Moteur de recherche catholique portant sur la Bible et sur une bibliothèque d'ouvrages de référence en théologie, philosophie et histoire.
En vérité, en vérité, je vous le dis, vous gémirez et vous pleurerez, vous, mais le monde se réjouira; vous serez tristes, mais votre tristesse se changera en joie.
|
Saisissez un texte à rechercher ou bien sélectionnez un livre
Première épître de saint Pierre
La recherche n'a donné aucun résultat.
AccueilGlaire & Vigouroux1 Pierre0/0 résultat(s)
0/0 résultat(s)

Première épître de saint Pierre

Notes d'introduction et appendices :

Chapitre 1

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Saint Pierre rend grâces à Dieu de la vocation des fidèles.
Afflictions, épreuves de la foi.
Salut annoncé par les prophètes.
Sainteté de conduite.
Estime du prix de nos âmes.
Charité pure et sincère.
Régénération par la parole de l’Evangile.
1 Pierre, apôtre de Jésus-Christ, aux étrangers de la dispersion dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l'Asie et la Bithynie, élus,
Note I Pierre 1,1 : De la dispersion. Voir à Jacques, 1, 1, la note relative à ce mot. ― Le Pont. Voir Actes des Apôtres, 2, 9La Galatie, province de l’Asie Mineure bornée au nord par la Paphlagonie et la Bythinie, à l’ouest par la Phrygie, au sud par la Lycaonie et la Cappadoce, à l’est par le Pont. ― La Cappadoce. Voir Actes des Apôtres, 2, 9. ― L’Asie, la province proconsulaire de ce nom. Voir Actes des Apôtres, 2, 9. ― La Bythinie. Voir Actes des Apôtres, 16, 7.
2 Selon la prescience de Dieu le Père, pour être sanctifiés par l'Esprit, pour obéir et être arrosés du sang de Jésus-Christ : qu'en vous la grâce et la paix s'accroissent.
 
3 Béni soit Dieu, le Père de Notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés pour une vive espérance, par la résurrection de Jésus-Christ d'entre les morts,
Note I Pierre 1,3 : Voir 2 Corinthiens, 1, 3 ; Ephésiens, 1, 3.
4 Pour un héritage incorruptible, qui n'est pas souillé, qui ne peut se flétrir, réservé dans les cieux pour vous,5 Qui par la vertu de Dieu êtes gardés au moyen de la foi pour le salut qui doit être révélé à la fin des temps,6 Où vous serez transportés de joie, bien qu'il faille maintenant que pour peu de jours vous soyez contristés par diverses tentations,7 Afin que l'épreuve de votre foi, beaucoup plus précieuse que l'or (qu'on éprouve par le feu), soit trouvée digne de louange, de gloire et d'honneur à la révélation de Jésus-Christ,
Note I Pierre 1,7 : A la révélation ; c’est-à-dire à l’avènement au jour du jugement.
8 Que vous aimez, quoique vous ne l'ayez point vu ; en qui vous croyez sans le voir encore maintenant; or, croyant ainsi, vous tressaillirez d'une joie ineffable et glorifiée;9 Obtenant comme fin de votre foi le salut de vos âmes ;
 
10 Salut qu'ont recherché et scruté les prophètes qui ont prédit la grâce que vous deviez recevoir.11 Et, comme ils cherchaient quel temps et quelles circonstances l'Esprit du Christ qui était en eux indiquait, en prédisant, les souffrances du Christ et les gloires qui devaient les suivre,12 Il leur fut révélé que ce n'était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu'ils étaient dispensateurs des choses qui vous sont annoncées maintenant par ceux qui vous ont évangélisés par l'Esprit-Saint envoyé du ciel, et que les anges désirent contempler.
 
13 C'est pourquoi, ayant ceint les reins de votre âme, et étant sobres, espérez entièrement en cette grâce qui vous est offerte pour la révélation de Jésus-Christ;
Note I Pierre 1,13 : Qui vous est offerte, etc. ; qui vous sera donnée à l’avènement de Jésus-Christ.
14 Comme des enfants d'obéissance, ne vous conformant pas aux anciens désirs de votre ignorance ;
Note I Pierre 1,14 : Aux anciens désirs de votre ignorance ; aux passions auxquelles vous vous abandonniez autrefois, quand vous viviez dans l’ignorance.
15 Mais, comme celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite ;16 Car il est écrit : Soyez saints, parce que moi je suis saint.
Note I Pierre 1,16 : Voir Lévitique, 11, 44 ; 19, 2 ; 20, 7.
17 Et, puisque vous invoquez comme Père celui qui, sans acception des personnes, juge selon les œuvres de chacun, vivez dans la crainte durant le temps de votre pèlerinage ;
Note I Pierre 1,17 : Voir Deutéronome, 10, 17 ; Romains, 2, 11 ; Galates, 2, 6.
18 Sachant que ce n'est point avec des choses corruptibles, de l'or ou de l'argent, que vous avez été rachetés des vaines pratiques que vous teniez de vos pères ;19 Mais par le sang précieux du Christ, comme d'un agneau sans tache et sans souillure,20 Déjà connu avant la fondation du monde, mais manifesté dans les derniers temps à cause de vous;21 Qui par lui croyez en Dieu, qui l'a ressuscité d'entre les morts, et lui a donné la gloire, afin que votre foi et votre espérance fussent en Dieu.
 
22 Rendez vos âmes chastes par l'obéissance de la charité, par une dilection fraternelle; portez la plus grande attention à vous aimer les uns les autres d'un cœur simple ;23 Etant nés de nouveau, non d'une semence corruptible, mais incorruptible, par la parole du Dieu vivant et qui demeure éternellement.24 Car toute chair est comme l'herbe, et toute sa gloire comme la fleur de l'herbe ; l'herbe a séché, et sa fleur est tombée.25 Mais la parole du Seigneur demeure éternellement; or c'est cette parole qui a été annoncée parmi vous.

Chapitre 2

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Croître en Jésus-Christ ; s’approcher de lui comme de la pierre angulaire.
Il est une source d’honneur pour ceux qui croient, et une pierre d’achoppement pour les incrédules.
Caractères du chrétien.
S’abstenir des passions charnelles.
Etre soumis aux puissances.
Gloire du chrétien, souffrir comme Jésus-Christ.
1 Ainsi, vous dépouillant de toute malice et de toute fraude, des dissimulations, des envies et des médisances,2 Comme des enfants qui viennent de naître, désirez ardemment un lait spirituel et pur, afin que par lui vous croissiez pour le salut;
Note I Pierre 2,2 : Le lait, « la parole de Dieu, ainsi appelée pour continuer la métaphore. ― Spirituel, nourriture des âmes. ― Pur, sans mélange d’erreur. » (CRAMPON)
3 Si toutefois vous avez goûté comme le Seigneur est doux.4 Et vous approchant de lui, pierre vivante, rejetée des hommes, mais choisie et honorée de Dieu,5 Soyez vous-mêmes posés sur lui, comme pierres vivantes, maison spirituelle, sacerdoce saint, pour offrir des hosties spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ.6 C'est pourquoi on trouve dans l'Ecriture : Voici que je pose en Sion la pierre du sommet d'un angle, choisie, précieuse; et quiconque aura foi en elle ne sera point confondu.
Note I Pierre 2,6 : Voir Isaïe, 28, 16 ; Romains, 9, 33.
7 Ainsi, c'est un honneur pour vous qui croyez; mais pour les incrédules, elle est la pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient, et qui est devenue un sommet d'angle,8 Une pierre d'achoppement et de scandale pour ceux qui se heurtent contre la parole, et qui ne croient pas même ce à quoi ils ont été destinés.
Note I Pierre 2,8 : Et qui ne croient pas, etc. Il y a quelques divergences dans la manière d’expliquer cette fin de verset ; mais la pensée dominante de l’apôtre se retrouve dans chaque interprétation.
9 Mais vous êtes, vous, une race choisie, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple conquis; afin que vous annonciez les grandeurs de celui qui des ténèbres vous a appelés à son admirable lumière :10 Vous, qui autrefois n'étiez point son peuple, mais qui êtes maintenant le peuple de Dieu; vous qui n'aviez point obtenu miséricorde, mais qui maintenant avez obtenu miséricorde.
Note I Pierre 2,10 : Voir Osée, 2, 24 ; Romains, 9, 25.
 
11 Mes bien-aimés, je vous conjure de vous abstenir, comme étrangers et voyageurs, des désirs charnels qui combattent contre l'âme ;
Note I Pierre 2,11 : Voir Romains, 13, 14 ; Galates, 5, 16.
12 Ayez une bonne conduite parmi les gentils, afin qu'au lieu de vous calomnier comme des malfaiteurs, vous considérant par vos bonnes œuvres, ils glorifient Dieu au jour de sa visite.
Note I Pierre 2,12 : Au jour de sa visite ; lorsque Dieu, dans sa miséricorde, leur ouvrira les yeux et leur donnera une grâce lumineuse qui les attirera à la foi.
 
13 Soyez donc soumis à toute créature humaine à cause de Dieu; soit au roi, comme étant au-dessus des autres,
Note I Pierre 2,13 : Voir Romains, 13, 1.
14 Soit aux gouverneurs, comme envoyés par lui pour la punition de ceux qui font mal, et la louange des bons;15 Parce que telle est la volonté de Dieu, que pratiquant le bien, vous fassiez taire l'ignorance des hommes insensés;16 Etant libres, non pour faire de votre liberté un voile à votre malice; mais comme des serviteurs de Dieu.17 Rendez honneur à tous; aimez la fraternité ; craignez Dieu ; honorez le roi.
Note I Pierre 2,17 : Voir Romains, 12, 10.
 
18 Serviteurs, soyez soumis eu toute crainte à vos maîtres, non-seulement bons et modérés, mais même fâcheux.
Note I Pierre 2,18 : Voir Ephésiens, 6, 5 ; Colossiens, 3, 22 ; Tite, 2, 9.
19 Car c'est un mérite, si en vue de Dieu, quelqu'un supporte des peines, souffrant injustement.20 En effet, quelle gloire y a-t-il, si c'est pour vos fautes que vous supportez les soufflets? Mais si, faisant le bien, vous souffrez patiemment, c'est un mérite devant Dieu.21 Car c'est à quoi vous avez été appelés, parce que le Christ même a souffert pour nous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces;22 Lui qui n'a pas commis de péché, et en la bouche de qui n'a pas été trouvée la tromperie ;
Note I Pierre 2,22 : Voir Isaïe, 53, 9.
23 Lui qui, étant maudit, ne maudissait point; qui, maltraité, ne menaçait point, mais se livrait à celui qui le jugeait injustement ;24 Lui qui a porté nos péchés dans son propre corps sur le bois, afin que, morts aux péchés, nous vivions à la justice; qui, par ses plaies, vous a guéris.
Note I Pierre 2,24 : Voir Isaïe, 53, 5 ; 1 Jean, 3, 5.
25 Car vous étiez comme des brebis égarées; mais vous êtes retournés maintenant au pasteur et à l'évêque de vos âmes

Chapitre 3

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Devoirs des femmes envers leurs maris, et réciproquement.
Charité mutuelle.
Bénir ceux qui maudissent.
S’estimer heureux de souffrir pour la justice.
Souffrance de Jésus-Christ.
Eaux du déluge figure des eaux du baptême.
1 Pareillement, que les femmes aussi soient soumises à leurs maris; afin que si quelques-uns ne croient pas à la parole, ils soient gagnés sans la parole, par la conduite de leurs femmes,
Note I Pierre 3,1 : Voir Ephésiens, 5, 22 ; Colossiens, 3, 18. ― Ne croient pas à la parole ; c’est-à-dire ne se rendent pas à la prédication de l’Evangile.
2 En considérant votre conduite chaste, jointe à une crainte respectueuse.3 Qu'elles n'aient pas au dehors une chevelure habilement arrangée, ou des ornements d'or, ou de riches vêtements pour parure,
Note I Pierre 3,3 : Voir 1 Timothée, 2, 9.
4 Mais au dedans, l'homme caché dans l'incorruptibilité de l'esprit calme et modeste, qui est d'un grand prix aux yeux de Dieu.
Note I Pierre 3,4 : Dans l’impossibilité où nous nous trouvions de rendre en notre langue la terre du texte sacré, nous avons dû chercher à reproduire fidèlement la pensée de l’apôtre. Ainsi l’expression au-dedans répond au mot cœur du grec et de la Vulgate. ― L’homme caché ; c’est-à-dire l’homme intérieur. Voir Romains, 7, 22.
5 Car c'est ainsi qu'autrefois les saintes femmes, espérant en Dieu, se paraient, étant soumises à leurs maris.6 Telle était Sara, qui obéissait à Abraham, l'appelant son seigneur, et dont vous êtes les filles, en faisant le bien, et ne craignant aucun trouble.
Note I Pierre 3,6 : Voir Genèse, 18, 12.
 
7 Vous aussi, maris, vivez sagement avec vos femmes, les honorant comme un vase plus faible, et comme cohéritières de la grâce de vie ; afin que vos prières n'aient point d'empêchement.
Note I Pierre 3,7 : Voir 1 Corinthiens, 7, 3. ― Sagement ; littéralement, selon la science. Les écrivains sacrés emploient souvent le mot science pour sagesse, prudence.
 
8 Enfin soyez tous unis d'un même cœur, compatissants, vous aimant en frères, miséricordieux, modestes, humbles,9 Ne rendant point mal pour mal, ni malédiction pour malédiction; mais, au contraire, bénissant parce que c'est à cela que vous avez été appelés, afin de posséder la bénédiction en héritage.10 Que celui donc qui veut aimer la vie, et voir des jours bons, défende sa langue du mal, et que ses lèvres ne profèrent point les paroles de tromperie;11 Qu'il se détourne du mal et fasse le bien; qu'il cherche la paix et la poursuive ;
Note I Pierre 3,11 : Voir Isaïe, 1, 16.
12 Parce que les yeux du Seigneur sont sur les justes, et ses oreilles à leurs prières; mais la face du Seigneur est sur ceux qui font le mal.
Note I Pierre 3,12 : La face du Seigneur veut dire ici, comme en plusieurs autres endroits, sa colère, son courroux.
 
13 Et qui est-ce qui vous nuira, si vous avez le zèle du bien?14 Et si même vous souffrez pour la justice, vous serez bien heureux. N'ayez donc aucune crainte d'eux, et ne vous en troublez point.
Note I Pierre 3,14 : Voir Matthieu, 5, 10. ― N’ayez aucune crainte d’eux ; littéralement : Ne craignez pas leur crainte ; hébraïsme d’une grande énergie. Le mot eux se rapporte aux méchants mentionnés au verset 12.
15 Mais glorifiez dans vos cœurs la sainteté du Seigneur Jésus-Christ, toujours prêts à satisfaire quiconque vous demandera la raison de l'espérance qui est en vous;
Note I Pierre 3,15 : Mais glorifiez dans vos cœurs, etc. Cette traduction de Bossuet rend parfaitement l’expression qui, dans la Vulgate comme dans le grec, répond à l’hébreu déclarer, proclamer saint.
16 Toutefois, avec modestie et respect, conservant une bonne conscience, afin qu'ils soient confondus pour le mal qu'ils disent de vous, ceux qui calomnient votre bonne conduite dans le Christ.
Note I Pierre 3,16 : Voir 1 Pierre, 2, 12.
 
17 Car il vaut mieux souffrir (si Dieu le veut ainsi) en faisant le bien qu'en faisant le mal ;18 Puisque le Christ lui-même est mort une fois pour nos péchés, le juste pour les injustes, afin de nous offrir à Dieu, ayant été mis à mort selon la chair, mais étant ressuscité selon l'esprit,
Note I Pierre 3,18 : Voir Romains, 5, 6 ; Hébreux, 9, 28.
19 En lequel il vint aussi prêcher les esprits retenus en prison,
Note I Pierre 3,19 : En prison ; c’est-à-dire dans les limbes.
20 Qui avaient été incrédules autrefois, lorsqu'aux jours de Noé ils se reposaient sur la patience de Dieu, pendant qu'on bâtissait l'arche dans laquelle peu de personnes, c'est-à-dire huit seulement, furent sauvées par l'eau.
Note I Pierre 3,20 : Voir Genèse, 7, 7 ; Matthieu, 24, 37 ; Luc, 17, 26. ― Par l’eau. Les eaux du déluge sauvèrent en effet la famille de Noé en soulevant l’arche, et en l’empêchant ainsi d’être submergée.
21 Ce qui vous sauve maintenant vous-mêmes, c'est un baptême semblable : non pas une purification des souillures de la chair, mais l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu par la résurrection de Jésus-Christ,
Note I Pierre 3,21 : Le baptême est semblable au déluge sous le rapport de l’eau employée pour figurer la grâce qui purifie l’âme, et qui, en la purifiant, lui procure le salut. ― L’engagement ; littéralement, l’interrogation, mot qui se prend aussi quelque fois pour la promesse que l’on fait, l’engagement que l’on prend à la suite d’une question. Ainsi saint Pierre fait allusion, soit aux questions que l’on adresse à ceux qui se présentent pour recevoir le baptême, s’ils sont bien résolus à renoncer au démon et à embrasser la foi chrétienne, soit aux promesses solennelles que ceux-ci font en réponse à ces questions.
22 Qui est à la droite de Dieu, après avoir absorbé la mort, pour que nous devinssions héritiers de la vie éternelle; et qui est monté au ciel, les anges, les puissances et les vertus lui étant assujettis.

Chapitre 4

 | 
 | 
Chap. : 
Vivre non selon les passions des hommes, mai selon la volonté de Dieu.
Veiller et prier.
Pratiquer la charité.
Parler et agir par l’esprit de Dieu.
Se réjouir dans les souffrances.
Dieu juge ici les siens et leur est fidèle.
1 Le Christ donc ayant souffert pour nous en sa chair, armez vous aussi de la même pensée, car celui qui a souffert en sa chair cesse de pécher;2 En sorte que ce n'est plus selon les convoitises des hommes, mais selon la volonté de Dieu qu'il vit, durant ce qui lui reste de temps dans la chair.
Note I Pierre 4,2 : Voir Ephésiens, 4, 23.
3 Car c'est assez de temps consacré à satisfaire la volonté des gentils, pour ceux qui ont vécu dans les impudicités, les convoitises, la crapule, les excès du manger et du boire, et le culte sacrilège des idoles.4 Sur quoi ils s'étonnent que vous ne couriez plus avec eux à cette même confusion de désordres, et ils blasphèment.5 Mais ils rendront compte à celui qui est prêt à juger les vivants et les morts.6 Car c'est pour cela que l'Evangile a été prêché aux morts eux-mêmes, afin que jugés devant les hommes selon la chair, ils vivent devant Dieu selon l'esprit.
Note I Pierre 4,6 : Aux morts ; c’est-à-dire à ceux qui étaient retenus dans les limbes, et qui avaient été incrédules au temps de Noé (voir 1 Pierre, 3, 19-20) ; ou bien aux gentils, qui étaient regardés comme des morts ensevelis dans les ténèbres de l’erreur et de l’ignorance.
 
7 Or la fin de toutes choses est proche. Soyez donc prudents et veillez dans la prière.8 Mais avant tout, ayez les uns pour les autres une charité constante; car la charité couvre la multitude des péchés.
Note I Pierre 4,8 : Une multitude de péchés. « Dans les Proverbes (voir Proverbes, 10, 12), auxquels saint Pierre emprunte cette sentence, il s’agit des péchés du prochain : la charité les couvre de son manteau, et ainsi la paix et l’union se conservent dans la communauté. » (CRAMPON)
9 Exercez l'hospitalité entre vous sans murmure;
Note I Pierre 4,9 : Voir Romains, 12, 13 ; Hébreux, 13, 2 ; Philippiens, 2, 14.
10 Chacun de vous mettant au service des autres la grâce qu'il a reçue, comme de bons dispensateurs de la grâce multiforme de Dieu.
Note I Pierre 4,10 : Voir Romains, 12, 6 ; 1 Corinthiens, 4, 2.
11 Si quelqu'un parle, que ce soit comme des paroles de Dieu ; si quelqu'un exerce un ministère, qu'il le fasse comme par la vertu que Dieu donne ; afin qu'en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus-Christ, à qui est la gloire et l'empire dans les siècles des siècles. Amen.
 
12 Mes bien-aimés, ne soyez pas surpris du feu ardent qui sert à vous éprouver, comme si quelque chose d'extraordinaire vous arrivait;13 Mais participant ainsi aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin qu'à la révélation de sa gloire vous vous réjouissiez aussi, transportés d'allégresse.14 Si on vous outrage pour le nom du Christ, vous serez bien heureux, parce que l'honneur, la gloire, la vertu de Dieu et son Esprit reposent sur vous.15 Mais qu'aucun de vous ne souffre comme homicide, ou voleur, ou médisant, ou avide du bien d'autrui.16 Et si c'est comme chrétien, qu'il ne rougisse point, mais qu'il glorifie Dieu en ce monde.17 Car voici le temps où doit commencer le jugement par la maison de Dieu. Or s'il commence par nous, quelle sera la fin de ceux qui ne croient pas à l'Evangile de Dieu?18 Et si le juste est à peine sauvé, l'impie et le pécheur, où se présenteront-ils?
Note I Pierre 4,18 : Voir Proverbes, 11, 31.
19 Ainsi, que ceux-là mêmes qui souffrent selon la volonté de Dieu, remettent au Créateur fidèle leurs âmes avec leurs bonnes œuvres.
Note I Pierre 4,19 : Avec leurs bonnes œuvres ; c’est-à-dire en lui montrant leurs bonnes œuvres.

Chapitre 5

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Avis aux ministres de l’Evangile.
Avis à tous les fidèles.
S’humilier devant Dieu ; se reposer en lui.
Veiller sur soi ; résister au démon.
Salutations.
1 Je conjure donc les prêtres qui sont parmi vous, prêtre comme eux et témoin des souffrances du Christ; moi qui suis participant à la gloire qui doit être révélée un jour ;2 Paissez le troupeau de Dieu qui vous est confié, veillant sur lui, non par nécessité, mais spontanément selon Dieu; non point en vue d'un gain honteux, mais de plein gré,3 Et non comme dominant sur l'héritage du Seigneur, mais vous faisant de cœur le modèle du troupeau.4 Et lorsque paraîtra le prince des pasteurs, vous obtiendrez la couronne de gloire qui ne se flétrit jamais.
 
5 Vous aussi, jeunes gens, soyez soumis aux prêtres. Inspirez-vous tous l'humilité les uns aux autres, parce que Dieu résiste aux superbes, et que c'est aux humbles qu'il donne la grâce.
Note I Pierre 5,5 : Voir Colossiens, 3, 12 ; Jacques, 4, 6.
6 Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, pour qu'il vous exalte au temps de sa visite,
Note I Pierre 5,6 : Voir Jacques, 4, 10.
7 Rejetant en lui toute votre sollicitude, parce qu'il a lui-même soin de vous.
Note I Pierre 5,7 : Voir Psaumes, 54, 23 ; Matthieu, 6, 25 ; Luc, 12, 22.
 
8 Soyez sobres et veillez, car votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde autour de vous, cherchant qui il pourra dévorer.9 Résistez-lui, forts dans la foi, sachant que la même affliction est commune à vos frères qui sont dans le monde.
 
10 Mais le Dieu de toute grâce, qui nous a appelés par le Christ Jésus à son éternelle gloire, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous fortifiera et vous affermira.11 A lui la gloire et l'empire dans les siècles des siècles. Amen.
 
12 Je vous ai écrit brièvement, ce me semble, par Silvain, notre frère fidèle, vous suppliant et vous protestant que la vraie grâce de Dieu est celle dans laquelle vous demeurez fermes.
Note I Pierre 5,12 : La vraie grâce de Dieu, etc. La vraie religion, la vraie voie du salut, celle que nous vous avons annoncée, et dans laquelle vous persévérez, malgré les persécutions qui vous ont été suscitées. « La grâce et la vérité que Dieu a données au monde en Jésus-Christ. Les destinataires de cette lettre avaient été évangélisés par saint Paul : ce verset renferme donc une confirmation indirecte de la prédication de ce dernier. Peut-être le choix de Silvain répond-il à la même pensée : un compagnon de Paul porteur d’une lettre de Pierre adressée à des chrétiens convertis par Paul, quelle preuve éclatante de la conformité de doctrine entre les deux apôtres ! » (CRAMPON) ― Par Silvain. C’est probablement le Silvain ou Silas, compagnon de saint Paul. Voir Actes des Apôtres, 15, 22-27 ; 2 Corinthiens, 1, 19.
13 L'Eglise qui est dans Babylone, élue comme vous, et Marc, mon fils, vous saluent.
Note I Pierre 5,13 : Par Babylone, tous les anciens, suivis de la plupart des interprètes catholiques, et même de quelques protestants très célèbres, tels que Grotius, Cave, Lardner, etc., ont entendu la ville de Rome, où l’apôtre a écrit cette lettre. ― Marc est saint Marc, l’Evangéliste, que saint Pierre appelle son fils, parce qu’il l’avait engendré à Jésus-Christ, en le convertissant, qu’il l’avait instruit et qu’il le regardait comme un de ses principaux disciples.
14 Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser. Grâce à vous tous qui êtes dans le Christ Jésus. Amen.

Bible Glaire & Vigouroux


Traduction de la Sainte Bible d'après la Vulgate (Clémentine) par l'abbé Jean-Baptiste Glaire éditée une première fois de 1871 à 1873, puis complétée par des introductions, des commentaires, des notes et des appendices rédigés par l'abbé Fulcran Vigouroux dans une troisième édition en 1890. L'édition reprise par Recatho est celle de 1905 des éditeurs A. et R. Roger, et F. Chernoviz téléchargeable également au format PDF ici. Recatho est le seul site web à offrir une version HTML de la Bible Glaire & Vigouroux. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre page de présentation des différentes versions de la Bible expliquant notre choix.