, avec ceux qui descendent dans la fosse.
Note Éz. 32,18 : La multitude ; le peuple tout entier. ― Les filles ; c’est-à-dire les villes. ― Au fond de la terre. La fosse. Voir Ezéchiel, 31, 14.
19 Que qui es-tu plus belle? descends, et dors avec les incirconcis.20 C'est au milieu des tués par le glaive qu'ils tomberont, le glaive a été livré, ils l'ont attirée ainsi que tous ses peuples.21 Ils lui parleront du milieu de l'enfer, les plus puissants d'entre les forts qui sont descendus avec ses auxiliaires, et qui dorment incirconcis, tués par le glaive.
 
22 Là est Assur et toute sa multitude; autour de lui sont ses sépulcres, tous les tués, et ceux qui sont tombés sous le glaive;23 Dont les sépulcres ont été placés au plus profond d'une fosse; et sa multitude se trouve autour de son tombeau; tous tués et tombés sous le glaive, qui autrefois avaient répandu la frayeur dans la terre des vivants.
 
24 Là est Elam, et toute sa multitude autour de son sépulcre ; tous ceux-ci tués et tombés sous le glaive; qui sont descendus incirconcis au fond de la terre, qui ont jeté la terreur dans la terre des vivants, et ont porté leur ignominie avec ceux qui descendent dans la fosse.
Note Éz. 32,24 : Elam ; c’est-à-dire le roi des Elamites, peuple voisin des Assyriens, auxquels ont succédé les Perses. Les Elamites avaient été autrefois très puissants, comme on le voit dans Genèse, chapitre 14 et suivants.
25 Au milieu des tués on a placé son lit parmi tous ses peuples ; autour de lui est son sépulcre; tous ceux-ci sont des incirconcis et des tués par le glaive ; car ils jetèrent la terreur dans la terre des vivants, et ils ont porté leur ignominie avec ceux qui descendent dans la fosse ; c'est au milieu des tués qu'ils ont été placés.
 
26 Là est Mosoch, et Thubal, et toute sa multitude ; autour de lui sont ses sépulcres; tous ceux-ci sont des incirconcis, et des tués, et des tombés sous le glaive, parce qu'ils jetèrent la frayeur dans la terre des vivants.
Note Éz. 32,26 : Mosoch, Thubal. Voir Ezéchiel, 27, 13.
27 Et ils ne dormiront pas avec les forts, et ceux qui sont tombés, et les incirconcis descendus dans l'enfer avec leurs armes, et qui ont mis leurs glaives sous leurs têtes; et leurs iniquités ont pénétré dans leurs os, parce qu'ils sont devenus la terreur des forts dans la terre des vivants.28 Et toi donc, au milieu des incirconcis tu seras brisé, et tu dormiras avec les tués par le glaive.
 
29 Là est l'Idumée, et ses rois et tous ses chefs, qui ont été mis avec leur armée parmi les tués par le glaive, et qui ont dormi avec les incirconcis et avec ceux qui descendent dans la fosse.
 
30 Là sont tous les princes de l'aquilon et tous les chasseurs qui ont été amenés avec les tués, tremblants et confondus dans leur force; qui ont dormi incirconcis avec les tués par le glaive, et ont porté leur confusion avec ceux qui descendent dans la fosse.
Note Éz. 32,30 : Tous les princes de l’aquilon ; probablement les rois de Phénicie, de Syrie, de Tyr, de Sidon, etc., connus dans l’Ecriture sous le nom de princes du nord. ― Les chasseurs ; c’est-à-dire les hommes violents, les tyrans oppresseurs. ― Qui ont dormi ; qui sont morts.
 
31 Pharaon les a vus, et il s'est consolé de toute sa multitude qui a été tuée par le glaive ; Pharaon et toute son armée, dit le Seigneur Dieu,32 Parce que j'ai répandu ma terreur dans la terre des vivants, et il a dormi au milieu des incirconcis avec les tués par le glaive ; Pharaon et toute sa multitude, dit le Seigneur Dieu.

Chapitre 33

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Ezéchiel est établi sentinelle pour la maison d’Israël.
Le Seigneur ne veut pas la perte de la maison d’Israël, mais sa conversion.
En vain les enfants d’Israël se flattent-il de demeurer en possession de leur terre, tandis qu’ils irritent le Seigneur.
Ils écoutent Ezéchiel sans profiter de ses avertissements.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 33,1 et suivants : Seconde partie : Le rétablissement d’Israël et le royaume messianique, du chapitre 33 au chapitre 48. ― Cette seconde partie se divise en deux sections : 1° Prophéties sur la délivrance et le rétablissement d’Israël et sur la ruine des empires païens, du chapitre 33 au chapitre 39 ; ― 2° Tableau prophétique du futur royaume de Dieu et de sa gloire, du chapitre 40 au chapitre 48. Ces oracles, étant postérieurs à la prise de Jérusalem par Nabuchodonosor, annoncent d’abord le retour d’Israël dans la Terre Promise et la ruine de ses ennemis. La première partie contenait principalement des menaces ; la seconde est pleine de promesses. ― 1° Elle s’ouvre par deux discours de Dieu à son Prophète, chapitre 33, versets 1 à 20 et 23 à 33, indiquant quel doit être le but de la mission d’Ezéchiel, après la prise de Jérusalem. ― 2° Dieu prédit que les mauvais pasteurs seront chassés, et que les brebis d’Israël seront confiées à un berger fidèle, chapitre 34. ― 3° L’Idumée sera ravagée à cause de sa haine contre Israël, chapitre 35. ― 4° Au contraire, Israël sera rétabli dans la Terre promise, et elle refleurira, chapitre 36, versets 1 à 15. ― 5° Toutes les nations seront bénies en Israël, versets 16 à 38. ― 6° Vision des ossements desséchés et des deux morceaux de bois réunis, symbole de la résurrection du peuple captif sous un roi unique, chapitre 37. ― 7° Extermination de Gog et de son armée dans la terre d’Israël, chapitres 38 et 39.
Note Éz. 33,1-33 : 1° Mission d’Ezéchiel après la ruine de Jérusalem, chapitre 33. Quand Jérusalem et son temple sont détruits, le Prophète reçoit une mission nouvelle. Le châtiment qu’il avait annoncé dans la première partie est maintenant réalisé ; ses frères sont accablés sous le coup, il est chargé de leur apporter des consolations et de leur indiquer le moyen de rentrer en grâce avec Dieu. Tel est le sujet des deux discours que Dieu lui adresse dans le chapitre 33, versets 1 à 20 et 23 à 33. Ils sont séparés l’un de l’autre par une date et une notice historique, versets 21 et 22. La pensée principale est exprimée au verset 11 : le fond de la prédication nouvelle doit être celui-ci : Je ne veux pas la mort de l’impie, mais… qu’il vive.
Note Éz. 33,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, parle aux fils de ton peuple, et tu leur diras : Quant à une terre, lorsque j'aurai amené le glaive sur elle, et que le peuple de cette terre aura pris un homme des derniers des siens, et l'aura établi pour eux sentinelle ;
Note Éz. 33,2 : Quant à une terre. Voir Ezéchiel, 14, 13.
3 Et que cet homme aura vu le glaive venant sur cette terre, et aura sonné de la trompette et aura averti le peuple;4 Mais que celui, quel qu'il soit, qui a entendu le son de la trompette, ne se garde pas, et que le glaive vienne et l'emporte et le tue, son sang sera sur sa tête.
Note Éz. 33,4 : Son sang, etc. ; il en sera seul responsable ; nul autre que lui n’en répondra.
5 Il a entendu le son de la trompette, et il ne s'est pas gardé; son sang sera sur lui; mais s'il se garde, il sauvera son âme.
Note Éz. 33,5 : Son âme ; hébraïsme, pour sa personne, son individu.
6 Que si la sentinelle a vu le glaive venant, et qu'elle n'ait pas sonné de la trompette, et que le peuple ne se soit pas gardé, et que le glaive soit venu, et qu'il enlève une âme d'entre eux, celle-ci, à la vérité, aura été prise dans son iniquité, mais je redemanderai son sang à la sentinelle.
Note Éz. 33,6 : Une âme d’entre eux ; c’est-à-dire un d’entre eux.
 
7 Et toi, fils d'un homme, je t'ai établi sentinelle pour la maison d'Israël ; écoutant donc les paroles de ma bouche, tu les leur annonceras de ma part.
Note Éz. 33,7 : Voir Ezéchiel, 3, 17.
8 Si, moi disant à l'impie : Impie, tu mourras de mort, tu ne parles pas pour que l'impie se garde de sa voie, lui-même l'impie dans son iniquité mourra, mais je redemanderai son sang à ta main.
Note Éz. 33,8 : Tu mourras de mort ; hébraïsme pour tu mourras infailliblement.
9 Mais si, toi annonçant à l'impie qu'il se détourne de ses voies, il ne se détourne pas de sa voie, lui-même dans son iniquité mourra, mais toi tu auras délivré ton âme.
 
10 Toi donc, fils d'un homme, dis à la maison d'Israël : C'est ainsi que vous avez parlé, disant: Nos iniquités et nos péchés sont sur nous; nous y séchons, comment donc pourrons-nous vivre ?
 
11 Dis-leur : Je vis, moi, dit le Seigneur Dieu; je ne veux pas la mort de l'impie, mais que l'impie se détourne de sa voie et qu'il vive. Détournez-vous, détournez-vous de vos voies très mauvaises; et pourquoi mourrez-vous, maison d'Israël?
Note Éz. 33,11 : Voir Ezéchiel, 18, vv. 23, 32. ― Je vis, moi ; formule de serment ; c’est-à-dire je jure par moi-même.
 
12 C'est pourquoi toi, fils d'un homme, dis aux fils de ton peuple : La justice du juste ne le délivrera pas, en quelque jour qu'il pèche ; et l'impiété de l'impie ne lui nuira pas, en quelque jour qu'il se détourne de son impiété ; et le juste ne pourra pas vivre dans sa justice, en quelque jour qu'il pèche.
 
13 Quand même j'aurai dit au juste qu'il vivra de la vie, si, se confiant dans sa justice, il a commis l'iniquité, toutes ses œuvres de justice seront livrées à l'oubli, et dans son iniquité même, qu'il aura opérée, il mourra.14 Mais si je dis à l'impie : Tu mourras de mort, et qu'il fasse pénitence de son péché, et qu'il accomplisse le jugement et la justice;15 Et que cet impie rende le gage qu'on lui avait confié, et qu'il restitue ce qu'il avait enlevé, et qu'il marche dans les commandements de la vie, et qu'il ne fasse rien d'injuste, il vivra de la vie, et il ne mourra pas.
Note Éz. 33,15-16 : Il vivra de la vie ; hébraïsme pour il vivra certainement.
16 Tous ses péchés qu'il a commis ne lui seront point imputés ; il a accompli le jugement et la justice, il vivra de la vie.
 
17 Et les fils de ton peuple ont dit : Elle n'est pas d'un poids équitable, la voie du Seigneur; mais c'est leur voie qui est injuste.18 Car lorsque le juste se sera écarté de sa justice, et qu'il aura commis des iniquités, il y mourra.19 Et lorsque l'impie se sera écarté de son impiété, qu'il aura accompli le jugement et la justice, il y vivra.20 Et vous dites : Elle n'est pas droite, la voie du Seigneur. Je jugerai chacun de vous selon ses voies, maison d'Israël.
Note Éz. 33,20 : Voir Ezéchiel, 18, 25.
 
21 Et il arriva en la douzième année, au dixième mois, au cinquième jour du mois de notre transmigration, qu'un homme qui avait fui de Jérusalem vint vers moi, disant : La cité a été dévastée.
Note Éz. 33,21 : La douzième année. Voir Ezéchiel, 32, 1. ― Dixième mois. Voir Ezéchiel, 24, 1.
22 Or la main du Seigneur avait été sur moi le soir, avant que vînt celui qui avait fui; et le Seigneur ouvrit ma bouche jusqu'à ce qu'il vînt vers moi le matin; et ma bouche ayant été ouverte, je ne demeurai plus dans le silence.
Note Éz. 33,22 : La main du Seigneur, etc. Voir Ezéchiel, 1, 3. ― Le Seigneur ouvrit, etc. Le Seigneur, en effet, l’avait promis à Ezéchiel (voir Ezéchiel, 24, 27).
 
23 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
 
24 Fils d'un homme, ceux qui habitent dans ces lieux ruinés sur la terre d'Israël, disent en parlant : Abraham était un seul homme et il a possédé cette terre en héritage; mais nous, nous sommes en grand nombre, le pays nous a été donné en possession.
Note Éz. 33,24 : Ceux qui habitent, etc. ; le petit nombre de Juifs qui avaient été laissé dans le pays. Comparer à Jérémie, 40, 15-18. ― Abraham était seul encore, et sans postérité, lorsque la terre lui fut promise.
25 A cause de cela, tu leur diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Vous qui mangez des viandes avec le sang, et qui levez vos yeux vers vos impuretés, et qui répandez le sang, est-ce que vous posséderez la terre en héritage?26 Vous vous êtes appuyés sur vos glaives; vous avez fait des abominations ; chacun de vous a souillé la femme de son prochain ; et vous posséderez la terre en héritage ?27 Tu leur diras : Ainsi dit le Seigneur Dieu : Je vis, moi ; ceux qui habitent dans les lieux ruinés tomberont sous le glaive, et celui qui est dans les champs sera livré aux bêtes pour être dévoré, et ceux qui sont dans les forts et dans les cavernes mourront de la peste.28 Et je réduirai cette terre en une solitude et en un désert, et sa force superbe défaudra ; et les montagnes d'Israël seront désolées de ce qu'il n'y aura personne qui y passe.29 Et ils sauront que je suis le Seigneur, lorsque j'aurai rendu leur terre désolée et déserte à cause de toutes leurs abominations qu'ils ont commises.
 
30 Et toi, fils d'un homme, les fils de ton peuple qui parlent de toi le long des murs et aux portes de leurs maisons, se disent l'un à l'autre, en parlant chacun à son compagnon : Venez, et écoutons quelle est la parole qui sort de la bouche du Seigneur.31 Et ils viennent vers toi comme si un peuple s'avançait, et ils s'asseyent devant toi, comme étant mon peuple, et ils écoutent tes paroles, et ils ne les accomplissent pas, parce qu'ils en font un cantique qu'ils ont dans leur bouche, et que leur cœur suit leur avarice.32 Et tu es pour eux comme un air de musique qui se chante d'un ton suave et doux, et ils écoutent tes paroles, et ils ne les accomplissent pas.33 Mais lorsque sera arrivé ce qui a été prédit (car voici qu'il arrive), alors ils sauront qu'il y aura un prophète parmi eux.

Chapitre 34

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Prophétie contre les mauvais pasteurs d’Israël.
Le Seigneur vient juger les pasteurs et les brebis.
Il rassemblera son troupeau et le fera paître lui-même.
Il suscitera au milieu des brebis un pasteur unique.
Il fera avec elles une alliance de paix.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 34,1-31 : 2° Le Pasteur fidèle, chapitre 34. La première consolation que Dieu donne à son peuple, après la grande catastrophe, est celle de la venue du pasteur fidèle, chapitre 34. Les mauvais pasteurs qui ont perdu Israël, c’est-à-dire les prêtres et les rois infidèles, comme l’explique saint Ephrem et Théodoret, seront chassés, et le troupeau du Seigneur sera confié à un berger qui les gardera avec soin, versets 22 et 23. Ce bon pasteur, c’est le Messie, voir Isaïe, 40, 11 ; Osée, 3, 5 ; Jérémie, 23, 5-6 ; Jean, 1, 45 ; 10, vv. 11, 14, 16 ; 1 Pierre, 2, 25. Plus loin, verset 29, Jésus-Christ est appelé un germe renommé. Voir Isaïe, 11, vv. 1-2, 10 ; Jean, 15, 5.
Note Éz. 34,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, prophétise sur les pasteurs d'Israël : prophétise, et tu diras aux pasteurs : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Malheur aux pasteurs d'Israël qui se paissaient eux-mêmes; n'est-ce pas les troupeaux que les pasteurs font paître?
Note Éz. 34,2 : Voir Jérémie, 23, 1 ; Ezéchiel, 13, 3. ― Les pasteurs d’Israël sont les prêtres, les lévites, les docteurs de la loi, les rois, les princes, les magistrats et les juges. ― Les troupeaux ; c’est-à-dire les peuples.
3 Vous mangiez le lait, et vous vous couvriez des laines, et ce qui était gras, vous l'égorgiez : mais mon troupeau, vous ne le paissiez pas.4 Ce qui était faible, vous ne l'avez pas fortifié; et ce qui était malade, vous ne l'avez pas guéri; et ce qui a été brisé, vous ne l'avez pas lié ; et ce qui était égaré, vous ne l'avez pas ramené; et ce qui était perdu, vous ne l'avez pas cherché; mais vous leur commandiez avec rigueur et avec empire.
Note Éz. 34,4 : Ce qui a été brisé, etc. ; vous n’avez pas bandé les plaies des brebis blessées.
5 Et mes brebis ont été dispersées, parce qu'il n'y avait point de pasteur ; et elles sont devenues la pâture de toutes les bêtes des champs, et elles ont été dispersées.6 Mes troupeaux ont erré sur toutes les montagnes et sur toute colline élevée; et sur toute la face de la terre mes troupeaux ont été dispersés, et il n'y avait personne qui les recherchât, il n'y avait personne, dis-je, qui les recherchât.
 
7 A cause de cela, pasteurs, écoutez la parole du Seigneur.8 Je vis, moi, dit le Seigneur Dieu : parce que mes troupeaux sont devenus une proie, et mes brebis la pâture de toutes les bêtes des champs, parce qu'il n'y avait pas de pasteur, car mes pasteurs n'ont pas cherché mon troupeau; mais les pasteurs se paissaient eux-mêmes, et mes troupeaux, ils ne les paissaient pas ;9 A cause de cela, pasteurs, écoutez la parole du Seigneur.10 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que je viens moi-même vers ces pasteurs; je redemanderai mon troupeau à leur main, et j'empêcherai qu'ils ne paissent à l'avenir un troupeau, et que ces pasteurs ne se paissent eux-mêmes; et j'arracherai mon troupeau à leur bouche, et il ne sera plus leur nourriture.
 
11 Parce que voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi-même je rechercherai mes brebis, et que je les visiterai.12 Comme un berger visite son troupeau au jour où il est au milieu de ses brebis disséminées; ainsi je visiterai mes brebis; et je les délivrerai de tous les lieux où elles avaient été dispersées dans un jour de nuage et d'obscurité;
Note Éz. 34,12 : Dans un jour, etc. Les loups profitent des brouillards et de l’obscurité pour ravir et dévorer les brebis.
13 Et je les retirerai d'entre les peuples, et je les rassemblerai de divers pays, et je les amènerai dans leur propre terre, et je les ferai paître sur les montagnes d'Israël, le long des ruisseaux, et dans tous les lieux habités du pays.14 C'est dans les pâturages les plus abondants que je les ferai paître, et sur les hautes montagnes d'Israël que seront leurs pâturages : là, elles se reposeront sur des herbes verdoyantes, et elles paîtront dans des pâturages gras, sur les montagnes d'Israël.15 C'est moi qui paîtrai mes brebis, moi qui les ferai reposer, dit le Seigneur Dieu.16 Ce qui était perdu, je le rechercherai; et ce qui était égaré, je le ramènerai; et ce qui était brisé, je le lierai; et ce qui était faible, je le fortifierai; et ce qui était fort et gras, je le conserverai, et je les ferai paître avec discernement.
Note Éz. 34,16 : Ce qui était brisé. Voir le verset 4. ― Avec discernement (in judicio) ; soit en choisissant les pâturages les moins exposés aux bêtes féroces, soit en examinant avec soin la nature, les qualités des troupeaux et de chaque animal en particulier, etc.
 
17 Mais vous, mes troupeaux, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi je juge entre troupeau et troupeau de béliers et de boucs.
Note Éz. 34,17 : Entre troupeau, etc. C’est la seule traduction dont nous aient paru susceptibles les mots de la Vulgate : Inter pecus et pecus, arietum et hircorum.
18 N'était-ce pas assez pour vous de paître en de bons pâturages? mais vous avez de plus foulé aux pieds les restes de vos pâturages, et lorsque vous buviez une eau très pure, vous troubliez le reste avec vos pieds.
Note Éz. 34,18 : Ce n’est pas chose rare en Orient de voir des gens boire de l’eau troublée par les pieds de ceux qui sont dans le courant au-dessus d’eux.
19 Et mes brebis paissaient ce qui avait été foulé par vos pieds, et ce que vos pieds avaient troublé, elles le buvaient.20 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi-même je juge entre une brebis grasse et une maigre;21 Parce que vous heurtiez des côtés et de l'épaule, et que vous choquiez de vos cornes toutes les brebis faibles, jusqu'à ce qu'elles fussent dispersées dehors;22 Je sauverai mon troupeau, il ne sera plus en proie, et je jugerai entre brebis et brebis.
 
23 Et JE SUSCITERAI SUR ELLES UN PASTEUR UNIQUE qui les paisse, mon serviteur David; lui-même me les paîtra, et il sera pour elles un pasteur.
Note Éz. 34,23 : Voir Isaïe, 40, 11 ; Jean, 1, 45 ; 10, vv. 11, 14. ― Un pasteur unique ; c’est-à-dire le Messie, Jésus-Christ, d’après l’explication unanime des Juifs et des chrétiens. Il est désigné sous le nom de David ; comme dans Jérémie (voir Jérémie, 30, 9), et dans Osée (voir Osée, 3, 5), parce que David était la figure du Messie, qui est descendu de lui selon la chair, et que son nom même qui, en hébreu, signifie aimé, convient parfaitement à Jésus-Christ, appelé par son Père céleste mon fils bien-aimé (voir Matthieu, 3, 17, etc.). Le pasteur est unique, parce que, selon la remarque de saint Augustin, tous ceux qu’il rend participants de son autorité et de sa sollicitude pour paître ses brebis, ne forment en lui qu’un seul pasteur. Dans ce verset et dans le 31e, le texte hébreu passe successivement des brebis aux Juifs, dont elles sont la figure ; c’est pourquoi il emploie tantôt le féminin elles, et tantôt le masculin eux ; dans tous les autres, il n’emploie, comme la Vulgate, que le masculin.
24 Mais moi, le Seigneur, je serai leur Dieu, et mon serviteur David sera prince au milieu d'eux ; c'est moi, le Seigneur, qui ai parlé.25 Et je ferai avec eux une alliance de paix, et j'exterminerai de la terre les bêtes très mauvaises; et ceux qui habitent dans le désert dormiront avec sécurité dans les forêts.26 Et je les rendrai autour de ma colline une bénédiction; et j'amènerai la pluie en son temps ; ce seront des pluies de bénédiction.
Note Éz. 34,26 : Je les rendrai, etc. ; ce qui peut signifier, ou que les Juifs seront comblés de bénédictions, puisque, en hébreu, le substantif mis au lieu de son adjectif exprime souvent le superlatif, ou qu’ils seront par leur pasteur une source de bénédictions pour leurs voisins. Au reste, quelque sens que l’on donne à ce verset, il se rapporte aussi bien que les précédents et les suivants au temps du Messie.
27 Et l'arbre des champs donnera son fruit, et la terre donnera son germe; et ils seront dans leur terre sans crainte; et ils sauront que je suis le Seigneur, lorsque j'aurai brisé les chaînes de leur joug, et que je les aurai arrachés de la main de ceux qui les tenaient sous leur empire.28 Et ils ne seront plus en proie aux nations, et les bêtes de la terre ne les dévoreront pas; mais ils habiteront avec confiance sans aucune crainte.29 Et je leur susciterai un germe renommé, ils ne seront plus détruits par la famine sur la terre, et ils ne porteront plus l'opprobre des nations.30 Et ils sauront que moi le Seigneur leur Dieu, je suis avec eux, et qu'eux-mêmes sont mon peuple, la maison d'Israël, dit le Seigneur Dieu.
 
31 Mais vous, mes troupeaux, les troupeaux de mon pâturage, vous êtes des hommes, et moi je suis le Seigneur votre Dieu, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 34,31 : Voir Jean, 10, 11.

Chapitre 35

 | 
 | 
Chap. : 
Prophétie contre l’Idumée, qui sera réduite en solitude, pour avoir répandu le sang des Israélites, et s’être réjouie de leurs malheurs.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 35,1-15 : 3° Ruine de l’Idumée et restauration d’Israël, chapitre 35. ― Ce ne seront pas seulement les chefs impies qui ont perverti Israël qui seront punis, les peuples voisins qui ont coopéré ou applaudi à sa ruine, chapitre 35, verset 15, recevront aussi leur châtiment. Edom, de qui la dévastation est annoncée, chapitre 35, représente ici les nations païennes, comme dans Isaïe, 63, 1-8 ; Ezéchiel, 36, 5. Il sera ravagé, versets 1 à 4, à cause de sa haine pour Israël, versets 5 à 9, de son désir de s’emparer d’une partie du royaume de Juda et de ses blasphèmes contre Dieu, versets 10 à 15.
Note Éz. 35,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, tourne ton visage contre le mont de Séir; prophétise sur lui, et tu lui diras :
Note Éz. 35,2 : Le mont de Séir ; est pris ici pour toute l’Idumée.
3 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que je viens vers toi, mont de Séir, et j'étendrai ma main sur toi, et je te rendrai désolé et désert.4 Tes villes, je les détruirai et tu seras désert; et tu sauras que je suis le Seigneur.
 
5 Parce que tu as été un ennemi éternel, et que tu as renfermé les fils d'Israël dans la main du glaive au temps de leur affliction au temps de leur iniquité extrême ;
Note Éz. 35,5 et suivants : Pour l’explication de la prophétie contre Séir, voir Ezéchiel, 25, verset 3 et suivants.
6 A cause de cela, je vis, moi, dit le Seigneur Dieu; je te livrerai au sang, et le sang te poursuivra; et puisque tu as haï le sang, le sang te poursuivra.
Note Éz. 35,6 ; 35.11 : Je vis, moi. Voir Ezéchiel, 33, 11.
Note Éz. 35,6 : Je te livrerai, etc. Cela fut accompli sous Juda Machabée (voir 1 Machabées, 4, 15 ; 5, 3 ; 2 Machabées, 10, 16-17).
7 Et je rendrai le mont de Séir désolé et désert; et j'en retrancherai l'allant et le revenant.8 Et je remplirai ses montagnes de ses morts; sur tes collines, dans tes vallées, et le long de tes torrents, les tués sous le glaive tomberont.9 Je te réduirai en solitudes éternelles; et tes cités ne seront pas habitées; et vous saurez que je suis le Seigneur Dieu.
 
10 Parce que tu as dit : Deux nations et deux terres seront à moi, et je les posséderai en héritage, quoique le Seigneur y fût;
Note Éz. 35,10 : Deux nations, etc. ; l’Idumée et Israël, ou bien Juda et Israël.
11 A cause de cela, je vis, moi, dit le Seigneur Dieu, j'agirai selon ta colère et selon ta jalousie que tu as exercées, parce que tu les haïssais ; et je me ferai connaître par eux, lorsque je t'aurai jugé.12 Tu sauras que moi, le Seigneur, j'ai entendu toutes les paroles outrageantes que tu as proférées contre les montagnes d'Israël, en disant : Ce sont des déserts; ils nous ont été donnés pour être dévorés.13 Et vous vous êtes élevés contre moi par votre bouche, et vous avez prononcé dédaigneusement contre moi vos paroles; moi j'ai entendu.
Note Éz. 35,13 : Vous vous êtes, etc. ; vous avez tenu des discours outrageants contre moi, et vous avez dérogé à mon honneur par vos paroles.
 
14 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Lorsque toute la terre se réjouira, je te réduirai en une solitude.15 Comme tu t'es réjoui sur l'héritage de la maison d'Israël, de ce qu'elle avait été dévastée, ainsi je te ferai ; tu seras dévasté, mont de Séir, et toute l'Idumée; et ils sauront que je suis le Seigneur Dieu.

Chapitre 36

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Promesse du retour des enfants d’Israël et du rétablissement de leur terre.
Ce ne sera pas à cause de leurs mérites, mais pour la gloire du Seigneur.
Dieu leur donnera un cœur et un esprit nouveaux.
Les biens dont il les comblera le feront reconnaître pour le Seigneur.
1 Mais toi, fils d'un homme, prophétise sur les montagnes d'Israël, et tu diras : Montagnes d'Israël, écoutez la parole du Seigneur;
Note Éz. 36,1-15 : 4° Restauration d’Israël, chapitre 36, versets 1 à 15. La terre d’Israël, dont les païens se sont emparés, chapitre 36, versets 1 à 7 ; sera rendue à ses enfants et de nouveau heureuse, versets 8 à 15.
Note Éz. 36,1 : Voir Ezéchiel, 6, 3.
 
2 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Parce que l'ennemi a dit de vous : Très bien, des hauteurs éternelles nous ont été données pour héritage ;3 A cause de cela, prophétise, et dis : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Parce que vous avez été désolées et foulées aux pieds de tous côtés, et que vous avez été l'héritage des autres nations, et que vous êtes devenues la raillerie et l'opprobre du peuple ;
Note Éz. 36,3 : Vous êtes devenues, etc. ; littéralement, et vous êtes montées sur une lèvre de langue ; c’est-à-dire vous avez passé par les bouches des hommes.
4 A cause de cela, montagnes d'Israël, écoutez la parole du Seigneur Dieu aux montagnes et aux collines, aux torrents, et aux vallées, et aux déserts, aux maisons ruinées, et aux villes abandonnées qui ont été dépeuplées et insultées par les autres nations d'alentour ;5 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Puisque dans le feu de mon zèle j'ai parlé contre les autres nations et contre toute l'Idumée, qui se sont attribué ma terre comme un héritage, avec joie, et de tout leur coeur et de toute leur âme, et qui l'ont dépeuplée pour la ravager.
Note Éz. 36,5 : Ils l’ont dépeuplée (ejecerunt eam) ; c’est-à-dire ils en ont chassé les habitants.
6 En ce cas, prophétise sur la terre d'Israël, et tu diras aux montagnes, aux collines, et aux coteaux et aux vallées : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi j'ai parlé dans mon zèle et dans ma fureur, parce que vous avez été couverts de confusion par les nations.
 
7 C'est pourquoi voici ce que dit le Seigneur Dieu : Moi, j'ai levé ma main, afin que les nations qui sont autour de vous portent elles-mêmes leur confusion.
Note Éz. 36,7 : J’ai levé ma main ; j’ai juré.
8 Et vous, montagnes d'Israël, poussez vos branches et portez votre fruit pour mon peuple Israël ; car il est près de venir ;9 Parce que voici que je viens vers vous, et que je me retournerai vers vous; et que vous serez labourées, et que vous recevrez la semence.10 Et je multiplierai en vous les hommes, et j'y ferai croître toute la maison d'Israël; et les cités seront habitées, et les lieux ruinés seront rétablis.11 Et je vous remplirai d'hommes et de bêtes ; et ils se multiplieront et ils croîtront; et je vous ferai habiter comme dès le principe, je vous donnerai de plus grands biens que vous n'en avez eu au commencement, et vous saurez que je suis le Seigneur.12 Et j'amènerai sur vous des hommes, mon peuple Israël; et ils te posséderont comme leur héritage, et tu ne seras plus de nouveau sans eux.
Note Éz. 36,12 : Dans ce verset et les suivants, le texte sacré, en parlant d’Israël, emploie tantôt le singulier et tantôt le pluriel, parce qu’il considère tantôt la terre, et tantôt ses habitants. ― Tu ne seras plus de nouveau sans eux ; littéralement et par hébraïsme, tu n’ajouteras plus que tu sois sans eux. ― En hébreu, en effet, le verbe ajouter tient souvent lieu de l’adverbe derechef, de nouveau. ― Sans eux ; sans tes habitants.
 
13 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Parce qu'on a dit de vous: Tu dévores les hommes, tu étouffes ta propre nation ;14 A cause de cela, tu ne dévoreras plus les hommes, et tu ne détruiras plus ta nation, dit le Seigneur Dieu.15 Je ne ferai plus entendre en toi la confusion dont te couvraient les nations, et tu ne porteras en aucune manière l'opprobre des peuples; et tu ne perdras plus ta nation, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 36,15 : Tu ne perdras, etc. ; ton peuple ne sera plus chassé.
 
16 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 36,16-38 : 5° La félicité d’Israël devient la félicité universelle, chapitre 36, versets 16 à 38. La félicité d’Israël deviendra celle de tous. Dieu pardonnera ses péchés à son peuple, versets 16 à 21 ; il le rassemblera des lieux dans lesquels il est dispersé, il le fera marcher dans ses commandements et lui communiquera un esprit nouveau, versets 22 à 28 ; il le bénira, et tous les peuples reconnaîtront ainsi qu’il est le seul vrai Dieu, versets 29 à 38.
Note Éz. 36,16 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
17 Fils d'un homme, les enfants d'Israël ont habité dans leur terre; ils l'ont souillée par leurs voies et par leurs affections; comme est l'impureté de la femme qui a ses mois, ainsi est devenue leur voie devant moi.18 Aussi ai-je répandu mon indignation sur eux, à cause du sang qu'ils ont versé sur la terre, et à cause de leurs idoles, par lesquelles ils l'ont souillée.19 Et je les ai dispersés parmi les nations, et ils ont été jetés au vent dans les divers pays; et selon leurs voies et leurs inventions, je les ai jugés.
Note Éz. 36,19 : Inventions. Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 14, 22.
20 Ils sont entrés chez les nations vers lesquelles ils étaient allés et ils ont souillé mon saint nom, lorsqu'on disait d'eux : C'est le peuple du Seigneur, et c'est de sa terre qu'ils sont sortis.
Note Éz. 36,20 : Voir Romains, 2, 24. ― Ils ont souillé, etc. ; ils ont donné aux peuples étrangers qui ne me connaissaient pas occasion de blasphémer mon nom, en voyant si impie et si corrompu un peuple qui se disait l’élu et le privilégié du Dieu créateur du ciel et de la terre. Comparer à Isaïe, 48, 11 ; 52, 5.
21 Et j'ai épargné la sainteté de mon nom, qu'avait souillé la maison d'Israël parmi les nations chez lesquelles ils entrèrent.
 
22 C'est pour cela que tu diras à la maison d'Israël : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Ce n'est pas à cause de vous, maison d'Israël, que j'agirai, mais c'est à cause de mon nom saint que vous avez souillé parmi les nations chez lesquelles vous êtes entrés.23 Et je sanctifierai mon grand nom, qui a été souillé parmi les nations et que vous avez souillé au milieu d'elles; afin que les nations sachent que je suis le Seigneur, dit le Seigneur des armées, lorsque j'aurai été sanctifié parmi vous devant eux.
Note Éz. 36,23 : J’aurai été sanctifié. Voir, sur cette expression, Ezéchiel, 20, 41.
24 Car je vous retirerai d'entre les nations, et je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous ramènerai dans votre terre.25 Et je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés de toutes vos souillures, et je vous purifierai de toutes vos idoles.
Note Éz. 36,25 : Et je répandrai, etc. ; allusion aux aspersions qui étaient usitées chez les anciens Hébreux pour se purifier des souillures légales, et qui figuraient la purification future par le sang de Jésus-Christ. ― Les Pères et la plupart des interprètes reconnaissent que les grandes promesses contenues dans ce verset et les suivants n’ont reçu leur entier accomplissement que dans la nouvelle alliance dont Jésus-Christ est le médiateur, et dont un caractère distinctif est cet enseignement par lequel Dieu, répandant son esprit en nous, nous donne un cœur nouveau et un esprit nouveau, c’est-à-dire de nouvelles affections, de nouveaux sentiments conformes aux vérités que la foi nous enseigne et aux règles que l’Evangile nous prescrit.
26 Et je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai un esprit nouveau au milieu de vous ; et j'ôterai le cœur de pierre de votre chair, et je vous donnerai un cœur de chair.
Note Éz. 36,26 : Voir Ezéchiel, 11, 19. ― Le cœur de pierre. Voir plus haut, Ezéchiel, note 11.19.
27 Et mon esprit, je le mettrai au milieu de vous; et je ferai que vous marchiez dans mes préceptes, et que vous gardiez mes ordonnances, et que vous les pratiquiez.28 Et vous habiterez dans la terre que j'ai donnée à vos pères: vous serez mon peuple, et moi je serai votre Dieu.
 
29 Et je vous délivrerai de toutes vos souillures; et j'appellerai le froment, et je le multiplierai, et je ne ferai plus peser sur vous la famine.30 Je multiplierai le fruit des arbres et les productions des champs, afin que vous ne portiez plus l'opprobre de la famine devant les nations.31 Et vous vous souviendrez de vos voies très mauvaises et de vos affections déréglées ; et vos crimes et vos iniquités vous déplairont.32 Ce n'est pas à cause de vous que j'agirai, dit le Seigneur Dieu, sachez-le ; soyez confus et rougissez de vos voies, maison d'Israël.
 
33 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Le jour auquel je vous aurai purifiés de toutes vos iniquités, et que j'aurai fait habiter vos villes, et que j'aurai rétabli les lieux ruinés ;34 Et qu'aura été bien cultivée la terre qui était autrefois déserte et désolée aux yeux du voyageur,35 On dira : Cette terre inculte est devenue comme un jardin de délices; et les cités désertes, et abandonnées, et démolies, sont fortifiées.36 Et toutes les nations qui seront restées au tour de vous, sauront que c'est moi le Seigneur qui ai rétabli les lieux ruinés, planté les champs incultes, que c'est moi le Seigneur qui ai parlé et exécuté.
 
37 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Encore en ceci, les enfants de la maison d'Israël me trouveront disposé à agir pour eux; je les multiplierai comme un troupeau d'hommes ;
Note Éz. 36,37 : Les enfants ; est évidemment sous-entendu. Voir le verset 12.
38 Comme un troupeau saint, comme le troupeau de Jérusalem dans ses solennités; c'est ainsi que les cités désertes seront remplies de troupeaux d'hommes; et ils sauront que je suis le Seigneur.

Chapitre 37

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Prophétie du retour de la captivité des Juifs, sous la figure d’un champ plein d’ossements secs qui revivent.
Réunion d’Israël et de Juda.
Un seul roi les commandera.
Le sanctuaire du Seigneur sera fixé au milieu d’eux.
1 La main du Seigneur fut sur moi, et elle me mena dehors par l'esprit du Seigneur, et elle me conduisit au milieu d'un champ, qui était plein d'ossements.
Note Éz. 37,1-28 : 6° Vision des ossements desséchés. Dans le chapitre 37, Ezéchiel décrit une de ses plus belles visions, celle des ossements desséchés qui revivent, versets 1 à 14. Elle est accompagnée de celle des deux morceaux de bois réunis, qui ne forment plus qu’un seul tout, versets 15 à 28. L’une et l’autre sont le symbole de la résurrection du peuple captif sous un roi unique, sous la houlette du Pasteur-Messie qui a été déjà annoncé plus haut, voir Ezéchiel, 34, 23. ― 1° Les versets 1 à 10 exposent la vision des ossements arides, les versets 11 à 14 en donnent l’explication. Théodoret a observé avec justesse que la résurrection des corps se fait par deux actes successifs, comme la création de l’homme dans la Genèse ; Dieu restitue d’abord le corps, versets 7 et 8, et puis il lui rend l’âme, versets 9 et 10. Dieu explique même à Ezéchiel le sens de ce qu’il a montré : Tous ces ossements sont la maison d’Israël, verset 11 ; elle se relèvera et sera rétablie dans la Terre Sainte. ― Les Pères et les docteurs ont vu dans cette vision magnifique une preuve soit directe, soit plutôt indirecte et typique, de la résurrection générale. ― 2° Versets 15 à 28. Non seulement Israël recouvrera sa patrie, mais il ne sera plus divisé : Juda et Ephraïm seront comme deux morceaux de bois inséparablement réunis.
Note Éz. 37,1 : La main du Seigneur. Voir Ezéchiel, 1, 3. Cette résurrection des ossements desséchés se rapporte à la délivrance de la captivité des Juifs et figure en même temps la résurrection future des morts. Car, comme le remarquent Tertullien, saint Jérôme, Théodoret, et plusieurs autres après eux, la parabole ou la figure tirée de la résurrection suppose l’existence de la chose dont elle est prise ; car on ne prend pas de similitude d’une chose qui n’existe pas.
2 Elle me mena tout autour de ces ossements; or il y en avait un très grand nombre sur la face du champ, et ils étaient extrêmement desséchés.3 Et il me dit : Fils d'un homme, penses-tu que ces ossements vivront? Et je dis : Seigneur Dieu, c'est vous qui le savez.
 
Ezéchiel 37, 4-5 : Vision de la vallée des ossements - Gravure de Gustave Doré
Ezéchiel 37, 4-5 : Vision de la vallée des ossements - Gravure de Gustave Doré
4 Et il me dit : Prophétise sur ces ossements, et tu leur diras : Ossements arides, écoutez la parole du Seigneur.5 Voici ce que dit le Seigneur Dieu à ces ossements : Voilà que moi j'enverrai en vous un esprit, et vous vivrez.6 Et je mettrai sur vous des nerfs, et je ferai croître sur vous des chairs, et j'étendrai en vous une peau; et je vous donnerai un esprit, et vous vivrez, et vous saurez que je suis le Seigneur.
 
7 Et je prophétisai comme il m'avait ordonné; et il se fit un bruit, moi prophétisant, et voilà un ébranlement ; et des ossements s'approchèrent des ossements, chacun à sa jointure.8 Et je vis, et voilà que des nerfs et des chairs sur eux se placèrent ; et une peau s'y étendit par dessus; mais un esprit, ils ne l'avaient pas.
Note Éz. 37,8 : Un esprit qui anime et donne la vie.
 
9 Et il me dit : Prophétise à l'esprit, prophétise, fils d'un homme, et tu diras à l'esprit : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Viens des quatre vents, esprit, et souffle sur ces hommes tués, et qu'ils revivent.10 Et je prophétisai comme il m'avait ordonné; et l'esprit entra dans les ossements, et ils devinrent vivants, et ils se tinrent sur leurs pieds, formant une armée innombrable.
 
11 Et il me dit : Fils d'un homme, tous ces ossements sont les enfants de la maison d'Israël ; ils disent eux-mêmes : Nos ossements sont devenus arides, et notre espérance est perdue, et nous sommes retranchés.
Note Éz. 37,11 : Les enfants. Voir Ezéchiel, 36, 37.
12 A cause de cela, prophétise, et tu leur diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi j'ouvrirai vos tombeaux, et je vous tirerai de vos sépulcres, mon peuple, et je vous conduirai dans la terre d'Israël.13 Et vous saurez que je suis le Seigneur, lorsque j'aurai ouvert vos sépulcres, et que je vous aurai tirés de vos tombeaux, mon peuple;14 Et que j'aurai mis mon esprit en vous, et que vous aurez vécu, et que je vous ferai reposer sur votre terre ; et vous saurez que c'est moi le Seigneur qui ai parlée et exécuté, dit le Seigneur Dieu.
 
15 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 37,15 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
16 Et toi, fus d'un homme, prends un morceau de bois, et écris-y dessus : C'est le bois de Juda et des enfants d'Israël qui lui sont unis ; et prends un autre morceau de bois et écris-y dessus : Pour Joseph, pour le bois d'Ephraïm, et pour toute la maison d'Israël et de ceux qui lui sont unis.
Note Éz. 37,16 : Prends ; littéralement et par hébraïsme prends-toi (sume tibi). ― Un morceau de bois ou du bois (lignum) ; vrai sens de l’hébreu êts. Les mots planche, ais, de la paraphrase chaldaïque, et celui de verge qu’on lit dans les Septante ne sont que de simples interprétations et nullement des traductions proprement dites. ― De Juda et des enfants. La plupart des exemplaires de la Vulgate lisent au génitif, mais il en est qui portent le datif Judæ, et filiis Israel sociis ejus, conformément à l’édition Sixtine. Quant au texte hébreu, on peut le rendre aussi exactement par le génitif que par le datif. Au reste, ces deux leçons reviennent au même sens. ― Par les enfants d’Israël qui lui (à Juda) sont unis, il faut entendre les tribus de Benjamin et de Lévi, et plusieurs Israélites des autres tribus, lesquels, lors du schisme de ces dernières, ne voulant pas participer à l’idolâtrie des veaux d’or de Jéroboam, se retirèrent dans le royaume de Juda, et firent partie des états de Roboam. Voir 3 Rois, 11, 13 ; 12, 17 ; 2 Paralipomènes, 11, verset 13 et suivants.
17 Et joins-les l'un à l'autre, pour qu'ils ne soient pour toi qu'un seul bois; et ils seront unis dans ta main.
Note Éz. 37,17 : Et joins-les, etc. Cet ordre que reçoit le Prophète marque la réunion des dix tribus avec celle de Juda ; réunion qui eut lieu, en effet, après le retour de Babylone ; en sorte qu’on ne distingua plus Juda d’Israël, comme formant deux royaumes différents. Dans un sens plus relevé, la jonction de ces deux bois signifiait la réunion des peuples de toutes les nations dans l’Eglise de Jésus-Christ. Comparer à Galates, 3, 28 ; Ephésiens, 2, 14 ; Colossiens, 3, 11.
18 Mais lorsque les fils de ton peuple te diront, en parlant : Est-ce que vous ne nous indiquez pas ce que vous voulez par là?19 Tu leur diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi je prendrai le bois de Joseph qui est dans la main d'Ephraïm, et les tribus d'Israël qui lui sont unies, et je les joindrai avec le bois de Juda, et j'en ferai un seul bois, et ils n'en seront qu'un dans sa main.
Note Éz. 37,19 : Le bois de Joseph, etc. ; c’est-à-dire que Jéroboam, premier roi des dix tribus, étant Ephraïmite, Joseph, ou Manassé, et les autres tribus, étaient dans la main d’Ephraïm.
 
20 Or ces bois sur lesquels tu auras écrit seront dans ta main, devant leurs yeux.21 Et tu leur diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que moi je prendrai les fils d'Israël du milieu des nations vers lesquelles ils sont allés ; je les rassemblerai de toutes parts, et je les ramènerai dans leur terre,22 Et je ferai d'eux une seule nation dans leur terre sur les montagnes d'Israël, et un seul roi commandera à tous; et à l'avenir ils ne formeront pas deux nations, et ils ne seront plus divisés en deux royaumes.
Note Éz. 37,22 : Voir Jean, 10, 16. ― Un seul roi. C’est Jésus-Christ, à qui seul cette prophétie peut convenir à la rigueur de la lettre.
23 Et ils ne se souilleront plus par leurs idoles, et par leurs abominations, et par toutes leurs iniquités; je les sauverai en les retirant de tous les lieux de séjour où ils ont péché, et je les purifierai ; et ils seront mon peuple, et moi je serai leur Dieu.24 Et mon serviteur David sera leur roi ; un seul pasteur sera pour eux tous; ils marcheront dans mes ordonnances, ils garderont mes commandements, et ils les pratiqueront.
Note Éz. 37,24 : Voir Isaïe, 40, 11 ; Jérémie, 23, 5 ; Daniel, 9, 24 ; Jean, 1, 45. ― Mon serviteur David, etc. Voir Ezéchiel, 34, 23.
25 Et ils habiteront sur la terre que j'ai donnée à mon serviteur Jacob, dans laquelle ont habité vos pères ; et ils y habiteront, eux et leurs enfants, et les enfants de leurs enfants à jamais; et David, mon serviteur, sera leur prince pour toujours.26 Et je ferai avec eux une alliance de paix ; un pacte avec eux sera éternel; et je les établirai solidement, et je les multiplierai, et je placerai mon sanctuaire au milieu d'eux pour toujours.
Note Éz. 37,26 : Voir Psaumes, 109, 4 ; 116, 2 ; Jean, 12, 34. ― Une alliance de paix, etc. Rien dans l’histoire des Juifs ne peut justifier la réalisation de ces promesses ; elles ne peuvent se rapporter qu’à la nouvelle alliance dont Jésus-Christ, le prince de la paix, est le médiateur ; Jésus-Christ qui nous donne la vraie paix, la paix intérieure, surpassant tout ce qu’on peut en concevoir. Comparer à Philippiens, 4, 7 ; Colossiens, 3, 15.
27 Et mon tabernacle sera au milieu d'eux ; et je serai leur Dieu, et eux seront mon peuple.28 Et les nations sauront que je suis le Seigneur, le sanctificateur d'Israël, lorsque mon sanctuaire sera au milieu d'eux pour toujours.

Chapitre 38

 | 
 | 
Chap. : 
Prophétie contre Gog.
Ce prince viendra avec une armée nombreuse contre les enfants d’Israël récemment revenus de leur captivité.
Le Seigneur exterminera ce prince et son armée.
1 Et la parole du Seigneur me fut adressée, disant :
Note Éz. 38,1 et suivants : 1° Extermination de Gog et de son armée, chapitres 38 et 39. Sur cette prophétie, voir la note 24 à la fin du volume.
Note Éz. 38,1 : Disant (dicens). Voir, sur ce mot, Ezéchiel, 3, 16.
 
2 Fils d'un homme, tourne ta face vers Gog, vers la terre de Magog, prince et chef de Mosoch et de Thubal, et prophétise sur lui,
Note Éz. 38,2 : Voir Ezéchiel, 39, 1 ; Apocalypse, 20, 7. ― Vers Gog, etc. C’est la traduction assez généralement reçue ; mais le texte hébreu, aussi bien que la Vulgate, porte à la lettre : Vers Gog, terre de Magog, prince de la tête (ou du chef) de Mosoch et de Thubal. Ainsi Gog est considéré comme un nom de lieu, et Magog comme un nom de personne, ce qui est d’ailleurs conforme à la Genèse (voir Genèse, 10, 2), où il figure en effet, comme un des fils de Japheth. Si donc Gog paraît ici dans le verset 3, et dans plusieurs autres passages, comme une personne, c’est, sans doute, par une prosopopée très usitée dans l’Ecriture et en vertu de laquelle on personnifie les choses inanimées, mais surtout les lieux, les pays. ― La terre de Magog ; peut-être la Scythie ou la Grande-Tartarie. Quant aux événements auxquels on peut plus probablement appliquer la prophétie, c’est aux persécutions d’Antiochus Epiphane contre les Juifs, ou à la déroute de l’armée de Cambyse, roi des Perses, à son retour d’Egypte, et à la mort de ce prince dans les montagnes de la Judée.
 
3 Et tu lui diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que je viens vers toi, Gog, prince et chef de Mosoch et de Thubal;
Note Éz. 38,3 : Mosoch, Thubal. Voir Ezéchiel, 27, 13.
4 Et je te ferai tourner de tous côtés, et je mettrai un frein dans tes mâchoires ; et je te ferai sortir, toi et toute ton armée, tous tes chevaux, et tes cavaliers couverts de cuirasses, et la grande multitude de ceux qui ont pris la lance, le bouclier et le glaive.5 Les Perses, les Ethiopiens, et les Libyens seront avec eux, tous armés de boucliers et coiffés d'un casque.6 Gomer et tous ses bataillons, la maison de Thogorma, les côtés de l'aquilon, et toute sa force, et des peuples nombreux seront avec toi.
Note Éz. 38,6 : Gomer, fils aîné de Japheth (voir Genèse, 10, 2), fut, selon les uns, le père des peuples de Galatie, qui s’appelaient Gamares, avant que les Galates se rendissent maîtres de leurs pays ; selon les autres, il fut le père des anciens Cimbres ou Cimmériens, et il peuple même les îles de la Méditerranée, la Grèce, l’Italie et les Gaules. ― Thogorma. Voir Ezéchiel, 27, 14. Les côtés de l’aquilon ; dans le style biblique signifient les provinces du nord de la Mésopotamie, et même la Chaldée, la Mésopotamie, la Syrie et la Babylonie.
7 Prépare-toi et dispose-toi avec toute ta multitude qui s'est rassemblée auprès de toi; et prends le commandement sur eux.
 
8 , Après de longs jours tu seras visité ; et dans les dernières années tu viendras dans une terre qui a échappé au glaive, et a été rassemblée d'entre des peuples nombreux vers les montagnes d'Israël qui furent continuellement désertes; cette terre a été retirée d'entre les peuples, et ils y habiteront tous avec confiance.9 Mais, montant comme une tempête et comme un nuage, tu viendras, afin que tu couvres la terre, toi, et tous tes bataillons, et des peuples nombreux avec toi.
 
10 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : En ce jour-là, des projets monteront dans ton cœur et tu penseras une pensée très mauvaise;11 Et tu diras : Je monterai dans une terre sans mur; je viendrai vers ceux qui demeurent en repos, et qui habitent en sécurité ; tous ceux-là habitent sans mur ; ils n'ont ni verrous ni portes;12 Afin que tu ravisses des dépouilles, et que tu saisisses une proie ; que tu portes ta main sur ceux qui avaient été abandonnés et qui après cela ont été rétablis, et sur un peuple qui a été rassemblé d'entre des nations, et qui commençait à posséder, et à être habitant de l'éminence de la terre.
Note Éz. 38,12 : L’éminence ; littéralement, le nombril ; c’est-à-dire l’endroit le plus éminent, le plus élevé du pays. ― La Terre Sainte est un pays montagneux et élevé. Jérusalem, en particulier, est à 779 mètres d’altitude au-dessus du niveau de la Méditerranée.
13 Saba et Dédan, et les marchands de Tharsis, et tous ses lions te diront : Est-ce que tu ne viens pas pour prendre des dépouilles? Voici que tu as rassemblé ta multitude pour saisir une proie, afin d'emporter de l'argent et de l'or, et d'enlever des meubles et des richesses, et d'emporter un butin immense.
Note Éz. 38,13 : Saba. Voir Ezéchiel, 27, 22. ― Dédan. Voir Ezéchiel, 27, 15. Tharsis. Voir Isaïe, 2, 16.
 
14 A cause de cela, prophétise, fils d'un homme, et dis à Gog : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : N'est-ce pas qu'en ce jour-là, lorsque mon peuple Israël habitera avec confiance, tu le sauras?15 Et tu viendras de ton lieu, des côtés de l'aquilon, toi, et des peuples nombreux avec toi, tous montés sur des chevaux, grande assemblée et armée redoutable.
Note Éz. 38,15 : Des côtés de l’aquilon. Voir le verset 6.
16 Et tu monteras contre mon peuple Israël comme un nuage, afin de couvrir la terre. Tu seras dans les derniers jours, et je t'amènerai sur ma terre, afin que les nations me connaissent, lorsque j'aurai été sanctifié en toi, à leurs yeux, ô Gog.
Note Éz. 38,16 : J’aurai été sanctifié. Voir Ezéchiel, 20, 41.
 
17 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Toi donc tu es celui dont j'ai parlé dans les jours anciens par l'entremise de mes serviteurs les prophètes d'Israël, qui ont prophétisé dans les jours de ces temps-là que je t'amènerais contre eux.
Note Éz. 38,17 : Par l’entremise ; littéralement et par hébraïsme, par la main.
18 Et il arrivera en ce jour-là, au jour de la venue de Gog sur la terre d'Israël, dit le Seigneur Dieu, mon indignation montera jusqu'à la fureur.19 Et c'est dans mon zèle, dans le feu de ma colère, que j'ai parlé. Parce qu'en ce jour-là il y aura une grande commotion dans la terre d'Israël ;20 Et ils seront violemment agités devant ma face, les poissons de la mer, et les oiseaux du ciel, et les bêtes de la campagne, et tout reptile qui se meut sur la terre, et tous les hommes qui sont sur la face de la terre; et les montagnes seront renversées, et les haies tomberont, et toute muraille s'écroulera sur le sol.
Note Éz. 38,20 : Voir Matthieu, 24, 29 ; Luc, 21, 25.
 
21 Et j'appellerai contre lui sur toutes mes montagnes le glaive, dit le Seigneur Dieu ; et le glaive de chacun sera dirigé contre son frère.
Note Éz. 38,21-22 : Lui ; c’est-à-dire Gog, nommé au verset 18.
22 J'exercerai mes jugements sur lui par la peste, et par le sang, et par une pluie violente, et par des pierres énormes, et je ferai pleuvoir le feu et le soufre sur lui, et sur son armée, et sur les peuples nombreux qui sont avec lui.23 Et je serai glorifié, et je serai sanctifié, et je serai connu aux yeux d'un grand nombre de nations ; et ils sauront que je suis le Seigneur.

Chapitre 39

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Suite de la prophétie contre Gog.
Le Seigneur le fera venir sur la montagne d’Israël, où il périra avec son armée.
Les Israélites enlèveront ses dépouilles.
La gloire du Seigneur éclatera au milieu des nations.
Il répandra ses miséricordes sur son peuple.
1 Mais toi, fils d'un homme, prophétise contre Gog, et tu diras : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voilà que je viens vers toi, Gog, prince et chef de Mosoch et de Thubal.
Note Éz. 39,1 : Gog, prince, etc. Voir sur ce passage, Ezéchiel, 38, 2. ― Mosoch, Thubal. Voir Ezéchiel, 27, 13.
 
2 Et je te ferai tourner de tous les côtés, et je te retirerai; et je te ferai monter des côtés de l'aquilon, et je te conduirai sur les montagnes d'Israël.
Note Éz. 39,2 : Des côtés de l’aquilon. Voir Ezéchiel, 38, 6.
 
3 Et je briserai ton arc dans ta main gauche, et je ferai tomber tes flèches de la main droite.4 Sur les montagnes d'Israël tu tomberas, toi, et tous tes bataillons, et tes peuples qui sont avec toi; aux animaux sauvages, aux oiseaux, à tout volatile, et aux bêtes de la terre, je t'ai livré pour être dévoré.5 Sur la face des champs, tu tomberas, parce que c'est moi qui ai parlé, dit le Seigneur Dieu.6 Et j'enverrai le feu sur Magog et sur ceux qui habitent dans les îles avec confiance ; et ils sauront que je suis le Seigneur.7 Et je ferai connaître mon nom saint au milieu de mon peuple Israël, et je ne souillerai plus mon nom saint; et les nations sauront que je suis le Seigneur, le saint d'Israël.
Note Éz. 39,7 : Je ferai connaître, etc. ; par la défaite des ennemis. ― Je ne souillerai (non polluam) ; hébraïsme, pour je ne laisserai pas souiller.
8 Voici qu'est venu et qu'est arrivé ce que j'ai annoncé, dit le Seigneur Dieu; voici le jour dont j'ai parlé.
 
9 Et les habitants sortiront des cités d'Israël ; et ils brûleront et réduiront en cendres les armes, le bouclier et les lances, l'arc et les flèches, et les bâtons de leurs mains, et les épieux; et ils les consumeront par le feu pendant sept ans.
Note Éz. 39,9 : Ils brûleront, etc. ; c’est-à-dire il y aura dans le pays une si grande quantité de boucliers, etc., qu’on s’en servira longtemps pour se chauffer. Dans ces pays chauds on ne fait pas beaucoup de feu. ― Sept ; plusieurs. Les Hébreux mettaient assez souvent ce mot pour un nombre indéterminé.
10 Et ils n'apporteront point de bois du milieu des champs, et ils n'en couperont point dans les forêts, parce qu'ils consumeront les armes par le feu, parce qu'ils feront leur proie de ceux dont ils avaient été la proie, et ils pilleront leurs dévastateurs, dit le Seigneur Dieu.
 
11 Et il arrivera en ce jour-là que je donnerai à Gog un lieu célèbre pour sépulture dans Israël, la vallée des voyageurs, à l'orient de la mer; laquelle vallée frappera d'étonnement ceux qui passeront; et ils enseveliront là Gog et toute sa multitude; et elle s'appellera la vallée de la multitude de Gog.
Note Éz. 39,11 : La mer de Génésareth ou de Tibériade, selon ceux qui croient qu’il s’agit ici soit de la victoire que Simon, un des frères de Judas Machabée, remporta sur les nations infidèles dans la Galilée, soit de toutes celles que Judas et Jonathas remportèrent dans le même temps au pays de Galaad ; ou bien la mer Méditerranée, suivant ceux qui voient dans la prophétie la déroute des armées de Cambyse à son retour d’Egypte, ce prince féroce et cruel étant mort et ayant été enterré à Ecbatane, au pied du mont Carmel, précisément à l’orient de la Méditerranée, où était le grand passage pour se rendre de l’Assyrie et de tous les pays du nord, dans la Palestine et les régions méridionales, et réciproquement.
12 Et la maison d'Israël les ensevelira, afin de purifier la terre pendant sept mois.
Note Éz. 39,12 : Les ensevelira ; pour obéir à la loi (voir Nombres, 19, vv. 11, 16 ; Deutéronome, 21, vv. 1-2, 23), et pour éviter l’infection qu’aurait pu causer un si grand nombre de corps morts. ― Sept. Voir le verset 9.
13 Or, tout le peuple du pays les ensevelira; et il sera célèbre pour eux, ce jour dans lequel j'ai signalé ma gloire, dit le Seigneur Dieu.14 Et ils établiront sans interruption des hommes qui visiteront le pays pour ensevelir et rechercher ceux qui sont demeurés sur la face de la terre, afin de la purifier; or, après sept mois, ils commenceront à chercher.
Note Éz. 39,14 : Après sept mois, etc. ; c’est-à-dire après que l’on aura enterré durant sept mois, on recommencera cette recherche, qui ne sera pas nécessaire auparavant, parce que pendant les sept mois on rencontrera à chaque pas des victimes de la mort.
15 Et ils parcourront le pays, et lorsqu'ils auront vu l'ossement d'un homme, ils y mettront à côté un indice, jusqu'à ce que les ensevelisseurs les ensevelissent dans la vallée de la multitude de Gog.16 Or, le nom de la cité sera Amona; et ils purifieront le pays.
Note Éz. 39,16 : Amona ; en hébreu, hamona, qui veut dire multitude.
 
17 Et toi, fils d'un homme, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Dis à tout ce qui vole et à tous les oiseaux, et à toutes les bêtes de la terre : Venez tous ensemble, hâtez-vous, accourez de toutes parts à la victime que moi je vous immole, grande victime qui a été égorgée sur les montagnes d'Israël, afin que vous mangiez la chair et que vous buviez le sang.
 
18 Vous mangerez les chairs des forts, et vous boirez le sang des princes de la terre, des béliers, et des agneaux, et des boucs, et des taureaux, et de la volaille engraissée, et de tout ce qu'il y a de gras.19 Et vous mangerez de la graisse jusqu'à satiété, et vous boirez jusqu'à l'ivresse du sang de la victime que je vous immolerai.20 Et vous vous rassasierez sur ma table de la chair des chevaux, et des vaillants cavaliers, et de tous les hommes de guerre, dit le Seigneur Dieu.21 Et j'établirai ma gloire parmi les nations; et toutes les nations verront mon jugement que j'aurai exercé, et ma main que j'aurai appesantie sur eux.22 Et les enfants d'Israël sauront, depuis ce jour-là et dans la suite, que je suis le Seigneur leur Dieu.23 Et les nations sauront que c'est à cause de son iniquité qu'a été captive la maison d'Israël, parce qu'ils m'ont abandonné, et que je leur ai caché ma face, et que je les ai livrés aux mains de leurs ennemis, et qu'ils sont tombés tous sous le glaive.24 Je les ai traités selon leur impureté et selon leur crime, et je leur ai caché ma face.
 
25 A cause de cela, voici ce que dit le Seigneur Dieu : maintenant je ramènerai les captifs de Jacob, et j'aurai pitié de toute la maison d'Israël, et je m'armerai de zèle pour mon nom saint.26 Et ils porteront leur confusion et toute la prévarication par laquelle ils ont prévariqué contre moi, lorsqu'ils habiteront dans leur terre avec confiance, ne redoutant personne ;27 Et que je les aurai ramenés d'entre les peuples, et que je les aurai rassemblés des terres de leurs ennemis, et que j'aurai été sanctifié parmi eux aux yeux des nations les plus nombreuses.
Note Éz. 39,27 : J’aurai été sanctifié. Voir Ezéchiel, 20, 41.
28 Et ils sauront que je suis le Seigneur leur Dieu, parce que je les ai transportés parmi les nations, et que je les ai rassemblés dans leur pays, et que je n'ai laissé là aucun d'eux.
Note Éz. 39,28 : Voir Ezéchiel, 36, 23. ― ; c’est-à-dire parmi les nations. Comparer à Ezéchiel, 36, 24.
29 Et je ne leur cacherai plus ma face, parce que j'ai répandu mon esprit sur toute la maison d'Israël, dit le Seigneur Dieu.

Chapitre 40

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Description du temple montré en esprit à Ezéchiel.
Description des portes, vestibules et parvis du peuple et des prêtres, et du vestibule du temple.
1 En la vingt-cinquième année de notre transmigration, au commencement de l'année, au dixième jour du mois, en la quatorzième année, après qu'eut été frappée la cité ; en ce même jour, la main du Seigneur fut sur moi. et il m'amena là.
Note Éz. 40,1 et suivants : IIe section : Le nouveau royaume de Dieu, du chapitre 40 au chapitre 48. ― Cette seconde section, quoique composée plusieurs années après les prophéties précédentes, se rattache étroitement à elles. Le premier temple est détruit ; mais Dieu rétablira son ancien sanctuaire, voir Ezéchiel, 37, 26-28, nous a déjà dit Ezéchiel. Un nouveau temple s’élèvera, digne du Seigneur, et il en prendra possession, comme il va maintenant nous l’apprendre, chapitre 43. Le peuple d’Israël recouvrera également sa patrie, comme le Prophète l’avait annoncé, voir Ezéchiel, 37, 25, et comme il le développe maintenant tout au long. Les neuf derniers chapitres nous décrivent le royaume de Dieu, la restauration de la religion et de la nationalité juives. Dans une vision magnifique, Ezéchiel est transporté dans la Terre Sainte, la vingt-cinquième année de la captivité, la quatorzième après la prise de Jérusalem (574), et là Dieu lui montre à l’avance ce qu’il accomplira dans l’avenir, le nouveau temple, le nouveau culte qui lui sera rendu et le nouveau partage de la Palestine. Ce triple sujet forme la matière des trois subdivisions de la dernière section : ― 1° le temple futur, du chapitre 40 au chapitre 42 ; ― 2° le culte, du chapitre 43 au chapitre 46 ; ― 3° la félicité de la terre de Chanaan et le partage qui en est entre les douze tribus, chapitres 47 et 48. ― Cette dernière partie d’Ezéchiel a été toujours regardée comme la plus difficile à comprendre et à expliquer. Les uns l’ont entendue dans un sens littéral, les autres dans un sens purement allégorique. Parmi ceux-ci, il faut compter la plupart des Pères qui s’en sont occupés : ils ont tout interprété comme une allégorie, dans l’impossibilité où ils étaient de découvrir une signification littérale aux paroles du Prophète. ― Pour saisir le véritable sens de ces oracles, il faut distinguer entre les divers chapitres. Les derniers, qui décrivent la division future de la Terre sainte, chapitres 47 et 48 (et probablement aussi ceux qui traitent du culte qu’on rendra à Dieu dans l’avenir, du chapitre 43 au chapitre 46), ne doivent certainement pas se prendre à la lettre ; ce ne sont que des symboles qui ont une signification beaucoup plus haute. La prophétie du nouveau royaume d’Israël annonce, sans doute, le retour de la captivité ; mais ce n’est pas là son objet principal : elle a surtout pour but de peindre le règne du Messie et les biens qu’il apportera au monde. Il est évident que la source du temple, chapitre 47, versets 1 à 12, n’est qu’une image ; la nouvelle terre d’Israël, la nouvelle Jérusalem, séparée du temple, que nous représente le chapitre 48, ne sont aussi que des figures. L’interprétation donnée par les Pères de ce passage est incontestable. Quant au temple lui-même, tel qu’il est décrit, du chapitre 40 au chapitre 43, plusieurs n’ont voulu y voir également qu’un temple symbolique, mais il paraît plus naturel d’entendre littéralement sur ce point le langage du Prophète. Il commence par décrire des choses réelles, et il s’élève ensuite peu à peu du réel au symbolique, de l’édifice que construiront les Juifs après la fin de la captivité au règne du Messie.
Note Éz. 40,1 : Au commencement de l’année ; c’est-à-dire au premier mois de l’année sacrée, qui était le septième de l’année civile. Il commençait à la nouvelle lune de mars, selon les rabbins, mais c’était plus probablement à celle d’avril. ― La main du Seigneur. Voir Ezéchiel, 1, 3. ― ; dans la cité, à Jérusalem.
2 Dans des visions divines, il m'amena dans la terre d'Israël, et me laissa sur une montagne très haute, sur laquelle était comme l'édifice d'une cité tournée vers le midi.
Note Éz. 40,2 : La plupart des Pères et des interprètes reconnaissent que cet édifice représente, sous des symboles mystérieux, l’Eglise de Jésus-Christ.
3 Et il m'introduisit là, et voilà un homme dont l'apparence était comme l'apparence de l'airain ; et un cordeau de lin était dans sa main, et une canne à mesurer dans son autre main ; mais il se tenait à la porte.
Note Éz. 40,3 et suivants : 1° Le nouveau temple, du chapitre 40 au chapitre 42. ― Après avoir indiqué brièvement dans l’introduction de la vision, chapitre 40, versets 1 à 4, en quel temps, en quel lieu et dans quel but elle lui a été accordée, Ezéchiel commence la description du temple. ― 1° Il décrit d’abord les enceintes et les parvis avec les portes et les logements, versets 5 à 47 ; ― 2° puis le sanctuaire avec les bâtiments qui en dépendent, du chapitre 40, verset 48, au chapitre 41, verset 26 ; ― 3° enfin les édifices destinés aux repas des prêtres après les sacrifices et à la garde des vêtements sacerdotaux, chapitre 42. ― « Le temple qui nous est décrit par Ezéchiel est, selon toutes les apparences, le même qu’il avait vu avant sa captivité et qui avait été brûlé par les Chaldéens quatorze ans avant cette vision. En comparant les livres des Rois et des Paralipomènes avec Ezéchiel, nous remarquons les mêmes dimensions dans les pièces que les uns et les autres ont décrites ; par exemple, le temple, ou lieu qui comprenait le sanctuaire et le Saint, le vestibule de devant le temple, tout cela se trouve de mesure égale dans les Rois comme dans Ezéchiel ; les ornements du dedans du temple y sont tous les mêmes. Dans tous les deux, on voit deux parvis, l’un intérieur pour les prêtres et l’autre extérieur pour le peuple. Il y a donc lieu de croire que dans tout le reste, le temple d’Ezéchiel était ressemblant à l’ancien temple, et que le dessein de Dieu, en retraçant ses idées dans la mémoire du prophète, était de conserver la mémoire du plan, des dimensions, des ornements et de toute la structure de ce divin édifice, afin qu’au retour de la captivité le peuple pût plus aisément le rétablir suivant ce modèle. L’application du prophète à décrire cet édifice était un motif d’espérance pour les Juifs de se voir un jour délivrés de la captivité et de voir le temple rebâti et leur nation dans son ancien héritage. Ezéchiel touche assez légèrement la description du temple ou de la maison du Seigneur, qui comprenait le Saint et le sanctuaire, décrits exactement dans les livres des Rois. Il s’étend davantage sur les portes, les galeries et les appartements du temple, dont l’histoire des Rois n’avait pas parlé ou qu’elle n’avait fait que marquer en passant. » (CALMET.)
Note Éz. 40,3 : Un homme ; c’est-à-dire un ange sous la forme d’un homme. Canne (calamus) ; mesure de 6 coudées (voir verset 5). Or la coudée avait 24 doigts ou 20 pouces et demi environ.
4 Et ce même homme me dit : Fils d'un homme, vois de tes yeux, et écoute de tes oreilles, et applique ton cœur à toutes les choses que moi je te montrerai, parce que c'est pour qu'elles te soient montrées que tu as été amené ici ; et annonce tout ce que tu vois à la maison d'Israël.
 
5 Et voici au dehors un mur tout autour de la maison, et dans la main de l'homme une canne à mesurer de six coudées et d'un palme ; et il mesura la largeur de l'édifice, qui était d'une canne; et la hauteur, qui était aussi d'une canne.
Note Éz. 40,5 : La maison ; c’est-à-dire le temple. ― D’un palme ; littéralement, avec un palme ; c’est le sens du latin (palmo), expliqué par l’hébreu. ― Il mesura, etc. ; littéralement, il mesura la largeur de l’édifice par une canne ; construction elliptique qui se reproduit dans plusieurs des versets suivants, quoique sous une forme différente. ― Pour la valeur des mesures données dans ce chapitre et les suivants, voir la note 21 à la fin du volume.
 
6 Et il vint à la porte qui regardait la voie de l'orient, et il monta par ses degrés; et il mesura le seuil de la porte; il avait une canne en largeur, c'est-à-dire qu'un seuil avait une canne en largeur;
Note Éz. 40,6 : La porte qui regardait, etc. Il y avait quatre grandes portes dans le temple : la porte orientale, celle qui regardait le septentrion ou l’aquilon, celle du midi et celle du côté de l’occident.
7 Il mesura aussi la chambre; elle avait une canne en longueur et une canne en largeur, et entre les chambres, cinq coudées ;
Note Éz. 40,7 : Les chambres servaient au logement des portiers et des gardes. Il y en avait trois de chaque côté du vestibule (voir verset 10) et elles étaient séparées les unes des autres par un mur épais de 5 coudées.
8 Et le seuil de la porte près du vestibule au-dedans de la porte, une canne.9 Et il mesura le vestibule de la porte ; il avait huit coudées, et son frontispice, il avait deux coudées; or le vestibule de la porte était en dedans.10 Mais à la porte qui regardait la voie de l'orient étaient trois chambres d'un côté et trois chambres de l'autre ; les trois chambres et les frontispices des deux côtés étaient d'une même mesure.11 Et il mesura la largeur du seuil de la porte ; elle était de dix coudées; et la longueur de la porte, elle était de treize coudées ;12 Et un rebord qu'il y avait de van t les chambres ; il était d'une coudée; une coudée finissait le rebord des deux côtés; et les chambres d'un côté et de l'autre étaient de six coudées.
Note Éz. 40,12 : Un rebord (marginem) ; espèce de banquette qui s’étendait par le bas tout le long du portique. ― Une coudée finissait, etc. ; c’est-à-dire que la mesure du rebord était fixe et déterminée à une coudée en tous sens. Or ce rebord servait comme de base aux palmes qui étaient en guise de pilastres entre chaque chambre. Voir le verset 16.
13 Et il mesura la porte depuis le toit d'une chambre jusqu'au toit de l'autre, largeur de vingt-cinq coudées; une porte était vis-à-vis une autre porte.
Note Éz. 40,13 : La porte ; c’est-à-dire l’espace compris entre une porte et l’autre.
14 Et il fit les frontispices de soixante coudées, et dans ses mesures il ajouta aux frontispices le vestibule de la porte qui régnait d'un côté et de l'autre tout autour.15 Et devant la face de la première porte qui s'étendait jusqu'à la face du vestibule de la porte intérieure, il mesura cinquante coudées;16 Il mesura aussi les fenêtres de biais aux chambres et aux frontispices qui étaient au-dedans de la porte, d'un côté et de l'autre tout autour; mais il y avait pareillement au dedans des vestibules, des fenêtres tout autour, et devant les frontispices des palmes peintes.
Note Éz. 40,16 : Des palmes peintes ; mais en relief, sculptées ou ciselées, comme il est dit au verset 26. C’étaient des espèces de colonnes ou de pilastres qui ornaient le mur de séparation, situé entre chaque chambre du vestibule.
 
17 Et il me mena au parvis extérieur; et voici des chambres, et un pavé de pierres dans le parvis tout autour; et trente chambres autour du pavé.
Note Éz. 40,17 : Le parvis est appelé extérieur, par rapport au parvis des prêtres, nommé le parvis intérieur. ― Des chambres (gazophylacia) ; dans plusieurs desquelles on serrait les choses nécessaires au service du temple, par exemple le bois, le sel, le vin, l’huile, etc., pour les sacrifices, et où logeaient les prêtres durant le temps de leur service. ― Trente chambres ; dont quinze apparemment étaient à droite du vestibule et quinze à gauche.
18 Et le pavé au frontispice des portes était plus bas, selon la longueur des portes.19 Et il mesura la largeur depuis la face de la porte d'en bas, jusqu'au frontispice du parvis intérieur par dehors ; il y avait cent coudées vers l'orient et vers l'aquilon.
 
20 La porte aussi qui regardait la voie de l'aquilon du parvis extérieur, il la mesura tant en longueur qu'en largeur;
Note Éz. 40,20 : Du parvis extérieur ; celui des Israélites, qui étaient entre le parvis des Gentils et celui des prêtres. Comparer au verset 17.
21 Et ses chambres, trois d'un côté et trois de l'autre, et son frontispice et son vestibule, selon la mesure de la première porte; il y avait cinquante coudées de long et vingt-cinq coudées de large.
Note Éz. 40,21 : La première porte ; la porte orientale. Voir le verset 6.
22 Mais ses fenêtres, son vestibule et ses sculptures étaient selon la mesure de la porte qui regardait vers l'orient; et on y montait par sept degrés, et il y avait au devant un vestibule.23 Et la porte du parvis intérieur était vis-à-vis de la porte de l'aquilon et de l'orient; et il mesura d'une porte à l'autre porte; il y avait cent coudées;
 
24 Il me mena aussi vers la voie du midi, et voici une porte qui regardait vers le midi, et il en mesura le frontispice et le vestibule ; ils étaient selon les mesures des précédents.25 Il mesura aussi ses fenêtres avec les vestibules autour comme les autres fenêtres; elles avaient cinquante coudées de long, et de large vingt-cinq coudées.26 Et on y montait par sept degrés ; et le vestibule était devant la porte; et il y avait des palmes ciselées, une d'un côté et l'autre de l'autre au frontispice du vestibule.
Note Éz. 40,26 : Des palmes ciselées. Comparer au verset 16.
27 Et il y avait une porte au parvis intérieur du côté du midi ; et il mesura d'une porte jusqu'à Vautre porte, du côté du midi ; il y avait cent coudées.
 
28 Il m'introduisit aussi dans le parvis intérieur de la porte du midi, et il mesura la porte selon les mesures précédentes,29 La chambre du parvis, et son frontispice, et son vestibule, avec les mêmes mesures; et ses fenêtres et son vestibule tout autour; il y avait cinquante coudées de long, et de large vingt-cinq coudées;30 Il mesura aussi le vestibule tout autour; il avait vingt-cinq coudées de long, et de large cinq ;
Note Éz. 40,30 : De large cinq. D’après les versets 15, 21, 25, 29, 33, 36, parallèles à celui-ci, il faut lire cinquante.
31 Et son vestibule allait au parvis extérieur; et ses palmes sur le frontispice ; or il y avait huit degrés par lesquels on y montait.
Note Éz. 40,31 : Et son vestibule, etc. ; on passait par ce vestibule pour aller d’un parvis à l’autre.
 
32 Et il m'introduisit dans le parvis intérieur par la voie de l'orient, et il mesura la porte selon les mesures précédentes;,33 Et sa chambre, et son frontispice, et son vestibule, comme il est dit plus haut; et ses fenêtres, et ses vestibules tout autour ; ils avaient cinquante coudées de long, et de large vingt-cinq.34 Il mesura aussi son vestibule, c'est-à-dire le vestibule du parvis extérieur; et il y avait des palmes ciselées sur le frontispice d'un côté et de l'autre; et c'est par huit degrés qu'on y montait.
 
35 Il me mena ensuite vers la porte qui regardait l'aquilon, et il mesura selon les mesures précédentes,36 Sa chambre, et son frontispice, et son vestibule, et ses fenêtres tout autour; il y avait cinquante coudées de long, et de large vingt-cinq coudées.37 Et son vestibule regardait vers le parvis extérieur; et il y avait des palmes ciselées au frontispice d'un côté et de l'autre; et c'est par huit degrés qu'on y montait.
 
38 Et à chaque chambre du trésor, il y avait une entrée aux frontispices des portes ; c'était là qu'on lavait l'holocauste.
Note Éz. 40,38 : C’était là qu’on lavait les pieds et les intestins des animaux qui devaient être brûlés en holocaustes.
39 Et dans le vestibule de la porte il y avait deux tables d'un côté, et deux tables de l'autre, afin que fût immolé dessus l'holocauste pour le péché et pour le délit.
Note Éz. 40,39 : Pour le péché, etc. Comparer à Lévitique, 5, 15 ; 6, 17 ; 7, 1 ; Nombres, 18, 9.
40 Et au côté extérieur qui monte vers l'entrée de la porte qui va vers l'aquilon, étaient deux tables; et à l'autre côté devant le vestibule de la porte, deux tables.41 Quatre tables d'un côté, et quatre tables de l'autre; aux côtés de la porte, étaient en tout huit tables, sur lesquelles on immolait.42 Or, les quatre tables pour l'holocauste étaient construites de pierres carrées; elles avaient une coudée et demie de long, et de large une coudée et demie, et de haut une coudée; on mettait dessus les instruments avec lesquels on immolait l'holocauste et la victime.43 Et leurs rebords d'un palme se courbaient en dedans tout autour, et on mettait sur les tables les chairs de l'oblation.
Note Éz. 40,43 : Leurs rebords ; c’est-à-dire les rebords qui s’élevant au-dessus de la surface des tables avaient pour but d’empêcher les instruments qu’on y mettait et les parties des victimes qu’on y préparait de tomber par terre. ― D’un palme ; de quatre doigts.
 
44 Et en dehors de la porte intérieure, étaient les chambres des chantres dans le parvis intérieur, qui était à côte de la porte qui regarde vers l'aquilon; et leur face était tournée vers le midi; il y en avait une du côté de la porte orientale, qui regardait vers l'aquilon.45 Et il me dit : Voici la chambre qui regarde le midi ; elle sera pour les prêtres qui veillent à la garde du temple.46 Mais la chambre qui regarde vers l'aquilon sera pour les prêtres qui veillent pour le ministère de l'autel; ceux-ci sont les fils de ' Sadoc, qui d'entre les fils de Lévi s'approchent du Seigneur, afin de le servir.
Note Éz. 40,46 : Ceux-ci, etc. Les descendants de Sadoc, le grand-prêtre, étaient chargés d’offrir les sacrifices sur l’autel des holocaustes. Voir Ezéchiel, 43, 19 ; 44, 15 ; 48, 11.
 
47 Il mesura aussi le parvis; il avait cent coudées de long, et de large cent coudées en carré; et l'autel devant la face du temple.
 
48 Et il m'introduisit dans le vestibule du temple, et il mesura le vestibule, il avait cinq coudées d'un côté, et cinq coudées de l'autre; et la largeur de la porte, elle avait trois coudées d'un côté, et trois coudées de l'autre ;49 Mais il mesura la longueur du vestibule; elle était de vingt-cinq coudées; et la largeur, elle était de onze coudées; et c'était par huit degrés qu'on y montait. Et il y avait dans les frontispices deux colonnes, l'une d'un côté et l'autre de l'autre.
Note Éz. 40,49 : Deux colonnes. On peut en voir la description dans 3 Rois, 7, verset 15 et suivants ; 2 Paralipomènes, 3, verset 15 et suivants.

Chapitre 41

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Description du Saint, du sanctuaire, et des chambres contigües au temple.
1 Et il m'introduisit dans le temple ; et il mesura les poteaux de l'entrée du temple, ils avaient six coudées de largeur d'un côté, et six coudées de l'autre côté; largeur du tabernacle.
Note Éz. 41,1 : Il (l’Ange. Voir Ezéchiel, 40, 3) mesura, etc. ; littéralement, il mesura les poteaux, six coudées de largeur, construction elliptique que nous avons déjà remarquée au chapitre précédent et qui se reproduit dans plusieurs des versets suivants. Comparer à Ezéchiel, 40, 5.
2 Et la largeur de l'ouverture de la porte était de dix coudées; et les côtés de la porte étaient de cinq coudées d'un côté, et de cinq coudées de l'autre; et il mesura sa longueur; elle était de quarante coudées, et sa largeur, elle était de vingt coudées.
 
3 Et étant entré bien avant dans le temple, il mesura un poteau de la porte ; il avait deux coudées; et la hauteur de la porte, elle était de six coudées; et sa largeur, elle était de sept coudées;
Note Éz. 41,3 : Etant entré bien avant ; littéralement et par hébraïsme, étant entré dedans au-dedans. Ezéchiel, en effet, était entré dans la première partie du temple (voir verset 1).
4 Et il mesura sa longueur, elle était de vingt coudées; et sa largeur, elle était de vingt coudées devant la face du temple ; et il me dit : C'est le saint des saints.
 
5 Et il mesura l'épaisseur de la muraille de la maison ; elle était de six coudées; et la largeur de chaque chambre latérale, elle était de quatre coudées, de tous côtés autour de la maison.
Note Éz. 41,5 : De la maison ; c’est-à-dire du temple. Chaque ; le verset suivant prouve que le singulier chambre est mis pour le pluriel.
6 Or, les chambres latérales, une chambre joignant une autre chambre, étaient au nombre de deux fois trente-trois ; et il y avait des arcs-boutants qui s'avançaient sur la muraille de la maison, laquelle avait été construite pour les chambres, de manière à les soutenir, mais à ne pas toucher à la muraille du temple.7 Et il y avait une galerie montant en haut par un escalier en limaçon, et qui conduisait à la chambre la plus haute du temple, toujours en tournant; c'est pourquoi le temple était plus large dans les parties supérieures; et ainsi on montait des parties inférieures aux parties supérieures par le milieu.
 
8 Et je vis dans la maison, la hauteur tout autour; les fondements des chambres latérales avaient la mesure d'une canne ou de six coudées;9 Je vis aussi l'épaisseur du mur des chambres à l'extérieur; elle était de cinq coudées; et la maison intérieure était entourée parles chambres collatérales de Vautre maison.
Note Éz. 41,9 : Je vis, sous-entendu, explique parfaitement l’accusatif l’épaisseur (latitudinem), autrement inexplicable. ― La maison intérieure, etc. ; le temple proprement dit ; il était environné au nord, à l’occident et au midi, par des chambres qui formaient un second bâtiment.
10 Et entre les chambres je vis la largeur, elle était de vingt coudées autour de la maison de tous côtés.
Note Éz. 41,10 : La largeur ; c’est-à-dire l’espace.
11 Et la porte de chaque chambre latérale était tournée vers le lieu de la prière; une porte du côté de l'aquilon, et une porte du côté du midi; je vis aussi la largeur du lieu destiné pour la prière; elle était de cinq coudées tout autour.
 
12 L'édifice qui était séparé du temple, et tourné du côté de la voie regardant vers la mer, était d'une largeur de soixante-dix coudées; mais la muraille de tout l'édifice était de cinq coudées de largeur tout autour, et sa longueur de quatre-vingt-dix coudées.
 
13 Et il mesura la longueur de la maison, elle était de cent coudées; et l'édifice qui en était séparé et ses murailles, étaient d'une longueur de cent coudées.14 Mais la largeur devant la face de la maison, et celle de l'édifice qui en était séparé du côté de l'orient, étaient de cent coudées.15 Et il mesura la longueur de l'édifice vis-à-vis de celui qui en était séparé par derrière, et les portiques des deux côtés; elles étaient de cent coudées, ainsi que le temple inférieur et les vestibules du parvis.
Note Éz. 41,15 : Les portiques ; c’est le mot par lequel la Vulgate a rendu ailleurs (voir Ezéchiel, 42, vv. 3, 5) le terme hébreu correspondant attikim qu’elle a traduit ici et au verset suivant par ethecas.
 
16 Il mesura encore les seuils et les fenêtres de biais, et les portiques qui environnaient le temple de trois côtés vis-à-vis du seuil de chaque porte, et ce qui était revêtu de bois alentour; or la terre allait jusqu'aux fenêtres, et les fenêtres étaient fermées au-dessus des portes.
Note Éz. 41,16 : La terre allait, etc., c’est-à-dire que les fenêtres étaient au niveau du sol, de plain-pied, et qu’elles étaient fermées soit par des jalousies, soit par des rideaux, de sorte que du bas des parvis on ne pouvait pas les voir.
17 Et il soumit à la mesure jusqu'à la maison intérieure et au dehors, le long de toute la muraille, à l'entour, au dedans et au dehors.18 Et il y avait des chérubins artistement travaillés et des palmes, et il y avait une palme entre un chérubin et un autre chérubin; et chaque chérubin avait deux faces.19 Je vis d'une part la face d'un homme tournée vers l'une des palmes, et d'autre part la face d'un lion tournée vers l'autre palme, gravée tout autour de la maison.
Note Éz. 41,19 : Gravée. C’est ainsi que porte la Vulgate (expressam), en faisant concorder grammaticalement ce mot avec la dernière palme (palmam) ; quoique logiquement il se rapporte aux deux. ― De la maison ; c’est-à-dire du temple.
20 Depuis la terre jusqu'au haut de la porte, les chérubins et les palmes ciselées étaient sur la muraille du temple.
 
21 Le seuil du temple était quadrangulaire, et la face du sanctuaire répondait à celle du temple, étant en regard l'une devant l'autre.22 La hauteur de l'autel de bois était de trois coudées, et sa largeur de deux coudées ; et ses cornes, sa surface et ses côtés étaient de bois. Et l'ange me dit : Voilà la table qui doit être devant le Seigneur.
 
23 Or il y avait deux portes dans le temple et dans le sanctuaire.24 Et aux deux portes étaient de chaque côté deux petites portes, qui se repliaient l'une sur l'autre ; car il y avait deux autres portes des deux côtés des portes.25 Et aux portes mêmes du temple, il y avait des chérubins et des palmes sculptées, comme il y en avait aussi de gravées dans les murailles; à cause de cela il y avait de grosses pièces de bois au frontispice du vestibule par dehors;26 Au-dessus desquelles étaient des fenêtres de biais, et des figures de palmes d'un côté et de l'autre sur les côtés du vestibule, selon qu'il y en avait sur les côtés de la maison et sur l'étendue des murailles.

Chapitre 42

 | 
 | 
Chap. : 
Description et usage des appartements qui étaient vis-à-vis du temple dans le parvis des prêtres.
Dimension de toute l’étendue du parvis extérieur.
1 Et il me fit passer dans le parvis extérieur par la voie qui conduit à l'aquilon, et m'introduisit dans la chambre du trésor, qui était vis-à-vis de l'édifice séparé, et vis-à-vis de la maison tournée vers l'aquilon.
Note Éz. 42,1 : Il ; c’est-à-dire l’ange. Voir Ezéchiel, 40, 3. ― Le parvis extérieur ; le parvis des prêtres, appelé ici extérieur par rapport à l’enceinte du temple.
2 Il mesura la face de la chambre; il y avait cent coudées de longueur depuis la porte de l'aquilon, et cinquante coudées de largeur,
Note Éz. 42,2 : Il mesura ; c’est ce verbe sous-entendu qui gouverne l’accusatif coudées (cubitos). Ce même verset offre, de plus, une construction elliptique dont on peut voir l’explication à Ezéchiel, 40, 5.
3 Vis-à-vis des vingt coudées du parvis intérieur, et vis-à-vis du pavé de pierres du parvis extérieur, où était le portique joint au triple portique.4 Et devant les chambres du trésor, il y avait une allée de dix coudées de largeur, laquelle regardait du côté intérieur vers une voie d'une coudée ; et leurs portes étaient vers l'aquilon,5 Où ces chambres étaient plus basses par le haut, parce qu'elles étaient soutenues sur les portiques qui saillaient de l'étage d'en bas et de celui du milieu de l'édifice.
Note Éz. 42,5 : Où ces chambres, etc. Les portiques du second et du troisième étage étant moins hauts, les chambres devaient par conséquent être plus basses que celles du premier étage ; ainsi les chambres du milieu étaient plus basses que celles d’en bas, et celle d’en haut ou du dernier étage encore plus basses.
6 Car il y avait trois étages, et elles n'avaient pas de colonnes, comme étaient les colonnes des parvis ; à cause de cela elles s'élevaient de cinquante coudées de l'étage d'en bas et de celui du milieu à partir du sol.7 Quant à l'enceinte extérieure, le long des chambres qui étaient dans la voie du parvis extérieur de devant ces chambres, sa longueur était de cinquante coudées.8 Parce que la longueur de ce bâtiment des chambres du parvis extérieur était de cinquante coudées; et la longueur devant la face du temple, de cent coudées.9 Et il y avait sous ces chambres une entrée du côté de l'orient pour ceux qui y venaient du parvis extérieur.
 
10 Dans la largeur de l'enceinte du parvis qui était vis-à-vis de la voie de l'orient, vers la face de l'édifice séparé du temple, il y avait aussi devant cet édifice des chambres,11 Et une voie le long de ces chambres, semblable à celle des chambres qui étaient sur la voie de l'aquilon; comme était leur longueur, ainsi aussi était leur largeur, et toutes leurs entrées, leurs figures et leurs portes ;12 Comme étaient les portes des chambres qui étaient dans la voie regardant vers le midi, ainsi était une porte à la tête de la voie qui était devant le vestibule séparé, pour ceux qui entraient par la voie de l'orient.
 
13 Et il me dit : Les chambres de l'aquilon et les chambres du midi, qui sont devant l'édifice séparé du temple, ce sont des chambres saintes, dans lesquelles mangent les prêtres qui approchent du Seigneur pour les choses très saintes; c'est là qu'ils mettront les choses très saintes, et l'oblation pour le péché et pour le délit; car le lieu est saint.
Note Éz. 42,13 : Les choses très saintes ; ou les plus saintes ; littéralement, les choses saintes des choses saintes ; c’est une des formes du superlatif en hébreu. On entend par cette expression les viandes des victimes qui avaient été offertes sur l’autel et que les prêtres seuls avaient droit de manger, et cela seulement dans le temple. Comparer à Lévitique, 6, verset 25 et suivants. ― Pour le péché. Voir Ezéchiel, 40, 39.
14 Or quand les prêtres seront entrés, ils ne sortiront point des lieux saints dans le parvis extérieur; et là ils déposeront leurs vêlements avec lesquels ils officient, parce qu'ils sont saints; et ils se revêtiront d'autres vêtements, et ils s'avanceront ainsi vers le peuple.
 
15 Et lorsqu'il eut achevé de mesurer la maison intérieure, il me fit sortir par la voie de la porte de l'orient, et il mesura tout autour.16 Il mesura donc vis-à-vis le vent de l'orient avec la canne à mesurer; il y avait cinq cents cannes tout autour.
Note Éz. 42,16 : Il mesura, etc. Ce verset et les suivants offrent une construction elliptique dont on peut voir l’explication à Ezéchiel, 40, 5.
17 Et il mesura vis-à-vis le vent de l'aquilon avec la canne à mesurer; il y avait cinq cents cannes tout autour.18 Et il mesura vers le vent du midi, avec la canne à mesurer; il y avait cinq cents cannes tout autour.19 Et il mesura vers le vent de l'occident; il y avait cinq cents cannes tout autour.20 Aux quatre vents il mesura son mur de toutes parts tout autour, il avait la longueur de cinq cents coudées, et la largeur de cinq cents coudées; mur qui séparait le sanctuaire du lieu destiné à la multitude.
Note Éz. 42,20 : Aux quatre vents ; aux quatre côtés. ― Son mur ; le mur de l’édifice. ― Du lieu destiné, etc. ; de la partie du temple où tout le monde indistinctement pouvait entrer.

Chapitre 43

 | 
 | 
Chap. : 
Le Seigneur rentre dans son temple.
Il déclare qu’il y demeurera toujours, et que la maison d’Israël ne profanera plus son nom.
Description de l’autel des holocaustes.
Cérémonies pour la consécration de cet autel.
1 Et il me mena à la porte qui regardait vers la voie de l'orient.
Note Éz. 43,1 et suivants : 2° Le nouveau culte, du chapitre 43 au chapitre 46. ― 1° Quand le nouveau temple est fini, Dieu en prend possession. « Le Seigneur apparaît, et il remplit la maison de sa propre gloire, pour montrer, dit Théodoret de Cyr, que non seulement elle sera bâtie, mais aussi qu’elle sera remplie d’une vertu divine. » Il annonce au Prophète qu’Israël ne profanera plus son nom, mais sera fidèle à son culte, chapitre 43, versets 1 à 12. ― 2° Un nouvel autel des holocaustes sera élevé ; les mesures en sont données et les sacrifices qui doivent être offerts pour son inauguration indiqués, versets 13 à 27. ― 3° Les règles du nouveau culte sont ensuite tracées ; nous apprenons qu’elle est la place et quels sont les devoirs des princes, chapitre 44, versets 1 à 4, des lévites et des prêtres qui desservent l’autel et le Saint, versets 5 à 31 ; ― 4° quelles seront les redevances dues aux ministres du sanctuaire et au prince, après la division future du pays, chapitre 45, versets 1 à 17 ; ― 5° quels sacrifices devront être offerts aux jours de sabbat, aux néoménies, aux fêtes et chaque jour, du chapitre 45, verset 18 au chapitre 46, verset 15. ― 6° Enfin Dieu règle les droits de propriété du prince, chapitre 46, versets 16 à 18, et trace le plan des cuisines destinées à faire cuire la chair des victimes offertes sur son autel, versets 19 à 24.
Note Éz. 43,1 : Il ; c’est-à-dire l’Ange. Voir Ezéchiel, 40, 3.
2 Et voilà que la gloire du Dieu d'Israël entrait par la voie de l'orient, et sa voix était comme la voix des grandes eaux, et la terre resplendissait de sa majesté.
Note Éz. 43,2 : La gloire du Dieu d’Israël, comme la majesté du Seigneur (voir verset 4), c’est la divinité se manifestant d’une manière sensible, comme aux chapitres 1, 8 et 9.
3 Et je vis une vision selon la ressemblance de celle que j'avais vue, quand il vint pour perdre la cité; et sa forme était selon la forme que j'avais vue près du fleuve de Chobar; et je tombai sur ma face.
Note Éz. 43,3 : Voir Ezéchiel, 1, 1.
4 Et la majesté du Seigneur entra dans le temple par la porte qui regardait vers l'orient.5 Et un esprit m'éleva, et m'introduisit dans le parvis intérieur; et voilà que la maison était remplie de la gloire du Seigneur.
 
6 Et j'entendis quelqu'un me parlant du temple; et un homme, qui se tenait près de moi,7 Me dit : Fils d'un homme, ici est le lieu de mon trône, et le lieu des traces de mes pieds, où j'habite au milieu des enfants d'Israël pour jamais; la maison d'Israël ne souillera plus mon nom saint, ni eux-mêmes, ni leurs rois, par leurs fornications et par les ruines de leurs rois, et parles hauts lieux.
Note Éz. 43,7 : Leurs fornications ; c’est-à-dire, selon le langage des prophètes, leurs idolâtries. ― Les ruines ; mentionnées aussi au verset 9, sont, suivant l’hébreu, des cadavres. Il est certain par l’histoire des rois des Juifs, que leurs sépulcres étaient dans leurs jardins et dans l’étendue de la montagne de Sion, dont le mont Moria, sur lequel le temple était bâti faisait partie.
8 Ils ont fait leur seuil près de mon seuil, et leurs poteaux près de mes poteaux; et un mur seulement était entre moi et eux; et ils ont souillé mon nom saint par les abominations qu'ils ont faites ; à cause de quoi je les ai détruits dans ma colère.9 Maintenant donc, qu'ils rejettent au loin leur fornication, et loin de moi les ruines de leurs rois, et j'habiterai toujours au milieu d'eux.
 
10 Mais, toi, fils d'un homme, montre à la maison d'Israël le temple, et qu'ils soient confondus de leurs iniquités, et qu'ils mesurent eux-même sa structure;
Note Éz. 43,10 : Qu’ils soient confondus ; en voyant sa grandeur et sa majesté. ― De leurs iniquités, qui ont été cause de sa destruction.
11 Et qu'ils rougissent de toutes les choses qu'ils ont faites ; montre-leur la figure de la maison et de sa structure, les entrées et toute sa description, et toutes les ordonnances les concernant et tout l'ordre qu'il faut y garder, et toutes les lois faites pour elle, et tu écriras toutes ces choses devant leurs yeux, afin qu'ils gardent tout ce qui aura été décrit et les ordonnances les concernant, et qu'ils les observent.
 
12 Telle est la loi pour la maison sur le sommet de la montagne ; toute son étendue à l'entour est très sainte; telle est donc la loi pour la maison.
Note Éz. 43,12 : La loi, etc. ; la règle qu’on doit garder en bâtissant la maison de Dieu sur le haut, etc.
 
13 Or, voici les mesures de l'autel, prises avec la coudée très exacte qui avait une coudée et un palme; elle avait une coudée en profondeur et une coudée en largeur; et sa clôture jusqu'à son bord et tout à l'entour, un palme ; ainsi telle était la fosse de l'autel.
Note Éz. 43,13 : L’autel des holocaustes. ― La coudée très exacte (cubito verissimo) ; c’est-à-dire la coudée qu’on appelle sacrée, par opposition à la coudée commune qui avait un palme de moins que la première.
14 Du bas de la terre jusqu'au rebord inférieur il y avait deux coudées de hauteur, et la largeur de ce rebord était d'une coudée ; et de ce rebord qui était le plus petit, jusqu'au rebord le plus grand, il y avait quatre coudées, et la largeur de ce rebord était d'une coudée.15 Mais Ariel lui-même avait quatre coudées; d'Ariel jusqu'en haut s'élevaient quatre cornes.
Note Éz. 43,15 : Ariel ; est le nom de la partie supérieure ou du foyer de l’autel. En hébreu il est écrit la première fois haharêl, c’est-à-dire la montagne de Dieu ; mais la seconde fois et dans le verset suivant, hâariel, c’est-à-dire le lion de Dieu. La première dénomination lui viendrait de ce qu’il s’élevait au milieu du parvis des prêtres comme une petite montagne ; et la seconde, de ce que, comme un lion, il dévorait les victimes qu’on offrait chaque jour. ― Quatre cornes. Comparer à Exode, 27, 2 ; 29, 12 ; Lévitique, 4, vv. 7, 18. ― Sa clôture (definitio ejus) ; espèce de parapet tout autour de la fosse, qui pouvait surtout servir à recevoir le sang des victimes et à l’empêcher de se répandre dans le vestibule.
16 Et Ariel était de douze coudées en longueur sur douze coudées de largeur; quadrangulaire à côtés égaux.17 Et son rebord était de quatorze coudées de longueur, sur quatorze coudées de largeur, à ses quatre coins; et la couronne autour d'elle était d'une demi-coudée, et son enfoncement d'une coudée tout autour; or ses degrés étaient tournés vers l'orient.
Note Éz. 43,17 : Ses degrés. Comme la loi mosaïque défendait aux prêtres de monter à l’autel par des degrés, afin que leur nudité ne fût pas à découvert (voir Exode, 20, 26), les interprètes juifs prétendent que, par degrés, il faut entendre ici une montée d’une pente douce. L’historien Josèphe dit d’ailleurs que dans le temple réparé par Hérode on montait à l’autel du côté de midi par une rampe aisée et qui s’élevait doucement jusqu’au haut. Que si l’on conserve la signification rigoureuse de degrés, on peut supposer que ces degrés étaient couverts des deux côtés à une certaine hauteur ; ce qui obviait à l’inconvénient signalé par la loi.
 
18 Et il me dit : Fils d'un homme, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voici les rites pour l'autel au jour quelconque où il aura été construit, afin qu'un holocauste y soit offert dessus, que du sang y soit répandu.19 Et tu les donneras aux prêtres et aux Lévites qui sont de la race de Sadoc, qui s'approchent de moi, dit le Seigneur Dieu, afin qu'ils m'offrent un veau du troupeau pour le péché.
Note Éz. 43,19 : Aux prêtres et aux Lévites ; ou mieux selon l’hébreu et les Septante, les prêtres lévites ; c’est-à-dire de la tribu ou de la race de Lévi. Il n’y avait pas de simples lévites dans la famille de Sadoc, qui était une des familles sacerdotales. ― Pour le péché. Comparer à Ezéchiel, 40, 39.
20 Et prenant de son sang, tu en mettras sur les quatre cornes de l'autel, et sur les quatre coins de son rebord, et sur la couronne tout autour; et tu le purifieras et le sanctifieras.
Note Éz. 43,20 : Et prenant, etc. Ceci s’adresse non à Ezéchiel, mais au prêtre qui devait consacrer à l’autel. Voir Exode, 29, 16 ; Lévitique, 16, 18.
21 Et tu emporteras le veau qui aura été offert pour le péché, et tu le brûleras dans un lieu de la maison séparé, hors du sanctuaire.
Note Éz. 43,21 : Et tu emporteras, etc. Comparer à Lévitique, 4, 12 ; 6, 30 ; 16, 27. ― Hors du sanctuaire ; hors de l’enceinte du temple, mais néanmoins sur la montagne où il est bâti.
22 Et le second jour, tu offriras un bouc de chèvres sans tache pour le péché; et l'on sanctifiera l'autel, comme on l'a sanctifié avec le veau.
Note Éz. 43,22 : Un bouc de chèvres (hircum caprarum) ; c’est-à-dire, selon plusieurs interprètes, un jeune bouc qui tète encore sa mère. C’est dans ce sens que les mêmes interprètes expliquent, dans les versets suivants, un veau, un bélier pris d’un troupeau. Mais l’expression bouc de chèvres, en particulier, employée dans Daniel (voir Daniel, 8, vv. 5, 8, 21), ne saurait justifier cette interprétation. Pour nous, il nous semble qu’une pareille locution est la même que fils d’un homme, fils d’hommes, qui signifie simplement homme, hommes. ― Pour le péché ; sacrifice offert en expiation des péchés.
23 Et lorsque tu auras achevé de le sanctifier, tu offriras un veau sans tache, pris d'un troupeau, et un bélier sans tache, pris d'un troupeau.24 Et tu les offriras en présence du Seigneur, et les prêtres répandront du sel sur eux, et les offriront en holocauste au Seigneur.25 Durant sept jours, tu sacrifieras chaque jour un bouc pour le péché; et l'on offrira un veau pris d'un troupeau, tous deux sans tache.26 Durant sept jours, les prêtres sanctifieront l'autel, et le purifieront, et le consacreront.
Note Éz. 43,26 : Le consacreront ; littéralement, empliront sa main ; formule usitée pour la consécration des prêtres, parce qu’on mettait dans leurs mains soit les victimes qui devaient être offertes en sacrifice, soit les instruments sacrés de leur ministère.
 
27 Et les sept jours accomplis, les prêtres offriront, le huitième jour et dans la suite, vos holocaustes sur l'autel, et les hosties qu'ils offrent pour la paix, et je m'attendrirai sur vous, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 43,27 : Les hosties, etc. ; c’est-à-dire les hosties pacifiques qu’on offrait à Dieu pour le louer, pour le reconnaître comme souverain Seigneur ; en actions de grâces, par pure dévotion, pour satisfaire à un vœu. Voir Lévitique, 3, 12 ; 7, 12 ; 19, 5.

Chapitre 44

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Porte orientale qui demeure fermée.
Reproche contre les Israélites qui ont introduit des étrangers dans le temple.
Prêtres exclus du ministère sacré.
La race de Sadoc est confirmée dans le sacerdoce.
Règlement pour les prêtres dans le temps de leur service.
1 Et il me fit retourner vers la voie de la porte du sanctuaire extérieur, qui regardait vers l'orient; et elle était fermée.2 Et le Seigneur me dit : Cette porte sera fermée; elle ne sera pas ouverte, et aucun homme n'y passera, parce que le Seigneur Dieu d'Israël est entré par cette porte; et elle sera fermée
Note Éz. 44,2 : Elle sera fermée pendant les six jours de la semaine, mais on l’ouvrira les jours de sabbat, et les premiers jours du mois. Comparer à Ezéchiel, 46, verset 1 et suivants.
3 Pour le prince. Le prince lui-même s'y assiéra, afin de manger le pain devant le Seigneur; par la voie de la porte du vestibule, il entrera, et par sa voie il sortira.
Note Éz. 44,3 : Pour le prince. Les rois de Juda avaient dans le temple une place distinguée, une espèce de tribune vis-à-vis de la porte orientale du parvis des prêtres. ― Manger le pain ; c’est-à-dire la chair des victimes dans les sacrifices pacifiques. Comme on l’a déjà vu, le mot pain, chez les Hébreux, se prenait pour signifier toute espèce de nourriture. ― Sa voie ; la voie du vestibule.
 
4 Et il m'amena par la voie de la porte de l'aquilon, à la vue de la maison, et je vis, et voilà que la gloire du Seigneur remplit la maison du Seigneur, et je tombai sur ma face.
Note Éz. 44,4 : Maison ; signifie le temple, ici et dans tout le chapitre.
5 Et le Seigneur me dit : Fils d'un homme, applique ton cœur, et vois de tes yeux, et de tes oreilles écoute toutes les choses que je te dis de toutes les cérémonies de la maison du Seigneur et de toutes ses lois : et tu appliqueras ton cœur à considérer les voies du temple avec toutes les sorties du sanctuaire.
Note Éz. 44,5 : Avec ; ou et ; littéralement, à travers (per). Selon l’hébreu : Tu poseras ton cœur à l’entrée de la maison, dans toutes les sorties du sanctuaire ; ce qui, dans le style biblique, peut signifier tout ce qui se pratique concernant le temple. ― Le sanctuaire est également mis, ainsi que dans tout le chapitre, pour le temple.
6 Et tu diras à la maison d'Israël qui m'exaspère : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Que tous vos crimes vous suffisent, maison d'Israël;7 Car vous engagez des fils de l'étranger, incirconcis de cœur et incirconcis de chair, à se tenir dans mon sanctuaire, et à souiller ma maison; et vous offrez mes pains, de la graisse et du sang, et vous rompez mon alliance par tous vos crimes.8 Et vous n'avez point observé les ordonnances de mon sanctuaire; et c'est pour vous-mêmes que vous avez établi des gardiens de mes prescriptions dans mon sanctuaire.
Note Éz. 44,8 : C’est pour vous-mêmes, etc. ; vous avez pris des gardiens de votre choix, suivant votre goût et sans me consulter.
9 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Aucun étranger incirconcis de cœur et incirconcis de chair n'entrera dans mon sanctuaire, aucun fils de l'étranger qui est au milieu des enfants d'Israël.
 
10 Mais les Lévites mêmes qui se sont retirés loin de moi dans l'erreur des enfants d'Israël, et se sont égarés à la suite de leurs idoles, et ont porté la peine de leur iniquité,
Note Éz. 44,10 : Les Lévites ; c’est-à-dire les prêtres mêmes, descendants de Lévi (comparer à Ezéchiel, 43, 19), que Jéroboam entraîna dans son schisme et son idolâtrie.
11 Seront dans mon sanctuaire gardiens et portiers aux portes de la maison, et serviteurs de la maison; ce seront eux qui tueront les bêtes pour les holocaustes, et les victimes du peuple; et ce seront eux qui se tiendront en sa présence, afin de le servir.
Note Éz. 44,11-14 : Le prophète décrit la condition humiliante de ces prêtres prévaricateurs.
12 Parce qu'ils l'ont servi devant ses idoles et qu'ils sont devenus pour la maison d'Israël une pierre d'achoppement dans l'iniquité; c'est pour cela que J'ai levé ma main sur eux, dit le Seigneur, et ils porteront leur iniquité.13 Et ils ne s'approcheront pas de moi pour remplir les fonctions du sacerdoce en ma présence, et ils n'approcheront d'aucun de mes sanctuaires près des choses très saintes; mais ils porteront leur confusion et leurs crimes qu'ils ont commis.
Note Éz. 44,13 : Près des choses très saintes. Comparer à Ezéchiel, 42, 13.
14 Et je les établirai portiers de la maison, dans toute sorte d'offices et dans tout ce qui s'y fait.
 
15 Mais quant aux prêtres et aux Lévites, fils de Sadoc, qui ont gardé les cérémonies de mon sanctuaire, lorsque les enfants d'Israël erraient loin de moi, ce seront eux qui s'approcheront de moi pour me servir; et ils se tiendront en ma présence pour m'offrir la graisse et le sang des victimes, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 44,15 : Quant aux prêtres et aux Lévites, fils de Sadoc. Voir Ezéchiel, 43, 19.
16 Ce seront eux qui entreront dans mon sanctuaire, et eux qui s'approcheront de ma table pour me servir et pour garder mes cérémonies.
Note Éz. 44,16 : Qui s’approcheront, etc. ; qui mettront sur ma table les pains de proposition.
 
17 Et lorsqu'ils entreront dans les portes du parvis intérieur, ils seront vêtus de robes de lin, et il n'y aura rien sur eux qui soit en laine, quand ils rempliront leur ministère aux portes du parvis intérieur, et au dedans.
Note Éz. 44,17 : En laine ; la laine, en effet, pouvait venir d’une bête ayant quelque défaut, ou morte ; la brebis était d’ailleurs un animal pur.
18 Des bandeaux de lin seront à leur tête, et des caleçons de lin seront sur leurs reins, et ils ne se ceindront pas dans la sueur.
Note Éz. 44,18 : Des caleçons. Comparer à Exode, 28, 42. ― Dans la sueur (in sudore) ; pendant qu’ils seront en sueur, selon les uns ; ou bien, plus probablement, suivant les autres, jusqu’à suer.
19 Et lorsqu'ils sortiront dans le parvis extérieur pour aller parmi le peuple, ils quitteront les vêtements avec lesquels ils auront officié, et ils les déposeront dans la chambre du sanctuaire, ils se revêtiront d'autres vêtements, et ils ne sanctifieront pas le peuple avec leurs vêtements.
Note Éz. 44,19 : Lorsqu’ils sortiront, etc. Comparer à Ezéchiel, 42, 14. ― Ils ne sanctifieront pas le peuple, etc. ; ils ne mettront pas le peuple dans la nécessité de se sanctifier, c’est-à-dire de se purifier ; car les laïques qui touchaient les vêtements sacrés étaient obligés de se purifier et d’expier leur faute.
20 Or ils ne raseront pas leur tête, et n'entretiendront pas leur chevelure ; mais ils tondront soigneusement leurs têtes.
Note Éz. 44,20 : Ils tondront soigneusement ; littéralement, et par hébraïsme, tondant, ils tondront.
21 Aucun prêtre ne boira de vin, lorsqu'il devra entrer dans le parvis intérieur.22 Ils ne prendront pas pour épouses une veuve et une femme répudiée, mais des vierges de la race de la maison d'Israël; et ils pourront prendre aussi une veuve qui sera veuve d'un prêtre.
Note Éz. 44,22 : Voir Lévitique, 21, 14.
23 Et ils enseigneront à mon peuple ce qu'il y a de différent entre ce qui est saint et ce qui est souillé ; et ils lui montreront la différence entre ce qui est pur et ce qui est impur.24 Et lorsqu'il y aura une contestation, ils s'en tiendront à mes jugements, et ils jugeront; mes lois et mes ordonnances, ils les observeront dans toutes mes solennités, et mes sabbats, ils les sanctifieront.25 Et ils n'entreront pas près d'un homme mort, afin qu'ils ne soient point souillés, à moins que ce ne soit près d'un père et d'une mère, et d'un fils, et d'une fille, et d'un frère, et d'une sœur qui n'a pas eu un second mari ; ils en deviendraient impurs.26 Et après que quelqu'un d'entre eux aura été purifié, on lui comptera encore sept jours.
Note Éz. 44,26 : On lui comptera, etc. ; avant qu’il remplisse ses fonctions.
27 Et le jour de son entrée dans le sanctuaire au parvis intérieur, afin de me servir dans le sanctuaire, il fera une oblation pour son péché, dit le Seigneur Dieu.
 
28 Mais il n'y aura point pour eux d'héritage; c'est moi qui suis leur héritage; et vous ne leur donnerez point de possession en Israël, car c'est moi qui suis leur possession.
Note Éz. 44,28 : Voir Nombres, 18, 20 ; Deutéronome, 18, 1.
29 La victime et pour le péché et pour le délit, ce sont eux qui la mangeront, et tout ce qui sera offert par vœu en Israël leur appartiendra.30 Et les prémices de tous les, premiers-nés et tous les prélèvements sur toutes les choses qui sont offertes, appartiendront aux prêtres; les prémices même de toute votre nourriture, vous les donnerez au prêtre, afin qu'il répande la bénédiction sur votre maison.
Note Éz. 44,30 : Voir Exode, 22, 29. ― Votre maison ; littéralement, dans l’hébreu et la Vulgate ta maison ; parce que l’écrivain sacré ne s’adresse plus aux individus en particulier, mais à la réunion de ces individus formant un seul peuple.
31 Les prêtres ne mangeront d'entre les oiseaux et d'entre les troupeaux aucun animal mort naturellement, ou pris par une bête.
Note Éz. 44,31 : Voir Lévitique, 22, 8.

Chapitre 45

 | 
 | 
Chap. : 
Place pour la ville sainte.
Partage du prince.
Balances et mesures justes.
Tributs dus au prince.
Sacrifices du commencement de l’année sainte.
Solennité de Pâques.
Fête des tabernacles.
1 Et lorsque vous commencerez à diviser la terre par le sort, séparez les prémices pour le Seigneur; un lieu de la terre sanctifié, d'une longueur de vingt-cinq mille coudées, et d'une largeur de dix mille; il sera sanctifié dans toute sa limite autour.
Note Éz. 45,1 : Plusieurs savants interprètes ont remarqué avec raison que le partage de la terre d’Israël ne s’est pas fait après le retour de la captivité de Babylone, tel que le Seigneur le prescrit dans ces derniers chapitres, soit que les Juifs en aient été empêchés par leurs ennemis, soit que Dieu ait voulu nous faire entendre que toutes ces choses étaient dites en figure et ne devaient s’accomplir parfaitement que dans l’Eglise chrétienne, et d’une manière spirituelle ; ainsi que l’ont pensé les meilleurs interprètes. ― Par le sort ; expression consacrée dans la distribution des héritages, mais qui n’a pas ici son application, puisque ce partage se fait dans l’ordre et sous la direction de Dieu même. ― Coudées. Le verset 2 prouve, ce semble, que c’est la mesure qui fut employée dans la division de la terre, mentionnée dans le récit suivant. ― Sanctifié ; c’est-à-dire consacré au Seigneur.
2 Et il y aura de sanctifié de tout côté cinq cents coudées en carré tout autour, et cinquante coudées encore pour ses faubourgs aux environs.3 Et d'après cette mesure, tu mesureras une longueur de vingt-cinq mille coudées, et une largeur de dix mille, et dans ce lieu même sera le temple, et le saint des saints.4 Ce qu'il y aura de sanctifié de cette terre sera pour les prêtres, ministres du sanctuaire, qui s'approchent du ministère du Seigneur; et ce lieu sera pour leurs maisons, et pour le sanctuaire de sainteté.
Note Éz. 45,4 : Leurs maisons ; leurs logements. ― Sanctuaire de sainteté ; hébraïsme, pour très saint.
5 Or, vingt-cinq mille coudées de longueur et dix mille de largeur seront pour les Lévites qui servent dans la maison; ils posséderont aussi eux-mêmes vingt chambres.
Note Éz. 45,5 : Dans la maison ; dans le temple.
 
6 Et pour la possession de la cité, vous donnerez cinq mille coudées de largeur, et de longueur vingt-cinq mille, selon ce qui est séparé pour le sanctuaire ; et ce sera pour toute la maison d'Israël.
 
7 Au prince aussi vous donnerez ce qui s'étendra de part et d'autre, le long de ce qui a été séparé pour le sanctuaire et pour la possession de la cité, vis-à-vis de ce qui a été séparé pour le sanctuaire, et vis-à-vis de la possession de la ville ; depuis le côté de la mer jusqu'à la mer, et depuis le côté de l'orient jusqu'à l'orient; or la longueur de sa possession sera égale dans chacune de ses portions, depuis les bornes de l'occident jusqu'aux bornes de l'orient.
Note Éz. 45,7 : De la mer ; c’est-à-dire de l’occident. ― Jusqu’à la mer ; jusqu’à l’orient ; signifie que la portion du prince s’étendra du côté occidental vers l’occident, et du côté oriental vers l’orient. ― La longueur de sa possession ; littéralement, de longueur (longitudinus) ; mais ce génitif suppose nécessairement un nom dont il est le complément. Or le contexte semble indiquer que ce nom sous-entendu est précisément possession.
8 Il aura une possession de la terre dans Israël, et les princes ne dépouilleront plus mon peuple, mais ils donneront la terre à la maison d'Israël, selon leurs tribus.9 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Que cela vous suffise, princes d'Israël; cessez l'iniquité et les rapines; faites jugement et justice; séparez vos confins de ceux de mon peuple, dit le Seigneur Dieu.10 Vous aurez une balance juste, et un éphi juste, et un bat juste.
Note Éz. 45,10-11 : L’éphi et le bat (batus) ; mesures ; contenaient environ trente pintes de Paris.
11 L'éphi et le bat seront égaux, et d'une même mesure; en sorte que le bat tiendra la dixième partie du cor, et l'éphi la dixième partie du cor; leur poids sera égal, par rapport à la mesure du cor.
Note Éz. 45,11 : Le cor (corus) contenait dix éphis. Voir le verset précédent.
12 Mais le sicle a vingt oboles. Or vingt sicles, et vingt-cinq sicles, et quinze sicles, font la mine.
Note Éz. 45,12 : Voir Exode, 30, 13 ; Lévitique, 27, 25 ; Nombres, 3, 47. ― Le sicle valait environ 1 franc 47 centimes, selon les uns, et 1 franc 60 centimes suivant les autres. La mine ainsi composée de 60 sicles, valait environ 88 francs 29 centimes, ou bien 97 francs 50 centimes de notre monnaie (en 1900).
 
13 Et voici quelles seront les prémices que vous prendrez : la sixième partie de l'éphi sur un cor de froment; et la sixième partie de l'éphi sur un cor d'orge.14 Voici aussi la mesure de l'huile : le bat d'huile est la dixième partie du cor; et les dix bats font un cor, parce que les dix bats remplissent un cor.15 Et ils offriront un bélier d'un troupeau de deux cents bêtes de celles que le peuple d'Israël nourrit pour le sacrifice, et pour l'holocauste, et pour les oblations pacifiques, afin d'expier leurs fautes, dit le Seigneur Dieu.
Note Éz. 45,15 : Ils offriront ; l’accusatif bélier (arietem), suppose nécessairement que ce verbe est sous-entendu. ― Les oblations pacifiques, appelées aussi eucharistiques, se faisaient, soit pour remercier Dieu des grâces qu’on avait reçues de lui, soit pour lui en demander de nouvelles.
16 Tout le peuple du pays sera obligé à ces prémices pour le prince en Israël.17 Et à la charge du prince seront les holocaustes, et le sacrifice, et les libations dans les solennités, et dans les calendes et dans les sabbats, et dans toutes les solennités de la maison d'Israël; c'est lui qui offrira le sacrifice pour le péché, l'holocauste et les victimes pacifiques pour l'expiation de la maison d'Israël.
 
18 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Au premier mois, et au premier jour de ce mois, tu prendras d'un troupeau un veau sans tache, et tu expieras le sanctuaire.
Note Éz. 45,18 ; 45.21 : Au premier mois. Voir Ezéchiel, 29, 17.
19 Et le prêtre prendra du sang qui sera pour le péché, et il en mettra aux poteaux de la maison, aux quatre coins du rebord de l'autel, et aux poteaux de la porte du parvis intérieur.
Note Éz. 45,19 ; 45.22 ; 45.23 : Pour le péché. Comparer à Lévitique, 5, 15 ; 6, 17 ; 7, 1 ; Nombres, 18, 9.
20 Et ainsi tu feras au septième jour du mois pour quiconque a péché par ignorance, et a été trompé par une erreur humaine, et tu expieras ainsi la maison.
 
21 Au premier mois, et au quatorzième jour de ce mois, sera pour vous la solennité de la Pâque; sept jours durant, on mangera des azymes.
Note Éz. 45,21 : Des azymes ; des pains ou des gâteaux faits sans levain.
22 Et le prince offrira en ce jour-là pour lui-même et pour tout le peuple du pays, un veau en sacrifice pour le péché ;23 Et pendant la solennité des sept jours, il offrira en holocauste au Seigneur sept veaux et sept béliers sans tache, chaque jour durant les sept jours, et pour le péché, un bouc de chèvres chaque jour.
Note Éz. 45,23 : Un bouc de chèvres. Voir Ezéchiel, 43, 22.
24 Et il offrira en sacrifice un éphi de farine par veau, et un éphi par bélier, et un hin d'huile par chaque éphi.
Note Éz. 45,24 : De farine. Comparer à Exode, 29, 40 ; Nombres, 15, vv. 4, 6, 9. ― Hin. Voir Ezéchiel, 4, 11.
 
25 Au septième mois, au quinzième jour de ce mois, pendant la solennité, il fera sept jours de suite les mêmes choses qui ont été dites auparavant, tant pour l'expiation du péché, que pour l'holocauste, et pour le sacrifice des oblations et pour l'huile.

Chapitre 46

 | 
 | 
Chap. : 
Règlement pour l’ouverture de la porte oriental du parvis des prêtres.
Par quelle porte le roi et le peuple doivent entrer et sortir du temple.
Diverses sortes de sacrifices.
Dons du prince.
Cuisine du temple.
1 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : La porte du parvis intérieur qui regarde vers l'orient sera fermée les six jours dans lesquels on travaille ; mais le jour du sabbat elle sera ouverte; et aussi le jour des calendes elle sera ouverte.
Note Éz. 46,1-2 : La porte, etc. Comparer à Ezéchiel, 44, 1-3.
2 Et le prince entrera par la voie du vestibule de la porte de dehors ; et il s'arrêtera sur le seuil de la porte; et les prêtres offriront son holocauste, et ses oblations pacifiques; il adorera sur le seuil de la porte, et il sortira; mais la porte ne sera pas fermée jusqu'au soir.
Note Éz. 46,2 : Oblations pacifiques. Voir Ezéchiel, 45, 15.
3 Et le peuple du pays adorera aussi devant le Seigneur à l'entrée de cette porte aux sabbats et aux calendes.4 Or le prince offrira au Seigneur cet holocauste : le jour du sabbat six agneaux sans tache, et un bélier sans tache;5 Et le sacrifice d'un éphi de farine par bélier; mais pour les agneaux le sacrifice sera ce que donnera sa main ; et un hin d'huile par chaque éphi.
Note Éz. 46,5 ; 46. 7, etc. : Hin. Voir Ezéchiel, 4, 11.
Note Éz. 46,5 : Ephi de farine. Voir Ezéchiel, 45, 10. Comparer à Exode, 29, 40 ; Nombres, 15, vv. 4, 6, 9.
6 Mais au premier jour des calendes, un veau sans tache, pris d'un troupeau ; et six agneaux et six béliers sans tache seront ajoutés.7 Et il offrira en sacrifice un éphi de farine par veau, un éphi aussi par bélier ; mais quant aux agneaux, le sacrifice sera selon que sa main aura trouvé, et un hin d'huile par chaque éphi.
Note Éz. 46,7 ; 46.11 : Selon que sa main, etc. ; selon son pouvoir, ses moyens, ses facultés.
 
8 Et lorsque le prince doit entrer dans le temple, qu'il entre par la voie du vestibule de la porte orientale; et qu'il sorte par la même voie.9 Mais lorsque le peuple du pays entrera en la présence du Seigneur dans les solennités, que celui qui entre par la porte de l'aquilon, pour adorer, sorte par la voie de la porte du midi; et que celui qui entre par la porte du midi, sorte par la voie de la porte de l'aquilon; nul ne retournera par la voie de la porte par laquelle il sera entré; mais il sortira par celle d'en face.10 Mais le prince au milieu d'eux, entrera avec ceux qui entrent, et sortira avec ceux qui sortent.
 
11 Et aux jours de foire et dans les solennités, le sacrifice sera un éphi de farine par veau et un éphi par bélier; mais pour les agneaux, le sacrifice sera selon que la main de chacun aura trouvé, et un hin d'huile par chaque éphi.
Note Éz. 46,11 : Aux jours de foire ; hébreu : aux jours de fêtes, celle de Pâques, de la Pentecôte et des Tabernacles.
 
12 Or lorsque le prince offrira au Seigneur un holocauste volontaire, ou des victimes pacifiques volontaires, on lui ouvrira la porte qui regarde vers l'orient; et il offrira son holocauste et ses victimes pacifiques, comme cela a coutume de se faire au jour du sabbat; et il sortira, et la porte sera fermée après qu'il sera sorti.
 
13 Et il offrira chaque jour en holocauste au Seigneur un agneau de la même année, sans tache; et il l'offrira toujours le matin.14 Et il offrira tous les matins en sacrifice pour cet agneau la, sixième partie d'un éphi, et la troisième partie d'un hin d'huile, afin qu'elle soit mêlée avec la farine; c'est là le sacrifice qu'il est obligé, selon la loi, d'offrir au Seigneur, sacrifice continuel et perpétuel.
Note Éz. 46,14-15 : Tous les matins ou chaque matin ; littéralement, selon le matin, le matin, ou au matin, matin (cata mane mane). Le mot cata, que saint Jérôme a pris du grec kata, veut dire entre autres choses, selon, au moment de, pendant.
15 Il immolera l'agneau, et offrira le sacrifice et l'huile, tous les matins; holocauste éternel.
 
16 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Si le prince fait un don à l'un de ses fils, ce sera son héritage à lui et à ses fils ; ils le posséderont héréditairement.17 Mais s'il fait un legs de son héritage à l'un de ses serviteurs, il ne lui appartiendra que jusqu'à l'année de rémission ; et alors il retournera au prince, mais son héritage appartiendra à ses fils.
Note Éz. 46,17 : De rémission ; c’est-à-dire du jubilé. Voir Lévitique, 25, 10-11.
18 Et le prince ne prendra rien par violence de l'héritage du peuple, ni de ses biens ; mais de son bien propre il donnera un héritage à ses fils, afin que parmi mon peuple, personne ne soit écarté de ce qu'il possède.
 
19 Et il m'introduisit par l'entrée qui était à côté de la porte, dans les chambres du sanctuaire, près des prêtres, chambres qui regardaient vers l'aquilon; et là était un lieu tourné vers l'occident.
Note Éz. 46,19 : Il ; c’est-à-dire l’ange. Voir Ezéchiel, 40, 3.
20 Et il me dit : C'est le lieu où les prêtres cuiront les viandes des victimes immolées pour le péché et pour le délit; où ils cuiront ce qui sert au sacrifice; afin qu'ils ne les portent point dans le parvis extérieur, et que le peuple ne soit pas sanctifié.
Note Éz. 46,20 : Pour le péché, etc. Comparer à Lévitique, 5, 15 ; 6, 17 ; 7, 1 ; Nombres, 18, 9. ― Que le peuple ne soit pas sanctifié. Voir Ezéchiel, 44, 19.
 
21 Et il me fit sortir dans le parvis extérieur, et me mena aux quatre coins du parvis; et voici qu'il y avait une petite cour au coin du parvis; à chaque coin du parvis il y avait une petite cour.22 Ces petites cours ainsi disposées aux quatre coins du parvis, avaient quarante coudées de long, et trente de large ; les quatre étaient d'une même mesure.23 Et une muraille enfermait tout autour les quatre petites cours ; et des cuisines avaient été construites sous les portiques tout autour.24 Et il me dit : Voici la maison des cuisines, dans laquelle les ministres de la maison du Seigneur cuiront les victimes du peuple.
Note Éz. 46,24 : Les victimes du peuple ; c’est-à-dire destinées pour le peuple.

Chapitre 47

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Eaux qui sortent de dessous la porte orientale du temple, et qui, se grossissant à mesure qu’elles avancent, vont se rendre dans la mer Morte dont elles assainissent les eaux.
Limites de la terre d’Israël.
1 Et il me fit revenir vers la porte de la maison; et voici que des eaux sortaient de dessous le seuil vers l'orient; car la face de la maison regardait vers l'orient; or les eaux descendaient au côté droit du temple, vers le midi de l'autel.
Note Éz. 47,1 et suivants : 3° Le nouveau partage de la Terre Sainte, chapitres 47 et 48. ― 1° Ce n’est pas seulement Jérusalem et le temple qui seront rendus à Israël, ce sera toute la Terre Sainte, redevenue féconde. Elle deviendra semblable au paradis terrestre, avait déjà prédit le prophète, voir Ezéchiel, 36, 35 ; une magnifique vision symbolise maintenant la félicité nouvelle de la vieille terre de Chanaan. Il y avait dans l’ancien temple une source qui servait aux besoins du culte ; ses eaux, après avoir été employées par les prêtres, allaient, par des canaux souterrains, se jeter dans le torrent de Cédron et là dans la mer Morte. Dieu fait de cette source, transfigurée aux yeux du prophète, voir Joël, 3, 18 ; Zacharie, 14, 8, l’emblème de la félicite messianique, cette eau vive du salut que Jésus-Christ apportera au monde, voir Jean, 4, 14 ; 7, 37-38 ; le filet d’eau du mont Moriah grossit et devient un grand fleuve, il adoucit les ondes salées du lac Asphaltite et rend verdoyantes et fertiles ses rives désolées, belle image des changements merveilleux qu’apportera au monde l’Evangile, chapitre 47, versets 1 à 12. ― 2° La terre d’Israël ainsi régénérée sera de nouveau partagée entre les douze tribus, du chapitre 47, verset 13 au chapitre 48. ― 1° Le Prophète nous fait d’abord connaître quelles seront les limites de ce nouveau royaume, destiné à être divisé entre les enfants d’Israël et les prosélytes qui se sont joints à eux, chapitre 47, versets 13 à 23. ― 2° Il énumère ensuite, dans une distribution idéale, la part de chacune des douze tribus, chapitre 48, versets 1 à 29. ― 3° Enfin la vision et le livre entier de ses prophéties se terminent par la description de la ville capitale du nouveau royaume, dont le nom sera le Seigneur est là, versets 30 à 35.
Note Éz. 47,1 : De la maison ; c’est-à-dire du temple. ― Des eaux sortaient, etc. Tous les interprètes conviennent que ces eaux ne furent jamais réellement dans le temple, de la manière dont elles sont ici décrites. Aussi, d’après tous les Pères, doivent-elles s’entendre de la grâce de Jésus-Christ, de la doctrine de l’Evangile, de l’effusion de l’Esprit-Saint, des eaux sacrées du baptême. Jésus-Christ a comparé sa doctrine à une source d’eau. Il a dit lui-même qu’il était la fontaine de vie. Voir Isaïe, 12, 3 ; Jean, 4, 13-14 ; 7, 38.
2 Et il me fit sortir par la voie de la porte de l'aquilon, et me fit retourner vers la voie hors de la porte extérieure, voie qui regardait vers l'orient ; et voici que les eaux venaient en abondance du côté droit.3 Lorsque l'homme fut sorti vers l'orient, ayant un cordeau en sa main, il mesura mille coudées, et il me fit passer dans l'eau jusqu'à la cheville des pieds.4 Et de nouveau il mesura mille coudées, et il me fit passer dans l'eau jusqu'aux genoux.5 Il mesura encore mille coudées, et il me fit encore passer dans l'eau jusqu'aux reins. Il mesura de plus mille coudées, et ce fut un torrent que je ne pus passer, parce que les eaux de ce profond torrent s'étaient tellement enflées, qu on ne pouvait le passer à gué.6 Et il me dit: Certainement tu as vu, fils d'un homme. Et il me fit sortir et me fit retourner sur la rive du torrent.7 Et lorsque je me fus retourné, voici sur la rive du torrent beaucoup d'arbres des deux côtés.
 
8 Et il me dit : Ces eaux qui sortent vers les monceaux de sable de l'orient, et descendent dans les plaines du désert, entreront dans la mer et en sortiront, et S(?.seaux seront assainies,9 Et toute âme vivante qui rampe, vivra partout où viendra le torrent; et il y aura un très grand nombre de poissons, après que ces eaux y seront venues, et tout ce qui aura touché le torrent sera guéri et vivra.
Note Éz. 47,9 : Un très grand nombre (multi satis). Le mot hébreu rendu ici dans la Vulgate par assez (satis), signifie beaucoup, extrêmement.
10 Et les pêcheurs se tiendront sur ces eaux; et depuis Engaddi jusqu'à Engallim on séchera les filets; il y aura beaucoup d'espèces de ses poissons; comme les poissons de la grande mer, ils seront d'une multitude prodigieuse.
Note Éz. 47,10 : On sèchera les filets. Voir Ezéchiel, 26, 5. ― La grande mer ; mentionnée dans plusieurs versets suivants, est la Méditerranée. ― Depuis Engaddi jusqu’à Engallim. Saint Jérôme place Engallim à l’endroit où le Jourdain se jette dans la mer Morte. Engaddi était situé sur la rive occidentale de cette mer, à peu près à égale distance de son extrémité septentrionale et de son extrémité méridionale.
11 Mais sur ses rivages et les marais qu'elle forme, les eaux ne seront pas assainies, parce qu'elles fourniront aux salines.
Note Éz. 47,11 : Aux salines. A l’ouest de la mer Morte, il y a beaucoup de parties tout à fait stériles, parce qu’elles sont couvertes de sel.
12 Et le long du torrent, il s'élèvera sur les bords aux deux côtés toutes sortes d'arbres fruitiers; leur feuille ne tombera point, et leur fruit ne fera pas défaut; à chaque mois il donnera des primeurs, parce que les eaux du torrent seront sorties du sanctuaire, et leurs fruits serviront à nourrir, et leurs feuilles à guérir.
Note Éz. 47,12 : Ces arbres mystérieux peuvent représenter les justes, que David représente sous le même symbole (voir Psaumes, 1, 1-3).
 
13 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Voici les bornes dans lesquelles vous posséderez la terre dans les douze tribus d'Israël, parce que Joseph a un double partage.
Note Éz. 47,13 : Partage ; littéralement, corde. Voir Psaumes, 15, 6.
14 Mais vous posséderez tous également, chacun autant que son frère, de cette terre touchant laquelle j'ai levé la main que je la donnerais à vos pères; et cette terre vous tombera en possession.
Note Éz. 47,14 : J’ai levé la main ; hébraïsme, pour J’ai juré.
 
15 Or voici les bornes de cette terre : Du côté du septentrion, depuis la grande mer, par la voie de Héthalon en venant à Sédada,
Note Éz. 47,15 : Héthalon, Sédada ; villes inconnues. Il existe une ville de Sadad au nord de Damas, mais il est peu probable que ce soit Sédada.
16 Emath, Bérotha, Sabarim, qui est entre les limites de Damas, et les confins d'Emath; la maison de Tichon, qui est sur les limites d'Auran ;
Note Éz. 47,16 : La maison de Tichon ; selon l’hébreu, Hâtsêr Hattîcôn, qui veut dire, la cour ou le village du milieu. ― Emath ; aujourd’hui Hamah, ville de la Cœlésyrie. ― Bérotha. Voir 2 Rois, note 8.8. ― Sabarim ; la Zaberane actuelle sur la route d’Emèse à Hamah. ― Auran ; le Hauran actuel, au nord-est de la Palestine. La maison de Tichon, qui est sur les limites du Hauran, doit être traduit, d’après beaucoup de commentateurs modernes, par Hazer, ville située sur la frontière du Hauran.
17 Et ses bornes seront depuis la mer, jusqu'à la cour d'Enon qui fait les limites de Damas, et depuis un aquilon jusqu'à l'autre aquilon; les bornes d'Emath seront le côté septentrional.
Note Éz. 47,17 : La mer Méditerranée. La cour d’Enon ; en hébreu, Hatsar Hêinôn, qui signifie la cour ou le village des fontaines. Au lieu de Heînôn et d’Enon, on lit ailleurs (voir Ezéchiel, 48, 1 et Nombres, 34, 9-10), Hêinan, Enan. ― Depuis un aquilon, etc. ; depuis un côté du nord jusqu’à l’autre côté.
18 Or son côté oriental se prendra du milieu d'Auran et du milieu de Damas, et du milieu de Galaad et du milieu de la terre d'Israël ; le Jourdain la bornera en tirant vers la mer orientale ; vous mesurerez aussi le côté oriental.
Note Éz. 47,18 : La mer orientale ; c’est-à-dire la mer Morte.
19 Mais le côté méridional, depuis Thamar jusqu'aux eaux de contradiction de Cadès, et depuis le torrent jusqu'à la grande mer; et c'est là le côté vers le midi.
Note Éz. 47,19 : Thamar ; ville au midi de la mer Morte. ― Aux eaux, etc. Voir Nombres, 20, verset 1 et suivants. ― Le torrent d’Egypte. Comparer à Nombres, 34, 5.
20 Et le côté de la mer sera la grande mer, à prendre en droite ligne, depuis la limite jusqu'à ce que tu viennes à Emath; c'est le côté de la mer.
Note Éz. 47,20 : Jusqu’à ce que tu viennes à Emath ; c’est-à-dire jusqu’en face d’Emath.
 
21 Vous partagerez cette terre entre vous, selon les tribus d'Israël.22 Et vous la prendrez en héritage pour vous et pour les étrangers, qui se joindront à vous, et qui engendreront des enfants au milieu de vous; et ils seront pour vous comme des indigènes parmi les enfants d'Israël ; ils partageront avec vous la terre de possession au milieu des tribus d'Israël.23 Et dans quelque tribu que soit un étranger, vous lui donnerez là son partage, dit le Seigneur Dieu.

Chapitre 48

 | 
 | 
Chap. : 
La terre d’Israël partagée en douze tribus.
Portion consacrée pour le temple et pour la ville sainte.
Partage des lévites et du prince.
Noms des portes de la ville.
1 Et voici les noms des tribus, depuis les confins de l'aquilon, le long de la voie de Béthalon, lorsqu'on va à Emath : la cour d'Enan sera la borne du côté de Damas vers l'aquilon, le long de la voie d'Emath. Et à lui sera le côté oriental, la mer; Dan, une portion.
Note Éz. 48,1-35 : Résumé des dernières prophéties d’Ezéchiel. Il sera utile de réunir comme en un seul tableau les traits épars dans la dernière grande vision d’Ezéchiel, du chapitre 46 au chapitre 48, et dans les prophéties concernant la restauration d’Israël, du chapitre 34 au chapitre 37. Quand Dieu aura établi dans la terre de Chanaan les Israélites ramenés de la captivité, nous apprend le Prophète, ils formeront un seule peuple qui sera gouverné par son serviteur David, c’est-à-dire le Messie. Ils se partageront à nouveau la Terre Promise, de la manière suivante : Au milieu, ils laisseront un espace de 25 000 coudées, carrées, formant à peu près le cinquième de la Palestine, pour le nouveau temple et ses ministres, ainsi que pour la capitale et ses ouvriers ; des deux côtés seront réservées des propriétés pour le prince. Le temple sera bâti au centre, sur une haute montagne ; il occupera avec ses dépendances une superficie de 500 coudées carrées ; les possessions des prêtres, de 25 000 coudées de long sur 10 000 de large, seront au sud du temple ; celles des lévites au nord ; celles du prince à l’est et à l’ouest ; la capitale sera située au midi de la terre sacerdotale. Le reste du pays sera partagé entre les douze tribus, sept au nord, cinq au sud, de telle sorte que chacune d’elles s’étende depuis le Jourdain ou la mer Morte jusqu’à la Méditerranée. Les étrangers qui habiteront au milieu d’Israël recevront leur part comme les enfants de Jacob ; les païens feront partie du royaume du Messie et participeront aux bienfaits de l’Evangile. ― Le peuple ainsi rétabli dans la Terre Sainte devra, à la suite de son prince, aller honorer Dieu en son temple aux fêtes solennelles et lui offrir ses présents. Le prince, à toutes les fêtes, sera tenu d’offrir les victimes pour les sacrifices ; le peuple lui devra pour cela la 60e partie de la récolte du froment, la 100e partie de l’huile et la 200e des troupeaux. Le service de l’autel et du Saint ne pourra être fait que par les prêtres de la race de Sadoc, restée fidèle au Seigneur quand Israël sacrifiait aux idoles ; tous les autres enfants de Lévi seront employés aux bas ministères ; les incirconcis ne pénétreront plus dans le temple. Quand Israël adorera ainsi son Dieu, il sera comblé des plus abondantes bénédictions : une source d’eau vive se répandra du seuil du temple dans la vallée du Jourdain et rendra douces les eaux amères de la mer Morte ; ses rives se couvriront d’arbres fruitiers, portant leurs fruits tous les mois ; leurs feuilles ne se flétriront jamais et seront-elles-mêmes utiles. Ce sont là, sous d’autres images, les bienfaits de la venue du Messie, prédits déjà par Isaïe et les autres prophètes, l’annonce des changements merveilleux que le Rédempteur opérera dans le monde en fécondant, par la rosée de sa grâce, la terre rendue auparavant stérile par le péché.
Note Éz. 48,1 : La cour d’Enan. Voir Ezéchiel, 47, 17. ― A lui ; à Dan. ― La mer Méditerranée. ― Dan, une portion (Dan una) ; c’est-à-dire que, dans la terre d’Israël, Dan aura une portion, telle qu’elle vient d’être écrite. La même formule qui existe également dans le texte hébreu, se répète dans ce chapitre pour toutes les autres tribus.
2 Et sur la frontière de Dan, depuis le côté oriental jusqu'au côté de la mer, Aser, une portion.3 Et sur la frontière d'Aser, depuis le côté oriental jusqu'au côté de la mer, Nephthali, une portion.4 Et sur la frontière de Nephthali, depuis le côté de l'orient jusqu'au côté de la mer, Manassé, une portion.5 Et sur la frontière de Manassé, depuis le côté oriental jusqu'au côté de la mer, Ephraïm, une portion.6 Et sur la frontière d'Ephraïm, depuis le côté oriental jusqu'au côté de la mer, Ruben, une portion.7 Et sur la frontière de Ruben, depuis le côté oriental jusqu'au côté de la mer, Juda, une portion.
 
8 Et sur la frontière de Juda, depuis le côté oriental jusqu'au côté de la mer, seront les prémices que vous séparerez; elles seront de vingt-cinq mille mesures de largeur et de longueur comme chacune des portions depuis le côté oriental jusqu'au côté de la mer; et le sanctuaire sera au milieu de cette portion.
Note Éz. 48,8 : Mesures ; ce mot est évidemment sous-entendu ici et dans plusieurs des versets suivants jusqu’au 16e, où il se trouve exprimé. Or, la mesure dont il s’agit dans tous ces passages est, selon les uns, la coudée, et selon les autres, la canne. Voir sur la valeur de ces deux mesures, Ezéchiel, 40, 3.
9 Quant aux prémices que vous séparerez pour le Seigneur, leur longueur sera de vingt-cinq mille mesures, et leur largeur de dix mille.10 Or ces prémices du sanctuaire des prêtres seront, vers l'aquilon, d'une longueur de vingt-cinq mille mesures, et vers la mer d'une largeur de dix mille ; mais aussi vers l'orient d'une largeur de dix mille, et vers le midi d'une longueur de vingt-cinq mille ; et le sanctuaire du Seigneur sera au milieu de cette portion.11 Le sanctuaire sera pour les prêtres, d'entre les fils de Sadoc qui ont gardé mes cérémonies, et qui ne se sont pas égarés, lorsque les enfants d'Israël s'égaraient, comme se sont égarés les Lévites mêmes.12 Et ils auront pour prémices, au milieu des prémices de la terre, le saint des saints, le long de la frontière des Lévites.
 
13 Mais les Lévites aussi auront également, le long des confins des prêtres, vingt-cinq mille coudées de longueur, et de largeur dix mille. Toute la longueur de leur portion sera de vingt-cinq mille, et la largeur de dix mille.14 Et ils n'en vendront point et n'en changeront point; ces prémices de la terre ne seront point transférées à d'autres, parce qu'elles ont été consacrées au Seigneur.
 
15 Mais les cinq mille mesures qui restent de largeur sur les vingt-cinq mille, seront profanes, et destinées aux édifices de la ville, et à ses faubourgs; et la cité sera au milieu de cette portion.16 Et voici quelles seront ses mesures : au côté septentrional, quatre mille et cinq cents; et au côté méridional, quatre mille et cinq cents; et au côté oriental, quatre mille et cinq cents ; et au côté occidental, quatre mille et cinq cents.17 Mais les faubourgs de la cité en auront vers l'aquilon deux cent cinquante, et vers le midi, deux cent cinquante; et vers l'orient, deux cent cinquante; et vers la mer, deux cent cinquante.18 Quant à ce qui restera sur la longueur proche des prémices du sanctuaire, savoir dix mille mesures vers l'orient, et dix mille vers l'occident, elles seront comme les prémices mêmes du sanctuaire; et les fruits que l'on en retirera seront pour nourrir ceux qui serviront la cité.19 Or ceux qui serviront à la cité s'y emploieront de toutes les tribus d'Israël.
Note Éz. 48,19 : Ceux qui serviront, etc. ; c’est-à-dire les ouvriers et les artisans de toutes sortes pourront venir des différentes tribus travailler dans la cité ; tandis que les prêtres et les lévites seront dans Israël, comme une race noble et distinguée (voir Exode, 19, 6), qui ne devra s’occuper que du culte du Seigneur, de l’étude de sa loi, et de l’instruction des peuples.
20 Toutes les prémices de vingt-cinq mille mesures en carré seront séparées pour être les prémices du sanctuaire, et la possession de la cité.
 
21 Mais ce qui restera sera au prince de tout côté, des prémices du sanctuaire, et de la possession de la cité, vis-à-vis des vingt-cinq mille mesures des prémices, jusqu'à la frontière orientale, et aussi vers la mer, vis-à-vis d-es vingt-cinq mille mesures, jusqu'à la limite de la mer, sera pareillement dans les portions du prince ; et les prémices du sanctuaire et le sanctuaire du temple seront au milieu de ses portions.22 Or ce qui restera de la possession des Lévites et de la possession de la cité, au milieu des portions du prince, sera entre la frontière de Juda et entre la frontière de Benjamin.
 
23 Et pour les autres tribus, depuis le côté oriental jusqu'au côté occidental, Benjamin, une portion.
Note Éz. 48,23 : Benjamin, une portion. Voir, pour le sens de ces mots, le verset 1.
24 Et contre la frontière de Benjamin, depuis le côté oriental jusqu'au côté occidental, Siméon, une portion.25 Et sur la frontière de Siméon, depuis le côté oriental jusqu'au côté occidental, Issachar, une portion.26 Et sur la frontière d'Issachar, depuis le côté oriental jusqu'au côté occidental, Zabulon, une portion.27 Et sur la frontière de Zabulon, depuis le côté oriental jusqu'au côté de la mer, Gad, une portion.28 Et sur la frontière de Gad, sera ce qui s'étend vers le côté de l'auster au midi ; et sa limite sera depuis Thamar jusqu'aux eaux de contradiction de Cadès; son héritage s'étendra contre la grande mer.
Note Éz. 48,28 : Thamar, etc. Voir Ezéchiel, 47, 19. ― La grande mer ; c’est-à-dire la Méditerranée. ― Cadès. Voir Nombres, note 20.1.
 
29 Telle est la terre que vous distribuerez au sort entre les tribus d'Israël ; et tels seront leurs partages, dit le Seigneur Dieu.
 
30 Et voici les sorties de la ville : Du côté septentrional, tu mesureras quatre mille et cinq cents mesures.31 Et les noms des portes de la ville seront d'après les noms des tribus d'Israël; trois portes au septentrion; la porte de Ruben, une, la porte de Juda, une, la porte de Lévi, une ;32 Et vers le côté oriental, tu mesureras quatre mille et cinq cents mesures ; et il y aura trois portes : la porte de Joseph, une, la porte de Benjamin, une, la porte de Dan, une;33 Et vers le côté méridional, tu en mesureras quatre mille et cinq cents ; et il y aura trois portes : la porte de Siméon, une, la porte d'Issachar, une, la porte de Zabulon, une;34 Et vers le côté occidental, quatre mille et cinq cents ; et il y aura trois portes : la porte de Gad, une, la porte d'Aser, une, la porte de Nephthali, une.35 Par son circuit elle aura dix-huit raille mesures; et le nom de la cité sera depuis ce jour-là : Le Seigneur est là même.
Note Éz. 48,35 : Le Seigneur, etc. Ce nom n’a jamais convenu à Jérusalem qu’imparfaitement et que pour un temps très borné. Il n’y a que l’Eglise chrétienne qui puisse le porter en toute vérité, puisque c’est à elle seule que Jésus-Christ a promis, en la personne de ses apôtres, d’être avec elle jusqu’à la fin du monde (voir Matthieu, 28, 20).

Bible Glaire & Vigouroux


Traduction de la Sainte Bible d'après la Vulgate (Clémentine) par l'abbé Jean-Baptiste Glaire éditée une première fois de 1871 à 1873, puis complétée par des introductions, des commentaires, des notes et des appendices rédigés par l'abbé Fulcran Vigouroux dans une troisième édition en 1890. L'édition reprise par Recatho est celle de 1905 des éditeurs A. et R. Roger, et F. Chernoviz téléchargeable également au format PDF ici. Recatho est le seul site web à offrir une version HTML de la Bible Glaire & Vigouroux. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre page de présentation des différentes versions de la Bible expliquant notre choix.