Moteur de recherche catholique portant sur la Bible et sur une bibliothèque d'ouvrages de référence en théologie, philosophie et histoire.
Lorsque je voulais guérir Israël, l'iniquité d'Ephraïm et la malice de Samarie ont été révélées, parce qu'ils ont commis le mensonge; et un voleur est entré pillant, un brigand a pillé au dehors.
|
Saisissez un texte à rechercher ou bien sélectionnez un livre
Premier livre d'Esdras
La recherche n'a donné aucun résultat.
AccueilGlaire & Vigouroux1 Esdras0/0 résultat(s)
0/0 résultat(s)

Premier livre d'Esdras

Chapitre 1

 | 
 | 
Chap. : 
Cyrus permet aux Juifs de retourner à Jérusalem et d’y rebâtir le temple.
Il leur rend les vases sacrés.
Esdras 1, 1-11 : Cyrus rendant les vases du Temple de Jérusalem - Gravure de Gustave Doré
Esdras 1, 1-11 : Cyrus rendant les vases du Temple de Jérusalem - Gravure de Gustave Doré
1 En la première année de Cyrus, roi des Perses, afin que fût accomplie la parole du Seigneur, annoncée par la bouche de Jérémie, le Seigneur suscita l'esprit de Cyrus, roi des Perses, et fit publier dans tout son royaume un édit, même par écrit, disant :
Note I Esdras 1,1 : Voir Jérémie, 25, 12 ; 29, 10. ― Cyrus. Voir 2 Paralipomènes, 36, 22.
2 Voici ce que dit Cyrus, roi des Perses : Le Seigneur Dieu du ciel m'a donné tous les royaumes de la terre, et lui-même m'a ordonné de lui bâtir une maison à Jérusalem, qui est dans la Judée.3 Qui est parmi vous de tout son peuple? Que son Dieu soit avec lui; qu'il monte à Jérusalem, qui est en Judée, et qu'il bâtisse la maison du Seigneur Dieu d'Israël; c'est le Dieu qui est à Jérusalem;
Note I Esdras 1,3 : De son peuple ; littéralement de tout son peuple.
4 Et que tous les autres, dans tous les lieux où ils habitent, les hommes de son lieu, l'aident en argent, en or, en biens et en troupeaux, outre ce qu'ils offrent volontairement au temple de Dieu qui est à Jérusalem.
Note I Esdras 1,4 : Cyrus permet à tout Juif qui veut retourner à Jérusalem de recevoir de ceux de l’endroit qu’il habite tous les secours qu’il en pourra tirer pour le rétablissement du temple. Il n’était pas permis de faire des collectes d’argent, ni d’en emporter dans des provinces éloignées sans la permission du prince. ― Les hommes de son lieu ; qui demeurent dans le même lieu que lui. D’autres traduisent : l’assistent de leur lieu, dans le lieu où ils sont ; mais le texte original ne permet nullement cette interprétation.
 
5 Alors se levèrent les princes des pères de Juda et de Benjamin, les prêtres, les Lévites, et tous ceux dont Dieu suscita l'esprit, pour monter afin de bâtir le temple du Seigneur qui était à Jérusalem.
Note I Esdras 1,5 : Les princes des pères ; c’est-à-dire les chefs des familles paternelles.
6 Et tous ceux qui étaient dans les environs mirent en leurs mains des vases d'argent et d'or, les biens, les troupeaux, et les meubles, outre ce qu'ils avaient spontanément offert.
Note I Esdras 1,6 : Ils mirent en leurs mains ; littéralement aidèrent leurs mains, les aidèrent.
7 Le roi Cyrus remit aussi les vases du temple du Seigneur, que Nabuchodonosor avait emportés de Jérusalem, et qu'il avait mis dans le temple de son dieu.8 Or Cyrus, roi des Perses, les rendit par l'entremise de Mithridate, fils de Gazabar, et les compta à Sassabasar, prince de Juda.
Note I Esdras 1,8 : Gazabar est probablement un nom commun qui signifie trésorier. ― Sassabasar. On croit communément que c’est le nom chaldéen de Zorobabel, qui ramena les captifs de Babylone en Judée.
9 Et en voici le nombre : Trente fioles d'or, mille fioles d'argent, vingt-neuf couteaux, trente coupes d'or ;10 Quatre cent dix coupes d'argent du second ordre ; mille autres vases.
Note I Esdras 1,10 : Du second ordre ; de qualité inférieure ; ou d’une autre sorte, ou enfin, d’après le grec, le syriaque et l’arabe, doubles ; c’est-à-dire d’une grandeur double de celles des coupes d’or.
11 Tous les vases d'or et d'argent, cinq mille quatre cents : Sassabasar les remporta tous avec les Juifs qui montaient de la transmigration de Babylone à Jérusalem.
Note I Esdras 1,11 : Au lieu de 5400 vases, on n’en trouve que 2499 aux versets précédents ; c’est, sans doute, que l’écrivain sacré n’y a énuméré que les principaux.

Chapitre 2

 | 
 | 
Chap. : 
Dénombrement des enfants d’Israël qui retournèrent de Babylone en Judée avec Zorobabel.
1 Voici les fils de la province qui montèrent d*entre les captifs qu'avait transportés à Babylone, Nabuchodonosor, roi de Babylone, et qui retournèrent à Jérusalem et en Juda, chacun dans sa ville.
Note I Esdras 2,1 : Voir 2 Esdras, 7, 6. ― De la province ; c’est-à-dire de la Judée, réduite en province de l’empire d’Assyrie (voir 1 Esdras, 5, 8) ; selon d’autres, de la province de Babylone ; c’est-à-dire les Juifs nés à Babylone. ― Fils de la province signifie hommes originaires de Judée. De même dans les versets suivants, fils veut dire ceux qui sont originaires de Bethléem, de Jéricho, etc.
2 Ceux qui vinrent avec Zorobabel et Josué sont : Néhémias, Saraïa, Rahélaïa, Mardochaï, Belsan, Mesphar, Béguaï, Réhum et Baana. Nombres des hommes du peuple d'Israël ;
Note I Esdras 2,2 : Ce Néhémias est probablement différent e l’auteur du second livre d’Esdras.
 
3 Les fils de Pharos, deux mille cent soixante-douze ;
Note I Esdras 2,3 : Dans tout ce chapitre, quand le nom de fils est joint à un nom d’homme, comme depuis ce verset jusqu’au 20e inclusivement, il signifie les descendants, et lorsqu’il est joint à un nom de ville, comme depuis le verset 21e jusqu’au 35e inclusivement, il désigne les habitants de cette ville. Néanmoins d’habiles interprètes veulent que Phahath-Moab soit un nom de lieu.
4 Les fils de Séphatia, trois cent soixante-douze ;5 Les fils d'Aréa, sept cent soixante-quinze ;6 Les fils de Phahath-Moab, des fils de Josué : Joab, deux mille huit cent douze;
Note I Esdras 2,6 : Josué : Joab. C’est aussi ce que porte ici l’hébreu ; mais dans le passage parallèle de 2 Esdras, 7, 11, il lit Josué et Joab ; ce qui montre que ce sont deux personnes différentes. Dans cette hypothèse, Josué et Joab seraient contemporains et les principaux descendants de Phahath-Moab. Cependant, selon d’autres, Josué-Joab était un seul individu de la famille de Josué, mais de la branche de Joab, un de ses descendants.
7 Les fils d'Elam, mille deux cent cinquante-quatre ;8 Les fils de Zéthua, neuf cent quarante-cinq;9 Les fils de Zachaï, sept cent soixante ;10 Les fils de Bani, six cent quarante-deux ;11 Les fils de Bébaï, six cent vingt-trois :12 Les fils d'Azgad, mille deux cent vingt-deux ;13 Les fils d'Adonicam, six cent soixante-six;14 Les fils de Béguaï, deux mille cinquante-six ;15 Les fils d'Adin, quatre cent cinquante-quatre ;16 Les fils d'Ather, qui étaient d'Ezéchias, quatre-vingt-dix-huit;17 Les fils de Bésaï, trois cent vingt-trois ;18 Les fils de Jora, cent douze ;19 Les fils d'Hasum, deux cent vingt-trois ;20 Les fils de Gebbar, quatre vingt-quinze ;21 Les fils de Bethléhem, cent vingt-trois;22 Les hommes de Nétupha, cinquante-six;23 Les hommes d'Anathoth, cent vingt-huit;24 Les fils d'Azmaveth, quarante-deux ;25 Les fils de Cariathiarim, de Céphira et de Béroth, sept cent quarante-trois;26 Les fils de Rama et de Gabaa, six cent vingt et un ;27 Les hommes de Machmas, cent vingt-deux ;28 Les hommes de Béthel et de Haï, deux cent vingt-trois;29 Les fils de Nébo, cinquante-deux ;30 Les fils de Megbis, cent cinquante-six;31 Les fils d'un autre Elam, mille deux cent cinquante-quatre;
Note I Esdras 2,31 : D’un autre Elam. Il est parlé d’un premier Elam au verset 7.
32 Les fils de Harim, trois cent vingt ;33 Les fils de Lod, de Hadid et d'Ono, sept cent vingt-cinq;34 Les fils de Jéricho, trois cent quarante-cinq ;35 Les fils de Sénaa, trois mille six cent trente.
 
36 Les prêtres : Les fils de Jadaïa, dans la maison de Josué, neuf cent soixante-treize ;37 Les fils d'Emmer, mille cinquante-deux ;38 Les fils de Pheshur, mille deux cent quarante-sept;39 Les fils de Harim, mille dix-sept.
 
40 Les Lévites : Les fils de Josué et de Cedmihel, fils d'Odovia, soixante-quatorze.
 
41 Les chantres : Les fils d'Asaph, cent vingt-huit.
 
42 Les fils des portiers : Les fils de Sellum, les fils d'Ater, les fils de Telmon, les fils d'Accub, les fils de Hatitha, les fils de Sobaï, tous ensemble, cent trente-neuf.
 
43 Les Nathinéens : Les fils de Siha, les fils de Hasupha, les fils de Tabbaoth,
Note I Esdras 2,43 : Les Nathinéens. Voir 1 Paralipomènes, 9, 2.
44 Les fils de Céros, les fils de Siaa, les fils de Phadon,45 Les fils de Lébana, les fils de Hagaba, les fils d'Accub,46 Les fils de Hagab, les fils de Semlaï, les fils de Hanan,47 Les fils de Gaddel, les fils de Gaher, les fils de Raaïa,48 Les fils de Rasin, les fils de Nécoda, les fils de Gazam,49 Les fils d'Aza, les fils de Phaséa, les fils de Bésée,50 Les fils d'Aséna, les fils de Munim, les fils de Néphusim,51 Les fils de Bacbuc, les fils de Hacupha, les fils de Harhur,52 Les fils de Besluth, les fils de Mahida, les fils de Harsa,53 Les fils de Bercos, les fils de Sisara, les fils de Théma,54 Les fils de Nasia, les fils de Hatipha,
 
55 Les fils des serviteurs de Salomon, les fils de Sotaï, les fils de Sophéret, les fils de Pharuda,56 Les fils de Jala, les fils de Dercon, les fils de Geddel,57 Les fils de Saphatia, les fils de Hatil, les fils de Phochéreth, qui étaient d'Asebaïm, les fils d'Ami ;
 
58 Tous les Nathinéens et les fils des serviteurs de Salomon, trois cent quatre-vingt-douze.
 
59 Et ceux qui montèrent de Thelmala, Thelharsa, Chérub, Adon et Emer, et qui ne purent faire connaître la maison de leurs pères et leur race, s'ils étaient d'Israël, sont :
Note I Esdras 2,59 : Thelharsa, etc., sont les noms de lieux, selon la plupart des interprètes, et des noms d’hommes, suivants quelques-uns.
60 Les fils de Dalaïa, les fils de Tobie, les fils de Nécoda, six cent cinquante-deux.61 Et d'entre les fils des prêtres : les fils de Hobia, les fils d'Accos, les fils de Berzellaï, qui prit parmi les filles de Berzellaï, le Galaadite, une femme, et fut appelé de leur nom;62 Ceux-ci cherchèrent l'écrit de leur généalogie et ne le trouvèrent pas, et ils furent rejetés du sacerdoce.63 Et Athersatha leur dit qu'ils ne mangeraient point de ce qui est très saint, jusqu'à ce qu'il s'élevât un prêtre instruit et parfait.
Note I Esdras 2,63 : Voir 2 Esdras, 7, 65. ― Athersatha ; c’est-à-dire Néhémias (comparer à 2 Esdras, 8, 9 ; 10, 1) ; selon quelques-uns, Zorobabel. Athersatha a toujours été considéré comme un mot chaldéen signifiant échanson ; on lit en effet, voir 2 Esdras, 1, 11 : Car moi (Néhémias) j’étais l’échanson du roi ; mais, suivant les partisans de la nouvelle exégèse, c’est un terme persan signifiant sévère, dur ou qui craint Dieu ; ou bien un mot zend (?) dont le sens est commandant, gouverneur. ― De ce qui est très saint, c’est-à-dire de ce qui était consacré et réservé aux prêtres ; littéralement du Saint des saints ; locution qui est une des formules du superlatif en hébreu. Dans le passage parallèle de 2 Esdras, 7, 65, on lit au pluriel, des choses très saintes.
 
64 Toute la multitude, comme un seul homme, était du nombre de quarante-deux mille trois cent soixante,
Note I Esdras 2,64 : Le total de 42 360 se retrouve aussi dans 2 Esdras, 7, 66 ; mais les sommes partielles des versets précédents étant réunies ne donnent que le nombre 29 818. Cette différence vient très probablement de ce que sur les 42 360 personnes prêtes à retourner en Judée d’après la permission de Cyrus, il s’en trouva beaucoup qui ne furent pas comprises dans le dénombrement, parce qu’elles ne purent produire des preuves authentiques de leur généalogie.
65 Outre leurs serviteurs et servantes, qui étaient sept mille trois cent trente-sept ; et parmi eux les chantres et les chanteuses étaient deux cents ;66 Leurs chevaux sept cent trente-six; leurs mulets, deux cent quarante-cinq;67 Leurs chameaux, quatre cent tente-cinq; leurs ânes, six mille sept cent vingt.
 
68 Et des princes des pères, étant entrés dans le temple du Seigneur, qui est à Jérusalem, firent spontanément les dons dans la maison de Dieu, pour la construire en son lieu.
Note I Esdras 2,68 : En son lieu ; dans le lieu où elle était autrefois.
69 Ils donnèrent, selon leurs facultés, pour les dépenses de cet ouvrage, soixante et un mille solides d'or, et cinq mille mines d'argent, et cent vêtements sacerdotaux.
Note I Esdras 2,69 : Solides. Voir 1 Paralipomènes, 29, 7.
 
70 Les prêtres donc, les Lévites, ceux du peuple, les chantres, les portiers et les Nathinéens, habitèrent dans leurs villes, et tout Israël dans ses cités.

Chapitre 3

 | 
 | 
Chap. : 
On rétablit l’autel des holocaustes.
On célèbre la fête des tabernacles.
On jette les fondements du temple.
Esdras 3, 1-10 : Reconstruction du Temple - Gravure de Gustave Doré
Esdras 3, 1-10 : Reconstruction du Temple - Gravure de Gustave Doré
1 Et déjà était venu le septième mois, et les enfants d'Israël étaient en leurs cités : le peuple s'assembla donc comme un seul homme dans Jérusalem.2 Et Josué, fils de Josédec, se leva, et ses frères prêtres, Zorobabel, fils de Salathiel, et ses frères, et ils bâtirent l'autel du Dieu d'Israël, pour y offrir des holocaustes, comme il est écrit dans la loi de Moïse, homme de Dieu.3 Or ils placèrent l'autel de Dieu sur ses bases, les peuples de la terre cherchant à les effrayer, et ils offrirent sur cet autel l'holocauste au Seigneur matin et soir.4 Et ils firent la solennité des tabernacles comme il est écrit, et l'holocauste tous les jours avec ordre, selon le précepte, l'œuvre du jour en son jour.5 Et après cela fut offert l'holocauste perpétuel, tant dans les calendes que dans toutes les solennités du Seigneur, qui lui étaient consacrées, et dans toutes celles dans lesquelles on offrait volontairement un présent au Seigneur.
 
6 Dès le premier jour du septième mois, ils commencèrent à offrir un holocauste au Seigneur; or le temple de Dieu n'était pas encore fondé.7 Ils donnèrent de l'argent aux tailleurs de pierres et aux maçons ; comme aussi à manger et à boire et de l'huile aux Sidoniens et aux Tyriens, afin qu'ils portassent des bois de cèdre du Liban à la mer de Joppé, selon ce que leur avait ordonné Cyrus, roi de Perse.
Note I Esdras 3,7 : Les Juifs fournissent du blé, du vin et de l’huile aux Sidoniens et aux Tyriens, comme avait fait Salomon pour le même motif, voir 3 Rois, 5, verset 10 et suivants ; 2 Paralipomènes, 2, verset 7 et suivants, c’est-à-dire pour qu’ils portent les bois de cèdre du Liban, qui étaient exploités par les Phéniciens, au moyen des navires qu’ils avaient en grand nombre, tandis que les Juifs n’en avaient pas, jusqu’à Joppé, aujourd’hui Jaffa, le port le plus rapproché de Jérusalem.
 
8 Or, la seconde année de leur arrivée au temple de Dieu à Jérusalem, le second mois, Zorobabel, fils de Salathiel, et Josué, fils de Josédec, et les autres d'entre leurs frères, les prêtres et les Lévites, et tous ceux qui étaient venus de la captivité à Jérusalem, commencèrent, et ils établirent des Lévites depuis vingt ans et au-dessus, pour presser l'ouvrage du Seigneur.9 Et Josué, et ses fils, et ses frères, Cedmihel et ses fils, et les fils de Juda, comme un seul homme, furent toujours présents, pour presser ceux qui faisaient l'ouvrage dans le temple de Dieu : les fils de Hénadad, leurs fils et leurs frères, les Lévites le furent aussi.
 
10 Le temple du Seigneur étant donc fondé par les maçons, les prêtres se présentèrent avec leurs ornements et leurs trompettes, et les Lévites, fils d'Asaph, avec leurs cymbales, afin de louer Dieu par l'entremise de David, roi d'Israël.11 Or ils chantaient des hymnes, et ils rendaient gloire au Seigneur : Parce qu'il est bon, parce que sa miséricorde est éternelle sur Israël. Tout le peuple aussi poussait de grands cris, en louant le Seigneur, parce que le temple du Seigneur était fondé.12 Et le plus grand nombre des prêtres et des Lévites, et les princes des pères, et les anciens qui avaient vu le temple auparavant, lorsqu'il fut fondé, et qui avaient ce temple-ci devant les yeux, pleuraient en criant; et beaucoup, poussant des cris de joie, élevaient la voix.
Note I Esdras 3,12 : Les princes des pères ; c’est-à-dire les chefs des familles.
13 Et personne ne pouvait reconnaître la voix de la clameur de ceux qui se réjouissaient, et la voix du pleur du peuple; car le peuple poussait confusément de grands cris, et la voix s'entendait au loin.

Chapitre 4

 | 
 | 
Chap. : 
Les Samaritains accusent les Juifs devant Artaxerxès.
Ce prince défend de rebâtir Jérusalem.
1 Or les ennemis de Juda et de Benjamin apprirent que les enfants de la captivité bâtissaient un temple au Seigneur Dieu d'Israël :2 Et s'approchant de Zorobabel et des princes des pères, ils leur dirent : Nous bâtirons avec vous, parce que, comme vous, nous cherchons votre Dieu : voilà que nous, nous avons immolé des victimes depuis les jours d'Asor-Haddan, roi d'Assur, qui nous amena ici.
Note I Esdras 4,2 : Les princes des pères. Voir la note précédente. ― Asor-Haddan est Asaraddon, roi de Ninive, fils et successeur de Sennachérib. Il régna de l’an 681 avant Jésus-Christ jusqu’à l’an 668. Il avait envoyé des captifs dans la Samarie.
3 Zorobabel leur répondit, ainsi que Josué et tous les autres princes des pères d'Israël : Ce n'est pas à vous et à nous de bâtir ensemble une maison à notre Dieu ; mais nous seuls nous bâtirons au Seigneur notre Dieu, comme nous l'a ordonné Cyrus, roi des Perses.
 
4 Il arriva donc que le peuple du pays empêchait les mains du peuple de Juda, et le troublait pendant qu'il bâtissait.5 Ensuite on gagna contre eux des conseillers, pour détruire leur dessein durant les jours de Cyrus, roi des Perses, et jusqu'au règne de Darius, roi des Perses.
Note I Esdras 4,5 : Durant les jours de Cyrus, c’est-à-dire le temps que régna encore Cyrus ou environ 5 ans, jusqu’au règne de Darius I, fils d’Hystaspe, en tout environ quatorze ans.
 
6 Or, sous le règne d'Assuérus, et au commencement de son règne, ils écrivirent une accusation contre les habitants de Juda et de Jérusalem;
Note I Esdras 4,6 : Assuérus, Xerxès Ier , fils et successeur de Darius Ier , régna de 485 à 465 avant Jésus-Christ. Il épousa Esther.
 
7 Et aux jours d'Artaxerxès, Bésélam-Mithridate et Thabéel et les autres qui étaient dans leur conseil, écrivirent à Artaxerxès, roi des Perses : or la lettre d'accusation était écrite en syriaque, et on la lisait en la langue de Syrie.
Note I Esdras 4,7 : Artaxerxès I, surnommé Longuemain, fils et successeur de Xerxès Ier , régna de 465 à 424 avant Jésus-Christ.
 
8 Réum-Béeltéem et Samsaï, le scribe, écrivirent une lettre de Jérusalem au roi Artaxerxès, en ces termes :
 
9 Réum-Béeltéem et Samsaï, le scribe, et leurs autres conseillers, Dinéens, Apharsathachéens, Therphaléens, Apharséens, Erchuéens, Babyloniens, Susanéchéens, Diévéens, et Elamites,
Note I Esdras 4,9 : Dinéens, probablement les anciens habitants de la ville de Din, au nord de la Susiane. ― Apharsathachéens, les Parétakènes d’Hérodote, I, 101, sur les confins de la Perse et de la Médie. ― Therphaléens, les Tapoures de Ptolémée, VI, 2, 6, qui habitaient à l’est de l’Elymaïde. ― Apharséens, habitants de Harfati, c’est-à-dire de la Susiane. ― Erchuéens, les gens d’Erech, voir Genèse, 10, 10, aujourd’hui Warka, dans la Chaldée, sur la rive occidentale du bas Euphrate. ― Babyloniens, les gens transportés de Babylone, l’antique capitale de la Chaldée, sur l’Euphrate, où les Juifs avaient été captifs. ― Susanéchéens, les habitants de la ville de Suse, capitale de la Susiane, sur la rivière Ulaï ou Choaspe. ― Diévéens, dans la leçon primitive de l’hébreu, les Déens, c’est-à-dire Dæens des Grecs (Hérodote, I, 125), tribu de montagnards qui habitaient le nord de la Perse. ― Elamites, habitants du pays d’Elam, au nord du golfe Persique.
10 Et tous les autres des nations qu'a transportées Asénaphar, le grand et le glorieux, et qu'il a fait habiter en paix dans les villes de Samarie et dans les autres contrées au-delà du fleuve.
Note I Esdras 4,10 : Samarie donne ici son nom à tout le pays dont elle était la capitale. Sur la ville elle-même, voir 3 Rois, note 16.24. ― Asénaphar est ou une altération du nom d’Asaraddon (voir verset 2), ou un général de ce roi, ou Assurbanipal.
 
11 (Voici la copie de la lettre qu'ils lui envoyèrent) : A Artaxerxès roi, vos serviteurs, les hommes qui sont au-delà du fleuve, disent salut.
Note I Esdras 4,11 : Au-delà du fleuve de l’Euphrate.
 
12 Qu'il soit connu du roi que les Juifs qui sont montés de chez vous vers nous, sont venus à Jérusalem, ville rebelle et très méchante, qu'ils bâtissent, construisant ses murs et rétablissant les maisons.13 Maintenant donc, qu'il soit connu du roi que si cette ville est bâtie et ses murs restaurés, ils ne payeront ni tribut, ni impôt, ni revenus annuels ; et cette perte retombera jusque sur le roi.14 Or, nous souvenant du sel que nous avons mangé dans le palais, et parce que nous regardons comme un crime les offenses faites au roi, c'est pourquoi nous avons envoyé, et nous avons averti le roi,
Note I Esdras 4,14 : Le sel se prend ici pour nourriture en général, et même, selon beaucoup d’interprètes, pour entretien, salaire, parce qu’alors, non seulement la paye des ouvriers, des soldats et les gages des serviteurs, mais aussi les honoraires des officiers de la cour, se payaient en partie avec du sel.
15 Afin que vous regardiez dans les livres des histoires de vos pères; car vous trouverez écrit dans les annales, et vous apprendrez que cette ville est une ville rebelle et funeste aux rois et aux provinces, et que des guerres sont fomentées en elle depuis les jours anciens : c'est pourquoi la cité elle-même a été détruite.16 Nous annonçons donc au roi que, si cette ville est rebâtie et ses murs restaurés, vous n'aurez pas de possession au-delà du fleuve.
Note I Esdras 4,16 : Si Jérusalem est relevée de ses ruines et fortifiée, le roi de Perse perdra toutes ses possessions à l’ouest de l’Euphrate, parce que les habitants de Jérusalem sont des séditieux, toujours prêts à se révolter et à souffler le feu de la révolte, et lorsque leur ville sera fortifiée, ils pourront tenir tête au roi de Perse.
 
17 Le roi envoya une réponse à Réum-Béeltéem, et à Samsaï, le scribe, aux autres habitants de Samarie qui étaient dans leur conseil, et à tous ceux d'au-delà du fleuve, disant salut et paix.
 
18 L'accusation que vous nous avez envoyée a été lue clairement devant moi,19 Et il a été ordonné par moi, et on a examiné, et on a trouvé que cette ville, depuis les jours anciens, se révolte contre les rois, et que les séditions et les guerres sont fomentées en elle;20 Car il y a eu aussi des rois très puissants à Jérusalem, qui ont même dominé sur toute la contrée qui est au-delà du fleuve; ils recevaient un tribut, un impôt et des revenus.21 Maintenant donc, écoutez ma décision : Empêchez ces hommes, afin que cette ville ne soit pas bâtie, jusqu'à ce que cela ait été commandé par moi.22 Prenez garde de remplir cet ordre avec négligence, et que peu à peu le mal ne s'accroisse contre les rois.
 
23 C'est pourquoi la copie de l'édit du roi Artaxerxès fut lue devant Réum-Béeltéem et Samsaï, le scribe, et leurs conseillers; et ils allèrent en grande hâte à Jérusalem vers les Juifs, et les repoussèrent avec un bras fort.
Note I Esdras 4,23 : Avec un bras fort ; c’est-à-dire par la violence et la force, littéralement par hébraïsme et chaldaïsme, avec un bras et force.
 
24 Alors fut interrompu l'ouvrage de la maison du Seigneur à Jérusalem, et l'on n'y travailla pas jusqu'à la seconde année du règne de Darius, roi des Perses.
Note I Esdras 4,24 : Ce verset devrait commencer le chapitre suivant, parce qu’il se rapporte à ce qui suit et non à ce qui précède. La lettre qui vient d’être rapportée et qui fut adressée à Artaxerxès Ier (465 à 424) est postérieure aux événements dont parle le verset 24 et le chapitre 5, qui nous reportent à la seconde année de Darius Ier , fils Hystaspe, c’est-à-dire à l’an 522, puisque ce prince régna de 523 à 485 avant Jésus-Christ. La lettre des Samaritains a été insérée dans le chapitre 4 pour montrer dans un tableau d’ensemble toutes les difficultés que les ennemis du peuple de Dieu lui avaient suscitées ; au verset 24, l’historien revient en arrière pour reprendre le fil des événements. La lettre parle des murailles et des fortifications de Jérusalem ; le chapitre 5 s’occupe de la reconstruction du temple.

Chapitre 5

 | 
 | 
Chap. : 
Aggée et Zacharie exhortent les Juifs à continuer la construction du temple.
Les officiers de Darius en informent ce prince.
1 Or Aggée, le prophète, et Zacharie, fils d'Addo, prophétisèrent, prophétisant aux Juifs qui étaient en Judée et à Jérusalem, au nom du Dieu d'Israël.
Note I Esdras 5,1 : Aggée, le prophète et Zacharie, fils d’Addo. Ce sont les auteurs sacrés de ce nom, qui occupent le dixième et le onzième rang dans la collection des écrits des petits prophètes.
2 Alors se levèrent Zorobabel, fils de Salathiel, et Josué, fils de Josédec, et ils commencèrent à bâtir le temple de Dieu à Jérusalem, et avec eux les prophètes de Dieu qui les aidaient.
 
3 Or, en ce temps-là, vinrent vers eux Thathanaï, qui était chef au-delà du fleuve, et Stharbuzanaï, et leurs conseillers, et c'est ainsi qu'ils leur dirent : Qui vous a donné le conseil de bâtir cette maison et de restaurer ses murs?
Note I Esdras 5,3 : Thathanaï était le gouverneur perse des possessions du grand roi à l’ouest du fleuve de l’Euphrate. ― Stharbuzanaï était probablement son secrétaire, en tout cas le principal des officiers qui l’avaient accompagné.
4 A quoi nous répondîmes en leur disant quels étaient les noms des hommes auteurs de cette construction.5 Or l'œil de leur Dieu fut sur les anciens des Juifs, et ils ne purent les empêcher. Et il leur plut que l'affaire fût renvoyée à Darius, et qu'alors ils répondraient à cette accusation.
Note I Esdras 5,5 : Les officiers persans consentirent à ce que le travail fût continué en attendant la décision de Darius.
 
6 Copie de la lettre que Thathanaï, chef de la contrée au-delà du fleuve, et Stharbuzanaï et ses conseillers Arphasachéens, qui étaient au-delà du fleuve, envoyèrent à Darius, le roi.
Note I Esdras 5,6 : Arphasachéens, sans doute les Apharsathachéens mentionnés plus haut, voir 1 Esdras, 4, 9.
7 La parole qu'ils lui avaient envoyée était écrite ainsi : A Darius, le roi, toute paix.
Note I Esdras 5,7 : La parole, etc. ; la lettre qu’ils lui avaient envoyée était écrite en ces termes.
 
8 Qu'il soit connu du roi que nous sommes allés dans la province de Judée, dans la maison du grand Dieu que l'on bâtit de pierres non polies et dont on pose les bois sur les murailles. Or cet ouvrage s'élève avec diligence et s'accroît entre leurs mains.9 Nous avons donc interrogé les vieillards, et c'est ainsi que nous leur avons dit : Qui vous a donné le pouvoir de bâtir cette maison et de rétablir ces murs?10 Mais nous leur avons aussi demandé leurs noms, afin de vous les indiquer, et nous avons écrit les noms des hommes qui sont les princes parmi eux.11 Or ils nous ont répondu ces paroles, disant : Nous sommes serviteurs du Dieu du ciel et de la terre; nous bâtissons le temple qui était construit beaucoup d'années avant celles-ci, et que le grand roi d'Israël avait bâti et construit.12 Mais après que nos pères eurent provoqué au courroux le Dieu au ciel, il les livra entre les mains de Nabuchodonosor, roi de Babylone, Chaldéen ; et il détruisit même cette maison, et transporta son peuple à Babylone.13 Or, à la première année de Cyrus, roi de Babylone, le roi Cyrus publia un édit afin que cette maison de Dieu fût bâtie.
Note I Esdras 5,13 : La première année de Cyrus, roi de Babylone. Il s’agit de la première année du règne de Cyrus en Babylonie, non en Perse, vers 536 avant Jésus-Christ.
14 Et même les vases d'or et d'argent du temple de Dieu, que Nabuchodonosor avait enlevés du temple qui était à Jérusalem, et qu'il avait apportés dans le temple de Babylone, le roi Cyrus les tira du temple de Babylone, et ils furent donnés à un nommé Sassabasar, qu'il établit même prince.15 Et il lui dit : Prends ces vases, et va, et mets-les dans le temple qui est à Jérusalem, et que la maison de Dieu soit bâtie en son lieu.
Note I Esdras 5,15 : En son lieu. Voir 1 Esdras, 2, 68.
16 Alors donc ce Sassabasar vint, et posa les fondements du temple de Dieu à Jérusalem, et, depuis ce temps-là jusqu'à présent, on le bâtit, et il n'est pas encore achevé.17 Maintenant donc, s'il semble bon au roi, qu'il recherche dans la bibliothèque du roi, qui est à Babylone, s'il a été ordonné par le roi Cyrus que la maison de Dieu serait rebâtie à Jérusalem, et qu'il nous envoie la volonté du roi sur cela.
Note I Esdras 5,17 : Dans la bibliothèque du roi. Les bibliothèques remontaient à la plus haute antiquité dans la Babylonie et la Chaldée, et on a retrouvé ces dernières années une partie des livres qu’elles renfermaient.

Chapitre 6

 | 
 | 
Chap. : 
Darius confirme l’ordonnance de Cyrus en faveur des Juifs.
Le temple est achevé.
On en fait le dédicace et on célèbre la Pâque.
1 Alors le roi Darius ordonna; et l'on examina dans la bibliothèque des livres qui étaient conservés à Babylone ;2 Et il se trouva à Ecbatane, qui est un château dans la province de Médie, un volume, et l'édit suivant y était écrit :
Note I Esdras 6,2 : Il se trouva à Ecbatane. Le document cherché ne fut pas trouvé à Babylone, mais on y apprit sans doute qu’il avait été transporté à Ecbatane où on le retrouva en effet. Ecbatane, située en Médie dans le voisinage de la ville actuelle d’Hamadan, fut la résidence d’été des rois perses et parthes. Le château devait être la partie de la ville qui renfermait le palais royal et était par conséquent la mieux fortifiée. Ecbatane avait été bâtie par Déjocès, roi des Mèdes, et elle fut rebâtie et agrandie par Arphaxad ou Phraorte, qui succéda à Déjocès et régna de 690 à 655 avant Jésus-Christ.
 
3 A la première année du roi Cyrus, le roi Cyrus a ordonné que la maison de Dieu, qui est à Jérusalem, fût bâtie dans un lieu où l'on pût immoler des hosties, et que l'on posât des fondements qui supportent la hauteur de soixante coudées et la largeur de soixante coudées,
Note I Esdras 6,3 : Soixante coudées, environ trente mètres. La longueur de l’édifice n’est pas indiquée.
4 Trois rangs de pierres non polies, et autant de rangs de bois nouveaux : or les dépenses seront fournies par la maison du roi.5 Et que de plus les vases d'or et d'argent du temple de Dieu, que Nabuchodonosor avait enlevés du temple de Jérusalem et qu'il avait apportés à Babylone, soient rendus et rapportés dans le temple à Jérusalem en leur lieu, et ils ont été mis dans le temple de Dieu.6 Maintenant donc, Thathanaï, chef de la contrée qui est au-delà du fleuve, Stharbuzanaï, et vos conseillers Arphasachéens, qui êtes au-delà du fleuve, retirez-vous loin des Juifs,7 Et laissez faire ce temple de Dieu par le chef des Juifs et par leurs anciens, afin qu'ils bâtissent cette maison de Dieu en son lieu.8 Et j'ai aussi ordonné ce qui doit être fait par ces anciens des Juifs, afin que la maison de Dieu soit bâtie, savoir que sur le trésor du roi, c'est-à-dire sur les tributs qui sont apportés de la contrée au-delà du fleuve, on prenne le montant des dépenses, et qu'on le donne soigneusement à ces hommes, afin que l'ouvrage ne soit pas empêché.9 Que, s'il est nécessaire, on leur donne et des veaux, et des agneaux, et des chevreaux, pour holocauste au Dieu du ciel, du froment, du sel, du vin et de l'huile, selon le rite des prêtres qui sont à Jérusalem, que cela leur soit donné chaque jour, afin qu'il n'y ait de plainte de personne,
Note I Esdras 6,9 : Qu’on leur donne, est certainement sous-entendu, puisque les mots veaux, agneaux, etc., sont à l’accusatif dans la Vulgate.
10 Et qu'ils offrent des oblations au Dieu du ciel, et qu'ils prient pour la vie du roi et de ses fils.11 Par moi donc a été porté ce décret : Que pour tout homme qui changera ce commandement, le bois soit pris de sa maison, et et qu'il soit élevé et attaché à ce bois, et que sa maison soit confisquée.12 Qu'ensuite le Dieu qui a fait habiter là son nom détruise tous les royaumes et le peuple qui aura étendu sa main pour résister, et pour détruire cette maison de Dieu qui est à Jérusalem. Moi Darius j'ai rendu ce décret, et je veux qu'il soit soigneusement exécuté.
 
13 Ainsi Thathanaï, chef de la contrée au-delà du fleuve, Stharbuzanaï et ses conseillers, exécutèrent avec soin ce que Darius, le roi, avait ordonné.14 Cependant les anciens des Juifs bâtissaient, et ils réussissaient, selon la prophétie d'Aggée, le prophète, et de Zacharie, fils d'Addo; ainsi ils bâtirent et construisirent, le Dieu d'Israël le commandant, Cyrus, Darius et Artaxerxès, rois des Perses, le commandant aussi.
Note I Esdras 6,14 : Artaxerxès I n’ayant régné qu’après Darius et le temple ayant été achevé la 6e année de Darius, en 516, le nom d’Artaxerxès a dû être mis ici par Esdras à cause de l’édit que ce dernier roi publia en faveur du temple de Jérusalem et qui est mentionné plus loin, voir 1 Esdras, 7, 12-26. Voir en particulier les versets 15 à 17, 19 et 20.
15 Et ils achevèrent cette maison de Dieu au troisième jour du mois d'Adar, qui est la sixième année du règne de Darius, le roi.
Note I Esdras 6,15 : Le mois d’Adar commençait à la nouvelle lune de février. ― Adar était le douzième mois de l’année hébraïque, et la sixième année du règne de Darius correspond à l’an 516 avant Jésus-Christ.
 
16 Alors les enfants d'Israël, les prêtres et les Lévites, et tout le reste des fils de la transmigration, firent la dédicace de la maison de Dieu dans la joie.17 Et ils offrirent pour la dédicace de la maison de Dieu cent veaux, deux cents béliers, quatre cents agneaux, et douze boucs de chèvres pour le péché de tout Israël, selon le nombre des tribus d'Israël.18 Et ils établirent les prêtres en leurs ordres, et les Lévites en leurs classes, sur les œuvres de Dieu dans Jérusalem, comme il est écrit dans le Livre de Moïse.
Note I Esdras 6,18 : En leurs classes. Voir 1 Paralipomènes, 23, 6. ― Comme il est écrit, etc. Voir Nombres, 3, 6 ; 8, 9-15.
 
19 Et les enfants d'Israël de la transmigration firent la Pâque au quatorzième jour du premier mois ;20 Car les prêtres avaient été purifiés, ainsi que les Lévites, comme un seul homme; tous furent purs pour immoler la Pâque pour tous les enfants de la transmigration, pour les prêtres leurs frères, et pour eux-mêmes.21 Et les enfants d'Israël qui étaient retournés de la transmigration la mangèrent, ainsi que tous ceux qui s'étaient séparés de la corruption des nations de la terre afin de chercher le Seigneur Dieu d'Israël.22 Et ils firent la solennité des azymes durant sept jours dans la joie, parce que le Seigneur les avait réjouis, et avait tourné le cœur du roi d'Assur vers eux, afin qu'il aidât leurs mains dans l'œuvre de la maison du Seigneur Dieu d'Israël.
Note I Esdras 6,22 : La solennité des azymes, la fête de Pâques. ― Du roi d’Assur, de Darius, roi de Perse, qui est appelé roi d’Assyrie, parce qu’il était maître de ce pays, dont le nom était si connu en Israël. Il désigne ici la Babylonie, parce que du temps de la domination perse, la Babylonie, qui formait une des provinces les plus importantes du royaume du grand roi, s’appelait Assyrie, ainsi que nous l’apprennent Xénophon et d’autres auteurs grecs.

Chapitre 7

 | 
 | 
Chap. : 
Esdras est envoyé en Judée par Artaxerxès.
Edit de ce prince en faveur des Juifs.
1 Or, après ces choses, sous le règne d'Artaxerxès, roi des Perses, Esdras, fils de Saraïas, fils d'Azarias, fils de Helcias,
Note I Esdras 7,1 : Artaxerxès Ier Longuemain (465-424 avant Jésus-Christ).
2 Fils de Sellum, fils de Sadoc, fils d'Achitob,3 Fils d'Amarias, fils d'Azarias, fils de Maraïoth,4 Fils de Zarahias, fils d'Ozi, fils de Bocci,5 Fils d'Abisué, fils de Phinéès, fils d'Eléazar, fils d'Aaron, prêtre dès le commencement,6 Esdras lui-même monta de Babylone, et il était scribe habile dans la loi de Moïse, que le Seigneur Dieu a donnée à Israël; et le roi lui accorda toute sa demande, à cause que la main du Seigneur son Dieu était sur lui.
Note I Esdras 7,6 ; 7.9 : La main ; c’est-à-dire la protection visible.
Note I Esdras 7,6 : Il était scribe. Esdras est le premier qui porte ce titre, dont le sens est : savant dans la science de la loi mosaïque ou dans l’explication des Ecritures, comme l’explique plus bas le verset 12.
7 Or il monta des enfants d'Israël, des fils des prêtres, des fils des Lévites, des chantres, des portiers et des Nathinéens, à Jérusalem, la septième année du roi Artaxerxès.
Note I Esdras 7,7 : La septième année, en 459 avant Jésus-Christ.
8 Et ils vinrent à Jérusalem au cinquième mois ; c'est la septième année du roi;9 Parce qu'au premier jour du premier mois, Esdras commença à monter de Babylone, et, au premier jour du cinquième mois, il vint à Jérusalem, à cause que la main favorable de son Dieu était sur lui.10 Car Esdras disposa son cœur à rechercher la loi du Seigneur, et à faire et à enseigner en Israël les préceptes et les ordonnances.
Note I Esdras 7,10 : Les préceptes et les ordonnances. C’est ainsi que l’on traduit généralement ; mais le texte hébreu porte au singulier et sans l’article déterminatif, précepte et ordonnance.
 
Esdras 7, 11-22 : Artaxerxès accorde la liberté aux Israélites - Gravure de Gustave Doré
Esdras 7, 11-22 : Artaxerxès accorde la liberté aux Israélites - Gravure de Gustave Doré
11 Or voici la copie de la lettre contenant l'édit que donna le roi Artaxerxès à Esdras, le prêtre instruit dans les paroles et les préceptes du Seigneur et dans ses cérémonies en Israël :
 
12 Artaxerxès, roi des rois, à Esdras, le prêtre, scribe de la loi du Dieu du ciel, très instruit, salut.
 
13 Il a été ordonné par moi que quiconque dans mon royaume est du peuple d'Israël, et de ses prêtres et de ses Lévites, et à qui il plaira de monter à Jérusalem, aille avec toi :14 Car tu es envoyé de la part du roi et de ses sept conseillers, afin que tu visites la Judée et Jérusalem , selon la loi de ton Dieu, qui est en ta main ;
Note I Esdras 7,14 : De la part ; littéralement de la face, ou bien, selon le chaldéen qui est ici le texte original, de devant. ― De ses sept conseillers. Le roi de Perse avait sept conseillers ou ministres qui étaient les plus grands dignitaires de l’Etat.
15 Et afin que tu portes l'argent et l'or que le roi et ses conseillers ont spontanément offerts au Dieu d'Israël, dont le tabernacle est à Jérusalem.!16 Et tout l'argent et l'or que tu trouveras dans toute la province de Babylone, que le peuple voudra offrir, et ce que quelques-uns d'entre les prêtres auront spontanément offert à la maison de leur Dieu, qui est à Jérusalem,17 Prends-le librement, et achète soigneusement avec cet argent des veaux, des béliers, des agneaux, des sacrifices et leurs libations, et offre-les sur l'autel du temple de votre Dieu, qui est à Jérusalem.18 Mais de plus, s'il te plaît, à toi et à tes frères, de faire quelque chose avec le reste de l'argent et de l'or, faites-le selon la volonté de Dieu.19 Les vases aussi qui te sont donnés pour le service de la maison de ton Dieu, mets-les en la présence de Dieu à Jérusalem ;20 Mais quant à toutes les autres choses dont on a besoin pour la maison de ton Dieu, quelque considérable que soit ce qu'il sera nécessaire que tu dépenses, il te sera donné du trésor et du fisc du roi,21 Et par moi. Moi, Artaxerxès, le roi, j'ai établi et j'ai ordonné à tous les gardes du trésor public qui sont au-delà du fleuve, disant : Que tout ce que vous demandera Esdras, le prêtre, le scribe de la loi du Dieu du ciel, vous le donniez sans délai,
Note I Esdras 7,21 : Au-delà du fleuve de l’Euphrate.
22 Jusqu'à cent talents d'argent, et jusqu'à cent cors de froment, et jusqu'à cent bats de vin, et jusqu'à cent bats d'huile: mais du sel sans mesure.
Note I Esdras 7,22 : Voir, pour cors et bats, 3 Rois, 4, 22 ; 7, 26.
23 Que tout ce qui appartient au culte du Dieu du ciel soit fourni soigneusement dans la maison du Dieu du ciel, de peur qu'il ne s'irrite contre le royaume du roi et de ses fils.24 A vous aussi nous faisons savoir, par rapport à tous les prêtres, Lévites, chantres, portiers, Nathinéens et ministres de cette maison de Dieu, que vous n'avez le pouvoir d'imposer sur eux ni impôts, ni tribut, ni vivres.25 Or toi, Esdras, selon la sagesse de ton Dieu laquelle est en ta main, établis des juges, et des présidents, afin qu'ils jugent tout le peuple qui est au-delà du fleuve, c'est-à-dire ceux qui connaissent la loi de ton Dieu; mais les ignorants, enseigne-les librement.
Note I Esdras 7,25 : En ta main ; en ta possession, que tu possèdes.
26 Et quiconque n'observera point la loi de ton Dieu, et la loi du roi soigneusement, il y aura contre lui une condamnation, soit à la mort, soit à l'exil, soit à la confiscation de ses biens, ou certainement à la prison.
 
27 Béni le Seigneur, Dieu de nos pères, qui a mis dans le cœur du roi de glorifier la maison du Seigneur qui est à Jérusalem,28 Et qui a incliné sa miséricorde vers moi devant le roi et ses conseillers, et devant tous les puissants princes du roi! Et moi, fortifié par la main du Seigneur mon Dieu, laquelle était sur moi, j'ai assemblé les princes d'Israël pour monter avec moi.

Chapitre 8

 | 
 | 
Chap. : 
Dénombrement de ceux qui revinrent de Babylone avec Esdras.
Esdras envoie rassembler des Lévites ; il arrive à Jérusalem.
1 Voici donc les princes des familles, et la généalogie de ceux qui sont montés avec moi sous le règne d'Artaxerxès, roi de Babylone :2 D'entre les fils de Phinéès, Gersom; des fils d'Ithamar, Daniel; des fils de David, Hattus;
Note I Esdras 8,2 et suivants : Les fils, c’est-à-dire les descendants.
3 D'entre les fils de Séchénias, qui étaient fils de Pharos, Zacharias : et avec lui furent dénombrés cent cinquante hommes ;
Note I Esdras 8,3 : L’auteur remarque que ce Séchénias était de la race de Pharos, pour le distinguer d’un autre Séchénias dont il est parlé au verset 5.
4 D'entre les fils de Phahath-Moab, Elioénaï, fils de Zaréhé, et avec lui deux cents hommes ;
Note I Esdras 8,4 : Phahath-Moab. Voir 1 Esdras, 2, 6.
5 D'entre les fils de Séchénias, le fils d'Ézéchiel, et avec lui trois cents hommes;6 D'entre les fils d'Adan, Abed, fils de Jonathan, et avec lui cinquante hommes;7 D'entre les fils d'Alam, Isaïe, fils d'Athalias, et avec lui soixante-dix hommes ;8 D'entre les fils de Saphatias, Zébédia, fils de Michaël, et avec lui quatre-vingts hommes ;9 D'entre les fils de Joab, Obédia, fils de Jahiel, et avec lui deux cent dix-huit hommes ;10 D'entre les fils de Sélomith, le fils de Josphia, et avec lui cent soixante hommes;11 D'entre les fils de Bébaï, Zacharie, fils de Bébaï, et avec lui vingt-huit hommes ;12 D'entre le fils d'Azgad, Johanan, fils d'Eccétan, et avec lui cent dix hommes;13 D'entre les fils d'Adonicam. qui étaient les derniers, et voici leurs noms : Eliphéleth, Jéhiel, Samaïas, et avec eux soixante hommes;14 D'entre les fils de Béguï, Uthaï et Zachur, et avec eux soixante-dix hommes.
 
15 Or je les assemblai près du fleuve qui coule vers Ahava, et nous demeurâmes là trois jours; et je cherchai parmi le peuple et les prêtres des fils de Lévi, et je n'en trouvai point là.
Note I Esdras 8,15 : Ahava est inconnu. C’était probablement un canal dérivé de l’Euphrate, dans les environs de Babylone. C’est là que se forma la caravane, pour se mettre en route vers la Palestine.
16 C'est pourquoi j'envoyai Eliézer, Ariel, et Séméias, Elnathan, Jarib, et un autre Elnathan, Nathan, Zacharias, et Mosollam, les princes; Joïarib et Elnathan, les sages.17 Et je les envoyai vers Eddo, qui est le premier du lieu de Chasphia, et je mis en leur bouche les paroles qu'ils devaient dire à Eddo, et à ses frères Nathinéens, dans le lieu de Chasphia, afin qu'ils nous amenassent les ministres de la maison de notre Dieu.
Note I Esdras 8,17 : Chasphia, localité inconnue, mais qui était certainement dans le voisinage de Babylone. ― Les Nathinéens étaient ceux que David et les chefs d’Israël avaient voués au service du Temple et des Lévites, pour y remplir les bas offices.
18 Et ils nous amenèrent, par la main favorable de notre Dieu, laquelle était sur nous, un homme très savant d'entre les fils de Maholi, fils de Lévi, fils d'Israël, et Sarabia, et ses fils, et ses frères, au nombre de dix-huit;19 Et Hasabia, et avec lui Isaïe d'entre les fils de Mérari, et ses frères, et ses fils, au nombre de vingt;20 Et d'entre les Nathinéens que David et les princes avaient établis pour le service des Lévites, deux cent vingt Nathinéens : tous ceux-ci étaient appelés par leurs noms.
Note I Esdras 8,20 : Etaient appelés par leurs noms ; dans l’hébreu, marqués, tracés par noms, nominativement ; probablement dans une liste qu’Eddo (voir verset 17), dressa et envoya à Esdras.
 
21 Or je publiai là le jeûne près du fleuve Ahava, afin de nous affliger devant le Seigneur notre Dieu, et afin de lui demander la voie droite pour nous, pour nos fils, et pour tout ce qui était à nous ;22 Car j'eus honte de demander au roi du secours et des cavaliers pour nous défendre de l'ennemi dans le chemin, parce que nous avions dit au roi : La main de notre Dieu est favorable à tous ceux qui le cherchent sincèrement; et son empire, et sa fureur, sur tous ceux qui l'abandonnent.
Note I Esdras 8,22 : Favorable ; littéralement et par hébraïsme en bonté, avec bonté, c’est-à-dire bonne. Comparer à 1 Esdras, 7, 9 ; 8, 18 ; 2 Esdras, 2, vv. 8, 18. D’autres font rapporter l’expression de la Vulgate in bonitate à qui le cherchent et traduisent avec sincérité, sincèrement.
23 Or nous jeûnâmes et nous priâmes notre Dieu pour cela : et tout nous advint heureusement.
 
24 Et je séparai douze des princes des prêtres, Sarabia et Hasabia, et avec eux dix de leurs frères;25 Et je leur pesai l'argent, l'or et les vases consacrés de la maison de notre Dieu, qu'avaient offerts le roi, ses conseillers, ses princes et tous ceux d'Israël qui avaient été trouvés ;26 Je pesai aussi en leurs mains six cent cinquante talents d'argent, cent vases d'argent, et cent talents d'or,27 Et vingt coupes d'or qui pesaient mille drachmes, et deux vases d'un airain brillant excellent, beaux comme l'or.
Note I Esdras 8,27 : Drachmes. Le texte original porte dariques, monnaie perse qui tirait son nom de Darius. La valeur de la darique est estimée à 25 francs environ (en 1900 ?).
28 Et je leur dis : Vous êtes les saints du Seigneur, et les vases sont saints, ainsi que l'argent et l'or qui ont été spontanément offerts au Seigneur Dieu de nos pères.29 Veillez, et gardez-les jusqu'à ce que vous les pesiez devant les princes des prêtres, des Lévites, et devant les chefs des familles d'Israël à Jérusalem, pour le trésor de la maison du Seigneur.
 
30 Or les prêtres et les Lévites reçurent le poids de l'argent, de l'or et des vases, pour les porter à Jérusalem dans la maison de notre Dieu.
 
31 Nous partîmes donc du fleuve d'Ahava le douzième jour du premier mois pour aller à Jérusalem; et la main de notre Dieu fut sur nous, et nous délivra de la main de l'ennemi, et de celui qui tendait des pièges dans le chemin.
 
32 Et nous vînmes à Jérusalem, et demeurâmes là trois jours.33 Mais au quatrième jour, l'argent fut pesé, et l'or et les vases, dans la maison de notre Dieu par la main de Mérémoth, fils d'Urie, le prêtre ; et avec lui était Eléazar, fils de Phinéès, et avec eux Jozabed, fils de Josué, et Noadaïa, fils de Bennoïa, fils de Bennoï, le Lévite,34 Selon le nombre et le poids du tout ; ainsi tout poids fut écrit en ce temps-là.
 
35 Mais les fils de la transmigration qui étaient venus de la captivité, offrirent des holocaustes au Dieu d'Israël, douze veaux pour tout le peuple d'Israël, quatre-vingt-seize béliers, soixante dix-sept agneaux, douze boucs pour le péché : le tout eu holocauste au Seigneur.36 Or ils donnèrent les édits du roi aux satrapes qui étaient auprès du roi, et aux chefs au-delà du fleuve, et ils exaltèrent le peuple et la maison de Dieu.
Note I Esdras 8,36 : Qui étaient auprès ; littéralement de la présence.

Chapitre 9

 | 
 | 
Chap. : 
Esdras apprend que plusieurs Israélites ont pris des femmes étrangères.
Prière qu’il adresse au Seigneur en cette occasion.
1 Et, après que ces choses furent accomplies, les princes s'approchèrent de moi, disant: Le roi d'Israël, les prêtres et les Lévites, ne sont pas séparés des peuples de la terre et de leurs abominations, c'est-à-dire du Chananéen, de l'Héthéen, du Phérézéen, du Jébuséen, de l'Ammonite, du Moabite, de l'Egyptien et de l'Amorrhéen ;
Note I Esdras 9,1 : Leurs abominations, les actes de culte idolâtrique.
2 Car ils ont pris de leurs filles pour eux et pour leurs fils, et ils ont mêlé la race sainte avec les peuples de la terre ; la main même des princes et des magistrats a été la première dans cette transgression.
 
3 Et quand j'eus ouï cette parole, je déchirai mon manteau et ma tunique, et j'arrachai les cheveux de ma tête et ma barbe, et je m'assis, abattu de chagrin.
Esdras 9, 4-11 : Esdras en prière - Gravure de Gustave Doré
Esdras 9, 4-11 : Esdras en prière - Gravure de Gustave Doré
4 Alors s'assemblèrent auprès de moi tous ceux qui craignaient la parole du Dieu d'Israël, à cause de la transgression de ceux qui étaient venus de la captivité, et j'étais assis triste jusqu'au sacrifice du soir.
Note I Esdras 9,4 : Au sacrifice du soir, au moment où l’on offrait le soir un sacrifice dans le temple.
 
5 Et, au sacrifice du soir, je me levai de mon affliction; et. mon manteau et ma tunique déchirés, je courbai mes genoux et j'étendis mes mains vers le Seigneur mon Dieu.6 Et je dis : Mon Dieu, je suis confondu, et je rougis de lever ma face vers vous; parce que nos iniquités se sont multipliées sur notre tête, et nos péchés se sont accrus jusqu'au ciel,7 Depuis les jours de nos pères ; mais aussi nous-mêmes nous avons péché grièvement jusqu'à ce jour, et à cause de nos iniquités, nous avons été livrés, nous, nos rois et nos prêtres, à la main des rois de la terre, au glaive, et à la captivité, au pillage, à la confusion de notre visage, comme on le voit encore en ce jour.8 Mais maintenant notre prière s'est un peu et pour un moment élevée vers le Seigneur notre Dieu, afin qu'un reste nous fût laissé, qu'un pieu nous fût donné en son saint lieu, que notre Dieu éclairât nos yeux, et qu'il nous donnât un peu de vie dans notre servitude,
Note I Esdras 9,8 : Afin qu’un reste, etc. La plupart des Juifs étaient demeurés captifs et dispersés. Ceux qui étaient revenus de Babylone ne formaient encore qu’un très petit nombre ; c’était comme une poignée de gens réchappés d’un naufrage général. ― Un pieu ; c’est-à-dire une demeure fixe et durable. ― Un peu de vie plus heureuse ; car bien que les Juifs ne fussent pas en captivité, ils étaient encore à quelques égards en servitude, puisqu’ils continuaient à vivre sous la dépendance de leurs maîtres.
9 Parce que nous sommes esclaves, et qu'en notre servitude noire Dieu ne nous a point délaissés; mais il a incliné sur nous sa miséricorde devant le roi des Perses, pour nous donner la vie, élever la maison de notre Dieu, construire ses solitudes, et pour nous donner une haie dans Juda et Jérusalem.
Note I Esdras 9,9 : Une haie ; un enclos, pour un abri sûr. ― Devant le roi de Perse. Le texte original porte les rois de Perse, au pluriel, parce qu’il ne s’agit pas seulement d’Artaxerxès, mais aussi de Cyrus et de Darius, qui non seulement avaient autorisé la reconstruction du Temple, mais y avaient contribué par leur dons.
10 Et maintenant, notre Dieu, que dirons-nous après cela? Puisque nous avons abandonné les commandements11 Que vous nous avez prescrits par l'entremise de vos serviteurs les prophètes, disant : La terre dans laquelle vous entrez pour la posséder, est une terre impure, selon l'impureté des peuples et des autres terres, à cause des abominations de ceux qui l'ont remplie, d'une extrémité jusqu'à l'autre extrémité, de leur souillure.12 Maintenant donc ne donnez point vos filles à leurs fils, et n'acceptez point leurs filles pour vos fils, et ne cherchez jamais leur paix et leur prospérité ; afin que vous soyez forts, et que vous mangiez les biens de cette terre, et que vous ayez vos fils pour héritiers à jamais.
Note I Esdras 9,12 : Voir Deutéronome, 7, 3.
13 Et après tout ce qui est venu sur nous, à cause de nos œuvres très mauvaises et de notre grand péché, vous, Seigneur notre Dieu, vous nous avez délivrés de notre iniquité, et vous nous avez donné le salut comme on le voit aujourd'hui,14 Afin que nous ne revinssions pas à rendre vains vos commandements, et que nous ne nous unissions point par les mariages avec les peuples livrés à ces abominations. Etes-vous irrité entièrement contre nous, en sorte que vous ne laissiez point des restes de nous pour notre conservation?
Note I Esdras 9,14 : Afin que nous, etc. ; littéralement afin que nous ne revinssions pas et que nous ne rendissions pas ; hébraïsme pour, afin que nous ne rendissions pas de nouveau.
15 Seigneur Dieu d'Israël, vous êtes juste, puisque nous avons été laissés pour être sauvés, comme on le voit en ce jour. Voici que nous sommes devant vous dans notre péché ; car on ne peut pas subsister devant vous après cela.

Chapitre 10

 | 
 | 
Chap. : 
Repentir des Israélites.
Esdras leur ordonne de renvoyer les femmes étrangères.
Dénombrement de ceux qui avaient commis cette prévarication.
1 Ainsi donc Esdras priant, implorant, pleurant, et étendu devant le temple de Dieu, une très grande assemblée d'hommes, de femmes et d'enfants d'Israël se réunit auprès de lui, et le peuple pleura d'un grand pleur.2 Alors Séchénias, fils de Jéhiel, d'entre les enfants d'Elam, répondit à Esdras : Nous avons prévariqué contre notre Dieu, et nous avons pris des femmes étrangères des peuples de la terre ; et maintenant, si on a du repentir de cela en Israël,3 Faisons alliance avec le Seigneur notre Dieu, en sorte que nous rejetions toutes les femmes, et ceux qui sont nés d'elles, suivant la volonté du Seigneur et de ceux qui craignent le précepte du Seigneur notre Dieu : qu'il soit fait selon la loi.4 Lève-toi, c'est à toi d'ordonner, et nous, nous serons avec toi; sois fort et agis.
 
5 Esdras donc se leva, et adjura les princes des prêtres et des Lévites, et tout Israël, afin qu'ils fissent selon cette parole, et ils jurèrent.6 Et Esdras se leva devant la maison de Dieu, et s'en alla à la chambre de Johanan, fils d'Eliasib, et il y entra : il ne mangea point de pain et ne but point d'eau ; car il pleurai t la transgression de ceux qui étaient venus de la captivité.
Note I Esdras 10,6 : L’expression manger du pain et boire de l’eau veut dire en hébreu simplement manger et boire, prendre de la nourriture.
 
7 Alors fut envoyée une voix en Juda et à Jérusalem, pour que tous les fils de la transmigration se rassemblassent à Jérusalem;
Note I Esdras 10,7 : Une voix ; c’est-à-dire une annonce, un avis.
8 Et pour que quiconque ne serait point venu dans trois jours, suivant le conseil des princes et des anciens, tout son bien lui fût ôté, et qu'il fût lui-même rejeté de l'assemblée de la transmigration.
 
9 Tous les hommes de Juda et de Benjamin s'assemblèrent donc à Jérusalem dans les trois jours; c'était le neuvième mois, au vingtième jour du mois, et tout le peuple se tint sur la place de la maison de Dieu, tremblant à cause de leurs péchés et des pluies.
Note I Esdras 10,9 : Le neuvième mois, nommé Casleu, commençait à la nouvelle lune de novembre. ― La saison rendait les pluies plus incommodes ; peut-être aussi que ces pluies étant très abondantes et orageuses, les Juifs les regardaient comme une marque de la colère divine. ― Les pluies sont souvent considérables à cette époque de l’année à Jérusalem et tombent quelquefois à torrents.
10 Alors Esdras le prêtre se leva, et leur dit : Vous avez transgressé, et vous avez pris des femmes étrangères, pour ajouter au péché d'Israël.11 Or maintenant rendez gloire au Seigneur Dieu de vos pères, et faites ce qui lui plaît : séparez-vous des peuples de la terre et des femmes étrangères.
 
12 Et toute la multitude répondit, et dit avec une voix forte : Qu'il soit fait selon la parole que vous nous avez dite.13 Cependant, parce que le peuple est nombreux, que c'est un temps de pluie, que nous ne pouvons rester dehors, et que l'ouvrage n'est pas d'un jour ni de deux (car nous avons grandement péché en cette chose),14 Que des princes soient établis dans toute la multitude, et que tous ceux qui dans nos villes ont pris des femmes étrangères, viennent en des temps marqués, et avec eux des anciens de chaque ville et les juges aussi, jusqu'à ce que soit détournée de nous la colère de notre Dieu provoquée à cause de ce péché.
 
15 Ainsi Jonathan, fils d'Azahel, et Jaasia, fils de Thécué, furent présentés pour cela, et Mésollam et Sébéthaï, Lévites, les aidèrent.16 Et les fils de la transmigration firent ainsi. Et Esdras, le prêtre, et les hommes princes des familles, s'en allèrent dans les maisons de leurs pères, et tous selon leurs noms, et ils s'établirent au premier jour du dixième mois pour s'informer de la chose.
Note I Esdras 10,16 : Le dixième mois, appelé Têbêth, commençait à la nouvelle lune de décembre.
17 Or ils n'achevèrent de dénombrer les hommes qui avaient pris des femmes étrangères, qu'au premier jour du premier mois.
 
18 Et il se trouva d'entre les fils des prêtres qui avaient pris des femmes étrangères : d'entre les fils de Josué, les fils de Josédec, et ses frères, Maasia, Eliézer, Jarib et Godolia.19 Ils donnèrent leurs mains pour chasser leurs femmes, et pour offrir pour leur péché un bélier d'entre leurs brebis.20 Et d'entre les fils d'Emmer, Hanani et Zébédia ;21 Et d'entre les fils de Harim, Maasia, Elia, Séméia, Jéhiel et Ozias;22 Et d'entre les fils de Pheshur, Elioénaï, Maasia, Ismaël, Nathanaël, Jozabed et Elasa;23 Et d'entre les fils des Lévites, Jozabed, et Séméi, Célaïa (c'est le même que Calita), Phataïa, Juda et Eliézer ;24 Et d'entre les chantres, Eliasib ; et d'entre les portiers, Sellum, Télem et Uri;
 
25 Et d'Israël : d'entre les fils de Pharos, Réméia, Jézia, Melchia, Miamin, Eliézer, Melchia et Banéa;26 Et d'entre les fils d'Elam, Mathania, Zacharias, Jéhiel, Abdi, Jérimoth et Élia;27 Et d'entre les fils de Zéthua, Elioénaï, Eliasib, Mathania, Jérimuth, Zabad et Aziza;28 Et d'entre les fils de Bébaï, Johanan, Hanania, Zabbaï, Athalaï ;29 Et d'entre les fils de Bani, Mosollam, Melluch, Adaïa, Jasub, Saal et Ramoth;30 Et d'entre les fils de Phahath-Moab, Edna, Chalal, Banaïas, Maasias, Mathanias, Béséléel, Bennuï, et Manassé ;31 Et d'entre les fils de Hérem, Eliézer, Josué, Melchias, Séméias, Siméon,32 Benjamin, Maloch, Samarias ;33 Et d'entre les fils d'Hasom, Mathanaï, Mathatha, Zabad, Eliphéleth, Jermaï, Manassé, Séméi ;34 D'entre les fils de Bani, Maaddi, Amram, Vel,35 Banéas, Badaïas, Chéliaü,36 Vania, Marimuth, Eliasib,37 Mathanias, Mathanaï, Jasi,38 Et Bani, Bennuï, Séméi,39 Et Salmias, Nathan, Adaïas,40 Et Mechnedebaï, Sisaï, Saraï,41 Ezrel, Sélémiaü, Séméria,42 Sellum, Amaria, Joseph;43 D'entre les fils de Nébo, Jéhiel, Mathathias, Zabad, Zabina, Jeddu, Joël et Banaïa.
 
44 Tous ceux-ci avaient pris des femmes étrangères, et il y eut de ces femmes qui avaient enfanté des fils.
Note I Esdras 10,44 : Qui avaient enfanté des fils, c’est-à-dire qu’on renvoya même les femmes étrangères qui avaient des enfants, quoique cette circonstance eût pu fournir à leurs époux un prétexte pour les garder.

Bible Glaire & Vigouroux


Traduction de la Sainte Bible d'après la Vulgate (Clémentine) par l'abbé Jean-Baptiste Glaire éditée une première fois de 1871 à 1873, puis complétée par des introductions, des commentaires, des notes et des appendices rédigés par l'abbé Fulcran Vigouroux dans une troisième édition en 1890. L'édition reprise par Recatho est celle de 1905 des éditeurs A. et R. Roger, et F. Chernoviz téléchargeable également au format PDF ici. Recatho est le seul site web à offrir une version HTML de la Bible Glaire & Vigouroux. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre page de présentation des différentes versions de la Bible expliquant notre choix.