Moteur de recherche catholique portant sur la Bible et sur une bibliothèque d'ouvrages de référence en théologie, philosophie et histoire.
Celui qui amasse des trésors avec une langue de mensonge est vain et sans cœur, et il s'engagera dans les lacs de la mort.
|
Saisissez un texte à rechercher ou bien sélectionnez un livre
Quatrième livre des Rois
La recherche n'a donné aucun résultat.
AccueilGlaire & Vigouroux4 Rois0/0 résultat(s)
0/0 résultat(s)

Quatrième livre des Rois

Chapitre 1

 | 
 | 
Chap. : 
Moab secoue le joug d’Israël.
Ochozias envoie consulter Béelzébub sur sa maladie.
Elie lui prédit qu’il mourra.
Ce prince envoie des gens pour se saisir d’Elie.
Mort d’Ochozias.
Joram lui succède.
1 Or, après la mort d'Achab, Moab se révolta contre Israël.
 
2 Et Ochozias tomba par la fenêtre de sa chambre haute qu'il avait à Samarie, et il fut malade, et il envoya des messagers, leur disant : Allez, consultez Béelzébub, le dieu d'Accaron, pour savoir si je pourrai réchapper de cette maladie.
Note IV Rois 1,2 : Béelzébub, le Baal ou le dieu des mouches. Voir Juges, note 6.25. ― Sur Samarie, voir 3 Rois, note 16.24. ― Accaron, l’une des cinq grandes villes des Philistins, dans la plaine de la Séphéla.
3 Mais un ange du Seigneur parla à Elie, le Thesbite, disant : Lève-toi, et monte à la rencontre des messagers du roi de Samarie, et tu leurs diras : Est-ce qu'il n'y a pas un Dieu dans Israël, pour que vous alliez consulter Béelzébub, le dieu d'Accaron?4 C'est pourquoi voici ce que dit le Seigneur : Tu ne descendras point du lit sur lequel tu es monté ; mais tu mourras de mort. Et Elie s'en alla.
 
2 Rois 1, 5-14 : Elie fait tomber la foudre sur les envoyés d'Ochozias - Gravure de Gustave Doré
2 Rois 1, 5-14 : Elie fait tomber la foudre sur les envoyés d'Ochozias - Gravure de Gustave Doré
5 Et les messagers revinrent vers Ochozias. Il leur dit : Pourquoi êtes-vous revenus?6 Mais eux lui répondirent : Un homme est venu à notre rencontre, et nous a dit : Allez, et retournez vers le roi qui vous a envoyés, et vous lui direz : Voici ce que dit le Seigneur : Est-ce parce qu'il n'y a pas un Dieu dans Israël, que tu envoies pour que soit consulté Béelzébub, le dieu d'Accaron? C'est pourquoi tu ne descendras point du lit sur lequel tu es monté ; mais tu mourras de mort.7 Le roi leur demanda : Quelle figure et quel vêtement a cet homme qui est venu à votre rencontre, et qui vous a dit ces paroles?8 Et ceux-ci lui répondirent : C'est un homme couvert de poil, et ceint sur les reins d'une ceinture de peau. Le roi dit : C'est Elie, le Thesbite.
 
9 Et il envoya vers lui un chef de cinquante soldats, et les cinquante soldats qui étaient sous lui. Ce chef monta vers Elie, et il lui dit pendant qu'il était sur le sommet de la montagne : Homme de Dieu, le roi commande que vous descendiez.10 Et répondant, Elie dit au chef des cinquante soldats : Si je suis homme de Dieu, qu'il descende un feu du ciel, et qu'il te dévore, toi et tes cinquante. C'est pourquoi il descendit un feu du ciel, et il le dévora, lui et les cinquante qui étaient avec lui.11 Et de nouveau le roi lui envoya un autre chef de cinquante soldats, et cinquante soldats avec lui. Celui-ci dit à Elie : Homme de Dieu, voici ce que dit le roi : Hâte-toi, descends.12 Et répondant, Elie dit : Si moi je suis homme de Dieu, qu'il descende un feu du ciel, et qu'il te dévore, toi et tes cinquante. Il descendit donc un feu du ciel, et il le dévora, lui et ses cinquante.13 Il envoya encore un troisième chef de cinquante soldats, et les cinquante soldats qui étaient avec lui. Celui-ci, étant venu devant Elie, fléchit les genoux, l'implora, et dit : Homme de Dieu, ne dédaignez point mon âme et les âmes de vos serviteurs qui sont avec moi.14 Voilà qu'il est descendu un feu du ciel, et il a dévoré les deux premiers chefs de cinquante soldats et les cinquante soldats qui étaient avec chacun d'eux; mais maintenant je vous conjure d'avoir pitié de mon âme.
 
15 Or l'ange du Seigneur parla à Elie, disant: Descends avec lui, ne crains point. Il se leva donc, et descendit avec lui vers le roi,16 Et il lui dit : Voici ce que dit le Seigneur : Parce que tu as envoyé des messagers pour consulter Béelzébub, le dieu d'Accaron, comme s'il n'y avait pas un Dieu dans Israël que tu pusses consulter, tu ne te lèveras point du lit sur lequel tu es monté, mais tu mourras de mort.
 
17 Il mourut donc, selon la parole du Seigneur qu'avait dite Elie. Et Joram, son frère, régna en sa place, la seconde année de Joram, fils de Josaphat, roi de Juda : car Ochozias n'avait point de fils.
Note IV Rois 1,17 : Régna ; commença à régner. ― La seconde année de Joram. Pour concilier cette date avec celle qu’on lit à 4 Rois, 3, 1, il faut ou admettre une faute de copiste, ou supposer que, suivant un usage consacré non seulement parmi les Hébreux, mais parmi plusieurs autres peuples de l’Orient, Josaphat s’était associé son fils Joram, et qu’il l’avait fait la seizième année de son règne. Dans cette hypothèse, en effet, sa dix-huitième année était réellement la deuxième de son fils. Ajoutons qu’il paraît probable, par quelques circonstances rapportées ci-après, que cette association eut effectivement lieu.
 
18 Mais le reste des actions qu'Ochozias a faites, n'est-il pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël?

Chapitre 2

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Enlèvement d’Elie.
Ce prophète promet à Elisée de lui communiquer son esprit ; il lui laisse son manteau.
Elisée sépare les eaux du Jourdain et rend saines celles de Jéricho.
Quarante enfants sont dévorés pour s’être moqués de ce prophète.
2 Rois 2, 1-11 : Elie enlevé sur un char de feu - Gravure de Gustave Doré
2 Rois 2, 1-11 : Elie enlevé sur un char de feu - Gravure de Gustave Doré
1 Or il arriva, lorsque le Seigneur voulut enlever Elie au ciel dans le tourbillon, qu'Elie et Elisée sortaient de Galgala.
Note IV Rois 2,1 : Le tourbillon. C’est ainsi que porte l’hébreu et ici et au verset 11. Ce qui indique un tourbillon particulier qui n’était pas entièrement inconnu. ― De Galgala, au sud-ouest de Silo.
2 Et Elie dit à Elisée : Demeure ici, parce que le Seigneur m'a envoyé jusqu'à Béthel. Elisée lui répondit : Le Seigneur vit, et votre âme vit! je ne vous abandonnerai pas. Ils allèrent donc à Béthel,
Note IV Rois 2,2 : Le Seigneur vit, etc. Voir Juges, 8, 19. ― Béthel. Voir Genèse, 12, 8.
3 Et les enfants des prophètes qui étaient à Béthel sortirent vers Elisée, et lui dirent : Ne sais-tu pas qu'aujourd'hui le Seigneur t'enlèvera ton maître? Elisée répondit : Je le sais; gardez le silence.4 Elie dit encore à Elisée : Demeure ici, parce que le Seigneur m'a envoyé à Jéricho. Et celui-ci répondit : Le Seigneur vit et votre âme vit! je ne vous abandonnerai pas. Or lorsqu'ils furent arrivés à Jéricho,
Note IV Rois 2,4 : A Jéricho. Voir Josué, note 6.1.
5 Les fils des prophètes qui étaient à Jéricho s'approchèrent d'Elisée, et lui dirent : Ne sais-tu pas que le Seigneur aujourd'hui t'enlèvera ton maître? Il leur répondit : Je le sais ; gardez le silence.
Note IV Rois 2,5 : Les fils des prophètes ; c’est-à-dire les disciples des prophètes.
 
6 Mais Elie dit à Elisée : Demeure ici, parce que le Seigneur m'a envoyé jusqu'au Jourdain. Elisée lui répondit : Le Seigneur vit et votre âme vit! je ne vous abandonnerai point. Ils allèrent donc tous deux ensemble,7 Et cinquante hommes des fils des prophètes les suivirent, lesquels s'arrêtèrent vis-à-vis d'eux au loin; mais eux étaient tous deux debout sur le Jourdain.8 Alors Elie prit son manteau et le plia, et frappa les eaux, qui se divisèrent d'un côté et de l'autre, et ils passèrent tous deux à sec.
 
9 Et lorsqu'ils eurent passé, Elie dit à Elisée : Demande-moi ce que tu veux que je fasse pour toi, avant que je sois enlevé d'auprès de toi. Et Elisée dit : Je demande avec instance que votre double esprit passe en moi.10 Elie répondit : C'est une chose difficile que tu m'as demandée. Cependant, si tu me vois lorsque je serai enlevé d'auprès de toi, tu auras ce que tu as demandé; mais, si tu ne me vois pas, tu ne l'auras point.
 
11 Et. lorsqu'ils poursuivaient leur chemin, et que marchant, ils s'entretenaient, voilà un char de feu et des chevaux de feu qui les séparèrent l'un de l'autre; et Elie monta au ciel dans le tourbillon.
Note IV Rois 2,11 : Voir Ecclésiastique, 48, 13 ; 1 Machabées, 2, 58.
12 Or Elisée le voyait et criait : Mon père, mon père, vous le char d'Israël et son conducteur. Après cela il ne le vit plus ; et il prit ses vêtements et les déchira en deux parts.13 Et il ramassa le manteau d'Elie qui était tombé pour lui ; et revenu, il s'arrêta sur la rive du Jourdain,14 Et avec le manteau d'Elie qui était tombé pour lui, il frappa les eaux, et elles ne furent point divisées. Alors il dit : Où est le Dieu d'Elie maintenant? Et il frappa les eaux, et elles se partagèrent d'un côté et de l'autre, et Elisée passa.
 
2 Rois 2, 15-24 : Elisée maudit les garçons de Béthel - Gravure de Gustave Doré
2 Rois 2, 15-24 : Elisée maudit les garçons de Béthel - Gravure de Gustave Doré
15 Voyant cela, les fils des prophètes qui étaient à Jéricho, vis-à-vis, dirent : L'esprit d'Elie s'est reposé sur Elisée. Et, venant à sa rencontre, ils se prosternèrent, inclinés vers la terre,16 Et ils lui dirent : Voilà qu'avec tes serviteurs sont cinquante hommes forts qui peuvent aller et chercher ton maître : car peut-être que l'Esprit du Seigneur l'aura enlevé et jeté quelque part sur une des montagnes ou dans une des vallées. Elisée répondit : N'envoyez point.17 Mais ils le pressèrent jusqu'à ce qu'il consentit et qu'il dît : Envoyez. Ils envoyèrent donc cinquante hommes, qui, l'ayant cherché pendant trois jours, ne le trouvèrent point.18 Et ils revinrent vers Elisée, qui habitait à Jéricho, et il leur dit : Ne vous avais-je pas dit : N'envoyez point?
 
19 Les hommes de la ville dirent aussi à Elisée : Voilà que l'habitation de cette ville est excellente, comme vous-même, seigneur, le voyez; mais les eaux sont très mauvaises, et la terre stérile.
Note IV Rois 2,19-22 : La fontaine d’Elisée est très abondante et sort au pied de la montagne de la Quarantaine.
20 Et Elisée répondit : Apportez-moi un vase neuf, et mettez-y du sel. Lorsqu'ils l'eurent apporté,21 Etant sorti vers la fontaine, il jeta le sel dans l'eau, et dit : Voici ce que dit le Seigneur : J'ai rendu ces eaux saines, et il n'y aura plus en elles de mort ni de stérilité.22 Ces eaux donc ont été saines jusqu'à ce jour, selon la parole qu'Elisée dit.
 
23 Or il monta de là à Béthel; et, lorsqu'il montait par la voie, de petits enfants sortirent de la ville et le raillaient, disant : Monte, chauve; monte, chauve.
Note IV Rois 2,23 : Il monta là de Béthel. On se rend directement de Jéricho à Béthel par la montagne de la Quarantaine.
24 Lorsqu'Elisée eut regardé, il les vit, et les maudit au nom du Seigneur; et deux ours sortirent du bois, et déchirèrent quarante-deux de ces enfants.25 Elisée s'en alla ensuite sur la montagne du Carmel, et de là il revint à Samarie.

Chapitre 3

 | 
 | 
Chap. : 
Le roi de Moab refuse de payer le tribut au roi d’Israël.
Ce prince marche contre lui avec le roi de Juda et celui d’Edom.
Elisée délivre leur armée près de mourir de soif.
Les Moabites sont vaincus.
1 Or, Joram, fils d'Achab, régna sur Israël dans Samarie, la dix-huitième année de Josaphat, roi de Juda; et il régna douze ans.2 Et il fit le mal devant le Seigneur, mais non comme son père et sa mère, car il détruisit les statues de Baal qu'avait faites son père.
Note IV Rois 3,2 : Les statues de Baal. Sur le dieu Baal, voir Juges, note 6.25. Dans les sanctuaires qui lui étaient consacrés, Baal était représenté par une pierre ou un morceau de bois conique, consacré au soleil, voir Ezéchiel, 16, 17 ; 4 Rois, 10, 26. On le voit figuré sous cette forme sur certaines monnaies romaines de l’époque impériale.
3 Cependant il resta attaché aux péchés de Jéroboam, fils de Nabath, qui avait fait pécher Israël, et il ne s'en éloigna point.
 
4 Or Mésa, roi de Moab, nourrissait des troupeaux nombreux, et payait au roi d'Israël cent mille agneaux et cent mille béliers avec leurs toisons.
Note IV Rois 3,4 : Mésa, roi de Moab, a laissé une stèle retrouvée en 1 869 près de Dibon dans laquelle il raconte une partie de ses guerres avec les Israélites.
5 Mais, lorsqu'Achab fut mort, il rompit le traité qu'il avait fait avec le roi d'Israël.6 Le roi Joram sortit donc en ce jour-là de Samarie, et il recensa tout Israël.7 Et il envoya à Josaphat, roi de Juda, disant : Le roi de Moab s'est retiré de moi; venez avec moi pour combattre contre lui. Josaphat répondit : Je monterai : qui est à moi est à vous; mon peuple est votre peuple, et mes chevaux, vos chevaux.8 il ajouta : Par quel chemin monterons-nous? Et Joram répondit : Par le désert d'Idumée.
Note IV Rois 3,8 : Par le désert d’Idumée. On pouvait se rendre dans le pays de Moab par deux routes. La première passait au nord de la mer Morte ; on traversait le Jourdain à gué ; la seconde passait au sud de la mer Morte par l’Idumée. C’est cette dernière que prennent les rois alliés.
 
9 Le roi d'Israël et le roi de Juda et le roi d'Edom marchèrent donc, et ils firent des circuits dans le chemin durant sept jours : et il n'y avait point d'eau pour l'armée, et pour les bêtes qui les suivaient.10 Alors le roi d'Israël dit : Hélas ! hélas ! hélas ! le Seigneur nous a assemblés, trois rois, pour nous livrer entre les mains de Moab.11 Et Josaphat demanda : Y a-t-il ici un prophète du Seigneur, afin que nous implorions le Seigneur par lui? Et un des serviteurs du roi d'Israël répondit : Il y a ici Elisée, fils de Saphat, qui versait de l'eau sur les mains d'Elie.12 Et Josaphat dit : La parole du Seigneur est en lui. Et le roi d'Israël descendit vers lui, ainsi que Josaphat, roi de Juda, et le roi d'Edom.
 
13 Or Elisée dit au roi d'Israël : Qu'importe à moi et à vous? Allez aux prophètes de votre père et de votre mère. Et le roi d'Israël lui dit : Pourquoi le Seigneur a-t-il assemblé ces trois rois pour les livrer entre les mains de Joab?14 Et Elisée lui dit : Il vit, le Seigneur des armées, en la présence duquel je suis! si je ne respectais la personne de Josaphat, roi de Juda, je n'aurais pas même fait attention à vous, et je ne vous aurais pas regardé.
Note IV Rois 3,14 : Si je ne respectais, etc. ; littéralement Si je ne rougissais du visage, etc.
15 Mais maintenant amenez-moi un joueur de psaltérion. Et pendant que le joueur de psaltérion chantait, la main du Seigneur fut sur Elisée, et il dit :16 Voici ce que dit le Seigneur : Faites du lit de ce torrent des fosses et des fosses.17 Car voici ce que dit le Seigneur : Vous ne verrez pas de vent,'ni de pluie, et ce lit sera rempli d'eau, et vous boirez, vous, et vos familles et vos bêtes.18 Et ceci est peu aux yeux du Seigneur : de plus, il livrera les Moabites entre vos mains.19 Et vous attaquerez vivement toute cité fortifiée, toute ville importante ; vous couperez par le pied tout arbre fruitier; vous boucherez toutes les sources d'eaux; et tout champ le plus fertile, vous le couvrirez de pierres.20 Il arriva donc le matin, quand on a coutume d'offrir le sacrifice, que des eaux venaient sur la voie d'Edom, et la terre fut remplie d'eaux.
 
21 Or tous les Moabites, apprenant que les rois étaient montés pour combattre contre eux, convoquèrent tous ceux qui étaient ceints par-dessus d'un baudrier, et ils se tinrent sur les frontières.
Note IV Rois 3,21 : Qui étaient ceints, etc. ; c’est-à-dire qui portaient les armes.
22 Et, se levant de grand matin, et le soleil paraissant déjà vis-à-vis des eaux, les Moabites virent à l'opposite les eaux rouges comme le sang ;23 Et ils dirent : C'est le sang du glaive; les rois se sont battus l'un contre l'autre, et ils se sont taillés en pièces mutuellement : maintenant, va au butin, Moab.24 Et ils marchèrent vers le camp d'Israël; mais Israël, se levant, battit Moab, et Moab s'enfuit devant Israël. Ils vinrent donc ceux qui avaient vaincu, et ils battirent Moab;25 Ils détruisirent les villes, et jetant chacun leur pierre, ils remplirent tout champ le plus fertile ; ils bouchèrent toutes les sources d'eaux, coupèrent par le pied tous les arbres fruitiers, en sorte qu'il ne resta que les murailles faites d'argile; la ville fut investie par les frondeurs, et en grande partie, abattue.26 Lorsque le roi de Moab eut vu cela, c'est-à-dire que les ennemis avaient prévalu, il prit avec lui sept cents hommes tirant l'épée pour qu'ils se jetassent sur le roi d'Edom ; mais ils ne le purent pas.27 Et alors, saisissant son fils le premier-né qui devait régner après lui, il l'offrit en holocauste sur le mur, et il y eut une grande indignation parmi les enfants d'Israël; et aussitôt ils se retirèrent de lui, et ils retournèrent en leur terre.

Chapitre 4

 | 
 | 
Chap. : 
Elisée augmente l’huile d’une pauvre femme.
Il obtient de Dieu un enfant à une pauvre Sunamite : cet enfant meurt, et il ressuscite.
Il adoucit l’amertume de quelques herbes, et rassasie cent personnes avec quelques pains.
1 Or une certaine femme d'entre les femmes des prophètes criait à Elisée, disant : Ton serviteur, mon mari, est mort; et toi, tu sais que ton serviteur fut craignant le Seigneur : et voilà qu'un créancier vient, afin de prendre mes deux fils pour le servir.2 Elisée lui dit : Que veux-tu que je fasse pour toi? Dis-moi, qu'as-tu dans ta maison? Et elle répondit : Je n'ai, moi ta servante, dans ma maison qu'un peu d'huile dont je m'oins.3 Il lui dit : Va, emprunte de tes voisines un grand nombre de vases vides,4 Puis rentre, et ferme ta porte, lorsque tu seras dedans, toi et tes fils ; verse de cette huile dans tous ces vases; et quand ils seront pleins, tu les emporteras.5 C'est pourquoi cette femme s'en alla et ferma la porte sur elle et sur ses fils ; ceux-ci lui présentaient les vases, et elle y versait l'huile.6 Et lorsque les vases furent pleins, elle dit à son fils : Apporte-moi encore un vase. Et il lui répondit : Je n'en ai point. Et l'huile s'arrêta.7 Or cette femme vint et raconta tout à l'homme de Dieu. Et lui : Va, dit-il, vends l'huile, et rends à ton créancier ce qui lui est dû; mais toi et tes fils, vivez avec le reste.
 
8 Or un certain jour arriva, et Elisée passait par Sunam : or il y avait là une femme considérable, laquelle le retint pour qu'il mangeât du pain ; et comme il passait souvent par là, il allait loger chez elle pour manger du pain.9 Cette femme dit à son mari : Je m'aperçois que c'est un saint, cet homme de Dieu qui passe par chez nous fréquemment.10 Faisons-lui donc une petite chambre, et mettons-y un lit, une table, un siège et un chandelier, afin que, lorsqu'il viendra chez nous, il demeure là.11 Un certain jour arriva donc, et Elisée venant, alla loger en cette chambre et s'y reposa.12 Et il dit à Giézi, son serviteur : Appelle cette Sunamite, Lorsque Giézi l'eut appelée, et qu'elle se tenait devant lui,13 Il dit à son serviteur : Dis-lui : Voilà que tu nous as servis soigneusement; que veux-tu que je fasse pour toi? As-tu quelque affaire, et veux-tu que je parle au roi ou au prince de la milice ? Elle lui répondit : J'habite au milieu de mon peuple.
Note IV Rois 4,13 : J’habite au milieu de mon peuple ; je vis tranquille au milieu des miens ; je suis contente de ma situation ; par conséquent je n’ai besoin d’aucune recommandation auprès du roi.
14 Il dit encore : Que veut-elle donc que je fasse pour elle? Et Giézi répondit : Ne cherchez pas; car elle n'a point de fils, et son mari est vieux.15 C'est pourquoi il ordonna de rappeler; et lorsqu'elle eut été appelée, et qu'elle se tenait devant la porte,16 Il lui dit : Dans ce temps et à cette même heure, si tu vis encore, tu auras en ton sein un fils. Mais elle répondit : Non, je te prie, mon seigneur, homme de Dieu, non, ne mens pas à ta servante.17 Et cette femme conçut, et elle enfanta un fils dans le temps et à la même heure qu'Elisée avait dit.
 
18 Or l'enfant grandit; et comme il arriva un certain jour qu'il était sorti vers son père, vers les moissonneurs,19 Il dit à son père : J'ai mal à la tête, j'ai mal à la tête. Celui-ci dit à son serviteur : Prends cet enfant, et conduis-le à sa mère.
Note IV Rois 4,19 : J’ai mal à la tête. Il avait dû être frappé d’une insolation.
20 Lorsque le serviteur l'eut pris et l'eut conduit à sa mère, celle-ci le mit sur ses genoux jusqu'à midi, et il mourut.21 Or elle monta et le plaça sur le lit de l'homme de Dieu, et elle ferma la porte; et, étant sortie,22 Elle appela son mari, et dit : Envoie avec moi, je te conjure, un de tes serviteurs et une ânesse, pour que je coure jusqu'à l'homme de Dieu, et je reviendrai.23 Son mari lui demanda : Pour quel motif vas-tu vers lui? Aujourd'hui ce ne sont point des calendes ni un sabbat. Elle répondit : J'irai.
Note IV Rois 4,23 : Des calendes, de la nouvelle lune. Le jour de la nouvelle lune était sanctifié par les Israélites d’après les prescriptions de la loi.
24 Et elle sella l'ânesse, et ordonna à son serviteur : Conduis, et hâte-toi, ne me retarde point en allant, et fais ce que je t'ordonne.25 Elle partit donc, et vint vers l'homme de Dieu sur la montagne du Carmel; et lorsque l'homme de Dieu l'eut vue en face de lui, il dit à Giézi son serviteur: Voilà cette Sunamite.
 
26 Va donc à sa rencontre, et dis-lui : Tout va-t-il bien pour vous, pour votre mari et pour votre fils? Elle répondit : Bien.27 Et, lorsqu'elle fut venue vers l'homme de Dieu sur la montagne, elle saisit ses pieds, et Giézi s'approcha pour l'écarter. Mais l'homme de Dieu dit : Laissez-la : car son âme est dans l'amertume, et le Seigneur me l'a caché et ne me l'a point fait connaître.
 
28 Cette femme lui dit : Ai-je demandé un fils à mon seigneur? Ne t'ai-je pas dit : Ne me trompe point?29 Elisée dit à Giézi : Ceins tes reins, et prends mon bâton en ta main, et va. Si un homme te rencontre, ne le salue point; et si quelqu'un te salue, ne lui réponds point, et mets mon bâton sur la face de l'enfant.30 Or la mère de l'enfant dit : Le Seigneur vit et ton âme vit! Je ne te quitterai point. Il se leva donc et la suivit.31 Or Giézi était allé devant eux, et il avait mis le bâton d'Elisée sur la face de l'enfant; mais il n'y avait en lui ni parole ni sentiment. Aussi il retourna à la rencontre de son maître, et il le lui annonça, disant : L'enfant ne s'est pas levé.32 Elisée entra donc dans la maison, et voilà que l'enfant mort gisait sur son lit.
 
33 Et étant entré, il ferma la porte sur lui et sur l'enfant, et adressa des prières au Seigneur.34 Puis il monta sur le lit et se coucha sur l'enfant; et il mit sa bouche sur sa bouche, ses yeux sur ses yeux, et ses mains sur ses mains; et il se courba sur lui, et la chair de l'enfant fut échauffée.35 Or étant revenu du lit, il se promena dans la maison une fois ici et une fois là, et il monta et se coucha sur l'enfant; et l'enfant bâilla sept fois et il ouvrit les yeux.36 Cependant Elisée appela Giézi, et lui dit : Appelle cette Sunamite. Elle ayant été appelée, entra auprès d'Elisée, et Elisée dit : Emmène ton fils.37 Cette femme vint, et se jeta à ses pieds, et se prosterna jusqu'à terre ; et elle prit son fils et sortit.
 
38 Et Elisée retourna à Galgala. Or la famine était sur la terre, et les fils des prophètes habitaient auprès de lui ; il dit donc à l'un de ses serviteurs : Prends la grande marmite, et fait cuire un mets pour les fils des prophètes.
Note IV Rois 4,38 : Les fils des prophètes ; c’est-à-dire les disciples des prophètes. ― A Galgala, au sud-ouest de Silo.
39 Et l'un d'eux sortit dans la campagne pour cueillir des herbes des champs; et il trouva comme une vigne sauvage, et il en cueillit des coloquintes sauvages, et il remplit son manteau ; et, étant revenu, il les coupa par morceaux dans la marmite pour le mets ; car il ne savait ce que c'était.
Note IV Rois 4,39 : La coloquinte produit des fruits de la grosseur d’une orange. C’est un violent purgatif.
40 Il les versa ensuite de la marmite pour les serviteurs d'Elisée ; mais lorsqu'ils eurent goûté de ce mets, ils crièrent, disant : La mort est dans la marmite, homme de Dieu. Et ils ne purent manger.41 Mais Elisée : Apportez, dit-il, de la farine. Et lorsqu'ils en eurent apporté, il la mit dans la marmite, et dit : Versez-en pour la troupe, afin qu'ils en mangent. Et il n'y eut plus aucune amertume dans la marmite.
 
42 Or un certain homme vint de Baalsalisa, portant à l'homme de Dieu des pains des prémices, vingt pains d'orge et du blé nouveau dans sa besace. Elisée dit à son serviteur : Donne au peuple, afin qu'il mange.
Note IV Rois 4,42 : Baal-Salisa, dans le district de Salisa, près de Galgala, aujourd'hui Djildjilia.
43 Et son serviteur lui répondit : Qu'est-ce que cela pour que je le serve à cent hommes ? Elisée dit de nouveau : Donne au peuple, afin qu'il mange ; car voici ce que dit le Seigneur : Ils mangeront, et il en restera.44 Il mit donc les pains devant eux, et ils mangèrent, et il en resta, selon la parole du Seigneur.

Chapitre 5

 | 
 | 
Chap. : 
Naaman est guéri de la lèpre par le prophète Elisée.
Giézi est frappé de cette maladie pour avoir reçu des présents de Naaman.
1 Naaman, prince de la milice du roi de Syrie, était un homme puissant auprès de son maître et honoré ; car c'est par lui que le Seigneur avait sauvé la Syrie : or il était vaillant et riche, mais lépreux.
Note IV Rois 5,1 : Naaman, prince de la milice du roi de Syrie, Bénadad. Il habitait Damas, et d’après l’historien Josèphe, c’était lui qui avait tué le roi Achab d’Israël par une flèche tirée au hasard, voir 3 Rois, 22, 34. Son souvenir est toujours vivant à Damas. « D’après la tradition, la maison même qu’il habitait est aujourd’hui un hôpital de lépreux. Nous avons visité, dit le D Guibout, cette antique maison de Naaman, devenue, pour consacrer le souvenir de sa guérison miraculeuse, une léproserie. Nous y avons vu une douzaine de malheureuses femmes, défigurées par cette horrible maladie : le visage monstrueusement difforme, le front, les paupières, le nez, les lèvres, les joues d’un développement énorme, d’une épaisseur hideuse, d’une teinte violacée et sanieuse repoussante. Telle est la lèpre tuberculeuse, hypertrophique et ulcéreuse, à marche lente, désorganisant l’économie, incurable et mortelle. Tel était, sans doute, l’état de Naaman, quand Elisée le guérit. » (Jérusalem, Le Caire, Damas, 1889, p. 293).
2 Cependant des voleurs étaient sortis de Syrie, et avaient emmené captive de la terre d'Israël une petite fille qui était au service de la femme de Naaman.3 Celle-ci dit à sa maîtresse : Plût à Dieu que mon seigneur fût allé vers le prophète qui est à Samarie ! assurément, il l'aurait guéri de la lèpre qu'il a.4 C'est pourquoi Naaman entra auprès de son maître, et lui dit : Ainsi et ainsi a parlé une fille de la terre d'Israël.5 Et le roi de Syrie lui dit : Va, et j'enverrai une lettre au roi d'Israël. Lorsque Naaman fut parti, et qu'il eut pris avec lui dix talents d'argent, six mille sicles d'or et dix rechanges de vêtements,
Note IV Rois 5,5 : Le talent d’argent valait à peu près 4414 francs 50 ; et le sicle d’or environ 10 francs 51. ― Dix rechanges de vêtements ; ou dix vêtements de rechange ; c’est-à-dire dix tuniques et dix manteaux ; car les vêtements ordinaires étaient la tunique et le manteau. (Comparer à Juges, 14, 12). La coutume des Orientaux, de ne pas porter des habits justes au corps, permettait d’en offrir même à des personnes qu’on ne connaissait pas.
6 Il porta au roi d'Israël la lettre du roi de Syrie en ces termes : Lorsque vous recevrez cette lettre, sachez que je vous envoie Naaman, mon serviteur, afin que vous le guérissiez de sa lèpre.7 Et lorsque le roi d'Israël eut lu la lettre, il déchira ses vêtements, et dit : Suis-je Dieu, moi, pour que je puisse tuer et faire vivre, puisque ce roi envoie vers moi, afin que je guérisse un homme de sa lèpre ? Remarquez et voyez qu'il cherche des occasions contre moi.
 
8 Lorsque Elisée, l'homme de Dieu, eut appris cela, c'est-à-dire que le roi d'Israël avait déchiré ses vêtements, il envoya vers lui, disant : Pourquoi avez-vous déchiré vos vêtements? Qu'il vienne à moi, et qu'il sache qu'il y a un prophète dans Israël.9 Naaman vint donc avec ses chevaux et ses chars, et se tint à la porte de la maison d'Elisée.10 Et Elisée lui envoya un messager, disant : Va, et lave-toi sept fois dans le Jourdain, et ta chair sera guérie, et tu deviendras net.11 Naaman irrité se retirait, disant : Je croyais qu'il sortirait vers moi, et que, se tenant debout, il invoquerait le nom du Seigneur son Dieu, qu'il toucherait de sa main l'endroit de la lèpre et me guérirait.12 Est-ce qu'Abana et Pharphar, fleuves de Damas, ne sont pas meilleurs que toutes les eaux d'Israël, pour que je m'y lave et que je devienne net? Comme donc il s'était tourné, et qu'il s'en allait indigné,
Note IV Rois 5,12 : Abana et Pharphar. « Quelques-uns croient que l’Abana est l’Oronte ; d’autres que c’est le Chrysorrhoas des Grecs et le Barrada des Musulmans. Des savants non moins estimables pensent devoir appliquer la dernière de ces dénominations au Pharphar. Peut-être ne serait-il pas déraisonnable de conjecturer que les Pharphar et l’Abana ne sont que deux branches d’un même fleuve. Quoi qu’il en soit de ces opinions, c’est surtout au Barrada que Damas doit la beauté et la fertilité de sa plaine. Sa source est au mont Liban. Il se divise aujourd’hui en sept branches : ce sont autant de rivières qui arrosent les jardins du dehors, pénètrent par divers canaux dans ceux de l’intérieur, fournissent de l’eau aux bains qui sont en grand nombre, aux fontaines publiques, aux bassins, au château-fort, se réunissent ensuite à peu de distance de Damas, coulent en un seul fleuve pendant quelques lieues et vont se perdre dans un grand lac que les Arabes appellent Behairat-el-Mardi, la mer du Pré. » (DE GERAMB.)
13 Ses serviteurs s'approchèrent de lui, et lui dirent : Père, quand même le prophète vous aurait dit une chose importante, vous auriez dû certainement la faire ; combien plus lorsqu'il vous a dit maintenant : Lave-toi, et tu deviendras net.
Note IV Rois 5,13 : Le mot père était en Orient un titre d’honneur et une marque d’affection. Les Grecs et les Romains ont imité cet usage.
14 Il descendit et se lava dans le Jourdain, sept fois, selon la parole de l'homme de Dieu, et sa chair fut rendue comme la chair d'un petit enfant, et il devint net.
Note IV Rois 5,14 : Voir Luc, 4, 27.
 
15 Et, étant retourné vers l'homme de Dieu avec toute sa suite, il vint et s'arrêta devant lui, et dit : Je sais certainement qu'il n'y a point d'autre Dieu dans toute la terre, si ce n'est dans Israël. C'est pourquoi je te conjure de recevoir une bénédiction de ton serviteur.
Note IV Rois 5,15 : Si ce n’est dans Israël ; construction elliptique, pour : Si ce n’est celui qui est dans Israël. ― Une bénédiction, c’est-à-dire un présent. Voir Genèse, 33, 11.
16 Mais Elisée lui répondit : Il vit, le Seigneur devant lequel je suis ! je ne la recevrai pas. Et quoique Naaman fît instance, il n'y consentit nullement.17 Et Naaman dit : Comme tu veux; mais, je te conjure, accorde à moi, ton serviteur, d'emporter la charge de deux mulets de terre ; car, à l'avenir, ton serviteur n'offrira plus d'holocauste ou de victime à des dieux étrangers, mais seulement au Seigneur.18 La seule chose pour laquelle je désire que tu pries le Seigneur pour ton serviteur, c'est que quand mon seigneur entrera dans le temple de Remmon pour adorer, en s'appuyant sur ma main, si j'adore dans le temple de Remmon, lui adorant dans le même lieu, le Seigneur me pardonne cette action, à moi, ton serviteur.
Note IV Rois 5,18-19 : Les interprètes anciens et nouveaux justifient généralement, quoique diversement, la demande de Naaman, et par là même la réponse d’Elisée. Selon le plus grand nombre, Naaman pouvait consciencieusement accompagner le roi dans le temple de Remmon, lui prêter son bras pour s’appuyer et se prosterner, en se prosternant lui-même ; attendu que c’était là un service purement civil qu’il rendait à son maître, sans nul égard, nulle considération pour l’idole. Et si, malgré cela, il croit devoir implorer l’indulgence du Seigneur, c’est qu’il craint que son action, quoique licite en elle-même, ne puisse faire une impression fâcheuse sur ceux qui ne l’apprécieraient pas à sa juste valeur. Nous devons ajouter que le texte hébreu peut parfaitement s’entendre d’un fait qui a déjà eu lieu. Or, dans ce cas, toute difficulté disparaît entièrement.
19 Elisée lui répondit : Va en paix. Il s'en alla donc d'auprès de lui, dans le plus beau temps de la terre.
Note IV Rois 5,19 : Dans le plus beau temps ; littéralement : dans le temps choisi ; c’est-à-dire au printemps ; car c’est ainsi que la Vulgate a rendu la même expression hébraïque que dans Genèse, chapitre 35. (?)
 
20 Alors Giézi, serviteur de l'homme de Dieu, dit : Mon maître a épargné ce Naaman de Syrie au point de ne pas accepter ce qu'il a apporté. Le Seigneur vit! je courrai après lui, et je recevrai de lui quelque chose.21 Ainsi Giézi suivit à la trace Naaman; et lorsque Naaman le vit courant vers lui, il sauta de son char à sa rencontre, et demanda : Tout va-t-il bien?22 Et celui-ci répondit : Bien. Mon maître m'a envoyé vers vous, disant: Tout-à-l'heure sont venus vers moi, de la montagne d'Ephraïm, deux jeunes hommes d'entre les fils des prophètes : donne-leur un talent d'argent et deux vêtements de rechange.
Note IV Rois 5,22 : Un talent d’argent… deux vêtements, etc. Voir le verset 5.
23 Et Naaman répondit : Il vaut mieux que tu prennes deux talents. Et il le força; il lia donc deux talents d'argent dans deux sacs et deux vêtements ; il en chargea ses deux serviteurs, qui les portèrent même devant Giézi.24 Et comme le soir était déjà venu, il les prit de leurs mains et les serra dans sa maison; puis il renvoya ces hommes, et ils s'en allèrent.25 Mais lui-même, étant entré, se tint devant son maître; et Elisée demanda : D'où viens-tu, Giézi? Giézi répondit : Votre serviteur n'a été nulle part.26 Mais Elisée répliqua : Mon esprit n'était-il pas avec toi lorsque l'homme est revenu de son char à ta rencontre? Maintenant donc tu as reçu l'argent, tu as reçu aussi des vêtements pour acheter des plants d'oliviers, des vignes, des brebis, des bœufs, des serviteurs et des servantes.
Note IV Rois 5,26 : L’homme ; Naaman. L’article, qui manque dans l’hébreu, est dans le grec.
27 Mais la lèpre même de Naaman s'attachera à toi et à toute ta race pour toujours. Et il sortit d'auprès de son maître, lépreux et blanc comme neige.

Chapitre 6

 | 
 | 
Chap. : 
Elisée fait revenir sur l’eau le fer d’une cognée.
Il découvre au roi d’Israël les desseins du roi de Syrie contre lui.
Le roi de Syrie envoie des soldats pour arrêter le prophète ; il assiège Samarie et y cause une grande famine.
1 Or, les fils des prophètes dirent à Elisée : Voilà que ce lieu dans lequel nous habitons avec vous est étroit pour nous.2 Laissez-nous aller jusqu'au Jourdain, afin que chacun prenne son bois de la forêt, et que nous nous bâtissions là un lieu pour y habiter. Elisée répondit : Allez.3 Et l'un d'eux dit : Venez donc vous aussi avec vos serviteurs. Il répondit : J'irai.4 Et il s'en alla avec eux. Et lorsqu'ils furent venus au Jourdain, ils coupèrent leur bois.5 Mais il arriva que, comme l'un d'eux abattait son bois, le fer de la cognée tomba dans l'eau; et celui-là s'écria et dit : Hélas! hélas! hélas! mon seigneur, c'était le même que j'avais emprunté.6 Alors l'homme de Dieu dit : Où est-il tombé? Et il lui montra l'endroit. Elisée coupa donc un morceau de bois et le jeta là, et le fer nagea,7 Et il dit : Prends-le. Celui-ci étendit la main et le prit.
 
8 Or le roi de Syrie combattait contre Israël, et il tint conseil avec ses serviteurs, disant : Plaçons une embuscade en ce lieu-ci et en celui-là.9 C'est pourquoi l'homme de Dieu envoya vers le roi d'Israël, disant ; Gardez-vous de passer en ce lieu-là, parce que les Syriens y sont en embuscade.10 C'est pourquoi le roi d'Israël envoya au lieu que lui avait dit l'homme de Dieu, et il l'occupa le premier, et il s'y abrita non pas une fois, ni deux fois.
Note IV Rois 6,10 : Non pas une fois, ni deux fois ; c’est-à-dire souvent.
11 Et le cœur du roi de Syrie fut troublé de cela; et, ses serviteurs convoqués, il dit : Pourquoi ne me découvrez-vous point qui est celui qui me trahit auprès du roi d'Israël?12 Et l'un de ses serviteurs dit : Point du tout, mon seigneur le roi ; mais Elisée le prophète, qui est en Israël, découvre au roi d'Israël toutes les paroles que vous dites dans votre chambre.13 Et il leur dit : Allez, voyez où il est, afin que j'envoie et que je le prenne. Ils lui annoncèrent donc, disant : Voilà qu'il est à Dothan.
Note IV Rois 6,13 : Dothan, Dothaïn. Voir Genèse, 37, 17.
14 Il y envoya donc des chevaux, des chariots et une forte armée; ceux-ci, étant arrivés durant la nuit, investirent la ville.15 Or, se levant au point du jour, et étant sorti, le serviteur de l'homme de Dieu vit une armée autour de la ville, des chevaux et des chariots, et il l'annonça à Elisée, disant : Hélas ! hélas ! hélas ! mon seigneur, que ferons-nous ?16 Mais Elisée lui répondit : Ne crains point; car il y en a un plus grand nombre avec nous qu'avec eux.17 Et lorsque Elisée eut prié, il dit : Seigneur, ouvrez ses yeux, afin qu'il voie. Et le Seigneur ouvrit les yeux du serviteur, et il vit ; et voilà la montagne pleine de chevaux et de chariots de feu autour d'Elisée.
 
18 Cependant les ennemis descendirent vers lui, et Elisée pria le Seigneur, disant : Frappez, je vous conjure, ce peuple d'aveuglement. Et le Seigneur les frappa pour qu'ils ne vissent point, selon la prière d'Elisée.19 Alors Elisée leur dit : Ce n'est pas là le chemin, et ce n'est pas là la ville; suivez-moi, et je vous montrerai l'homme que vous cherchez. Ils les mena donc dans Samarie.20 Et lorsqu'ils furent entrés dans Samarie, Elisée dit : Seigneur, ouvrez leurs yeux, afin qu'ils voient. Et le Seigneur ouvrit leurs yeux, et ils virent qu'ils étaient au milieu de Samarie.21 Et le roi d'Israël dit à Elisée, lorsqu'il les vit : Les tuerai-je, mon père?22 Mais Elisée répondit : Vous ne les tuerez point ; car vous ne les avez pas pris avec votre glaive, et avec votre arc, pour que vous les fassiez périr; mais mettez du pain et de l'eau devant eux, afin qu'ils mangent et qu'ils boivent, et qu'ils aillent vers leur maître.
Note IV Rois 6,22 : Pour que vous les fassiez périr. Le droit rigoureux de la guerre permettait au vainqueur de faire mourir tous les ennemis vaincus qui tombaient entre ses mains, mais les lois naturelles de l’humanité lui commandaient de conserver la vie à ceux qui se rendaient et imploraient sa clémence.
23 Il leur fut donc servi un grand repas ; ils mangèrent et ils burent; puis il les renvoya, et ils s'en allèrent vers leur maître, et il ne vint plus de voleurs de Syrie dans la terre d'Israël.
 
2 Rois 6, 24-30 : Famine à Samarie - Gravure de Gustave Doré
2 Rois 6, 24-30 : Famine à Samarie - Gravure de Gustave Doré
24 Mais il arriva après cela que Bénadad, roi de Syrie, assembla toute son armée, monta et assiégea Samarie.25 Et il vint une grande famine dans Samarie; et elle fut si longtemps assiégée, qu'une tête d'âne était vendue quatre-vingt sicles d'argent; et la quatrième partie d'un cab de fiente de colombes, cinq sicles d'argent.
Note IV Rois 6,25 : Le sicle d’argent valait environ 1 franc 47 centimes (en 1900 ?), et le cab ou qab ou kab, mesure pour les matières sèches contenait, à peu près 1 litres 581.
26 Et comme le roi d'Israël passait le long du mur, une certaine femme lui cria, disant : Sauvez-moi, mon seigneur le roi.27 Le roi répondit : Le Seigneur ne te sauve pas : au moyen de quoi puis-je te sauver? au moyen de l'aire ou du pressoir? Et le roi lui demanda : Que veux-tu dire? Elle lui répondit :28 Cette femme-ci m'a dit : Donne ton fils, afin que nous le mangions aujourd'hui, et nous mangerons mon fils demain.29 Nous avons donc fait cuire mon fils, et nous l'avons mangé. Je lui ai dit le jour suivant : Donne ton fils, afin que nous le mangions. Et elle a caché son fils.30 Ce qu'ayant entendu le roi, il déchira ses vêtements; et il passait le long du mur ; et tout le peuple vit le cilice dont il était couvert intérieurement sur sa chair,
 
31 Et le roi dit : Que Dieu me fasse ceci, et qu'il ajoute cela, si la tête d'Elisée, fils de Saphat, demeure sur lui aujourd'hui !
Note IV Rois 6,31 : Que Dieu me fasse, etc. Voir Ruth, 1, 17.
32 Or Elisée était assis dans sa maison, et les vieillards étaient assis avec lui. C'est pourquoi le roi envoya en avant un homme ; et, avant que ce messager arrivât, Elisée dit aux vieillards : Savez-vous que ce fils du meurtrier a envoyé ici pour qu'on me coupe la tête? Voyez donc, lorsque viendra le messager, fermez la porte, et ne le laissez pas entrer : car voilà que le bruit des pieds de son seigneur s'entend derrière lui.
Note IV Rois 6,32 : Joram était fils d’Achab, le meurtrier de Naboth.
33 Elisée leur parlant encore, parut le messager, qui venait à lui. Or il dit : Eh bien, ce mal si grand vient du Seigneur ; qu'attendrai-je de plus du Seigneur?

Chapitre 7

 | 
 | 
Chap. : 
Elisée prédit une grande abondance de vivres dans Samarie.
Les Syriens prennent la fuite et laissent toutes leurs provisions.
Un officier du roi qui n’avait pas cru à la prédiction d’Elisée est étouffé à la porte de la ville.
1 Or Elisée dit : Ecoutez la parole du Seigneur : Voici ce que dit le Seigneur : A ce temps-ci, demain, le boisseau de fleur de farine sera à un statère, et deux boisseaux d'orge à un statère, à la porte de Samarie.
Note IV Rois 7,1 ; 7.16 : Statère. C’est par ce mot que le sicle est rendu quelquefois dans la Vulgate. ― Le boisseau, environ 13 litres.
2 Un des chefs de l'armée, sur la main duquel le roi s'appuyait, répondant, dit à l'homme de Dieu : Quand le Seigneur ferait même des cataractes dans le ciel, ce que tu dis pourrait-il être? Elisée répliqua : Tu le verras de tes yeux, et tu n'en mangeras point.
Note IV Rois 7,2 ; 7.19 : Le même mot hébreu rendu ici dans la Vulgate par chef de l’armée (dux), est traduit quelquefois ailleurs par prince (princeps). Or ce terme hébreu qui dérive d’une racine signifiant trois, désigne peut-être un officier qui tenait le troisième rang dans le royaume, de même qu’un guerrier d’élite qui montait avec deux autres sur un char pour combattre.
 
3 Or quatre hommes lépreux étaient à l'entrée de la porte, qui se dirent l'un et l'autre : Pourquoi voulons-nous être ici jusqu'à ce que nous mourions?4 Si nous voulons entrer dans la ville, nous mourrons de faim; si nous restons ici, il nous faut mourir. Venez donc, et nous passerons au camp des Syriens. S'ils nous épargnent, nous vivrons; et s'ils veulent nous tuer, nous mourrons tout de même.5 Ils se levèrent donc le soir pour venir au camp de Syrie ; et lorsqu'ils furent venus à la tête du camp de Syrie, ils n'y trouvèrent personne.6 Car le Seigneur avait fait entendre dans le camp de Syrie un bruit de chariots, de chevaux et d'une armée innombrable; et les Syriens s'étaient dit l'un à l'autre : Le roi d'Israël a engagé à prix d'argent contre nous les rois des Héthéens et des Egyptiens, et ils sont venus sur nous.
Note IV Rois 7,6 : Les rois des Héthéens et des Egyptiens. Les Héthéens au nord, dans la Syrie jusqu’à l’Euphrate et au sud les Egyptiens, étaient à cette époque les peuples les plus puissants parmi les voisins d’Israël.
7 Ils se levèrent donc et s'enfuirent dans les ténèbres, et laissèrent leurs tentes, leurs chevaux et leurs ânes, et ils s'enfuirent, désirant sauver seulement leurs âmes.
Note IV Rois 7,7 : Leurs âmes ; c’est-à-dire leurs vies, ou leurs personnes ; car le terme hébreu signifie l’un et l’autre.
8 Ainsi lorsque ces lépreux furent venus à la tête du camp, ils entrèrent dans un tabernacle, ils mangèrent et burent; et ils en enlevèrent de l'argent, de l'or et des vêtements, et ils s'en allèrent et les cachèrent; et étant encore retournés, ils entrèrent dans un autre tabernacle, et en emportant des choses semblables, ils les cachèrent.9 Et ils se dirent l'un à l'autre: Nous ne faisons pas bien; car c'est un jour de bonne nouvelle. Si nous nous taisons, et que nous ne voulions point l'annoncer jusqu'au matin, nous serons accusés de crime. Venez, allons et l'annonçons à la cour du roi.10 Et lorsqu'ils furent venus à la porte de la ville, ils leur racontèrent, disant : Nous avons été au camp de Syrie, et nous n'y avons pas trouvé un seul homme, mais seulement des chevaux et des ânes attachés et des tentes plantées.11 Les gardes de la porte allèrent donc et l'annoncèrent au palais du roi intérieurement.
 
12 Le roi se leva dans la nuit, et dit à ses serviteurs : Je vous dis ce qu'ont fait les Syriens. Ils savent que nous souffrons de la faim, et c'est pour cela qu'ils sont sortis de leur camp et se sont cachés dans la campagne, disant : Lorsqu'ils sortiront de la ville, nous les prendrons vivants, et alors nous pourrons entrer dans la ville.13 Or un de ses serviteurs répondit : Prenons les cinq chevaux qui sont restés dans la ville (parce qu'il n'y a seulement que ceux-là dans toute la multitude d'Israël; car les autres ont été consumés), et en envoyant, nous pourrons aller à la découverte.
Note IV Rois 7,13 : La multitude ; c’est-à-dire le peuple.
14 On amena donc deux chevaux ; et le roi envoya au camp des Syriens, disant : Allez et voyez.15 Ils allèrent donc après les Syriens jusqu'au Jourdain ; mais voilà que toute la voie était pleine de vêtements et d'armes que les Syriens avaient jetés, parce qu'ils étaient troublés ; et étant revenus, les messagers en donnèrent avis au roi.
Note IV Rois 7,15 : Jusqu’au Jourdain. Les Syriens allaient passer le Jourdain par la route de Bethsan pour retourner à Damas.
 
16 Alors le peuple étant sorti, pilla le camp de Syrie ; et un boisseau de fleur de farine fut donné pour un statère, et deux boisseaux d'orge pour un statère, selon la parole du Seigneur.17 Or le roi avait établi à la porte de la ville le prince sur la main duquel il s'appuyait, et la foule du peuple l'écrasa sous les pieds à l'entrée de la porte, et il mourut, selon que l'avait dit l'homme de Dieu, quand le roi était descendu chez lui.
Note IV Rois 7,17 : A la porte de la ville. Il n’y avait à Samarie qu’une porte, située à l’ouest de la ville.
18 Ainsi, il arriva selon la parole de l'homme de Dieu, qu'il avait dite au roi, lorsqu'il affirma: Deux boisseaux d'orge seront à un statère, et un boisseau de fleur de farine à un statère, à ce même temps, demain, à la porte de Samarie ;19 Et lorsque le chef de l'armée eut répondu à l'homme de Dieu : Quand le Seigneur ferait des cataractes dans le ciel, ce que vous dites pourrait-il se faire? il lui répliqua : Tu le verras de tes yeux, et tu n'en mangeras point.20 Il lui arriva donc comme il avait été prédit, et le peuple l'écrasa sous les pieds à la porte, et il mourut.

Chapitre 8

 | 
 | 
Chap. : 
La Sunamite revient dans Israël après les sept années de famine.
Elisée va à Damas et prédit la mort de Bénadad et le règne d’Hazaël.
Joram, fils de Josaphat, règne sur Juda.
Révolte des Iduméens.
Mort de Joram.
Ochozias lui succède.
1 Or Elisée parla à cette femme dont il avait ressuscité le fils, disant : Lève-toi, va, toi et ta maison, et fais ton séjour partout où tu trouveras; car le Seigneur a appelé la famine, et elle viendra sur la terre pendant sept ans.
Note IV Rois 8,1 : Voir 4 Rois, 4, 35.
2 Cette femme se leva, et fit selon la parole de l'homme de Dieu, et, s'en allant avec sa maison, elle séjourna dans la terre des Philistins durant un grand nombre de jours.
 
3 Et lorsque les sept années de famine furent passées, cette femme revint de la terre des Philistins ; et elle sortit pour réclamer auprès du roi sa maison et ses champs.
Note IV Rois 8,3 : Sa maison et ses champs, confisqués pendant son absence.
4 Le roi alors parlait avec Giézi, serviteur de l'homme de Dieu, disant : Raconte-moi toutes les grandes œuvres qu'a faites Elisée.5 Et comme Giézi racontait au roi de quelle manière il avait ressuscité le mort, parut la femme dont il avait ressuscité le fils, réclamant auprès du roi sa maison et ses champs. Et Giézi dit : Mon seigneurie roi, c'est cette femme, et c'est son fils qu'a ressuscité Elisée.6 Et le roi interrogea la femme, qui lui raconta tout; et le roi lui donna un eunuque, disant : Fais-lui rendre tout ce qui est à elle, et tous les revenus des champs, depuis le jour qu'elle a quitté le pays jusqu'à présent.
 
7 Elisée vint aussi à Damas ; et Bénadad, roi de Syrie, était malade, et ses serviteurs lui annoncèrent l'arrivée du prophète, disant : L'homme de Dieu est venu ici.
Note IV Rois 8,7 : A Damas. Voir 3 Rois, 11, 24.
8 Et le roi dit à Hazaël : Prends avec toi des présents, et va à la rencontre de l'homme de Dieu, et consulte par lui le Seigneur, disant : Si je pourrai échapper de cette maladie.9 Hazaël alla donc à la rencontre de l'homme de Dieu, ayant avec lui des présents et de toutes les bonnes choses de Damas, la charge de quarante chameaux. Et, lorsqu'il se fut présenté devant Elisée, il dit : Ton fils Bénadad, roi de Syrie, m'a envoyé vers toi, disant : Si je pourrai être guéri de cette maladie.10 Et Elisée lui répondit : Va, dis-lui : Vous guérirez ; mais le Seigneur m'a montré qu'il mourra de mort,
Note IV Rois 8,10 : Vous guérirez ; c’est-à-dire votre maladie n’est pas mortelle, vous ne mourrez pas de cette maladie. On voit en effet au verset 15 que Bénadad ne mourut que parce qu’Hazaël l’étouffa. Cette explication donnée par un certain nombre d’interprètes est loin de les satisfaire tous. On ferait entièrement disparaître la difficulté que représente cette réponse d’Elisée, si conformément au texte hébreu, mais contrairement aux anciennes versions, on traduisait : Non, vous ne guérirez pas.
11 Et il s'arrêta avec lui, et il se troubla tellement que son visage rougit; et l'homme de Dieu pleura.12 Hazaël lui demanda : Pourquoi mon seigneur pleure-t-il? Et Elisée lui répondit : Parce que je sais quels maux tu dois faire aux enfants d'Israël. Tu mettras à feu leurs villes fortifiées, tu tueras par le glaive leurs jeunes hommes, tu écraseras leurs enfants, et tu couperas en deux leurs femmes enceintes.13 Hazaël dit : Qui suis-je donc, moi ton serviteur, un chien, pour faire cette grande chose ? Et Elisée répondit : Le Seigneur m'a fait voir que tu seras roi de Syrie.14 Lorsque Hazaël se fut retiré d'auprès d'Elisée, il vint vers son maître, qui lui demanda : Que t'a dit Elisée? Et celui-ci répondit : Il m'a dit que vous recouvrerez la santé.15 Et lorsque vint le jour suivant, il prit la couverture du lit, il la trempa dans l'eau, et il retendit sur la face du roi; et, le roi mort, Hazaël régna en sa place.
 
16 La cinquième année de Joram, fils d'Achab, roi d'Israël, et de Josaphat, roi de Juda, Joram, fils de Josaphat, régna sur Juda.
Note IV Rois 8,16 : La cinquième année, etc., c’est-à-dire la cinquième année de Joram, roi d’Israël. Josaphat étant roi de Juda, Joram son fils commença à régner sur Juda conjointement avec son père. Comparer à 4 Rois, 1, 17. Ainsi la cinquième année regarde Joram, roi d’Israël, mais non pas Josaphat, roi de Juda.
17 Il avait trente-deux ans lorsqu'il commença à régner, et il régna huit ans dans Jérusalem.
Note IV Rois 8,17 : Voir 2 Paralipomènes, 21, 5.
18 Et il marcha dans les voies des rois d'Israël, comme y avait marché la maison d'Achab; car sa femme était fille d'Achab; et il fit ce qui est mal en la présence du Seigneur.19 Or le Seigneur ne voulut pas perdre Juda, à cause de David, son serviteur, puisqu'il lui avait promis qu'il lui donnerait une lampe, à lui et à ses fils, tous les jours.
Note IV Rois 8,19 : Voir 2 Rois, 7, 16. ― Qu’il lui donnerait, etc. Voir 3 Rois, 11, 36 ; 15, 4.
 
20 Durant les jours de Joram, Edom se retira, pour ne pas être sous Juda, et s'établit un roi.
Note IV Rois 8,20 : Voir 2 Paralipomènes, 21, 8.
21 Et Joram vint à Séira et tous ses chariots avec lui, et il se leva pendant la nuit, et battit les Iduméens qui l'avaient environné, et ceux qui commandaient leurs chariots; et le peuple s'enfuit dans ses tabernacles.
Note IV Rois 8,21 : Séira, inconnu.
22 Edom se retira donc, pour ne pas être sous Juda, jusqu'à ce jour. D'après cela Lobna se retira en ce temps-là.
Note IV Rois 8,22 : Devant jusqu’à ce jour, il faut suppléer : et il n’y a pas été. C’est un genre d’ellipse très usité en hébreu. ― Lobna, Lebna. Voir Josué, 10, 29.
 
23 Quand au reste des actions de Joram, et tout ce qu'il a fait, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois de Juda?
Note IV Rois 8,23 : Dans le Livre, etc. Voir 3 Rois, 11, 41.
24 Et Joram dormit avec ses pères, et il fut enseveli avec eux dans la cité de David, et Ochozias, son fils, régna en sa place.
 
25 La douzième année de Joram, fils d'Achab, roi d'Israël, régna Ochozias, fils de Joram, roi de Juda.
Note IV Rois 8,25 : Voir 2 Paralipomènes, 22, 1.
26 Ochozias avait vingt-deux ans quand il commença à régner, et il régna un an dans Jérusalem : le nom de sa mère était Athalie, fille d'Amri, roi d'Israël.
Note IV Rois 8,26 : Fille d’Amri ; c’est-à-dire petite-fille ; le terme hébreu usité signifie l’un et l’autre. Elle était fille d’Achab, fils d’Amri.
27 Et il marcha dans les voies de la maison d'Achab, et il fit ce qui est mal devant le Seigneur, comme la maison d'Achab ; car il fut gendre de la maison d'Achab.
Note IV Rois 8,27 : Car il fut gendre, etc. ; c’est-à-dire qu’il avait épousé une femme de la famille d’Achab.
28 Il alla aussi avec Joram, fils d'Achab, pour combattre contre Hazaël, roi de Syrie, à Ramoth-Galaad ; et les Syriens blessèrent Joram,
Note IV Rois 8,28 : A Ramoth-Galaad. Voir Deutéronome, 4, 43.
29 Qui revint à Jezrahel pour être guéri, parce que les Syriens l'avaient blessé à Ramoth. lorsqu'il combattait contre Hazaël, roi de Syrie. Or Ochozias, fils de Joram, roi de Juda, descendit pour voir Joram, fils d'Achab, à Jezrahel, parce qu'il y était malade.
Note IV Rois 8,29 : Jezrahel. Voir 3 Rois, 21, 1.

Chapitre 9

 | 
 | 
Chap. : 
Jéhu est sacré roi d’Israël et reçoit l’ordre d’exterminer la maison d’Achab.
Il tue Joram.
Ochozias est tué par ses gens, et Jézabel est précipitée par sa fenêtre.
1 Or le prophète Elisée appela un des enfants des prophètes, et lui dit : Ceins tes reins, prends ce petit vase d'huile en ta main et va à Ramoth-Galaad.2 Et lorsque tu seras arrivé là, tu verras Jéhu, fils de Josaphat, fils de Namsi; et, étant entré, tu le feras sortir du milieu de ses frères, et tu l'introduiras dans une chambre secrète.
Note IV Rois 9,2 : Voir 3 Rois, 19, 16.
3 Et tenant le petit vase d'huile, tu la répandras sur sa tête, et tu diras : Voici ce que dit le Seigneur : Je t'ai oint roi sur Israël. Et tu ouvriras la porte, et tu t'enfuiras, et tu ne resteras pas là.
 
4 Le jeune homme, serviteur du prophète, s'en alla donc à Ramoth-Galaad,5 Et il y entra : or, voilà que les princes de l'armée étaient assis; et il dit à Jéhu : J'ai un mot pour vous, ô prince. Et Jéhu demanda : Pour qui d'entre nous tous? Et celui-ci répondit : Pour vous, ô prince.6 Alors il se leva, et il entra dans sa chambre, et le jeune homme répandit l'huile sur sa tête, et dit : Voici ce que dit le Seigneur, Dieu d'Israël : Je t'ai oint roi sur le peuple du Seigneur, Israël,7 Et tu frapperas la maison d'Achab, ton seigneur, et je vengerai le sang de mes serviteurs, les prophètes, et le sang de tous les serviteurs du Seigneur, de la main de Jézabel.8 Et je perdrai toute la maison d'Achab, et je tuerai d'Achab, celui qui urine contre une muraille, celui qui est renfermé, et celui qui est le dernier dans Israël.
Note IV Rois 9,8 : Voir 3 Rois, 21, 21. ― Celui qui urine, etc. Voir 1 Rois, 25, 22. ― Celui qui est renfermé. Voir Deutéronome, 32, 36. ― Le dernier des descendants d’Achab.
9 Et je rendrai la maison d'Achab comme la maison de Jéroboam, fils de Nabath, et comme la maison de Baasa, fils d'Ahia.
Note IV Rois 9,9 : Voir 3 Rois, 14, 10 ; 16, 3.
10 Et Jézabel elle-même, les chiens la mangeront dans la campagne de Jezrahel, et il n'y aura personne qui l'ensevelisse. Et il ouvrit la porte et s'enfuit.
 
11 Mais Jéhu sortit vers les serviteurs de son maître, qui lui demandèrent : Tout va-t-il bien? Pourquoi cet insensé est-il venu vers vous? Jéhu leur dit : Vous connaissez cet homme et ce qu'il a pu dire.12 Mais ceux-ci répondirent : C'est quelque chose de faux, mais au moins racontez-le nous. Jéhu leur dit : Il m'a dit ceci et cela, et il a ajouté : Voici ce que dit le Seigneur : Je t'ai oint roi sur Israël.13 C'est pourquoi ils se hâtèrent, et chacun prenant son manteau, ils le mirent sous les pieds de Jéhu, pour représenter un tribunal; puis ils sonnèrent de la trompette, et dirent : Jéhu est roi.
 
14 Jéhu, fils de Josaphat, fils de Namsi, conspira donc contre Joram : or Joram avait assiégé Ramoth-Galaad, lui et tout Israël, contre Hazaël, roi de Syrie;
Note IV Rois 9,14 : Voir 4 Rois, 8, 28.
15 Et il était revenu pour se guérir à Jezrahel d'une blessure, parce que les Syriens l'avaient blessé, lorsqu'il combattait contre Hazaël, roi de Syrie ; et Jéhu dit : S'il vous plaît, que personne ne sorte, fuyant de la ville, afin qu'il n'aille et ne l'annonce à Jezrahel.16 Et il monta et partit pour Jezrahel; car Joram était là malade; et Ochozias, roi de Juda, était descendu pour visiter Joram.
 
17 La sentinelle donc qui était sur la tour de Jezrahel, vit la troupe de Jéhu qui venait, et dit : J'aperçois une troupe, et Joram dit : Prends un chariot et envoie à leur rencontre, et que celui qui ira dise : Tout va-t-il bien?
Note IV Rois 9,17 : Prends… envoie. Joram s’adresse ou à la sentinelle ou plus probablement à quelque serviteur qui se trouvait près de lui.
18 Celui donc qui était monté sur le char, alla à la rencontre de Jéhu, et dit : Voici ce que dit le roi : Tout est-il en paix? Et Jéhu répondit : Qu'importe à toi et à la paix? passe, et suis-moi. La sentinelle l'annonça aussi, disant : Le messager est allé vers eux, et il ne revient point.19 Joram envoya encore un second chariot avec des chevaux ; et le messager alla vers eux. et dit : Voici ce que dit le roi : Est-ce la paix? Et Jéhu répondit : Qu'importe à toi et à la paix? Passe, et suis-moi.20 Or la sentinelle l'annonça, disant : Il est allé jusqu'à eux, et il ne revient point ; mais la démarche de quelqu'un qui vient, est comme la démarche de Jéhu, fils de Namsi ; car il marche avec précipitation.21 Et Joram dit : Attelle mon char. Et l'on attela son char, et Joram, roi d'Israël, sortit, et Ochozias, roi de Juda, chacun dans son char, et ils sortirent à la rencontre de Jéhu, et le trouvèrent dans le champ de Naboth, le Jezrahélite.
2 Rois 9, 22-33 : Jéhu fait précipiter Jézabel - Gravure de Gustave Doré
2 Rois 9, 22-33 : Jéhu fait précipiter Jézabel - Gravure de Gustave Doré
22 Et lorsque Joram eut vu Jéhu, il dit : Est-ce la paix, Jéhu? Mais celui-ci répondit : Quelle est cette paix? Les fornications de Jézabel votre mère et ses enchantements nombreux subsistent encore.23 Or Joram tourna sa main, et, fuyant, il dit à Ochozias : C'est un piège, Ochozias.
Note IV Rois 9,23 : Tourna sa main ; c’est-à-dire tourna bride.
24 Mais Jéhu tendit son arc de sa main et frappa Joram entre les épaules ; et la flèche sortit par son cœur, et aussitôt il tomba sur son char.25 Alors Jéhu dit à Badacer, chef de l'armée : Prends-le et jette-le dans le champ de Naboth, le Jezrahélite; car je me souviens, quand moi et toi, assis sur un char, nous suivions Achab, son père, que le Seigneur leva sur lui ce fardeau, disant :
Note IV Rois 9,25 : Chef de l’armée. Voir 4 Rois, 7, 2. ― Fardeau. Dans le langage prophétique de la Bible, ce mot signifie la prédiction d’un malheur terrible et accablant.
26 Je jure, si pour le sang de Naboth et pour le sang de ses fils, que j'ai vu hier verser, dit le Seigneur, je ne te rends point la pareille dans ce champ, dit le Seigneur. Maintenant donc, prends-le, et jette-le dans le champ, selon la parole du Seigneur.
Note IV Rois 9,26 : Voir 3 Rois, 21, 22. ― Dans les formules de serment, le mot jurer se sous-entend très souvent.
 
27 Or Ochozias, roi de Juda, ayant vu cela, s'enfuit par le chemin de la maison du jardin, et Jéhu le poursuivit et dit : Même celui-là, frappez-le sur son char. Et ils le frappèrent à la montée de Gaver, qui est près de Jéblaam, et Ochozias s'enfuit à Mageddo et mourut là.
Note IV Rois 9,27 : Gaver et Jéblaam, d’après ce qui est dit ici, devaient être entre Jezrahel et Mageddo à l’entrée des montagnes.
28 Et ses serviteurs le placèrent sur son char, et le portèrent à Jérusalem, et l'ensevelirent dans le sépulcre avec ses pères dans la cité de David.29 La onzième année de Joram, fils d'Achab, Ochozias régna sur Juda,
Note IV Rois 9,29 : Régna comme associé à la royauté ; il ne fut mis en possession du royaume que l’année suivante, douzième de Joram, roi d’Israël, comme il est dit à 4 Rois, 8, 25.
 
30 Et Jéhu vint à Jezrahel. Or Jézabel, ayant appris son arrivée, peignit ses yeux avec du noir et orna sa tête, puis elle regarda par la fenêtre
Note IV Rois 9,30 : Avec du noir, du henné, préparé avec les feuilles du cyperus.
31 Jéhu qui entrait à la porte, et dit : Est-ce que la paix peut être avec Zambri qui a tué son maître?
Note IV Rois 9,31 : Voir 3 Rois, 16, 10. ― Zambri avait tué Ela, son roi et son maître, et il était mort en se brûlant dans son palais (voir 3 Rois, 16, vv. 9-10, 18). Jézabel donne donc le nom de Zambri à Jéhu pour lui reprocher son crime, et le menacer d’un sort semblable au sien.
32 Et Jéhu leva sa face vers la fenêtre, et demanda : Qui est celle-là? Et deux ou trois eunuques se penchèrent vers lui.33 Et Jéhu leur dit : Précipitez-la en bas. Et ils la précipitèrent, et la muraille fut arrosée de son sang, et la corne des chevaux la foula.34 Et lorsque Jéhu fut entré pour boire et pour manger, il dit : Allez, et voyez cette maudite, et ensevelissez-la, parce qu'elle est fille de roi.35 Et lorsqu'ils furent allés pour l'ensevelir, ils ne trouvèrent que le crâne, les pieds et l'extrémité des mains.36 Et étant revenus, ils l'annoncèrent à Jéhu. Or Jéhu dit : C'est la parole du Seigneur, qu'il a prononcée par son serviteur Elie, le Tesbite, disant : Dans la campagne de Jezrahel, les chiens mangeront la chair de Jézabel,
Note IV Rois 9,36 : Voir 3 Rois, 21, 23. ― Jezrahel. Voir 3 Rois, 21, 1.
37 Et la chair de Jézabel sera comme un fumier sur la face de la terre, dans la campagne de Jezrahel; et tous ceux qui passeront diront : Est-ce là cette Jézabel?

Chapitre 10

 | 
 | 
Chap. : 
Jéhu fait mourir les fils d’Achab et les frères d’Ochozias.
Il extermine les faux prophètes de Baal, détruit son temple, et brûle sa statue.
Hazaël remporte de grands avantages sur Israël.
Mort de Jéhu.
Joachaz lui succède.
1 Or Achab avait soixante-dix fils dans Samarie : Jéhu écrivit donc des lettres, et il les envoya à Samarie aux grands de la ville, aux anciens et à ceux qui élevaient les enfants d'Achab, disant:2 Aussitôt que vous aurez reçu ces lettres, vous qui avez les enfants de votre maître, les chars, les chevaux, les villes fortes et les armes,3 Choisissez le meilleur et celui qui vous plaira davantage, d'entre les fils de votre maître, et mettez-le sur le trône de son père, et combattez pour la maison de votre maître.4 Ceux-ci furent saisis d'une grande crainte, et ils dirent : Voilà que deux rois n'ont pu subsister devant lui, et comment nous, pourrons-nous résister?5 Les intendants de la maison du roi, les chefs de la ville, les anciens et ceux qui élevaient les princes, envoyèrent donc vers Jéhu, disant : Nous sommes vos serviteurs, tout ce que vous nous commanderez, nous le ferons; nous ne nous établirons point de roi : tout ce qu'il vous plaît, faites-le.6 Or il leur écrivit des lettres une seconde fois, disant : Si vous êtes à moi, et que vous vouliez m'obéir, coupez les têtes des fils de votre maître, et venez vers moi à cette même heure demain, à Jezrahel. Or, les fils du roi, soixante-dix individus étaient élevés chez les grands de la ville.
 
7 Et lorsque les lettres leur furent parvenues, ils prirent les fils du roi, et tuèrent ces soixante dix individus; ils mirent leurs têtes dans les corbeilles, et les envoyèrent à Jezrahel.
Note IV Rois 10,7 : Les corbeilles préparées pour cela.
8 Or le messager vint et l'annonça à Jéhu, disant : Ils ont apporté les têtes des enfants du roi. Jéhu répondit : Mettez-les en deux tas à l'entrée de la porte jusqu'au matin.
Note IV Rois 10,8 : A l’entrée de la porte. L’usage d’exposer à la porte des villes les têtes des ennemis tués existe encore en Orient.
9 Et lorsqu'il fit jour, il sortit, et s'arrêtant, il dit à tout le peuple : Vous êtes justes; si c'est moi qui ai conspiré contre mon maître, et si je l'ai tué, qui est celui qui a frappé tous ceux-ci ?10 Voyez donc maintenant qu'il n'est tombé par terre aucune des paroles du Seigneur, que le Seigneur a prononcées contre la maison d'Achab, et que le Seigneur a fait ce qu'il a dit par l'entremise de son serviteur Elie.
Note IV Rois 10,10 : Voir 3 Rois, 21, 29.
11 Jéhu frappa donc tous ceux qui restaient de la maison d'Achab dans Jezrahel, tous les grands de sa cour, ses familiers et ses prêtres, jusqu'à ce qu'il ne demeurât pas de restes de lui.
 
12 Et il se leva et il vint à Samarie ; et lorsqu'il fut venu près de la Cabane des pasteurs, en son chemin,13 Il trouva les frères d'Ochozias, roi de Juda, et il leur demanda : Qui êtes-vous ? Ceux-ci répondirent : Nous sommes les frères d'Ochozias, et nous sommes descendus pour saluer les fils du roi et les fils de la reine.14 Et Jéhu dit : Prenez-les vivants. Et, lorsqu'ils les eurent pris vivants, ils les égorgèrent sur une citerne près de la Cabane, au nombre de quarante-deux hommes, et il n'en resta pas un seul.
 
15 Et lorsqu'il fut parti de là, il trouva Jonadab, fils de Réchab, à sa rencontre ; et il lui souhaita toute sorte de prospérités. Il lui demanda ensuite : Est-ce que ton cœur est droit, comme mon cœur avec ton cœur? Et Jonadab répondit : m'est. S'il l'est, reprit-il, donne la main. Celui-ci lui donna sa main. Alors Jéhu le fit monter auprès de lui dans son char.
Note IV Rois 10,15 : Réchab. Sur les Réchabites, voir Jérémie, chapitre 35.
16 Et il lui dit : Viens avec moi, et vois mon zèle pour le Seigneur. Et l'ayant mis dans son char,17 Il les conduisit à Samarie. Or il tua tous ceux qui étaient restés d'Achab à Samarie, jusqu'au dernier, selon la parole que le Seigneur avait dite par Elle.
 
18 Ensuite Jéhu assembla tout le peuple, et il leur dit : Achab a honoré un peu Baal ; mais moi je l'honorerai davantage.
Note IV Rois 10,18 : Voir 3 Rois, 16, 31. ― Baal. Voir Juges, note 6.25.
19 Maintenant donc, appelez vers moi tous les prophètes de Baal, tous ses serviteurs et tous ses prêtres ; qu'il n'y en ait aucun qui ne vienne ; car c'est un grand sacrifice que je veux faire à Baal : quiconque y manquera, ne vivra plus. Or, Jéhu faisait cela insidieusement pour perdre les adorateurs de Baal ;20 Et il dit : Sanctifiez un jour solennel en l'honneur de Baal ; et il y invita ;
Note IV Rois 10,20 : Sanctifiez ; c’est-à-dire célébrez, observez comme saint.
21 Il envoya donc dans tous les confins d'Israël, et tous les serviteurs de Baal vinrent, et il ne s'en trouva pas même un seul qui ne vint. Ainsi ils entrèrent dans le temple de Baal ; et la maison de Baal fut remplie depuis une extrémité jusqu'à l'autre extrémité.22 Il dit ensuite à ceux qui gardaient les vêlements : Apportez des vêtements à tous les serviteurs de Baal. Et ils leur apportèrent des vêtements.23 Et Jéhu, étant entré avec Jonadab, fils de Réchab , dans le temple de Baal, dit aux adorateurs de Baal : Cherchez, et voyez que personne parmi vous ne soit des serviteurs du Seigneur; mais qu'il n'y ait que les seuls serviteurs de Baal.
 
24 Ils entrèrent donc dans le temple pour sacrifier des victimes et des holocaustes : or Jéhu s'était préparé dehors quatre-vingts hommes, et il leur avait dit : Quiconque s'échappera d'entre les hommes que je remettrai moi-même en vos mains, l'âme de celui-ci sera pour l'âme de celui-là.
Note IV Rois 10,24 : L’âme, etc. L’âme ou la vie de celui qui laissera échapper un des hommes me répondra de la vie de l’homme qui se sera échappé.
25 Il arriva donc que, lorsque l'holocauste eut été achevé, Jéhu donna cet ordre à ses soldats et à ses officiers : Entrez, tuez, et qu'aucun n'échappe. Et les officiers et les soldats les frappèrent du tranchant du glaive, et les jetèrent dehors; ensuite ils allèrent dans la ville où était le temple de Baal,26 Et ils enlevèrent la statue de Baal du temple, et ils la brûlèrent,
Note IV Rois 10,26 : La statue de Baal. Voir 4 Rois, note 3.2.
27 Et la réduisirent en poudre. Ils détruisirent aussi le temple de Baal, et firent à sa place des latrines qui ont subsisté jusqu'à ce jour.
 
28 C'est ainsi que Jéhu extermina Baal du milieu d'Israël ;29 Mais quant aux péchés de Jéroboam, fils de Nabath, qui fit pécher Israël, il ne s'en écarta pas, et il n'abandonna pas les veaux d'or qui étaient à Béthel et à Dan.
Note IV Rois 10,29 : A Béthel et à Dan. Voir 3 Rois, 12, 29.
30 Le Seigneur dit donc à Jéhu : Parce que tu as fait avec zèle ce qui était droit et plaisait à mes yeux, et que tout ce qui était en mon cœur, tu l'as fait contre la maison d'Achab, tes enfants, jusqu'à la quatrième génération, seront assis sur le trône d'Israël.
Note IV Rois 10,30 : Voir 4 Rois, 15, 12.
31 Cependant Jéhu n'eut pas soin de marcher dans la loi du Seigneur Dieu d'Israël en tout son cœur, et il ne s'écarta par des péchés de Jéroboam, qui avait fait pécher Israël.
 
32 En ces jours-là, le Seigneur commença à se lasser d'Israël, et Hazaël les battit sur toutes les frontières d'Israël,33 Depuis le Jourdain, vers le côté oriental, ruinant toute la terre de Galaad, Gad, Ruben et Manassé, depuis Aroër, qui est sur le torrent d'Arnon, et Galaad, et Basan.
Note IV Rois 10,33 : Aroer, sur l’Arnon, qui séparait Israël de Moab, appartint à Ruben. Sa position sur l’Arnon est indiquée, pour qu’on ne la confonde pas avec Aroer de Gad et Aroer de Juda. ― Basan. Voir Nombres, 21, 33.
 
34 Mais le reste des actions de Jéhu, tout ce qu'il a fait, et son courage, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël?
Note IV Rois 10,34 : Dans le Livre, etc. Voir 3 Rois, 11, 41.
35 Et Jéhu dormit avec ses pères, et on l'ensevelit à Samarie, et Joachaz, son fils, régna en sa place.36 Or les jours durant lesquels Jéhu régna sur Israël, en Samarie, furent de vingt-huit ans.

Chapitre 11

 | 
 | 
Chap. : 
Athalie fait mourir toute la race royale, et usurpe la couronne.
Joas est sauvé de ce carnage, et établi ensuite sur le trône.
Athalie est mise à mort.
2 Rois 11, 1-4 et 12-16 : Mort d'Athalie - Gravure de Gustave Doré
2 Rois 11, 1-4 et 12-16 : Mort d'Athalie - Gravure de Gustave Doré
1 Cependant Athalie, mère d'Ochozias, voyant son fils mort, se leva et tua toute la race royale.
Note IV Rois 11,1 : Voir 2 Paralipomènes, 22, 10.
2 Mais Josaba, fille du roi Joram, sœur d'Ochozias, prenant Joas, fils d'Ochozias, le déroba du milieu des enfants du roi, que l'on tuait, ainsi que sa nourrice, l'enleva de sa chambre à coucher, et le cacha aux yeux d'Athalie, afin qu'il ne fût pas tué.3 Et il fut six ans avec sa nourrice en secret dans la maison du Seigneur; cependant Athalie régnait sur la terre de Juda.
 
4 Or, en la septième année, Joïada envoya, et, prenant les centurions et les soldats, il les introduisit près de lui dans le temple du Seigneur, et il fit alliance avec eux; et, les adjurant dans la maison du Seigneur, il leur montra le fils du roi;
Note IV Rois 11,4 : Voir 2 Paralipomènes, 23, 1.
5 Et il leur ordonna, disant : Voici ce que vous devez faire:6 Qu'une troisième partie de vous entre au jour du sabbat, et qu'elle fasse sentinelle à la maison du roi. Mais qu'une troisième partie soit à la porte de Sur; et qu'une troisième partie soit à la porte qui est derrière l'habitation des scutaires, et vous ferez sentinelle à la maison de Messa.
Note IV Rois 11,6 ; 11.19 : Les scutaires ; que nous appelons aujourd’hui gardes du corps.
7 Que les deux parties d'entre vous, qui toutes sortiront au jour du sabbat, fassent sentinelle à la maison du Seigneur auprès du roi.8 Et vous l'entourerez, ayant les armes en vos mains : mais si quelqu'un entre dans l'enceinte du temple, qu'il soit tué : et vous serez avec le roi lorsqu'il entrera et qu'il sortira.
 
9 Et les centurions firent selon tout ce que leur avait ordonné Joïada, le prêtre ; et prenant chacun leurs hommes qui entraient au jour du sabbat, avec ceux qui sortaient au jour du sabbat, ils vinrent près de Joïada, le prêtre,10 Qui leur donna les lances et les armes du roi David, qui étaient dans la maison du Seigneur.11 Et ils se tinrent debout, chacun ayant les armes à la main, depuis le côté droit du temple jusqu'au côté gauche de l'autel et du temple, autour du roi.12 Joïada présenta ensuite le fils du roi, et il mit sur lui le diadème et le témoignage ; ils le firent roi et l'oignirent; puis frappant des mains, ils dirent : Vive le roi !
Note IV Rois 11,12 : Le témoignage ; c’est-à-dire la loi, le livre de la loi.
 
13 Or Athalie entendit la voix du peuple qui accourait, et entrant vers la foule dans le temple du Seigneur,14 Elle vit le roi, qui était sur le tribunal, selon la coutume, et les chantres et les trompettes près de lui, et tout le peuple de la terre se réjouissant, et sonnant des trompettes; alors elle déchira ses vêtements, et s'écria : Conspiration ! Conspiration!
Note IV Rois 11,14 : Le tribunal désigne ici une sorte d’estrade où le roi se plaçait par honneur.
15 Alors Joïada ordonna aux centurions qui commandaient les troupes, disant : Emmenez-la hors de l'enceinte du temple ; et que quiconque la suivra, soit frappé par le glaive. Car le prêtre avait dit : Qu'elle ne soit pas tuée dans le temple du Seigneur.16 Ils mirent donc la main sur elle, et la traînèrent par le chemin de la porte des chevaux, près du palais; et elle fut tuée là.
 
17 Joïada fit donc l'alliance entre le Seigneur, entre le roi et entre le peuple, afin qu'il fût le peuple du Seigneur; et entre le roi et le peuple.18 Et tout le peuple de la terre entra dans le temple de Baal, et ils détruisirent ses autels, brisèrent complètement ses statues : et Mathan lui-même, le prêtre de Baal, ils le tuèrent devant l'autel. Et le prêtre mit des gardes dans la maison du Seigneur.
Note IV Rois 11,18 : Et le prêtre ; c’est-à-dire le pontife Joïada.
19 Et il prit les centurions, les légions de Céreth et de Phéleth, et tout le peuple de la terre, et ils conduisirent le roi hors de la maison du Seigneur, et vinrent par le chemin de la porte des scutaires au palais ; et s'assit sur le trône des rois.
Note IV Rois 11,19 : Les légions de Céreth et de Phéleth. Voir 2 Rois, 8, 18.
20 Et tout le peuple de la terre se réjouit, et la ville demeura en paix; mais Athalie périt par le glaive dans la maison du roi.21 Or Joas avait sept ans lorsqu'il commença à régner.

Chapitre 12

 | 
 | 
Chap. : 
Joas fait réparer le temple.
Hazaël vient assiéger Jérusalem.
Mort de Joas.
Amasias lui succède.
1 En la septième année de Jéhu, régna Joas; et pendant quarante ans il régna dans Jérusalem : le nom de sa mère était Sébia de Bersabée.
Note IV Rois 12,1 : De Bersabée. Voir Genèse, note 21.14.
 
2 Or Joas fit ce qui était droit devant le Seigneur, pendant tous les jours que l'instruisit Joïada, le prêtre.3 Cependant il n'abolit pas les hauts lieux; car le peuple sacrifiait encore et brûlait de l'encens sur les hauts lieux.
Note IV Rois 12,3 : Les hauts lieux. Voir Nombres, note 22.41.
4 Et Joas dit aux prêtres : Quant à tout l'argent des choses saintes qui sera apporté dans le temple du Seigneur, par les passants, qui est offert pour prix d'une âme, et qu'ils portent spontanément, et au gré de leur cœur dans le temple du Seigneur,
 
5 Que les prêtres le prennent, chacun selon son rang, et qu'ils réparent la maison du Seigneur, s'ils voient quelque chose qui ait besoin de réparation.6 Mais jusqu'à la vingt-troisième année du roi Joas, les prêtres n'avaient point fait les réparations du temple.7 Le roi Joas appela donc Joïada le pontife, et les prêtres, leur disant : Pourquoi ne faites-vous point les réparations du temple? Ne recevez donc plus d'argent selon votre rang; mais rendez-le pour les réparations de la maison du Seigneur.
Note IV Rois 12,7 : Rendez-le ; rendez celui que vous avez reçu.
8 Et il fut défendu aux prêtres de recevoir à l'avenir de l'argent du peuple et de réparer la maison du Seigneur.9 Et Joïada, grand prêtre, prit un coffre, et y fit une ouverture par-dessus, et il le plaça près de l'autel, à la droite de ceux qui entraient dans la maison du Seigneur; et les prêtres qui gardaient les portes, y déposaient tout l'argent qui était apporté au temple du Seigneur.
 
10 Lorsqu'ils voyaient qu'il y avait trop d'argent dans le tronc, le scribe du roi montait et le pontife, et ils versaient et comptaient l'argent qui était trouvé dans la maison du Seigneur ;11 Et ils le déposaient, en le comptant et en le mesurant, dans la main de ceux qui étaient à la tête des maçons de la maison du Seigneur, et qui l'employaient pour les charpentiers, pour ces mêmes maçons qui travaillaient dans la maison du Seigneur,
Note IV Rois 12,11 : En le comptant et en le mesurant ; littéralement : selon le nombre et la mesure. Les anciens Hébreux n’avaient pas d’argent monnayé pour leur commerce ; ils divisaient l’or et l’argent en lingots, plus ou moins forts.
12 Et faisaient les réparations, et pour ceux qui taillaient les pierres ; et pour acheter du bois et des pierres qu'on taillait, de manière à achever la restauration de la maison du Seigneur, en tout ce qui exigeait des dépenses pour rétablir cette maison.13 Cependant on ne faisait point avec cet argent les cruches du temple du Seigneur, des fourchettes, des encensoirs, des trompettes, ni aucun vase d'or et d'argent, avec l'argent qui était apporté au temple du Seigneur;14 Car c'est à ceux qui faisaient le travail, qu'il était donné, afin que le temple du Seigneur fut restauré.15 Et l'on n'en demandait point compte aux hommes qui le recevaient pour le distribuer aux ouvriers; mais ils l'employaient de bonne foi.16 Quant à l'argent donné pour un délit, et à l'argent donné pour des péchés, on ne le portait point dans le temple du Seigneur, parce qu'il appartenait aux prêtres.17 Alors Hazaël, roi de Syrie, monta, et il combattit contre Geth, et il la prit, et il tourna sa face pour monter vers Jérusalem.
Note IV Rois 12,17 : Geth, une des cinq principales villes des Philistins.
 
18 C'est pourquoi Joas, roi de Juda, prit toutes les choses sanctifiées, qu'avaient consacrées au Seigneur Josaphat, Joram et Ochozias, ses pères, rois de Juda, et que lui-même avait offertes, et tout l'argent qui put être trouvé dans les trésors du temple du Seigneur et dans le palais du roi; et il l'envoya à Hazaël, roi de Syrie, et Hazaël se retira de Jérusalem.19 Mais le reste des actions de Joas, et tout ce qu'il a fait, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois de Juda?
Note IV Rois 12,19 : Dans le Livre, etc. Voir 3 Rois, 11, 41.
 
20 Or ses serviteurs se levèrent, et conspirèrent entre eux; et ils frappèrent Joas en sa maison de Mello, à la descente de Sella.
Note IV Rois 12,20 : Sa maison de Mello, probablement la citadelle de Jérusalem. ― Sella, inconnu.
21 Josachar fils de Sémaath, et Jozabad, fils de Somer, ses serviteurs, le frappèrent, et il mourut; et on l'ensevelit avec ses pères dans la cité de David, et Amasias, son fils, régna en sa place.

Chapitre 13

 | 
 | 
Chap. : 
Impiété de Joachaz, roi d’Israël.
Il est battu par le roi de Syrie.
Joas, son fils, lui succède.
Mort d’Elisée et d’Hazaël.
1 En la vingt-troisième année de Joas, fils d'Ochozias, roi de Juda, Joachaz, fils de Jéhu, régna sur Israël dans Samarie, pendant dix-sept ans.2 Il fit le mal devant le Seigneur, et il suivit les péchés de Jéroboam, fils de Nabath, qui fit pécher Israël, et il ne s'en détourna point.3 Et la fureur du Seigneur fut irritée contre Israël, et il les livra à la main d'Hazaël, roi de Syrie, et à la main de Bénadad, fils d'Hazaël, durant tous ses jours.
Note IV Rois 13,3 : Durant tous ses jours ; c’est-à-dire tant que Joachaz vécut. Voir le verset 22.
4 Or Joachaz implora la face du Seigneur, et le Seigneur l'écouta; car il vit l'angoisse d'Israël, parce que le roi de Syrie les avait brisés.5 Et le Seigneur donna un sauveur à Israël, et il fut délivré de la main du roi de Syrie; et les enfants d'Israël habitèrent dans leurs tabernacles comme hier et avant-hier.
Note IV Rois 13,5 : Hier et avant-hier ; hébraïsme, pour : auparavant.
6 Cependant ils ne s'écartèrent pas des péchés de la maison de Jéroboam, qui fit pécher Israël; mais ils y marchèrent, puisque même le bois sacré demeura toujours en Samarie.
Note IV Rois 13,6 : Le bois sacré. Voir Exode, note 34.13.
7 Et il ne resta de peuple à Joachaz que cinquante cavaliers, dix chariots et dix mille hommes de pied; car le roi de Syrie les avait tués et réduits comme la poussière dans un battage d'aire.
 
8 Mais le reste des actions de Joachaz, tout ce qu'il a fait, et son courage, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël?9 Et Joachaz dormit avec ses pères, et on l'ensevelit à Samarie ; et Joas, son fils, régna en sa place.
 
10 En la trente-septième année de Joas, roi de Juda, Joas, fils de Joachaz, régna sur Israël dans Samarie, pendant seize ans;11 Et il fit le mal devant le Seigneur : il ne se détourna pas de tous les péchés de Jéroboam, fils de Nabath, qui fit pécher Israël; mais il y marcha.
Note IV Rois 13,11 : Il ne se détourna pas de tous les péchés ; c’est-à-dire il ne se détourna d’aucun péché ; car en hébreu comme nous l’avons déjà remarqué, le mot tout, suivi d’une négation, signifie aucun, pas un seul, nul.
12 Mais le reste des actions de Joas, tout ce qu'il a fait, et son courage, et comment il combattit contre Amasias, roi de Juda, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël?13 Et Joas dormit avec ses pères; mais Jéroboam s'assit sur son trône. Or Joas fut enseveli à Samarie avec les rois d'Israël.
 
14 Cependant Elisée était malade de la maladie même dont il mourut; et Joas, roi d'Israël, descendit vers lui, et il pleurait devant lui, et disait : Mon père, mon père, vous le char d'Israël et son conducteur.15 Et Elisée lui dit : Apportez-moi un arc et des flèches. Et lorsqu'il lui eut apporté un arc et des flèches,16 Elisée dit : Mettez votre main sur cet arc. Et lorsque le roi eut mis sa main, Elisée mit ses mains sur les mains du roi,17 Et dit : Ouvrez la fenêtre qui regarde l'orient. Et lorsqu'il l'eut ouverte, Elisée dit : Jetez une flèche. Et il la jeta. Et Elisée reprit : Flèche de salut du Seigneur, flèche de salut contre la Syrie ; et vous frapperez la Syrie à Aphec, jusqu'à ce que vous l'exterminiez.
Note IV Rois 13,17 : A Aphec. Voir 3 Rois, note 20.26.
18 Il dit encore : Prenez les flèches. Lorsque le roi les eut prises, il lui dit de nouveau : Frappez la terre avec un dard. Et lorsqu'il eut frappé trois fois, et qu'il se fut arrêté,19 L'homme de Dieu s'irrita contre lui et dit : Si vous eussiez frappé la terre cinq fois, ou six fois, ou sept fois, vous auriez frappé la Syrie jusqu'à l'extermination; mais maintenant vous la frapperez par trois fois.
 
20 Elisée mourut donc, et on l'ensevelit. Or des voleurs de Moab vinrent sur la terre d'Israël en cette même année.21 Or quelques hommes enterrant un mort virent les voleurs, et jetèrent le cadavre dans le sépulcre d'Elisée. Lorsque le cadavre eut touché les os d'Elisée, l'homme revécut, et se tint sur ses pieds.
Note IV Rois 13,21 : Voir Ecclésiastique, 48, 14.
 
22 Hazaël, roi de Syrie, affligea donc Israël durant tous les jours de Joachaz;23 Et le. Seigneur eut pitié d'eux, et il revint à eux à cause de son alliance qu'il avait faite avec Abraham, Isaac et Jacob : il ne voulut pas les perdre, ni les rejeter entièrement jusqu'au temps présent.24 Cependant Hazaël, roi de Syrie, mourut, et Bénadad, son fils, régna en sa place.25 Mais Joas, fils de Joachaz, reprit de la main de Bénadad, fils d'Hazaël, les villes qu'Hazaël avait prises de la main de Joachaz, son père, par le droit de la guerre. Joas le battit par trois fois, et il rendit les villes d'Israël.

Chapitre 14

 | 
 | 
Chap. : 
Amasias fait mourir les meurtriers de son père ; il bat les Iduméens, et il est vaincu par Joas, roi d’Israël.
Mort de Joas.
Jéroboam lui succède.
Amasias est tué par les siens.
Azarias règne après lui.
Mort de Jéroboam.
Zacharias règne en sa place.
1 En la seconde année de Joas, fils de Joachaz, roi d'Israël, régna Amasias, fils de Joas, roi de Juda.2 Il avait vingt-cinq ans lorsqu'il commença à régner; et il régna vingt-neuf ans dans Jérusalem ; le nom de sa mère était Joadan de Jérusalem.
Note IV Rois 14,2 : Voir 2 Paralipomènes, 25, 1.
3 Et il fit ce qui était droit devant le Seigneur, cependant non pas comme David, son père. Il fit selon tout ce que Joas son père avait fait;4 Si ce n'est seulement qu'il n'abolit point les hauts lieux, car le peuple sacrifiait encore et brûlait de l'encens sur les hauts lieux.5 Et lorsqu'il eut obtenu le royaume, il frappa de mort ses serviteurs qui avaient tué le roi, son père ;6 Mais les enfants de ceux qui avaient commis le meurtre, il ne les tua points selon ce qui est écrit au livre de la loi de Moïse, et comme a ordonné le Seigneur, disant : Des pères ne mourront pas pour des enfants, et des enfants ne mourront point pour des pères ; mais chacun mourra pour son péché.
Note IV Rois 14,6 : Voir Deutéronome, 24, 16 ; Ezéchiel, 18, 20.
 
7 Ce fut lui qui battit Edom dans la vallée des Salines, tuant dix mille hommes, et il prit le rocher dans cette bataille, et il l'appela du nom de Jectéhel, jusqu'au présent jour.
Note IV Rois 14,7 : Edom ; c’est-à-dire les Iduméens, descendants d’Esaü, appelé aussi Edom (voir Genèse, 25, 30). ― Jectéhel ; c’est-à-dire obéissance à Dieu, selon les uns, ou il sera soumis, assujetti par Dieu, suivant d’autres ; ou bien, c’est le nom de celui qui le premier prit le rocher. ― Devant jusqu’au présent jour, il faut suppléer l’ellipse non qu’il a conservé. ― Le rocher est la traduction de Pétra, capitale de l’Idumée, en hébreu Séla. C’est cette ville qui a donné son nom à l’Arabie Pétrée. ― Sur la vallée des Salines, voir 2 Rois, 8, 13.
 
8 Alors Amasias envoya des messagers vers Joas, fils de Joachaz, fils de Jéhu, roi d'Israël, disant : Venez, et voyons-nous.9 Et Joas, roi d'Israël, envoya à son tour vers Amasias, roi de Juda, disant : Le chardon du Liban envoya vers le cèdre qui est au Liban, disant: Donnez votre fille à mou fils pour femme. Et les bêtes de la forêt qui sont au Liban passèrent, et foulèrent aux pieds le chardon.10 Vous l'avez emporté sur Edom, en le battant, et votre cœur vous a élevé. Soyez content de cette gloire, et restez dans votre maison. Pourquoi provoquez-vous un malheur, pour que vous tombiez, vous et Juda avec vous?11 Mais Amasias ne l'écouta pas; et Joas, roi d'Israël, monta contre lui, et ils se virent, lui et Amasias, roi de Juda, à Bethsamès, ville de Juda.
Note IV Rois 14,11 : Bethsamès, aujourd’hui Aïn-Schems, au nord-ouest de Jérusalem.
12 Et Juda fut vaincu par Israël, et ils s'enfuirent, chacun dans leurs tabernacles.13 Mais Joas, roi d'Israël, prit à Bethsamès, Amasias, roi de Juda, fils de Joas, fils d'Ochozias, et l'emmena à Jérusalem; et il perça le mur de Jérusalem, depuis la porte d'Ephraïm jusqu'à la porte de l'angle, espace de quatre cents coudées.
Note IV Rois 14,13 : Quatre cents coudées, environ 200 mètres.
14 Et il emporta tout l'or et l'argent, tous les vases qui furent trouvés dans la maison du Seigneur, et dans tous les trésors du roi, et les otages, et il retourna à Samarie.
 
15 Mais le reste des actions de Joas, et son courage avec lequel il combattit contre Amasias, roi de Juda, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël?
Note IV Rois 14,15 : Dans le Livre, etc. Voir 3 Rois, 11, 41.
16 Et Joas dormit avec ses pères, et fut enseveli à Samarie avec les rois d'Israël; et Jéroboam, son fils, régna en sa place.
 
17 Mais Amasias, fils de Joas, roi de Juda, vécut quinze ans après que fut mort Joas, fils de Joachaz, roi d'Israël.18 Mais le reste des actions d'Amasias n'est-il pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois de Juda?19 Et il se fit une conspiration contre lui à Jérusalem; mais lui s'enfuit à Lachis. Et on envoya après lui à Lachis, et on le tua là.
Note IV Rois 14,19 : Lachis, à l’entrée de la plaine des Philistins, à l’est, au sud-ouest d’Eleuthéropolis.
20 On transporta son cadavre sur les chevaux, et il fut enseseveli avec ses pères dans la cité de David.
 
21 Tout le peuple prit ensuite Azarias, âgé de seize ans, et ils l'établirent roi en la place de son père Amasias.
Note IV Rois 14,21 : Voir 2 Paralipomènes, 26, 1.
22 Ce fut lui qui bâtit Elath, et la rendit à Juda, après que le roi se fut endormi avec ses pères.
Note IV Rois 14,22 : Elath, à la pointe septentrionale du golfe Elanitique.
 
23 En la quinzième année d'Amasias, fils de Joas, roi de Juda, Jéroboam, fils de Joas, roi d'Israël, régna à Samarie, et il régna quarante-un ans ;24 Et il fit le mal devant le Seigneur. Il ne s'écarta pas de tous les péchés de Jéroboam, fils de Nabath, qui fit pécher Israël.
Note IV Rois 14,24 : De tous les péchés ; c’est-à-dire d’aucun péché. Voir 4 Rois, 13, 11.
25 C'est lui qui rétablit les limites d'Israël depuis l'entrée d'Emath jusqu'à la mer du désert, selon la parole que le Seigneur Dieu d'Israël avait dite par son serviteur Jonas, le prophète, fils d'Amathi, qui était de Geth, qui est en Opher.
Note IV Rois 14,25 : Voir Jonas, 1, 1. ― Emath. Voir 2 Rois, 8, 9. ― La mer du désert, la mer Morte. ― Jonas, le petit prophète de ce nom. ― Geth qui est en Opher, au nord-est de Nazareth, sur une colline.
26 Car le Seigneur vit l'affliction très amère d'Israël, et qu'ils étaient consumés jusqu'à ceux qui étaient renfermés dans la prison, et jusqu'aux derniers du peuple, et qu'il n'y avait personne qui secourût Israël.27 Et le Seigneur ne dit pas qu'il effacerait le nom d'Israël de dessous le ciel; mais il les sauva par la main de Jéroboam, fils de Joas.
 
28 Mais le reste des actions de Jéroboam, tout ce qu'il a fait, son courage avec lequel il combattit, et comment il rendit Damas et Emath à Juda en Israël, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël?
Note IV Rois 14,28 : Damas. Voir 3 Rois, 11, 24.
29 Et Jéroboam dormit avec ses pères, les rois d'Israël, et Zacharie, son fils, régna en sa place.

Chapitre 15

 | 
 | 
Chap. : 
Azarias, roi de Juda, devient lépreux.
Joathan gouverne en sa place.
Zacharias, roi d’Israël, est tué par Sellum, qui s’empare du trône.
Manahem succède à Sellum, et a pour successeur Phacéia, et après lui Phacée.
Théglath-Phalasar transporte en Syrie une grande partie des Israélites.
Osée succède à Phacée, et Achaz à Joathan, roi de Juda
1 En la vingt-septième année de Jéroboam, roi d'Israël, régna Azarias, fils d'Amasias, Juda.2 Il avait seize ans lorsqu'il commença à régner, et il régna cinquante-deux ans dans Jérusalem : le nom de sa mère était Jéchélie de Jérusalem.3 Et il fit ce qui était agréable devant le Seigneur, selon tout ce que fit Amasias, son père.4 Cependant il ne démolit pas les hauts lieux, et le peuple sacrifiait encore et brûlait de l'encens sur les hauts lieux.5 Mais le Seigneur frappa le roi, et il fut lépreux jusqu'au jour de sa mort, et il habitait dans la maison retirée, séparément : cependant Joathan, fils du roi, gouvernait le palais, et jugeait le peuple de la terre.
Note IV Rois 15,5 : La maison retirée ; littéralement la maison libre. Dans le passage parallèle, voir 2 Paralipomènes, 26, 21, on lit la maison séparée. L’hébreu porte dans les deux endroits, la maison d’infirmité, de maladie.
 
6 Mais le reste des actions d'Azarias, et tout ce qu'il a fait, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois de Juda?7 Et Azarias dormit avec ses pères, et on l'ensevelit avec ses ancêtres dans la cité de David, et Joathan, son fils, régna en sa place.
 
8 En la trente-huitième année d'Azarias, roi de Juda, Zacharie, fils de Jéroboam, régna sur Israël à Samarie pendant six mois.9 Et il fit le mal devant le Seigneur, comme avaient fait ses pères, et il ne s'écarta pas des péchés de Jéroboam, fils de Nabath, qui fit pécher Israël.10 Or Sellum, fils de Jabès, conspira contre lui; il le frappa publiquement, et il le tua; et il régna en sa place.
 
11 Mais le reste des actions de Zacharie n'est-il pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël?
 
12 Voici la parole du Seigneur qu'il avait dite à Jéhu, disant : Tes enfants jusqu'à la quatrième génération seront assis sur le trône d'Israël. Et il fut fait ainsi.
Note IV Rois 15,12 : Voir 4 Rois, 10, 30.
 
13 Sellum, fils de Jabès, régna la trente-neuvième année d'Azarias, roi de Juda; mais il régna un mois seulement à Samarie.14 Car Manahem, fils de Gadi, monta de Thersa, vint à Samarie, frappa Sellum, fils de Jabès, à Samarie, le tua, et régna en sa place.
 
15 Mais le reste des actions de Sellum, et sa conspiration par laquelle il tendit des embûches, ne sont-ils pas écrits dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël?
 
16 Ce fut alors que Manahem frappa Thapsa, et tous ceux qui y étaient, et ses confins depuis Thersa; car ses habitants ne lui avaient pas voulu ouvrir les portes; et il en tua toutes les femmes enceintes et les coupa en deux.
Note IV Rois 15,16 : Thapsa, probablement la Tafsah actuelle, au sud de Sichem.
 
17 En la trente-neuvième année d'Azarias, roi de Juda, Manahem, fils de Gadi, régna sur Israël à Samarie pendant dix ans.18 Et il fit le mal devant le Seigneur, et il ne s'écarta pas des péchés de Jéroboam, fils de Nabath, qui fit pécher Israël durant tous ses jours.19 Phul, roi des Assyriens, vint dans la terre d'Israël, et Manahem lui donna mille talents d'argent, afin qu'il le secourût et qu'il affermît son règne.
Note IV Rois 15,19 : Phul, roi des Assyriens, est probablement le même que Théglath-Phalasar du verset 29. Théglath-Phalasar II, roi d’Assyrie, régna dix-huit ans, de 745 à 728 avant Jésus-Christ, d’après les annales assyriennes, qui racontent ses campagnes contre Israël et énumèrent parmi les villes dont il s’empara quelques-unes de celles qui sont nommée dans le quatrième livre des Rois.
20 Et Manahem leva cet argent dans Israël sur tous les puissants et les riches, afin de donner au roi des Assyriens cinquante sicles d'argent par tête : le roi des Assyriens retourna aussitôt, et il ne demeura point dans le pays.
Note IV Rois 15,20 : Cinquante sicles d’argent par tête. Voir 2 Rois, note 18.11-12.
 
21 Mais le reste des actions de Manahem, et tout ce qu'il a fait, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël?22 Et Manahem dormit avec ses pères, et Phacéia, son fils, régna en sa place.
 
23 En la cinquantième année d'Azarias, roi de Juda, Phacéia, fils de Manahem, régna sur Israël à Samarie pendant deux ans.24 Et il fit ce qui était mal devant le Seigneur, et il ne s'écarta pas des péchés de Jéroboam, fils de Nabath, qui fit pécher Israël.25 Or Phacée, fils de Romélie, chef de son armée, conspira contre lui, et il le frappa à Samarie dans la tour de la maison royale, près d'Argob et près d'Arié, et avec lui, cinquante hommes d'entre les enfants des Galaadites, et il le tua et régna en sa place.
Note IV Rois 15,25 : Chef de son armée. Voir 4 Rois, 7, 2. ― D’après le texte hébreu, Argob et Arié sont des noms d’homme.
 
26 Mais le reste des actions de Phacéia, et tout ce qu'il a fait, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois d'Israël?
 
27 En la cinquante-deuxième année d'Azarias, roi de Juda, Phacée, fils de Romélie, régna sur Israël à Samarie pendant vingt ans.28 Et il fit le mal devant le Seigneur, et il ne s'écarta pas des péchés de Jéroboam, fils de Nabath, qui fit pécher Israël.29 Dans les jours de Phacée, roi d'Israël, vint Théglathphalasar, roi des Assyriens, et il prit Aïon, et Abelmaison de Maacha et Janoé, Cédés, Asor, Galaad, la Galilée, et toute la terre de Nephthali, et en transporta les habitants chez les Assyriens.
Note IV Rois 15,29 : Aïon ou Ahion, fille de Nephthali de même que Abelmaison de Maacha, en hébreu Abelbethmaacha, qui était probablement située sur une colline à l’est de l’ouadi Desdarah. ― Janoé est identifié par quelques-uns avec Yanûn, au sud-est de Naplouse. ― Cédès de Nephthali. Voir Juges, note 4.6. ― Asor, non loin de Cédès et du lac Mérom, dans la tribu de Nephthali, sur une éminence.
30 Mais Osée, fils d'Ela, conspira, tendit des embûches à Phacée, fils de Romélie, le frappa et le tua ; et il régna en sa place, la vingtième année de Joathan, fils d'Ozias.
 
31 Mais le reste des actions de Phacée, et tout ce qu'il a fait, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des rois d'Israël?
 
32 En la seconde année de Phacée, fils de Romélie, roi d'Israël, régna Joatham, fils d'Ozias, roi de Juda.
Note IV Rois 15,32 : Voir 2 Paralipomènes, 27, 1.
33 Il avait vingt-cinq ans lorsqu'il commença à régner, et il régna pendant seize ans dans Jérusalem : le nom de sa mère était Jérusa, fille de Sadoc.34 Il fit ce qui était agréable devant le Seigneur, et tout ce qu'Ozias, son père, avait fait.35 Cependant il n'abolit pas les hauts lieux; car le peuple sacrifiait encore et brûlait de l'encens sur les hauts lieux : ce fut lui qui bâtit la porte de la maison du Seigneur, la plus haute.
 
36 Mais le reste des actions de Joatham, et tout ce qu'il a fait, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois de Juda?
 
37 En ces jours-là, le Seigneur commença à envoyer contre Juda Rasin, roi de Syrie, et Phacée, fils de Romélie.
 
38 Et Joatham dormit avec ses pères; et il fut enseveli avec eux dans la cité de David, son père, et Achaz, son fils, régna en sa place.

Chapitre 16

 | 
 | 
Chap. : 
Achaz se livre au culte des idoles.
Il est assiégé dans Jérusalem par Rasin et par Phacée.
Il appelle à son secours Théglath-Phalasar.
Il fait dresser dans le temple un autel conforme à celui de Damas.
Il meurt et Ezéchias lui succède.
1 En la dix-septième année de Phacée, fils de Romélie, régna Achaz, fils de Joatham, roi de Juda,2 Achaz avait vingt ans lorsqu'il commença à régner, et il régna seize ans à Jérusalem : il ne fit point ce qui était agréable en la présence du Seigneur son Dieu, comme David son père;
Note IV Rois 16,2 : Voir 2 Paralipomènes, 28, 1.
3 Mais il marcha dans la voie des rois d'Israël; de plus il consacra même son fils, le faisant passer par le feu, selon le culte des idoles des nations qu'avait dissipées le Seigneur devant les enfants d'Israël.4 Il immolait aussi des victimes, et offrait de l'encens sur les hauts lieux, sur les collines, et sous tout arbre couvert de feuillage.
 
5 Alors Rasin, roi de Syrie, et Phacée, fils de Romélie, roi d'Israël, montèrent à Jérusalem pour livrer bataille, et quoiqu'ils tinssent Achaz assiégé, ils ne purent pas le vaincre.
Note IV Rois 16,5 : Voir Isaïe, 7, 1.
6 En ce temps-là, Rasin, roi de Syrie, rendit Aila à la Syrie, et chassa les Juifs d'Aila; et les Iduméens vinrent à Aila, et ils y ont habité jusqu'à ce jour.
Note IV Rois 16,6 : Aila, Elath, à la pointe septentrionale, du golfe Elanitique.
7 Alors Achaz envoya des messagers à Théglathphalasar, roi des Assyriens, disant : Je suis votre serviteur et votre fils ; montez, sauvez-moi de la main du roi de Syrie et de la main du roi d'Israël, qui se sont levés ensemble contre moi.
Note IV Rois 16,7 : Téglath-Phalasar. Voir 4 Rois, 15, 19.
8 Et ayant amassé l'argent et l'or qui put être trouvé dans la maison du Seigneur et dans les trésors du roi, il envoya au roi des Assyriens des présents.9 Celui-ci acquiesça à sa volonté : le roi des Assyriens, en effet, monta à Damas, et la ravagea; il en transféra les habitants à Cyrène, mais il tua Rasin.
Note IV Rois 16,9 : Damas. Voir 3 Rois, note 11.24. ― Cyrène. L’hébreu porte Kyr et non pas Cyrène, c’est-à-dire le pays arrosé par le fleuve Kyr qui prend sa source en Arménie, se réunit ensuite à l’Araxe et se jette dans la mer Caspienne.
 
10 Alors le roi Achaz alla à la rencontre de Théglathphalasar, roi des Assyriens, à Damas; et lorsqu'il eut vu l'autel de Damas, le roi Achaz en envoya au prêtre Urie le modèle et la représentation d'après tout le travail de cet autel.11 Urie, le prêtre, construisit donc l'autel ; selon tout ce que le roi Achaz avait ordonné de Damas, ainsi fit le prêtre Urie, jusqu'à ce que le roi Achaz vint de Damas.12 Et lorsque le roi fut venu de Damas, il vit cet autel, et il le révéra; puis il monta, et immola les holocaustes, et son sacrifice ;13 Et il fit des libations, et répandit le sang des hosties pacifiques qu'il avait offertes sur l'autel.14 Quant à l'autel d'airain qui était devant le Seigneur, il le transféra de devant la face du temple, de la place de l'autel et de la place du temple du Seigneur, et il le mit à côté de l'autel, vers l'aquilon.15 Le roi Achaz ordonna aussi à Urie, le prêtre, disant : Offre sur le grand autel l'holocauste du matin et le sacrifice du soir, l'holocauste du roi et son sacrifice, l'holocauste de tout le peuple, leurs sacrifices et leurs libations ; mais tout le sang des holocaustes et tout le sang des victimes, tu le répandras sur cet autel; et quant à l'autel d'airain, il sera préparé selon ma volonté.16 Ainsi Urie, le prêtre, fit tout selon ce qu'avait ordonné le roi Achaz.17 Or le roi Achaz enleva les bases ciselées et le bassin qui était dessus, et il ôta la mer de dessus les bœufs d'airain, qui la soutenaient, et il la mit sur le pavé, qui était de pierre.18 Même le Musach du sabbat, qu'il avait bâti dans le temple, et l'entrée extérieure du roi, il les transporta dans le temple du Seigneur, à cause du roi des Assyriens.
Note IV Rois 16,18 : Le Musach du sabbat ; c’est-à-dire qui servait le jour du sabbat. Le mot Musach signifie en hébreu qui est couvert ; la version grecque l’a rendu par le fondement du siège, c’est-à-dire la base sur laquelle était porté le siège du roi. Ce siège, qui probablement était couvert de tapis, orné de draperies, et qui était placé dans le parvis du temple, fut transporté dans le parvis des prêtres. ― A cause du roi des Assyriens, qui aurait trouvé inconvenant que le roi priât au milieu du peuple.
 
19 Mais le reste des actions d'Achaz, qu'il a faites, n'est-il pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois de Juda?20 Et Achaz dormit avec ses pères, et fut enseveli avec eux dans la cité de David, et Ezéchias, son fils, régna en sa place.

Chapitre 17

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Siège de Samarie par Salmanasar.
La ville est prise et les Israélites transportés dans l’Assyrie.
Colonies envoyées dans Samarie à la place des Israélites.
1 En la douzième année d'Achaz, roi de Juda, Osée, fils d'Ela, régna à Samarie sur Israël pendant neuf ans.2 Et il fit le mal devant le Seigneur, mais non comme les rois d'Israël qui furent avant lui.3 Salmanasar, roi des Assyriens, monta contre lui, et Osée fut asservi à Salmanasar, roi des Assyriens, et il lui payait des tributs.
Note IV Rois 17,3 : Voir 4 Rois, 18, 9 ; Tobie, 1, 2. ― Salmanasar, roi des Assyriens, successeur de Téglath-Phalasar et prédécesseur de Sargon, régna de 727 à 723 ou 722 avant Jésus-Christ. Dans les inscriptions assyriennes, Sargon s’attribue la prise de Samarie dont le siège avait été commencé par Salmanasar.
4 Mais, le roi des Assyriens, ayant découvert qu'Osée s'efforçait de se révolter contre lui, avait envoyé des messagers à Sua, roi d'Egypte, pour ne point payer des tributs au roi des Assyriens, comme il avait coutume tous les ans, il l'assiégea, et l'envoya lié en prison.
Note IV Rois 17,4 : Sua ou Schabak, roi éthiopien qui était devenu maître de l’Egypte, en 725. Il appartient à la XXVe dynastie égyptienne. Il alla trop tard au secours des Israélites et fut battu par les Assyriens après la chute de Samarie.
5 Il parcourut ensuite tout le pays; et montant à Samarie, il l'assiégea pendant trois ans.6 Or, en la neuvième année d'Osée, le roi des Assyriens prit Samarie, et transféra Israël chez les Assyriens, et les conduisit en Hala et en Habor, près du fleuve de Gozan, dans les villes des Mèdes.
Note IV Rois 17,6 : Voir 4 Rois, 18, 10. ― En Hala, etc. Ce passage assez obscur, et que nous avons traduit littéralement de la Vulgate, paraît signifier d’après l’hébreu : En Hala, et sur le Habor, fleuve du pays de Gozan, et dans les villes des Mèdes. L’endroit parallèle, voir 4 Rois, 18, 11, est absolument le même dans le texte original, mais non pas dans la Vulgate. Quant à la différence qui se trouve dans 1 Paralipomènes, 5, 26, nous pensons qu’elle ne peut provenir que d’une faute de copiste. ― Samarie fut prise l’an 721 avant Jésus-Christ. ― Les inscriptions cunéiformes ont fourni sur les pays mentionnés ici des lumières nouvelles, Hala est la Chalcitide entre Anthémuse et le pays de Gozan en Mésopotamie. ― Le Habor est un affluent de l’Euphrate, appelé encore aujourd’hui Khabour. Sa principale source est à l’ouest de Mardin. Il se jette dans l’Euphrate à Kerkésiah. ― Gozan, limitrophe de la Chalcitide, était en Mésopotamie.
 
7 Et cela arriva parce que les enfants d'Israël avaient péché contre le Seigneur leur Dieu, qui les avait retirés de l'Egypte et de la main de Pharaon, roi d'Egypte, et parce qu'ils adorèrent des dieux étrangers.8 Et ils marchèrent selon les coutumes des nations que le Seigneur avait exterminées en la présence des enfants d'Israël, et selon les coutumes des rois d'Israël, parce qu'ils avaient fait de même que ces nations.9 Et les enfants d'Israël offensèrent le Seigneur leur Dieu par des actions qui n'étaient pas droites, et ils se bâtirent des hauts lieux dans toutes leurs villes, depuis la Tour des gardes jusqu'à la Cité fortifiée.
Note IV Rois 17,9 : Depuis la Tour des gardes jusqu’à la Cité fortifiée, depuis le plus petit village ou une maison isolée jusqu’aux grandes villes.
10 Et ils se firent des statues, et des bois sacrés sur toute colline haute, et sous tout arbre touffu ;
Note IV Rois 17,10 : Des statues, des cippes de Baal et d’Astaroth. ― Et des bois sacrés. Voir Exode, note 34.13.
11 Et ils brûlaient là de l'encens sur des autels, à la manière des nations que le Seigneur avait transportées loin de leur face, et ils firent des actions très mauvaises en irritant le Seigneur.12 Et ils adorèrent les impuretés, au sujet desquelles le Seigneur leur avait ordonné de ne pas faire cette chose.
Note IV Rois 17,12 : Les impuretés ; selon l’hébreu : les ordures ; c’est-à-dire les idoles.
13 Le Seigneur protesta dans Israël et dans Juda par l'entremise de tous les prophètes et des voyants, en disant : Revenez de vos voies très mauvaises, et gardez mes préceptes et mes cérémonies, selon toute la loi que j'ai prescrite à vos pères, et comme je vous l'ai envoyé dire par l'entremise de mes serviteurs, les prophètes.
Note IV Rois 17,13 : Voir Jérémie, 25, 5.
14 Et ils n'écoutèrent point; mais ils rendirent leur cou inflexible, comme le cou de leurs pères, qui ne voulurent pas obéir au Seigneur leur Dieu.15 Et ils rejetèrent ses lois, et l'alliance qu'il fit avec leurs pères, et les déclarations par lesquelles il protesta contre eux; ils suivirent aussi les vanités, et agirent vainement; ils suivirent les nations qui étaient autour d'eux, et au sujet desquelles le Seigneur leur avait ordonné de ne pas faire comme elles-mêmes faisaient.
Note IV Rois 17,15 : Les vanités. C’est encore un nom que l’Ecriture donne aux idoles.
16 Et ils abandonnèrent tous les préceptes du Seigneur leur Dieu ; et ils se firent deux veaux de fonte et des bois sacrés, adorèrent toute la milice du ciel, et servirent Baal ;17 Puis ils consacrèrent leurs fils et leurs filles par le feu ; et ils se livraient à des divinations et aux augures, et ils s'abandonnèrent à faire le mal devant le Seigneur, en sorte qu'ils l'irritèrent.
2 Rois 17, 18-25 : Etrangers dévorés par des lions dans la Samarie - Gravure de Gustave Doré
2 Rois 17, 18-25 : Etrangers dévorés par des lions dans la Samarie - Gravure de Gustave Doré
18 Le Seigneur donc fut extrêmement irrité contre Israël, et il les ôta de sa présence, et il ne demeura que la tribu de Juda seulement.
Note IV Rois 17,18 : Il les ôta, etc. Il les éloigna de la terre qu’il leur avait donnée, ou du temple où il se rendait en quelque sorte présent à eux. ― La tribu de Juda seulement. Sous le nom de Juda, on comprenait Benjamin et Lévi, tribus qui, s’étant unies à celle de Juda, ne firent avec elle qu’un seul et même corps en s’établissant dans le royaume de Juda.
19 Or Juda lui-même ne garda point les commandements du Seigneur son Dieu ; mais il marcha dans les erreurs qu'Israël avait commises.20 Et le Seigneur rejeta toute la race d'Israël ; et il les affligea, et les livra à la main des pillards, jusqu'à ce qu'il les rejetât de devant sa face ;
Note IV Rois 17,20 : Toute la race d’Israël ; c’est-à-dire les dix tribus d’Israël qui abandonnèrent le culte du Seigneur.
21 Ce qui commença dès le temps même qu'Israël se sépara de la maison de David, et qu'ils établirent pour leur roi Jéroboam, fils de Nabath ; car Jéroboam sépara Israël d'avec le Seigneur, et leur fit commettre un grand péché.
Note IV Rois 17,21 : Voir 3 Rois, 12, 19.
22 Et les enfants d'Israël marchèrent dans tous les péchés que Jéroboam avait commis, et ils ne s'en écartèrent point,23 Jusqu'à ce que le Seigneur ôtât Israël de sa face, comme il avait dit par l'entremise de tous ses serviteurs, les prophètes; et Israël fut transféré de sa terre chez les Assyriens, jusqu'à ce jour.
Note IV Rois 17,23 : Voir Jérémie, 25, 9. ― Devant jusqu’à ce jour, il faut suppléer l’ellipse où il était resté.
 
24 Or le roi des Assyriens amena des habitants de Babylone, de Cutha, d'Ava, d'Emath et de Sépharvaïm, et les établit dans les villes de la Samarie, en la place des enfants d'Israël : et ils possédèrent la Samarie, et habitèrent dans ses villes.
Note IV Rois 17,24 : Le roi des Assyriens, Sargon, successeur de Salmanasar. ― Babylone, la capitale de la Chaldée sur l’Euphrate. ― Cutha, aujourd’hui Tell Ibrahim, à 16 kilomètres au nord-est de Babylone. ― Ava, inconnue. ― Emath, sur l’Oronte, dans la Cœlésyrie. ― Sépharvaïm ou les deux Sippara, aujourd’hui Tell Abou-Habba, au sud-ouest de Bagdad, un peu à l’est du lit actuel de l’Euphrate, autrefois sur l’Euphrate même. Les ruines couvrent une surface de plus de trois kilomètres de circonférence.
25 Or lorsqu'ils commencèrent à y habiter, ils ne craignaient pas le Seigneur; et le Seigneur envoya contre eux les lions qui les tuaient.26 On l'annonça au roi des Assyriens, et on lui dit : Les nations que vous avez transférées, et que vous avez fait habiter dans les villes de la Samarie, ignorent les lois du Dieu de ce pays; et le Seigneur a envoyé contre eux les lions qui les tuent, parce qu'ils ignorent le culte du Dieu de ce pays.
Note IV Rois 17,26 : Au roi des Assyriens, Sargon.
27 Aussi le roi des Assyriens ordonna, disant : Envoyez là l'un des prêtres que vous en avez emmenés captifs; qu'il aille et habite avec eux, et qu'il leur apprenne les lois du Dieu de ce pays.28 Ainsi, lorsque fut venu l'un des prêtres qui avaient été emmenés captifs de Samarie, il habita à Béthel, et il leur apprenait comment il devaient honorer le Seigneur.
Note IV Rois 17,28 : Béthel. Voir Genèse, 12, 8.
29 Mais chaque nation se fabriqua son dieu, et elles le mirent dans les temples des hauts lieux qu'avaient faits les Samaritains, chaque nation dans ses villes, dans lesquelles elle habitait.
Note IV Rois 17,29 : Chaque nation ; littéralement et par hébraïsme : nation et nation.
30 Car les hommes de Babylone firent Sochothbénoth ; mais les hommes de Chuta firent Nergel, et les hommes d'Emath firent Asima.
Note IV Rois 17,30 : Sochoth-Bénoth, probablement Zirbanit, la déesse « qui donne une postérité », adorée à Babylone. ― Nergel ou Nergal, le dieu-lion, est appelé dans les documents cunéiformes, « le dieu des hommes de Cutha ». ― Asima, représenté, selon les Talmudistes, sous la forme d’un bouc sans poils, est encore inconnu.
31 Or les Hévéens firent Nébahaz et Tharthac; mais ceux qui étaient de Sépharvaïm brûlaient leurs enfants au feu en l'honneur ; d'Adramélech et d'Anamélech, dieux de Sépharvaïm;
Note IV Rois 17,31 : Nébahaz et Tharthac avaient, disent les Rabbins, le premier, la forme d’un chien, le second, celle d’un âne, mais leurs noms n’ont pas été retrouvés par les savants modernes. ― Adramélech et Anamélech sont Adar-Mélek et Anu ou Oannès-mélek, dieux souvent nommés dans les inscriptions assyriennes. Adar est un dieu solaire. Anu était le démiurge. On le représentait moitié homme, moitié poisson.
32 Et néanmoins ils adoraient le Seigneur. Mais ils se firent des derniers d'entre eux des prêtres des hauts lieux, et ils les établissaient dans les temples des hauts lieux.33 Ainsi, quoiqu'ils adorassent le Seigneur, ils servaient aussi leurs dieux, selon la coutume des nations du milieu desquelles ils avaient été transférés en Samarie.
 
34 Jusqu'au présent jour ils suivent leur ancienne coutume : ils ne craignent point le Seigneur, et ne gardent point ses cérémonies, ses ordonnances, ni sa loi, ni le commandement qu'avait prescrit le Seigneur aux enfants de Jacob, qu'il surnomma Israël :
Note IV Rois 17,34 : Voir Genèse, 32, 28.
35 Et il avait fait avec eux alliance, et leur avait commandé, disant : Ne craignez point les dieux étrangers, ne les adorez point, ne les servez point et ne leur sacrifiez point ;36 Mais ne craignez que le Seigneur votre Dieu, qui vous a retirés de l'Egypte par une grande puissance et par un bras étendu; n'adorez que lui, et ne sacrifiez qu'à lui.
Note IV Rois 17,36 : Ne craignez que lui, etc. C’est le vrai sens de l’hébreu et de la Vulgate, il est commandé par la construction.
37 Les cérémonies aussi, et les ordonnances, et la loi et le commandement qu'il a écrits pour vous, gardez-les, afin que vous les pratiquiez tous les jours; et ne craignez pas les dieux étrangers.38 Et l'alliance qu'il a faite avec vous, ne l'oubliez point, et n'honorez point des dieux étrangers ;39 Mais craignez le Seigneur votre Dieu, et il vous arrachera lui-même à la main de tous vos ennemis.40 Or, ils n'écoutèrent point; mais ils agissaient selon leur ancienne coutume.41 Ainsi ces nations ont craint, à la vérité, le Seigneur; mais néanmoins elles ont servi leurs idoles ; car leurs fils et leurs petits-fils font jusqu'au présent jour comme ont fait leurs pères.

Chapitre 18

 | 
 | 
Chap. : 
Ezéchias rétablit le culte du Seigneur dans sa pureté.
Sennachérib s’avance contre Jérusalem.
Discours impie et menaçants de Rabsacès, officier de Sennachérib.
1 En la troisième année d'Osée, fils d'Ela, roi d'Israël, régna Ezéchias, fils d'Achaz, roi de Juda.
Note IV Rois 18,1 : Voir 2 Paralipomènes, 28, 27 ; 29, 1.
2 Il avait vingt-cinq ans lorsqu'il commença à régner, et il régna vingt-neuf ans dans Jérusalem : le nom de sa mère était Abi, fille de Zacharie.3 Et il fit ce qui était bon devant le Seigneur, selon tout ce qu'avait fait David son père.4 C'est lui qui détruisit les hauts lieux, renversa les statues, coupa les bois sacrés, et brisa le serpent d'airain qu'avait fait Moïse, parce que jusqu'à ce temps-là les enfants d'Israël lui brûlaient de l'encens, et il l'appela du nom de Nohestan.
Note IV Rois 18,4 : Voir Nombres, 21, 9. ― Nohestan. Ce mot en hébreu signifie fait d’airain, ou, selon d’autres, serpent d’airain.
5 C'est dans le Seigneur Dieu d'Israël qu'il espéra : aussi après lui il n'y eut pas de semblable à lui entre tous les rois de Juda, ni même parmi ceux qui furent avant lui ;6 Et il s'attacha au Seigneur, et il ne s'écarta pas de ses traces, et il pratiqua ses commandements qu'avait prescrits le Seigneur à Moïse.
Note IV Rois 18,6 : De ses traces ; c’est-à-dire de ses voies.
7 C'est pourquoi le Seigneur était même avec lui, et dans toutes les choses qu'il entreprenait il se conduisait sagement. Il secoua aussi le joug du roi des Assyriens, et ne lui fut pas asservi.
 
8 C'est lui qui frappa les Philistins jusqu'à Gaza, et tous leurs confins, depuis la Tour des gardes jusqu'à la Cité fortifiée.
Note IV Rois 18,8 : Jusqu’à Gaza. Voir Josué, 10, 41.
 
9 La quatrième année du roi Ezéchias, qui était la septième année d'Osée, fils d'Ela, roi d'Israël, Salmanasar, roi des Assyriens, monta à Samarie, l'assiégea,10 Et la prit. Or c'est après trois ans, en la sixième année du roi Ezéchias, c'est-à-dire la neuvième année d'Osée, roi d'Israël, que Samarie fut prise ;
Note IV Rois 18,10 : Voir 4 Rois, 17, 6 ; Tobie, 1, 2.
11 Et le roi des Assyriens transféra Israël chez les Assyriens, et les établit en Hala et en Habor, fleuves de Gozan, dans les villes des Mèdes,
Note IV Rois 18,11 : Fleuves. Ce pluriel paraît être une faute de copiste. Voir au reste pour la difficulté que présente ce passage, 4 Rois, 17, 6.
12 Parce qu'ils n'écoutèrent point la voix du Seigneur leur Dieu, qu'ils transgressèrent son alliance : tout ce qu'avait ordonné Moïse, serviteur du Seigneur, ils ne l'écoutèrent point ni ne le suivirent.
 
13 La quatorzième aimée du roi Ezéchias, Sennachérib, roi des Assyriens, monta vers toutes les villes de Juda fortifiées, et les prit.
Note IV Rois 18,13 : Voir 2 Paralipomènes, 32, 1 ; Ecclésiastique, 48, 20 ; Isaïe, 36, 1. ― Sennachérib, roi des Assyriens, fils et successeur de Sargon, occupa le trône de Ninive, de l’an 705 à l’an 681 avant Jésus-Christ. La campagne contre la Palestine eut lieu probablement en 701. Le nom de Sennachérib signifie : « le dieu Sin (la lune) a multiplié les frères. »
14 Alors Ezéchias, roi de Juda, envoya des messagers au roi des Assyriens, à Lachis, disant : J'ai péché, retirez-vous loin de moi, et tout ce que vous m'imposerez, je le supporterai. C'est pourquoi le roi des Assyriens imposa à Ezéchias, roi de Juda, trois cents talents d'argent et trente talents d'or.
Note IV Rois 18,14 : Lachis, aujourd’hui Oumm-Lakis, ville au sud-ouest de la tribu de Juda, à l’ouest d’Eglon, sur la route de Jérusalem à Gaza. On a trouvé dans les ruines du palais de Sennachérib à Ninive un bas-relief représentant ce monarque recevant à Lachis les tributs de Juifs. ― Trois cents talents d’argents, environ 2 500 000 de francs, et trente talents d’or, ou à peu près 4 000 000 de francs.
15 Et Ezéchias donna tout l'argent qui avait été trouvé dans la maison du Seigneur et dans les trésors du roi.16 En ce temps-là Ezéchias rompit les battants des portes du temple du Seigneur, et les lames d'or que lui-même y avait attachées, et il les donna au roi des Assyriens.
 
17 Or le roi des Assyriens envoya ensuite Tharthan, Rabsaris et Rabsacès, de Lachis à Jérusalem, vers le roi Ezéchias, avec une forte armée; et lorsqu'ils eurent monté, ils vinrent à Jérusalem, ils s'arrêtèrent près de l'aqueduc de la piscine supérieure, qui est sur la voie de Champ de Foulon.
Note IV Rois 18,17 : Tharthan, Rabsaris et Rabsacès ne sont pas des noms propres, mais des titres de dignités assyriennes. Le tharthan est le général de l’armée ; Rabsaris est vraisemblablement le chef des eunuques ou des officiers de la maison du roi et Rabsacès est le grand échanson. ― Sur la voie du champ de Foulon, dans le voisinage sans doute de la porte actuelle de Jaffa, à l’ouest de Jérusalem.
18 Et ils demandèrent le roi : or sortirent vers eux, Eliacim, fils d'Helcias, intendant de la maison du roi, Sobna, le scribe, et Joahé, fils d'Asaph, qui tenait les registres.
 
19 Et Rabsacès leur dit : Dites à Ezéchias : Voici ce que dit le grand roi, le roi des Assyriens : Quelle est cette confiance qui vous soutient?20 Peut-être que vous avez formé le dessein de vous préparer au combat. En qui mettez-vous votre confiance, pour que vous osiez vous révolter?21 Espérez-vous en ce bâton de roseau et cassé, l'Egypte : bâton qui, si un homme s'appuie dessus, étant brisé, entrera dans sa main et la percera? Ainsi est Pharaon, roi d'Egypte, pour tous ceux qui se confient en lui.
Note IV Rois 18,21 : Pharaon. Le roi d’Egypte était Tharaka, qui ne donna en effet à Ezéchias aucun secours efficace.
22 Que si vous me dites : C'est dans le Seigneur notre Dieu que nous avons confiance, n'est-ce pas celui dont Ezéchias a détruit les autels et les hauts lieux, et a ordonné à Juda et à Jérusalem: C'est devant cet autel que vous adorerez dans Jérusalem?23 Maintenant donc passez vers mon seigneur, le roi des Assyriens, et je vous donnerai deux mille chevaux, et voyez si vous trouverez des cavaliers pour eux.24 Et comment pourriez-vous résister devant un seul satrape des derniers serviteurs de mon maître? Est-ce que vous avez confiance dans l'Egypte, à cause de ses chars et de ses cavaliers ?25 Mais est-ce donc sans la volonté du Seigneur que je suis monté en ce lieu pour le détruire ? Le Seigneur m'a dit : Monte dans cette terre et ravage-la.
 
26 Or Eliacim, fils d'Helcias, Sobna et Joahé , dirent à Rabsacès : Nous vous prions de parler à vos serviteurs en syriaque, parce que nous entendons cette langue, et de ne pas nous parler en hébreu, le peuple, qui est sur le mur, écoutant.27 Et Rabsacès leur répondit : Est-ce donc vers ton maître et vers toi que mon maître m'a envoyé pour dire ces paroles, et non pas plutôt vers les hommes qui sont sur le mur, pour qu'ils mangent leurs excréments et boivent leur urine avec vous?
Note IV Rois 18,27 : Leur répondit, en s’adressant au principal d’entre eux.
 
28 C'est pourquoi Rabsacès se tint debout et cria d'une voix forte en langue judaïque : Ecoutez les paroles du grand roi, du roi des Assyriens.29 Voici ce que dit le roi : Qu'Ezéchias ne vous séduise point : car il ne pourra pas vous arracher à ma main.30 Et qu'il ne vous donne point de confiance dans le Seigneur, disant : Le Seigneur nous délivrera certainement, et cette ville ne sera point livrée à la main du roi des Assyriens.
Note IV Rois 18,30 : Et qu’il ne vous donne, etc. ; c’est-à-dire ne vous livrez pas à cette confiance qu’il veut vous donner. ― Nous délivrera certainement ; littéralement et par hébraïsme, délivrant, il nous délivrera.
31 N'écoutez point Ezéchias; car voici ce que dit le roi des Assyriens : Faites avec moi ce qui vous est utile : sortez vers moi, et chacun mangera de sa vigne et de son figuier, et vous boirez des eaux de vos citernes,32 Jusqu'à ce que je vienne et que je vous transfère dans une terre qui est semblable à votre terre, dans une terre qui porte du fruit, et fertile en vin, une terre de pain et de vignes, une terre d'oliviers, d'huile et de miel, et vous vivrez, et vous ne mourrez point. N'écoutez point Ezéchias, qui vous trompe, disant: Le Seigneur nous délivrera.33 Est-ce que les dieux des nations ont délivré leur terre de la main du roi des Assyriens?34 Où est le dieu d'Emath et d'Arphad? où est le dieu de Sépharvaïm, d'Ana et d'Ava? Est-ce qu'ils ont délivré Samarie de ma main?
Note IV Rois 18,34 : Dans l’endroit parallèle, Isaïe (voir Isaïe, 36, 19) ne parle ni d’Ana, ni d’Ava ; mais il les nomme (voir Isaïe, 37, 13) dans la lettre de Sennachérib à Ezéchias. ― Emath. Voir 2 Rois, note 8.9. ― Arphad, aujourd’hui Tell-Erfàd au nord d’Alep, ville souvent mentionnée dans les inscriptions assyriennes. ― Sépharvaïm. Voir 4 Rois, 17, 24. ― Ana et Ava, villes inconnues.
35 Quels sont ceux, parmi tous les dieux des nations, qui ont arraché leur pays à ma main, pour que le Seigneur puisse arracher Jérusalem à ma main?
 
36 C'est pourquoi le peuple se tut, et ne lui répondit rien ; car il avait reçu ordre du roi de ne pas lui répondre.37 Et Eliacim, fils d'Helcias, intendant de la maison, Sobna, le scribe, et Joahé, fils d'Asaph, qui tenait les registres, vinrent vers Ezéchias, leurs vêtements déchirés, et ils lui rapportèrent les paroles de Rabsacès.

Chapitre 19

 | 
 | 
Chap. : 
Ezéchias envoie vers Isaïe.
Ce prophète console Ezéchias.
Sennachérib marche contre l’Ethiopie et blasphème de nouveau contre le Seigneur.
Ezéchias prie le Seigneur.
Isaïe prédit la défaite de Sennachérib, et un ange du Seigneur extermine l’armée de ce prince.
1 Ce qu'ayant entendu le roi Ezéchias, il déchira ses vêtements, se couvrit d'un sac, et entra dans la maison du Seigneur.
Note IV Rois 19,1 : Voir Isaïe, 37, 1.
2 Et il envoya Eliacim, intendant de sa maison, Sobna, le scribe, et les anciens d'entre les prêtres, couverts de sacs, à Isaïe, le prophète, fils d'Amos,3 Lesquels dirent : Voici ce que dit Ezéchias : C'est un jour de tribulation, de reproche et de blasphème, que ce jour : des enfants sont venus jusqu'à l'enfantement, et celle qui est en travail n'a pas de forces.
Note IV Rois 19,3 : Des enfants, etc. Belle figure, par laquelle Ezéchias compare sa situation et celle de son peuple à une femme en travail, dont les forces épuisées ne lui permettent pas de se délivrer, et qui, par conséquent, à moins d’un secours extraordinaire, n’a que la mort à attendre.
4 Peut-être que le Seigneur ton Dieu entendra toutes les paroles de Rabsacès, qu'a envoyé le roi des Assyriens, son maître, pour insulter le Dieu vivant, et l'attaquer par les paroles que le Seigneur ton Dieu a entendues : fais donc une prière au Seigneur pour les restes qui ont été retrouvés.
Note IV Rois 19,4 : Peut-être que le Seigneur… entendra ; c’est-à-dire montrera qu’il a entendu. ― Les restes, du royaume de Juda.
 
5 Les serviteurs du roi Ezéchias vinrent donc vers Isaïe.6 Et Isaïe leur répondit : Vous direz à votre maître : Voici ce que dit le Seigneur : Ne crains point à cause des paroles que tu as entendues, par lesquelles m'ont blasphémé les serviteurs du roi des Assyriens.7 Voilà que moi je lui enverrai un esprit, et il apprendra une nouvelle, et il retournera dans sa terre, et je l'abattrai par le glaive dans sa terre.
 
8 Rabsacès s'en retourna donc, et il trouva le roi des Assyriens assiégeant Lobna; car il avait su qu'il s'était retiré de devant Lachis.9 Et lorsque Sennachérib eut entendu, au sujet de Tharaca, roi d'Ethiopie, des gens disant : Voilà qu'il est sorti pour combattre contre vous, et qu'il allait marcher contre ce roi, il envoya des messagers à Ezéchias, en disant :10 Vous direz ceci à Ezéchias, roi de Juda : Que votre Dieu, en qui vous avez confiance, ne vous séduise pas, et ne dites point : Jérusalem ne sera point livrée aux mains du roi des Assyriens.11 Car vous-même, vous avez appris ce que les rois des Assyriens ont fait à tous les pays, comment ils les ont ravagés : est-ce donc que seul vous pourrez échapper?12 Est-ce que les dieux des nations ont délivré tous ceux qu'ont ravagés mes pères, c'est-à-dire Gozan, Haran, Réseph, et les enfants d'Eden, qui étaient en Thélassar?
Note IV Rois 19,12 : Gozan. Voir 4 Rois, 17, 6. ― Haran, ville de Mésopotamie. ― Réseph, ville de Mésopotamie, voisine de Nisibe et d’Amid. ― Eden, inconnu. ― Thélassar, ville de Babylonie.
13 Où est le roi d'Emath, le roi d'Arphad, le roi de la ville de Sépharvaïm, d'Ana et d'Ava?
Note IV Rois 19,13 : Emath. Voir 2 Rois, 8, 9. Pour les autres villes, voir 4 Rois, 18, 34.
 
14 C'est pourquoi, lorsqu'Ezéchias eut reçu la lettre de Sennachérib de la main des messagers, et qu'il l'eut lue, il monta dans le temple, et étendit la lettre devant le Seigneur,15 Et il pria en sa présence, disant : Seigneur Dieu d'Israël, qui êtes assis sur les chérubins, c'est vous qui êtes le seul Dieu de tous les rois de la terre; c'est vous qui avez fait le ciel et la terre.16 Inclinez votre oreille et écoutez; ouvrez vos yeux. Seigneur, et voyez : écoutez toutes les paroles de Sennachérib, qui a envoyé pour incriminer devant nous le Dieu vivant.17 Il est vrai, Seigneur, les rois des Assyriens ont détruit les nations et toutes leurs terres,
Note IV Rois 19,17 : Toutes leurs terres ; littéralement les terres de toutes.
18 Et ils ont jeté leurs dieux dans le feu ; car ce n'étaient point des dieux, mais des ouvrages de mains d'hommes, de bois et de pierre, et ils les ont détruits.19 Maintenant donc, Seigneur notre Dieu, sauvez-nous de la main de ce roi, afin qu'ils sachent, tous les royaumes de la terre, que c'est vous qui êtes le seul Seigneur Dieu.
 
20 Or Isaïe, fils d'Amos, envoya vers Ezéchias, disant : Voici ce que dit le Seigneur Dieu d'Israël : La prière que tu m'as faite touchant Sennachérib, roi des Assyriens, je l'ai entendue.21 Voici la parole que le Seigneur a dite de lui : Elle t'a méprisé et elle t'a raillé, la vierge, fille de Sion, derrière toi elle a secoué la tête, la fille de Jérusalem.
 
22 Qui as-tu insulté et qui as-tu blasphémé? contre qui as-tu élevé la voix, et porté en haut les yeux? contre le saint d'Israël.
 
23 Par l'entremise de tes serviteurs tu as insulté le Seigneur, et tu as dit : Avec la multitude de mes quadriges je suis monté sur le haut des montagnes, au sommet du Liban : j'ai coupé par le pied ses hauts cèdres et ses sapins les plus beaux. Je suis même entré jusqu'à l'extrémité de ses limites, et la forêt de son Carmel,
 
24 C'est moi qui l'ai coupée par le pied. Et j'ai bu des eaux étrangères, et j'ai séché par les traces de mes pieds toutes les eaux fermées.
 
25 N'as-tu donc point ouï dire ce que dès le commencement j'ai fait? Dès les jours anciens je l'ai préparé, et c'est maintenant que je l'ai exécuté; et des villes de combattants fortifiées seront comme des collines ruinées.
Note IV Rois 19,25 : Dieu reproche à Sennachérib d’attribuer à sa puissance la destruction des royaumes et des villes, que lui-même avait préparée depuis longtemps, et qu’il avait insensiblement amenée, en se servant de lui comme d’un instrument pour les punir de leurs péchés. ― Des collines ruinées ; littéralement une ruine de collines.
 
26 Et ceux qui y sont dedans, faibles de main, ont tremblé et ont été confondus: ils sont devenus comme le foin d'un champ, comme l'herbe verte des toits et qui sèche avant de venir à maturité.
 
27 Ta demeure, ton entrée, ta sortie, et ton chemin par où tu es venu, je les ai sus d'avance, et même ta fureur contre moi.
 
28 Tu as été furieux contre moi, et ton orgueil est monté à mes oreilles : c'est pourquoi je mettrai un cercle à tes narines et un mors à tes lèvres, et je te ramènerai par la voie par laquelle tu es venu.
Note IV Rois 19,28 : Des bas-reliefs assyriens représentent des ennemis vaincus ayant réellement un mors aux lèvres.
 
2 Rois 19, 29-35 : Un ange détruit l'armée de Sennachérib - Gravure de Gustave Doré
2 Rois 19, 29-35 : Un ange détruit l'armée de Sennachérib - Gravure de Gustave Doré
29 Mais pour toi, Ezéchias, voici un signe : Mange cette année ce que tu trouveras; en la seconde année, ce qui naîtra de soi-même; mais, en la troisième année, semez et recueillez, plantez des vignes et mangez-en le fruit.30 Et tout ce qui sera de reste de la maison de Juda, jettera des racines en bas et fera des fruits en haut.31 Car de Jérusalem sortiront des restes, et ce qui sera sauvé de la montagne de Sion : le zèle du Seigneur des armées fera cela.
 
32 C'est pourquoi voici ce que dit le Seigneur du roi des Assyriens : Il n'entrera point dans cette ville, il ne lancera point contre elle de flèche ; pas un bouclier ne l'occupera, et pas un retranchement ne l'entourera.33 Il retournera par la voie par laquelle il est venu; et il n'entrera point dans cette ville, dit le Seigneur.34 Je protégerai cette ville, et je la sauverai à cause de moi et à cause de mon serviteur David.
 
35 Il arriva donc en cette nuit-là qu'il vint un ange du Seigneur, et qu'il tua dans le camp des Assyriens cent quatre-vingt mille hommes. Et lorsqu'au point du jour il se fut levé, il vit tous les corps des morts et, se retirant, il s'en alla.36 Ainsi s'en retourna Sennachérib, roi des Assyriens, et il demeura à Ninive.
Note IV Rois 19,36 : Ninive, capitale de l’Assyrie, sur le Tigre. ― Sennachérib vécut encore dix-sept ou dix-huit ans après son retour en Assyrie.
37 Et lorsqu'il adorait dans le temple Nesroch, son dieu, Adramélech et Sarasar, ses fils, le frappèrent du glaive, et s'enfuirent dans la terre des Arméniens, et Asarhaddon, son fils, régna eu sa place.
Note IV Rois 19,37 : Voir Tobie, 1, 24. ― Asarhaddon succéda à son père en 681 et régna jusqu’en 668. Son nom signifie « le dieu Assur a donné un frère. »

Chapitre 20

 | 
 | 
Chap. : 
Maladie d’Ezéchias.
Rétrogradation de l’ombre du soleil sur l’horloge d’Achaz.
Message du roi de Babylone.
Ezéchias est repris d’avoir montré ses trésors à ces étrangers.
Mort d’Ezéchias.
Manassé lui succède.
1 En ces jours-là, Ezéchias fut malade jusqu'à la mort; alors vint vers lui Isaïe, le prophète, fils d'Amos, et il lui dit : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Donne des ordres à ta maison; car tu mourras, toi, et tu ne vivras pas.
Note IV Rois 20,1 : Voir 2 Paralipomènes, 32, 24 ; Isaïe, 38, 1.
2 Ezéchias tourna sa face vers la muraille, et pria le Seigneur disant :3 Je vous conjure, Seigneur, souvenez-vous, je vous prie, comment j'ai marché devant vous dans la vérité et avec un cœur parfait, et comment j'ai fait ce qui vous est agréable. Et Ezéchias pleura d'un grand pleur.
 
4 Et avant qu'Isaïe eût franchi la moitié du vestibule, la parole du Seigneur lui fut adressée, disant :5 Retourne, et dis à Ezéchias, chef de mon peuple : Voici ce que dit le Seigneur Dieu de David, votre père : J'ai entendu ta prière et j'ai vu tes larmes ; et voilà que je t'ai guéri, dans trois jours tu monteras au temple du Seigneur.6 Et j'ajouterai quinze années à tes jours; et même je te délivrerai de la main du roi des Assyriens, toi et cette ville, et je protégerai cette ville, à cause de moi, et à cause de David, mon serviteur.7 Alors Isaïe dit aux serviteurs du roi : Apportez-moi une panerée de figues. Lorsqu'ils la lui eurent apportée et qu'ils l'eurent mise sur l'ulcère du roi, il fut guéri.8 Or Ezéchias avait dit à Isaïe : Quel sera le signe que le Seigneur me guérira, et que je monterai dans trois jours au temple du Seigneur?9 Isaïe lui répondit : Voici de la part du Seigneur le signe que le Seigneur accomplira la parole qu'il a dite : Voulez-vous que l'ombre du soleil monte de dix lignes, ou qu'elle rétrograde d'autant de degrés?10 Et Ezéchias dit : Il est facile que l'ombre croisse de dix lignes ; et je ne désire pas que cela se fasse; mais qu'elle retourne en arrière de dix degrés.11 C'est pourquoi Isaïe, le prophète, invoqua le Seigneur, et il ramena l'ombre par les lignes par lesquelles déjà elle était descendue dans l'horloge d'Achaz, de dix degrés en arrière.
Note IV Rois 20,11 : Les Pères et après eux le plus grand nombre des interprètes enseignent que le soleil rétrograda ; mais d’autres, se fondant sur le texte même, soutiennent que c’est seulement l’ombre du soleil ; c’est-à-dire que les rayons solaires, par une inflexion miraculeuse, firent rejeter en arrière l’ombre formée par le style du cadran. A la vérité, l’auteur de l’Ecclésiastique (voir Ecclésiastique, 48, 26) a dit que c’est le soleil qui rétrograda ; mais ces derniers interprètes expliquent ce passage par le premier ; d’autant plus qu’Isaïe (voir Isaïe, 38, 8) semble justifier leur explication, puisqu’il dit dans le même verset : Je ferai revenir en arrière l’ombre des lignes, et : Le soleil revint en arrière de dix lignes.
 
12 En ce temps-la Bérodach Baladan, fils de Baladan, roi des Babyloniens, envoya des lettres et des présents à Ezéchias ; car il avait appris qu'il avait été malade.
Note IV Rois 20,12 : Voir Isaïe, 39, 1. ― Bérodach Baladan. Le véritable nom est Merodachbaladan, « le dieu Mérodach a donné un fils ». C’est un roi de la basse Chaldée qui était devenu roi de Babylone et qui était en guerre avec Sennachérib.
13 Or Ezéchias se réjouit à leur arrivée, et il leur montra la maison de ses aromates, son or, son argent, ses divers parfums, et aussi ses essences, la maison de ses armes, et tout ce qu'il avait dans ses trésors. Et il n'y eut rien qu'Ezéchias ne leur montrât dans son palais et dans tout son domaine.
Note IV Rois 20,13 : La maison ; ou la chambre, ou l’armoire, ou tout autre lieu de cette nature ; car le terme hébreu maison est susceptible de ces divers sens. ― La maison de ses armes ; son arsenal ; selon d’autres, ses vases, ou ses meubles.
14 Mais Isaïe, le prophète, vint vers le roi Ezéchias, et lui demanda : Qu'ont dit ces hommes, et d'où sont-ils venus vers vous? Ezéchias lui répondit : C'est d'une terre lointaine qu'ils sont venus vers moi, de Babylone.15 Mais Isaïe reprit : Qu'ont-ils vu dans votre maison? Ezéchias répondit : Ils ont vu tout ce qui est dans ma maison; il n'y a rien que je ne leur aie montré dans mes trésors.16 C'est pourquoi Isaïe dit à Ezéchias : Ecoutez la parole du Seigneur :17 Voilà que des jours viendront, et que sera emporté à Babylone tout ce qui est dans ta maison, et tout ce que tes pères y ont amassé jusqu'à ce jour; il n'en restera rien, dit le Seigneur.18 Mais on prendra même de tes fils, qui sortiront de toi, que tu engendreras, et ils seront eunuques dans le palais du roi de Babylone.19 Ezéchias répondit à Isaïe: Elle est bonne, la parole du Seigneur, que tu as dite : qu'il y ait paix, et vérité durant mes jours.
 
20 Mais le reste des actions d'Ezéchias, et tout son courage, comment il fit la piscine et l'aqueduc, et comment il introduisit les eaux dans la ville, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois de Juda?
Note IV Rois 20,20 : Il fit la piscine et l’aqueduc, probablement l’aqueduc souterrain taillé dans le roc qui conduit l’eau de la Fontaine de la Vierge, au sud-est de Jérusalem, dans la piscine de Siloé, au sud de la ville. Voir 2 Paralipomènes, note 32.30 et Jean, note 9.7.
21 Et Ezéchias dormit avec ses pères, et Manassé, son fils, régna en sa place.

Chapitre 21

 | 
 | 
Chap. : 
Impiété de Manassé.
Menaces du Seigneur contre Jérusalem.
Mort de Manassé.
Amon lui succède.
Il est tué par ses serviteurs.
Josias règne en sa place.
1 Manassé avait douze ans lorsqu'il commença à régner, et il régna cinquante-cinq ans dans Jérusalem : le nom de sa mère était Haphsiba.
Note IV Rois 21,1 : Voir 2 Paralipomènes, 33, 1.
2 Et il fit le mal devant le Seigneur, selon le culte des idoles des nations que le Seigneur avait exterminées à la face des enfants d'Israël.3 Et il en revint à bâtir les hauts lieux qu'avait détruits Ezéchias son père, il dressa des autels à Baal; il fit planter des bois sacrés, comme avait fait Achab, roi d'Israël ; il adora toute la milice du ciel, et la servit.
Note IV Rois 21,3 : Voir 2 Paralipomènes, 33, 3. ― Et il en revint à bâtir ; littéralement Il retourna et bâtit ; hébraïsme, pour : il bâtit de nouveau, il rebâtit. ― Baal. Voir Juges, note 6.25. ― Les hauts lieux. Voir Nombres, note 22.41. ― Des bois sacrés. Voir Exode, note 34.13.
4 Il construisit aussi des autels dans la maison du Seigneur, de laquelle le Seigneur avait dit: C'est dans Jérusalem que j'établirai mon nom.
Note IV Rois 21,4 : Voir 2 Rois, 7, 10.
5 Et il construisit des autels à toute la milice du ciel dans les deux parvis du temple du Seigneur.6 Et il fit passer son fils par le feu, il aima les divinations, observa les augures, et établit des pythoniens et multiplia les aruspices, pour faire le mal devant le Seigneur, et l'irriter.7 Il mit aussi l'idole du bois sacré qu'il avait planté, dans le temple du Seigneur, dont le Seigneur avait dit à David et à Salomon, son fils : C'est dans ce temple, et dans Jérusalem, que j'ai choisie d'entre toutes les tribus d'Israël, que j'établirai mon nom pour jamais.
Note IV Rois 21,7 : Voir 2 Rois, 7, 26 ; 3 Rois, 8, 16 ; 9, 5. ― L’idole du bois sacré. Cette idole est appelée dans le texte hébreu Aschéra, dont le pluriel est Aschéroth. Voir Juges, note 3.7. Aschéra signifie la bonne ou l’heureuse déesse. Aschéra n’est sans doute qu’un nom d’Astarté. Du moins est-elle la compagne inséparable de Baal. Là où il y avait un autel de Baal, il y avait aussi une image d’Aschéra, un pieu symbolique qui la représentait, qui était l’objet d’un culte impur qu’on lui rendait dans le temple ou dans les bosquets sacrés qui l’entouraient. Ce sont ces bosquets sacrés que Dieu avait si souvent commandé à son peuple de détruire.
8 Et je ne ferai plus que le pied d'Israël se meuve dehors de la terre que j'ai donnée à leurs pères ; si cependant ils mettent à exécution tout ce que je leur ai ordonné, et la loi tout entière que leur a prescrite mon serviteur Moïse.9 Or eux n'ont point écouté ; mais ils ont été séduits par Manassé, pour faire le mal plus que les nations qu'a brisées le Seigneur à a face des enfants d'Israël.
 
10 Le Seigneur a parlé ensuite par l'entremise de ses serviteurs, les prophètes, disant :11 Parce que Manassé, roi de Juda, a fait ces abominations, bien plus mauvaises que tout ce qu'ont fait les Amorrhéens avant lui, et qu'il a fait pécher même Juda par ses impuretés,
Note IV Rois 21,11 : Voir Jérémie, 15, 4.
12 C'est pourquoi le Seigneur Dieu d'Israël, dit ceci : Voilà que moi j'amènerai des maux sur Jérusalem et sur Juda; en sorte que quiconque les entendra, ses deux oreilles tinteront.13 J'étendrai sur Jérusalem le cordeau de Samarie, et le poids de la maison d'Achab, et j'effacerai Jérusalem comme on a coutume d'effacer les tablettes; et en l'effaçant, je tournerai et passerai souvent le style sur sa face.
Note IV Rois 21,13 : D’effacer les tablettes ; c’est-à-dire ce qui est écrit sur les tablettes. ― Le cordeau pour mesurer. ― Le poids, le niveau, le fil à plomb.
14 Et j'abandonnerai les restes de mon héritage, et je les livrerai aux mains de leurs ennemis, et ils seront un objet de ravage et de rapine pour tous ceux qui les haïssent,15 Parce qu'ils ont fait le mal devant moi, et qu'ils ont continué à m'irriter, depuis le jour que leurs pères sortirent de l'Egypte, jusqu'à ce jour.
 
16 De plus, Manassé répandit même une quantité prodigieuse de sang innocent, au point d'en remplir Jérusalem jusqu'à la bouche, outre les péchés par lesquels il fit pécher Juda, pour faire le mal devant le Seigneur.
Note IV Rois 21,16 : Jusqu’à la bouche ; c’est-à-dire entièrement.
 
17 Mais le reste des actions de Manassé et tout ce qu'il a fait, et le péché qu'il a commis, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois de Juda?
Note IV Rois 21,17 : Dans le Livre, etc. Voir 3 Rois, 11, 41.
18 Et Manassé dormit avec ses pères, et il fut enseveli dans le jardin de sa maison, dans le jardin d'Oza; et Amon, son fils, régna en sa place.
 
19 Amon avait vingt-deux ans lorsqu'il commença à régner; il régna aussi deux ans à Jérusalem : le nom de sa mère était Messalémeth, fille de Harus de Jétéba.20 Et il fit le mal en la présence du Seigneur, comme avait fait Manassé, son père.21 Et il marcha dans toutes les voies par lesquelles avait marché son père; il servit les impuretés qu'avait servies son père, et il les adora,
Note IV Rois 21,21 : Les impuretés. Voir 4 Rois, 17, 12.
22 Et il abandonna le Seigneur Dieu de ses pères, et il ne marcha pas dans la voie du Seigneur;23 Et ses serviteurs lui dressèrent des embûches, et tuèrent le roi dans sa maison.24 Mais le peuple tua tous ceux qui avaient conspiré contre le roi Amon, et ils établirent pour leur roi, Josias, son fils, en sa place.
 
25 Mais le reste des actions que fit Amon, n'est-il pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois de Juda?26 On l'ensevelit en son sépulcre dans le jardin d'Oza; et Josias, son fils, régna en sa place.

Chapitre 22

 | 
 | 
Chap. : 
Piété de Josias.
On trouve dans le temple le livre de la loi.
Josias, effrayé en entendant la lecture de ce livre, consulte la prophétesse Holda.
1 Josias avait huit ans lorsqu'il commença à régner, et il régna trente-un ans à Jérusalem : le nom de sa mère était Idida, fille de Hadaïa de Bésécath.
Note IV Rois 22,1 : Voir 2 Paralipomènes, 34, 1. ― Bésécath, ville de la plaine de Juda.
2 Et il fit ce qui était agréable devant le Seigneur, et marcha dans toutes les voies de David, son père, et il ne se détourna ni à droite ni à gauche.
 
3 Or la dix-huitième année du roi Josias, le roi envoya Saphan, fils d'Aslia, fils de Messulam, le scribe du temple du Seigneur, lui disant :4 Va vers Helcias, le grand prêtre, afin qu'on fasse fondre l'argent qui a été porté au temple du Seigneur, que les portiers du temple ont recueilli du peuple ;5 Et qu'il soit donné par les préposés de la maison du Seigneur aux ouvriers, et que ceux-ci le distribuent à ceux qui travaillent, dans le temple du Seigneur, à faire les réparations du temple,6 C'est-à-dire aux charpentiers, aux maçons, et à ceux qui réparent les brèches, et afin qu'on achète du bois et des pierres des carrières, pour réparer le temple du Seigneur.7 Cependant, qu'on ne leur compte pas l'argent qu'ils reçoivent; mais qu'ils l'aient en leur pouvoir, et selon leur bonne foi.
 
8 Or Helcias, le pontife, dit à Saphan, le scribe : J'ai trouvé le Livre de la Loi dans la maison du Seigneur. Et Helcias donna le volume à Saphan, qui le lut.
Note IV Rois 22,8 : Le livre de la loi ; probablement le Deutéronome, écrit de la main de Moïse.
9 Saphan, le scribe, vint aussi vers le roi, et lui rendit compte de ce qu'il lui avait ordonné, et il dit : Vos serviteurs ont fondu l'argent qui a été trouvé dans la maison du Seigneur, et ils l'ont donné pour qu'il fût distribué aux ouvriers par les préposés aux travaux du temple du Seigneur.10 Saphan, le scribe, raconta aussi au roi, disant : Helcias, le prêtre, m'a donné un Livre. Lorsque Saphan l'eut lu devant le roi,
 
11 Et que le roi eut entendu les paroles du livre de la loi du Seigneur, il déchira ses vêtements.12 Et il ordonna à Helcias, le prêtre, à Ahicam, fils de Saphan, à Achobor, fils de Micha, à Saphan, le scribe, et Asaïas, serviteur du roi, disant :13 Allez, et consultez le Seigneur sur moi, sur le peuple et sur tout Juda, touchant les paroles de ce volume qui a été trouvé ; car la grande colère du Seigneur s'est allumée contre nous, parce que nos pères n'ont point écouté les paroles de ce Livre, pour faire ce qui a été écrit pour nous.
 
14 C'est pourquoi Helcias, le prêtre, Ahicam, Achobor, Saphan et Asaïas, allèrent vers Holda, la prophétesse, femme de Sellum, fils de Thécua, fils d'Araas, le gardien des vêtements, laquelle demeurait à Jérusalem dans la Seconde ; et ils lui parlèrent.
Note IV Rois 22,14 : Seconde ; nom qui se trouve encore dans le prophète Sophonie, 1, 10. On l’entend communément d’une seconde enceinte de la ville faite par Ezéchias ou Manassé.
15 Et Holda leur répondit : Voici ce que dit le Seigneur Dieu d'Israël : Dites à l'homme qui vous a envoyés vers moi :16 Le Seigneur dit ceci : Voilà que moi j'amènerai des maux sur ce lieu et sur ses habitants, accomplissant toutes les paroles de la Loi, qu'a lues le roi de Juda,17 Parce qu'ils m'ont abandonné, qu'ils ont sacrifié à des dieux étrangers, et qu'ils m'ont irrité par toutes les œuvres de leurs mains; mon indignation s'allumera en ce lieu, et elle ne s'éteindra pas.18 Mais au roi de Juda, qui vous a envoyés pour consulter le Seigneur c'est ainsi que vous direz : Voici ce que dit le Seigneur Dieu d'Israël : Parce que tu as écouté les paroles du volume,19 Que ton cœur en a été épouvanté, et que tu t'es humilié devant le Seigneur, ayant entendu mes paroles contre ce lieu et ses habitants, c'est-à-dire qu'ils seraient un objet de stupeur et de malédiction ; et parce que tu as déchiré tes vêtements et pleuré devant moi, et que moi je t'ai écouté, dit le Seigneur :20 C'est pourquoi je te réunirai à tes pères, et tu seras conduit au sépulcre en paix, afin que tes yeux ne voient point tous les maux que je vais amener sur ce lieu.

Chapitre 23

 | 
 | 
Chap. : 
Josias ayant assemblé tout le peuple, renouvelle l’alliance avec le Seigneur.
Il détruit le reste de l’idolâtrie, et ordonne la célébration de la Pâque.
Il est tué dans un combat.
Joachaz lui succède.
Joachim est mis à la place de Joachaz.
1 Et ils rapportèrent au roi ce qu'elle avait dit. Et le roi envoya, et tous les anciens de Juda et de Jérusalem s'assemblèrent près de lui.
Note IV Rois 23,1 : Voir 1 Paralipomènes, 34, 28.
2 Et le roi monta dans le temple du Seigneur, ainsi que tous les hommes de Juda et tous ceux qui habitaient dans Jérusalem avec lui, les prêtres, les prophètes et tout le peuple, depuis le petit jusqu'au grand, et il lut, tous l'écoutant, toutes les paroles du livre de l'alliance, qui avait été trouvé dans la maison du Seigneur.3 Et le roi se tint debout dans la tribune, et fit l'alliance devant le Seigneur, afin qu'ils marchassent à la suite du Seigneur, qu'ils observassent ses préceptes, ses lois et ses cérémonies en tout leur cœur et en toute leur âme, et qu'ils rétablissent toutes les paroles de l'alliance qui étaient écrites dans ce livre; et le peuple acquiesça à l'alliance.
 
4 Alors le roi ordonna à Helcias, le pontife, aux prêtres du second ordre, et aux portiers, de jeter hors du temple du Seigneur tous les vases qui avaient appartenu à Baal, au bois sacré et à toute l'armée du ciel, et il les brûla hors de Jérusalem, dans la vallée de Cédron, et il en emporta la poussière à Béthel.
Note IV Rois 23,4 : Voir Ecclésiastique, 49, 3. ― Dans la vallée de Cédron qui entoure Jérusalem à l’est et au sud-est. ― Béthel n’est pas à une très grande distance de Jérusalem. Voir Genèse, 12, 8.
5 Et il détruisit les aruspices qu'avaient établis les rois de Juda pour sacrifier sur les hauts lieux, dans les villes de Juda et autour de Jérusalem, et ceux qui brûlaient de l'encens à Baal, au Soleil, à la Lune, aux douze signes et à toute la milice du ciel.6 Et il fit emporter le bois sacré de la maison du Seigneur hors de Jérusalem, dans la vallée de Cédron, où il le brûla et le réduisit en poussière qu'il jeta sur les sépulcres du petit peuple.7 Il détruisit aussi les petites maisons des efféminés, lesquelles étaient dans la maison du Seigneur, et dans lesquelles les femmes tissaient comme des tentes pour le bois sacré.
Note IV Rois 23,7 : Dans la maison, etc. ; c’est-à-dire dans le parvis du temple. ― Dans lesquelles. Tel est le sens de l’hébreu et du grec. Comme des tentes, etc. ; littéralement comme des maisonnettes du bois sacré.
8 Et il assembla tous les prêtres des villes de Juda, et il profana les hauts lieux où sacrifiaient les prêtres, depuis Gabaa jusqu'à Bersabée, et il détruisit les autels des portes, à l'entrée de la porte de Josué, prince de la ville, laquelle était à la gauche de la porte de la ville.
Note IV Rois 23,8 : Il profana, etc. (voir de quelle manière aux versets 14, 16 et 20), afin qu’on ne pût plus y faire de prières. ― A la gauche ; pour ceux qui entraient dans la ville, comme portent le chaldéen et le grec. ― La porte de la ville ; probablement la porte principale ; car il n’y a pas d’autre moyen d’expliquer l’article déterminatif qui se trouve dans le texte original. ― Gabaa, Djeba, ville de la tribu de Benjamin, au nord de Jérusalem. Voir 1 Rois, 11, 4. ― Bersabée, à l’extrémité méridionale de la Palestine. Voir Genèse, 21, 14.
9 Cependant les prêtres des hauts lieux ne montaient point à l'autel du Seigneur dans Jérusalem; mais seulement ils mangeaient des azymes au milieu de leurs frères.10 Le roi profana aussi Topheth, qui est dans la vallée du fils d'Ennom, afin que personne ne consacrât son fils ou sa fille par le feu à Moloch.
Note IV Rois 23,10 : A Moloch. Voir Lévitique, note 18.21. ― Dans la vallée du fils d’Ennom, à l’ouest et au sud de Jérusalem.
11 Il enleva aussi les chevaux qu'avaient donnés les rois de Juda au Soleil, à l'entrée du temple du Seigneur, près de la salle de Nathanmélech, l'eunuque, qui était à Pharurim; mais les chariots du Soleil, il les brûla au feu.
Note IV Rois 23,11 : A Pharurim, dans l’intérieur des portiques du Temple.
12 Les autels mêmes qui étaient sur le toit de la chambre d'Achaz, qu'avaient faits les rois de Juda, et les autels qu'avait faits Manassé dans les deux parvis du temple du Seigneur, le roi les détruisit, et il répandit les cendres dans le torrent de Cédron.
Note IV Rois 23,12 : Le toit, c’est-à-dire la terrasse.
13 Le roi profana aussi les hauts lieux qui étaient à Jérusalem, du côté droit de la montagne du Scandale, que Salomon, roi d'Israël, avait bâtis à Astaroth, idole des Sidoniens, à Chamos, le scandale de Moab, et à Melchom, l'abomination des enfants d'Ammon.
Note IV Rois 23,13 : La montagne du Scandale ; dans l’hébreu, de la corruption, de la perdition, c’est la montagne des Oliviers, ainsi appelée, à cause de l’idolâtrie qui s’y pratiquait. ― Voir 3 Rois, 11, 7. ― A Astaroth. Voir Juges, note 3.7. ― A Chamos. Voir 3 Rois, note 11.7. ― A Melchom, à Moloch.
14 Et il brisa les statues et coupa les bois sacrés, et il remplit ces lieux-là d'os de morts.
 
15 En outre, quant à l'autel même qui était à Béthel, et le haut lieu qu'avait bâti Jéroboam, fils de Nabath, qui fit pécher Israël, il détruisit et cet autel et ce haut lieu ; il les brûla et les réduisit en poussière, et il mit aussi le feu au bois sacré.
Note IV Rois 23,15 : Voir 3 Rois, 13, 32.
 
16 Et, se tournant, Josias vit là les sépulcres qui étaient sur la montagne, et il envoya et il prit les os de ces sépulcres, et les brûla sur l'autel, et il le profana, selon la parole du Seigneur, qu'avait dite l'homme de Dieu qui avait prédit ces choses.
Note IV Rois 23,16 : L’homme de Dieu, qui, etc. Voir 3 Rois, 13, 2.
17 Et il demanda : Quel est ce tombeau que je vois? Et les citoyens de cette ville lui dirent : C'est le sépulcre de l'homme de Dieu qui vint de Juda, et qui prédit ce que vous avez fait sur l'autel de Béthel.
Note IV Rois 23,17 : Voir 3 Rois, 13, 2.
18 Et il dit : Laissez-le, que personne ne remue ses os. Et ses os demeurèrent intacts, avec les os du prophète qui était venu de Samarie.
 
19 De plus, tous les temples mêmes des hauts lieux qui étaient dans les villes de Samarie, qu'avaient faits les rois d'Israël pour irriter le Seigneur, Josias les détruisit; et il leur fit selon tout ce qu'il avait fait à Béthel.20 Et il tua tous les prêtres des hauts lieux qui étaient là préposés aux autels, et il brûla des ossements humains sur ces autels, et il retourna à Jérusalem.
 
21 Et il ordonna à tout le peuple, disant : Faites une Pâque du Seigneur votre Dieu, selon ce qui est écrit dans le livre de cette alliance ;
Note IV Rois 23,21 : Voir 2 Paralipomènes, 35, 1.
22 Car il n'a été fait aucune Pâque depuis les jours des juges qui jugèrent Israël, et pendant tous les jours des rois d'Israël et des rois de Juda,
Note IV Rois 23,22 : Et pendant tous les jours. Ces derniers mots sont au génitif, dans la Vulgate, probablement, comme complément de Pâque qui précède ; mais le sens revient au même.
23 Comme à la dix-huitième année du roi Josias a été faite cette Pâque du Seigneur dans Jérusalem.
 
24 Mais aussi ceux qui avaient un esprit de python, les devins et les figures des idoles, les impuretés et les abominations qui avaient été dans la terre de Juda et de Jérusalem, Josias les fit disparaître pour accomplir les paroles de la loi qui sont écrites dans le livre que trouva Helcias, le prêtre, dans le temple du Seigneur.
Note IV Rois 23,24 : Un esprit de python. Voir Lévitique, 20, 27.
 
25 Il n'y a point eu avant Josias de roi semblable, qui soit retourné comme lui au Seigneur en tout son cœur, en toute son âme, et en toute sa force, selon toute la loi de Moïse, et après lui, il n'y en a pas eu de semblable à lui.26 Cependant le Seigneur ne revint point de la colère de sa grande fureur, dont fut irritée sa fureur contre Juda, à cause des sujets d'irritation qu'avait provoqués en lui Manassé.
Note IV Rois 23,26 : Les traducteurs qui n’ont pas reproduit ces pléonasmes de la Vulgate et de l’hébreu ont singulièrement diminué la force et l’énergie du sens.
27 C'est pourquoi le Seigneur dit : Juda aussi, je l'ôterai de devant ma face, comme j'en ai ôté Israël, et je rejetterai cette ville, que j'ai choisie, Jérusalem et cette maison dont j'ai dit : Mon nom sera là.
Note IV Rois 23,27 : Voir 3 Rois, 24, 2.
 
28 Mais le reste des actions de Josias, et tout ce qu'il a fait, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois de Juda?
 
29 Aux jours de Josias, Pharaon Néchao, roi d'Egypte, monta contre le roi des Assyriens, vers le fleuve d'Euphrate, et Josias, le roi, alla à sa rencontre; et il fut tué à Mageddo, lorsqu'il l'eut vu.
Note IV Rois 23,29 : Voir 2 Paralipomènes, 35, 20. ― Lorsqu’il l’eut vu ; c’est-à-dire lorsqu’il lui eut livré un combat. ― Néchao II, pharaon de la XXVIe dynastie, régna depuis 611 jusqu’à 605 environ avant Jésus-Christ. ― Mageddo barrait les voies du Liban et pouvait à volonté ouvrir ou fermer la route aux armées qui marchaient vers l’Euphrate. Aussi joua-t-elle dans toutes les guerres des Egyptiens en Asie un rôle prédominant. Elle avait été le point de ralliement des forces chananéennes et le poste avancé des peuples du nord contre les attaques venues du sud. Une bataille perdue sous ses murs livrait la Palestine entière aux mains du vainqueur et lui permettait de continuer sa marche vers la Cœlésyrie.
30 Et ses serviteurs l'enlevèrent mort de Mageddo, le portèrent à Jérusalem et l'ensevelirent dans son sépulcre. Alors le peuple du pays prit Joachaz, fils de Josias; et ils l'oignirent, et l'établirent en la place de son père.
 
31 Joachaz avait vingt-trois ans lorsqu'il commença à régner, et il régna trois mois à Jérusalem : le nom de sa mère était Amital, fille de Jérémie de Lobna,
Note IV Rois 23,31 : Voir 2 Paralipomènes, 36, 2.
32 Et il fit le mal devant le Seigneur, selon tout ce que ses pères avaient fait.33 Et Pharaon Néchao l'enchaîna à Rébla, qui est dans la terre d'Emath, afin qu'il ne régnât point à Jérusalem, et il imposa une amende au pays de cent talents d'argent et un talent d'or.
Note IV Rois 23,33 : Rébla, sur l’Oronte, à environ douze heures au sud-ouest d’Emèse, dans une plaine très fertile. ― Emath. Voir 2 Rois, 8, 9. ― Cent talents d’argent et un talent d’or. Le talent d’argent valait 8500 francs et le talent d’or 131 850 francs.
34 Et Pharaon Néchao établit roi Eliacim, fils de Josias, en la place de Josias, son père, et il changea son nom en Joakim : or il prit Joachaz et le conduisit en Egypte, et il y mourut.
Note IV Rois 23,34 : En hébreu, Eliacim, ou plutôt Eliakim, signifie Dieu établit, et Joakim, ou Jéhoakim, le Seigneur (Jéhova) établit. Ce changement de nom marquait le domaine que le roi d’Egypte prétendait conserver sur le roi de Juda.
35 Joakim donna à Pharaon l'argent et l'or, puisqu'il avait taxé le pays par tête, afin qu'ils fussent apportés ensemble selon l'ordre de Pharaon; et il exigea de chacun, selon ses moyens, tant l'argent que l'or du peuple du pays, pour donner à Pharaon Néchao.
 
36 Joakim avait vingt-cinq ans lorsqu'il commença à régner, et il régna onze ans à Jérusalem : le nom de sa mère était Zébida, fille de Phadaïa de Ruma.
Note IV Rois 23,36 : Ruma, probablement el-Arma, voir Juges, 9, 41.
37 Et il fit le mal devant le Seigneur, selon tout ce qu'avaient fait ses pères.

Chapitre 24

 | 
 | 
Chap. : 
Joakim est assujetti au roi de Babylone.
Il meurt ; Joachin lui succède.
Nabuchodonosor assiège Jérusalem, dont les principaux habitants sont transportés à Babylone.
Sédécias est mis à la place de Joachin.
1 Dans les jours de Joakim, Nabuchodonosor, roi de Babylone, monta contre Juda, et Joakim lui fut assujetti durant trois ans; et ensuite il se révolta contre lui.
Note IV Rois 24,1 : Nabuchodonosor ou plus exactement Nabuchodonosor (?), dont le nom signifie : « Dieu Nébo, protège la couronne », fils de Nabopolassar, roi de Babylone, régna de 604 à 561 avant Jésus-Christ. Il fut un grand conquérant et un grand bâtisseur.
2 Et le Seigneur envoya les voleurs des Chaldéens, les voleurs de Syrie, les voleurs de Moab et les voleurs des enfants d'Ammon, et il les envoya contre Juda pour l'exterminer, selon la parole que le Seigneur avait dite par ses serviteurs, les prophètes.
Note IV Rois 24,2 : Voir 4 Rois, 23, 27.
3 Or ceci arriva par la parole du Seigneur contre Juda, pour l'ôter de devant lui, à cause de tous les péchés que Manassé fit,4 Et à cause du sang de l'innocent qu'il versa ; car il remplit Jérusalem de sang innocent. C'est pour ce motif que le Seigneur ne voulut point se rendre propice.
 
5 Mais le reste des actions de Joakim, et tout ce qu'il a fait, n'est-ce pas écrit dans le Livre des actions des jours des rois de Juda? Et Joakim dormit avec ses pères ;6 Et Joachin, son fils, régna en sa place.
 
7 Et le roi d'Egypte ne recommença plus à sortir de son pays; car le roi de Babylone avait emporté, depuis le torrent d'Egypte jusqu'au fleuve d'Euphrate, tout ce qui était au roi d'Egypte.
Note IV Rois 24,7 : Le torrent d’Egypte, l’ouadi el-Arisch. ― Euphrate, le fleuve qui arrose Babylone.
 
8 Joachin avait dix-huit ans lorsqu'il commença à régner, et il régna trois mois à Jérusalem : le nom de sa mère était Nohesta, fille d'Elnathan de Jérusalem.9 Et il fit le mal devant le Seigneur, selon tout ce qu'avait fait son père.
 
10 En ce temps-là les serviteurs de Nabuchodonosor, roi de Babylone, montèrent à Jérusalem, et la ville fut entourée de fortifications.
Note IV Rois 24,10 : Voir Daniel, 1, 1.
11 Nabuchodonosor, roi de Babylone, vint aussi avec ses serviteurs pour l'attaquer.12 Et Joachin, roi de Juda, sortit vers le roi de Babylone, lui, sa mère, ses serviteurs, ses princes et ses eunuques; et le roi de Babylone le reçut la huitième année de son règne.13 Et il emporta de Jérusalem tous les trésors de la maison du Seigneur, et les trésors de la maison du roi; et il brisa tous les vases d'or que Salomon, roi d'Israël, avait faits dans le temple du Seigneur, selon la parole du Seigneur.14 Et il transféra toute la ville de Jérusalem, tous les princes et tous les forts de l'armée, au nombre de dix mille, en captivité, et aussi tous les ouvriers et tous les lapidaires, et rien ne fut laissé, excepté les pauvres du peuple du pays.
Note IV Rois 24,14 : Toute, etc. ; c’est-à-dire la plupart des habitants. Comparer à 4 Rois, 25, 18-19. ― Les lapidaires. C’est ainsi que saint Jérôme explique le mot hébreu qui signifie à la lettre qui enferme, qui enclôt, et que les uns traduisent par serrurier, d’autres par maçon, d’autres par orfèvre, etc.
15 Il transféra aussi à Babylone Joachin, la mère du roi, les femmes du roi, ses eunuques; et les juges du pays, il les emmena en captivité de Jérusalem à Babylone.
Note IV Rois 24,15 : Voir 2 Paralipomènes, 36, 10 ; Esther, 2, 6 ; 11, 4.
16 Il transféra encore tous les hommes vigoureux, au nombre de sept mille, les ouvriers et les lapidaires au nombre de mille, tous les hommes courageux et guerriers; et le roi de Babylone les emmena captifs à Babylone.17 Il établit, en la place de Joachin, Matthanias son oncle, et il lui imposa le nom de Sédécias.
Note IV Rois 24,17 : Voir Jérémie, 37, 1 ; 52, 1. ― Matthanias ; c’est-à-dire don du Seigneur (Jéhova). ― Sédécias, c’est-à-dire justice du Seigneur. Voir, sur ce changement de nom, 4 Rois, 23, 34.
 
18 Sédécias avait vingt-un ans d'âge lorsqu'il commença à régner, et il régna onze ans à Jérusalem : le nom de sa mère était Amital, fille de Jérémie, de Lobna.19 Et il fit le mal devant le Seigneur, selon tout ce qu'avait fait Joakim.20 Car le Seigneur s'irritait contre Jérusalem et contre Juda, jusqu'à ce qu'il les rejetât de devant sa face; et Sédécias se détacha du roi de Babylone.

Chapitre 25

 | 
 | 
Chap. : 
Derniers siège de Jérusalem par Nabuchodonosor.
Sédécias est pris et emmené à Babylone.
Nabuzardan met le feu à la ville et en transporte les habitants.
Godolias est établi gouverneur du pays.
Le peuple s’enfuit en Egypte.
Joachin est en faveur auprès d’Evil-Mérodach.
2 Rois 25, 1-7 : Nabuchodonosor fait tuer les fils de Sédécias devant leur père - Gravure de Gustave Doré
2 Rois 25, 1-7 : Nabuchodonosor fait tuer les fils de Sédécias devant leur père - Gravure de Gustave Doré
1 Or il arriva en la neuvième année du règne de Sédécias, au dixième jour, au dixième mois, que Nabuchodonosor, roi de Babylone, vint, lui et toute son armée, contre Jérusalem ; et ils l'investirent, et y construisirent tout autour des fortifications.
Note IV Rois 25,1 : Voir Jérémie, 39, 1 ; 52, 4.
 
2 Ainsi la ville fut enfermée et fortifiée jusqu'à la onzième année du roi Sédécias,
 
3 Au neuvième jour du mois, et la famine régna dans la ville ; et il n'y avait pas de pain pour le peuple du pays.4 Et une brèche fut faite à la ville, et tous les hommes de guerre s'enfuirent durant la nuit, par la voie de la porte qui est entre le double mur près de la porte du jardin du roi (or les Chaldéens assiégeaient tout autour la ville) : c'est pourquoi Sédécias s'enfuit par la voie qui conduit aux plaines du désert.
Note IV Rois 25,4 : Le jardin du roi, au sud de Jérusalem, dans la vallée de Ben-Hinnom.
5 Et l'armée des Chaldéens poursuivit le roi, et le prit dans la plaine de Jéricho; et tous les combattants qui étaient avec lui furent dispersés et l'abandonnèrent.
Note IV Rois 25,5 : Dans la plaine de Jéricho. Dans la plaine située entre la ville de Jéricho et le Jourdain.
6 Ayant donc pris le roi, ils l'amenèrent au roi de Babylone à Réblatha, lequel prononça contre lui un arrêt.
Note IV Rois 25,6 : Réblatha, Rebla. Voir 4 Rois, 23, 33.
7 Quant aux fils de Sédécias, il les tua devant lui, puis il lui creva les yeux, le chargea de chaînes et l'emmena à Babylone.
Note IV Rois 25,7 : Lui creva les yeux. Les bas-reliefs assyriens représentent des rois crevant eux-mêmes les yeux avec une lance à leurs ennemis vaincus.
 
8 Au cinquième mois, au septième jour du mois, c'est la dix-neuvième année même du roi de Babylone, Nabuzardan, chef d'armée, serviteur du roi de Babylone, vint à Jérusalem.9 Et il brûla la maison du Seigneur et la maison du roi, et il consuma les maisons de Jérusalem, et toute espèce de maison.
Note IV Rois 25,9 : Voir Psaumes, 73, 7. ― Le temple fut brûlé en 588 avant Jésus-Christ.
10 Toute l'armée des Chaldéens, qui était avec ce chef de soldats, détruisit les murs de Jérusalem tout autour.
 
11 Quant à l'autre partie du peuple qui était restée dans la ville, et aux transfuges qui avaient passé au roi de Babylone, et au reste du bas peuple, Nabuzardan, prince de la milice, les transporta à Babylone.12 Et il laissa d'entre les pauvres les vignerons et les laboureurs.
 
13 Mais les colonnes d'airain qui étaient dans le temple du Seigneur, et les bases, et la mer d'airain qui était dans la maison du Seigneur, les Chaldéens les brisèrent, et ils transportèrent tout l'airain à Babylone.
Note IV Rois 25,13 : Voir Jérémie, 27, 19.
14 Les marmites d'airain aussi, de même que les pelles, les tridents, les coupes, les petits mortiers, et tous les vases d'airain avec lesquels on faisait le service dans le temple, ils les emportèrent.15 Le prince de la milice emporta également les encensoirs et les patères, ce qui était d'or, à part, et ce qui était d'argent, à part.
Note IV Rois 25,15 : Ce qui était d’or, à part, et ce qui était d’argent, à part ; ou bien tant ce qui était d’or que ce qui était d’argent ; littéralement, ce qui était d’or, d’argent, etc.
16 C'est-à-dire les deux colonnes, la mer et les bases qu'avait faites Salomon dans le temple du Seigneur; il n'y avait pas de poids pour l'airain de tous ces vases.
Note IV Rois 25,16 : Il n’y avait pas de poids avec lequel on pût peser tous ces vases, à cause de leur énorme pesanteur.
17 L'une des colonnes avait dix-huit coudées de hauteur, et le chapiteau d'airain de dessus, était de trois coudées de hauteur : et il y avait un réseau et des grenades sur le chapiteau de la colonne; le tout était d'airain : la seconde colonne aussi avait un semblable ornement.
Note IV Rois 25,17 : Voir 3 Rois, 7, 15 ; 2 Paralipomènes, 3, 15 ; Jérémie, 52, 21. ― La coudée était d’environ un demi-mètre.
 
18 Le prince de la milice emmena aussi Saraïas, le premier prêtre, et Sophonias, second prêtre, et les trois portiers.19 Et un eunuque de la ville qui commandait aux hommes de guerre, et cinq hommes qui étaient toujours devant le roi, qu'il trouva dans la ville, et Sopher, le prince de l'armée, qui exerçait les jeunes soldats pris d'entre le peuple du pays, et soixante hommes du bas peuple, qui avaient été trouvés dans la ville.
Note IV Rois 25,19 : Sopher ; l’hébreu porte le sopher, c’est-à-dire le scribe l’écrivain.
20 Nabuzardan, chef des soldats, les ayant pris, les amena au roi de Babylone à Réblatha.21 Et le roi de Babylone les frappa et les tua à Réblatha, dans la terre d'Emath; ainsi Juda fut transféré hors de son pays,
Note IV Rois 25,21 : Emath. Voir 2 Rois, 8, 9.
 
22 Quant au peuple qui était resté dans la terre de Juda, qu'avait laissé Nabuchodonosor, roi de Babylone, il mit à sa tête Godolias, fils d'Ahicam, fils de Saphan.23 Ce qu'ayant appris tous les chefs des soldats, eux et les hommes qui étaient avec eux, à savoir que le roi de Babylone avait établi Godolias pour gouverneur, Ismaël, fils de Nathanias, Johanan, fils de Carée, et Saraïa, fils de Thanéhumeth, le Nétophathite, et Jézonias, fils de Maachathi, vinrent vers Godolias à Maspha, eux et tous les leurs.
Note IV Rois 25,23 : Maspha, ville au nord de Jérusalem.
24 Et Godolias leur jura, à eux et aux leurs, disant : Ne craignez point de servir les Chaldéens ; demeurez dans cette terre, et servez le roi de Babylone, et vous serez bien.25 Or il arriva, au septième mois après, qu'Ismaël, fils de Nathanias, fils d'Elisama, de la race royale, vint à Maspha, et dix hommes avec lui; et ils frappèrent Godolias, qui mourut, et aussi les Juifs et les Chaldéens qui étaient avec lui.26 Et se levant, tout le peuple, depuis le petit jusqu'au grand, et les chefs des soldats, vinrent en Egypte, craignant les Chaldéens.
 
27 Mais il arriva qu'en la trente-septième année de la captivité de Joachin, roi de Juda, au douzième mois, au vingt-septième jour du mois, Evilmérodach, roi de Babylone, en l'année même qu'il commença à régner tira Joachin, roi de Juda, de prison.
Note IV Rois 25,27 : Evil-Mérodach, successeur de Nabuchodonosor, occupa deux ans le trône de Babylone, de 561 à 559 avant Jésus-Christ.
28 Et il lui parla avec bonté, et il mit son trône au-dessus du trône des rois qui étaient auprès de lui à Babylone.29 Et il changea ses vêtements qu'il avait eus dans la prison; et Joachin mangea toujours du pain en sa présence tous les jour? de sa vie.
Note IV Rois 25,29 : Mangea du pain. Voir, sur cette expression, 1 Rois, 14, 24.
30 Il lui assigna aussi sans interruption des vivres, qui même lui étaient donnés chaque jour par le roi, tous les jours de sa vie.

Bible Glaire & Vigouroux


Traduction de la Sainte Bible d'après la Vulgate (Clémentine) par l'abbé Jean-Baptiste Glaire éditée une première fois de 1871 à 1873, puis complétée par des introductions, des commentaires, des notes et des appendices rédigés par l'abbé Fulcran Vigouroux dans une troisième édition en 1890. L'édition reprise par Recatho est celle de 1905 des éditeurs A. et R. Roger, et F. Chernoviz téléchargeable également au format PDF ici. Recatho est le seul site web à offrir une version HTML de la Bible Glaire & Vigouroux. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre page de présentation des différentes versions de la Bible expliquant notre choix.