Moteur de recherche catholique portant sur la Bible et sur une bibliothèque d'ouvrages de référence en théologie, philosophie et histoire.
Car si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne nous reste plus d'hostie pour expier les péchés,
|
Saisissez un texte à rechercher ou bien sélectionnez un livre
Troisième livre des Rois
La recherche n'a donné aucun résultat.
AccueilGlaire & Vigouroux3 Rois0/0 résultat(s)
0/0 résultat(s)

Troisième livre des Rois

Chapitre 1

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Abisag réchauffe David dans sa vieillesse.
Adonias forme un parti pour se faire déclarer roi.
Salomon est établi successeur de David.
Il pardonne à Adonias.
1 Or, le roi David était devenu vieux, et il comptait un grand nombre de jours de vie ; et quoiqu'il fût couvert de vêtements, il ne se réchauffait pas.2 Ses serviteurs lui dirent donc : Cherchons pour notre seigneur le roi une jeune fille vierge, afin qu'elle se tienne devant le roi, qu'elle le soigne, dorme sur son sein, et réchauffe notre seigneur le roi.
Note III Rois 1,2 : Quelques incrédules se sont récriés contre un tel remède, le jugeant aussi singulier que peu conforme aux lois de l’honnêteté. Mais il est certain que la transpiration d’une personne saine peut contribuer à réchauffer et à réparer un tempérament froid et épuisé. L’expérience de tous les jours prouve que des hommes maladifs qui épousent des femmes jeunes et saines acquièrent une meilleure santé. Quant à l’honnêteté du moyen, elle serait suffisamment établie par la supposition d’un mariage. Or, puisque la loi permettait la polygamie, par quel motif pourrait-on rejeter cette supposition ? Ajoutons qu’Adonias, ayant voulu épouser Abisag, fut accusé d’aspirer au trône (voir 3 Rois, 2, 21-22) ; mais on n’aurait pu lui imputer une pareille prétention, si Abisag n’eût été une des femmes légitimes de David ; car les femmes d’un roi défunt ne pouvaient épouser qu’un roi. Voir 2 Rois, note 3.8.
3 Ils cherchèrent donc une jeune fille, belle, dans tous les confins d'Israël; et ils trouvèrent Abisag, la Sunamite, et ils l'amenèrent au roi.4 Or, c'était une fille très belle, et elle dormait avec le roi, et elle le servait ; mais le roi ne la connut pas.
 
5 Cependant Adonias, fils d'Haggith, s'élevait, disant : C'est moi qui régnerai. Et il se procura des chars et des cavaliers, et cinquante hommes pour courir devant lui.6 Jamais son père ne le reprit, disant : Pourquoi as-tu fait cela? Or, Adonias était aussi très beau, et le second après Absalom.7 Et il avait des entretiens avec Joab, fils de Sarvia, et avec Abiathar, le prêtre, qui soutenaient le parti d'Adonias.8 Mais Sadoc, le prêtre, Banaïas, fils de Joïada, Nathan, le prophète. Séméi, Réi, et la force de l'armée de David, n'étaient pas avec Adonias.
Note III Rois 1,8 : Séméi, différent de celui qui avait maudit David et qui fut mis à mort par l’ordre de Salomon.
9 Adonias, ayant donc immolé des béliers, des veaux et toutes les victimes grasses, près de la pierre de Zohéleth, qui était voisine de la fontaine de Rogel, appela tous ses frères, fils du roi, et tous les hommes de Juda, serviteurs du roi.
Note III Rois 1,9 : La fontaine de Rogel. Aujourd’hui Puits de Job, Bir Eyûb, situé à la jonction de la vallée d’Hinnom et de la vallée du Cédron. Il est appelé aussi Puits de Néhémie (voir 2 Machabées, 1, 19-22). Il a 38 mètres de profondeur.
10 Mais Nathan, le prophète, Banaïas, tous les hommes vigoureux, et Salomon, son frère, il ne les appela point.
 
11 C'est pourquoi Nathan dit à Bethsabée, mère de Salomon : Avez-vous ouï dire qu'Adonias, fils d'Haggith, a été fait roi, et notre seigneur David l'ignore ?12 Maintenant donc venez, et recevez un conseil de moi : sauvez votre vie et celle de votre fils Salomon.13 Allez, et entrez chez le roi David, et dites-lui : N'est-ce pas vous, mon seigneur le roi, qui avez juré, à moi votre servante, disant : Salomon ton fils régnera après moi, et c'est lui qui sera assis sur mon trône? Pourquoi donc Adonias règne-t-il?
Note III Rois 1,13 : La plupart des interprètes croient que David fit cette promesse à Bethsabée après la mort du premier fils qu’il avait eu d’elle, afin de la consoler de cette perte.
14 Et tandis que vous parlerez encore au roi, moi je viendrai après vous, et je compléterai vos discours.
 
15 C'est pourquoi Bethsabée entra chez le roi, dans sa chambre : or, le roi était fort vieux, et Abisag, la Sunamite, le servait.16 Bethsabée s'inclina et se prosterna devant le roi. Le roi lui dit : Que veux-tu ?17 Bethsabée répondant, dit : Mon seigneur, c'est vous qui avez juré par le Seigneur votre Dieu à votre servante : Salomon ton fils régnera après moi, et c'est lui qui sera assis sur mon trône.18 Et voilà qu'Adonias règne, vous, mon seigneur le roi, l'ignorant.19 Il a immolé des bœufs, toutes les victimes grasses, et un grand nombre de béliers ; et il a appelé tous les enfants du roi, même Abiathar, le prêtre, et Joab, prince de la milice ; mais Salomon votre serviteur, il ne l'a pas appelé.20 Cependant, mon seigneur le roi, c'est sur vous que sont fixés les yeux de tout Israël, afin que vous leur déclariez, mon seigneur le roi, qui doit être assis sur votre trône après vous.21 Car il arrivera que, lorsque mon seigneur le roi se sera endormi avec ses pères, nous serons, moi et mon fils Salomon, des criminels.
 
22 Bethsabée parlant encore avec le roi, Nathan, le prophète vint.23 Et on l'annonça au roi, en disant : Nathan le prophète est là. Et lorsqu'il fut entré en présence du roi, et qu'il se fut prosterné devant lui, incliné vers la terre,24 Nathan dit . Mon seigneur le roi, est-ce vous qui avez dit : Qu'Adonias règne après moi, et que ce soit lui qui soit assis sur mon trône ?25 Parce qu'il est descendu aujourd'hui, il a immolé des bœufs et des victimes grasses et un grand nombre de béliers, et il a appelé tous les fils du roi, les princes de l'armée, et même Abiathar, le prêtre ; et ils ont mangé et bu avec lui, disant : Vive le roi Adonias !26 Mais moi, votre serviteur, et Sadoc, le prêtre, et Banaïas, fils de Joïada, et Salomon, votre serviteur, il ne nous a pas appelés.27 Est-ce de mon seigneur le roi que cela vient, et ne m'avez-vous point déclaré, à moi, votre serviteur, qui était celui qui devait être assis sur le trône de mon seigneur le roi, après lui?28 Et le roi David répondit, disant : Appelez auprès de moi Bethsabée. Bethsabée étant entrée devant le roi, et se tenant devant lui,29 Le roi jura, et dit : Le Seigneur vit, lui qui a délivré mon âme de toute angoisse !30 Comme je l'ai juré par le Seigneur Dieu d'Israël, disant: Salomon ton fils régnera après moi, et c'est lui qui sera assis sur mon trône en ma place, ainsi ferai-je aujourd'hui.31 Bethsabée, le visage baissé vers la terre, se prosterna devant le roi, disant : Que mon Seigneur David vive à jamais !
 
32 Le roi David dit encore : Appelez Sadoc le prêtre, Nathan le prophète, et Banaïas, fils de Joïada. Lorsqu'ils furent entrés devant le roi,33 Il leur dit : Prenez avez vous les serviteurs de votre maître ; faites monter Salomon mon fils sur ma mule, et conduisez-le à Gihon ;
Note III Rois 1,33 : A Gihon. La fontaine de Gihon, aujourd’hui Fontaine de la Vierge, à l’est de Jérusalem. Elle alimenta plus tard deux grands réservoirs placés dans la vallée (voir 2 Paralipomènes, 32, 30 ; 33, 14). C’était sans doute un lieu de réunion, comme la fontaine de Rogel et la plupart des sources en Orient.
34 Et que Sadoc le prêtre, et Nathan le prophète, l'oignent, en ce lieu, roi d'Israël ; et vous sonnerez de la trompette, et vous direz : Vive le roi Salomon!35 Et vous monterez après lui ; et il viendra, et il s'assiéra sur mon trône, et c'est lui qui régnera en ma place, et je lui ordonnerai d'être chef sur Israël et sur Juda.36 Et Banaïas, fils de Joïada, répondit au roi, disant : Amen ; que le Seigneur Dieu de mon seigneur le roi parle ainsi.
Note III Rois 1,36 : Que le Seigneur, etc., c’est-à-dire confirme ce que vous avez dit vous-même.
37 Comme le Seigneur a été avec mon seigneur le roi, ainsi soit-il avec Salomon, et qu'il élève son trône encore plus haut que le trône de mon seigneur, le roi David.
 
38 Sadoc, le prêtre, descendit donc, ainsi que Nathan le prophète, Banaïas, fils de Joïada, les Céréthiens et les Phéléthiens ; et ils firent monter Salomon sur la mule du roi David, et ils le conduisirent à Gihon.
Note III Rois 1,38 : Les Céréthiens et les Phéléthiens. Voir 2 Rois, 8, 18.
39 Et Sadoc, le prêtre, prit la corne d'huile du tabernacle, et oignit Salomon ; et ils sonnèrent de la trompette, et tout le peuple dit : Vive le roi Salomon !40 Et toute la multitude monta après lui, et une troupe de joueurs de flûte et de gens qui se réjouissaient d'une grande joie, et la terre retentit de leur clameur.
 
41 Or, Adonias entendit, et tous ceux qui avaient été invités par lui ; mais le festin était déjà achevé; et Joab aussi, ayant ouï le son de la trompette, dit : Que veut dire cette clameur de la ville en tumulte?42 Joab parlant encore , Jonathas, fils d'Abiathar le prêtre, vint. Adonias lui dit : Entre, parce que tu es un homme vaillant, et nous annonçant de bonnes choses.43 Et Jonathas répondit à Adonias : Nullement, car notre seigneur, le roi David, a établi roi Salomon ;44 Et il a envoyé avec lui Sadoc le prêtre, Nathan le prophète, Banaïas, fils de Joïada, les Céréthiens et les Phéléthiens, et ils l'ont fait monter sur la mule du roi.45 Et Sadoc le prêtre, et Nathan le prophète, l'ont oint roi à Gihon ; et ils sont montés de là en se réjouissant; et la ville a retenti. C'est là le bruit que vous avez entendu.46 Et Salomon même est déjà assis sur le trône du royaume.47 Et les serviteurs du roi, étant entrés, ont félicité notre seigneur, le roi David, disant : Que Dieu étende le nom de Salomon plus que votre nom, et qu'il élève son trône au-dessus de votre trône. Et le roi a adoré le Seigneur dans son lit,48 Et a dit : Béni le Seigneur Dieu d'Israël, qui a fait asseoir aujourd'hui mon fils sur mon trône, mes yeux le voyant!
Note III Rois 1,48 : A fait asseoir. Nous avons déjà remarqué que le verbe rendu dans la Vulgate par donner, a souvent, comme ici, sa signification primitive, celle de mettre, poser.
 
49 Ils furent donc effrayés, et ils se levèrent, tous ceux qui avaient été invités par Adonias et chacun s'en alla en sa voie.50 Mais Adonias, craignant Salomon, se leva et s'en alla, et saisit la corne de l'autel.
Note III Rois 1,50 : La loi n’autorisait pas à regarder l’autel comme un asile pour les criminels, puisqu’elle ordonnait qu’on en arrachât tout coupable d’homicide volontaire (voir Exode, 21, 14).
51 Et on l'annonça à Salomon, en disant : Voilà Adonias, qui, craignant le roi Salomon, s'est attaché à la corne de l'autel, disant : Que le roi Salomon me jure aujourd'hui qu'il ne frappera point son serviteur du glaive.52 Et Salomon dit : S'il est un homme de bien, il ne tombera pas même un seul de ses cheveux sur la terre ; mais s'il se trouve du mal en lui, il mourra.53 Le roi Salomon envoya donc, et le fit retirer de l'autel. Et, étant entré, il se prosterna devant le roi Salomon; et Salomon lui dit : Va en ta maison.

Chapitre 2

 | 
 | 
Chap. : 
Derniers avis de David à Salomon.
Adonias est mis à mort.
Abiathar est relégué.
Joab est tué au pied de l’autel.
Séméi est puni de mort.
1 Or, approchèrent les jours où David devait mourir, et ils ordonna à Salomon, son fils, disant :2 Moi j'entre dans la voie de toute la terre : fortifie-toi, et sois homme.3 Observe les commandements du Seigneur ton Dieu, afin que tu marches dans ses voies, que tu gardes ses cérémonies, ses préceptes, ses ordonnances et ses lois, comme il est écrit dans la loi de Moïse, afin que tu comprennes tout ce que tu feras et toutes tes démarches,
Note III Rois 2,3 : Voir Deutéronome, 17, 19. ― Toutes tes démarches ; littéralement partout où tu te tourneras.
4 Afin que le Seigneur confirme les paroles qu'il a prononcées à mon sujet, disant : Si tes enfants gardent leurs voies, et qu'ils marchent devant moi dans la vérité, en tout leur cœur et en toute leur âme, un homme ne te sera pas enlevé du trône d'Israël.
Note III Rois 2,4 : Un homme, etc. ; c’est-à-dire un homme de ta race ne sera pas exclu du trône d’Israël ; au contraire, ce sera toujours un de tes descendants qui l’occupera. Voir 3 Rois, 9, 5.
5 Toi aussi, tu sais ce que m'a fait Joab, fils de Sarvia, et ce qu'il a fait à deux chefs de l'armée d'Israël, à Abner, fils de Ner, et à Amasa, fils de Jéther, qu'il a tués ; et il a versé en paix du sang de guerre; et il a mis du sang de combat sur le baudrier qui était à ses reins et sur la chaussure qui était à ses pieds.
Note III Rois 2,5 : Voir 2 Rois, 3, 27 ; 20, 10.
6 Tu feras donc selon ta sagesse, et tu ne laisseras pas descendre en paix ses cheveux blancs dans les enfers.
Note III Rois 2,6 : Et tu ne laisseras pas, etc. Voir Genèse, 37, 35 ; 42, 38.
7 Mais tu rendras grâce aux fils de Berzellaï, le Galaadite, et ils mangeront à la table : car ils ont couru au-devant de moi, quand je fuyais devant Absalom, ton frère.
Note III Rois 2,7 : Voir 2 Rois, 19, 31.
8 Tu as aussi auprès de toi Séméi, fils de Géra, fils de Jémini, de Bahurim, qui m'a maudit de la malédiction la plus cruelle, quand je m'en allais au camp : mais, parce qu'il descendit au-devant de moi, lorsque je traversai le Jourdain, je lui jurai par le Seigneur, disant : Je ne te tuerai point par le glaive.
Note III Rois 2,8 : Voir 2 Rois, 16, 5 ; 19, 19. ― Bahurim. Voir 2 Rois, note 16.5.
9 Pour toi, ne souffre pas qu'il n'éprouve aucun dommage. Mais tu es un homme sage, en sorte que tu sais ce que tu lui feras, et tu feras descendre ses cheveux blancs avec du sang dans les enfers.
Note III Rois 2,9 : Avec du sang ; c’est-à-dire : teints de sang ; ou, après avoir versé son sang par une mort violente.
 
10 David dormit donc avec ses pères, et il fut enseveli dans la cité de David.
Note III Rois 2,10 : Voir Actes des Apôtres, 2, 29.
11 Or, les jours durant lesquels David régna sur Israël furent de quarante années : à Hébron, il régna sept ans, et à Jérusalem, trente-trois ans.
Note III Rois 2,11 : Voir 1 Paralipomènes, 29, 27. ― A Hébron. Voir Genèse, note 13.18.
12 Et Salomon s'assit sur le trône de David, son père, et son règne s'affermit puissamment.
 
13 Et Adonias, fils d'Haggith, entra chez Bethsabée, mère de Salomon. Elle lui demanda : Ton entrée ici est-elle pacifique? Il lui répondit : Pacifique.14 Et il ajouta: J'ai un mot pour vous. Elle lui dit: Parle. Et lui :15 Vous savez, dit-il, que le royaume était à moi, et que tout Israël m'avait mis à sa tête comme roi ; mais le royaume a été transféré, et il a passé à mon frère ; car c'est par le Seigneur qu'il lui a été attribué.16 Maintenant donc, je ne vous fais qu'une seule prière ; ne couvrez pas ma face de confusion. Bethsabée lui dit : Parle.17 Et Adonias lui dit : Je vous prie de dire à Salomon, le roi (car il ne peut rien vous refuser), qu'il me donne Abisag, la Sunamite, pour femme.18 Et Bethsabée dit: Bien; je parlerai moi-même pour toi au roi.
 
19 Bethsabée vint donc auprès du roi Salomon, afin de lui parler pour Adonias; et le roi se leva au-devant d'elle, puis il s'assit sur son trône: et un trône fut placé pour la mère du roi, laquelle s'assit à sa droite.20 Et elle lui dit : Je n'ai qu'une petite prière à te faire ; ne couvre pas ma face de confusion. Et le roi lui dit : Demandez, ma mère; car il n'est pas juste que j'écarte votre face.21 Bethsabée lui dit : Qu'Abisag, la Sunamite, soit donnée à Adonias, ton frère, pour femme.22 Et le roi Salomon répondit et dit à sa mère : Pourquoi demandez-vous Abisag, la Sunamite, pour Adonias? Demandez aussi pour lui le royaume; car il est mon frère aîné, et il a déjà pour lui Abiathar, le prêtre, et Joab, fils de Sarvia.
 
23 C'est pourquoi le roi Salomon jura par le Seigneur, disant : Que Dieu me fasse ceci, et qu'il ajoute cela, si ce n'est pas contre son âme qu'Adonias a dit cette parole.
Note III Rois 2,23 : Que Dieu me fasse, etc. Voir Ruth, 1, 18. ― Contre son âme ; hébraïsme, pour contre sa vie, ou sa personne, lui-même.
24 Et maintenant le Seigneur vit, lui, qui m'a affermi, qui m'a placé sur le trône de David, mon père, et qui m'a fait une maison, comme il l'avait dit ! aujourd'hui Adonias sera mis à mort.
Note III Rois 2,24 : M’a fait une maison ; c’est-à-dire, m’a accordé une nombreuse famille. Comparer à Exode, 1, 21.
25 Et le roi Salomon envoya Banaïas, fils de Joïada, qui le tua, et il mourut.
Note III Rois 2,25 : Envoya Banaïas ; littéralement : envoya par la main de Banaïas. Le mot main indique souvent en hébreu l’instrument, le moyen, l’entremise.
 
26 Le roi dit aussi à Abiathar, le prêtre : Va à Anathoth, dans ton champ ; à la vérité, tu es un homme de mort; mais aujourd'hui je ne te tuerai point, parce que tu as porté l'arche du Seigneur Dieu devant David, mon père, et que tu as supporté le labeur dans toutes les choses dans lesquelles mon père l'a enduré.
Note III Rois 2,26 : Un homme de mort, est un hébraïsme qui, comme un fils de mort, signifie : digne de mort. Anathoth, ville sacerdotale de Benjamin, près de Jérusalem, au nord-est de cette ville.
27 Salomon relégua donc Abiathar, pour qu'il ne fût plus le prêtre du Seigneur, afin que la parole que le Seigneur avait dite fût accomplie sur la maison d'Héli à Silo.
Note III Rois 2,27 : Voir 1 Rois, 2, 31. ― Afin que fût accomplie, etc. Voir 1 Rois, 2, 32.
 
28 Or cette nouvelle vint à Joab, parce qu'il avait passé à Adonias, et qu'il n'avait pas passé à Salomon : Joab donc s'enfuit dans le tabernacle du Seigneur, et saisit la corne de l'autel.
Note III Rois 2,28 : Et saisit la corne de l’autel. Voir 3 Rois, 1, 50.
29 Et l'on annonça au roi Salomon que Joab s'était enfui dans le tabernacle du Seigneur, et qu'il était près de l'autel; et Salomon envoya Banaïas, fils de Joïada, disant : Va, et tue-le.30 Et Banaïas vint au tabernacle du Seigneur, et dit à Joab : Voici ce que dit le roi : Sors. Joab répondit : Je ne sortirai point, mais je mourrai ici. Banaïas rapporta cette parole au roi, disant : Voilà ce qu'a dit Joab, et voilà ce qu'il m'a répondu.31 Et le roi lui dit : Fais comme il a dit : tue-le et l'ensevelis ; et tu écarteras de moi et de la maison de mon père un sang innocent qui a été versé par Joab.32 Et le Seigneur fera retomber son sang sur sa tête, parce qu'il a tué deux hommes justes, meilleurs que lui, et qu'il les a tués par le glaive, mon père David l'ignorant : Abner, fils de Ner, prince de la milice d'Israël, et Amasa, fils de Jéther, prince de l'armée de Juda;
Note III Rois 2,32 : Voir 2 Rois, 3, 27 ; 20, 10.
33 Et leur sang retombera sur la tête de Joab et sur la tête de sa postérité pour jamais. Mais qu'à David et à sa postérité, à sa maison et à son trône, soit une paix éternelle par le Seigneur.34 C'est pourquoi Banaïas, fils de Joïada, monta; et ayant attaqué Joab, il le tua; et il fut enseveli en sa maison, dans le désert.35 Et le roi établi Banaïas, fils de Joïada, sur l'armée au lieu de Joab, et il mit Sadoc, le prêtre, à la place d'Abiathar.
 
36 Le roi envoya aussi, et appela Séméi, et lui dit : Bâtis-toi une maison dans Jérusalem, et demeures-y, et n'eu sors point pour aller ici et là.37 Or, au jour où tu sortiras, et tu passeras le torrent de Cédron, sache que tu seras tué et que ton sang sera sur ta tête.
Note III Rois 2,37 : Le torrent de Cédron qui forme la vallée à l’est et au sud-est de Jérusalem.
38 Séméi dit au roi : Cette parole est juste. Comme mon seigneur le roi a dit, ainsi fera votre serviteur. C'est pourquoi Séméi demeura longtemps à Jérusalem.39 Mais il arriva, après trois ans, que les esclaves de Séméi s'enfuirent vers Achis, fils de Maacha, roi de Geth ; et on annonça à Séméi que ses esclaves étaient allés à Geth.
Note III Rois 2,39 : Geth, l’une des cinq grandes villes des Philistins.
40 Et Séméi se leva, scella son âne, et s'en alla vers Achis, à Geth, pour redemander ses esclaves, et les ramena de Geth.41 Or, on annonça à Salomon que Séméi avait été de Jérusalem à Geth, et qu'il était revenu.42 Et envoyant, il l'appela, et lui dit : Ne t'ai-je pas juré par le Seigneur, et dit par avance : Au jour où, étant sorti, tu iras ici et là, sache que tu mourras ? Et tu m'as répondu : Elle est juste la parole que j'ai entendue.43 Pourquoi donc n'as-tu pas gardé le serment du Seigneur, et l'ordre que je t'avais donné ?
Note III Rois 2,43 : Le serment du Seigneur ; c’est-à-dire le serment fait au Seigneur.
44 Et le roi dit à Séméi : Tu sais toi-même tout le mal que ton cœur te reproche d'avoir fait à David, mon père : le Seigneur a fait retomber ta malice sur ta tête.45 Elle roi Salomon sera béni, et le trône de David sera stable devant le Seigneur à jamais.46 C'est pourquoi Salomon commanda à Banaïas, fils de Joïada; et Banaïas sortit, frappa Séméi; et il mourut.

Chapitre 3

 | 
 | 
Chap. : 
Salomon épouse la fille de Pharaon.
Il demande à Dieu la sagesse.
Dieu lui donne par surcroît les richesses et la gloire.
Jugement qu’il porte entre deux femmes.
1 La royauté fut donc affermie dans la main de Salomon ; il s'unit par alliance à Pharaon, roi d'Egypte ; car il prit sa fille, et il l'amena dans la cité de David, jusqu'à ce qu'il eût achevé de bâtir sa maison, et la maison du Seigneur, et le mur de Jérusalem tout autour.
Note III Rois 3,1 : Voir 2 Paralipomènes, 1, 1. ― A Pharaon, roi d’Egypte. Ce roi d’Egypte n’est pas connu d’une manière certaine. C’était probablement Psousennès II, pharaon de la XXIe dynastie, qui résidait à Tanis.
2 Cependant le peuple immolait sur les hauts lieux ; car il n'avait pas été bâti de temple au nom du Seigneur jusqu'à ce jour.3 Or, Salomon aima le Seigneur, marchant selon les préceptes de David son père, excepté qu'il sacrifiait sur les hauts lieux, et qu'il brûlait de l'encens.
 
4 C'est pourquoi il s'en alla à Gabaon pour y sacrifier ; car c'était le haut lieu le plus grand ; Salomon offrit mille hosties en holocauste sur cet autel à Gabaon.
Note III Rois 3,4 : Gabaon, aujourd’hui el-Djib, était bâtie sur une des nombreuses collines qui s’élèvent en forme de mamelons, au-dessus du plateau de la terre de Benjamin, et portait un nom expressif, comme Gaba, Geba, Rama, Ramath, tout autant de mots qui, comme Gabaon, désignent des lieux élevés. Gabaon était située sur la partie la plus septentrionale d’une de ces collines, vis-à-vis de Maspha, placée au sud, sur une autre éminence. La route qui conduit à la mer, à Jaffa, par Béthoron, passe à peu de distance, au nord de l’élévation sur laquelle est bâtie el-Djib. Les flancs de la colline, disposés en terrasses, sont couverts de vignes et d’oliviers. A l’est, une source abondante sort d’un rocher et forme un large réservoir. Un peu plus bas, au milieu des oliviers, se trouvait un étang considérable, dont on voit encore les ruines. C’étaient sans doute les « grandes eaux de Gabaon », dont parle le prophète Jérémie, 41, 12.
5 Or le Seigneur apparut à Salomon en songe pendant la nuit, disant : Demande-moi ce que tu veux que je te donne.6 Et Salomon répondit : Vous avez fait à David mon père, votre serviteur, une grande miséricorde, selon qu'il a marché en votre présence dans la vérité, dans la justice et dans la droiture de cœur envers vous ; vous lui avez conservé cette grande miséricorde; et vous lui avez donné un fils qui devait être assis sur son trône, comme il l'est aujourd'hui.7 Et maintenant, Seigneur Dieu, vous avez fait régner votre serviteur en la place de David, mon père : mais moi, je suis un petit enfant, ignorant mon entrée et ma sortie.
Note III Rois 3,7 : Mon entrée et ma sortie. Voir 1 Rois, 29, 6.
8 Et votre serviteur est au milieu du peuple que vous avez choisi; d'un peuple infini, qui ne peut être nombre ni supputé à cause de sa multitude.9 Vous donnerez donc à votre serviteur un cœur docile, afin qu'il puisse juger votre peuple et discerner entre le bien et le mal; car qui pourra juger ce peuple-ci, ce peuple vôtre, si nombreux?
Note III Rois 3,9 : Voir 2 Paralipomènes, 1, 10.
 
10 Elle plut donc aux yeux du Seigneur la parole par laquelle Salomon avait demandé une telle chose.11 Et le Seigneur dit à Salomon : Parce que tu as demandé cette chose, et que tu n'as point désiré pour toi des jours nombreux, ni des richesses, ou les âmes de tes ennemis, mais que tu as demandé pour loi la sagesse, afin de discerner ce qui est juste,
Note III Rois 3,11 : Les âmes ; c’est-à-dire la vie, pour la détruire.
12 Voilà que j'ai fait envers toi selon tes paroles, et je t'ai donné un coeur sage et intelligent, tellement que nul avant toi n'a été semblable à toi, et qu'après toi il ne s'en élèvera point.13 Mais même ce que tu n'as point demandé, je te l'ai donné, les richesses et la gloire, en sorte que personne n'aura été semblable à toi parmi les rois dans tous les jours passés.
Note III Rois 3,13 : Voir Sagesse, 7, 11 ; Matthieu, 6, 29.
14 Or, si tu marches dans mes voies, et que tu gardes mes préceptes et mes commandements, comme a marché ton père, je prolongerai tes jours.
 
15 Ainsi s'éveilla Salomon, et il comprit que c'était un songe; et, lorsqu'il fut venu à Jérusalem, il se présenta devant l'arche de l'alliance du Seigneur, offrit des holocaustes, sacrifia des victimes pacifiques, et fit un grand festin à tous ses serviteurs.
 
1 Rois 3, 16-28 : Jugement de Salomon - Gravure de Gustave Doré
1 Rois 3, 16-28 : Jugement de Salomon - Gravure de Gustave Doré
16 Alors vinrent deux femmes de mauvaise vie vers le roi, et se présentèrent devant lui ;17 Et l'une dit: Je vous conjure, mon seigneur: moi et cette femme, nous habitions dans une même maison, et j'ai enfanté auprès d'elle dans la chambre.18 Mais le troisième jour après que moi j'ai enfanté, elle a enfanté, elle aussi, et nous étions ensemble, nul autre n'était dans la maison, excepté nous deux.19 Or le fils de cette femme est mort pendant la nuit; car en dormant elle l'a étouffé.20 Et, se levant dans le silence d'une profonde nuit, elle a pris mon fils à mon côté, pendant que je dormais, moi, votre servante, et l'a placé sur son sein ; mais son fils, qui était mort, elle l'a posé sur mon sein.21 Et lorsque je me suis levée le matin pour donner du lait à mon fils, il a paru mort; et, le considérant plus attentivement au grand jour, j'ai reconnu que ce n'était pas le mien que j'avais enfanté.22 Et l'autre femme répondit : Il n'en est pas ainsi que tu dis ; mais ton fils est mort, et le mien vit. Au contraire, celle-là disait : Tu mens; car c'est mon fils qui vit, et le tien est mort. Et c'est de cette manière qu'elles disputaient devant le roi.
 
23 Alors le roi dit : Celle-ci dit : Mon fils vit, et le tien est mort; et celle-là répond : Non; mais c'est ton fils qui est mort, et le mien vit.24 Le roi dit donc : Apportez-moi un glaive. Et lorsqu'on eut apporté le glaive devant le roi,25 Coupez, dit-il, l'enfant vivant en deux parties, et donnez la moitié à l'une et la moitié à l'autre.26 Alors la femme dont le fils était vivant dit au roi (car ses entrailles furent émues pour son fils) : Je vous conjure, seigneur, donnez-lui l'enfant vivant, et ne le tuez point. Au contraire, l'autre disait : Qu'il ne soit ni à moi ni à toi; mais qu'il soit partagé.27 Le roi répondit, et dit : Donnez à celle-ci l'enfant vivant, et qu'il ne soit point tué; car c'est elle qui est sa mère.
 
28 C'est pourquoi tout Israël apprit le jugement qu'avait rendu le roi; et ils craignirent le roi, voyant que la sagesse de Dieu était en lui pour rendre la justice.

Chapitre 4

 | 
 | 
Chap. : 
Principaux officiers de Salomon.
Etendue de sa domination.
Sagesse de ce prince.
1 Or le roi Salomon régnait sur tout Israël ;2 Et voici les principaux officiers qu'il avait : Azarias, fils de Sadoc, le prêtre;3 Elihoreph et Ahia, fils de Sisa, étaient scribes; Josaphat, fils d'Ahilud, tenait les registres;4 Banaïas, fils de Joïada, commandait l'armée ; Sadoc et Abiathar étaient prêtres ;
Note III Rois 4,4 : Sadoc et Abiathar étaient grand prêtres. D’après l’explication de Théodoret, Abiathar, qui s’était déclaré pour Adonias contre Salomon, conserva le titre de grand prêtre, mais l’exercice du souverain pontificat appartint à Sadoc.
5 Azarias, fils de Nathan, prêtre, commandait à ceux qui étaient toujours auprès du roi; Zabud, fils de Nathan, était ami du roi;
Note III Rois 4,5 : Ami du roi, son conseiller.
6 Et Ahisar, intendant de la maison; et Adoniram, fils d'Abda, surintendant des tributs.
Note III Rois 4,6 : Adoniram. D’après l’opinion la plus généralement admise, cet Adoniram est le même que l’Aduram qui fut lapidé par le peuple au commencement de Roboam, voir 3 Rois, 12, 18. ― Surintendant des tributs. Jusqu’à cette époque, les Israélites n’avaient été tenus qu’à payer la dîme, à offrir les premiers fruits et à racheter les premiers-nés ; c’étaient là des redevances religieuses ; il n’y avait aucun impôt proprement dit.
 
7 Et Salomon avait douze préposés sur tout Israël, qui fournissaient les vivres au roi et à sa maison; car à chaque mois dans l'année, chacun donnait tout ce qui était nécessaire.8 Voici leurs noms : Benhur était préposé sur la montagne d'Ephraïm ;9 Bendécar, à Maccès, à Salébim, à Bethsamès, à Elon et à Béthanan ;10 Benhésed, à Aruboth : Socho était à lui, et toute la terre d'Hépher.
Note III Rois 4,10 : Socho était à lui ; c’est-à-dire qu’il était aussi préposé sur Socho. ― Aruboth, ville de Juda, proche sans doute de Socho.
11 Bénabinadad, à qui était tout le Néphat-Dor, avait Tapheth, fille de Salomon, pour femme.
Note III Rois 4,11 : Avait Topheth, etc. Ceci est dit par anticipation, parce que Salomon n’avait pas alors de fille nubile. Cette observation est applicable au verset 15.
12 Bana, fils d'Ahilud, gouvernait Thanac, Mageddo, et tout le Bethsan, qui est près de Sarthana, au-dessous de Jezraël, depuis Bethsan jusqu'à Abelméhula vis-à-vis de Jecmaan.
Note III Rois 4,12 : Abelméhula. Voir Juges, note 7.23.
13 Bengaber était à Ramoth-Galaad ; et il avait les bourgs de Jaïr, fils de Manassé, en Galaad ; c'est lui qui était préposé dans toute la contrée d'Argob, qui est en Basan, sur soixante cités grandes et murées, qui avaient des verrous d'airain.
Note III Rois 4,13 : Les bourgs. C’est l’explication de la première partie du mot Avoth-jaïr de la Vulgate ; mot dont la terminaison jaïr est un nom propre d’homme. Voir Juges, 10, 4. ― Ramoth-Galaad. Voir Deutéronome, 4, 43. Argob. Voir Deutéronome, note 3.4. ― Les bourgs de Jaïr. Voir Juges, 10, 4. ― Basan. Voir Nombres, 21, 33.
14 Ahinadab, fils d'Addo, était préposé sur Manaïm ;15 Achimaas, sur Nephthali; et lui aussi eut Basémath, fille de Salomon, en mariage ;16 Baana, fils d'Husi, sur Aser et sur Baloth ;17 Josaphat, fils de Pharué, sur Issachar ;18 Séméi, fils d'Ela, sur Benjamin;19 Gaber, fils d'Uri, sur la terre de Galaad, sur la terre de Séhon, roi des Amorrhéens, et d'Og, roi de Basan, sur tout ce qui était en cette terre.
Note III Rois 4,19 : On voit que cette division du royaume en douze parties ne correspondait pas à la division en douze tribus, parce que le territoire, les revenus et la population des douze tribus étaient trop inégaux pour astreindre chacune d’elles à fournir la même quantité d’impôts. Pour répartir les charges avec plus d’équité, on avait tenu compte de la population, de la richesse et de la plus ou moins grande fertilité de chaque partie du pays, et l’on avait partagé le royaume en douze sections, parce que chacune d’elles devait entretenir la maison royale un des douze mois de l’année.
 
20 Juda et Israël étaient innombrables comme le sable de la mer par leur multitude, mangeant, buvant et se réjouissant.21 Or, Salomon avait sous sa domination tous les royaumes, depuis le fleuve de la terre des Philistins jusqu'à la frontière d'Egypte ; ils lui offrirent des présents et le servirent durant tous les jours de sa vie.
Note III Rois 4,21 : Voir Ecclésiastique, 47, 15. ― Le fleuve de la terre des Philistins, le ruisseau d’Egypte, l’ouadi el-Arisch.
22 Or, les vivres de Salomon étaient chaque jour trente cors de fleur de farine et soixante cors de farine ordinaire ;
Note III Rois 4,22 : Le corus, ou kôr, appelé aussi chomer, mesure pour les matières sèches, valait environ 388 litres.
23 Dix bœufs gras, vingt bœufs de pâturage, cent béliers, outre la venaison des cerfs, des chevreuils, des bubales et de la volaille.
Note III Rois 4,23 : On a calculé, d’après les diverses données du texte, que la cour de Salomon se composait d’environ quatorze mille personnes.
24 Car c'est lui qui dominait sur toute la contrée qui était au-delà du fleuve, depuis Taphsa jusqu'à Gaza, et sur tous les rois de ces contrées ; et il avait la paix de toutes parts alentour.
Note III Rois 4,24 : Du fleuve ; c’est-à-dire de l’Euphrate. ― Thaphsa, Thapsaque, sur l’Euphrate, à un gué important de ce fleuve. ― Gaza. Voir Josué, 11, 41.
25 Et Juda et Israël habitaient sans aucune crainte, chacun sous sa vigne et sous son figuier, depuis Dan jusqu'à Bersabée, durant tous les jours de Salomon.
Note III Rois 4,25 : Depuis Dan jusqu’à Bersabée. Voir Juges, note 20.1.
26 Et Salomon avait quarante mille écuries pour les chevaux des chariots, et douze mille cavaliers.
Note III Rois 4,26 : Voir 2 Paralipomènes, 9, 25. ― Quarante mille écuries. L’hébreu porte ici le même nombre ; mais dans le passage parallèle, voir 2 Paralipomènes, 9, 25, on y lit quatre au lieu de quarante. Il a été très facile un copiste de confondre ces deux mots à cause de leur peu différence.
27 Les susdits préposés par le roi les nourrissaient ; mais ils fournissaient aussi ce qui était nécessaire à la table du roi Salomon avec un grand soin et en son temps.28 Ils portaient aussi l'orge et la paille pour les chevaux et les bestiaux, au lieu où était le roi, selon l'ordre qu'ils avaient reçu.29 Dieu donna aussi à Salomon une sagesse et une prudence très grande, et une étendue de cœur, comme le sable qui est sur le rivage de la mer.30 Et la sagesse de Salomon surpassait la sagesse de tous les Orientaux et de tous les Egyptiens ;31 Il était plus sage que tous les hommes, plus sage qu'Ethan l'Ezrahite, qu'Héman, Chalcol et Dorda, enfants de Mahol; et il était renommé dans toutes les nations des environs.
Note III Rois 4,31 : Voir Ecclésiastique, 47, 16.
32 Salomon dit trois mille paraboles, et ses cantiques furent au nombre de mille et cinq.33 Et il discourut sur les arbres, depuis le cèdre qui est sur le Liban, jusqu'à l'hysope qui sort de la muraille, et traita des bestiaux, des oiseaux, des reptiles et des poissons.
Note III Rois 4,33 : L’hysope qui sort de la muraille n’est pas l’hysope proprement dite, mais une espèce de mousse dont les feuilles lancéolées ressemblent à celles de l’hysope, d’après plusieurs naturalistes. D’après d’autres, il s’agit de l’hysope ordinaire.
34 Et on venait de chez tous les peuples pour entendre la sagesse de Salomon, et de la part de tous les rois de la terre qui apprenaient sa sagesse.

Chapitre 5

 | 
 | 
Chap. : 
Alliance entre Hiram et Salomon.
Hiram lui fournit le bois nécessaire pour la construction du temple.
Salomon choisir dans Israël ceux qui devaient travailler à cet édifice.
1 Hiram, roi de Tyr, envoya aussi ses serviteurs vers Salomon; car il apprit qu'on l'avait oint roi, en la place de son père, parce qu'Hiram avait toujours été l'ami de David.
 
1 Rois 5, 2-10 : Cèdres du Liban destinés à la construction du temple - Gravure de Gustave Doré
1 Rois 5, 2-10 : Cèdres du Liban destinés à la construction du temple - Gravure de Gustave Doré
2 Or Salomon envoya vers Hiram, disant :3 Vous savez le désir de David mon père, et qu'il n'a pu bâtir une maison au nom du Seigneur son Dieu, à cause des guerres qui le menaçaient de toutes parts, jusqu'à ce que le Seigneur eût mis ses ennemis sous la plante de ses pieds.
Note III Rois 5,3 : Ses ennemis. Il est évident que c’est le mot que représente le pronom eux, les de la Vulgate et de l’hébreu ; puisqu’il s’agit ici dans ce passage des guerres que David avait à soutenir de toutes parts.
4 Mais maintenant le Seigneur mon Dieu m'a donné la paix alentour ; et il n'y a ni adversaire, ni obstacle fâcheux.5 C'est pourquoi je pense à bâtir un temple au nom du Seigneur mon Dieu, comme a parlé le Seigneur à David, mon père, disant : Ton fils, que je mettrai en ta place sur ton trône, sera celui qui bâtira une maison à mon nom.
Note III Rois 5,5 : Voir 2 Rois, 7, 13 ; 1 Paralipomènes, 22, 10.
6 Ordonnez donc que vos serviteurs coupent pour moi des cèdres du Liban, et que mes serviteurs soient avec les vôtres ; quant à la récompense de vos serviteurs, je vous la donnerai telle que vous la demanderez ; car vous savez que parmi mon peuple, il n'est pas d'homme qui sache couper le bois comme les Sidoniens.
Note III Rois 5,6 : Des cèdres. Le bois de cèdre était particulièrement estimé dans l’antiquité et méritait de l’être. On peut l’employer avec grand avantage dans les œuvres d’architecture. On le regardait comme incorruptible ; il est du moins d’une grande durée. Il peut servir à toute sorte d’usages et c’est comme l’arbre par excellence pour les constructions. Le tronc d’un des cèdres séculaires qui subsistent encore sur le Liban a treize mètres quatre-vingts centimètres de circonférence.
7 Lors donc qu'Hiram eut entendu les paroles de Salomon, il se réjouit beaucoup, et dit : Béni aujourd'hui le Seigneur Dieu, qui a donné à David un fils très sage pour gouverner ce très grand peuple !8 Et Hiram envoya vers Salomon, disant : J'ai entendu tout ce que vous m'avez mandé ; je ferai tout ce que vous désirez pour les bois de cèdre et de sapin.
 
9 Mes serviteurs les porteront du Liban à la mer, et moi je les ferai mettre en radeaux sur la mer, jusqu'au lieu que vous m'aurez marqué ; je les y ferai aborder; vous les enlèverez, et et vous me fournirez tout ce qui me sera nécessaire pour nourrir ma maison.10 C'est pourquoi Hiram donnait à Salomon des bois de cèdre et de sapin, selon tous ses désirs.11 Et Salomon fournissait à Hiram, pour nourrir sa maison, vingt mille cors de froment et vingt cors d'huile très pure : voilà ce que Salomon livrait chaque année à Hiram.
Note III Rois 5,11 : Cors. Voir, pour mot, 3 Rois, 4, 22.
12 Le Seigneur donna aussi la sagesse à Salomon, comme il le lui avait dit : et il y avait paix entre Hiram et Salomon, et ils firent tous deux alliance.
Note III Rois 5,12 : Voir 3 Rois, 3, 12.
13 Et le roi Salomon choisit des ouvriers de tout Israël, et la taxation était de trente mille hommes.14 Et il les envoyait au Liban tour à tour, dix mille chaque mois, de sorte qu'ils étaient deux mois dans leurs maisons ; et Adoniram était préposé à cette taxation.
Note III Rois 5,14 : Adoniram. Voir 3 Rois, note 4.6. ― Les bois coupés sur le Liban étaient transportés par mer à Joppé ou Jaffa, voir 2 Paralipomènes, 2, 16, et de là par terre à Jérusalem.
 
15 Salomon avait soixante-dix mille hommes qui portaient des fardeaux, et quatre-vingt mille qui taillaient des pierres sur la montagne,
Note III Rois 5,15 : Sur la montagne, sur le mont Bezétha, au nord de Jérusalem, dans les carrières appelées depuis royales, dont une entrée est en face de la Grotte de Jérémie.
16 Sans les préposés qui présidaient à chaque ouvrage, au nombre de trois mille trois cents, et qui donnaient les ordres au peuple et à ceux qui faisaient l'ouvrage.17 Et le roi leur ordonna de prendre de grandes pierres, des pierres de prix, pour les fondements du temple, et de les équarrir ;18 Et les maçons de Salomon et les maçons d'Hiram les taillèrent; or ceux de Giblos préparèrent les bois et les pierres pour bâtir la maison du Seigneur.
Note III Rois 5,18 : Giblos, Gebal, appelée par les Grecs Byblos, au nord de Beyrouth, était la ville de la côte de Phénicie la plus rapprochée de la forêt des cèdres.

Chapitre 6

 | 
 | 
Chap. : 
Description du temple bâti par Salomon.
1 Il arriva donc, à la quatre cent quatre-vingtième année de la sortie des enfants d'Israël de la terre d'Egypte, à la quatrième année du règne de Salomon sur Israël, au mois de Zio (c'est le second mois de l'année), que l'on commença à bâtir la maison du Seigneur.
Note III Rois 6,1 : Voir 2 Paralipomènes, 3, 1. ― Le mois de Zio ou Zif commençait à la nouvelle lune d’avril.
 
2 Or la maison que bâtissait au Seigneur le roi Salomon avait soixante coudées en longueur, vingt coudées en largeur et trente coudées en hauteur.
Note III Rois 6,2 : Vingt coudées. La coudée valait un peu plus de cinquante centimètres.
3 Et le portique devant le temple était de vingt coudées de longueur, selon la mesure de la largeur du temple, et il avait dix coudées de largeur, devant la face du temple.
Note III Rois 6,3 : Et le portique, le vestibule ou pronaos.
4 Et il fit au temple des fenêtres obliques.5 Et il bâtit sur la muraille du temple des étages, tout autour, à côté des murailles de la maison à l'entour du temple et de l'oracle; et il fit des bas-côtés alentour.
Note III Rois 6,5 : Il bâtit sur la muraille ; c’est-à-dire à côté de la muraille ; il adossa contre la muraille. Le texte hébreu est susceptible de ce sens. ― L’oracle. Voir Exode, 25, 18. ― Dans les livres des Rois, la Vulgate traduit par oracle un des mots hébreux qui désignent le Saint des Saints.
6 L'étage d'en bas avait cinq coudées de largeur, l'étage du milieu six coudées de largeur, et le troisième étage avait sept coudées de largeur. Mais il mit des poutres à la maison tout autour en dehors, de sorte qu'elles n'étaient pas attachées aux murs du temple.
 
7 Or, lorsque la maison se bâtit, c'est de pierres taillées et bien préparées qu'elle fui bâtie. Et ni marteau, ni cognée, ni aucun instrument de fer ne fut entendu dans la maison, pendant qu'on la bâtissait.
 
8 La porte du côté du milieu était à la partie droite de la maison, et l'on montait par un escalier tournant à l'étage mitoyen, et de l'étage mitoyen au troisième.
Note III Rois 6,8 : Au côté droit de la maison ; littéralement et par hébraïsme : Au côté de la maison droite.
 
9 Ainsi il bâtit la maison et l'acheva, et il la couvrit de lambris de cèdre.
 
10 Et il bâtit un étage au-dessus de tout l'édifice, de cinq coudées de hauteur, et il couvrit la maison de bois de cèdre.
 
11 Et la parole du Seigneur fut adressée à Salomon, disant :12 Voici la maison que tu bâtis ; si tu marches dans mes préceptes, si tu exécutes mes lois et que tu gardes tous mes commandements, en y marchant, je confirmerai pour toi la parole que j'ai dite à David ton père.
Note III Rois 6,12 : Voir 2 Rois, 7, 16. ― Voici la maison que tu bâtis, conformément à mes ordres ; maintenant, si tu marches, etc. C’est la seule explication qui nous a paru ne point faire violence au texte original fidèlement reproduit dans la Vulgate.
13 J'habiterai au milieu des enfants d'Israël, et je n'abandonnerai point mon peuple Israël.
Note III Rois 6,13 : Voir 1 Paralipomènes, 22, 9.
 
14 Ainsi Salomon bâtit la maison du Seigneur, et l'acheva.15 Et il lambrissa les murailles de la maison en dedans, d'ais de cèdre, depuis le pavé de la maison jusqu'au haut des murailles et jusqu'au plafond, et il le couvrit de bois de cèdre en dedans, et il couvrit le pavé de la maison de planches de sapin.16 Il lambrissa aussi les vingt coudées, au fond du temple, d'ais de cèdre, depuis le pavé jusqu'au haut, et il fit le lieu intérieur de l'oracle pour le Saint des saints.
Note III Rois 6,16 : Les vingt coudées ; celles, sans doute, dont il est question au verset 2. ― Il fit, etc., ou bien : Il fit du lieu intérieur de l’oracle le Saint des saints. ― Le lieu ; littéralement : la maison. Les Hébreux se servaient souvent de ce dernier mot pour exprimer le dedans d’une chose. ― L’oracle. Voir Exode, 25, 18.
17 Or, le temple lui-même était de quarante coudées devant la porte de l'oracle.
Note III Rois 6,17 : Le temple lui-même était la partie du temple comprise entre le vestibule et le Saint des saints, et appelé(e ?) le Saint.
18 Et toute la maison était au dedans revêtue de cèdre, ayant des contours et des jointures faites avec art, et des moulures saillantes : tout était revêtu de lambris de cèdre; et aucune pierre ne pouvait paraître dans la muraille.
 
19 Quant à l'oracle, c'est au milieu du temple, dans la partie la plus intérieure, qu'il l'avait fait, pour y mettre l'arche de l'alliance du Seigneur.
Note III Rois 6,19-20 : L’oracle, le Saint des saints.
20 Or l'oracle était de vingt coudées de longueur, de vingt coudées de largeur, et de vingt coudées de hauteur, et il le couvrit et revêtit d'or très pur; mais l'autel, il le couvrit de bois de cèdre.21 La maison aussi devant l'oracle, il la couvrit d'un or très pur, et il attacha les lames d'or avec des clous d'or.
Note III Rois 6,21 : La maison devant l’oracle, le Saint, qui précédait le Saint des saints.
22 Et il n'y avait rien dans le temple qui ne fût couvert d'or : et il couvrit aussi d'or tout l'autel de l'oracle.
Note III Rois 6,22 : L’autel de l’oracle ; c’est-à-dire qui était devant l’arche.
 
23 Et il fit dans l'oracle deux chérubins de bois d'olivier, de dix coudées de hauteur.24 L'une des ailes d'un chérubin était de cinq coudées, et l'autre aile de ce chérubin était de cinq coudées ; c'est-à-dire qu'il y avait dix coudées depuis l'extrémité d'une des ailes jusqu'à l'extrémité de l'autre aile.25 Le second chérubin était aussi de dix coudées, des mêmes dimensions, et il n'y avait qu'un seul ouvrage pour les deux chérubins,26 C'est-à-dire que le premier chérubin avait la hauteur de dix coudées, et le second pareillement.27 Et il plaça les chérubins au milieu du temple intérieur; or les chérubins étendaient leurs ailes ; l'une des ailes du premier chérubin touchait une muraille, et l'aile du second chérubin touchait l'autre muraille, et leurs autres ailes se joignaient ensemble au milieu du temple.28 Il couvrit aussi d'or les chérubins.
 
29 Et toutes les murailles du temple, il les orna alentour de sculptures variées et d'un contour; et il y fit des chérubins, des palmes et des peintures variées qui semblaient se détacher de la muraille et en sortir.
Note III Rois 6,29 : Qui semblaient se détacher de la muraille et en sortir, des bas-reliefs.
30 Mais même le pavé de la maison, il le couvrit d'or, en dedans et en dehors.
 
31 Et à l'entrée de l'oracle, il fit de petites portes de bois d'olivier, et des poteaux à cinq angles;32 Et deux portes en bois d'olivier ; et il y sculpta des figures de chérubins, des palmes, et des bas-reliefs très saillants ; et il couvrit d'or tant les chérubins que les palmes et le reste.
 
33 Il fit à l'entrée du temple des poteaux de bois d'olivier quadrangulaires.34 Et deux portes de bois de sapin de côté et d'autre : chaque porte avait deux battants, et elle s'ouvrait, ayant ces deux battants unis ensemble.35 Et il sculpta des chérubins, et des palmes, et des moulures très saillantes, et il couvrit le tout de lames d'or, d'un travail fait à la règle et à l'équerre.
 
36 Il bâtit aussi le parvis intérieur de trois rangs de pierres polies et d'un rang de bois de cèdre.
 
37 C'est à la quatrième année, que fut fondée la maison du Seigneur, au mois de Zio ;
Note III Rois 6,37 : A la quatrième, etc. Voir verset 1.
38 Et la onzième année, au mois de Bul (c'est le huitième mois), la maison fut entièrement achevée, et dans tous ses ouvrages, et dans tout ce qui devait y servir; et Salomon la bâtit en sept ans.
Note III Rois 6,38 : Bul. Ce mois commençait à la nouvelle lune d’octobre. ― Voir à la fin du volume la note 16 sur le Temple de Salomon.

Chapitre 7

 | 
 | 
Chap. : 
Description du palais de Salomon.
Divers ouvrages faits pour le temple.
1 Quant à sa maison, Salomon la bâtit et l'acheva entièrement en treize ans.
Note III Rois 7,1 : Voir 3 Rois, 9, 10.
 
2 Il bâtit aussi la maison de la forêt du Liban, qui avait cent coudées de longueur, cinquante coudées de largeur et trente coudées de hauteur, et quatre galeries entre des colonnes de bois de cèdre ; car il avait coupé du bois de cèdre pour les colonnes.
Note III Rois 7,2 : La maison de la forêt du Liban, ainsi nommée, non parce qu’elle était construite dans le Liban, mais parce qu’on y avait prodigué le bois de cèdre.
3 Et il revêtit de lambris de bois de cèdre toute la voûte, qui était soutenue par quarante-cinq colonnes. Or chaque rang avait quinze colonnes,4 Placées vis-à-vis l'une de l'autre,5 Et se regardant en face, une égale distance étant entre les colonnes ; et sur les colonnes étaient des poutres carrées entièrement égales.
 
6 Et il fit le portique des colonnes de cinquante coudées de longueur, et de trente coudées de largeur, et un autre portique en face du plus grand, et des colonnes et des architraves sur les colonnes.
 
7 Il fit aussi le portique du trône dans lequel est le tribunal, et il le couvrit de bois de cèdre, depuis le pavé jusqu'au haut.
 
8 Et il y avait au milieu du portique une petite maison, d'un semblable ouvrage, dans laquelle on s'asseyait pour juger. Il fit aussi pour la fille de Pharaon (que Salomon avait épousée) une maison d'un ouvrage tel que ce portique même.
Note III Rois 7,8 : Voir 3 Rois, 3, 1. ― On s’asseyait. Selon l’hébreu, il s’asseyait ; c’est-à-dire Salomon.
 
9 Tout était de pierres d'un grand prix, lesquelles avaient été sciées d'une certaine forme et d'une certaine mesure, tant en dedans qu'en dehors, depuis le fondement jusqu'au haut des murailles, mais en dehors jusqu'au grand parvis.10 Les fondements aussi étaient de pierres de prix, de grandes pierres de dix ou de huit coudées.11 Et au-dessus étaient des pierres de prix, taillées d'une même mesure, et ainsi du cèdre.
Note III Rois 7,11 : Et ainsi du cèdre, expression elliptique, pour : Il y avait également du cèdre au-dessus.
12 Le grand parvis était rond, et de trois rangs de pierres taillées, et d'un rang de cèdre dolé ; et il en était ainsi dans le parvis intérieur de la maison du Seigneur, et dans le portique de la maison.
 
13 Le roi Salomon envoya aussi pour faire venir de Tyr Hiram,14 Fils d'une femme veuve de la tribu de Nephthali, et d'un père Tyrien, ouvrier en bronze, rempli de sagesse, d'intelligence et de science, pour faire toute sorte d'ouvrages en airain. Hiram, étant donc venu vers le roi Salomon, fit tous ses ouvrages.
 
15 Ainsi, il fit deux colonnes d'airain, chaque colonne de dix-huit coudées de hauteur ; et une ligne de douze coudées entourait l'une et l'autre colonne.
Note III Rois 7,15 : Voir Jérémie, 52, 21.
16 Il fit aussi deux chapiteaux d'airain, jetés en fonte, lesquels devaient être placés sur la tête des colonnes : un chapiteau était de cinq coudées de hauteur, et l'autre chapiteau de cinq coudées de hauteur,17 Et en forme de rets et de chaînes entrelacées l'une dans l'autre avec un art admirable. Les deux chapiteaux des colonnes étaient jetés en fonte ; il y avait sept rangs de réseaux à un chapiteau, et sept rangs de réseaux à l'autre chapiteau.18 Et il fit les colonnes et deux rangs autour de chacun des réseaux, pour qu'ils couvrissent les chapiteaux qui étaient sur le sommet des grenades : c'est de cette manière qu'il fit pour le second chapiteau.19 Mais les chapiteaux qui étaient au haut des colonnes, dans le parvis, étaient faits en façon de lis, de quatre coudées.20 Et il y avait encore d'autres chapiteaux, au sommet des colonnes, au-dessus, selon la mesure de la colonne, contre les réseaux : mais les grenades, au nombre de deux cents, étaient disposées en rangs autour du second chapiteau.
Note III Rois 7,20 : Selon la mesure, etc. ; c’est-à-dire proportionnés à la grosseur de la colonne.
21 Et il plaça les deux colonnes dans le portique du temple, et lorsqu'il eut placé la colonne droite, il l'appela du nom de Jachin : il érigea de même la seconde colonne, et il lui donna le nom de Booz.
Note III Rois 7,21 : Jachin, en hébreu : il établira, il affermira. ― Booz ; c’est-à-dire en lui est la force.
22 Et sur la tête des colonnes, il mit l'ouvrage fait en forme de lis ; et l'ouvrage des colonnes fut achevé.
 
23 Il fit aussi la grande mer jetée en fonte, de dix coudées d'un bord jusqu'à l'autre bord : elle était toute ronde : sa hauteur avait cinq coudées, et un cordon de trente coudées l'environnait tout autour.
Note III Rois 7,23 : Voir 2 Paralipomènes, 4, 2. ― Toute ronde ; absolument ronde. C’est le vrai sens de l’expression pléonastique ronde autour, qui se trouve également dans le texte hébreu.
24 Et une sculpture au-dessous du bord entourait cette mer, l'environnant dans l'espace de dix coudées; deux rangs de sculptures striées avaient été jetées en fonte.25 Et cette mer était posée sur douze bœufs, dont trois regardaient l'aquilon, trois l'occident, trois le midi et trois l'orient; et la mer était sur ces bœufs, dont toute la partie de derrière était cachée en dedans.26 Or, l'épaisseur du bassin était de trois pouces, et son bord, comme le bord d'une coupe et comme la feuille d'un lis épanoui ; il contenait deux mille bats.
Note III Rois 7,26 : Le bat équivaut à 26 pintes et demies environ, ou à 28 litres 459.
 
27 Il fit aussi dix bases d'airain, chacune de quatre coudées de longueur, de quatre coudées de largeur et de trois coudées de hauteur.
Note III Rois 7,27 : Bases ou socles ; espèce de caisses dans lesquelles on mettait des bassins pleins d’eau pour les besoins du temple.
28 L'ouvrage lui-même des bases était à jour, et il y avait des sculptures entre les jointures;29 Et entre les couronnes et les entre-lacs, des lions, des bœufs et des chérubins ; et dans les jointures également au-dessus et au-dessous, des lions, des bœufs, et comme des courroies d'airain qui pendaient.30 Et à chaque base étaient quatre roues d'airain et des essieux d'airain ; et aux quatre côtés au-dessous du bassin, comme de petites épaules jetées en fonte, et se regardant l'une l'autre.
Note III Rois 7,30 : Ces petites épaules étaient une sorte de consoles ou de supports ayant la forme d’une épaule.
31 De plus, l'ouverture du bassin en dedans était à son extrémité supérieure : ce qui en paraissait au dehors était d'une coudée et tout rond, et le tout avait une coudée et demie ; mais dans les angles des colonnes, il y avait diverses ciselures, et les entre-colonnements étaient carrés et non ronds.32 Les quatre roues aussi, qui étaient aux quatre angles de la base, se joignaient ensemble par-dessous la base; chaque roue avait de hauteur une coudée et demie.33 Or, les roues étaient telles qu'elles ont coutume de se faire à un char; et leurs essieux, leurs rais, leurs jantes et leurs moyeux avaient été tous jetés en fonte.34 Et ces quatre petites épaules aussi, qui étaient à chacun des quatre angles de chaque base, avaient été fondues de la base même, et y étaient jointes.35 Au haut de la base il y avait un certain rond d'une demi-coudée, travaillé de manière que le bassin pût y être placé dessus; il avait ses ciselures et diverses sculptures qui saillaient.
Note III Rois 7,35 : Ce rond était probablement un rebord autour de la base, lequel soutenait le bassin. Comparer au verset 31, dont celui-ci n’est guère que la répétition.
36 Hiram grava de plus dans les entre-deux des jointures, qui étaient d'airain, et aux angles, des chérubins, des lions et des palmes, comme un homme qui est debout, en sorte que ces choses paraissaient, non point ciselées, mais ajoutées tout autour.37 Il fit de cette manière les dix bases d'une même fonte, de même mesure, et de sculpture entièrement semblable.
 
38 Il fit aussi dix bassins d'airain ; chaque bassin contenait quarante bats et était de quatre coudées ; et il posa chaque bassin sur chaque, c'est-à-dire, sur les dix bases.39 Et il plaça les dix bases, cinq à la partie de droite du temple, et cinq à la gauche ; mais la mer, il la posa à la partie droite du temple, contre l'orient, vers le midi.
 
40 Hiram fit aussi les chaudières , les écuelles et les petits seaux, et il acheva tout l'ouvrage du roi Salomon dans le temple du Seigneur.
 
41 Il fit deux colonnes et les deux cordons des chapiteaux sur les chapiteaux des colonnes ; et les deux réseaux, pour couvrir les deux cordons qui étaient sur les chapiteaux des colonnes;42 Et les quatre cents grenades dans les deux réseaux, deux rangs de grenades dans chaque réseau, pour couvrir les cordons des chapiteaux qui étaient sur les sommets des colonnes ;43 Et les dix bases, et les dix bassins sur les bases ;44 Et la mer unique, et les douze bœufs sous la mer;45 Et les chaudières, et les écuelles et les petits seaux : tous les vases qu'Hiram fit au roi Salomon pour la maison du Seigneur, étaient d'airain fin,46 C'est dans le pays plat du Jourdain que le roi les fit fondre dans la terre argileuse, entre Sochoth et Sarthan.
Note III Rois 7,46 : Dans la terre argileuse. La partie de la vallée du Jourdain qui s’étend du lac de Tibériade à la mer Morte est un terrain argileux.
47 Et Salomon plaça tous les vases ; mais, à cause de leur multitude, on ne pesa pas l'airain.
 
48 Et Salomon fit tous les vases pour la maison du Seigneur, l'autel d'or, et la table d'or, sur laquelle devaient être placés les pains de proposition;
Note III Rois 7,48 : Les pains de proposition. Voir Exode, 25, 30 et Lévitique, 24, 5-9.
49 Et les chandeliers d'or, cinq à droite et cinq à gauche, contre l'oracle, d'or pur; de même que les fleurs de lis et les lampes d'or au-dessus, et aussi les pincettes d'or,
Note III Rois 7,49 : Les chandeliers d’or avaient chacun sept branches en y comprenant la tige, de laquelle se dégageaient trois séries de branches superposées.
50 Les cruches, les fourchettes, les patères, les petits mortiers et les encensoirs, d'un or très pur : les gonds des portes de la maison intérieure du Saint des saints, et des portes de la maison du temple, étaient d'or.
 
51 Ainsi Salomon acheva tout ce qu'il faisait pour la maison du Seigneur, et il porta ce que David son père avait consacré à Dieu, l'argent, l'or et les vases, et il les déposa dans les trésors de la maison du Seigneur.
Note III Rois 7,51 : Voir 2 Paralipomènes, 5, 1.

Chapitre 8

 | 
 | 
Chap. : 
Dédicace du temple de Salomon.
Salomon offre à Dieu sa prière et bénit le peuple.
Nombre des victimes immolées dans cette solennité.
1 Alors s'assemblèrent tous les anciens d'Israël avec les princes des tribus, et les chefs des familles des enfants d'Israël, auprès du roi Salomon dans Jérusalem, pour transporter l'arche de l'alliance du Seigneur de la cité de David, c'est-à-dire, de Sion.
Note III Rois 8,1 : Voir 2 Paralipomènes, 5, 2.
2 Et tout Israël vint ensemble auprès du roi Salomon, dans le mois d'Ethanim, au jour solennel : c'est le septième mois.
Note III Rois 8,2 : Ethanim, nommé aussi Tischri, et qui commençait à la nouvelle lune de septembre, était le septième mois de l’année sainte ou sacrée, et le premier de l’année civile.
 
3 Tous les anciens d'Israël vinrent donc, et les prêtres emportèrent l'arche,4 Et ils emportèrent l'arche du Seigneur, et le tabernacle d'alliance, et tous les vases du sanctuaire qui étaient dans le tabernacle ; et les prêtres et les lévites les portaient.5 Or le roi Salomon, et toute la multitude d'Israël, qui était venue auprès de lui, marchait avec lui devant l'arche, et ils immolaient des brebis et des bœufs, sans prix et sans nombre.6 Et les prêtres portèrent l'arche de l'alliance du Seigneur en son lieu, dans l'oracle du temple, dans le Saint des saints, sous les ailes des chérubins.7 Car les chérubins étendaient leurs ailes au-dessus du lieu de l'arche, et ils couvraient l'arche, et les leviers par en haut.8 Et comme les leviers passaient en dehors, et que leurs extrémités paraissaient hors du sanctuaire devant l'oracle, ils ne paraissaient plus extérieurement, et ils sont demeurés là jusqu'au présent jour.9 Or, il n'y avait rien autre chose dans l'arche que les deux tables de pierre que Moïse y avait mises à Horeb, quand le Seigneur fit alliance avec les enfants d'Israël, lorsqu'ils sortirent de la terre d'Egypte.
Note III Rois 8,9 : Voir Exode, 34, 27 ; Hébreux, 9, 4.
 
10 Mais il arriva que, quand les prêtres furent sortis du sanctuaire, la nuée remplit la maison du Seigneur;
Note III Rois 8,10 : La nuée dans laquelle le Seigneur, selon sa promesse, devait habiter. Voir le verset 12.
11 Et les prêtres ne pouvaient pas s'y tenir, ni remplir leur ministère à cause de la nuée ; car la gloire du Seigneur avait rempli la maison du Seigneur.
 
12 Alors Salomon dit : Le Seigneur a dit qu'il habiterait dans la nuée.
Note III Rois 8,12 : Voir 2 Paralipomènes, 6, 1.
13 Ô Dieu, j'ai bâti cette maison pour votre demeure, et pour votre trône très affermi à jamais.14 Et le roi tourna sa face, et bénit toute l'assemblée d'Israël : car toute l'assemblée d'Israël était présente.15 Et Salomon dit : Béni le Seigneur Dieu d'Israël! lui qui a parlé de sa bouche à David mon père, et par ses mains a accompli sa parole, disant :
Note III Rois 8,15 ; 8.24 : Le mot mains est mis ici par hébraïsme, pour, puissance.
16 Depuis le jour que j'ai retiré de l'Egypte mon peuple Israël, je n'ai point choisi de ville d'entre toutes les tribus d'Israël, afin qu'on me bâtît une maison et que mon nom y fût ; mais j'ai choisi David, afin qu'il fût chef de mon peuple Israël.17 Et David mon père voulut bâtir une maison au nom du Seigneur Dieu d'Israël ;
Note III Rois 8,17 : Voir 2 Rois, 7, 5.
18 Mais le Seigneur dit à David mon père : Quand tu as pensé en ton cœur à bâtir une maison à mon nom, tu as bien fait, en t'occupant de cela en ton esprit.19 Cependant ce ne sera pas toi qui me bâtiras une maison ; mais ton fils, qui sortira de tes flancs, sera celui qui bâtira une maison à mon nom.20 Le Seigneur a continué la parole qu'il a dite : j'ai succédé à David mon père, je me suis assis sur le trône d'Israël, comme l'a dit le Seigneur, et j'ai bâti une maison au nom du Seigneur Dieu d'Israël.21 Et j'ai établi là le lieu de l'arche, dans laquelle est l'alliance du Seigneur, qu'il fit avec nos pères, quand ils sortirent de la terre d'Egypte.
 
22 Or Salomon se tint debout devant l'autel du Seigneur, en présence de toute l'assemblée d'Israël, et il étendit ses mains vers le ciel,23 Et il dit : Seigneur Dieu d'Israël, il n'y a point de Dieu semblable à vous en haut, dans le ciel, et en bas, sur la terre : c'est vous qui conservez l'alliance et la miséricorde à vos serviteurs, qui marchaient devant vous en tout leur cœur ;
Note III Rois 8,23-53 : La prière de Salomon est une œuvre littéraire, en même temps qu’un mouvement de sa piété ; le roi fait à Dieu sept demandes pour sept cas dans lesquels le peuple l’invoquera dans son Temple, et chaque demande se termine par cette sorte de refrain : Exaucez-les dans le ciel.
24 Qui avez gardé à votre serviteur, David mon père, ce que vous lui avez promis : vous l'avez dit de votre bouche et accompli par vos mains, comme ce jour le prouve.25 Maintenant donc, Seigneur Dieu d'Israël, conservez à votre serviteur David, mon père, ce que vous lui avez promis, disant : On ne t'enlèvera pas devant moi un homme qui doit s'asseoir sur le trône d'Israël, pourvu néanmoins que tes fils gardent leur voie, afin qu'ils marchent devant moi, comme toi tu as marché en ma présence.
Note III Rois 8,25 : Voir 2 Rois, 7, 12. ― On ne t’enlèvera pas, etc. Voir 3 Rois, 2, 4 ; 9, 5.
26 Et maintenant, Seigneur Dieu d'Israël, qu'elles soient accomplies, les paroles que vous avez dites à votre serviteur, David mon père.
 
27 Est-il donc croyable que Dieu habite véritablement sur la terre? Car, si le ciel et les cieux des cieux ne vous peuvent contenir, combien moins cette maison que j'ai bâtie?
Note III Rois 8,27 : Le cieux des cieux ; superlatif, exprimant l’étendue la plus grande qu’on puisse imaginer, l’immensité.
28 Mais portez vos regards sur la prière de votre serviteur, et sur ses supplications. Seigneur mon Dieu : écoutez l'hymne et la prière que votre serviteur fait devant vous aujourd'hui,29 Afin que vos yeux soient ouverts sur cette maison nuit et jour; sur la maison de laquelle vous avez dit : Mon nom sera là ; afin que vous exauciez la prière que vous fait en ce lieu votre serviteur;
Note III Rois 8,29 : Voir Deutéronome, 12, 11.
30 Afin que vous exauciez la prière de votre serviteur, et de votre peuple Israël, quelque chose qu'ils demandent en ce lieu : et vous exaucerez dans le lieu de votre habitation, dans le ciel, et lorsque vous aurez exaucé vous serez propice.
 
31 Si un homme pèche contre son prochain, s'il a quelque serment par lequel il s'est lié, et qu'il vienne à cause de ce serment devant votre autel, dans votre maison,32 Vous écouterez dans le ciel, et vous agirez et vous jugerez vos serviteurs, condamnant l'impie, ramenant sa voie sur sa tête, justifiant le juste, et lui rendant selon sa justice.
Note III Rois 8,32 : Sa voie ; c’est-à-dire, sa manière d’agir, sa conduite.
 
33 Si votre peuple Israël fuit devant ses ennemis (parce qu'il lui arrivera de pécher contre vous), et que, faisant pénitence et rendant gloire à votre nom, ils viennent, et vous prient et vous implorent dans cette maison,34 Exaucez-les dans le ciel, et remettez le péché de votre peuple Israël, et ramenez-les dans la terre que vous avez donnée à leurs pères.
 
35 Si le ciel est fermé, s'il ne pleut point à cause de leurs péchés, et que, priant en ce lieu, ils fassent pénitence pour honorer votre nom, et qu'ils se convertissent, et quittent leurs péchés à cause de leur affliction,36 Exaucez-les dans le ciel, et remettez les péchés de vos serviteurs et de votre peuple Israël : montrez-leur la voie droite par laquelle ils doivent marcher ; et répandez de la pluie sur votre terre que vous avez donnée à votre peuple en possession.
 
37 Si une famine se lève sur la terre, ou une peste, ou un air corrompu, ou la rouille, ou la sauterelle ou la nielle, et que votre peuple soit affligé par son ennemi, assiégeant ses portes, par toute sorte de plaies et toute sorte d'infirmités ;38 Dans tout anathème et toute imprécation qui arrivera à un homme, quel qu'il soit, de votre peuple Israël : si quelqu'un reconnaît la plaie de son cœur, et qu'il étende ses mains dans cette maison,39 Vous l'exaucerez dans le ciel, dans le lieu de votre habitation ; vous lui redeviendrez propice , et vous ferez en sorte d'accorder à chacun selon toutes ses voies, comme vous verrez son cœur (parce que vous seul, vous connaissez le cœur de tous les enfants des hommes),40 Afin qu'ils vous craignent durant tous les jours qu'ils vivront sur la face de la terre que vous avez donnée à nos pères.
 
41 De plus, lorsque l'étranger lui-même, qui n'est point de votre peuple Israël, viendra d'une terre lointaine, à cause de votre nom (car on entendra parler de votre grand nom, de votre main puissante, et de votre bras42 Etendu en tous lieux): lors donc qu'il viendra, et qu'il priera en ce lieu,43 Vous l'exaucerez dans le ciel, dans votre demeure stable, et vous ferez toutes les choses pour lesquelles l'étranger vous invoquera, afin que tous les peuples de la terre apprennent à craindre votre nom, comme le fait votre peuple Israël, et qu'ils éprouvent que votre nom a été invoqué sur cette maison que j'ai bâtie.
Note III Rois 8,43 : Votre demeure stable ; littéralement : la solidité, la stabilité de votre demeure ; dans l’hébreu, le lieu de votre demeure.
 
44 Si votre peuple sort pour la guerre contre ses ennemis, et que, dans la voie, partout où vous les aurez envoyés, ils vous prient, tournés vers la cité que vous avez choisie, et vers la maison que j'ai bâtie à votre nom,
Note III Rois 8,44 : Tournés, etc. Ç’a toujours été l’usage des Juifs éloignés de Jérusalem de se tourner du côté de cette ville pour faire leur prière. Comparer le verset 46 à Daniel, 6, 10.
45 Vous exaucerez aussi dans le ciel leurs prières et leurs supplications, et vous leur ferez justice.
 
46 Que s'ils pèchent contre vous (car il n'y a point d'homme qui ne pèche), et qu'irrité, vous les livriez aux mains de leurs ennemis, qu'ils soient emmenés captifs dans la terre des ennemis, ou près ou loin ;47 Qu'ils fassent pénitence en leur cœur dans le lieu de la captivité, et que, convertis, ils vous prient dans leur captivité, disant: Nous avons péché, nous avons agi iniquement, nous nous sommes conduits en impies ;48 Qu'ils reviennent à vous en tout leur cœur et en toute leur âme dans la terre de leurs ennemis, dans laquelle ils ont été emmenés captifs, et qu'ils vous prient, tournés du côté de leur terre que vous avez donnée à leurs pères, de la ville que vous avez choisie, et du temple que j'ai bâti à votre nom,49 Vous exaucerez dans le ciel, dans le lieu stable de votre trône, leurs prières et leurs supplications ; vous leur ferez justice ;50 Vous deviendrez propice à votre peuple qui a péché contre vous, en pardonnant toutes leurs iniquités par lesquelles ils ont prévariqué contre vous, et vous leur ferez miséricorde devant ceux qui les auront emmenés captifs, afin qu'ils aient pitié d'eux.51 Car c'est votre peuple et votre héritage, que vous avez retirés de l'Egypte, du milieu de la fournaise de fer.52 Que vos yeux soient ouverts aux supplications de votre serviteur et de votre peuple Israël, afin que vous les exauciez dans toutes les choses pour lesquelles ils vous invoqueront.53 Car c'est vous qui les avez séparés de tous les peuples de la terre pour votre héritage, comme vous l'avez dit par Moïse, votre serviteur, lorsque vous avez retiré nos pères de l'Egypte, ô Seigneur Dieu.
 
54 Or, il arriva que, lorsque Salomon, priant le Seigneur, eut achevé toutes ces prières et ces supplications, il se leva de devant l'autel du Seigneur ; car il avait mis les deux genoux en terre, et il avait étendu les mains vers le ciel.55 Il se tint donc debout, et il bénit toute l'assemblée d'Israël, à haute voix, disant :56 Béni le Seigneur, qui a donné du repos à son peuple Israël, selon tout ce qu'il a dit ! Il n'est pas même tombé une seule parole touchant tous les biens qu'il nous a promis par Moïse son serviteur.
Note III Rois 8,56 : Il n’est pas tombé, etc. ; c’est-à-dire qu’il n’est pas une seule parole qui ait été vaine, sans être accomplie.
57 Que le Seigneur notre Dieu soit avec nous, comme il a été avec nos pères, ne nous abandonnant point, et ne nous rejetant point;58 Mais qu'il incline nos cœurs vers lui, afin que nous marchions dans toutes ses voies, et que nous gardions ses commandements, ses cérémonies, et toutes les ordonnances qu'il a prescrites à nos pères ;59 Et que ces mêmes paroles, par lesquelles j'ai prié devant le Seigneur, approchent du Seigneur notre Dieu, jour et nuit, afin qu'il fasse justice à son serviteur et à son peuple Israël chaque jour;60 Afin que tous les peuples de la terre sachent que c'est le Seigneur qui est Dieu, et qu'il n'y en a point d'autre, excepté lui.61 Que notre cœur aussi soit parfait avec le Seigneur notre Dieu, afin que nous marchions dans ses décrets, et que nous gardions toujours ses commandements , comme nous faisons encore aujourd'hui.
 
62 Ainsi le roi et tout Israël avec lui immolaient des victimes devant le Seigneur.63 Et Salomon tua les hosties pacifiques qu'il immola au Seigneur, vingt-deux mille bœufs et cent vingt mille brebis ; et le roi et les enfants d'Israël dédièrent le temple du Seigneur.64 En ce jour-là, le roi consacra le milieu du parvis qui était devant la maison du Seigneur; car il offrit là l'holocauste, le sacrifice, et la graisse des hosties pacifiques, parce que l'autel d'airain qui était devant le Seigneur était trop petit et ne pouvait contenir l'holocauste, le sacrifice et la graisse des hosties pacifiques.
 
65 Salomon fit donc en ce temps-là la fête célèbre, et tout Israël avec lui, une grande multitude étant accourue depuis l'entrée d'Emath jusqu'au fleuve d'Egypte, devant le Seigneur notre Dieu, durant sept jours et sept sept jours, c'est-à-dire durant quatorze jours.
Note III Rois 8,65 : Emath. Voir 2 Rois, 8, 9. ― Jusqu’au fleuve d’Egypte ou ruisseau d’Egypte, l’ouadi el-Arisch.
66 Et, au huitième jour, il renvoya les peuples, qui, bénissant le roi, s'en allèrent dans leurs tabernacles avec allégresse et le cœur joyeux, pour tous les biens qu'avait faits le Seigneur à David son serviteur et à Israël son peuple.

Chapitre 9

 | 
 | 
Chap. : 
Le Seigneur apparaît une seconde fois à Salomon.
Ce prince donne vingt villes au roi de Tyr.
Il bâtit plusieurs villes et s’assujettit plusieurs peuples.
Il envoie une flotte au pays d’Ophir.
1 Or, il arriva que lorsque Salomon eut achevé l'édifice de la maison du Seigneur, l'édifice du roi, et tout ce qu'il avait souhaité et voulu faire,2 Le Seigneur lui apparut une seconde fois, comme il lui avait apparu à Gabaon.
Note III Rois 9,2 : Voir 3 Rois, 3, 5 ; 2 Paralipomènes, 7, 12. ― Gabaon. Voir 3 Rois, 3, 4.
3 Et le Seigneur lui dit : J'ai exaucé ta prière et tes supplications que tu as faites devant moi : j'ai sanctifié cette maison que tu as bâtie, afin que j'y établisse mon nom à jamais ; et mes yeux et mon cœur seront là tous les jours.4 Toi aussi tu marches devant moi comme a marché ton père, dans la simplicité de cœur et dans l'équité ; et si tu fais tout ce que je t'ai ordonné, et que tu gardes mes lois et mes ordonnances,5 J'établirai le trône de ton règne sur Israël à jamais, comme je l'ai promis à David ton père, disant : Un homme de ta race ne sera pas ôté du trône d'Israël.
Note III Rois 9,5 : Voir 2 Rois, 7, vv. 12, 16.
6 Mais si vous vous détournez entièrement, vous et vos fils, ne me suivant pas, et ne gardant pas mes commandements et mes cérémonies que je vous ai exposés ; et si vous vous en allez, et que vous serviez des dieux étrangers et que vous les adoriez,7 J'enlèverai Israël de la surface de la terre que je lui ai donnée; et le temple que j'ai consacré à mon nom, je le rejetterai loin de ma présence, et Israël deviendra le brocard et la fable de tous les peuples.8 Et cette maison sera en exemple; et quiconque passera auprès d'elle sera étonné, sifflera, et dira : Pourquoi le Seigneur a-t-il fait ainsi à cette terre et à cette maison?
Note III Rois 9,8 : Voir Deutéronome, 29, 24 ; Jérémie, 22, 8.
9 Et on répondra : Parce qu'ils ont abandonné le Seigneur leur Dieu, qui a retiré leurs pères de l'Egypte, et qu'ils ont suivi des dieux étrangers, et qu'ils les ont adorés et servis : c'est pour cela que le Seigneur a amené sur eux ce malheur.
 
10 Or, vingt ans s'étant écoulés après que Salomon eut bâti les deux maisons, c'est-à-dire la maison du Seigneur et la maison du roi,
Note III Rois 9,10 : Voir 2 Paralipomènes, 8, 1. ― Après qu’il eut bâti, c’est-à-dire après qu’il eut commencé à bâtir. En confrontant les divers passages où il est parlé de ces bâtiments, on voit que la construction du temple a duré sept ans et demi, et celle du palais de Salomon douze et demi.
11 (Hiram, roi de Tyr, fournissant à Salomon des bois de cèdre et de sapin, et de l'or tout autant qu'il en avait besoin) alors Salomon donna à Hiram vingt villes dans la terre de Galilée.
Note III Rois 9,11 : Dans la terre de Galilée, probablement dans la tribu de Nephtali, au nord, près de la Phénicie.
12 Et Hiram sortit de Tyr pour voir les villes que lui avait données Salomon, et elles ne lui plurent pas,13 Et il dit : Sont-ce là les villes que vous m'avez données, mon frère? Et il les appela terre de Chabul, jusqu'à ce jour.
Note III Rois 9,13 : Selon l’historien Josèphe, Chabul signifie en phénicien désagréable, qui ne plaît pas ; mais cette explication est aussi incertaine que les autres qui ont été données de ce mot. ― Devant l’expression jusqu’à ce jour, il y a ellipse de la phrase comme on les a appelées ; ellipse qu’on déjà pu remarquer assez souvent.
14 Hiram envoya aussi au roi Salomon cent vingt talents d'or.
Note III Rois 9,14 ; 9.28 : Le talent d’or valait environ 6 306 francs (en 1 900 ?).
 
15 Telle est la somme des dépenses que Salomon fit pour bâtir la maison du Seigneur, sa maison, Mello, les murs de Jérusalem, Héser, Mageddo et Gaser.
Note III Rois 9,15 : Mello, travaux de fortification ou citadelle. ― Héser ou Hazor, situé au pied du Liban, commandait la frontière de la Palestine du côté de la Syrie. ― Mageddo, entre le mont Thabor et la mer Méditerranée, était la clef de la plaine d’Esdrelon, et là se sont livrées, dans tous les temps, les batailles d’où à dépendu le sort de la Palestine.
16 Pharaon, roi d'Egypte, monta, et prit Gazer et la mit à feu; et il battit le Chananéen qui habitait dans la ville, et il la donna pour dot à sa fille, femme de Salomon.
Note III Rois 9,16 : Gazer, près d’Abou-Chouché, à quatre kilomètres environ de Khoulda, à droite de la route qui va de Jaffa à Jérusalem.
17 Salomon rebâtit donc Gazer et Béthoron la basse,
Note III Rois 9,17 : Salomon mit son royaume à l’abri des ennemis, du côté du sud, en fortifiant Gazer et Béthoron, qui dominaient les défilés par lesquels on pénétrait du pays des Philistins dans la tribu de Juda.
18 Baalath et Palmyre, dans la terre du désert.
Note III Rois 9,18 : Baalath, ville de Dan. ― Palmyre, la ville des Palmes, en plein désert, est au pied d’une chaîne de collines qui court du sud-ouest au nord-est. Elle est arrosée par deux sources peu abondantes, mais qui entretiennent les palmiers auxquels elle doit son nom. Cette ville eut une très grande importance commerciale.
19 Et il fortifia tous les bourgs qui lui appartenaient et qui étaient sans mur, et les villes des chars, et les villes des cavaliers, et tout ce qu'il lui plut de bâtir dans Jérusalem, sur le Liban, et dans toute la terre de sa puissance.20 Quant à tout le peuple qui était demeuré des Amorrhéens, des Héthéens, des Phérézéens, des Hévéens et des Jébuséens, qui ne sont point des enfants d'Israël,21 Et quant à leurs enfants, qui étaient demeurés dans la terre, c'est-à-dire ceux que les Israélites n'avaient pu exterminer, Salomon les a faits tributaires jusqu'à ce jour.22 Mais pour les enfants d'Israël, Salomon établit qu'aucun ne servirait; mais ils étaient ses hommes de guerre; et il en fit ses ministres, ses principaux officiers, les chefs de son armée et les commandants de ses chars et de ses chevaux.23 Or, les principaux officiers préposés à tous les travaux de Salomon étaient au nombre de cinq cent cinquante, qui avaient le peuple sous eux, et qui commandaient les travaux entrepris.
 
24 Or la fille de Pharon monta de la cité de David en sa maison, que lui avait bâtie Salomon ; ce fut alors que le roi bâtit Mello.
Note III Rois 9,24 : Voir 2 Paralipomènes, 8, 11.
 
25 Salomon offrait aussi trois fois chaque année des holocaustes et des victimes pacifiques sur l'autel qu'il avait bâti au Seigneur, et il brûlait du parfum devant le Seigneur ; et le temple avait été achevé.
 
26 Le roi Salomon équipa aussi une flotte à Asiongaber, qui est près d'Ailath, sur le rivage de la mer Rouge, dans la terre d'Idumée.
Note III Rois 9,26 : Asiongaber fut sur le golfe élanitique ou oriental de la mer Rouge ce qu’est devenu Suez de nos jours sur le golfe occidental.
27 Et Hiram envoya sur cette flotte ses serviteurs, matelots, et connaissant la mer, avec les serviteurs de Salomon.28 Et lorsqu'ils furent venus en Ophir, ils y prirent quatre cent vingt talents d'or et les apportèrent au roi Salomon.
Note III Rois 9,28 : Ophir, probablement Abhira, dans l’Inde, à l’embouchure de l’Indus.

Chapitre 10

 | 
 | 
Chap. : 
La reine de Saba vient trouver Salomon.
Sagesse et richesses de ce prince.
Description du trône qu’il fit faire.
1 Rois 10, 1-9 : Salomon reçoit la Reine de Saba - Gravure de Gustave Doré
1 Rois 10, 1-9 : Salomon reçoit la Reine de Saba - Gravure de Gustave Doré
1 Mais la reine de Saba aussi, ayant appris la renommée de Salomon au nom du Seigneur, vint l'éprouver par des énigmes.
Note III Rois 10,1 : Voir 2 Paralipomènes, 9, 1 ; Matthieu, 12, 42 ; Luc, 11, 31. ― La renommée de Salomon au nom du Seigneur ; c’est-à-dire la renommée de Salomon acquise par tout ce qu’il avait fait pour le nom du Seigneur. ― Saba, capitale des Sabéens, dans l’Arabie heureuse, où l’on trouve de l’or, des pierres précieuses, de l’encens et des parfums en abondance.
2 Et étant entrée dans Jérusalem avec une suite nombreuse, des richesses, des chameaux qui portaient des aromates, de l'or en quantité infinie et des pierres précieuses, elle vint vers le roi Salomon, et lui dit tout ce qu'elle avait en son cœur.3 Et Salomon l'instruisit sur toutes les paroles qu'elle lui avait proposées, et il n'y a point de mot qui put être caché au roi, et sur lequel il ne lui répondît.
 
4 Or la reine de Saba, voyant toute la sagesse de Salomon, la maison qu'il avait bâtie,5 Les mets de sa table, les logements de ses serviteurs, les divers ordres de ceux qui le servaient et leurs vêtements, ses échansons, et les holocaustes qu'il offrait dans la maison du Seigneur, n'avait plus son esprit;
Note III Rois 10,5 : N’avait plus son esprit ; était ravie, hors d’elle-même.
6 Et elle dit au roi : Il est véritable le récit que j'ai ouï, dans mon pays,7 De vos entretiens et de votre sagesse ; et je n'ai pas cru ceux qui me parlaient, jusqu'à ce que je sois venue moi-même et que j'aie vu de mes yeux ; et j'ai reconnu que la moitié ne m'avait pas été annoncée. Votre sagesse et vos œuvres sont plus grandes que la rumeur que j'ai entendue.8 Heureux vos sujets, et heureux vos serviteurs, qui sont toujours devant vous et qui écoutent votre sagesse !9 Béni soit le Seigneur votre Dieu, à qui vous avez plu, et qui vous a placé sur le trône d'Israël, parce que le Seigneur a aimé Israël pour jamais, et qu'il vous a établi roi pour rendre les jugements et la justice.10 La reine de Saba donna donc au roi cent vingt talents d'or, des parfums en très grande quantité, et des pierres précieuses : on n'apporta jamais depuis à Jérusalem des parfums aussi nombreux que ceux que donna la reine de Saba au roi Salomon.
 
11 (Mais aussi la flotte d'Hiram, qui portait de l'or d'Ophir, apporta d'Ophir des bois odorants en très grande quantité et des pierres précieuses.
Note III Rois 10,11 : Voir 2 Paralipomènes, 9, 10 ― Des bois odorants, du bois de santal.
12 Et le roi fit de ces bois odorants les balustres de la maison du Seigneur et de la maison du roi. des harpes et des lyres pour les chantres : on n'a point apporté et on n'a point vu de tels bois odorants jusqu'au présent jour.)
 
13 Or le roi Salomon donna à la reine de Saba tout ce qu'elle voulut et ce qu'elle lui demanda, outre ce qu'il lui offrit de lui-même avec une munificence royale. Et la reine s'en retourna et s'en alla en son pays avec ses serviteurs.
 
14 Or, le poids de l'or qu'on apportait à Salomon chaque année était de six cent soixante-six talents d'or,
Note III Rois 10,14 : Six cent soixante-six talents d’or, environ 283 000 kilogrammes ou 87 800 000 francs. Le calife Haroun al-Rashid avait un revenu annuel d’environ 289 000 000 de francs.
15 Sans ce que lui apportaient les hommes préposés aux tributs, les marchands, tous ceux qui vendaient des choses recherchées, tous les rois d'Arabie et tous les chefs du pays.
Note III Rois 10,15 : Arabie, le pays qui s’étend au sud et à l’est de la Palestine jusqu’à la mer Rouge.
 
16 Le roi Salomon fit aussi deux cents grands boucliers d'un or très pur : il donna pour chaque bouclier six cents sicles d'or.
Note III Rois 10,16 : Six cents sicles d’or. Voir 2 Rois, 18, 11.
Note III Rois 10,16-17 : Salomon fit aussi deux grands boucliers d’or… et trois cents petits boucliers. Dans l’antiquité, il y avait des boucliers de deux formes et de deux grandeurs ; les grands, en quadrilatère voûtés ; les petits, plus ou moins arrondis. Les uns et les autres étaient sans doute de bois et revêtus de plaques d’or du poids de six cents sicles pour les uns, de trois mines pour les autres. Ces boucliers contenaient pour plus de dix millions de francs d’or. Un talent équivaut à soixante mines, une mine à cinquante sicles, et un sicle à quatorze grammes vingt centigrammes.
17 Et il fit trois cents petits boucliers d'un or éprouvé ; trois cents mines d'or revêtaient chaque bouclier; et le roi les plaça dans la maison du bois du Liban.
Note III Rois 10,17 : La mine d’or valait 630 francs 60 centimes (en 1900 ?). ― Dans la maison du bois du Liban. Voir 3 Rois, 7, 2.
 
18 Le roi Salomon fit aussi un grand trône d'ivoire, et il le revêtit d'un or très jaune.19 Ce trône avait six degrés : le haut était arrondi par derrière, et il y avait deux mains, l'une d'un côté et l'autre de l'autre, qui tenaient le siège, et deux lions auprès de chaque main ;20 Et douze lionceaux étaient sur les dix degrés, d'un côté et de l'autre : il n'a pas été fait un tel ouvrage dans aucun royaume.
Note III Rois 10,20 : Aucun. C’est le vrai sens du mot tout en hébreu, quand il est joint à une négation.
 
21 Mais aussi tous les vases où le roi Salomon buvait étaient d'or, et toute la vaisselle de la maison du bois du Liban était d'un or très pur. L'argent n'était réputé d'aucun prix aux jours de Salomon,22 Parce que la flotte du roi avec celle du roi Hiram, allait une fois tous les trois ans, en Tharsis, rapportant de là de l'or, de l'argent, des dents d'éléphant, des singes et des paons.
Note III Rois 10,22 : La flotte du roi… allait… en Tharsis. Le texte hébreu porte simplement que les vaisseaux de la flotte étaient des vaisseaux de Tharsis, c’est-à-dire des vaisseaux de fort tonnage, de ceux dont se servaient les Phéniciens pour aller à Tartessus en Espagne, de même que les Anglais appellent aujourd’hui Indiamen leurs grands vaisseaux, qu’ils aillent ou non dans l’Inde. Quelques-uns ont cru, il est vrai, que Salomon avait envoyé des vaisseaux et à Ophir et à Tartessus, mais le texte ne le dit point, et n’est pas d’ailleurs vraisemblable que les Phéniciens aient fait bénéficier les Hébreux du commerce qu’ils faisaient en Espagne. Les Phéniciens en rapportaient de l’argent et de l’étain, et ces métaux ne sont point nommés parmi les objets reçus par Salomon. 2 Paralipomènes, 9, 21, semble dire, il est vrai que la flotte de Salomon allait à Tharsis, mais on ne doit entendre par là l’Espagne, puisque dans 2 Paralipomènes, 20, 36, nous lisons que la flotte de Tharsis partait d’Asiongaber, d’où il n’était pas possible de se rendre en Espagne.
 
1 Rois 10, 23-29 : Salomon - Gravure de Gustave Doré
1 Rois 10, 23-29 : Salomon - Gravure de Gustave Doré
23 Le roi Salomon surpassa donc tous les rois du monde en richesses et en sagesse.24 Et toute la terre désirait voir la face de Salomon, pour écouter sa sagesse que Dieu avait mise en son cœur.25 Et chacun lui envoyait des présents, des vases d'argent et d'or, des vêtements, des armes de guerre, des parfums, des chevaux et des mulets, à chaque année.26 Et Salomon rassembla un grand nombre de chars et de cavaliers, et on lui disposa quatorze cents chars et douze mille cavaliers, et il les plaça dans les villes fortifiées, et près du roi dans Jérusalem.
Note III Rois 10,26 : Voir 2 Paralipomènes, 1, 14 ; 3 Rois, 4, 26.
27 Et il fit qu'il y avait à Jérusalem une aussi grande abondance d'argent que de pierres, et il procura une multitude de cèdres, semblable à celle des sycomores, qui naissent dans les plaines.
Note III Rois 10,27 : Des sycomores à figues. Voir Luc, note 19.4. ― Dans les plaines des Philistins, la Séphéla. Voir Josué, note 9.1.
28 Et l'on amenait des chevaux pour Salomon, de l'Egypte et de Coa ; car les marchands du roi les achetaient à Coa, et les lui amenaient pour un prix convenu.
Note III Rois 10,28 : Coa, ville ou région inconnue qui devait être sur la frontière de l’Egypte et de la Palestine. D’après d’autres, c’est la Cilicie.
29 Or, il sortait un attelage de quatre chevaux d'Egypte pour six cents sicles d'argent, et un cheval pour cent cinquante : et c'est de cette manière que tous les rois des Héthéens et de Syrie lui vendaient des chevaux.
Note III Rois 10,29 : Six cents sicles d’argent, ou près de 1 700 francs (en 1 900 ?). ― Cent cinquante sicles ou 425 francs environ. ― Un attelage de quatre chevaux. Le texte original porte seulement : un char, sans parler des quatre chevaux. ― Héthéens. Les Héthéens étaient alors très puissants en Syrie et leur domination s’étendait jusqu’à l’Euphrate.

Chapitre 11

 | 
 | 
Chap. : 
Salomon se laisse aller à l’amour des femmes.
Elles le font tomber dans l’idolâtrie.
Ennemis que Dieu lui suscite.
Le prophète Ahias promet à Jéroboam le royaume des dix tribus.
Mort de Salomon.
Roboam lui succède.
1 Or le roi Salomon aima beaucoup de femmes étrangères, la fille de Pharaon aussi, et des Moabites, des Ammonites, des Iduméennes, des Sidoniennes et des Héthéennes,
Note III Rois 11,1 : Voir Deutéronome, 17, 17 ; Ecclésiastique, 47, 21.
2 De nations dont le Seigneur avait dit aux enfants d'Israël : Vous ne vous approcherez point d'elles, et les hommes d'entre elles ne s'approcheront point de vos filles; car très certainement elles pervertiront vos cœurs, pour que vous suiviez leurs dieux. C'est pourquoi Salomon s'attacha à ces femmes par un très ardent amour.
Note III Rois 11,2 : Vous ne vous approcherez pas, etc. Voir Exode, 34, 16, d’où cette citation est prise.
3 Et il eut sept cents femmes qui étaient comme reines, et trois cents du second rang; et ses femmes pervertirent son cœur.4 Et lorsqu'il était déjà vieux, son cœur fut dépravé par les femmes, en sorte qu'il suivait des dieux étrangers ; et son cœur ne fut point parfait devant le Seigneur son Dieu, comme le cœur de David son père.5 Mais Salomon servait Astarthé, déesse des Sidoniens, et Moloch, idole des Ammonites.
Note III Rois 11,5 : Astarthé. Voir Juges, note 3.7. ― Moloch. Voir Lévitique, note 18.21.
6 Ainsi Salomon fit ce qui ne plaisait pas au Seigneur, et il n'acheva pas de suivre le Seigneur, comme David son père.7 C'est alors que Salomon bâtit un temple à Chamos, idole des Moabites, sur la montagne qui est contre Jérusalem, et à Moloch, idole des enfants d'Ammon.
Note III Rois 11,7 : La nature et le soleil étaient adorés par les Moabites sous le nom de Chamos, comme ils étaient adorés par les Ammonites sous le nom de Moloch. L’un et l’autre étaient le même dieu que Baal sous des noms différents. Chamos était aussi un des dieux des Ammonites. ― Sur la montagne qui est contre Jérusalem, la montagne du Scandale (voir 4 Rois, 23, 13), au sud de Jérusalem.
8 Et c'est de cette manière qu'il fit pour toutes ses femmes étrangères, qui brûlaient de l'encens et sacrifiaient à leurs dieux.
 
9 Aussi le Seigneur fut-il irrité contre Salomon, de ce que son esprit s'était détourné du Seigneur Dieu d'Israël, qui lui avait apparu une seconde fois,
Note III Rois 11,9 : Voir 3 Rois, 9, 2.
10 Et qui lui avait ordonné à ce sujet de ne point suivre des dieux étrangers: et il ne garda pas ce que lui commanda le Seigneur.11 C'est pourquoi le Seigneur dit à Salomon ; Puisque tu as ce péché en loi, et que tu n'as point gardé mon alliance et mes préceptes que je t'ai prescrits, je déchirerai et diviserai ton royaume, et je le donnerai à ton serviteur.
Note III Rois 11,11 : A ton serviteur ; c’est-à-dire à un de tes serviteurs.
12 Cependant, je ne le ferai pas durant tes jours, à cause de David, ton père; mais c'est venant de la main de ton fils que je le diviserai;
Note III Rois 11,12 : Voir 3 Rois, 12, 15.
13 Et je n'ôterai pas tout le royaume: mais je donnerai une tribu à ton fils, à cause de David, mon serviteur, et de Jérusalem, que j'ai choisie.
 
14 Or le Seigneur suscita pour ennemi à Salomon, Adad, l'Iduméen de la race royale, qui était dans Edom.15 Car lorsque David était dans l'Idumée, et que Joab, prince de la milice, eut monté pour ensevelir ceux qui avaient été tués, et qu'il eut tué tout mâle dans l'Idumée
Note III Rois 11,15 : Voir 2 Rois, 8, 14.
16 (Car Joab y demeura six mois et toute l'armée d'Israël, pendant qu'il tuait tout mâle dans l'Idumée),17 Adad s'enfuit, lui et des Iduméens, serviteurs de son père, avec lui, pour entrer en Egypte; or Adad était alors un petit enfant.18 Et lorsqu'ils furent sortis de Madian, ils vinrent à Pharan; puis ils prirent avec eux des hommes de Pharan, et ils entrèrent en Egypte, auprès de Pharaon, roi d'Egypte, qui donna à Adad une maison, lui assigna des vivres, et lui attribua une terre.
Note III Rois 11,18 : De Madian. Le pays à l’est du golfe élanitique. ― Pharan, le désert de Feiran, dans le Sinaï.
19 Et Adad trouva tout à fait grâce devant Pharaon, tellement qu'il lui donna pour femme la sœur germaine de sa propre femme, de Taphnès, la reine.
Note III Rois 11,19 : Devint Pharaon. Ce pharaon est inconnu.
20 Et cette sœur de la reine lui enfanta un fils, Génubath, et Taphné le nourrit dans la maison de Pharaon; ainsi Génubath habitait auprès de Pharaon avec ses enfants.21 Lorsqu'Adad eut appris, en Egypte, que David s'était endormi avec ses pères, et que Joab, prince de la milice, était mort, il dit à Pharaon : Laissez-moi aller, afin que je retourne en mon pays.22 Et Pharaon lui dit : Mais de quoi manques-tu chez moi, pour que tu cherches à aller en ton pays? Et Adad lui répondit : De rien ; mais je vous conjure de me laisser aller.
 
23 Dieu suscita aussi pour ennemi à Salomon, Razon, fils d'Eliada, qui s'était enfui d'auprès d'Adarézer, roi de Soba, son seigneur,24 Qui assembla des hommes contre David, et devint chef de voleurs, lorsque David les tuait; et ils allèrent à Damas, ils y habitèrent, et l'établirent roi à Damas.
Note III Rois 11,24 : A Damas, capitale de la Syrie, sur l’Abana, qui, par ses eaux abondantes, fait la fertilité et la richesse de cette ville.
25 Et il fut ennemi d'Israël durant tous les jours de Salomon. Voilà le mal que fit Adad, et sa haine contre Israël; ainsi, il régna en Syrie.
 
26 Jéroboam aussi, fils de Nabath, Ephrathéen, de Saréda, serviteur de Salomon, dont la mère, femme veuve, avait pour nom Sarva, leva la main contre le roi.
Note III Rois 11,26 : Voir 2 Paralipomènes, 13, 6. ― De Saréda, ville inconnue.
27 Et la cause de sa révolte est est que Salomon avait bâti Mello, et comblé l'abîme de la cité de David son père.
Note III Rois 11,27 : Mello. Voir 3 Rois, 9, 15.
28 Or Jéroboam était un homme fort et puissant; et Salomon, voyant ce jeune homme d'un bon naturel et laborieux, l'établit intendant des tributs de toute la maison de Joseph.29 Il arriva donc en ce temps-là que Jéroboam sortit de Jérusalem, et qu'Aias, le Silonite, le prophète, couvert d'un manteau neuf, le rencontra dans le chemin; or eux deux seulement étaient dans la campagne.
Note III Rois 11,29 : Voir 2 Paralipomènes, 10, 15.
30 Et Ahias, prenant son manteau neuf dont il était couvert, le coupa en douze parts,31 Et dit à Jéroboam : Prenez, pour vous ces dix lambeaux; car le Seigneur Dieu d'Israël dit ceci : Voilà que moi je diviserai le royaume venant de la main de Salomon, et que je te donnerai dix tribus.32 Mais une tribu lui restera, à cause de mon serviteur David, et de la ville de Jérusalem, que j'ai choisie d'entre toutes les tribus d'Israël;33 Parce que Salomon m'a abandonné, et qu'il a adoré Astarthé, déesse des Sidoniens, Chamos, dieu de Moab, et Moloch, dieu des enfants d'Ammon; et qu'il n'a point marché dans mes voies, pour pratiquer la justice devant moi, mes préceptes et mes ordonnances, comme David, son père.34 Je n'ôterai pas tout le royaume de sa main; mais je l'en laisserai chef durant tous les jours de sa vie, à cause de David, mon serviteur, que j'ai choisi, qui a gardé mes commandements et mes préceptes.35 Mais j'ôterai le royaume de la main de son fils, et je te donnerai dix tribus ;36 Et quant à son fils, je lui donnerai une tribu, afin qu'il demeure une lampe à David, mon serviteur, tous les jours, devant moi dans la ville de Jérusalem, que j'ai choisie, afin que mon nom soit là.
Note III Rois 11,36 : Une lampe ; une postérité qui brille comme une lampe illustre. ― On a déjà remarqué que le nom de Dieu se prend souvent pour la majesté divine, Dieu lui-même.
37 Mais, toi, je le prendrai, et tu régneras sur tout ce que désire ton âme, et tu seras roi sur Israël.38 Si donc tu écoutes tout ce que je t'ordonne, et si tu marches dans mes voies, et que tu fasses ce qui est droit devant moi, gardant mes commandements et mes préceptes, comme a fait David, mon serviteur, je serai avec toi, et je te bâtirai une maison fidèle, comme j'ai bâti à David une maison, et je te livrerai Israël ;
Note III Rois 11,38 : Je te bâtirai une maison ; hébraïsme, pour : je t’accorderai une nombreuse famille.
39 Et j'affligerai en cela la race de David, mais non pour toujours.40 Salomon voulut donc tuer Jéroboam, qui s'enfuit en Egypte vers Sésac, roi d'Egypte, et fut en Egypte jusqu'à la mort de Salomon.
Note III Rois 11,40 : Sésac, Pharaon de la XXIIe dynastie, réunit l’Egypte entière sous son pouvoir et la gouverna avec vigueur. Il n’était pas de la même dynastie que le beau-père de Salomon. Voir 3 Rois, 14, 25.
 
41 Quant au reste des actions de Salomon, à tout ce qu'il a fait, et à sa sagesse, voilà que tout est écrit dans le Livre des actions des jours de Salomon.
Note III Rois 11,41 : Ce livre, perdu depuis longtemps, était probablement une espèce de journal de l’histoire de Salomon, les mémoires de sa vie, les annales de son règne, comme il s’en écrivait chez les Perses, les Babyloniens, etc.
 
42 Or les jours durant lesquels Salomon régna dans Jérusalem sur tout Israël, furent de quarante ans.43 Et Salomon dormit avec ses pères, et il fut enseveli dans la cité de David son père, et Roboam son fils régna en sa place.

Chapitre 12

 | 
 | 
Chap. : 
Roboam donne lieu à la séparation des dix tribus, qui choisissent Jéroboam pour roi.
Roboam se prépare à faire la guerre à Jéroboam.
Le prophète Séméias le lui défend.
Culte impie des veaux d’or établi par Jéroboam.
1 Or Roboam vint à Sichem; car c'est là que tout Israël s'était assemblé pour l'établir roi.
Note III Rois 12,1 : Voir 2 Paralipomènes, 10, 1. ― Vint à Sichem, au centre de la Palestine. Voir Genèse, note 12.6.
2 Mais Jéroboam, fils de Nabath, pendant qu'il était encore réfugié en Egypte, loin de la présence du roi Salomon, ayant appris sa mort, revint de l'Egypte.3 Car on envoya et on l'appela. Jéroboam vint donc, et toute la multitude d'Israël; et ils parlèrent à Roboam, disant :4 Votre père nous a imposé un joug très dur : vous donc maintenant, tempérez un peu le gouvernement très dur de votre père, et le joug très pesant qu'il nous a imposé, et nous vous servirons.5 Roboam leur répondit : Allez jusqu'au troisième jour, et revenez vers moi. Or, lorsque le peuple s'en fut allé,
 
6 Le roi Roboam tint conseil avec les anciens qui étaient auprès de Salomon son père, lorsqu'il vivait encore, et il demanda : Quel conseil me donnez-vous, afin que je réponde à ce peuple?7 Ceux-ci répondirent : Si vous obéissez maintenant à ce peuple, si vous vous soumettez et que vous cédiez à leur demande, et que vous leur disiez des paroles de douceur, ils vous seront soumis pour toujours.8 Roboam abandonna le conseil que les anciens lui avaient donné, et consulta les jeunes gens qui avaient été nourris avec lui et qui étaient auprès de lui ;9 Et il leur dit : Quel conseil me donnez-vous, afin que je réponde à ce peuple, qui m'a dit : Allégez le joug qu'a imposé votre père sur nous?10 Et ces jeunes gens qui avaient été nourris avec lui, lui répondirent : C'est ainsi que vous parlerez à ce peuple qui vous a parlé, disant : Votre père a appesanti notre joug; vous, soulagez-nous. C'est ainsi que vous leur parlerez : Mon plus petit doigt est plus gros que le dos de mon père.11 Ainsi donc mon père a imposé sur vous un joug pesant; mais moi j'ajouterai à votre joug : mon père vous a déchirés avec des verges; mais moi je vous déchirerai avec des scorpions.
Note III Rois 12,11 : Des scorpions ; c’est-à-dire des courroies garnies de pointes à leur extrémité ; ou bien des verges garnies d’épines.
 
12 Jéroboam vint donc, et tout le peuple, vers Roboam, le troisième jour, comme Roboam l'avait déclaré, disant : Revenez vers moi au troisième jour.13 Et le roi répondit au peuple des choses dures, abandonnant le conseil que les anciens lui avaient donné,14 Et il leur parla selon le conseil des jeunes gens, disant : Mon père a appesanti votre joug; mais moi j'ajouterai à votre joug : mon père vous a déchirés avec des verges ; mais moi je vous déchirerai avec des scorpions.15 Et le roi n'écouta point le peuple, parce que le Seigneur s'était détourné de lui, pour effectuer la parole qu'il avait dite par l'entremise d'Ahias, le Silonite, à Jéroboam, fils de Nabath.
Note III Rois 12,15 : Voir 3 Rois, 11, 31.
 
16 C'est pourquoi le peuple, voyant que le roi n'avait point voulu les écouter, lui répondit, disant : Quelle part avons-nous avec David? ou quel héritage avec le fils d'Isaï? Va dans tes tabernacles, Israël; maintenant voyez votre maison, ô David. Et Israël s'en alla dans ses tabernacles.
Note III Rois 12,16 : David est mis ici pour la famille de David, pour la race royale. ― Isaï était père de David. ― Voyez votre maison ; c’est-à-dire faites vos affaires, ayez soin de vous-même.
17 Mais c'est sur tous les enfants d'Israël qui demeuraient dans les villes de Juda, que régna Roboam.18 Le roi Roboam envoya ensuite Aduram, qui était surintendant des tributs; et tout Israël le lapida, et il mourut. Or le roi Roboam, se hâtant, monta sur son char, et s'enfuit à Jérusalem.
Note III Rois 12,18 : Aduram, Adoniram. Voir 3 Rois, note 4.6.
19 Et Israël s'est tenu séparé de la maison de David jusqu'au présent jour.
 
20 Or il arriva que, lorsque tout Israël eut ouï que Jéroboam était revenu, on envoya, et on l'appela, l'assemblée s'étant réunie, et on l'établit roi sur tout Israël, et nul ne suivit la maison de David, excepté la seule tribu de Juda.
 
21 Mais Roboam vint à Jérusalem, assembla toute la maison de Juda et la tribu de Benjamin, au nombre de cent quatre-vingt mille hommes de guerre choisis, pour combattre contre la maison d'Israël, et remettre le royaume à Roboam, fils de Salomon.22 Alors la parole du Seigneur fut adressée à Séméias, homme de Dieu, disant :
Note III Rois 12,22 : Voir 2 Paralipomènes, 11, 2.
23 Parle à Roboam, fils de Salomon, roi de Juda, à toute la maison de Juda et de Benjamin, et au reste du peuple, disant :24 Voici ce que dit le Seigneur : Vous ne monterez point et vous ne ferez point la guerre contre vos frères, les enfants d'Israël : que chaque homme retourne en sa maison, car c'est par moi qu'a été fait ceci. Ils écoutèrent la parole du Seigneur, et ils s'en retournèrent comme leur avait ordonné le Seigneur.
 
25 Or Jéroboam bâtit Sichem sur la montagne d'Ephraïm, et il y habita; et, étant sorti de là, il bâtit Phanuel.
Note III Rois 12,25 : Ici, comme en plusieurs autres passages, bâtir signifie rebâtir, faire des agrandissements, des embellissements.
 
26 Et Jéroboam dit en son cœur : Maintenant le royaume retournera à la maison de David,27 Si ce peuple monte à Jérusalem pour sacrifier dans la maison du Seigneur : et le cœur de ce peuple se tournera vers son seigneur Roboam, roi de Juda, et ils me tueront et retourneront à lui.28 Et, ayant réfléchi mûrement à son dessein, il fit deux veaux d'or, et dit au peuple : Ne montez plus à Jérusalem; Israël, voici tes dieux qui t'ont retiré de la terre d'Egypte.
Note III Rois 12,28 : Voir Tobie, 1, 5 ; Exode, 32, 8. ― Les veaux d’or étaient aussi une représentation du vrai Dieu.
29 Or il en plaça un à Béthel et l'autre à Dan.
Note III Rois 12,29 : Béthel. Voir Genèse, 12, 8. ― Dan. Voir Josué, 19, 47.
30 Et cela devint un sujet de péché; car le peuple allait pour adorer ce veau jusqu'à Dan.31 Et il fit des temples sur les hauts lieux, et des prêtres des derniers du peuple, qui n'étaient point d'entre les enfants de Lévi.
Note III Rois 12,31 : Voir 2 Paralipomènes, 11, 15. ― Sur les hauts lieux. Voir Nombres, note 22.41.
32 Il ordonna aussi un jour solennel dans le huitième mois, le quinzième jour du mois, à l'imitation du jour de solennité qui se célébrait en Juda. Et, montant à l'autel, il fit de même à Béthel pour sacrifier aux veaux qu'il avait fabriqués; et il établit dans Béthel les prêtres des hauts lieux qu'il avait bâtis.
 
33 Et il monta à l'autel qu'il avait construit dans Béthel, le quinzième jour du huitième mois, qu'il avait établi selon son gré ; et il fit une solennité aux enfants d'Israël, et monta à l'autel pour brûler de l'encens.

Chapitre 13

 | 
 | 
Chap. : 
Un prophète prédit devant Jéroboam la naissance de Josias et la destruction des hauts lieux.
Ce prophète est tué par un lion pour avoir désobéi au commandement de Dieu.
Jéroboam persiste dans son impiété.
1 Et voilà qu'un homme de Dieu vint avec les paroles du Seigneur, de Juda à Béthel, Jéroboam étant près de l'autel et jetant de l'encens.
Note III Rois 13,1 : Jetant de l’encens ; c’est-à-dire encensant.
Note III Rois 13,1 ; 13.2 ; 13.5 : Avec les paroles du Seigneur ; avec les propres paroles du Seigneur, porteur des propres paroles du Seigneur.
2 Et il s'écria contre l'autel, avec les paroles du Seigneur, et il dit : Autel, autel, le Seigneur dit ceci : Voilà qu'un fils naîtra dans la maison de David, du nom de Josias, et il immolera sur toi les prêtres des hauts lieux, qui maintenant brûlent sur toi de l'encens, et il brûlera sur toi des os d'hommes.
Note III Rois 13,2 : Voir 4 Rois, 23, 16.
3 Et il donna en ce jour-là ce signe, disant : Ceci sera le signe que le Seigneur a parlé : Voilà que l'autel sera brisé, et que sera répandue la cendre qui est sur lui.
 
4 Or lorsque le roi eut entendu la parole que l'homme de Dieu avait dite en criant contre l'autel à Béthel, il étendit sa main de dessus l'autel, disant : Saisissez-le. Et sa main qu'il avait étendue contre le prophète se sécha, et il ne put pas la retirer à lui.5 L'autel aussi se brisa, et la cendre se répandit de l'autel, selon le signe que l'homme de Dieu avait prédit avec les paroles du Seigneur.6 Alors le roi dit à l'homme de Dieu : Implore la face du Seigneur ton Dieu, et prie pour moi, afin que ma main me soit rendue. Et l'homme de Dieu pria la face du Seigneur, et la main du roi revint à lui, et elle devint comme elle était auparavant.7 Or le roi dit à l'homme de Dieu : Viens avec moi en ma maison pour dîner, et je te donnerai des présents.8 Et l'homme de Dieu répondit au roi : Quand vous me donneriez la moitié de votre maison, je n'irai point avec vous, et je ne mangerai point de pain ni ne boirai point d'eau en ce lieu;9 Car c'est ainsi qu'il m'a été commandé avec les paroles du Seigneur, qui a donné cet ordre : Tu ne mangeras point de pain, tu ne boiras point d'eau, et tu ne retourneras point par la voie par laquelle tu es venu.
Note III Rois 13,9 : Il m’a été commandé avec les paroles du Seigneur ; c’est-à-dire le commandement que j’ai reçu était l’expression même du Seigneur.
10 Il s'en alla donc par une autre voie, et il ne retourna pas par le chemin par lequel il était venu à Béthel.
 
11 Or un certain vieux prophète habitait à Béthel, et ses fils vinrent vers lui, et lui racontèrent toutes les œuvres qu'avait faites l'homme de Dieu ce jour-là à Béthel; et les paroles qu'il avait dites au roi, ils les racontèrent à leur père.12 Et leur père leur dit : Par quelle voie s'en est-il allé? Ses fils lui montrèrent la voie par laquelle s'en était allé l'homme de Dieu qui était venu de Juda.13 Et il dit à ses fils : Préparez-moi l'âne. Et lorsque ceux-ci l'eurent préparé, il monta dessus.14 Et il s'en alla après l'homme de Dieu, et il le trouva assis sous le térébinthe, et il lui dit : Es-tu l'homme de Dieu qui es venu de Juda? Celui-ci répondit; Je le suis.15 Viens, dit-il, avec moi en ma maison pour manger du pain.16 L'homme de Dieu lui répondit : Je ne puis retourner ni aller avec toi, et je ne mangerai point de pain et ne boirai point d'eau en ce lieu ;17 Parce que le Seigneur m'a parlé avec les paroles du Seigneur, disant : tu ne mangeras point de pain et ne boiras point d'eau là, et tu ne retourneras point par la voie par laquelle tu seras allé.
Note III Rois 13,17 : Parce que, etc. Parce que le Seigneur m’a parlé directement, m’a fait entendre ses propres paroles.
18 Cet homme lui répondit : Moi aussi, je suis prophète, semblable à toi, et un ange m'a parlé avec les paroles du Seigneur, disant : Ramène-le avec toi en ta maison, afin qu'il mange du pain et qu'il boive de l'eau. Il le trompa,19 Et le ramena avec lui : il mangea donc du pain en sa maison, et il but de l'eau.
 
1 Rois 13, 20-29 : Le prophète de Béthel - Gravure de Gustave Doré
1 Rois 13, 20-29 : Le prophète de Béthel - Gravure de Gustave Doré
20 Et, lorsqu'ils étaient assis à table, la parole du Seigneur fut adressée au prophète qui l'avait ramené,21 Et il cria à l'homme de Dieu qui était venu de Juda, disant : Voici ce que dit le Seigneur : Parce que tu n'as pas été obéissant à la parole du Seigneur, et que tu n'as point gardé le commandement que t'a prescrit le Seigneur ton Dieu,
Note III Rois 13,21 ; 13.26 : La parole ; littéralement, la bouche, et par un genre de métonymie très usité en hébreu, la parole, le commandement, qui sort de la bouche.
22 Et que tu es retourné, et que tu as mangé du pain et bu de l'eau dans le lieu dans lequel je t'ai ordonné de ne point manger de pain et de ne point boire d'eau, ton cadavre ne sera pas porté dans le sépulcre de tes pères.
 
23 Lors donc qu'il eut mangé et bu, le vieux prophète sella son âne pour le prophète qu'il avait ramené.24 Et lorsque celui-ci s'en fut allé, un lion le rencontra et le tua, et son cadavre était étendu dans le chemin : l'âne se tenait auprès de lui, et le lion se tenait auprès du cadavre.25 Et voilà que des hommes qui passaient virent son cadavre étendu sur la voie, et le lion qui se tenait auprès du cadavre. Et ils vinrent, et le publièrent dans la ville dans laquelle ce vieux prophète demeurait.26 Ce qu'ayant appris, ce prophète qui l'avait détourné de sa voie, dit : C'est l'homme de Dieu qui a été désobéissant à la parole du Seigneur, et le Seigneur l'a livré au lion, qui l'a brisé et l'a tué, selon la parole que le Seigneur lui avait dite.27 Et il dit à ses fils : Sellez-moi l'âne. Lorsque ceux-ci l'eurent sellé,28 Et que lui s'en fut allé, il trouva le cadavre étendu sur la voie, et l'âne et le lion qui se tenaient auprès du cadavre : le lion ne mangea pas du cadavre et ne fit pas de mal à l'âne.29 Le prophète prit donc le cadavre de l'homme de Dieu, le mit sur l'âne, et le ramena dans la ville du vieux prophète, pour le pleurer.30 Et il mit son cadavre dans son sépulcre; et ils le pleurèrent, disant : Hélas ! hélas ! mon frère !31 Et lorsqu'ils l'eurent pleuré, il dit à ses fils : Lorsque je serai mort, ensevelissez-moi dans le sépulcre dans lequel l'homme de Dieu est enseveli ; mettez mes os auprès de ses os.32 Car certainement il arrivera ce qu'il a prédit avec les paroles du Seigneur, contre l'autel qui est à Béthel, et contre tous les temples des hauts lieux qui sont dans les villes de Samarie.
 
33 Après cela, Jéroboam ne revint point de ses voies très mauvaises ; mais au contraire, il fit des derniers du peuple des prêtres des hauts lieux : à quiconque le voulait il remplissait sa main, et celui-ci devenait prêtre des hauts lieux.
Note III Rois 13,33 : Il remplissait sa main soit des victimes qui devaient être offertes en sacrifice, soit des instruments sacrés de son ministère. C’était la formule usitée pour la consécration des prêtres.
34 Et c'est pour ce motif que pécha la maison de Jéroboam, et qu'elle fut détruite et exterminée de la surface de la terre.

Chapitre 14

 | 
 | 
Chap. : 
Jéroboam envoie sa femme consulter le prophète Ahias sur la maladie de son fils.
Mort de Jéroboam.
Nadab lui succède.
Sésac, roi d’Egypte, pille le temple de Jérusalem.
Roboam meurt.
Abiam règne à sa place.
1 En ce temps-là, Abia, fils de Jéroboam, fut malade,
Note III Rois 14,1 : 0 Voir 3 Rois, 15, 29. ― Celui qui urine, etc. Voir 1 Rois, 25, 22. ― Celui qui est renfermé. Voir Deutéronome, 32, 36. ― Le dernier des descendants de Jéroboam.
2 Et Jéroboam dit à sa femme : Lève-toi, change de vêtement, pour qu'on ne sache point que tu es femme de Jéroboam, et va à Silo, où est Ahias le prophète, qui m'a dit que je devais régner sur ce peuple.
Note III Rois 14,2 : Voir 3 Rois, 11, 31. ― Va à Silo. Sur Silo, voir Josué, note 18.1.
3 Prends aussi en ta main dix pains, une galette et un vase de miel, et va vers lui ; car lui-même t'indiquera ce qui doit arriver à cet enfant.4 La femme de Jéroboam fit comme il avait dit ; et, se levant, elle alla à Silo, et vint dans la maison d'Ahias ; mais celui-ci ne pouvait voir, parce que ses yeux s'étaient obscurcis à cause de sa vieillesse.
 
5 Or le Seigneur dit à Ahias : Voilà que la femme de Jéroboam vient te consulter sur son fils qui est malade : tu lui diras ceci et cela. Comme donc elle entrait, et dissimulait qui elle était,6 Ahias entendit le bruit de ses pieds lorsqu'elle entrait à la porte, et il dit : Entrez, femme de Jéroboam : pourquoi feignez-vous d'être une autre? Pour moi, je vous suis envoyé comme un messager funeste.7 Allez, et dites à Jéroboam : Voici ce que dit le Seigneur Dieu d'Israël : Je t'ai élevé du milieu du peuple, et je t'ai établi chef sur mon peuple Israël;8 Et j'ai divisé le royaume de la maison de David et te l'ai donné ; et tu n'as point été comme mon serviteur David, qui a gardé mes commandements, et qui m'a suivi en tout son cœur, faisant tout ce qui était agréable en ma présence ;9 Mais tu as fait plus de maux que tous ceux qui ont été avant toi, et tu t'es fait des dieux étrangers et jetés en fonte, pour me provoquer au courroux, et tu m'as rejeté derrière toi.
Note III Rois 14,9 : Derrière toi ; littéralement derrière ton corps.
10 C'est pourquoi voilà que j'amènerai des maux sur la maison de Jéroboam, et je frapperai de Jéroboam celui qui urine contre une muraille, celui qui est renfermé, et celui qui est le dernier dans Israël ; et je nettoyerai les restes de la maison de Jéroboam, comme on a coutume de nettoyer le fumier, jusqu'à ce que tout soit net.11 Ceux de Jéroboam qui mourront dans la ville, les chiens les mangeront, et ceux qui mourront dans la campagne, les oiseaux du ciel les dévoreront, parce que c'est le Seigneur qui a parlé.12 Vous donc, levez-vous, et allez en votre maison ; et, à l'entrée même de vos pieds dans la ville, l'enfant mourra,13 Et tout Israël le pleurera et l'ensevelira ; car c'est le seul de Jéroboam qui sera porté dans un sépulcre, parce qu'il a été trouvé en lui quelque chose de bon par le Seigneur Dieu d'Israël dans la maison de Jéroboam.14 Mais le Seigneur s'est établi un roi sur Israël, qui frappera la maison de Jéroboam en ce jour et en ce temps;15 Et le Seigneur Dieu frappera Israël comme le roseau a coutume d'être agité dans l'eau, et il arrachera Israël de la bonne terre qu'il a donnée à leurs pères, et il les dispersera au-delà du fleuve, parce qu'ils se sont fait des bois sacrés pour irriter le Seigneur.
Note III Rois 14,15 : Au-delà du fleuve de l’Euphrate. ― Ils se sont fait des bois sacrés. Voir Exode, note 34.13.
16 Et le Seigneur livrera Israël à cause des péchés de Jéroboam, qui a péché et qui a fait pécher Israël.
 
17 C'est pourquoi la femme de Jéroboam se leva, s'en alla, et vint à Thersa ; et lorsqu'elle entrait sur le seuil de la porte de sa maison, l'enfant mourut,
Note III Rois 14,17 : Thersa, site inconnu.
18 Et on l'ensevelit. Et tout Israël le pleura, selon la parole du Seigneur qu'il avait dite par l'entremise de son serviteur Ahias, le prophète.
 
19 Mais le reste des actions de Jéroboam, comment il combattit, et comment il régna, voilà que c'est écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël.
Note III Rois 14,19 ; 14.29 : Le livre, etc. Voir 3 Rois, 11, 41.
 
20 Or les jours durant lesquels Jéroboam régna furent de vingt-deux ans, et il dormit avec ses pères, et Nadab, son fils, régna en sa place.
 
21 Cependant Roboam, fils de Salomon régnait sur Juda. Roboam avait quarante-un ans lorsqu'il commença à régner, et il régna dix-sept ans dans la ville de Jérusalem, que le Seigneur avait choisie d'entre toutes les tribus d'Israël pour y établir son nom. Or le nom de sa mère était Naama, l'Ammanite.
Note III Rois 14,21 : Voir 2 Paralipomènes, 12, 13.
Note III Rois 14,21 ; 14.31 : L’Ammanite ; l’hébreu porte l’Ammonite, du pays des Ammonites.
 
22 Et Juda fit le mal aux yeux du Seigneur, et ils l'irritèrent au-delà de tout ce qu'avaient fait leurs pères, dans les péchés dont ils s'étaient rendus coupables,23 Car ils se firent, eux aussi, des autels, des statues et des bois sacrés sur toute colline élevée et sous tout arbre couvert de feuillage.
Note III Rois 14,23 : Sur toute colline élevée. Voir Nombres, note 22.41.
24 Il y eut aussi des efféminés dans leur terre, et ils commirent toutes les abominations de ces nations que le Seigneur avait détruites devant la face des enfants d'Israël.
Note III Rois 14,24 : Des efféminés ; c’est-à-dire des prostitués. Voir Deutéronome, 23, 17.
 
25 Or en la cinquième année du règne de Roboam, Sésac, roi d'Egypte, monta à Jérusalem,
Note III Rois 14,25 : Sésac, fondateur de la XXIIe dynastie égyptienne, était d’origine étrangère et avait épousé Karamat, fille du Pharaon Pisebkhan Ier . Il nous a conservé sur ses monuments à Karnak le souvenir de ses victoires sur le royaume de Juda.
26 Et il enleva les trésors de la maison du Seigneur et les trésors du roi, et il pilla tout, même les boucliers d'or qu'avait faits Salomon,
Note III Rois 14,26 : Voir 3 Rois, 10, 16.
27 En la place desquels le roi Roboam fit des boucliers d'airain, et il les mit entre les mains des chefs des scutaires, et de ceux qui veillaient devant la porte de la maison du roi.
Note III Rois 14,27 ; 14.28 : Les scutaires étaient ce que nous appelons les gardes du corps.
28 Et lorsque le roi entrait dans la maison du Seigneur, ceux dont l'office était de marcher devant lui portaient ces boucliers, et ensuite ils les reportaient dans l'arsenal des scutaires.
 
29 Mais le reste des actions de Roboam, et tout ce qu'il a fait, voilà que c'est écrit dans le Livre des actions des jours des rois de Juda.30 Et il y eut guerre entre Roboam et Jéroboam durant tous leurs jours.31 Et Roboam dormit avec ses pères, et il fut enseveli avec eux dans la cité de David. Le nom de sa mère était Naama l'Ammanite, et Abiam son fils régna en sa place.

Chapitre 15

 | 
 | 
Chap. : 
Abiam imite l’impiété de Roboam.
Il meurt et est remplacé par Asa son fils, qui imite la piété de David.
Josaphat son fils lui succède.
Nadab est tué par Baasa, qui règne en sa place.
1 Ainsi en la dix-huitième année du règne de Jéroboam, fils de Nabath, Abiam régna sur Juda.2 Il régna trois ans dans Jérusalem ; le nom de sa mère était Maacha, fille d'Abessalom.
Note III Rois 15,2 : Voir 2 Paralipomènes, 13, 2.
3 Et il marcha dans tous les péchés que son père avait commis avant lui, et son cœur n'était point parfait avec le Seigneur son Dieu, comme le cœur de David son père.4 Mais, à cause de David, le Seigneur son Dieu lui donna une lampe dans Jérusalem, en sorte qu'il suscita son fils après lui, et maintint Jérusalem,
Note III Rois 15,4 : Une lampe. Voir 3 Rois, 11, 36.
5 Parce que David avait fait ce qui était droit aux yeux du Seigneur, et qu'il ne s'était point détourné de tout ce qu'il lui avait commandé, durant tous les jours de sa vie, excepté le fait touchant Urie, l'Héthéen.
Note III Rois 15,5 : Voir 2 Rois, 11, 4.
6 Cependant il y eut guerre entre Roboam et Jéroboam, pendant tout le temps de la vie de Roboam.
 
7 Mais le reste des actions d'Abiam, et tout ce qu'il fit, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois de Juda? Et il y eut une bataille entre Abiam et Jéroboam.
Note III Rois 15,7 : Voir 2 Paralipomènes, 13, 3. ― Le livre, etc. Voir 3 Rois, 11, 41.
8 Et Abiam dormit avec ses pères, et on l'ensevelit dans la cité de David; et son fils Asa régna en sa place.
Note III Rois 15,8 : Voir 2 Paralipomènes, 14, 1.
 
9 Ainsi en la vingtième année de Jéroboam, roi d'Israël, Asa, roi de Juda, régna.10 Et il régna quarante-un ans dans Jérusalem. Le nom de sa mère était Maacha, fille d'Abessalom.
Note III Rois 15,10 ; 15.13 : Mère est probablement mis ici par hébraïsme pour grand’mère.
 
11 Et Asa fit ce qui était droit en la présence du Seigneur, comme David son père ;12 Et il chassa les efféminés du pays, et le purifia de toutes les souillures des idoles que ses pères avaient fabriquées.13 De plus, il éloigna même sa mère Maacha, afin qu'elle ne fût pas préposée aux sacrifices de Priape, et à son bois sacré qu'elle avait consacré ; et il renversa sa caverne, et il brisa le simulacre très obscène, et le brûla dans le torrent de Cédron.
Note III Rois 15,13 : Dans le torrent de Cédron, à l’est et au sud-est de Jérusalem. ― Au lieu de Priape, l’original porte Aschéra ou Astarté.
14 Mais il ne détruisit pas les hauts lieux. Toutefois le cœur d'Asa fut parfait avec le Seigneur durant tous ses jours;
Note III Rois 15,14 : Les hauts lieux. Voir Nombres, note 22.41.
15 Il porta aussi ce qu'avait consacré son père, et qu'il avait voué dans la maison du Seigneur, de l'argent, de l'or, et des vases.
 
16 Or il y eut guerre entre Asa et Baasa, roi d'Israël, durant tous leurs jours.17 Et Baasa, roi d'Israël, vint contre Juda et bâtit Rama, afin que personne ne pût sortir ou entrer du côté d'Asa, roi de Juda.
Note III Rois 15,17 : Voir 2 Paralipomènes, 16, 1. ― Bâtit, reconstruisit Rama, aujourd’hui er-Ram, au nord de Jérusalem.
18 C'est pourquoi Asa, prenant tout l'argent et l'or qui étaient demeurés dans les trésors de la maison du Seigneur et dans les trésors de la maison du roi, les mit entre les mains de ses serviteurs, et les envoya à Bénadad, fils de Tabremon, fils d'Hézion, roi de Syrie, qui habitait à Damas, disant :
Note III Rois 15,18 : A Damas, Voir 3 Rois, 11, 24.
19 Il y a alliance entre moi et vous, et entre mon père et votre père : c'est pourquoi je vous ai envoyé des présents, de l'argent et de l'or, et je vous prie de venir, et de rendre vaine l'alliance que vous avez avec Baasa, roi d'Israël, afin qu'il se retire loin de moi.20 Bénadad, écoutant le roi Asa, envoya les princes de son armée contre les villes d'Israël, et ils prirent d'assaut Ahion, Dan, Abel maison de Maacha, et Cennéroth tout entière, c'est-à-dire toute la terre de Nephthali.
Note III Rois 15,20 : Cennéroth. Voir Deutéronome, 3, 17. ― Pour Ahion et Abel maison de Maacha, voir 4 Rois, 15, 29. ― Pour Dan, voir Josué, 19, 47.
21 Ce qu'ayant appris, Baasa cessa de bâtir Rama, et revint à Thersa.22 Or le roi Asa envoya un messager dans tout Juda, disant : Que personne ne soit exempté. Et on emporta les pierres de Rama et les bois avec lesquels Baasa avait bâti, et le roi Asa en construisit Gabaa en Benjamin, et Maspha.
Note III Rois 15,22 : Ne soit exempté, de venir à Rama. ― Gabaa en Benjamin. Voir 1 Rois, 11, 4. ― Maspha, au nord de Jérusalem.
 
23 , Mais le reste de toutes les actions d'Asa, tous ses traits de courage, tout ce qu'il fit, et les villes qu'il bâtit, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois de Juda? Cependant dans le temps de sa vieillesse, il souffrit de ses pieds ;
Note III Rois 15,23 ; 15.31 : Le livre, etc. Voir 3 Rois, 11, 41.
24 Et il dormit avec ses pères, et il fut enseveli avec eux dans la cité de David son père. Et Josaphat, son fils, régna eu sa place.
Note III Rois 15,24 : Voir 2 Paralipomènes, 17, 1.
 
25 Or Nadab, fils de Jéroboam, régna sur Israël la seconde année d'Asa, roi de Juda ; et il régna deux ans sur Israël.26 Et il fit ce qui est mal en la présence du Seigneur, et il marcha dans les voies de son père et dans les péchés par lesquels il fit pécher Israël.27 Mais Baasa, fils d'Ahias, de la maison d'Issachar, lui tendit des embûches et le tua près de Gebbethon, qui est une ville des Philistins; vu que Nadab et tout Israël assiégeaient Gebbethon.
Note III Rois 15,27 : Gebbethon, ville lévitique de la tribu de Dan.
28 Baasa tua donc Nadab, et il régna en sa place, la troisième année d'Asa, roi de Juda.29 Et lorsque Baasa fut devenu roi, il tua toute la maison de Jéroboam : il n'en laissa pas même une seule âme de sa race, jusqu'à ce qu'il l'eût exterminée, selon la parole que le Seigneur avait dite par l'entremise de son serviteur Ahias, le Silonite,
Note III Rois 15,29 : Voir 3 Rois, 21, 22 ; 14, 10.
30 A cause des péchés que Jéroboam avait commis et par lesquels il avait fait pécher Israël, et à cause du péché par lequel il avait irrité le Seigneur Dieu d'Israël.
 
31 Mais le reste des actions de Nadab, et tout ce qu'il fit, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël?32 Et il y eut guerre entre Asa et Baasa, roi d'Israël, durant tous leurs jours.
 
33 La troisième année d'Asa, roi de Juda, Baasa, fils d'Ahias, régna sur tout Israël à Thersa pendant vingt-quatre ans.34 Et il fit le mal devant le Seigneur, et il marcha dans la voie de Jéroboam et dans les péchés par lesquels il avait fait pécher Israël.

Chapitre 16

 | 
 | 
Chap. : 
Jéhu prédit à Baasa la ruine de sa famille.
Mort de Baasa.
Ela lui succède.
Zambri tue Ela et se fait roi d’Israël.
Amri est choisi par le peuple.
Zambri se brûle dans son palais.
Mort d’Amri : Achab lui succède et épouse Jézabel.
1 Or la parole du Seigneur fut adressée à Jéhu, fils d'Hanani, contre Baasa, disant :2 Quand je t'ai élevé de la poussière, et je t'ai établi chef sur mon peuple Israël, toi au contraire, tu as marché dans la voie de Jéroboam, et tu as fait pécher mon peuple Israël, pour m'irriter par leurs péchés :3 Voilà que moi, je moissonnerai la postérité de Baasa et la postérité de sa maison, et je ferai de ta maison ce que j'ai fait de la maison de Jéroboam, fils de Nabath.4 Celui de la race de Baasa qui mourra dans la ville, les chiens le mangeront, et celui qui mourra dans la campagne, les oiseaux du ciel le mangeront.
Note III Rois 16,4 : Voir 3 Rois, 14, 11.
 
5 Mais le reste des actions de Baasa, et tout ce qu'il fit, et ses combats, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël?
Note III Rois 16,5 : Voir 2 Paralipomènes, 16, 1.
6 Baasa dormit donc avec ses pères, et il fut enseveli à Thersa ; et Ela son fils régna en sa place.
 
7 Mais lorsque par l'entremise de Jéhu le prophète, fils d'Hanani, la parole du Seigneur eut été adressée contre Baasa, contre sa maison, et contre tout le mal qu'il avait fait devant le Seigneur, pour l'irriter par les œuvres de ses mains, afin que sa maison devînt comme la maison de Jéroboam, Baasa pour ce motif même le tua, c'est-à-dire, Jéhu, fils d'Hanani le prophète,
 
8 La vingt-sixième année d'Asa, roi de Juda, Ela, fils de Baasa, régna sur Israël à Thersa pendant deux ans;9 Car son serviteur Zambri, chef de la moitié de sa cavalerie, se révolta contre lui ; or Ela était à Thersa buvant et ivre, dans la maison d'Arsa, gouverneur de Thersa.10 Zambri donc se jetant sur lui, le frappa et le tua la vingt-septième année d'Asa, roi de Juda, et il régna en sa place.
Note III Rois 16,10 : Voir 4 Rois, 9, 31.
11 Et lorsqu'il fut roi et qu'il fut assis sur son trône, il tua toute la maison de Baasa, et il ne laissa d'elle aucun urinant contre une muraille, ni ses proches, ni ses amis.
Note III Rois 16,11 : Urinant contre une muraille. Voir 1 Rois, 25, 22.
12 Ainsi Zambri détruisit toute la maison de Baasa, selon la parole que le Seigneur avait dite à Baasa par l'entremise de Jéhu le prophète,13 A cause de tous les péchés de Baasa et des péchés d'Ela son fils, qui avaient péché et fait pécher tout Israël, provoquant le Seigneur Dieu d'Israël par leurs vanités.
Note III Rois 16,13 ; 16.26 : Vanités. C’est le nom que l’Ecriture donne aux idoles.
 
14 Mais le reste des actions d'Ela, et tout ce qu'il fit, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël?
Note III Rois 16,14 ; 16.20 ; 16.27 : Le livre, etc. Voir 3 Rois, 11, 41.
 
15 La vingt-septième année d'Asa, roi de Juda, Zambri régna pendant sept jours à Thersa : or l'armée d'Israël assiégeait Gebbethon, ville des Philistins.16 Et lorsqu'il eut appris que Zambri s'était révolté et avait tué le roi, tout Israël se donna pour roi Amri, qui était prince de la milice d'Israël, et en ce jour-là dans le camp.17 Amri monta donc, et tout Israël avec lui, de Gebbethon, et ils assiégeaient Thersa.18 Or Zambri, voyant que la ville allait être prise d'assaut, entra dans le palais et se brûla avec la maison royale : et il mourut19 Dans ses péchés qu'il avait commis, faisant le mal devant le Seigneur, et marchant dans la voie de Jéroboam et dans le péché par lequel il avait fait pécher Israël.
 
20 Mais le reste des actions de Zambri, de ses embûches et de sa tyrannie, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël?21 Alors le peuple d'Israël fut divisé en deux parties : la moitié du peuple suivait Thebni, fils de Gineth, pour l'établir roi, et l'autre moitié. Amri.22 Mais le peuple qui était avec Amri l'emporta sur le peuple qui était avec Thebni, fils de Gineth; or Thebni mourut, et Amri régna.
 
23 Depuis la trente-unième année d'Asa, roi de Juda, Amri régna sur Israël pendant douze ans : à Thersa, il régna six ans.24 Et il acheta la montagne de Samarie à Somer, pour deux talents d'argent ; et il la bâtit, et il appela la ville qu'il avait construite Samarie, du nom de Somer, le maître de la montagne.
Note III Rois 16,24 : Samarie, bâtie sur une hauteur, au nord de Sichem, au milieu d’une plaine ceinte d’une couronne de montagnes, se trouvait dans une position plus forte encore que celle de Jérusalem. Elle était élevée d’environ deux cents mètres au-dessus des vallées environnantes et occupait un site délicieux.
25 Mais Amri fit le mal en la présence du Seigneur, et il agit méchamment, plus que tous ceux qui furent avant lui.26 Et il marcha dans toute la voie de Jéroboam, fils de Nabath, et dans ses péchés par lesquels il avait fait pécher Israël, pour irriter le Seigneur Dieu d'Israël par ses vanités.
 
27 Mais le reste des actions d'Amri et les combats qu'il donna, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël?28 Et Amri dormit avec ses pères et fut enseveli à Samarie, et Achab, son fils, régna en sa place.
 
29 Mais Achab, fils d'Amri, régna sur Israël la trente-huitième année d'Asa, roi de Juda. Et Achab, fils d'Amri. régna sur Israël à Samarie pendant vingt-deux ans.30 Et Achab, fils d'Amri, fit le mal en la présence du Seigneur plus que tous ceux qui furent avant lui.31 Et il ne lui suffit pas de marcher dans les péchés de Jéroboam, fils de Nabath; de plus, il prit pour femme Jézabel, fille d'Ethbaal, roi des Sidoniens, et il alla, et servit Baal et l'adora.
Note III Rois 16,31 : Baal. Voir Juges, note 6.25.
32 Et il éleva un autel à Baal dans le temple de Baal qu'il avait bâti à Samarie,33 Et il planta le bois sacré ; et Achab ajouta à son œuvre en irritant le Seigneur Dieu d'Israël plus que tous les rois d'Israël qui furent avant lui.
Note III Rois 16,33 : Et il planta le bois sacré. Voir Exode, note 34.13.
 
34 Pendant ses jours, Hiel, de Béthel, bâtit Jéricho : il en jeta les fondements sur Abiram, son premier-né, et il en posa les portes sur Ségub, son dernier fils, selon la parole que le Seigneur avait dite par l'entremise de Josué, fils de Nun.
Note III Rois 16,34 : Pendant ses jours ; c’est-à-dire pendant le règne d’Achab. Voir, pour le reste du verset, Josué, 6, 26. ― Hiel bâtit Jéricho. Voir Josué, note 6.1. ― Béthel est à peu de distance de Jéricho. Voir Genèse, 12, 8.

Chapitre 17

 | 
 | 
Chap. : 
Elie déclare à Achab qu’il ne pleuvra point jusqu’à ce que Dieu l’ordonne par sa bouche.
Ce prophète est nourri par les corbeaux.
Il multiplie miraculeusement à Sarephta l’huile et la farine chez une veuve.
Le fils de cette veuve meurt.
Elie le ressuscite.
1 Et Elie, le Thesbite, un des habitants de Galaad, dit à Achab : Il vit, le Seigneur Dieu d'Israël, en la présence duquel je suis ! il n'y aura pendant ces années-ci ni rosée ni pluie que selon les paroles de ma bouche.
Note III Rois 17,1 : Voir Ecclésiastique, 48, 1. ― Il vit, etc. Voir Juges, 8, 19. ― Pendant ces années-ci ; c’est-à-dire, pendant trois ans et demi, selon saint Luc (4, 25) et saint Jacques (5, 17). ― Le Thesbite, de Thesbé, sur une hauteur à l’ouest du lac Mérom. Il habitait dans le pays de Galaad, à l’est du Jourdain.
2 Et la parole du Seigneur fut adressée à Elie, disant :3 Retire-toi d'ici ; va contre l'orient, et cache-toi près du torrent de Carith, qui est contre le Jourdain ;
Note III Rois 17,3 : Le torrent de Karith, d’après l’opinion commune, est l’ouadi Kelt actuel, qui débouche près de Jéricho et est profondément creusé entre deux montagnes sauvages, où abondent les corbeaux.
4 Et là tu boiras au torrent; et j'ai ordonné aux corbeaux qu'ils te nourrissent là.5 Elie s'en alla donc, et fit selon la parole du Seigneur, et lorsqu'il s'en fut allé, il s'assit près du torrent de Carith, qui est contre le Jourdain.6 Et les corbeaux lui apportaient du pain et de la chair le matin, également du pain et de la chair le soir, et il buvait au torrent.
 
7 Mais après quelques jours le torrent se sécha ; car il n'avait pas plu sur la terre.8 La parole du Seigneur lui fut donc adressée, disant :9 Lève-toi, et va à Sarephta, ville des Sidoniens, et tu demeureras là; car j'ai ordonné là à une femme veuve qu'elle te nourrisse.
Note III Rois 17,9 : Sarephta ou Sarepta, ville phénicienne, port de la mer Méditerranée, entre Sidon et Tyr ; renommée pour ses vins.
10 Il se leva et s'en alla à Sarephta. Et lorsqu'il fut venu à la porte de la ville, il aperçut une femme veuve qui ramassait du bois ; et il l'appela, et lui dit : Donne-moi un peu d'eau dans le vase, afin que je boive.
Note III Rois 17,10 : Voir Luc, 4, 26. ― Le vase destiné à cet usage. A moins qu’ici, comme souvent ailleurs, l’article déterminatif ne soit mis pour le pronom possessif, et que le vrai sens ne soit ton vase.
11 Et lorsque celle-ci allait pour en apporter, il cria derrière elle, disant : Apporte-moi aussi, je te prie, un peu de pain en ta main.12 Elle lui répondit : Le Seigneur ton Dieu vit ! je n'ai point de pain, mais seulement dans la cruche autant de farine qu'une main peut en contenir, et un peu d'huile dans le flacon. Voilà que je ramasse deux morceaux de bois, pour que j'entre et que je fasse du pain pour moi et pour mon fils, afin que nous mangions, et que nous mourions.
Note III Rois 17,12 : Et que nous mourions ensuite de faim, n’ayant plus rien à manger.
13 Elie lui dit : Ne crains point; mais va, et fais comme tu as dit ; cependant fais pour moi auparavant;, avec ce peu de farine même, un petit pain cuit sous la cendre, et apporte-le-moi; mais pour toi et pour ton fils, tu en feras ensuite.14 Car voici ce que dit le Seigneur Dieu d'Israël : La cruche de la farine ne manquera point, et le flacon de l'huile ne diminuera point, jusqu'au jour où le Seigneur doit donner de la pluie sur la face de la terre.15 Cette femme s'en alla donc, et fit selon la parole d'Elie; et il mangea lui-même, et elle et sa maison; et depuis ce jour-là16 La cruche de farine ne manqua point, et l'huile du flacon ne diminua point, selon la parole que le Seigneur avait dite par l'entremise d'Elie.
 
1 Rois 17, 17-24 : Elie ressuscite le fils de la veuve de Sarepta - Gravure de Gustave Doré
1 Rois 17, 17-24 : Elie ressuscite le fils de la veuve de Sarepta - Gravure de Gustave Doré
17 Or il arriva ensuite que le fils de cette femme, mère de famille, fut malade ; et sa maladie fut très violente, en sorte qu'il ne restait pas en lui un souffle.18 Cette femme dit donc à Elie : Qu'importe à moi et à toi, homme de Dieu? Es-tu entré chez moi pour renouveler la mémoire de mes péchés et pour faire mourir mon fils?19 Et Elie lui répondit : Donne-moi ton fils. Et il le prit de dessus son sein, le porta dans la chambre où lui-même demeurait, et il le mit sur son lit.20 Puis il cria au Seigneur et dit : Seigneur mon Dieu, même la veuve chez laquelle moi-même en tout cas je suis nourri, vous l'avez affligée au point de faire mourir son fils ?21 Et il s'étendit et se rapetissa sur l'enfant jusqu'à sa mesure, par trois fois, puis il cria au Seigneur et dit : Seigneur mon Dieu, je vous conjure, que l'âme de cet enfant retourne en son corps.
Note III Rois 17,21 : Son corps ; littéralement ses entrailles ; hébreu son intérieur.
22 Et le Seigneur exauça la voix d'Elie, et l'âme de l'enfant retourna en lui, et il revécut.23 Alors Elie prit l'enfant, le mena de sa chambre au bas de la maison, le remit à sa mère, et lui dit : Vois, ton fils vit.24 Et la femme répondit à Elie : Maintenant je reconnais en cela que tu es un homme de Dieu, et que la parole du Seigneur en ta bouche est véritable.

Chapitre 18

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Le Seigneur envoie Elie devant Achab.
Elie persuade à Abdias d’aller annoncer son arrivée à Achab.
Entrevue d’Achab et d’Elie.
Elie fait descendre le feu du ciel sur son sacrifice, et met à mort les faux prophètes de Baal ; il promet de la pluie et elle tombe.
1 Après bien des jours, la parole de Dieu fut adressée à Elie, en la troisième année, disant : Va, et montre-toi à Achab, afin que je donne de la pluie sur la surface de la terre.
Note III Rois 18,1 : La troisième année ; très probablement de son séjour à Sarepta.
2 Elie alla donc pour se montrer à Achab ; cependant la famine était grande dans Samarie.
 
3 Et Achab appela Abdias, intendant de sa maison; mais Abdias craignait fort le Seigneur ;4 Car, lorsque Jézabel tuait les prophètes du Seigneur, lui prit cent prophètes qu'il cacha dans les cavernes, cinquante dans l'une et cinquante dans l'autre, et il les nourrit de pain et d'eau.5 Achab dit donc à Abdias : Va dans le pays, à toutes les sources d'eaux et à toutes les vallées, pour voir si nous pourrons trouver de l'herbe, sauver des chevaux et des mulets, et si les bêtes ne périront pas totalement.6 Ils se partagèrent donc les contrées pour les parcourir : Achab allait par une voie, et Abdias par une autre séparément.
 
7 Et lorsque Abdias était en chemin, Elle vint à sa rencontre : lorsque Abdias l'eut reconnu, il tomba sur sa face et dit : Est-ce vous, Elie, mon seigneur?8 Il lui répondit : C'est moi. Va, et dis à ton maître : Elie est là.9 Alors Abdias : En quoi ai-je péché, dit-il, puisque vous me livrez, moi, votre serviteur, à la main d'Achab, pour qu'il me tue?10 Le Seigneur votre Dieu vit! il n'y a point de nation ou de royaume où mon seigneur n'ait envoyé, vous cherchant, et, tous lui répondant : Il n'est pas ici, il a adjuré chaque royaume et chaque nation que vous n'aviez pas été trouvé.11 Et vous maintenant vous me dites : Va, et dis à ton maître : Elie est là.12 Et lorsque je me serai éloigné devons, l'Esprit du Seigneur vous transportera en un lieu que j'ignore ; et étant entré, j'avertirai Achab, et ne vous trouvant pas, il me tuera : or votre serviteur craint le Seigneur depuis son enfance.13 Ne vous a-t-on pas rapporté, à vous, mon seigneur, ce que je fis lorsque Jézabel tuait les prophètes du Seigneur, et que je cachai d'entre les prophètes du Seigneur, cent hommes dans les cavernes, cinquante puis cinquante, et que je les nourris de pain et d'eau?14 Et vous maintenant, vous me dites : Va, et dis à ton maître : Elie est là; est-ce pour qu'il me tue?15 Et Elie lui répondit : Il vit le Seigneur des armées, devant le visage duquel je suis ! je paraîtrai aujourd'hui devant Achab.
 
16 Abdias alla donc à la rencontre d'Achab, et l'avertit; et Achab vint à la rencontre d'Elie.17 Et lorsqu'il le vit, il demanda : Es-tu celui qui troubles Israël?18 Et Elie lui répondit : Ce n'est pas moi qui ai troublé Israël, mais vous et la maison de votre père, qui avez abandonné les commandements du Seigneur, et qui avez suivi Baal.
Note III Rois 18,18 : Baal. Voir Juges, note 6.25.
19 Cependant envoyez maintenant, et faites assembler devant moi tout Israël sur la montagne du Carmel, et les quatre cent cinquante prophètes de Baal, et les quatre cents prophètes des bois sacrés qui mangent de la table Jézabel.
Note III Rois 18,19 : Sur la montagne du Carmel, du côté de la plaine d’Esdrelon. D’après la tradition, au sud-est du côté de la plaine ; là le rocher se termine par une muraille à pic, et l’on pouvait voir de loin tout ce qui s’y passait. De grands blocs de pierres qui s’y trouvent purent servir à ériger l’autel. L’eau n’en est pas éloignée.
 
20 Achab envoya vers tous les enfants d'Israël, et il assembla les prophètes sur la montagne du Carmel.
 
21 Or Elie, s'approchant de tout le peuple, dit: Jusqu'à quand boiterez-vous des deux côtés? Si le Seigneur est Dieu, suivez-le; mais si c'est Baal, suivez-le. Et le peuple ne lui répondit pas un mot.
Note III Rois 18,21 : Mais si Baal. Bossuet a dit : Ou si un poisson, pour : Ou s’il lui demande un poisson (Voir Luc, note 11.11).
22 Et Elie dit encore au peuple : Moi, prophète du Seigneur, je suis demeuré seul; mais les prophètes de Baal sont quatre cent cinquante hommes.23 Qu'on nous donne deux bœufs, et qu'eux se choisissent un bœuf, et que le coupant par morceaux, ils le mettent sur le bois, et qu'ils ne mettent point de feu dessous ; et moi je sacrifierai l'autre bœuf, je le mettrai aussi sur le bois, mais je ne mettrai point de feu dessous.
Note III Rois 18,23 ; 18.25, 18.26 : Le verbe faire, dans la Vulgate comme dans le texte hébreu, s’emploie souvent pour faire un sacrifice, sacrifier ; c’est évidemment le sens qu’il a ici.
24 Invoquez les noms de vos dieux, et moi, j'invoquerai le nom de mon Seigneur; et que le Dieu qui exaucera par le feu, soit, lui seul, Dieu. Tout le peuple répondant, dit : La proposition est très bonne.
Note III Rois 18,24 : Qui exaucera par le feu ; construction elliptique, pour : Qui fera connaître par le moyen du feu, qu’il exauce.
 
25 Elie dit donc aux prophètes de Baal : Choisissez-vous un bœuf, et sacrifiez les premiers, parce que vous êtes en plus grand nombre, et invoquez les noms de vos dieux ; mais ne mettez point de feu dessous.26 Lorsqu'ils eurent pris le bœuf qu'il leur avait donné, ils sacrifièrent, et ils invoquaient le nom de Baal depuis le matin jusqu'à midi, disant : Baal, exaucez-nous. Mais il n'y avait point de voix, ni personne qui répondît : cependant ils sautaient par-dessus l'autel qu'ils avaient fait.
Note III Rois 18,26 : Qu’il leur avait donné ; c’est-à-dire qu’Achab ou tout autre leur avait donné. ― Ils sautaient par-dessus l’autel. Il s’agit d’une danse sacrée qui faisait partie du culte de Baal.
27 Et comme il était déjà midi, Elie les raillait, disant : Criez plus haut, car il est Dieu, et il parla peut-être à quelqu'un, ou il est dans une hôtellerie, ou en chemin, ou du moins il dort, qu'on le réveille.28 Ils criaient donc à haute voix, et ils se faisaient des incisions, selon leur coutume, avec leurs couteaux et leurs lancettes, jusqu'à ce qu'ils fussent couverts de sang.
Note III Rois 18,28 : Ils se faisaient des incisions. Certains derviches ont encore conservé ces usages sanglants.
29 Mais après que midi fut passé, et, qu'eux prophétisant, fut venu le temps auquel le sacrifice avait coutume d'être offert, comme aucune voix n'était entendue, et que personne ne répondait et n'était attentif à ceux qui priaient,
 
1 Rois 18, 30-40 : Elie fait périr les prêtres de Baal - Gravure de Gustave Doré
1 Rois 18, 30-40 : Elie fait périr les prêtres de Baal - Gravure de Gustave Doré
30 Elie dit à tout le peuple : Venez vers moi. Et le peuple s'étant approché de lui, il rétablit l'autel du Seigneur, qui avait été détruit.31 Et il prit douze pierres, selon le nombre des tribus des enfants de Jacob, à qui avait été adressée la parole du Seigneur, disant : Israël sera ton nom.
Note III Rois 18,31 : Voir Genèse, 32, 28.
32 Et il bâtit de ces pierres un autel au nom du Seigneur; il fit une rigole, comme entre deux petits sillons autour de l'autel.33 Et il rangea le bois, et il coupa le bœuf par morceaux et le mit sur le bois,34 Et il dit : Remplissez quatre cruches d'eau, et répandez-les sur l'holocauste et sur le bois. Et de nouveau il dit : Faites encore cela une seconde fois. Et lorsqu'ils l'eurent fait une seconde fois, il dit : Faites encore cette même chose une troisième fois. Et ils la firent une troisième fois,35 Et les eaux couraient autour de l'autel, et la fosse de la rigole était remplie.
 
36 Et lorsque déjà il était temps que l'holocauste fût offert, Elie le prophète s'approchant, dit: Seigneur Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, montrez aujourd'hui que vous êtes le Dieu d'Israël, et que moi je suis votre serviteur, et que c'est par votre ordre que j'ai fait toutes ces choses.37 Exaucez-moi, Seigneur, exaucez-moi, afin que ce peuple apprenne que vous êtes le Seigneur Dieu, et que c'est vous qui avez converti leur cœur de nouveau.
 
38 Or le feu du Seigneur tomba, et dévora l'holocauste, le bois et les pierres, la poussière même, et l'eau qui était dans la rigole autour de l'autel.39 Ce que tout le peuple ayant vu, il tomba sur sa face, et dit : C'est le Seigneur qui est Dieu, c'est le Seigneur qui est Dieu.40 Alors Elie leur dit : Prenez les prophètes de Baal, et qu'il n'en échappe pas même un seul d'entre eux. Lorsqu'ils les eurent pris, Elie les mena au torrent de Cison, et il les tua là.
Note III Rois 18,40 : Au torrent de Cison. Voir Juges, 4, 7.
 
41 Ensuite Elie dit à Achab : Montez, mangez et buvez; car voici le bruit de la grande pluie.42 Achab monta pour manger et pour boire. Or Elie monta sur le sommet du Carmel, et incliné vers la terre, il mit sa face entre ses genoux,43 Et il dit à son serviteur : Monte, et regarde contre la mer. Lorsque celui-ci eut monté et regardé, il dit : Il n'y a rien. Et de nouveau Elie lui dit: Retourne par sept fois.44 Mais la septième fois, voilà qu'un petit nuage, comme une trace de pied d'homme, s'élevait de la mer. Elie dit : Monte, et dis à Achab : Attelez votre char, et descendez pour ne pas que la pluie vous surprenne.
Note III Rois 18,44 : De la mer Méditerranée sur laquelle s’avance le mont Carmel.
45 Et comme il se tournait d'un côté et d'un autre, voilà les cieux couverts de ténèbres, et des nuées, et un vent, et une grande pluie. Montant donc, Achab s'en alla à Jezrahel :46 Et la main du Seigneur fut sur Elie; et, les reins ceints, il courait devant Achab, jusqu'à ce qu'il vînt à Jezrahel.
Note III Rois 18,46 : Les reins ceints ; ayant retroussé sa robe jusqu’à la ceinture, pour n’en être pas embarrassé en courant.

Chapitre 19

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Jézabel veut faire mourir Elie.
Le prophète se retire à la montagne d’Horeb.
Le Seigneur l’envoie sacrer Hazaël roi de Syrie, et Jéhu, roi d’Israël.
Elisée reçoit l’esprit de prophétie, et s’attache à Elie.
1 Rois 19, 1-8 : Elie nourri par un ange - Gravure de Gustave Doré
1 Rois 19, 1-8 : Elie nourri par un ange - Gravure de Gustave Doré
1 Or Achab annonça à Jézabel tout ce qu'avait fait Elie, et de quelle manière il avait tué par le glaive tous les prophètes.2 Et Jézabel envoya un messager à Elie, disant : Que les dieux me fassent ceci, et qu'ils ajoutent cela, si demain à cette heure, je ne mets ton âme comme l'âme de chacun d'eux !
Note III Rois 19,2 : Me fassent ceci, etc. Voir Ruth, 1, 17. ― Je ne mets, etc. ; c’est-à-dire je ne te mette dans l’était où tu as mis ces prophètes.
3 Elie craignit donc, et, se levant, il s'en alla partout où le portait son désir; or il vint à Bersabée en Juda, et là il renvoya son serviteur,
Note III Rois 19,3 : Bersabée. Voir Genèse, note 21.14.
4 Et il fit dans le désert le chemin d'une journée. Or lorsqu'il fut venu, et qu'il se fut assis sous un genièvre, il demanda pour son âme de mourir, et il dit : C'est assez pour moi. Seigneur, prenez mon âme ; car je ne suis pas meilleur que mes pères.
Note III Rois 19,4 : Dans le désert du Sinaï.
5 Et il se jeta parterre, et s'endormit à l'ombre du genièvre ; et voilà qu'un ange du Seigneur le toucha, et lui dit: Lève-toi, et mange.6 Il regarda, et voilà auprès de sa tête un pain cuit sous la cendre et un vase d'eau ; il mangea donc et but, et de nouveau il s'endormit.7 Et l'ange du Seigneur revint une seconde fois, le toucha, et lui dit : Lève-toi, et mange ; car il te reste un grand chemin.8 Et, lorsqu'il se fut levé, il mangea et but ; et il marcha, fortifié par cette nourriture, quarante jours et quarante nuits, jusqu'à Horeb, la montagne de Dieu.
Note III Rois 19,8 : La montagne de Dieu. Voir Exode, 3, 1.
 
9 Or, lorsqu'il fut arrivé là, il demeura dans la caverne ; et voilà que la parole du Seigneur lui fut adressée, et lui dit : Que fais-tu ici, Elie ?10 Or lui répondit : Je brûle d'un grand zèle pour vous, Seigneur Dieu des armées, parce que les enfants d'Israël ont abandonné votre alliance ; ils ont détruit vos autels, ils ont tué vos prophètes par le glaive, et je suis resté moi seul, et ils cherchent mon âme pour la détruire.
Note III Rois 19,10 ; 19.14 : Je brûle d’un grand zèle ; littéralement je suis zélé de zèle ; hébraïsme. Cette répétition du même mot donne de l’énergie à l’expression. ― Mon âme ; autre hébraïsme, pour ma vie.
11 Alors le Seigneur lui dit : Sors, et tiens-toi sur la montagne devant le Seigneur : et voilà que le Seigneur passa, et un vent violent et impétueux renversant des montagnes et brisant des rochers devant le Seigneur, et le Seigneur n'était point dans le vent ; et après le vent, un tremblement de terre, et le Seigneur n'était pas dans le tremblement;
 
12 Et après le tremblement, un feu, et le Seigneur n'était point dans le feu ; et après le feu, vint le souffle d'une brise légère.13 Ce qu'ayant entendu. Elie couvrit son visage de son manteau, et étant sorti, il se tint à l'entrée de la caverne; et voilà qu'une voix vint à lui, disant : Que fais-tu là, Elie? Et lui répondit :14 Je brûle d'un grand zèle pour vous. Seigneur Dieu des armées, parce que les enfants d'Israël ont abandonné votre alliance; ils ont détruit vos autels, ils ont tué vos prophètes par le glaive, et je suis resté moi seul, et ils cherchent mon âme pour la détruire.
Note III Rois 19,14 : Voir Romains, 11, 3.
15 Et le Seigneur lui dit : Va, et retourne en ta voie par le désert, à Damas; et, lorsque tu y seras arrivé, tu oindras Hazaël roi sur la Syrie.
Note III Rois 19,15 : A Damas. Voir 3 Rois, 11, 24.
16 Tu oindras encore Jéhu, fils de Namsi, roi sur Israël; mais Elisée, fils de Saphat, qui est d'Abelméhula, tu l'oindras prophète en ta place.
Note III Rois 19,16 : Voir 4 Rois, 9, 2. ― Abelméhula. Voir Juges, note 7.23.
17 Et il adviendra que quiconque aura échappé au glaive d'Hazaël, Jéhu le tuera; et quiconque aura échappé au glaive de Jéhu, Elisée le tuera.18 Et je me réserverai dans Israël sept mille hommes dont les genoux n'ont pas fléchi devant Baal, et toute bouche qui ne l'a pas adoré en baisant ses mains.
Note III Rois 19,18 : Voir Romains, 11, 4. ― Et toute bouche, etc. L’écrivain sacré par une belle figure personnifie ici la bouche ; le sens est donc : Et qui n’ont pas adoré Baal, en baisant leur main. C’était en effet la coutume des païens de porter la main à la bouche pour la baiser. ― Sur Baal, voir Juges, note 6.25.
 
19 Etant donc parti de là, Elie trouva Elisée, fils de Saphat, qui labourait avec douze paires de bœufs; et lui-même était un de ceux qui labouraient avec les douze paires de bœufs. Et lorsqu'il fut venu vers Elisée, il jeta son manteau sur lui.20 Elisée aussitôt, ses bœufs abandonnés, courut après Elie, et dit : Que j'embrasse, je vous prie, mon père et ma mère, et alors je vous suivrai. Et il lui répondit: Va, et reviens; car j'ai fait pour toi ce que j'avais à faire.21 Elisée, ayant quitté Elie, prit une paire de bœufs et les tua; et avec la charrue des bœufs il fit cuire la chair, et la donna au peuple, et ils mangèrent; alors, se levant, il s'en alla, suivit Elie ; et il le servait.

Chapitre 20

 | 
 | 
Chap. : 
Siège de Samarie par Bénadad.
Défaite de son armée.
Seconde défaite de l’armée des Syriens.
Achab fait alliance avec Bénadad.
Il en est repris par un prophète.
1 Or Bénadad, roi de Syrie, assembla toute son armée, et trente-deux rois avec lui, des chevaux et des chars; puis montant, il combattait contre Samarie, et l'assiégeait.2 Et envoyant dans la ville des messagers à Achab, roi d'Israël,3 Il dit : Voici ce que dit Bénadad : Votre argent et votre or est à moi; vos femmes et vos enfants les meilleurs sont à moi.4 Et le roi d'Israël lui répondit : Selon votre parole, ô roi mon seigneur, je suis à vous, moi et tout ce que j'ai.5 Et revenant, les messagers dirent : Voici ce que dit Bénadad, qui nous a envoyés vers vous : Vous me donnerez votre argent, votre or, vos femmes et vos fils.6 Demain donc, à cette même heure, j'enverrai mes serviteurs vers vous, et ils fouilleront votre maison et la maison de vos serviteurs, et tout ce qui leur plaira, ils le prendront en leurs mains et l'emporteront.
 
7 Mais le roi d'Israël appela tous les anciens du pays, et dit : Considérez et voyez qu'il nous tend un piège ; car il m'a envoyé pour mes femmes, pour mes fils, pour mon argent et mon or, et je n'ai pas refusé.8 Tous les anciens et tout le peuple lui répondirent : Ne l'écoûtez point, et ne lui cédez point.9 C'est pourquoi Achab répondit aux messagers de Bénadad : Dites à mon seigneur le roi : Tout ce que vous m'avez demandé, à moi votre serviteur, au commencement, je le ferai, mais, quant à ceci, je ne le puis faire.10 Et, étant revenus, les messagers firent leur rapport à Bénadad, et Bénadad les envoya de nouveau, et dit : Que les dieux me fassent ceci, et qu'ils ajoutent cela, si la poussière de Samarie suffit pour remplir le creux de la main de tout le peuple qui me suit!
Note III Rois 20,10 : Que les dieux, etc. Voir Ruth, 1, 17.
11 Et répondant, le roi d'Israël dit : Dites-lui : Que celui qui a mis sa ceinture, ne se glorifie point comme celui qui l'a ôtée.12 Or il arriva que lorsque Bénadad reçut cette réponse, il buvait, lui et les autres rois, dans leurs pavillons, et il dit à ses serviteurs : Investissez la ville. Et ils l'investirent.
 
13 Et voilà qu'un prophète, s'approchant d'Achab, roi d'Israël, lui dit : Voici ce que dit le Seigneur : Sans doute que tu as vu toute cette multitude innombrable? voilà que moi je la livrerai en ta main aujourd'hui, afin que tu saches que c'est moi qui suis le Seigneur.14 Et Achab lui demanda : Par qui? Et il lui répondit : Voici ce que dit le Seigneur : Par les serviteurs des princes des provinces. Achab ajouta : Qui commencera le combat? Et le prophète répondit : Toi.15 Achab fit donc la revue des serviteurs des princes des provinces, et il trouva le nombre de deux cent trente-deux; et après eux, il fit la revue du peuple de tous les enfants d'Israël, et il en trouva sept mille.
 
16 Et ils sortirent à midi. Cependant Bénadad buvait, ivre, dans son pavillon, et avec lui les trente-deux rois qui étaient venus à son secours.17 Or les serviteurs des princes des provinces sortirent au premier rang. C'est pourquoi Bénadad envoya ; et on lui annonça, en disant : Ce sont des hommes sortis de Samarie.18 Et lui répondit : Si c'est pour la paix qu'ils viennent, saisissez-les vivants ; si c'est pour combattre, prenez-les vivants.19 Les serviteurs des princes des provinces sortirent donc, et le reste de l'armée suivait ;20 Et chacun d'eux frappa celui qui venait contre lui ; alors les Syriens s'enfuirent, et Israël les poursuivit. Bénadad, roi de Syrie, s'enfuit aussi à cheval avec ses cavaliers.
1 Rois 20, 21-29 : Achab tue cent mille Araméens - Gravure de Gustave Doré
1 Rois 20, 21-29 : Achab tue cent mille Araméens - Gravure de Gustave Doré
21 Et même le roi d'Israël , étant sorti, frappa les chevaux et les chariots, et frappa la Syrie d'une grande plaie.
 
22 (Alors le prophète, s'approchant du roi d'Israël, lui dit : Allez, fortifiez-vous, sachez et voyez ce que vous devez faire ; car l'année suivante le roi de Syrie montera contre vous.)
Note III Rois 20,22 : Le prophète, dont il a été parlé au verset 13.
23 Mais les serviteurs du roi de Syrie lui dirent : Ce sont les dieux des montagnes, que leurs dieux, et c'est pourquoi ils nous ont vaincus ; il vaut donc mieux que nous combattions contre eux dans les plaines, et nous l'emporterons sur eux.24 Vous donc, faites cette chose-ci : éloignez tous les rois de votre armée, et mettez des officiers en leur place ;25 Rétablissez le nombre de ceux de vos soldats qui ont succombé, et autant de chevaux que les premiers chevaux, et autant de chariots que vous avez eu de chariots auparavant; et nous combattrons contre eux dans les plaines, et vous verrez que nous l'emporterons sur eux. Il crut leur conseil, et il fit ainsi.26 Ainsi après qu'un an fut passé, Bénadad fit la revue des Syriens, et il monta à Aphec pour combattre contre Israël.
Note III Rois 20,26 : A Aphec. Il existait plusieurs Aphec en Palestine. Celui dont il est question ici était situé à l’est du Jourdain, sur la grande route de la Palestine à Damas, et son nom s’est probablement conservé dans l’el-Fik actuel, avec lequel on l’identifie communément. El-Fik est à peu de distance, à moins d’une heure de marche et vis-à-vis du milieu du lac de Tibériade à l’est, à l’endroit où commence l’ouadi et le ruisseau du même nom, qui se dirige à l’ouest vers le lac. Ce ruisseau est alimenté par trois sources, qui jaillissent d’un rocher. C’est autour de ce rocher qu’est bâti le village, en forme de croissant. Burckhardt l’a trouvé habité par deux cents familles. Cette localité a toujours été une station importante pour les caravanes. On remarque encore dans les alentours de grandes plantations d’oliviers. Sa situation, ses sources d’eau vive et les arbres des environs nous expliquent comment les armées, de même que les voyageurs, y fixaient volontiers leur camp.
27 Les enfants d'Israël furent aussi passés en revue; et, des vivres pris, ils partirent de leur côté, et campèrent vis-à-vis deux, comme deux petits troupeaux de chèvres, au lieu que les Syriens couvraient toute la terre.
 
28 (Alors s'approchant, un homme de Dieu dit au roi d'Israël : Voici ce que dit le Seigneur : Parce que les Syriens ont dit : C'est le Dieu des montagnes que le Seigneur, et il n'est pas le Dieu des vallées, je mettrai toute cette grande multitude en ta main, et vous saurez que c'est moi qui suis le Seigneur.)29 Or durant sept jours ceux-ci et ceux-là rangèrent les armées en bataille, l'une vis-à-vis de l'autre, mais au septième jour la bataille fut engagée, et les enfants d'Israël tuèrent, parmi les Syriens, cent mille hommes de pied en un seul jour.30 Et ceux qui étaient restés s'enfuirent dans la ville d'Aphec, et le mur tomba sur vingt-sept mille hommes qui étaient restés. Quant à Bénadad, fuyant, il entra dans la ville, et se retira dans une chambre, qui était dans sa chambre ;
Note III Rois 20,30 : Dans une chambre, qui était dans sa chambre ; c’est-à-dire dans un cabinet très retiré.
 
31 Et ses serviteurs lui dirent: Voilà que nous avons ouï dire que les rois de la maison d'Israël sont cléments : mettons donc des sacs sur nos reins et des cordes à nos têtes, et sortons vers le roi d'Israël; peut-être qu'il sauvera nos âmes.
Note III Rois 20,31 : Des sacs. Voir 2 Rois, 3, 31. ― Des cordes à nos têtes. La coutume de se mettre des cordes à la tête ou au cou, dans les disgrâces, étaient anciennement commune parmi les Syriens, et même parmi les Egyptiens.
 
32 Ils ceignirent donc de sacs leurs reins, mirent des cordes à leurs têtes, vinrent vers le roi d'Israël, et lui dirent : Votre serviteur Bénadad dit : Je vous prie, que mon âme vive. Et lui répondit : S'il vit encore, il est mon frère.33 Ce que les Syriens prirent pour un heureux présage ; et, se hâtant, ils saisirent cette parole de sa bouche et dirent : Bénadad est votre frère. Et il leur répondit : Allez, et amenez-le-moi. Bénadad sortit donc vers Achab, qui le fit monter sur son char.34 Et Bénadad lui dit : Je vous rendrai les villes que mon père a prises à votre père ; et faites-vous des places publiques dans Damas, comme s'en fit mon père dans Samarie ; et moi, ainsi allié, je me retirerai d'auprès de vous. Achab fit donc alliance, et le laissa aller.
Note III Rois 20,34 : Dans Damas. Voir 3 Rois, 11, 24. ― Les places publiques qu’Achab demande à établir à Damas ne peuvent être que des emplacements de bazars, où les Israélites pussent s’établir pour faire le commerce.
 
35 Alors un certain homme d'entre les fils des prophètes dit à son compagnon avec la parole du Seigneur : Frappe-moi. Mais comme celui-ci ne voulut pas le frapper,
Note III Rois 20,35 : Les fils des prophètes ; c’est-à-dire les disciples des prophètes. ― Avec la parole du Seigneur. Voir 3 Rois, 13, 1. Frappe-moi. Le prophète voulait paraître blessé devant Achab, afin de l’intéresser davantage par cette action symbolique, et de tirer plus facilement de sa bouche la confession de sa faute et sa propre condamnation.
36 Il lui dit : Parce que tu n'as pas voulu écouter la voix du Seigneur, tu t'éloigneras de moi, et le lion te tuera. Lorsqu'il fut un peu éloigné de lui, le lion le trouva et le tua.
Note III Rois 20,36 : Le lion. C’est un lion connu, puisque le texte hébreu emploie l’article déterminatif ; probablement celui dont il a été déjà question à 3 Rois, 13, vv. 24, 26-28. Cette punition semble bien sévère ; mais n’est-elle pas suffisamment justifiée par le refus formel de ce prophète d’obéir à ce qu’il savait parfaitement être la volonté de Dieu ?
37 Mais rencontrant aussi un autre homme, il lui dit : Frappe-moi. Cet homme le frappa et le blessa.38 Le prophète s'en alla donc, et vint à la rencontre du roi dans la voie, et il changea, en y répandant de la poussière, son visage et ses yeux.39 Et lorsque le roi fut passé, il cria après lui, et dit : Votre serviteur est sorti pour combattre de près, et, comme un homme s'est enfui, quelqu'un me l'a amené, et a dit : Garde cet homme ; et, s'il s'échappe, ton âme sera pour son âme, ou tu pèseras un talent d'argent.
Note III Rois 20,39 : Ton âme, etc. ; ta vie répondra pour la sienne. ― Tu pèseras un talent d’argent, 8 500 francs (en 1 900 ?). Il est dit, tu pèseras, dans le sens de : tu paieras, parce que l’argent n’étant pas monnayé, on le pesait.
40 Mais tandis que moi, troublé, je me tournais ici et là, il a subitement disparu. Et le roi d'Israël lui dit : C'est ton jugement que toi-même tu as prononcé.41 Mais lui aussitôt essuya la poussière de son visage, et le roi d'Israël reconnut qu'il était du nombre des prophètes.42 Il dit au roi : Voici ce que dit le Seigneur : Parce que tu as laissé échapper de ta main un homme digne de mort, ta vie sera pour sa vie, et ton peuple pour son peuple.
Note III Rois 20,42 : Voir 3 Rois, 22, 35. ― Un homme digne de mort ; c’est-à-dire Bénadad.
43 Le roi d'Israël retourna donc en sa maison, dédaignant d'entendre, et, plein de fureur, il vint dans Samarie.

Chapitre 21

 | 
 | 
Chap. : 
Naboth refuse de vendre sa vigne à Achab.
Jézabel fait condamner Naboth à être lapidé.
Elie fait de terribles menaces à Achab, et détourne de dessus lui les maux dont il était menacé.
1 Or après ces événements, en ce même temps, Naboth, le Jezrahélite, avait une vigne qui était dans Jezrahel, près du palais d'Achab, roi de Samarie.
Note III Rois 21,1 : Une vigne qui, laquelle. Les éditions ordinaires de la Vulgate portent lequel (Naboth) ; mais celle de Turin, que nous suivons, comme étant la seule approuvée par le Saint-Siège, lit conformément au contexte, laquelle. [Nous exposerons dans notre grand commentaire les raisons qui militent en faveur de cette dernière leçon.] ― Jezrahel, ville frontière d’Issachar, à l’extrémité orientale de la plaine d’Esdrelon, au nord d’Engannim, au sud de Sunem et de Naïm.
2 Achab parla à Naboth, disant : Donne-moi ta vigne, afin que je me fasse un jardin potager, parce qu'elle est voisine, et je te donnerai en sa place une vigne meilleure, ou, si ta juges plus commode pour toi, le prix en argent, selon ce qu'elle vaut.
Note III Rois 21,2 : Que le Seigneur, etc., c’est-à-dire que le Seigneur me garde de donner, etc.
3 Naboth lui répondit : Que le Seigneur me soit propice, pour que je ne vous donne point l'héritage de mes pères !4 Achab vint donc en sa maison, indigné et frémissant, à cause de la parole que lui avait répondue Naboth, le Jezrahélite, disant : Je ne vous donnerai point l'héritage de mes pères. Et, se jetant sur son lit, il tourna sa face vers la muraille, et ne mangea point du pain.
Note III Rois 21,4 ; 21.5 ; 21.7 : On a déjà remarqué que manger du pain, dans la langue des Hébreux, signifiait simplement manger, prendre de la nourriture.
 
5 Mais Jézabel, sa femme, entra auprès de lui, et lui dit : Qu'est-ce que cela? Pourquoi votre âme est-elle contristée? et pourquoi ne mangez-vous point du pain?6 Il lui répondit : J'ai parle à Naboth, le Jezrahélite, et je lui ai dit : Donne-moi ta vigne, en acceptant de l'argent, ou si cela te plaît, je te donnerai une vigne meilleure en sa place. Et lui m'a répondu : Je ne vous donnerai point ma vigne.7 Jézabel, sa femme, lui dit donc : Vous avez une grande autorité et vous gouvernez bien le royaume d'Israël. Levez-vous et mangez du pain, et ayez l'esprit calme ; c'est moi qui vous donnerai la vigne de Naboth, le Jezrahélite.8 C'est pourquoi elle écrivit des lettres au nom d'Achab, et les scella de l'anneau du roi, et elle les envoya aux anciens et aux grands qui étaient dans la ville de Naboth, et habitaient avec lui.9 Or le sens de ces lettres était celui-ci : Publiez un jeûne, et faites asseoir Naboth entre les premiers du peuple,10 Et subornez contre lui deux hommes, fils de Bélial, et qu'ils disent ce faux témoignage : Il a blasphémé Dieu et le roi ; ensuite menez-le hors de la ville, lapidez-le, et qu'ainsi il meure.
Note III Rois 21,10 : Fils de Bélial ; appelés un peu plus bas (verset 13) fils du diable. Voir Juges, 19, 22 et 2 Corinthiens, 6, 15. Il a blasphémé ; littéralement il a béni ; mais bénir se dit souvent dans l’Ecriture par antiphrase.
 
11 Ses concitoyens donc, les anciens et les grands qui habitaient avec lui dans la ville, firent comme leur avait ordonné Jézabel, et comme il était écrit dans la lettre qu'elle leur avait envoyée :12 Ils publièrent un jeûne, et firent asseoir Naboth entre les premiers du peuple.13 Et deux hommes, fils du diable, ayant été amenés, ils les firent asseoir en face de lui ; mais ceux-ci, comme hommes diaboliques, rendirent contre lui ce témoignage devant la multitude : Naboth a blasphémé Dieu et le roi. C'est pourquoi on l'amena hors de la ville, et on le lapida.14 Et ils envoyèrent à Jézabel, disant : Naboth a été lapidé, et il est mort.15 Or il arriva que, lorsque Jézabel eut appris que Naboth avait été lapidé et qu'il était mort, elle dit à Achab : Levez-vous, et prenez possession de la vigne de Naboth, le Jezrahélite, qui n'a pas voulu se rendre à votre désir, ni vous la donner en acceptant de l'argent ; car Naboth ne vit plus, mais il est mort.16 Lorsque Achab eut appris cela, c'est-à-dire que Naboth était mort, il se leva, et il descendait dans la vigne de Naboth, le Jezrahélite, pour en prendre possession.
 
17 La parole du Seigneur fut donc adressée à Elle, le Thesbite, disant :18 Lève-toi, et descends à la rencontre d'Achab, roi d'Israël, qui est dans Samarie : car voilà qu'il descend dans la vigne de Naboth pour en prendre possession.19 Et tu lui parleras, disant : Voici ce que dit le Seigneur : Tu as tué, et de plus tu as pris possession. Et après cela, tu ajouteras : Voici ce que dit le Seigneur : En ce même lieu dans lequel les chiens ont léché le sang de Naboth, ils lécheront aussi ton sang.
Note III Rois 21,19 : Voir 3 Rois, 22, 38.
20 Et Achab dit à Elie : Est-ce que tu m'as trouvé ton ennemi? Elie lui répondit : Je vous ai trouvé tel, parce que vous vous êtes vendu pour faire le mal en la présence du Seigneur.21 Voilà que j'amènerai des maux sur toi; je moissonnerai ta postérité, et je tuerai d'Achab celui qui urine contre une muraille, celui qui est renfermé, et celui qui est le dernier dans Israël.
Note III Rois 21,21 : Voir 4 Rois, 9, 8. ― Voilà que, etc. Ce sont les paroles du Seigneur qu’Elie reprend. ― Celui qui urine, etc. Voir 1 Rois, 25, 22. ― Le dernier, des descendants d’Achab.
22 Et je rendrai ta maison comme la maison de Jéroboam, fils de Nabath, et comme la maison de Baasa, fils d'Ahia, parce que tu as agi de manière à provoquer mon courroux, et que tu as fait pécher Israël.
Note III Rois 21,22 : Voir 3 Rois, 15, 29 ; 16, 3.
23 Mais le Seigneur a parlé aussi de Jézabel, disant : Les chiens mangeront Jézabel dans la campagne de Jezrahel.
Note III Rois 21,23 : Voir 4 Rois, 9, 36.
24 Si Achab meurt dans la ville, les chiens mangeront sa chair ; et s'il meurt dans la campagne, les oiseaux du ciel le mangeront.
 
25 Ainsi, il n'y eut point un autre semblable à Achab, qui se vendit pour faire le mal en la présence du Seigneur; car Jézabel, sa femme, l'excita,26 Et il devint tellement abominable, qu'il suivait les idoles qu'avaient faites les Amorrhéens, que le Seigneur extermina à la face des enfants d'Israël.
 
27 C'est pourquoi, lorsque Achab eut entendu ces paroles, il déchira ses vêtements, couvrit sa chair d'un cilice, jeûna et dormit avec le sac, et marcha la tête baissée.28 Et la parole du Seigneur fut adressée à Elie, le Thesbite, disant:29 N'as-tu pas vu Achab humilié devant moi? Puis donc qu'il s'est humilié à cause de moi, je n'amènerai pas le malheur en ses jours, mais pendant les jours de son fils, je porterai le malheur dans sa maison.
Note III Rois 21,29 : Voir 4 Rois, 9, 26.

Chapitre 22

 | 
 | 
Chap. : 
Achab et Josaphat se liguent contre les Syriens.
Les faux prophètes d’Achab prédisent la victoire ; Michée lui prédit sa mort.
Achab meurt.
Ochozias lui succède.
Josaphat meurt aussi, et Joram règne à sa place.
1 Trois ans se passèrent donc sans guerre entre la Syrie et Israël.
Note III Rois 22,1 : Voir 2 Paralipomènes, 18, 1.
2 Mais, en la troisième année, Josaphat, roi de Juda, descendit vers le roi d'Israël.3 (Et le roi d'Israël dit à ses serviteurs : Ignorez-vous que la ville de Ramoth en Galaad est à nous, et nous négligeons de l'enlever de la main du roi de Syrie?)
Note III Rois 22,3 : Ramoth-Galaad. Voir Deutéronome, 4, 43.
4 Et il demanda à Josaphat : Viendrez-vous avec moi pour combattre contre Ramoth-Galaad?
 
5 Et Josaphat répondit au roi d'Israël : Comme je suis, ainsi vous êtes vous-même : mon peuple et votre peuple sont une seule chose, et ma cavalerie est votre cavalerie. Il dit encore au roi d'Israël : Consultez, je vous prie, aujourd'hui la parole du Seigneur.
Note III Rois 22,5 : Comme je suis, etc., c’est-à-dire dans les mêmes dispositions que vous ; mas volonté est la vôtre.
6 Le roi d'Israël assembla donc les prophètes, environ quatre cents hommes, et il leur dit : Dois-je aller combattre contre Ramoth-Galaad, ou me tenir en repos? Ceux-ci lui répondirent : Montez, et le Seigneur la mettra dans la main du roi.7 Mais Josaphat lui demanda : N'y a-t-il pas ici quelque prophète du Seigneur, afin que nous le consultions par lui?8 Et le roi d'Israël répondit à Josaphat : Il est demeuré un homme par qui nous pouvons consulter le Seigneur; mais, moi, je le hais, parce qu'il ne me prophétise point du bien, mais du mal : c'est Michée, fils de Jemla. Josaphat lui dit : Ne parlez pas ainsi, ô roi.
Note III Rois 22,8 : Ce Michée est différent de l’un des douze petits Prophètes, et qui ne vécut que longtemps après. C’était le seul prophète du vrai Dieu qui fût resté à Samarie. Elie et Elisée demeuraient dans des solitudes et des lieux écartés avec leurs disciples.
9 Le roi d'Israël appela donc un certain eunuque, et lui dit : Hâte-toi d'amener Michée, fils de Jemla.
 
10 Mais le roi d'Israël et Josaphat, roi de Juda, étaient assis chacun sur leur trône, vêtus avec une magnificence royale, dans une aire près de la porte de Samarie, et tous les prophètes prophétisaient en leur présence.
Note III Rois 22,10 : Près de la porte de Samarie. Cette porte était située à l’ouest de la ville et dominait toute la plaine située au-dessous et la plaine de Saron jusqu’à la Méditerranée.
11 Sédécias, fils de Chanaana se fit aussi des cornes de fer, et dit : Voici ce que dit le Seigneur : Tu agiteras la Syrie avec ces cornes, jusqu'à ce que tu l'aies détruite.12 Et tous les prophètes prophétisaient de même, disant : Montez contre Ramoth-Galaad, et marchez heureusement, et le Seigneur la mettra dans la main du roi.
 
13 Or le messager qui était allé pour appeler Michée, lui parla, disant : Voilà que les paroles des prophètes prédisent unanimement au roi de bonnes choses : que votre parole soit donc semblable à la leur, et dites de bonnes choses.14 Michée lui répondit : Le Seigneur vit! tout ce que m'aura dit le Seigneur, c'est ce que je dirai.
 
15 Michée vint donc vers le roi, et le roi lui dit : Michée, devons-nous aller contre Ramoth-Galaad pour combattre, ou nous reposer? Celui-ci lui répondit : Montez, marchez heureusement, et le Seigneur la mettra dans la main du roi.16 Mais le roi lui dit : Je t'adjure de nouveau et encore de nouveau de ne me dire que ce qui est vrai, au nom du Seigneur.
Note III Rois 22,16 : Au nom du Seigneur. D’autres rattachent ces mots à je t’adjure. Le roi s’est aperçu de l’ironie de Michée, c’est pourquoi il insiste si fortement pour obtenir une vraie prédiction.
17 Alors il lui dit : J'ai vu tout Israël dispersé dans les montagnes, comme des brebis qui n'ont point de pasteur; et le Seigneur a dit : Ceux-ci n'ont pas de maître; que chacun retourne dans sa maison en paix.18 (Le roi d'Israël dit donc à Josaphat : Ne vous ai-je pas dit qu'il ne me prophétise point du bien, mais du mal?)
 
19 Mais Michée continuant, dit : C'est pourquoi écoutez la parole du Seigneur : J'ai vu le Seigneur assis sur son trône, et toute l'armée du ciel se tenant près de lui à droite et à gauche ;20 Et le Seigneur a dit : Qui trompera Achab, roi d'Israël, afin qu'il monte et qu'il succombe à Ramoth-Galaad? Et l'un dit de telles choses, et l'autre autrement.21 Mais l'esprit malin sortit, et se tint devant le Seigneur, et dit : C'est moi qui le tromperai. Le Seigneur lui dit : En quoi?22 Et il répondit : Je sortirai, et je serai un esprit menteur dans la bouche de tous ses prophètes. Et le Seigneur dit : Tu le tromperas et tu prévaudras. Sors, et fais ainsi.23 Maintenant donc, voilà que le Seigneur a mis un esprit de mensonge dans la bouche de tous vos prophètes qui sont ici, et le Seigneur a prononcé contre vous malheur.
 
24 Or Sédécias, fils de Chanaana, s'approcha et frappa Michée sur la joue, et dit : Est-ce donc moi que l'esprit du Seigneur a quitté, et t'a-t-il parlé à toi?25 Et Michée dit : Vous le verrez au jour même où vous entrerez dans une chambre, qui est dans une chambre, pour vous cacher.
Note III Rois 22,25 : Qui est dans une chambre. Voir 3 Rois, 20, 30.
26 Alors le roi d'Israël dit: Prenez Michée, et qu'il demeure chez Amon, gouverneur de la ville, et chez Joas, fils d'Amélech,27 Et dites-leur : Voici ce que dit le roi : Envoyez cet homme dans la prison, et sustentez-le d'un pain de tribulation et d'une eau d'angoisse, jusqu'à ce que je revienne en paix.28 Et Michée dit : Si vous revenez en paix, le Seigneur n'a point parlé par moi. Et il ajouta: Peuples, tous tant que vous êtes, écoutez.
 
1 Rois 22, 29-35 : Mort d'Achab - Gravure de Gustave Doré
1 Rois 22, 29-35 : Mort d'Achab - Gravure de Gustave Doré
29 Le roi d'Israël monta donc, et Josaphat, roi de Juda, contre Ramoth-Galaad.30 C'est pourquoi le roi d'Israël dit à Josaphat : Prenez vos armes, entrez au combat, et revêtez-vous de vos vêtements. Mais le roi d'Israël changea ses vêtements, puis entra au combat.31 Or le roi de Syrie avait ordonné aux trente-deux commandants de ses chariots, disant : Ne combattez point contre un petit et un grand, quel qu'il soit, si ce n'est contre le roi d'Israël seul.32 Lors donc que les commandants des chariots eurent vu Josaphat, ils supposèrent que c'était le roi d'Israël; et, se précipitant, ils combattaient contre lui ; alors Josaphat jeta un grand cri;33 Et les commandants des chariots reconnurent que ce n'était pas le roi d'Israël, et ils le laissèrent.34 Mais un certain homme tendit son arc, tirant une flèche à l'aventure, et par hasard, il frappa le roi d'Israël entre le poumon et l'estomac. Mais le roi dit au conducteur de son char : Tourne ta main, et retire-moi de l'armée, parce que je suis grièvement blessé.35 Le combat fut donc engagé ce jour-là, et le roi d'Israël se tenait sur son char en face des Syriens, et il mourut vers le soir; or le sang de la plaie coulait dans l'intérieur du char.36 Et le héraut, avant que le soleil fût couché; sonna de la trompette dans toute l'armée, disant : Que chacun retourne en sa ville et en sa terre.
 
37 Le roi mourut donc, et il fut porté à Samarie ; ainsi, on ensevelit le roi à Samarie.38 Et on lava son char dans la piscine de Samarie, et les chiens léchèrent son sang, et on lava les rênes, selon la parole que le Seigneur avait dite.
Note III Rois 22,38 : Voir 3 Rois, 21, 19. ― Dans la piscine. Il n’y avait pas de source dans la ville de Samarie, bâtie sur une hauteur, mais seulement une piscine. La fontaine de la ville était au bas de la montagne au sud-est.
 
39 Mais le reste des actions d'Achab, et tout ce qu'il fit, la maison d'ivoire qu'il bâtit, et toutes les villes qu'il construisit, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël ?
Note III Rois 22,39 : Toutes les villes, est au génitif dans la Vulgate, comme complément du mot reste qui précède. ― N’est-ce pas écrit, etc. Comparer à 3 Rois, 11, 41. ― La maison d’ivoire, ornée intérieurement d’ivoire.
40 Achab dormit donc avec ses pères, et Ochozias, son fils, régna en sa place.
 
41 Or Josaphat, fils d'Asa, avait commencé à régner sur Juda la quatrième année d'Achab, roi d'Israël.42 Il avait trente-cinq ans lorsqu'il commença à régner, et il régna vingt-cinq ans dans Jérusalem. Le nom de sa mère était Azuba, fille de Salaï.43 Et il marcha dans toute la voie d'Aza son père , et il ne s'en détourna point, et il fit ce qui était droit en la présence du Seigneur.44 Cependant il ne détruisit pas les hauts lieux ; car le peuple sacrifiait encore et brûlait de l'encens sur les hauts lieux.
Note III Rois 22,44 : Les hauts lieux. Voir Nombres, note 22.41.
45 Et Josaphat eut la paix avec le roi d'Israël.
 
46 Mais le reste des actions de Josaphat, et ses œuvres qu'il fit, et ses combats, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois de Juda?
 
47 Mais aussi les restes des efféminés qui étaient demeurés dans les jours d'Asa son père, il les enleva de la terre.
Note III Rois 22,47 : Efféminés, c’est-à-dire prostitués. Voir Deutéronome, 23, 17.
48 Et il n'y avait point alors de roi établi dans Edom.49 Or le roi Josaphat avait construit des flottes sur la mer, lesquelles firent voile vers Ophir, pour en apporter l'or ; et elles ne purent pas y aller, parce qu'elles furent brisées à Asiongaber.
Note III Rois 22,49 : A Asiongaber, port sur la mer Rouge, à l’extrémité septentrionale du golfe Elanitique. ― Ophir, pays de l’Inde, à l’embouchure de l’Indus.
50 Alors Ochozias, fils d'Achab, dit à Josaphat : Que mes serviteurs aillent sur les vaisseaux avec les vôtres. Mais Josaphat ne voulut pas.51 Et Josaphat dormit avec ses pères, et il fut enseveli avec eux dans la cité de David, son père; et Joram, son fils, régna en sa place.
 
52 Or Ochozias, fils d'Achab, avait commencé à régner sur Israël dans Samarie la dix-septième année de Josaphat, roi de Juda, et il régna deux ans sur Israël.53 Et il fit le mal en la présence du Seigneur; il marcha dans la voie de son père et de sa mère, et dans la voie de Jéroboam, fils de Nabath, qui fit pécher Israël.54 Il servit aussi Baal et l'adora, et il irrita le Seigneur Dieu d'Israël, selon tout ce que son père avait fait.
Note III Rois 22,54 : Il servit aussi Baal. Sur Baal, voir Juges, note 6.25.

Bible Glaire & Vigouroux


Traduction de la Sainte Bible d'après la Vulgate (Clémentine) par l'abbé Jean-Baptiste Glaire éditée une première fois de 1871 à 1873, puis complétée par des introductions, des commentaires, des notes et des appendices rédigés par l'abbé Fulcran Vigouroux dans une troisième édition en 1890. L'édition reprise par Recatho est celle de 1905 des éditeurs A. et R. Roger, et F. Chernoviz téléchargeable également au format PDF ici. Recatho est le seul site web à offrir une version HTML de la Bible Glaire & Vigouroux. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre page de présentation des différentes versions de la Bible expliquant notre choix.