Moteur de recherche catholique portant sur la Bible et sur une bibliothèque d'ouvrages de référence en théologie, philosophie et histoire.
Nous savons, en effet, que Dieu juge selon la vérité ceux qui font ces choses.
|
Saisissez un texte à rechercher ou bien sélectionnez un livre
Livre de Tobie
La recherche n'a donné aucun résultat.
AccueilGlaire & VigourouxTobie0/0 résultat(s)
0/0 résultat(s)

Livre de Tobie

Notes d'introduction et appendices :

Chapitre 1

 | 
 | 
Chap. : 
Origine de Tobie.
Sa fidélité à la loi.
Naissance de son fils.
Il demeure fidèle dans sa captivité.
Situation où il se trouve sous Salmanasar, sous Sennachérib, et après la mort de ce prince.
1 Tobie, de la tribu et de la ville de Nephthali (qui est dans la haute Galilée, au-dessus de Naasson, derrière le chemin qui conduit à l'occident, ayant à gauche la ville de Séphet),
Note Tobie 1,1 : Première section : « Vertus et épreuves de Tobie, du chapitre 1 au chapitre 3, verset 6. ― Tobie signifie en hébreu « Jéhovah est bon. » ― De la ville de Nephthali. Il faut entendre d’une ville de la tribu de Nephthali, parce qu’il n’y avait pas de ville qui portât ce nom. D’après plusieurs modernes, Tobie pouvait être originaire de Cadès de Nephthali, ainsi surnommée pour la distinguer de Cadès d’Issachar. ― Naasson est inconnue. ― Séphet, d’après l’opinion commune, est la ville encore aujourd’hui importante de Safed, où il y a une nombreuse colonie juive, dans un climat très sain, à cause de sa situation qui est la plus élevée de la Galilée, à 845 mètres d’altitude.
2 Lorsqu'il eut été fait captif dans les jours de Salmanasar, roi des Assyriens, quoique se trouvant en captivité, n'abandonna pas la voie de la vérité ;
Note Tobie 1,2 : Voir 4 Rois, 17, 3 ; 18, 9. ― Dans les jours de Salmanasar, roi des Assyriens, qui régna de 727 à 723 ou 722 avant Jésus-Christ.
3 En sorte que tout ce qu'il pouvait avoir, il en faisait part chaque jour à ses compagnons de captivité, ses frères, qui étaient de sa race.
 
4 Et quoiqu'il fût plus jeune que tous ceux de la tribu de Nephthali, il ne fit rien de puéril dans ses actions.5 Enfin, lorsque tous allaient vers les veaux d'or que Jéroboam avait faits, étant roi d'Israël, lui seul fuyait la compagnie de tous ;
Note Tobie 1,5 : Voir 3 Rois, 12, 28.
6 Et il se rendait à Jérusalem au temple du Seigneur, et là il adorait le Seigneur Dieu d'Israël, offrant fidèlement toutes ses prémices et ses dîmes;7 En sorte que dans la troisième année il donnait toute sa dîme aux prosélytes et aux étrangers.8 Ces choses et autres semblables, selon la loi de Dieu, jeune enfant, il les observait.9 Mais, lorsqu'il fut devenu homme, il prit pour femme Anne de sa tribu, et il engendra d'elle un fils auquel il imposa son nom;10 Il lui apprit dès l'enfance à craindre Dieu et à s'abstenir de tout péché.
 
11 Ainsi, lorsque dans sa captivité, il fut arrivé avec sa femme et son fils dans la ville de Ninive, où il se trouva avec toute sa tribu.
Note Tobie 1,11 : Où il se trouva. Ces mots nous paraissent nécessaires pour le vrai sens du texte. D’abord la construction même de la phrase semble s’opposer à ce qu’on rattache l’expression avec toute sa tribu aux mots avec sa femme et son fils. En second lieu, il est certain que la tribu de Nephthali, à laquelle appartenait Tobie, avait été déjà auparavant transportée en Assyrie par Théglathphalasar, qui en était le roi. Voir 4 Rois, 15, 29. ― Avec toute sa tribu, peut mieux s’entendre avec tout ce qui restait de sa tribu en Palestine, car Téglathphalasar n’avait pas déporté absolument tous les Nephthalites. ― Ninive, capitale de l’Assyrie, sur le Tigre.
12 (Quoique tous mangeassent des aliments des Gentils), il veilla sur son âme, et ne se souilla jamais de leurs aliments.
Note Tobie 1,12 : Des aliments des Gentils ; c’est-à-dire des viandes défendues par la Loi aux Juifs (voir Lévitique, chapitre 11).
13 Et parce qu'il se souvint de Dieu en tout son cœur, Dieu lui fit trouver grâce en la présence du roi Salmanasar,14 Et le roi lui donna pouvoir d'aller partout où il voudrait, ayant la liberté de faire tout ce qu'il voudrait.15 Il se rendait donc vers tous ceux qui étaient en captivité, et leur donnait des avis salutaires.
 
16 Mais, étant revenu à Ragès, ville des Mèdes, comme il avait de ce dont il avait été honoré par le roi, dix talents d'argent,
Note Tobie 1,16 : De ce dont, etc. ; des appointements attachés à son emploi. ― Ragès, aujourd’hui Reï, s’élevait non loin de l’emplacement actuel de Téhéran. On y voit encore des restes de fortifications antiques. Elle est mentionnée comme une ville très ancienne dans le Zend Avesta et son nom se lit dans les inscriptions cunéiformes de Darius, fils d’Hystaspe. Séleucus Nicator la rebâtit et lui donna le nom d’Europos. Les Mongols la détruisirent presque complètement en 1 220.
17 Et que parmi la foule nombreuse de sa race, il voyait Gabélus, qui était de sa tribu, dans le besoin, il lui donna sous son seing ledit poids d'argent.
 
18 Or, après beaucoup de temps, le roi Salmanasar étant mort, comme Sennachérib, son fils, régnait à sa place, et que les enfants d'Israël étaient odieux à ses yeux,
Note Tobie 1,18 : Sennachérib, roi de Ninive, régna de l’an 705 à l’an 681 avant Jésus-Christ. Il n’était pas fils de Salmanasar, mais de Sargon. Ce nom de Salmanasar a été altéré par les copistes, comme le prouve le texte grec, qui porte Enémessaros.
19 Tobie chaque jour allait parmi toute sa parenté ; il les consolait, et distribuait de ses biens à chacun, selon qu'il pouvait.20 Il nourissait ceux qui avaient faim, fournissait des vêtements à ceux qui étaient nus, et, plein de sollicitude, il donnait la sépulture à ceux qui étaient morts ou qui avaient été tués.21 Enfin, lorsque le roi Sennachérib fut revenu, fuyant loin de la Judée la plaie que Dieu avait fait autour de lui, pour son blasphème, et qu'irrité, il tuait un grand nombre d'entre les enfants d'Israël, Tobie ensevelissait leurs corps.
Note Tobie 1,21 : Voir Ecclésiastique, 48, 24 ; 2 Machabées, 8, 19. ― La plaie, etc. ; la destruction miraculeuse de son armée. Voir 4 Rois, 19, 35-36.
22 Or, dès qu'on l'eut annoncé au roi, il commanda qu'il fût tué, et il prit tout son bien.23 Mais Tobie, fuyant avec son fils et avec sa femme, dénué de tout, fut tenu caché, parce que beaucoup le chérissaient.24 Or, après quarante-cinq jours, le roi fut tué par ses fils,
Note Tobie 1,24 : Voir 4 Rois, 19, 37 ; 2 Paralipomènes, 32, 21 ; Isaïe, 37, 38. ― Après quarante-cinq jours. Les différents textes de Tobie donnent un nombre de jours différents. Ces jours ne s’appliquent pas d’ailleurs au temps qui s’écoula depuis le retour de Sennachérib dans ses états, après la destruction de son armée en Palestine, mais au temps qui s’écoula depuis la spoliation de Tobie.
25 Et Tobie retourna en sa maison, et tout son bien lui fut rendu.

Chapitre 2

 | 
 | 
Chap. : 
Zèle de Tobie pour ensevelir les morts.
Il devient aveugle.
Sa constance au milieu de son affliction.
Reproches que sa femme lui fait.
1 Or, après cela, comme c'était le jour de la fête du Seigneur, un bon repas fut préparé dans la maison de Tobie,
Note Tobie 2,1 : Repas ; proprement le premier de la journée.
2 Il dit à son fils : Va et amène ici quelques-uns de notre tribu qui craignent Dieu, afin qu'ils fassent bonne chère avec nous ;3 Et lorsque son fils s'en fut allé, et qu'il fut revenu , il lui annonça qu'un des enfants d'Israël égorgé gisait sur la place. Et aussitôt, s'élançant de son lit de table et laissant le repas, il arriva à jeun près du corps ;
Note Tobie 2,3 : De son lit de table. Les anciens Hébreux se mettaient à table couchés sur des lits. Cependant cet usage n’était pas universel parmi eux.
4 Et l'enlevant, il le porta dans sa maison secrètement, afin que, lorsque le soleil serait couché, il l'ensevelît avec précaution.5 Et lorsqu'il eut caché le corps, il mangea son pain avec douleur et tremblement,6 Se rappelant cette parole qu'avait dite le Seigneur par Amos, le prophète : Vos jours de fête se changeront en lamentation et en pleur.
Note Tobie 2,6 : Voir Amos, 8, 10 ; 1 Machabées, 1, 41.
7 Et lorsque le soleil fut couché, il alla l'ensevelir.8 Or tous ses proches le blâmaient, disant : Déjà à cause de cela on a commandé de te tuer, et à peine as-tu échappé à l'arrêt de mort, et, de nouveau, tu ensevelis les morts?9 Mais Tobie, craignant plus Dieu que le roi, enlevait les corps de ceux qui avaient été tués, les cachait dans sa maison, et les ensevelissait au milieu des nuits.
Note Tobie 2,9 : Voir Tobie, 1, 21.
 
10 Or il arriva un jour que, s'étant lassé par l'ensevelissement et venant en sa maison, il se coucha au pied de la muraille, et s'endormit;
Note Tobie 2,10 : La muraille de sa maison. Tobie, n’ayant pu se purifier de l’impureté légale qu’il avait contractée en touchant les morts, demeura hors de sa maison.
11 Puis, pendant qu'il dormait, il tomba d'un nid d'hirondelles de la fiente chaude sur ses yeux, et il devint aveugle.
Note Tobie 2,11 : Un nid d’hirondelles. Ces oiseaux étaient des hirondelles, d’après la traduction de saint Jérôme, des passereaux d’après l’ancienne Italique et les textes grecs, qui ne parlent pas non plus de nid. La cécité ne fut pas instantanée, d’après les versions grecques ; mais les excréments qui étaient chauds, en tombant sur les yeux, ouverts, ajoutent le Codex Vaticanus et autres, produisirent dans les yeux une inflammation et une taie, laquelle, par la maladresse des médecins, dégénéra en perte complète de la vue. Saint Jérôme a résumé tous les détails fournis par les autres textes en deux mots : il devint aveugle.
12 Or Dieu permit que cette épreuve lui arrivât précisément, pour que l'exemple de sa patience fût offerte à ses descendants, comme celle du saint homme Job.13 Car, comme dès son enfance, il avait toujours craint Dieu, et gardé tous ses commandements, il ne s'attrista point, et ne murmura point contre Dieu de ce que cette plaie de cécité lui était venue ;14 Mais il demeura inébranlable dans la crainte de Dieu, rendant grâce à Dieu tous les jours de sa vie.
 
15 Car, comme les rois insultaient au bienheureux Job, ainsi ses parents et ses alliés raillaient sa conduite, disant :16 Où est ton espérance pour laquelle tu faisais des aumônes et des sépultures?17 Mais Tobie les reprenait, disant : Ne parlez point ainsi ;18 Parce que nous sommes enfants des saints, et que nous attendons cette vie que Dieu doit donner à ceux qui ne détournent jamais leur fidélité de lui.
 
19 Or Anne, sa femme, allait faire de la toile chaque jour, et le vivre que parle travail de ses mains elle pouvait gagner, elle l'apportait.20 D'où il arriva qu'ayant reçu un chevreau, elle l'apporta à la maison ;21 Et lorsque son mari eut entendu le cri du chevreau bêlant, il dit : Prenez garde qu'il n'ait été dérobé; rendez-le à ses maîtres, parce qu'il ne nous est pas permis de manger ce qui a été dérobé ou d'y toucher.22 A cela sa femme, irritée, répondit : Ton espérance a été manifestement vaine ; et tes aumônes se montrent maintenant.
Note Tobie 2,22 : Voir Job, 2, 9.
23 Ainsi c'est par ces discours et d'autres semblables que sa femme le blâmait.

Chapitre 3

 | 
 | 
Chap. : 
Prière de Tobie et de Sara, fille de Raguel.
Le Seigneur les exauce, et envoie à leur secours l’ange Raphaël.
1 Alors Tobie gémit, et commença à prier avec larmes,2 Disant : Vous êtes juste. Seigneur, et tous vos jugements sont droits, et toutes vos voies sont miséricorde, vérité et justice.
Note Tobie 3,2 : Justice ; littéralement jugement, arrêt juste.
3 Et maintenant, Seigneur, souvenez-vous de moi, et ne tirez point vengeance de mes péchés, et ne vous rappelez point mes offenses ou celles de mes pères.4 Parce que nous n'avons point obéi à vos préceptes, c'est pour cela que nous avons été livrés au pillage, à la captivité, à la mort, à la risée et à l'insulte chez toutes les nations parmi lesquelles vous nous avez dispersés.
Note Tobie 3,4 : Voir Deutéronome, 28, 15.
5 Et maintenant. Seigneur, vos jugements sont grands, parce que nous n'avons point agi selon vos préceptes, et que nous n'avons point marché sincèrement devant vous.6 Et maintenant, Seigneur, faites-moi selon votre volonté, et ordonnez que mon âme soit reçue en paix; car il est avantageux pour moi de mourir, plutôt que de vivre.
 
7 Or en ce même jour il arriva que Sara, fille de Raguel, qui demeurait à Ragès, ville des Mèdes, entendit elle-même un reproche outrageant d'une des servantes de son père,
Note Tobie 3,7 : Ragès ; le grec lit Ecbatane. D’un autre côté on voit dans la Vulgate (voir Tobie, 9, vv. 3, 6) que Tobie, étant arrivé chez Raguel, envoie Raphaël à Ragès vers Gabélus. Pour faire disparaître cette espèce de contradiction de la Vulgate, on dit qu’il y avait deux villes du nom de Ragès. On pourrait dire encore que Raguel et sa fille habitaient Ragès, quand les sept maris furent tués par le démon ; mais qu’après ce fâcheux événement, ils changèrent d’habitation ; ils avaient en effet plus d’une raison de s’éloigner d’un lieu qui leur rappelait de si tristes souvenirs. ― La leçon du grec est préférable. Raguel habitait Ecbatane. Ecbatane, aujourd’hui Hamadan, était la capitale de la Médie. Fondée par Déjocès et entourée de sept murailles, de hauteur et de couleurs différentes, elle servit de résidence d’été aux rois Achéménides et plus tard aux rois Parthes. Située au milieu de hautes montagnes, le climat en est très froid. Son altitude est de près de 1800 mètres. ― Au verset 7 commence la deuxième partie de cette histoire qui, jusqu’au verset 23, nous fait connaître les vertus et les épreuves de Sara, fille de Raguel.
8 De ce qu'elle avait été donnée à sept maris, et que le démon du nom d'Asmodée les avait tués aussitôt qu'ils s'étaient approchés d'elle.
Note Tobie 3,8 : Asmodée paraît être le démon de la concupiscence. D’après les uns, il vient du perse asmûden, « tenter », d’après les autres de l’hébreu schâmad, « perdre. »
9 Comme donc elle reprenait cette jeune fille pour quelque faute qu'elle avait faite, elle lui répondit, disant : Que nous ne voyions plus de toi fils ou fille sur la terre, meurtrière de tes maris!10 Est-ce que tu veux me tuer aussi, comme tu as déjà tué sept maris? A cette parole, Sara monta dans la chambre haute de sa maison, et pendant trois jours et trois nuits elle ne mangea ni ne but;
Note Tobie 3,10 : La chambre haute, l’endroit principal de la maison.
11 Mais persévérant dans la prière, elle priait Dieu avec larmes qu'il la délivrât de cet opprobre.
 
12 Or il arriva le troisième jour que, tandis qu'elle achevait sa prière, bénissant le Seigneur,13 Elle dit: Béni est votre nom, Dieu de nos pères, qui, après que vous êtes irrité, faites miséricorde, et qui au temps de la tribulation remettez les péchés à ceux qui vous invoquent.14 C'est vers vous. Seigneur, que je tourne ma face, et vers vous que je dirige mes yeux.15 Je vous demande, Seigneur, que vous me détachiez du lien de cet opprobre, ou que vous me retiriez de dessus la terre.16 Vous savez. Seigneur, que je n'ai jamais désiré un mari, et que j'ai conservé mon âme pure de tout mauvais désir.17 Jamais je ne me suis mêlée à ceux qui se divertissent, et je n'ai pas fait société avec ceux qui marchent imprudemment.18 Et j'ai consenti à recevoir mon mari dans votre crainte, et non pour ma passion,19 Et ou moi j'ai été indigne d'eux, ou peut-être eux n'étaient-ils pas dignes de moi, parce que peut-être c'est pour un autre mari que vous m'avez réservée.20 Car vos conseils ne sont point au pouvoir de l'homme.21 Mais quiconque vous honore est assuré que sa vie, si elle passe par l'épreuve, sera couronnée ; mais, s'il est dans la tribulation, il sera délivré, et s'il éprouve un châtiment, il pourra parvenir à votre miséricorde.22 Car vous ne vous plaisez point à notre perte, puisqu'après la tempête vous faites le calme, et qu'après les larmes et les soupirs vous répandez la joie.23 Que votre nom. Dieu d'Israël, soit béni dans les siècles!
 
24 En ce temps-là les prières de tous les deux furent exaucées en la présence du Dieu souverain ;
Note Tobie 3,24 : Ici commence la troisième section de Tobie, du chapitre 3, verset 24, au chapitre 6, verset 9, laquelle raconte le voyage du jeune Tobie en Médie.
25 Et le saint ange du Seigneur, Raphaël, fut envoyé pour les guérir tous deux, eux dont les prières avaient été présentées au Seigneur en même temps.
Note Tobie 3,25 : Raphaël, « Dieu guérit », prend une forme humaine pour conduire, sous le nom d’Azarias, le jeune Tobie.

Chapitre 4

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Instructions de Tobie à son fils.
Il l’avertit de la somme qu’il a mise entre les mains de Gabélus.
1 Ainsi, comme Tobie croyait que sa prière était exaucée, et qu'il pourrait mourir, il appela vers lui Tobie, son fils,2 Et lui dit : Ecoute, mon fils, les paroles de ma bouche, et pose-les dans ton cœur, comme un fondement.3 Lorsque Dieu aura reçu mon âme, ensevelis mon corps; tu honoreras aussi ta mère tous les jours de sa vie ;
Note Tobie 4,3 : Voir Exode, 20, 12 ; Ecclésiastique, 7, 29.
4 Car tu dois te rappeler quels et combien grands ont été les périls qu'elle a essuyés, à cause de toi. en son sein,
Note Tobie 4,4 : A cause de toi, lorsque tu étais dans son sein.
5 Et quand elle aura aussi elle-même achevé le temps de sa vie, ensevelis-la près de moi.6 Mais tous les jours de ta vie aie Dieu dans l'esprit, et garde-toi de consentir jamais au péché, et de négliger les préceptes du Seigneur notre Dieu.7 Fais l'aumône de ton bien, et ne détourne ta face d'aucun pauvre; car il arrivera aussi que la face du Seigneur ne se détournera pas non plus de toi.8 Comme tu le pourras, ainsi sois miséricordieux.
Note Tobie 4,8 : Voir Ecclésiastique, 35, 12.
9 Si tu as beaucoup, donne abondamment; si tu as peu, même de ce peu, aie soin de donner de bon cœur.10 Car tu t'amasseras ainsi le trésor d'une bonne récompense au jour de la nécessité,11 Parce que l'aumône délivre de tout péché et de la mort, et qu'elle ne laissera point l'âme aller dans les ténèbres.
Note Tobie 4,11 : Voir Ecclésiastique, 29, 15. ― Parce que l’aumône, etc. L’aumône faite avec de bonnes intentions nous mérite une augmentation de la grâce divine, et nous amène ainsi à la conversion et à la pénitence, qui nous délivre en effet de tout péché et nous sauve de la mort éternelle.
12 L'aumône sera le sujet d'une grande confiance devant le Dieu très haut, pour tous ceux qui la font.13 Garde-toi, mon fils, de toute fornication, et, hors ta femme, ne te permets jamais de connaître le crime.
Note Tobie 4,13 : Voir 1 Thessaloniciens, 4, 3. ― De connaître le crime ; c’est-à-dire de commettre l’adultère.
14 Ne laisse jamais l'orgueil dominer dans ton esprit ou dans ta parole ; car c'est par l'orgueil que toute perdition a pris commencement.
Note Tobie 4,14 : Voir Genèse, 3, 5.
15 Quiconque t'aura fait un travail, rends-lui aussitôt son salaire ; et que le salaire du mercenaire ne demeure en aucune manière chez toi.
Note Tobie 4,15 : Voir Lévitique, 19, 13 ; Deutéronome, 24, 14.
16 Ce que tu serais fâché qu'un autre te fît, prends garde de jamais le faire à un autre.
Note Tobie 4,16 : Voir Matthieu, 7, 12 ; Luc, 6, 31.
17 Mange ton pain avec les pauvres et avec les indigents, et de tes vêtements couvre ceux qui sont nus.
Note Tobie 4,17 : Voir Luc, 14, 13.
18 Mets ton pain et ton vin sur le tombeau du juste, et n'en mange et n'en bois point avec les pécheurs.
Note Tobie 4,18 : Cette coutume de mettre la nourriture sur les tombeaux, pratiquée chez les Hébreux, et même parmi les chrétiens pendant plusieurs siècles, était une aumône que l’on faisait aux vivants, afin de les engager à prier pour les morts.
19 Demande toujours conseil à un sage.20 Bénis Dieu en tout temps, et demande-lui qu'il dirige tes voies, et que tous tes conseils demeurent en lui persévéramment.21 Je t'avertis aussi, mon fils, que, lorsque tu étais encore petit enfant, j'ai donné dix talents d'argent à Gabélus, qui demeure à Ragès, ville des Mèdes ; et j'ai son seing chez moi :
Note Tobie 4,21 : Voir Tobie, 1, 17.
22 Et c'est pourquoi cherche comment tu parviendras jusqu'à lui, tu recouvreras le susdit poids d'argent et tu lui rendras son seing.23 Ne crains point, mon fils ; nous menons, à la vérité, une vie pauvre; mais nous aurons beaucoup de biens, si nous craignons Dieu, si nous nous retirons de tout péché, et si nous agissons bien.
Note Tobie 4,23 : Voir Romains, 8, 17.

Chapitre 5

 | 
 | 
Chap. : 
L’ange Raphaël s’engage à accompagner le jeune Tobie jusqu’à Ragès ; larmes de sa mère ; confiance de son père.
1 Alors Tobie répondit à son père, et dit : Tout ce que vous m'avez ordonné, je le ferai, mon père.2 Mais comment pourrai-je retirer cet argent, je l'ignore : cet homme ne me connaît point, et moi je ne le connais point, quelle marque lui donnerai-je? Mais je ne sais pas même le chemin par où l'on peut aller là.
Note Tobie 5,2 : Quelle marque, etc. ; pour me faire connaître à lui.
3 Alors son père lui répondit, et dit : J'ai même son seing en mon pouvoir; lorsque tu le lui montreras, il te rendra aussitôt l'argent.4 Mais va maintenant, et cherche-toi quelque homme fidèle qui puisse aller avec toi, en lui assurant sa récompense, afin que tu reçoives cet argent pendant que je vis encore.
 
5 Alors Tobie, étant sorti, trouva un jeune homme magnifique, debout, ceint, et comme prêt à marcher.
Note Tobie 5,5 : Quand les orientaux se mettent en route, ils retroussent leurs longs vêtements avec une ceinture.
6 Et, ignorant que ce fût un ange de Dieu, il le salua, et lui dit : D'où es-tu, bon jeune homme?7 Et celui-ci répondit : Je suis des enfants d'Israël. Alors Tobie lui demanda : Connais-tu le chemin qui conduit au pays des Mèdes?
Note Tobie 5,7 : L’ange, ayant pris la forme d’Azarias (voir verset 18), et par conséquent le représentant, et tenant sa place, a pu sans blesser la vérité se qualifier d’enfant d’Israël. C’est ainsi qu’un autre ange disait à Jacob : Je suis le Dieu de Béthel, parce qu’il représentait le Seigneur et parlait en son nom (voir Genèse, 31, 13).
8 Il lui répondit : Je le connais; j'ai parcouru fréquemment tous ces chemins, et j'ai demeuré chez Gabélus, notre frère, qui reste à Ragès, ville des Mèdes, laquelle est située sur la montagne d'Ecbatane.9 Tobie lui dit : Attends-moi, je te supplie, jusqu'à ce que j'aie annoncé tout cela à mon père.
 
10 Alors Tobie, entrant rapporta tout cela à son père. Sur quoi plein d'admiration, son père demanda qu'il entrât auprès de lui.11 Etant donc entré, il salua Tobie, et dit : Que la joie soit avec vous toujours.12 Et Tobie répondit : Quelle joie aurai-je, moi qui suis toujours dans les ténèbres, et qui ne vois point la lumière du ciel?13 Le jeune homme lui répliqua : Ayez bon courage, dans peu vous serez guéri par Dieu.14 Et Tobie lui dit : Pourras-tu conduire mon fils chez Gabélus, à Ragès', ville des Mèdes ? Et lorsque tu seras de retour, je te remettrai ta récompense.15 Alors l'ange lui dit : Oui, je le mènerai et le ramènerai vers vous.16 Et Tobie répondit : Je te prie, dis-moi : de quelle maison ou de quelle tribu es-tu?17 L'ange Raphaël lui dit:Est-ce la race du mercenaire que vous cherchez, ou bien le mercenaire lui-même qui doit conduire votre fils?18 Mais, de peur que je ne vous rende inquiet, je suis Azarias, fils du grand Ananias.
Note Tobie 5,18 : Azarias veut dire Dieu aide, et Ananias, Dieu est propice, miséricordieux. L’ange pouvait d’autant mieux prendre ces deux noms, qu’ils conviennent parfaitement à la mission divine qu’il remplissait vis-à-vis de Tobie.
19 Et Tobie répondit : Tu es d'une race illustre. Mais je te prie de ne point te fâcher, parce que j'ai voulu connaître ta race.20 Alors l'ange lui dit : Oui, je mènerai en bonne santé, et je ramènerai en bonne santé votre fils.21 Et, répondant, Tobie dit : Voyagez heureusement, que Dieu soit avec vous dans votre chemin, et que son ange vous accompagne.
 
22 Alors, tout ce qu'ils devaient porter en route ayant été préparé, Tobie dit adieu à son père et à sa mère, et ils s'en allèrent tous deux ensemble.
 
23 Et lorsqu'ils furent partis, la mère commença à pleurer et à dire : Tu nous a ôté le bâton de notre vieillesse, et tu l'as éloigné de nous.
Note Tobie 5,23 : Voir Tobie, 10, 4.
24 S'il n'avait jamais été, cet argent pour lequel tu l'as envoyé !25 Car notre pauvreté nous suffisait, en sorte que nous pouvions regarder comme une grande richesse de voir notre fils.
Note Tobie 5,25 : Notre pauvreté, etc. Le peu que nous avons nous suffisait, et nous aurions dû regarder comme une richesse le bonheur de voir notre fils avec nous.
26 Tobie lui répondit : Ne pleure point: notre fils arrivera là sauf, et il reviendra sauf vers nous, et tes yeux le verront;27 Car je crois qu'un bon ange de Dieu l'accompagne, et qu'il dispose bien tout ce qui se rapporte à lui, et qu'ainsi il reviendra avec joie vers nous.28 A cette parole, sa mère cessa de pleurer, et elle se tut.

Chapitre 6

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Le jeune Tobie étant en route, un poisson veut le dévorer.
Tobie le prend par ordre de l’ange.
L’ange lui conseille d’épouser Sara, fille de Raguel.
Tobie 6, 1-7 : Tobie et l'ange - Gravure de Gustave Doré
Tobie 6, 1-7 : Tobie et l'ange - Gravure de Gustave Doré
1 Tobie partit donc, et le chien le suivit; et il s'arrêta à la première hôtellerie près du fleuve du Tigre.
Note Tobie 6,1 : Le soir de la première journée du voyage, Tobie et son conducteur s’arrêtèrent sur les bords du Tigre, soit le fleuve célèbre de ce nom, qui traversait l’ancienne Ninive, ce qui impliquerait que l’Israélite demeurait sur la rive droite, soit le grand ou le petit Zab, affluents du Tigre, à l’est, à qui on donnait aussi ce nom.
2 Et il alla pour laver ses pieds, et voilà qu'un poisson énorme sortit pour le dévorer.
Note Tobie 6,2 : Un poisson énorme. C’était probablement un brochet. Ce poisson atteint souvent la grosseur d’un homme et peut devenir très vieux. Il est très vorace ; on a trouvé quelquefois dans ses entrailles des membres humains. La tête est grosse, l’ouverture de la bouche large et s’étend presque jusqu’aux yeux. On le rencontre dans le Tigre ; sa chair est excellente ; il est assez gros pour servir plusieurs jours de nourriture à des voyageurs, voir Tobie, 6, 6 ; il a des nageoires et des écailles et remplit ainsi les conditions prescrites par la loi pour que les Juifs puissent en manger, voir Lévitique, 11, 9-10 ; il a des ouïes, comme le suppose le texte.
3 Épouvanté de ce poisson, Tobie cria d'une voix forte, disant : Seigneur, il s'élance sur moi !4 Et l'ange lui dit : Saisis-le parles ouïes, et tire-le à toi. Ce qu'ayant fait, il le tira à terre, et le poisson commença à palpiter à ses pieds.5 Alors l'ange lui dit : Éventre ce poisson, et réserve-t'en le cœur, le fiel et le foie, parce que ces choses sont nécessaires pour des remèdes utiles.6 Ce qu'ayant fait, il rôtit de ses chairs qu'ils emportèrent pour la route ; ils salèrent le reste, qui leur devait suffire jusqu'à ce qu'ils arrivassent à Ragès, ville des Mèdes.
Note Tobie 6,6 : A Ragès. Voir Tobie, 3, 7.
7 Alors Tobie interrogea l'ange, et lui dit : Je te conjure, Azarias, mon frère, de me dire à quels remèdes servira ce que tu as commandé de conserver de ce poisson.8 Et, répondant, l'ange lui dit : Si tu mets une petite partie du cœur sur des charbons, la fumée qui en sort chasse toute sorte de démons, soit d'un homme, soit d'une femme, en sorte qu'ils ne s'en approchent plus.
Note Tobie 6,8-9 : L’ange ordonna à Tobie de saisir le poisson par les ouïes, et, quand ils en eurent mangé, il lui recommanda de garder une partie du cœur, pour chasser le démon, et le fiel, pour guérir la taie des yeux. Les interprètes catholiques sont divisées sur la question de savoir s’il s’agit ici de propriétés naturelles ou surnaturelles de ces organes. Il s’agit plus vraisemblablement ici de propriétés miraculeuses que Dieu leur confère, afin que son ange puisse conserver jusqu’à la fin l’incognito et remplir néanmoins la mission secourable qui lui a été confiée.
9 Et le fiel est bon pour oindre les yeux où il y a une taie, et il les guérit.
Note Tobie 6,9 : Il les guérit. Devant ces mots, il y a évidemment sous-entendu si on les oint avec ce fiel. Les ellipses de ce genre sont très communes dans le style de l’Ecriture.
 
10 Ensuite Tobie lui dit : Où veux-tu que nous logions?
Note Tobie 6,10 : Quatrième section. Mariage du jeune Tobie avec Sara, du chapitre 6, verset 10, au chapitre 9.
11 Et, répondant, l'ange dit : Il y a ici, du nom de Raguel, un homme, ton proche, de ta tribu : or cet homme a une fille du nom de Sara, et il n'a pas de garçon ni aucune autre fille qu'elle.12 Tout son bien t'est du; mais il faut que tu la prennes en mariage.
Note Tobie 6,12 : Voir Nombres, 27, 8 ; 36, 8.
13 Demande-la donc à son père, et il te la donnera pour femme.14 Alors Tobie lui répondit, et dit : J'entends dire qu'elle a été donnée à sept maris, et qu'ils sont tous morts ; et j'ai ouï dire aussi qu'un démon les a tués.15 Je crains donc que cela ne m'arrive, et que, comme je suis fils unique de mes parents, je ne conduise la vieillesse de mon père et de ma mère avec tristesse dans les enfers.
Note Tobie 6,15 : Dans les enfers. Voir, sur le vrai sens de cette expression, Genèse, 37, 35.
16 Alors l'ange Raphaël lui dit : Ecoute-moi, et je te montrerai qui sont ceux sur qui le démon a du pouvoir.17 Or ceux qui embrassent le mariage de manière qu'ils bannissent Dieu de leur cœur et de leur esprit, et qu'ils s'abandonnent à leur passion, de même que le cheval et le mulet, qui n'ont pas d'intelligence, le démon a pouvoir sur eux.18 Mais toi, après que tu l'auras épousée, étant entré dans la chambre à coucher, sois continent vis-à-vis d'elle pendant trois jours, et ne t'occupe avec elle d'aucune autre chose que de prières.19 Et, dans cette nuit même, si le foie du poisson est brûlé, le démon sera mis en fuite.20 Et la seconde nuit, tu seras admis à la société des saints patriarches.
Note Tobie 6,20-22 : Dans la seconde et la troisième nuit, que vous passerez de même dans la continence et la prière, tu participeras à l’esprit, à la vertu des saints patriarches, et à la bénédiction qui consiste en une postérité nombreuse d’enfants de la race d’Abraham.
21 Mais la troisième nuit, tu recevras la bénédiction de Dieu, afin que soient procréés de vous des enfants très sains.22 Or, la troisième nuit passée, tu recevras cette vierge avec la crainte du Seigneur et par le désir d'avoir des enfants, plutôt que poussé par la passion, afin que dans la race d'Abraham tu obtiennes une bénédiction en enfants.

Chapitre 7

 | 
 | 
Chap. : 
Mariage du jeune Tobie avec Sara, fille de Raguel.
1 Ils entrèrent donc chez Raguel, et Raguel les reçut avec joie.2 Et Raguel, jetant les yeux sur Tobie, dit à Anne, sa femme : Comme ce jeune homme ressemble à mon cousin !3 Et après qu'il eut dit cela, il demanda : D'où êtes-vous, mes jeunes frères? Et eux répondirent : Nous sommes de la tribu de Nephthali, de la captivité de Ninive.4 Et Raguel leur dit : Connaissez-vous Tobie, mon frère? Ils lui répondirent : Nous le connaissons.5 Et comme Raguel disait beaucoup de bien de Tobie, l'ange lui dit : Tobie, dont vous vous informez, est le père de ce jeune homme.6 Et Raguel se précipita, et le baisa avec larmes, et, pleurant sur son cou,7 Il dit : Que la bénédiction soit sur toi, mon fils ; car tu es le fils d'un bon et excellent homme.8 Et Anne, sa femme, et Sara, leur fille, commencèrent à pleurer.
 
9 Or, après qu'ils eurent parlé, Raguel ordonna qu'on tuât un bélier et qu'on préparât le festin ; et, comme il les engageait à se mettre à table,10 Tobie dit : Moi, je ne mangerai point ici d'aujourd'hui, et, je ne boirai point, si auparavant vous ne m'accordez ma demande, et si vous ne promettez de me donner Sara, votre fille.11 Cette parole entendue, Raguel fut épouvanté, sachant ce qui était arrivé aux sept maris qui s'étaient approchés d'elle, et il commença à craindre qu'à celui-ci aussi il n'arrivât pareillement : et, comme il hésitait, ne donnant à la demande de Tobie aucune réponse,12 L'ange lui dit : Ne craignez point de donner votre fille à ce jeune homme, parce que c'est à lui, qui craint Dieu, qu'est due votre fille pour épouse ; c'est pour cela qu'un autre n'a pu l'avoir.13 Alors Raguel dit : Je ne doute point que Dieu n'ait admis en sa présence mes prières et mes larmes.14 Et je crois qu'il a fait que vous vinssiez vers moi, uniquement afin que cette fille se mariât dans sa parenté, selon la loi de Moïse : ainsi maintenant n'aie aucun doute que je ne te la donne.
Note Tobie 7,14 : Voir Nombres, 36, 6. ― Selon la loi de Moïse, qui prescrivait que lorsqu’il n’y avait que des filles dans une famille, elles se mariassent dans leur propre tribu.
15 Et, prenant la main droite de sa fille, il la mit dans la main droite de Tobie, disant : Que le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob soit avec vous; que lui-même vous unisse, et qu'il accomplisse sa bénédiction en vous.16 Et, ayant pris du papier, ils firent l'écrit de mariage.
Note Tobie 7,16 : Du papier, ou un livre, comme porte le grec.
17 Et après cela ils mangèrent, bénissant Dieu.
 
18 Et Raguel appela vers lui Anne, sa femme, et lui ordonna de préparer une autre chambre.19 Elle y introduisit Sara, sa fille, et celle-ci pleura.
Note Tobie 7,19 : Celle-ci pleura. La suite prouve que c’est en effet Sara qui pleura. Remarquons de plus que, dans les écrivains sacrés comme dans les auteurs arabes, le complément d’un verbe sert très souvent de sujet au verbe suivant, quand ce dernier n’en a aucun autre d’exprimé.
20 Et elle lui dit : Aie bon courage, ma fille ; que le Seigneur du ciel te donne de la joie, au lieu de la peine que tu as soufferte.

Chapitre 8

 | 
 | 
Chap. : 
Tobie et Sara passent la première nuit de leurs noces en prières.
Tobie n’éprouve aucun accident fâcheux.
Raguel en bénit Dieu, et leur fait célébrer leurs noces.
1 Or, après qu'ils eurent soupe, ils introduisirent le jeune homme auprès d'elle.2 C'est pourquoi Tobie, se souvenant des paroles de l'ange, tira de son havre-sac une partie du foie du poisson, et la mit sur des charbons ardents,3 Alors l'ange Raphaël se saisit du démon, et l'enchaîna dans le désert de la haute Egypte.
Note Tobie 8,3 : L’ange Raphaël, usant de la puissance que Dieu lui avait donnée, enleva à Asmodée tout pouvoir de nuire, et le relégua dans un lieu où il lui était impossible d’exercer sa méchanceté. ― Dans le désert de la haute Egypte, dans la Thébaïde.
 
4 Alors Tobie exhorta la vierge, et lui dit : Sara, lève-toi, et prions Dieu aujourd'hui et demain, et après-demain, parce que durant ces trois nuits nous sommes unis à Dieu: et, la troisième nuit passée, nous vivrons dans
Note Tobie 8,4 : Nous sommes, etc. Nous devons nous unir à Dieu par la prière.
5 Car nous sommes enfants des saints, et nous ne devons pas nous marier comme les nations qui ignorent Dieu.6 S'étant donc levés en même temps, ils priaient Dieu instamment tous les deux ensemble pour qu'une vie sauve leur fût accordée.7 Et Tobie dit: Seigneur Dieu de nos pères, qu'ils vous bénissent, les cieux et la terre, la mer, les fontaines et les fleuves et toutes les créatures qui s'y trouvent.8 C'est vous qui avez fait Adam du limon de la terre, et qui lui avez donné pour aide, Eve.
Note Tobie 8,8 : Voir Genèse, 2, 7.
9 Et maintenant, Seigneur, vous savez, vous, que ce n'est point pour cause de passion que je prends ma sœur pour épouse, mais par le seul désir d'une postérité dans laquelle soit béni votre nom dans les siècles des siècles.10 Sara dit aussi : Ayez pitié de nous, Seigneur, ayez pitié de nous, et que nous vieillissions tous deux ensemble en bonne santé.
 
11 Et il arriva, vers le chant des coqs, que Raguel commanda qu'on fît venir ses serviteurs ; et ils s'en allèrent avec lui en même temps pour creuser un sépulcre.
Note Tobie 8,11 : Coqs. Le mot de la Vulgate signifie proprement les petits des animaux. ― Pour creuser un sépulcre, afin d’enterrer immédiatement Tobie qu’on supposait mort, parce qu’on n’avait pas coutume de conserver les cadavres.
12 Car il disait : Peut-être qu'il lui sera arrivé comme aux autres sept hommes qui se sont approchés d'elle.13 Et, lorsqu'ils eurent préparé la fosse, Raguel, revenu vers sa femme, lui dit :14 Envoie une de tes servantes et qu'elle voie s'il est mort, afin que je l'ensevelisse avant que le jour paraisse.15 Et celle-ci envoya une de ses servantes, laquelle, étant entrée dans la chambre, les trouva tous deux saufs et très sains, dormant auprès l'un de l'autre.16 Et, revenue, elle annonça cette bonne nouvelle, et ils bénirent le Seigneur, c'est-à-dire Raguel et Anne, sa femme.17 Et ils dirent : Nous vous bénissons, Seigneur Dieu d'Israël, parce qu'il n'est pas arrivé comme nous pensions.18 Car vous avez exercé envers nous votre miséricorde, vous avez chassé loin de nous l'ennemi qui nous persécutait;19 Et vous avez eu pitié de deux enfants uniques. Faites, Seigneur, qu'ils vous bénissent davantage, et qu'ils vous offrent un sacrifice pour la louange qui vous est due et pour leur vie sauve, afin que toutes les nations sachent que c'est vous qui êtes le seul Dieu dans toute la terre.
Note Tobie 8,19 : Qu’ils vous offrent un sacrifice, non pas un sacrifice proprement dit, qu’on ne pouvait offrir hors de la Palestine, mais un sacrifice de louange ou d’actions de grâces, comme dans Psaumes, 49, 23.
 
20 Et aussitôt Raguel ordonna à ses serviteurs de remplir la fosse qu'ils avaient faite, avant que le jour parût.21 Il dit aussi à sa femme d'apprêter un repas, et de préparer tout ce qui était nécessaire pour la nourriture des voyageurs.22 Il fit aussi tuer deux vaches grasses et quatre béliers, et préparer un festin pour tous ses voisins et tous ses amis.23 Raguel conjura ensuite Tobie de demeurer deux semaines chez lui.24 Or de tout ce qu'il possédait, Raguel donna la moitié à Tobie, et il fit un écrit, afin que la moitié qui resterait après leur mort devînt la propriété de Tobie.
Note Tobie 8,24 : Après leur mort ; c’est-à-dire la mort de Raguel et de sa femme.

Chapitre 9

 | 
 | 
Chap. : 
L’ange va trouver Gabélus, reçoit de lui l’argent, et l’amène aux noces de Tobie.
1 Alors Tobie appela vers lui l'ange, qu'il croyait certainement être un homme, et lui dit : Azarias, mon frère, je demande que tu écoutes mes paroles.2 Quand je me livrerais à toi comme esclave, je ne serais pas dignement reconnaissant de tes soins.
Note Tobie 9,2 : Je ne serais pas, etc. ; ma personne et mes services d’esclave ne seraient pas un prix tout à fait digne des services que tu m’as rendus, c’est-à-dire : je ne pourrais reconnaître dignement, etc.
3 Cependant, je te conjure de prendre des bêtes et des serviteurs, et d'aller vers Gabélus, à Ragès, ville des Mèdes, de lui rendre son écrit, de recevoir de lui l'argent, et de le prier de venir à mes noces :
Note Tobie 9,3 : A Ragès. Voir Tobie, 1, 16.
4 Car tu sais toi-même que mon père compte les jours ; or si je tarde un jour de plus, son âme sera contristée.5 Certainement tu vois aussi de quelle manière Raguel m'a conjuré de demeurer ici, et que je ne puis rejeter ses instances.
 
6 Alors Raphaël, prenant quatre des serviteurs de Raguel et deux chameaux, s'en alla à Ragès, ville des Mèdes ; et, trouvant Gabélus, il lui rendit son écrit et reçut de lui tout l'argent.7 Il lui raconta aussi touchant Tobie tout ce qui s'était passé, et il le fit venir avec lui aux noces.8 Or, lorsque Gabélus fut entré dans la maison de Raguel, il trouva Tobie à table; mais, celui-ci s'élançant, ils s'embrassèrent l'un l'autre; et Gabélus pleura et bénit Dieu,
Note Tobie 9,8 : A table ; littéralement couché. Voir Tobie, 2, 3.
9 Et dit : Que le Dieu d'Israël te bénisse, parce que tu es le fils d'un homme excellent et juste, craignant Dieu, et faisant l'aumône.10 Que l'on dise aussi la bénédiction sur ta femme et sur tes parents ;
Note Tobie 9,10 : Que l’on dise, etc. Que l’on prononce les bénédictions sur ta femme, etc. ; c’est-à-dire que l’on proclame heureux ta femme et tes parents.
11 Et que vous voyiez vos fils, les fils de vos fils, jusqu'à la troisième et la quatrième génération, et que votre race soit bénie du Dieu d'Israël, qui règne dans les siècles des siècles.12 Et, tous ayant répondu Amen, ils s'approchèrent pour le festin ; mais c'est même avec la crainte du Seigneur qu'ils célébrèrent le festin des noces.

Chapitre 10

 | 
 | 
Chap. : 
Inquiétude du père et de la mère du jeune Tobie.
Raguel et le jeune Tobie se séparent.
1 Mais, comme Tobie différait de revenir à cause de son mariage, son père Tobie était inquiet, disant : Penses-tu pourquoi mon fils est en retard, ou pourquoi il est retenu là?
Note Tobie 10,1 : Disant en lui-même, se disant en lui-même. Comparer à 2 Rois, 9, 1. ― Les chapitres 10 et 11 forment la cinquième section et racontent le retour de Tobie à Ninive.
2 Penses-tu que Gabélus soit mort, et que personne ne pourra lui rendre l'argent?3 Il commença donc à s'attrister extrêmement, lui-même, et Anne sa femme avec lui ; et ils commencèrent tous deux à pleurer ensemble de ce qu'au jour marqué leur fils ne revenait point vers eux.4 Sa mère pleurait donc avec des larmes qu'elle ne pouvait retenir, et elle disait : Hélas, hélas, mon fils! pourquoi t'avons-nous envoyé en pays étranger, toi, la lumière de nos yeux, le bâton de notre vieillesse, le soulagement de notre vie, l'espérance de notre postérité ?
Note Tobie 10,4 : Voir Tobie, 5, 23.
5 Ayant en toi seul toutes choses réunies, nous ne devions pas t'envoyer loin de nous.6 Tobie lui disait : Tais-toi, ne te trouble point, notre fils est en bonne santé ; il est très fidèle, cet homme avec qui nous l'avons envoyé.7 Mais cela ne pouvait en aucune manière la consoler; car sortant chaque jour, elle regardait de tous côtés, et parcourait les chemins par lesquels il lui semblait qu'il devait revenir pour le voir venir de loin, si elle pouvait.
 
8 Cependant Raguel disait à son gendre : Demeure ici, et moi, j'enverrai des nouvelles de ta santé à Tobie, ton père.9 Tobie lui dit : Je sais parfaitement que mon père et ma mère comptent maintenant les jours, et leur esprit est tourmenté en eux.10 Enfin, comme Raguel priait Tobie avec beaucoup d'instances, et que celui-ci ne voulait en aucune manière l'entendre, il lui remit Sara, et la moitié de tous ses biens en serviteurs, en servantes, en troupeaux, en chameaux, en vaches et en une grande quantité d'argent, et il le laissa aller plein de santé et se réjouissant,11 Disant : Que l'ange saint du Seigneur soit en votre chemin, et qu'il vous conduise exempts de tout mal; que vous puissiez trouver tout parfaitement bien auprès de vos parents, et que mes yeux voient vos enfants, avant que je meure.12 Et les parents, prenant leur fille, la baisèrent et la laissèrent aller,13 L'avertissant d'honorer son beau-père et sa belle-mère, d'aimer son mari, de diriger sa famille, de gouverner sa maison, et de se conserver elle-même irréprochable.

Chapitre 11

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Le jeune Tobie et Raphaël arrivent à Ninive.
Tobie recouvre la vue.
Sara arrive, on célèbre la noce.
1 Comme ils s'en retournaient, ils arrivèrent à Charan, qui est à moitié chemin, en allant vers Ninive, le onzième jour,
Note Tobie 11,1 : Charan ne désigne pas ici la ville de ce nom située en Mésopotamie, mais une autre ville à l’est de Ninive et d’ailleurs inconnue, située peut-être sur la frontière de la Médie et de l’Assyrie.
2 Et l'ange dit : Tobie, mon frère, tu sais comment nous avons laissé ton père.
Note Tobie 11,2 : Tobie n’avait pu quitter sa jeune femme et prendre les devants, tant qu’on était en Médie, probablement parce que ce pays, mal soumis aux Assyriens, était mal disposé à l’égard de gens qui se rendaient à Ninive. Il avait donc fallu que l’ange Raphaël et Tobie restassent avec Sara pour la protéger, elle et ses biens. Arrivés sur le sol assyrien, ils pouvaient sans inconvénient hâter leur marche, en la laissant suivre à petites journées.
3 C'est pourquoi, s'il te plaît, allons en avant, et que tes domestiques nous suivent à pas lents, avec ta femme et avec les animaux.4 Et comme il leur plut d'aller ainsi, Raphaël dit à Tobie : Prends avec toi du fiel du poisson ; car il te sera nécessaire. Tobie prit donc de ce fiel, et ils s'en allèrent.
 
5 Or Anne était assise tous les jours près du chemin, sur le sommet de la montagne, d'où elle pouvait regarder de loin;6 Et, tandis que de là elle guettait son arrivée, elle le vit de loin, et aussitôt elle reconnut son fils qui venait; et, courant, elle l'annonça à son mari, disant : Voilà ton fils qui vient.
 
7 Et Raphaël dit à Tobie : Or, dès que tu seras entré dans ta maison, aussitôt adore le Seigneur ton Dieu; et, lui rendant grâces, approche de ton père, baise-le,8 Et aussitôt frotte les yeux de ton père avec ce fiel de poisson que tu portes avec toi; car sache qu'à l'instant les yeux de ton père s'ouvriront, et que ton père verra la lumière du ciel, et qu'à ton aspect il se réjouira.
 
9 Alors courut devant eux le chien qui avait été avec eux pendant le chemin; et, comme un messager qui arrive, il témoignait sa joie en caressant avec sa queue.10 Et, se levant, le père de Tobie, aveugle, se mit à courir, heurtant de ses pieds ; et, donnant la main à un serviteur, il alla au-devant de son fils;11 Et, le recevant, il le baisa et sa mère le baisa avec lui; et ils commencèrent tous deux à pleurer de joie.
 
12 Puis, ayant adoré Dieu, et lui ayant rendu grâces, ils s'assirent.13 Alors Tobie, prenant du fiel du poisson, en frotta les yeux de son père.14 Et il attendit environ une demi-heure, et la taie commença à sortir de l'œil comme la membrane d'un œuf :15 Tobie, la saisissant, l'arracha de ses yeux, et recouvra aussitôt la vue.
Note Tobie 11,15 : Tobie : le fils, selon la Vulgate ; le grec ne détermine ni le père, ni le fils.
16 Et ils glorifiaient Dieu, c'est-à-dire lui-même, et sa femme et tous ceux qui le connaissaient.17 Et Tobie disait : Je vous bénis. Seigneur Dieu d'Israël, parce que c'est vous qui m'avez châtié, et vous qui m'avez sauvé ; et voilà que moi, je vois Tobie, mon fils.
 
18 Et, après sept jours, Sara aussi, la femme de son fils, entra, et toute la famille en bonne santé, avec les troupeaux, les chameaux, et la dot considérable de l'épouse, et de plus avec l'argent qu'il avait reçu de Gabélus.19 Et Tobie raconta à ses parents tous les bienfaits dont Dieu l'avait comblé par l'entremise de l'homme qui l'avait conduit.20 Ensuite vinrent Achior et Nabath, cousins de Tobie, se réjouissant auprès de Tobie, et le félicitant de tous les biens dont Dieu l'avait comblé ostensiblement.21 Et, durant sept jours, faisant des festins, tous se réjouirent d'une grande joie.

Chapitre 12

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Tobie veut récompenser Raphaël.
Celui-ci découvre qui il est, et disparaît de devant eux.
1 Alors Tobie appela vers lui son fils, et lui dit : Que pouvons-nous donner à cet homme saint qui est venu avec toi?
Note Tobie 12,1 : Sixième section et conclusion de l’histoire, du chapitre 12 au chapitre 14 ; manifestation de l’ange Raphaël et dernières années de Tobie.
2 Tobie, répondant, dit à son père : Mon père, quelle récompense lui donnerons-nous? ou qu'est-ce qui pourra être digne de ses bienfaits ?3 Il m'a mené et ramené en bonne santé; c'est lui-même qui a reçu l'argent de Gabélus; lui qui m'a fait avoir ma femme, et qui a écarté d'elle le démon ; il a causé de la joie à ses parents, il m'a arraché à un poisson dévorant, il vous a fait voir à vous-même la lumière du ciel, et par lui nous avons été remplis de toute sorte de biens. Que pourrons-nous lui donner de convenable pour cela?4 Mais je vous prie, mon père, de lui demander si, par hasard, il juge digne de prendre pour lui la moitié de tout ce qui a été apporté.5 Et l'appelant, c'est-à-dire le père et le fils, ils le prirent à part, et se mirent aie prier de daigner accepter la moitié de tout ce qu'ils avaient apporté.
 
6 Alors il leur dit en secret : Bénissez le Dieu du ciel, et rendez-lui gloire devant tous les vivants, parce qu'il a exercé envers vous sa miséricorde.7 Car il est bon de cacher le secret d'un roi; mais révéler et publier les œuvres de Dieu, c'est une chose honorable.8 La prière est bonne avec le jeûne, et l'aumône vaut mieux que de tenir cachés des trésors d'or,9 Parce que l'aumône sauve de la mort, et c'est elle qui lave les péchés et fait trouver la miséricorde et la vie éternelle.
Note Tobie 12,9 : De la mort ; éternelle. Voir Tobie, 4, 11.
Tobie 12, 10-22 : La famille de Tobie voit disparaître l'Ange Raphaël - Gravure de Gustave Doré
Tobie 12, 10-22 : La famille de Tobie voit disparaître l'Ange Raphaël - Gravure de Gustave Doré
10 Mais ceux qui commettent le péché et l'iniquité sont les ennemis de leur âme.11 Je vous manifeste donc la vérité, et je ne vous cacherai point une chose qui est secrète.
Note Tobie 12,11 : Une chose ; littéralement une parole. Comme nous l’avons déjà remarqué, dans l’Ecriture le mot parole se prend très souvent dans le sens de chose, fait, événement.
12 Quand tu priais avec larmes, que tu ensevelissais les morts, que tu laissais ton repas, que tu cachais les morts durant le jour en ta maison, et que, durant la nuit, tu les ensevelissais, c'est moi qui ai présenté ta prière au Seigneur.
Note Tobie 12,12 : Ton repas. Voir Tobie, 2, 1.
13 Et parce que tu étais agréable au Seigneur, il a été nécessaire que la tentation t'éprouvât.14 Et maintenant le Seigneur m'a envoyé pour te guérir, et pour sauver Sara, la femme de ton fils, du démon.15 Car je suis l'ange Raphaël, l'un des sept qui nous tenons devant le Seigneur,
Note Tobie 12,15 : Raphaël ; mot hébreu qui signifie Dieu a guéri.
 
16 Et, lorsqu'ils eurent entendu ces paroles, ils furent troublés, et, tremblants, ils tombèrent à terre sur leur face.17 Et l'ange leur dit : Paix à vous ! ne craignez point.18 Car lorsque j'étais avec vous, c'est par la volonté de Dieu que j'y étais : bénissez-le et chantez-le.19 Je paraissais, il est vrai, manger avec vous et boire; mais moi, c'est d'une nourriture invisible et d'une boisson qui ne peut être vue par les hommes que je fais usage.20 Il est donc temps que je retourne vers celui qui m'a envoyé; mais, vous, bénissez Dieu, et racontez toutes ses merveilles.
 
21 Et, lorsqu'il eut dit ces choses, il fut enlevé de leur présence, et ils ne purent plus le voir.22 Alors, prosternés pendant trois heures sur leur face, ils bénirent Dieu, et, s'étant levés, ils racontèrent toutes ses merveilles.

Chapitre 13

 | 
 | 
Chap. : 
Cantique de Tobie.
1 Alors, ouvrant la bouche, Tobie, le vieux, bénit le Seigneur, et dit : Vous êtes grand, Seigneur, dans l'éternité, et dans tous les siècles est votre règne ;
Note Tobie 13,1 et suivants : Ce cantique est en même temps une véritable prophétie, dans laquelle Tobie annonce la délivrance des Israélites et le rétablissement de Jérusalem, ou plutôt l’établissement de l’Eglise et la conversion future du peuple juif.
 
2 Parce que vous frappez et vous guérissez ; vous amenez aux enfers, et vous en ramenez, et il n'y a personne qui puisse fuir votre main.
Note Tobie 13,2 : Voir Deutéronome, 32, 39 ; 1 Rois, 2, 6 ; Sagesse, 16, 13. ― Aux enfers. Voir, sur le sens de cette expression, Genèse, 37, 35.
 
3 Rendez gloire au Seigneur, enfants d'Israël, et, en la présence des nations, louez-le,4 Parce qu'il vous a dispersés parmi les nations qui l'ignorent, uniquement afin que vous-mêmes leur racontiez ses merveilles, et que vous leur fassiez savoir qu'il n'y a aucun autre Dieu tout-puissant, hors lui.
 
5 C'est lui qui nous a châtiés à cause de nos iniquités, et c'est lui qui nous sauvera à cause de sa miséricorde.6 Considérez donc ce qu'il nous a fait, et avec crainte et tremblement rendez-lui gloire; et exaltez le roi des siècles dans vos œuvres.
 
7 Et moi, dans la terre de ma captivité, je lui rendrai gloire, parce qu'il a manifesté sa majesté sur une nation pécheresse.8 Convertissez-vous donc à lui, pécheurs; pratiquez la justice devant Dieu, croyant qu'il exercera envers vous sa miséricorde.9 Pour moi, et mon âme, c'est en lui que nous nous livrerons à l'allégresse.
Note Tobie 13,9 : Moi et mon âme ; c’et-à-dire tout mon être.
 
10 Bénissez le Seigneur, vous tous ses élus; célébrez des jours de réjouissance, et rendez-lui gloire.
 
11 Jérusalem, cité de Dieu, le Seigneur t'a châtiée à cause des œuvres de tes mains.
Note Tobie 13,11 : Jérusalem ne fut détruite que plus de 70 ans après la mort de Tobie, qui, comme prophète, emploie le prétérit pour le futur.
12 Rends gloire au Seigneur pour les biens qu'il t'a faits, et bénis le Dieu des siècles, afin qu'il rebâtisse en toi son tabernacle, qu'il rappelle à toi tous les captifs, et que tu te réjouisses dans tous les siècles des siècles.
Note Tobie 13,12 : Son tabernacle ; c’est-à-dire son temple.
 
13 Tu brilleras d'une lumière éclatante, et tous les peuples de la terre t'adoreront.14 Les nations viendront de loin vers toi, et, l'apportant des présents, elles adoreront en toi le Seigneur, et elles tiendront ta terre pour sainte ;
Note Tobie 13,14 : Voir Isaïe, 60, 5. ― Pour sainte ; littéralement et par hébraïsme pour sanctification, sainteté.
15 Car elles invoqueront le grand nom en toi.
Note Tobie 13,15 : Le grand nom ; c’est-à-dire le grand Dieu. Voir 2 Esdras, 1, 9.
 
16 Maudits seront ceux qui t'auront méprisée, et condamnés seront ceux qui t'auront blasphémée; mais bénis seront ceux qui t'auront bâtie.17 Pour toi tu te réjouiras en tes enfants, parce que tous seront bénis, et qu'ils seront réunis au Seigneur.18 Heureux tous ceux qui t'aiment, et qui se réjouissent de ta paix!
 
19 Mon âme, bénis le Seigneur, parce qu'il a délivré Jérusalem, sa cité, de toutes ses tribulations, lui, le Seigneur notre Dieu.20 Je serai heureux, s'il y a des restes de ma race pour voir la splendeur de Jérusalem.
 
21 Les portes de Jérusalem seront bâties de saphirs et d'émeraudes, et toute l'enceinte de ses murs, de pierres précieuses.
Note Tobie 13,21 : Voir Apocalypse, 21, 19.
22 Toutes ses places publiques seront pavées de pierres blanches et pures, et l'on chantera dans ses rues Alléluia.23 Béni le Seigneur, qui l'a exaltée ! et que son règne soit dans les siècles des siècles. Amen.

Chapitre 14

 | 
 | 
Chap. : 
Dernières paroles de Tobie.
Il prédit la ruine de Ninive et le rétablissement de Jérusalem.
Le jeune Tobie sort de Ninive.
Sa mort.
1 Ainsi furent achevées les paroles de Tobie. Et, après qu'il eut recouvré la vue, Tobie vécut quarante-deux ans, et il vit les fils de ses petits-fils.2 Et, ayant accompli cent deux ans, il fut enseveli honorablement dans Ninive.3 Car à cinquante-six ans il perdit la lumière des yeux, et il la recouvra étant sexagénaire.4 Mais tout le reste de sa vie se passa dans la joie ; et moyennant un grand progrès dans la crainte de Dieu, il mourut en paix.
 
5 Or, à l'heure de sa mort, il appela vers lui Tobie, son fils, et sept jeunes hommes, ses petits fils, et il leur dit :
Note Tobie 14,5 : Ses petits-fils ; littéralement fils de lui ; c’est-à-dire du jeune Tobie.
 
6 Dans peu arrivera la ruine de Ninive ; car la parole de Dieu n'est pas sans effet; et nos frères qui ont été dispersés hors de la terre d'Israël y reviendront.
Note Tobie 14,6 : Voir 1 Esdras, 3, 8. ― Dans peu arrivera la ruine de Ninive. Elle eut lieu en 606. La capitale de l’Assyrie fut prise et dévastée par Nabopolassar, roi de Babylone, père de Nabuchodonosor, et par Cyaxare Ier, roi des Mèdes.
7 Et toute la terre déserte d'Israël sera repeuplée, et la maison de Dieu, qui y a été brûlée, sera rebâtie de nouveau ; et là reviendront tous ceux qui craignent Dieu ,8 Et les nations abandonneront leurs idoles, elles viendront à Jérusalem, et elles y habiteront.9 Et tous les rois de la terre se réjouiront en elle, adorant le roi d'Israël.
 
10 Ecoutez donc, mes enfants, votre père : Servez le Seigneur dans la vérité, et cherchez à faire ce qui lui est agréable.11 Quant à vos enfants, recommandez-leur de faire des œuvres de justice et des aumônes, de se souvenir de Dieu, et de le bénir en tout temps dans la vérité et de toutes leurs forces.
 
12 Maintenant donc, mes enfants, écoutez-moi, et ne demeurez point ici; mais au jour quelconque où vous aurez enseveli votre mère auprès de moi dans un seul sépulcre, dès ce moment, dirigez vos pas en sorte que vous sortiez d'ici;13 Car je vois que l'iniquité de cette ville lui amènera sa fin.
 
14 Ainsi il arriva qu'après la mort de sa mère, Tobie sortit de Ninive avec sa femme, ses fils, et les fils de ses fils, et il retourna chez son beau-père et sa belle-mère ;15 Et il les trouva en parfaite santé, dans une heureuse vieillesse, et il eut soin d'eux, et ferma lui-même leurs yeux : il recueillit tout l'héritage de la maison de Raguel, et il vit jusqu'à la cinquième génération les fils de ses fils.16 Et, ayant accompli quatre vingt-dix-neuf ans, il mourut dans la crainte du Seigneur, et ses fils l'ensevelirent avec joie.17 Toute sa parenté et toute sa génération persévérèrent dans la bonne vie et dans une conduite sainte, de telle manière qu'ils furent aimés de Dieu et des hommes, et de tous ceux qui habitaient dans le pays.

Bible Glaire & Vigouroux


Traduction de la Sainte Bible d'après la Vulgate (Clémentine) par l'abbé Jean-Baptiste Glaire éditée une première fois de 1871 à 1873, puis complétée par des introductions, des commentaires, des notes et des appendices rédigés par l'abbé Fulcran Vigouroux dans une troisième édition en 1890. L'édition reprise par Recatho est celle de 1905 des éditeurs A. et R. Roger, et F. Chernoviz téléchargeable également au format PDF ici. Recatho est le seul site web à offrir une version HTML de la Bible Glaire & Vigouroux. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre page de présentation des différentes versions de la Bible expliquant notre choix.