Moteur de recherche catholique portant sur la Bible et sur une bibliothèque d'ouvrages de référence en théologie, philosophie et histoire.
L'imprécation, et le mensonge, et l'homicide, et le vol, et l'adultère, ont inondé la terre, et le sang s'est mêlé au sang.
|
Saisissez un texte à rechercher ou bien sélectionnez un livre
Livre du prophète Osée
La recherche n'a donné aucun résultat.
AccueilGlaire & VigourouxOsée0/0 résultat(s)
0/0 résultat(s)

Livre du prophète Osée

Chapitre 1

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Infidélité de Samarie et de ses enfants.
Sang de Jezrahel vengé par la maison de Jéhu.
Réprobation de la maison d’Israël.
Protection de la maison de Juda.
Multiplication des enfants d’Israël.
Réunion des enfants d’Israël avec les enfants de Juda.
1 Parole du Seigneur qui fut adressée à Osée, fils de Bééri, dans les jours d'Ozias, de Joathan, d'Achaz et d'Ezéchias, rois de Juda, et dans les jours de Jéroboam, fils de Joas, roi d'Israël.
Note Os. 1,1-24 : Ire partie : Tableau symbolique de l’infidélité d’Israël, du chapitre 1 au chapitre 3. ― La première partie contient les prophéties qu’Osée avait faites sous le règne de Jéroboam II, chapitre 1, verset 2. Elle dépeint, sous une forme symbolique, les infidélités du peuple envers Dieu, la vengeance divine et le pardon qui sera enfin accordé au coupable. ― Premier symbole : ― 1° Du chapitre 1 au chapitre 2, verset 1. Osée reçoit du Seigneur l’ordre d’épouser une femme de fornications, figure d’Israël coupable ; il en a deux fils et une fille qui reçoivent des noms prophétiques ; l’aîné s’appelle Jezrahel, en souvenir de l’extermination de la maison d’Achab par Jéhu dans la plaine de Jezrahel, et pour annoncer la punition des descendants de Jéhu, parce qu’ils n’ont pas été plus fidèles qu’Achab et sa race ; la fille est nommée Lô-roukhâmâh, Sans miséricorde, pour signifier que la patience divine est à bout, et le second fils Lô-Ammi, Non mon peuple, pour marquer la séparation qui existe entre le Seigneur et son peuple. Cependant, si Israël se convertit, Dieu aura pitié de lui.
Note Os. 1,1 : Jéroboam, fils de Joas, est Jéroboam II, contemporain d’Ozias, mais mort avant ce prince.
 
2 Commencement des paroles du Seigneur par Osée; et le Seigneur dit à Osée: Va, prends pour toi une femme de fornications, et des enfants de fornications; parce que forniquant la terre forniquera en se séparant du Seigneur.
Note Os. 1,2 : Commencement, etc. ; littéralement, le commencement de parler par le Seigneur dans Osée. On ne saurait en effet expliquer autrement que par l’ablatif le Domino de la Vulgate, laquelle d’ailleurs est parfaitement conforme au texte hébreu portant à la lettre : commencement de a parlé Jéhova dans Osée. Ainsi le sens est : Voici les premières paroles du Seigneur dans Osée. ― Prends pour toi une femme ; expression qui en hébreu signifie se marier légitimement. ― Une femme de fornications ; qui a été prostituée. Et des enfants de fornications ; les enfants qu’elle a eus dans son état de prostitution. Ces mots dans l’Hébreu et dans les Septante sont un second complément direct du verbe prends. Quant à ceux (et fac tibi filios fornicationum) que saint Jérôme a ajoutés, ils signifient : et fais tiens, recueille, reçois ses enfants pour les élever, ou bien, aie des enfants de cette ancienne prostituée ; mais la première interprétation, conforme d’ailleurs au texte original, est plus simple et plus naturelle. Ainsi, par son mariage, Osée retire du crime une malheureuse, et sauve ses enfants du danger auquel autrement ils auraient été exposés. Et puis, est-il donc impossible qu’au milieu de ses désordres, cette femme n’ait pas pratiqué quelque vertu, n’ait pas fait quelque action louable, qui lui ait mérité sa conversion, et qu’en ordonnant au Prophète de l’épouser, le Seigneur ne lui ait pas révélé son mérite ? ― Forniqué, forniquera ; hébraïsme, pour elle forniquera par toutes sortes de fornications. ― En se séparant ; est évidemment sous-entendu, la particule latine a suivie de l’ablatif, ne pouvant être le complément du verbe fornicabitur. C’est un pur hébraïsme. Voir le 2° à la fin des Observations préliminaires des Psaumes. ― Quant au mariage qui paraît si étrange et si singulier, c’est une figure et un symbole dans lequel la femme prostituée représente Samarie, qui s’était abandonnée à l’idolâtrie, et les enfants par leurs noms figuratifs, la colère du Seigneur poussée à bout, et sa vengeance toute prête à éclater contre son peuple. Les prophéties ont été souvent des signes de ce qui devait arriver à Israël. Voir Isaïe, chapitre 20 ; Jérémie, chapitre 27 ; Ezéchiel, chapitre 4, etc.
3 Et il alla, et il prit Gomer, fille de Débelaïm ; et elle conçut, et elle lui enfanta un fils.4 Et le Seigneur dit à Osée : Appelle son nom Jezrahel ; parce qu'encore un peu de temps, et je visiterai le sang de Jezrahel sur la maison de Jéhu, et je ferai cesser le royaume de la maison d'Israël.
Note Os. 1,4 : Jezrahel ; signifie en hébreu, Dieu sèmera, dispersera ; c’est ce dernier sens qui est applicable ici. ― Je visiterai, etc. ; c’est-à-dire, je vengerai sur la maison de Jéhu le sang qu’il a répandu dans la vallée de Jezrahel. Comparer à 4 Rois, 9, versets 21 et suivants ; 10, vv. 17, 31 et suivants.
5 Et en ce jour-là, je briserai l'arc d'Israël dans la vallée de Jezrahel.6 Et elle conçut encore, et elle enfanta une fille. Et le Seigneur dit à Osée : Appelle son nom, Sans miséricorde ; parce qu'à l'avenir je n'aurai plus de pitié pour la maison d'Israël, mais que je les oublierai entièrement.
Note Os. 1,6 : Sans miséricorde ; à qui on ne fait pas miséricorde. ― Je n’aurai plus de pitié ; littéralement, je n’ajouterai pas à avoir de pitié. Voir sur cet hébraïsme le 2° à la fin des Observations préliminaires des Psaumes.
7 Et j'aurai pitié de la maison de Juda, et je les sauverai par le Seigneur leur Dieu, et je ne les sauverai pas par l'arc, par le glaive, et par la guerre, et par les chevaux et par les cavaliers.
Note Os. 1,7 : J’aurai pitié, etc. Voir pour l’accomplissement de cette prophétie, 4 Rois, 19, 35 ; Isaïe, chapitres 36 et 37.
8 Et Gomer sevra sa fille qui était appelée Sans miséricorde. Et elle conçut et elle enfanta un fils.9 Et Dieu dit : Appelle son nom,. Non mon peuple, parce que vous n'êtes plus mon peuple, et que moi je ne serai pas pour vous.10 Et le nombre des enfants d'Israël sera comme le sable de la mer, qui est sans mesure, et qui ne se comptera pas, et dans le lieu où il leur sera dit : Vous n'êtes pas mon peuple, il leur sera dit : Vous êtes les fils du Dieu vivant.
Note Os. 1,10 : Saint Paul (voir Romains, 9, 25-26), saint Pierre (voir 1 Pierre, 2, 10) appliquent ce passage aux Juifs et aux Gentils qui entreront dans l’Eglise.
11 Et les fils de Juda et les fils d'Israël se réuniront ensemble; et ils se donneront un seul chef, et ils s'élèveront de la terre, parce que grand est le jour de Jezrahel.
Note Os. 1,11 : De la terre de la captivité, de la dispersion. Ceux qui revinrent de la captivité au temps de Cyrus, de quelque tribu qu’ils fussent, se réunirent tous sous Zorobabel, qui devint en cela la figure de Jésus-Christ. ― Grand, par les grands événements qui s’accompliront en ce jour. ― Jezrahel, qui signifie proprement Dieu dispersera en mauvaise part (Comparer au verset 4), veut dire aussi par extension, Dieu sèmera, plantera, en bonne part, c’est le sens qu’il a dans ce passage.

Chapitre 2

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Réunion d’Israël et de Juda.
Réprobation de Samarie et de ses enfants.
Rétablissement d’Israël.
1 Dites à vos frères : Mon peuple; et à votre sœur : Tu as reçu miséricorde.2 Jugez votre mère, jugez-la; elle n'est pas mon épouse, et moi je ne suis pas son époux; qu'elle ôte ses fornications de sa face, et ses adultères du milieu de son sein.
Note Os. 2,2-24 : 2° Chapitre 2, versets 2 à 24. Le Prophète s’adresse au peuple ; il le menace, le presse de se convertir et lui promet enfin la félicité, s’il est fidèle.
 
3 De peur que je ne la dépouille à nu, et que je ne la mette comme au jour de sa naissance ; et que je ne la réduise en solitude, et que je ne la rende comme une terre inaccessible, et que je ne la fasse mourir de soif.
 
4 Je n'aurai pas pitié de ses enfants, parce que ce sont des enfants de fornications :
Note Os. 2,4 : Des enfants de fornication ; voir Osée, 1, 2.
5 Parce que leur mère a forniqué, que celle qui les a conçus s'est couverte de confusion ; parce qu'elle a dit : J'irai après mes amants, qui me donnent mon pain et mon eau, ma laine et mon lin, mon huile et mon breuvage.
 
6 A cause de cela, voici que moi, j'entourerai ton chemin d'une haie d'épines, je l'entourerai d'une muraille, et elle ne retrouvera pas ses sentiers.7 Et elle poursuivra ses amants, et elle ne les atteindra pas; et elle les cherchera, et elle ne les trouvera pas; et elle dira: J'irai, et je retournerai à mon premier mari, parce que j'étais alors mieux que maintenant.
 
8 Elle n'a pas su que moi, je lui ai donné le blé, le vin et l'huile ; j'ai multiplié pour elle l'argent et l'or qui ont fait Baal.
Note Os. 2,8 : Qui ont fait Baal (quæ fecerunt Baal) ; c’est-à-dire, avec lesquels elle a fait des idoles de Baal ; c’est aussi le vrai sens de l’hébreu et du chaldéen, et celui que confirme un passage parallèle, voir Osée, 8, 4.
9 C'est pour cela que je changerai, et que je reprendrai mon blé en son temps et mon vin en son temps; et que j'enlèverai mon lin et ma laine qui couvraient son ignominie.
 
10 Et maintenant je révélerai sa folie aux yeux de ses amants, et pas un homme ne l'arrachera de ma main.11 Et je ferai cesser sa joie, ses solennités, ses néoménies, son sabbat et tous ses temps de fêtes.12 Je gâterai sa vigne et son figuier dont elle disait : Ce sont mes récompenses que m'ont données mes amants ; et j'en ferai une forêt, et la bête de la campagne la mangera.
 
13 Et je visiterai sur elle les jours de Baalim, pendant lesquels elle brûlait de l'encens, et se parait de ses pendants d'oreilles et de son collier, et allait après ses amants, et m'oubliait, dit le Seigneur.
Note Os. 2,13 : Je visiterai, etc. ; c’est-à-dire je vengerai, etc. Voir Osée, 1, 4. ― Les jours des Baalim ; les jours consacrés au culte des idoles. ― Baalim. Voir Jérémie, 2, 23. ― Brûlait de l’encens en son honneur.
14 A cause de cela, voici que moi, je l'attirerai doucement et l'amènerai dans la solitude, et je parlerai à son cœur.15 Et je lui donnerai des vignerons du même lieu, et la vallée d'Achor pour lui ouvrir une espérance ; et elle chantera là comme aux jours de sa jeunesse, et comme au jour où elle remonta de la terre d'Egypte.
Note Os. 2,15 : La vallée d’Achor, près de Jéricho, une des premières possessions du peuple hébreu dans la terre promise (voir Josué, 7, 24-26).
 
16 Et il arrivera qu'en ce jour-là, dit le Seigneur, elle m'appellera : Mon époux, et elle ne m'appellera plus Baali.
Note Os. 2,16 : Baali ; mot qui en hébreu signifie mon maître, mon mari ; mais comme on le donnait aussi aux idoles, le Seigneur veut que la nation juive le bannisse entièrement du langage pour y substituer Ischi, qui veut dire aussi mon mari, littéralement mon homme.
17 J'ôterai de sa bouche les noms de Baalim, et elle ne se souviendra plus de leur nom.
 
18 Et je contracterai en ce jour-là une alliance avec eux, avec la bête de la campagne, et avec l'oiseau du ciel, et avec le reptile de la terre; et je briserai l'arc, et le glaive, et la guerre, en les faisant disparaître de la terre, et je les ferai dormir dans la confiance.
Note Os. 2,18 : Je contracterai alliance, etc. Comparer à Ezéchiel, 34, 25. ― En les exterminant est sous-entendu. Voir Osée, 1, 2. ― Je les ; c’est-à-dire, les habitants de la terre.
19 Et je te prendrai pour mon épouse à jamais: et je te prendrai pour mon épouse par la justice, et par le jugement, et par la miséricorde, et par les bontés.
Note Os. 2,19 : Par la justice, etc. ; c’est-à-dire, que la justice, etc., devait être la dot que le Seigneur lui donnerait. C’était l’époux qui donnait la dot.
 
20 Et je te prendrai pour mon épouse parla foi, et tu sauras que je suis le Seigneur.
 
21 Et il arrivera qu'en ce jour-là, j'exaucerai, dit le Seigneur, j'exaucerai les cieux, et eux exauceront la terre.22 Et la terre exaucera le blé, et le vin, et l'huile, et ces choses exauceront Jezrahel.
Note Os. 2,22 : Jezrahel ; vallée la plus fertile de la Palestine, est prise ici pour tout le pays, et même pour toute la nation des Hébreux.
 
23 Je la sèmerai sur la terre, et j'aurai pitié de celle qui fut nommée Sans miséricorde.
Note Os. 2,23-24 : Sans miséricorde, n’était pas mon peuple. Voir Osée, 1, vv. 6, 9-10.
24 Et je dirai à celui qui n'était pas mon peuple : Tu es mon peuple; et lui dira : Vous êtes mon Dieu, vous.
Note Os. 2,24 : Voir Romains, 9, 25 ; 1 Pierre, 2, 10.

Chapitre 3

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Infidélité des enfants d’Israël ; leur longue captivité ; leur retour au Seigneur.
1 Et le Seigneur me dit : Vas encore, et aime une femme aimée par un ami, et adultère; comme le Seigneur aime les enfants d'Israël, et eux se tournent vers les dieux étrangers, et ils aiment le marc de raisins.
Note Os. 3,1-5 : Second symbole, chapitre 3. Osée reçoit l’ordre d’épouser une femme adultère et de la faire attendre, pour indiquer que les Israélites seront sans rois et sans sacrifices, jusqu’à ce qu’ils se convertissent. Le dernier verset du chapitre 3 contient l’annonce que cette conversion aura lieu à l’époque de la venue du Messie.
Note Os. 3,1 : Le Seigneur, etc. Ce second commandement n’est pas plus répréhensible que le premier (voir Osée, 1, 2). Osée achète cette femme, la place dans une maison, où elle ne voit plus aucun homme, et par là il met fin à ses désordres. Cette action représente avec la plus grande fidélité l’état et la conduite du peuple juif. ― Le marc de raisins. En hébreu, des gâteaux faits avec des raisins secs, qu’on préparait et qu’on mangeait en l’honneur d’Astarté, la reine du ciel, voir Jérémie, 7, 18.
 
2 Et j'achetai cette femme quinze pièces d'argent, et un cor d'orge, et un demi-cor d'orge.
Note Os. 3,2 : J’achetai ; littéralement je creusai (fodi). Le verbe hébreu qui signifie creuser, se prend aussi pour acheter. Or, le mariage par achat a toujours été en usage chez les Orientaux. ― Pièces d’argent ; c’étaient probablement des sicles. Voir, pour leur valeur, Jérémie, 32, 9. ― Le cor ou kôr ; mesure pour les matières sèches, valait environ 29 pintes et demies de Paris, 284 litres 587.
3 Et je lui dis : Tu m'attendras durant de longs jours; tu ne forniqueras pas, et tu ne seras à aucun homme; et moi aussi je t'attendrai.4 Parce que durant de longs jours, les enfants d'Israël seront sans roi et sans prince, et sans sacrifice et sans autel, et sans éphod et sans théraphim.
Note Os. 3,4 : Ephod ; vêtement de dessus que portait le grand-prêtre dans les cérémonies. Voir Exode, 28, verset 6 et suivants. ― Théraphim ; mot hébreu qui signifie des idoles domestiques que l’on consultait.
5 Et après cela, les enfants d'Israël reviendront, et ils chercheront le Seigneur leur Dieu et David leur roi; et ils craindront en approchant du Seigneur et de ses biens au dernier des jours.
Note Os. 3,5 : Voir Ezéchiel, 34, 23. ― Ce retour, cette conversion au Seigneur et à la maison de David, n’eut lieu que fort imparfaitement après la captivité : aussi ne sont-elles qu’une simple figure d’un retour d’une plus longue captivité et d’une conversion plus parfaite, lorsque les Juifs retourneront à Jésus-Christ, vrai fils et successeur de David (voir Romains, 9, 26). ― En approchant est sous-entendu. Voir Osée, 1, 2. ― Ses biens ; ses grâces, ses faveurs, selon le sentiment le plus reçu ; cependant le terme hébreu toub, rendu dans la Vulgate par bonne chose, bien, bonum, signifiant incontestablement dans plus d’un passage, beauté, éclat, majesté, nous pensons avec d’habiles interprètes qu’il a ce même sens ici, où il semble d’ailleurs déterminé par le verbe ils craindront (pavebunt).

Chapitre 4

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Infidélité reprochée à Israël.
Vengeance dont il est menacé.
Juda exhorté à ne pas imiter son infidélité.
1 Ecoutez la parole du Seigneur, fils d'Israël, parce que voici venir le jugement du Seigneur avec les habitants de la terre ; car il n'y a pas de vérité, et il n'y a pas de miséricorde, et il n'y a pas de science de Dieu sur la terre.
Note Os. 4,1-19 : IIe partie : Impiété d’Israël ; son châtiment ; son pardon, du chapitre 4 au chapitre 14. ― La seconde partie contient les prophéties que fit Osée après la mort de Jéroboam, lorsque les prédictions qu’il avait déjà promulguées du temps de ce roi commençaient à s’accomplir. Elles sont énoncées en forme de discours et se partagent en trois sections, dont la fin est marquée par la promesse réitérée, voir Osée, 6, 1-3 ; 11, 9-11 et 14, 2-9. ― 1° Dans la première, du chapitre 4 au chapitre 6, verset 3, Osée décrit l’état déplorable de la religion et des mœurs dans Israël ; il annonce comment Dieu l’en châtiera et ensuite le sauvera.
Note Os. 4,1 : Fils d’Israël ; c’est-à-dire les Israélites des tribus, auxquels principalement sont adressées les reproches contenus dans ce chapitre.
2 L'imprécation, et le mensonge, et l'homicide, et le vol, et l'adultère, ont inondé la terre, et le sang s'est mêlé au sang.
 
3 A cause de cela, la terre sera dans le deuil, et quiconque l'habite languira avec la bête de la campagne, et avec l'oiseau du ciel ; et même les poissons de la mer seront enveloppés dans cette ruine.4 Mais cependant que personne ne juge, et qu'aucun homme ne soit repris; car ton peuple est comme ceux qui contredisent le prêtre.
Note Os. 4,4 : Que personne, etc. ; il serait inutile de s’élever contre vous et de vous reprocher vos crimes ; vous ne sauriez vous corriger. ― Ton peuple (populus tuus) ; est mis pour votre peuple ; puisque la parole est adressée aux fils d’Israël (voir verset 1) ; mais comme ces derniers forment un seul tout, quoique collectif, on peut les considérer, comme un singulier pur et simple. ― Comme ceux, etc. La loi punissait de mort ceux qui n’obéissaient pas au prêtre, ministre du Seigneur (voir Deutéronome, 17, 12).
 
5 Et tu succomberas aujourd'hui, et succombera aussi le prophète avec toi : la nuit j'ai réduit ta mère au silence.
Note Os. 4,5 : Les pronoms singuliers tu, toi, ta, sont mis pour vous, votre. Voir au verset précédent la note sur ton peuple. ― Le prophète ; peut s’entendre des faux prophètes, parce qu’ils étaient appelés ainsi dans leur pays, ou des vrais prophètes d’Israël, qui ne furent pas exempts des malheurs de leur patrie dans sa dernière disgrâce.
6 Mon peuple s'est tu à cause qu'il n'a pas eu la science; parce que toi, tu as rejeté la science, je te rejetterai, afin que tu n'exerces pas le sacerdoce pour moi ; et comme tu as oublié la loi de ton Dieu, j'oublierai tes enfants, moi aussi.
Note Os. 4,6 : La science ; la connaissance de la loi divine, la doctrine de vérité. ― Tu as rejeté, etc. Ceci est adressé aux prêtres, suivant l’opinion commune ; mais, selon saint Jérôme, suivi de plusieurs habiles interprètes, c’est la nation. Voilà pourquoi dans la Vulgate le verbe tu as oublié est au féminin (oblita es). Le texte hébreu ne s’oppose nullement à cette dernière interprétation, et la suite et la liaison des idées paraissent l’autoriser. Quant à nous, il nous semble que le Prophète reproche aux Israélites des dix tribus d’avoir rejeté et méprisé la science de la loi divine et la connaissance de leurs devoirs, en abandonnant le Seigneur, en établissant un culte nouveau et de leur choix, ainsi qu’un sacerdoce non approuvé du Seigneur, et qu’il les menaces de les rejeter à son tour, et de ne pas laisser subsister son sacerdoce parmi eux (voir 3 Rois, 12, verset 28 et suivants). Mais il nous semble aussi que ces reproches et ces menaces s’adressent également aux prêtres de la race d’Aaron qui eurent l’impiété d’abandonner le Seigneur, comme nous l’apprend Ezéchiel (voir Ezéchiel, 44, verset 10 et suivants), pour se joindre à Jéroboam, et se consacrer au service de ses hauts lieux.
 
7 A proportion de leur multitude, ils ont péché contre moi; je changerai leur gloire en ignominie.8 Ils se nourriront des péchés de mon peuple, et ils encourageront leurs âmes dans leurs iniquités.
Note Os. 4,8 : Des péchés de mon peuple ; c’est-à-dire, des victimes offertes pour les péchés de mon peuple.
9 Et comme sera le peuple, ainsi sera le prêtre; et je visiterai sur lui sa voie, et je lui rendrai selon ses pensées.
Note Os. 4,9 : Voir Isaïe, 24, 2. ― Je visiterai. Voir Osée, 1, 4. ― Sur lui ; sur le peuple.
10 Et ils mangeront, et ils ne seront pas rassasiés; ils ont forniqué, et ils n'ont pas cessé, parce qu'ils ont abandonné le Seigneur en ne gardant point sa loi.
 
11 La fornication, et le vin, et l'ivresse emportent le cœur.12 Mon peuple a interrogé son bois, et son bâton lui a annoncé l'avenir, car l'esprit de fornication les a déçus; et ils ont forniqué en se séparant de leur Dieu.
Note Os. 4,12 : Son bois ; ses idoles de bois. ― Son bâton, etc. Il y avait chez les anciens plusieurs manières de consulter les dieux par les verges ou baguettes ― En se séparant, mots sous-entendus. Comparer à Osée, 1, 2.
13 Sur les sommets des montagnes ils sacrifiaient; et sur les collines ils brûlaient de l'encens; sous un chêne, et un peuplier, et un térébinthe, parce que bonne en était l'ombre; pour cela forniqueront vos filles, et vos femmes seront adultères.14 Je ne punirai pas vos filles lorsqu'elles auront forniqué, ni vos femmes lorsqu'elles auront commis l'adultère; puisqu'eux mêmes vivaient avec des femmes de mauvaise vie, et qu'avec des efféminés ils sacrifiaient, et qu'un peuple non intelligent sera châtié.
Note Os. 4,14 : Puisque eux-mêmes, etc. ; réflexion que le Seigneur fait à part ; de là le changement de personne dans les verbes.
 
15 Si tu forniques, toi, Israël, que Juda au moins ne pèche point, et n'entre pas à Galgala, et ne monte pas à Bethaven, et ne jure pas : Le Seigneur vit.
Note Os. 4,15 : Galgala ; frontière de la tribu d’Ephraïm, devint un des sièges principaux de l’idolâtrie. Comparer à Osée, 9, 15 ; 12, 11 ; Amos, 4, 4 ; 5, 5. ― Bethaven ; est la même que Béthel. Jéroboam y avait établi l’un des veaux d’or (voir 3 Rois, 12, 29) ; ce qui donna lieu de changer le nom de Béthel, qui signifie Maison de Dieu, en celui de Bethaven, qui veut dire Maison de vanité ou d’idole. ― Le Seigneur vit ; formule de serment qui équivaut à : Je jure par le Seigneur.
16 Puisque, comme une génisse bondissante, Israël s'est détourné, maintenant le Seigneur les fera paître comme un agneau dans une vaste campagne.
Note Os. 4,16 : Les ; se rapporte à Israël, qui étant un nom collectif, est considéré, tantôt comme un singulier, et tantôt comme un pluriel.
17 Ephraïm est attaché aux idoles; abandonne-le.
Note Os. 4,17 : Ephraïm ; est mis ici pour les dix tribus, dont elle était le centre.
18 Leur festin est séparé du vôtre; ils ont forniqué par la fornication ; ses protecteurs ont aimé à le couvrir d'ignominie.
Note Os. 4,18 : Leur ; pronom pluriel qui se rapporte à Ephraïm, nom collectif. Comparer au verset 16. ― Ils ont forniqué par la fornication ; hébraïsme, pour : Ils se sont entièrement livrés à la fornication.
19 Un vent l'a enveloppé dans ses ailes, et ils seront confondus par leurs sacrifices.
Note Os. 4,19 : Leurs sacrifices ; les sacrifices qu’ils ont offert aux idoles.

Chapitre 5

 | 
 | 
Chap. : 
Vengeance que le Seigneur exercera contre Israël et contre Juda.
1 Ecoutez ceci, prêtres, et soyez attentive, maison d'Israël; et, maison du roi, prêtez l'oreille; parce que c'est contre vous que le jugement est préparé, parce que vous êtes devenus un lacs dans un lieu d'observation, et un rets tendu sur le Thabor.
Note Os. 5,1 : Prêtres. Ce sont les faux prêtres que Jéroboam avait institués quoique n’étant ni descendant d’Aaron, ni de la tribu de Lévi. ― Le jugement ; la correction, le châtiment. ― Dans un lieu d’observation ou pour épier (speculationi) ; c’est aussi le sens des Septante. Le chaldéen porte une pierre d’achoppement. Quant au terme hébreu correspondant, Mitsphâ, il signifie proprement lieu d’observation ; mais comme dans le membre de phrase suivant, se trouve en parallèle Thabor, mont fameux pour la chasse, on l’entend assez communément aujourd’hui de Maspha, contrée située au-delà du Jourdain dans les montagnes de Galaad, et qui pouvait porter en effet ce nom, comme étant propre à observer soit les ennemis, soit les bêtes sauvages.
 
2 Et vous avez détourné des victimes en les faisant tomber dans un endroit profond; et moi je les ai tous instruits.
Note Os. 5,2 : Vous avez détournée (declinastis), etc. C’est probablement une allusion à une autre manière de chasser, fort connue dans l’Ecriture, laquelle consiste à creuser des fosses et à les couvrir de branches d’arbres et de terre, afin que les bêtes passant par-dessus y enfoncent. ― En les faisant tomber ; mots sous-entendus. Comparer à Osée, 1, 2. ― Et moi je les, etc. ; réflexion que le Seigneur faisait à part ; de là le pronom les au lieu de vous. Comparer à Osée, 4, 14. Ainsi le sens de ce verset, est que les faux prêtres ont précipité dans l’abîme tous les Israélites qu’ils avaient séduits.
3 Moi, je connais Ephraïm, et Israël ne m'est point caché; je sais que maintenant Ephraïm a forniqué, qu'Israël s'est souillé.4 Ils n'appliqueront pas leurs pensées à revenir à leur Dieu, parce que l'esprit de fornication est au milieu d'eux, et qu'ils n'ont pas connu le Seigneur.
 
5 Et l'arrogance d'Israël lui répondra en face; et Israël et Ephraïm tomberont par leur iniquité, et Juda tombera avec eux.
Note Os. 5,5 : Lui répondra, etc. ; témoignera ouvertement contre lui. Comparer à Isaïe, 3, 9.
6 Avec leurs troupeaux de menu et de gros bétail, ils iront pour chercher le Seigneur et ils ne le trouveront pas; il s'est retiré d'eux.
Note Os. 5,6 : Avec leurs troupeaux ; en offrant en sacrifice leurs troupeaux.
7 C'est contre le Seigneur qu'ils ont prévariqué, parce qu'ils ont engendré des enfants étrangers; maintenant un mois les dévorera avec leurs biens.
Note Os. 5,7 : Des enfants, etc. ; qu’ils ont eus en épousant des femmes étrangères contre la loi mosaïque (voir Deutéronome, 7, 2), ou par la prostitution. ― Un mois, etc. ; c’est-à-dire, dans un court espace de temps, les Assyriens détruiront tout ce qu’ils trouveront dans le pays d’Israël.
 
8 Sonnez du cor dans Gabaa, de la trompette à Rama; hurlez à Bethaven, et arrière, toi, ô Benjamin.
Note Os. 5,8 : Gabaa. Voir 1 Rois, 11, 4. ― Rama ; aujourd’hui er-Ram, au nord de Jérusalem. ― Bethaven, voir Osée, 4, 15.
9 Ephraïm sera dans la désolation au jour du châtiment; dans les tribus d'Israël j'ai montré ma fidélité.
 
10 Les princes de Juda sont devenus comme ceux qui enlèvent une borne; sur eux je répandrai comme l'eau ma colère.11 Ephraïm souffre l'oppression, brisé parle jugement, parce qu'il s'est mis à aller après les ordures.
Note Os. 5,11 : L’oppression (calumniam). Voir Jérémie, 50, 33.
12 Et moi, je suis pour Ephraïm comme la teigne, et comme la gangrène pour la maison de Juda.
Note Os. 5,12 : Comme la teigne, qui ronge les vêtements.
 
13 Et Ephraïm a vu sa langueur, et Juda ses liens; et Ephraïm est allé vers Assur, et il a envoyé vers un roi vengeur, et lui-même ne pourra vous guérir, et ne pourra rompre vos liens.
Note Os. 5,13 : A vu ; hébraïsme pour a senti, éprouvé. ― Ephraïm est allé, etc. Manahem, roi d’Israël, appela à son secours Phul, roi d’Assyrie ; Achaz, roi de Juda, appela Théglathphalasar, roi du même pays (voir 4 Rois, 15, 19 ; 16, 7).
14 Parce que moi, je suis comme une lionne à Ephraïm, et comme le petit d'un lion à la maison de Juda; moi, moi, je saisirai et je m'en irai; j'emporterai et il n'y a personne qui arrachera de mes mains.
 
15 Allant, je retournerai en mon lieu, jusqu'à ce que vous tombiez en défaillance et que vous cherchiez ma face.
Note Os. 5,15 : En mon lieu ; dans le ciel, qui est ma demeure.

Chapitre 6

 | 
 | 
Chap. : 
Retour d’Israël et de Juda.
Reproches du Seigneur contre Israël et contre Juda.
1 Dans leur tribulation, ils se lèveront dès le matin pour venir vers moi : Venez, et retournons au Seigneur.
Note Os. 6,1 : Ils se lèveront dès le matin ; hébraïsme pour Ils se hâteront.
2 Parce que c'est lui qui nous a pris et qui nous sauvera; il nous frappera et il nous guérira ;
Note Os. 6,2 : C’est lui, etc. ; allusion à la comparaison de la lionne et du jeune lion (voir Osée, 5, 14).
3 Il nous rendra la vie après deux jours; au troisième jour, il nous ressuscitera, et nous vivrons en sa présence. Nous connaîtrons, et nous chercherons à connaître, le Seigneur ; comme le point du jour a été préparée sa sortie, et il viendra pour nous comme la pluie de la première et de l'arrière-saison.
Note Os. 6,3 : Il nous rendra, etc. Dom Calmet fait sur ce passage une juste et très importante remarque : « La prophétie, dit-il, prise dans son sens propre et littéral, ne s’est jamais exécutée dans la rigueur sur le peuple hébreu. Inutilement chercherait-on dans l’histoire ce nombre de deux jours où il devait recevoir la vie, et ce troisième jour auquel il devait ressusciter. Osée insinuait par là la résurrection des fidèles rachetés par le sang de Jésus-Christ. Il désignait de la manière la plus expresse la résurrection du Sauveur lui-même, qui nous a rendu la vie, lorsque nous étions morts par nos péchés, et qui nous a ressuscités, et nous a fait asseoir dans le ciel (voir Ephésiens, 2, 5-6). C’est à ce passage que l’Apôtre faisait allusion, lorsqu’il disait que le Sauveur était ressuscité des morts le troisième jour, suivant les Ecritures (voir 1 Corinthiens, 15, 4). C’est ainsi que les Pères et presque tous les interprètes l’ont toujours entendu. » ― Sa sortie (egressus ejus) de sa demeure, sa venue au milieu de nous. Ces paroles des captifs de Babylone s’appliquent très bien à Jésus-Christ venant du ciel en ce monde pour y répandre la lumière, ou sortant du tombeau tout brillant de gloire. ― Comme la pluie, etc. ; c’est-à-dire la pluie du printemps et la pluie de l’automne ; car dans la Judée il ne pleut ordinairement que dans ces deux saisons.
 
4 Que ferai-je pour toi, Ephraïm ? Que ferai-je pour toi, Juda? Votre miséricorde est comme la nuée du matin et comme la rosée qui se dissipe.
Note Os. 6,4-11 : 2° Dans la seconde section, du chapitre 6, verset 4 au chapitre 11, verset 11, Osée s’indigne contre l’opiniâtreté des dix tribus qui, malgré toutes les exhortations et les avertissements, persistent dans l’idolâtrie et rendent ainsi leur punition inévitable et terrible ; la grande miséricorde de Dieu pourra seule les préserver d’une ruine complète.
Note Os. 6,4 : Que ferai-je, etc. Comparer à Isaïe, 5, 4. ― Votre miséricorde ; le bien que vous faites. ― Comme la nuée, etc. Voir une semblable locution, Osée, 13, 3. ― Comme la nuée du matin que le soleil levant dissipe promptement et comme la rosée qui est abondante la nuit et le matin en Palestine, mais que sèche aussitôt la chaleur du jour.
5 A cause de cela, je les ai traités durement par les prophètes, je les ai tués par les paroles de ma bouche ; et tes jugements éclateront comme la lumière.
Note Os. 6,5 : Tes jugements ; ta condamnation, ton châtiment ; paroles qui s’adressent à Israël. Mais les Septante, le chaldéen et le syriaque lisent mes jugements ; qu’on explique par mes ordonnances.
 
6 Parce que c'est la miséricorde que je veux et non le sacrifice, et la science de Dieu plus que les holocaustes.7 Mais eux comme Adam, ils ont prévariqué contre moi.8 Galaad est une cité de fabricateurs d'idoles, renversée parle sang.
Note Os. 6,8 : Galaad ; province au-delà du Jourdain, appartenant au royaume d’Israël. ― Renversée par le sang (supplantata sanguine) ; c’est-à-dire, renversée, détruite, à cause des meurtres sans nombres commis par ses habitants ; explication qui nous semble un peu forcée ; nous préférerions celle dont est susceptible le texte hébreu : Empreinte ou pleine de traces de sang.
 
9 Et elle est comme le gosier des voleurs altéré de carnage, alliée aux prêtres qui sur la voie tuent ceux qui viennent de Sichem; parce qu'ils sont livrés au crime.
Note Os. 6,9 : Sichem. Voir Genèse, 12, 6.
10 Dans la maison d'Israël j'ai vu une chose horrible; là sont les fornications d'Ephraïm; Israël s'est souillé.11 Mais toi aussi, Juda, prépare-toi une moisson, lorsque je ramènerai de la captivité mon peuple.
Note Os. 6,11 : Mais toi aussi, Juda ; tu t’es souillée comme Israël (voir verset 10). ― Prépare-toi ; c’est-à-dire, tu te prépareras, l’impératif ici, comme en bien d’autres endroits, étant mis pour le futur. Ainsi le sens est : Tu étais en sécurité, ô Juda, tu croyais que tu pourrais semer et recueillir, dans ta terre, c’est-à-dire, vivre tranquillement, tu le feras, non dans peu, il est vrai, mais lorsque je t’aurai ramené de Babylone.

Chapitre 7

 | 
 | 
Chap. : 
Reproches et menaces du Seigneur contre Israël.
1 Lorsque je voulais guérir Israël, l'iniquité d'Ephraïm et la malice de Samarie ont été révélées, parce qu'ils ont commis le mensonge; et un voleur est entré pillant, un brigand a pillé au dehors.
Note Os. 7,1 : Lorsque je voulais, etc. ; semble se rapporter au temps du roi Jéhu, par lequel Dieu voulait guérir Israël de son idolâtrie. Comparer à 4 Rois, 9, 7. ― Un voleur, etc. ; c’est-à-dire que la maison d’Israël a été en butte aux vexations des princes, des juges du pays et des usurpateurs du royaume, et aux ravages des rois d’Assyrie, de Syrie, etc., qui sont venus la piller.
2 Et que par hasard ils ne disent point dans leurs cœurs que je me suis souvenu de toute leur malice; maintenant leurs inventions les ont investis, c'est devant ma face qu'elles ont été commises.
Note Os. 7,2 : Inventions ; en hébreu, œuvres, actions.
 
3 Par leur malice ils ont réjoui un roi ; et par leurs mensonges des princes.
Note Os. 7,3 : Un roi ; Jéhu, selon quelques-uns, mais plus probablement Jéroboam, fils de Nabat, qui, par son mauvais exemple, a entraîné dans sa prévarication tout Israël, et tous les rois ses successeurs.
4 Tous sont adultères, semblables à un four allumé par le boulanger; la ville a goûté un peu de repos, depuis que le levain a été mêlé avec la pâte, jusqu'à ce qu'elle ait été toute levée.5 C'est le jour de notre roi; les princes ont commencé à être en fureur par le vin, le roi a tendu la main aux railleurs;
Note Os. 7,5 : Le jour d’un roi est le jour de sa naissance, ou celui de son avènement au trône. ― Railleurs ; c’est-à-dire pervers, dépravés.
6 Parce qu'ils ont rendu leur cœur comme un four, lorsqu'il leur tendait un piège ; durant toute la nuit il a dormi en les faisant cuire ; dès le matin, lui-même a été embrasé comme un feu de flamme.7 Tous ont été chauffés comme un four, et ils ont dévoré leurs juges; tous leurs rois sont tombés; il n'est personne parmi eux qui crie vers moi.
 
8 Ephraïm lui-même se mêlait avec les peuples ; Ephraïm est devenu comme un pain cuit sous la cendre, et qu'on ne retourne pas.
Note Os. 7,8 : Qu’on ne retourne pas. Si l’on ne retourne pas le pain cuit sous la cendre, il est brûlé d’un côté et n’est pas cuit de l’autre.
9 Des étrangers ont consumé sa force, et lui-même ne l'a pas senti ; mais de plus ses cheveux répandus sur sa tête sont devenus blancs, et lui-même ne s'en est point aperçu.10 Et l'orgueil d'Israël sera humilié à sa face; et ils ne sont pas revenus vers le Seigneur leur Dieu, et ils ne l'ont pas recherché au milieu de tous ces maux.
 
11 Et Ephraïm est devenu comme une colombe séduite, n'ayant pas de cœur; ils invoquaient l'Egypte ; ils sont allés vers les Assyriens.
Note Os. 7,11 : N’ayant pas de cœur signifie n’ayant pas d’intelligence. ― Au lieu de colombe séduite, l’hébreu peut se traduire : colombe simple, sans intelligence. ― Ils invoquaient le secours de l’Egypte ; ils sont ensuite allés vers les Assyriens, se soumettant à eux.
12 Et lorsqu'ils seront partis, j'étendrai sur eux mon rets;comme l'oiseau du ciel je les ferai descendre, je les taillerai en pièces, selon que l'a entendu leur assemblée.
Note Os. 7,12 : Selon, etc. ; comme il leur a été annoncé dans leurs assemblées ; ce qui peut faire allusion à la lecture des passages de la loi mosaïque (voir Lévitique, 26, verset 14 et suivants ; Deutéronome, 27, 15 ; 28, 15), et aux avertissements des prophètes (voir 4 Rois, 17, 13).
 
13 Malheur à eux, puisqu'ils se sont retirés de moi; ils seront désolés, parce qu'ils ont prévariqué contre moi ; et moi je les ai rachetés, et eux, ils ont proféré contre moi des mensonges.14 Et ils n'ont pas crié vers moi en leur cœur; mais ils hurlaient sur leurs couches; ils méditaient sur le blé et le vin, et ils se sont retirés de moi.15 Et moi, je les ai châtiés, et j'ai fortifié leur bras, et contre moi ils ont eu des pensées de malice.16 Ils sont revenus à vouloir être sans joug; ils sont devenus comme un arc trompeur; leurs princes tomberont sous le glaive, par la fureur de leur langue. Ceci les rendra un objet de dérision dans la terre d'Egypte.
Note Os. 7,16 : Un objet de dérision dans la terre d’Egypte. Les Israélites du royaume du nord comptèrent sur le secours de l’Egypte pour résister aux Assyriens, mais ils furent déçus dans leur espoir et furent emmenés captifs en Assyrie.

Chapitre 8

 | 
 | 
Chap. : 
Reproches et menaces du Seigneur contre Israël.
Menaces contre Juda.
1 Que dans ta bouche soit une trompette, comme l'aigle sur la maison du Seigneur, à cause qu'ils ont transgressé mon alliance, et que contre ma loi ils ont prévariqué.
Note Os. 8,1 : Ta bouche ; littéralement et par synecdoche ton gosier. ― Soit une trompette comme l’aigle ; c’est-à-dire, un cri élevé et perçant comme celui de l’aigle. ― Sur ou contre la maison du Seigneur ; contre la maison, la famille d’Israël, le peuple. Voir sur cette expression, Osée, 9, vv. 8, 15 ; Nombres, 12, 7. C’est ainsi que saint Paul (voir Hébreux, 3, 6) appelle les chrétiens la maison du Christ. Plusieurs, changeant la ponctuation du texte, traduisent : Comme l’aigle, l’ennemi vient de fondre sur la maison du Seigneur, entendant par cet ennemi, les uns Sennachérib, les autres Salmanasar, d’autres Nabuchodonosor, d’autres enfin ces trois princes, et par la maison du Seigneur, le peuple d’Israël, ou le temple de Jérusalem.
2 Ils m'invoqueront, disant : Mon Dieu, nous vous reconnaissons, nous, Israël.3 Israël a rejeté le bien ; l'ennemi le poursuivra.
 
4 Ils ont régné par eux-mêmes, et non par moi; des princes se sont élevés, et je ne les ai pas connus; de leur argent et de leur or ils se sont fait des idoles, afin d'être exterminés.
Note Os. 8,4 : Connus ; reconnus, approuvés. Comparer à Matthieu, 7, 23 ; 25, 12.
5 Ton veau, Samarie, a été jeté par terre; ma fureur s'est irritée contre eux; jusques à quand ne pourront-ils pas se purifier ?
Note Os. 8,5 : Ton veau ; le veau que tu adorais. ― Contre eux ; contre les habitants de Samarie. Voir sur le changement de personne, Osée, 4, 14.
6 Parce que c'est d'Israël que vient ce veau; un ouvrier l'a fait, ce n'est pas un Dieu, puisque le veau de Samarie sera comme une toile d'araignée.
 
7 Parce qu'ils sèmeront du vent et moissonneront une tempête; il n'y a pas un épi debout; le grain ne donnera pas de farine, et que s'il en donne, les étrangers la mangeront.8 Israël a été dévoré; maintenant il est devenu parmi les nations comme un vase immonde.9 Parce qu'ils sont montés vers Assur, onagre solitaire qui ne vit que pour lui-même ; Ephraïm a fait des présents à ceux à qui il se prostituait.
Note Os. 8,9 : Assur ; les Assyriens. ― Onagre ; est au nominatif dans la Vulgate, quoique se rapportant à Assur, qui est lui-même à l’accusatif. La Bible offre plus d’un exemple de ce genre de construction, contraire à la concordance latine. Cependant beaucoup d’interprètes, moyennant un léger changement dans la ponctuation de la Vulgate rapportent ce mot au suivant, Ephraïm, qui signifie ici les Israélites des dix tribus, et qui, étant par là même un nom collectif, peut être le sujet du verbe pluriel ils ont fait (dederunt). Ajoutons que le chaldéen autorise cette dernière interprétation. ― A ceux, etc. ; c’est-à-dire aux Assyriens. Comparer à 4 Rois, 15, 19-20.
10 Mais, lorsqu'ils auront acheté le secours des nations, je les rassemblerai; et ils se reposeront un peu du fardeau imposé par un roi et par des princes.
 
11 Parce qu'Ephraïm a multiplié les autels pour pécher, les autels sont devenus pour lui une occasion de crime.12 J'écrirai pour lui mes nombreuses lois qui ont été considérées comme étrangères.
Note Os. 8,12 : J’écrirai pour lui (scribam ei) ; c’est-à-dire, de nouveau je lui intimerai. Les Septante et l’hébreu mettent le verbe au futur, comme la Vulgate, mais le chaldéen le met au prétérit. C’est une allusion aux châtiments terribles dont les transgresseurs de la loi sont menacés (voir Deutéronome, chapitres 27 et 28).
13 Ils offriront des hosties, ils immoleront de la chair, et ils en mangeront, et le Seigneur ne les recevra pas; maintenant il se souviendra de leur iniquité, et il visitera leurs péchés; et eux, ils retourneront en Egypte.
Note Os. 8,13 : Il visitera ; c’est-à-dire, suivant le style de l’Ecriture, il punira. ― Ils retourneront en Egypte. Voir Osée, 9, vv. 3, 6.
 
14 Et Israël a oublié son créateur, et il a bâti des temples; et Juda a multiplié ses villes fortifiées; et j'enverrai un feu dans ses cités, et il dévorera ses édifices.
Note Os. 8,14 : J’enverrai, etc. Voir 4 Rois, 25, 9 ; Amos, 2, 5.

Chapitre 9

 | 
 | 
Chap. : 
Vengeances que le Seigneur exercera sur Israël.
Infidélité de ce peuple.
1 Ne te réjouis pas, Israël; n'exulte pas comme les peuples : parce que tu as forniqué en te séparant de ton Dieu, tu as aimé la récompense plus que toutes les aires de blé.
Note Os. 9,1 : Ne te réjouis pas, etc. Sous Jéroboam II, le royaume d’Israël jouit d’une heureuse et longue paix ; mais après sa mort, il tomba dans la décadence, et ce ne fut plus qu’une suite de malheurs et de disgrâces. ― En te séparant, etc. Voir Osée, 1, 2.
 
2 L'aire et le pressoir ne les nourriront pas, et le vin trompera leur attente.3 Ils n'habiteront pas dans la terre du Seigneur; Ephraïm est retourné en Egypte, il mange parmi les Assyriens ce qui est impur.
Note Os. 9,3 : Ephraïm est retourné, etc. Après la prise de Samarie, une partie des Israélites se sauva en Egypte, où elle trouva la mort (voir verset 6).
 
4 Ils ne feront pas au Seigneur de libations de vin, et ils ne lui plairont pas; leurs sacrifices seront comme le pain de ceux qui sont en deuil; tous ceux qui en mangeront seront souillés; parce que leur pain sera pour leur âme, il n'entrera pas dans la maison du Seigneur.
Note Os. 9,4 : Ils ne feront pas, etc. Outre qu’il n’était pas permis d’offrir des sacrifices hors du temple de Jérusalem, les Israélites ne pouvaient faire des oblations de vin au Seigneur dans le lieu de leur exil, parce que le vin, l’huile et tous les aliments y étaient impurs, comme le pain (selon l’hébreu, la nourriture en général) de ceux qui sont en deuil. Comparer à Nombres, 19, vv. 11, 13-14, 16, 22. ― Pour leur âme ; pour leur personne, pour eux-mêmes, c’est-à-dire pour leur propre besoin.
 
5 Que ferez-vous au jour solennel, au jour de la fête du Seigneur?6 Car voilà qu'ils sont partis à cause de la dévastation; l'Egypte les ramassera, Memphis les ensevelira; l'argent, objet de leurs désirs, l'ortie en héritera, la bardane croîtra dans leurs tabernacles.
Note Os. 9,6 : Memphis était la capitale de l’Egypte.
 
7 Ils sont venus, les jours de la visite ; ils sont venus, les jours de la rétribution; sachez, Israël, que le prophète est un fou, et l'homme inspiré, un insensé, à cause de la grandeur de ta démence.
Note Os. 9,7 : La visite ; la punition, le châtiment.
 
8 Ephraïm est une sentinelle avec mon Dieu; le prophète est devenu un lacs de ruine sur toutes ses voies, une démence dans la maison de son Dieu.
Note Os. 9,8 : Sentinelle ; se dit métaphoriquement des prophètes. Comparer à Ezéchiel, 3, 17. ― Avec (cum) ; ou bien, auprès de, selon des significations du terme hébreu correspondant. Le sens de ce passage est, qu’Ephraïm feint de rendre un culte au vrai Dieu, tandis qu’il le rend aux idoles, et que c’est ainsi qu’il est devenu un véritable piège pour le peuple de Dieu, etc.
9 Ils ont péché profondément, comme aux jours de Gabaa; le Seigneur se souviendra de leur iniquité, et il visitera leurs péchés.
Note Os. 9,9 : Voir Juges, 19, 25. ― Gabaa ; ville de la tribu de Benjamin, célèbre par un crime énorme qui s’y commit au temps des Juges d’Israël. Voir Juges, 19, verset 12 et suivants ; 20, verset 4 et suivants. ― Il visitera ; voir le verset 7.
 
10 J'ai trouvé Israël comme on rencontre des grappes de raisin dans le désert; j'ai vu leurs pères comme les premiers fruits qui paraissent au sommet d'un figuier; pour eux, ils sont entrés à Béelphégor, et ils se sont éloignés de moi pour leur confusion, et ils sont devenus abominables comme les choses qu'ils ont aimées.
Note Os. 9,10 : Comme ; c’est-à-dire, avec le même plaisir que. ― Béelphégor ; lieu qui tire son nom d’une divinité des Moabites.
 
11 Ephraïm, sa gloire a disparu comme l'oiseau, dès son enfantement et dès le sein de sa mère, et dès sa conception.12 Et que s'ils ont élevé des fils, je ferai qu'ils seront sans enfants parmi les hommes; mais aussi malheur à eux. quand je me serai retiré d'eux.13 Ephraïm, comme je l'ai vu, était une autre Tyr, fondée sur la beauté; et Ephraïm conduira ses fils au meurtrier.
Note Os. 9,13 : Ephraïm ; c’est-à-dire le pays et le royaume d’Israël (voir versets 8, 11 et 16). ― Tyr. Voir la peinture magnifique qui est faite de cette ville dans Ezéchiel, chapitres 27 et 28.
14 Donnez-leur, Seigneur, Que leur donnerez-vous ? Donnez-leur un sein sans enfants, et des mamelles arides.
 
15 Toutes leurs méchancetés se sont montrées à Galgal ; parce que c'est là que je les ai eus en horreur; à cause de la malice de leurs inventions, je les chasserai de ma maison, je ne les aimerai plus; tous leurs princes se retirent de moi.
Note Os. 9,15 : Voir 1 Rois, 8, 5. ― Galgal ; ville royale des Chananéens, où les Israélites érigèrent de autels aux idoles. Comparer à Osée, 12, 11. ― Inventions. Voir Osée, 7, 2. ― Je ne les aimerai plus ; littéralement et par hébraïsme, je n’ajouterai pas pour que je les aime. Comparer à Osée, 1, 6.
 
16 Ephraïm a été frappé, leur racine a été desséchée; ils ne porteront pas du tout de fruit. Et que s'ils ont engendré, je ferai périr les fruits de leur sein qui leur sont les plus chers.17 Mon Dieu les rejettera, parce qu'ils ne l'ont pas écouté; et ils seront errants parmi les nations.

Chapitre 10

 | 
 | 
Chap. : 
Vengeance du Seigneur sur Israël.
Les deux maisons de Jacob, d’abord celle d’Israël, puis celle de Juda, porteront chacune la peine de leurs iniquités.
1 Israël était une vigne couverte de feuilles, le fruit les égalait; selon l'abondance de son fruit elle a multiplié ses autels; suivant la fertilité de sa terre, elle a été féconde en simulacres.2 Leur cœur s'est partagé, maintenant ils périront; lui-même brisera leurs simulacres, il renversera leurs autels.
Note Os. 10,2 : S’est partagé entre le culte de Baal et celui du Seigneur.
 
3 Parce qu'alors ils diront : Nous n'avons pas de roi ; car nous ne craignons pas le Seigneur; et le roi, que nous fera-t-il?4 Vous prononcez les paroles d'une vision inutile, et vous ferez une alliance; et le jugement du Seigneur germera comme l'herbe amère sur les sillons d'un champ.
 
5 Les habitants de Samarie ont adoré les vaches de Bethaven; parce que le peuple a pleuré sur lui, et les gardiens de son temple se sont réjouis de sa gloire, parce qu'elle s'est éloignée de lui.
Note Os. 10,5 : Vaches ; pour veaux. Chez les Hébreux aussi bien que chez les Grecs et les Romains, le féminin se mettait quelquefois au lieu du masculin, par mépris et par dérision. ― Bethaven. Voir Osée, 4, 15. ― Le peuple, etc. Pour que cette fin de verset puisse avoir un sens, il faut nécessairement, comme l’ont fait plusieurs interprètes, changer l’ordre des mots aussi bien dans l’hébreu que dans la Vulgate. Pour nous, voici l’explication de ce passage qui nous a paru la mieux fondée, parce qu’elle exige moins de suppositions plus ou moins forcées : ― Son peuple ; le peuple de Bethaven ; ― A pleuré sur lui ; sur Bethaven ; ― Et les gardiens de son temple ; qui autrefois se sont réjouis de sa gloire, de ce qui faisait sa gloire, de ses veaux d’or, ont aussi pleuré sur lui (super eum) ; ― Parce qu’elle, sa gloire ; ― S’est éloigné de lui (migravit ab eo) ; a été transportée hors de son pays.
6 Puisque lui-même a été porté en Assyrie, en présent à un roi vengeur; la confusion couvrira Ephraïm, et Israël sera confondu dans ses desseins.
Note Os. 10,6 : Lui-même (ipse) ; Bethaven, qui, par une figure très commune dans le style biblique, est mis ici pour son contenu. ― Un roi vengeur. Comparer à Osée, 5, 13.
 
7 Samarie a fait disparaître son roi comme l'écume sur la surface de l'eau.8 Les hauteurs de l'idole, péché d'Israël, seront dévastées; la bardane et le chardon monteront sur leurs autels; et eux diront aux montagnes : Couvrez-nous; et aux collines : Tombez sur nous.
Note Os. 10,8 : Voir Isaïe, 2, 19. ― Diront aux montagnes, etc. Jésus-Christ a employé les mêmes paroles, en annonçant aux Juifs le châtiment que Dieu devait exercer sur eux par les armes des Romanis (voir Luc, 23, 30), et saint Jean, pour marquer la frayeur des méchants au jugement dernier (voir Apocalypse, 6, 16).
 
9 Depuis les jours de Gabaa, Israël a péché ; là ils se sont arrêtés ; ce ne sera pas une guerre comme à Gabaa contre des enfants d'iniquité, qui les atteindra.
Note Os. 10,9 : Voir Juges, 19, 25. ― Depuis les jours (ex diebus) ; ou bien plus que dans les jours ; l’hébreu est susceptible des deux sens. ― De Gabaa. Voir Osée, 9, 9. ― Là ils se sont arrêtés (ibi steterunt) ; c’est-à-dire, selon l’hébreu, ils sont restés debout, ils n’ont pas entièrement péri. Les Benjamites, en effet, ne périrent pas tous dans l’affaire de Gabaa ; il s’en trouva 600, qui servirent à rétablir leur tribu dans son premier état. Cette interprétation nous semble la meilleure, comme se liant très bien à ce qui suit. ― Ce ne sera pas, etc. La guerre contre les Israélites, annoncée ici, sera beaucoup plus terrible que celle qui eut lieu à Gabaa, puisque Samarie elle-même doit être détruite de fond en comble par les Assyriens.
10 Selon mon désir, je les châtierai ; les peuples s'assembleront contre eux, lorsqu'ils seront châtiés pour leur double iniquité.
Note Os. 10,10 : Leur double iniquité ; c’est-à-dire, le mépris qu’ils ont fait de Dieu, et le culte qu’ils ont rendu aux idoles ; ou bien les deux veaux d’or qu’ils ont adorés, l’un à Dan, et l’autre à Béthel.
 
11 Ephraïm est une génisse qu'on a apprise à aimer le battage, et moi j'ai passé sur son beau cou ; je monterai sur Ephraïm ; Juda labourera et Jacob tracera par lui-même des sillons.
Note Os. 10,11 : J’ai passé ; j’ai fait passer le joug. ― Son beau cou ; littéralement et par hébraïsme, la beauté de son cou. ― Je monterai sur Ephraïm ; je le dompterai.
 
12 Semez pour vous dans la justice, et vous moissonnerez en proportion de votre miséricorde, mettez votre terre en novale; mais il sera temps de rechercher le Seigneur, lorsque sera venu celui qui vous enseignera la justice.
Note Os. 10,12 : Voir Jérémie, 4, 3. ― Et vous moissonnerez ; littéralement et par hébraïsme, et moissonnerez. ― En proportion de ; est le vrai sens de l’expression hébraïque, rendue exactement d’ailleurs dans la Vulgate par in ore. ― Votre miséricorde ; le bien que vous faites. Comparer à Osée, 14, 3. ― Celui qui, etc. Les Pères et après eux le commun des interprètes appliquent ce passage à Jésus-Christ, maître par excellence de la justice.
13 Vous avez cultivé l'impiété, vous avez moissonné l'iniquité, vous avez mangé un fruit de mensonge, parce que tu t'es confié en tes voies, en la multitude de tes braves.
Note Os. 10,13 : Un fruit de mensonge ; un fruit trompeur, qui ne saurait nourrir.
14 Le tumulte s'élèvera parmi ton peuple, et toutes les fortifications seront dévastées, comme fut dévasté Salmana au jour du combat par la maison de celui qui jugea Baal, la mère ayant été écrasée sur les enfants,
Note Os. 10,14 : Voir Juges, 8, 12. ― Salmana ; un des princes madianites, qui furent défaits par Gédéon (voir Juges, du chapitre 6 au chapitre 8). Celui qui jugea Baal (qui judicavit Baal), Gédéon, qui détruisit l’autel de Baal et le bois qui était autour (voir Juges, 6, 25). ― Le nom de Salmana, dans ce passage d’Osée, n’est pas écrit en hébreu comme celui dont il est question dans le livre des Juges. Le texte hébreu porte : Comme Schalman a dévasté Beth-Arbel au jour de la guerre. Saint Jérôme ne connaissant aucun fait biblique auquel ce passage put faire allusion, si ce n’est la victoire de Gédéon sur Salmana, supposa, comme il le dit lui-même, qu’Arbel était le même mot que Jérobaal, surnom de Gédéon. De là sa traduction de ce passage. Osée faisait allusion à un fait connu de ses contemporains, mais oublié depuis. Nous en avons peut-être l’explication dans un passage des annales de Théglathphalasar, roi d’Assyrie, qui mentionne un roi de Moab, appelé Schalamanu. Il est possible que ce roi ait pris et saccagé Beth-Arbel. Il existait deux villes de ce nom, l’une en Galilée, entre Sepphoris et Tibériade ; l’autre à l’est du Jourdain, dans les environs de Pella.
15 Ainsi vous a fait Béthel, à cause de la malice de vos méchancetés.

Chapitre 11

 | 
 | 
Chap. : 
Amour et soins paternels du Seigneur pour Israël.
Ingratitude et infidélité de ce peuple.
Vengeances qui tomberont sur lui.
Tendresse du Seigneur à son égard.
Promesse de son retour et de son rétablissement.
Faux attachement d’Israël ; fidélité de Juda.
1 Comme un malin passe, ainsi a passé le roi d'Israël. Parce qu'Israël était un enfant, je l'ai aimé, et de l'Egypte j'ai rappelé mon fils.
Note Os. 11,1 : Ce verset est une continuation du précédent, auquel le texte hébreu le rattache. ― Le roi d’Israël ; probablement Osée, qui fut le dernier, et qui ne régna pas longtemps (voir 4 Rois, chapitre 17). ― Parce que (quia) ; ou bien selon un des sens de la particule hébraïque correspondante, lorsque, dans le temps que. ― Je l’ai ; littéralement et je l’ai ; mais la particule et, qui se trouve aussi dans l’hébreu et les Septante, est ici purement pléonastique, ou ne sert qu’à marquer l’apodose, c’est-à-dire, une proposition qui est subordonnée à la précédente. Bien qu’elle ne puisse s’exprimer ici en français, elle signifie alors, dans ce cas, cela supposé. ― J’ai rappelé, etc. Saint Matthieu (voir Matthieu, 2, 15) applique ces paroles à Jésus-Christ, ramené d’Egypte après la mort d’Hérode.
2 Mes prophètes les ont appelés, et c'est ainsi qu'ils s'en sont allés loin de leur face; ils immolaient aux Baalim, et ils sacrifiaient aux simulacres.
Note Os. 11,2 : Baalim. Voir, sur ce mot, Jérémie, 2, 23.
3 Et moi, comme le père nourricier d'Ephraïm, je les portais dans mes bras; et ils n'ont pas compris que je prenais soin d'eux.4 Je les attirerai par les attaches d'Adam, par les liens de la charité, et je serai pour eux comme celui qui enlèverait le joug de dessus leurs joues, et je me suis tourné vers lui, afin qu'il eût de quoi manger.
Note Os. 11,4 : Adam ; est mis ici pour les hommes en général, le genre humain ; voilà pourquoi les pronoms suivants qui représentent ce mot sont mis également au pluriel et au singulier. ― Je me suis tourné, etc. C’est probablement une allusion à la manne dont Dieu nourrit autrefois son peuple dans le désert.
 
5 Il ne retournera pas dans la terre d'Egypte; et Assur lui-même sera son roi, puisqu'ils n'ont pas voulu se convertir.6 Le glaive a commencé dans ses cités, et il consumera ses hommes d'élite, et il dévorera leurs chefs.7 Et mon peuple aspirera après mon retour; mais il leur sera imposé à tous ensemble un joug qui ne sera pas enlevé.
 
8 Comment te traiterai-je, Ephraïm, te protégerai-je, Israël? est-ce que je te traiterai comme Adama, ferai-je de toi comme de Séboïm? Mon cœur est bouleversé au dedans de moi, pareillement mon repentir est suscité.
Note Os. 11,8 : Voir Genèse, 19, 24. ― Adama et Séboïm, villes de la Pentapole qui furent détruites en même temps que Sodome et Gomorrhe. Voir Deutéronome, 29, 23.
9 Je n'assouvirai pas l'ardeur de ma colère ; je n'en viendrai point à perdre entièrement Ephraïm, puisque je suis Dieu et non pas un homme ; je suis saint au milieu de toi; et je n'entrerai pas dans une cité.
Note Os. 11,9 : Saint au milieu de toi. Comparer à Isaïe, 12, 6. ― Dans une cité ; pour la détruire, comme fait d’ordinaire un cruel vainqueur.
 
10 Ils iront après le Seigneur; il rugira comme un lion; parce que lui-même rugira, les fils de la mer seront saisis d'effroi.
Note Os. 11,10 : Les fils ; littéralement et les fils. Voir sur ce et qui forme l’apodose, le verset 1. ― Les fils de la mer ; les peuples des contrées maritimes, ou les Israélites mêmes qui s’étaient sauvés dans les îles et dans les pays éloignés.
11 Et ils s'envoleront de l'Egypte, comme un oiseau, et comme une colombe de la terre des Assyriens; et je les établirai dans leurs maisons, dit le Seigneur.12 Ephraïm m'a circonvenu par tromperie, et la maison d'Israël par feinte; mais Juda s'est conduit avec Dieu et avec les saints en témoin fidèle.
Note Os. 11,12-14 : .10 3° Dans la troisième section, du chapitre 11, verset 12 au chapitre 14, l’indignation d’Osée croît encore : le coupable est mûr pour le châtiment ; la longanimité et les bienfaits de son maître n’ont servi qu’à l’endurcir, mais l’heure de l’expiation est proche ; il compte sur l’Assyrie et sur l’Egypte, il se repaît de vent ; que Samarie périsse, parce qu’elle a abreuvé son Dieu d’amertume ! Néanmoins la bonté de Dieu est telle que si l’infidèle se convertit, il lui accordera son pardon.
Note Os. 11,12 : S’est conduit avec ; littéralement, est descendu avec (descendit cum), expression qui, selon l’explication de ce passage donnée par saint Jérôme lui-même, équivaut à aller, marcher avec. Or cette dernière expression s’applique fréquemment en hébreu à la manière d’agir, de se conduire. ― Les saints du Seigneur, soit ses prophètes, soit ses prêtres. ― Témoin fidèle de la divinité du Seigneur qu’il a toujours reconnue et confessée.

Chapitre 12

 | 
 | 
Chap. : 
Infidélité d’Ephraïm.
Jugement du Seigneur contre Juda.
Toute la maison de Jacob châtiée.
Bienfaits du Seigneur envers ce patriarche.
Ingratitude de ses descendants.
Exhortations, promesses, reproches, menaces adressés à Ephraïm.
1 Ephraïm se repaît de vent et poursuit un air brûlant; tout le jour il multiplie le mensonge et la dévastation ; il a fait alliance avec les Assyriens et il portait de l'huile en Egypte.2 Voici donc venir le jugement du Seigneur avec Juda, et sa visite sur Jacob; il lui rendra selon ses voies et ses inventions.
Note Os. 12,2 : Sa visite ; sa vengeance, son châtiment. ― Inventions ; en hébreu, œuvres, actions.
3 Dans le sein maternel il supplanta son frère; par sa force il lutta avec l'ange.
Note Os. 12,3 : Voir Genèse, 25, 25 ; 32, 24.
 
4 Et il prévalut contre l'ange et il fut fortifié; il pleura, et le pria : il le trouva à Béthel, et là le Seigneur nous parla.
Note Os. 12,4 : Nous. Osée parle au nom du peuple, de la nation.
5 Et le Seigneur, le Dieu des armées, le Seigneur devint l'objet de son souvenir.6 Et toi, Israël, à ton Dieu tu te convertiras ; garde la miséricorde et le jugement, et espère en ton Dieu, toujours.
Note Os. 12,6 : Le jugement, ou bien la justice ; l’hébreu signifie l’un et l’autre.
7 Quant à Chanaan, dans sa main est une balance trompeuse; il a aimé l'oppression.
Note Os. 12,7 : Chanaan ; c’est-à-dire, Israël corrompu comme lui. Souvent les prophètes donnent aux choses et aux personnes des noms figurés, qui marquent leurs bonnes ou mauvaises qualités (voir Ezéchiel, 16, 3). Le nom de Chanaan se prenait aussi pour marchand ; c’est ce qui explique la métaphore qui suit immédiatement. ― L’oppression (calumniam). Voir Jérémie, 50, 33.
 
8 Et Ephraïm a dit : Cependant je suis devenu riche, j'ai trouvé une idole pour moi ; aucun de mes travaux ne trouvera l'iniquité par laquelle j'ai péché.
Note Os. 12,8 : Aucun de mes travaux ; rien de ce que j’ai acquis par mon travail, c’est le vrai sens de l’hébreu. ― Ne trouvera, etc., ne montrera que je l’ai acquis en péchant, par iniquité.
9 Et moi, je suis le Seigneur ton Dieu, depuis que je t'ai retiré de la terre d'Egypte; je te ferai encore demeurer dans des tabernacles comme aux jours de fête.
Note Os. 12,9 : Je te ferai, etc. Pendant sept jours que durait la fête des tabernacles, les Juifs habitaient dans des tabernacles (d’où vient le nom de cette solennité) ou tentes faites de branches d’arbre, en mémoire de ce que leurs pères avaient ainsi campé dans le désert.
 
10 Et j'ai parlé aux prophètes, et c'est moi qui ai multiplié les visions; et par le ministère des prophètes j'ai été assimilé aux hommes.
Note Os. 12,10 : Saint Jérôme explique lui-même ainsi ce verset dans son commentaire : « Car c’est moi qui, par tous les prophètes et les différents genres de visions, ait été assimilé aux hommes (assimilatus sum hominibus), et t’ai provoqué à la pénitence. » Puis, pour justifier son explication, le savant Père cite plusieurs passages tirés des prophètes, entre autres, celui où Jonas est représenté passant trois jours et trois nuits au fond de la mer, afin de signifier le Seigneur ressuscitant des enfers le troisième jour (ut Dominum significet die tertia ab inferis resurgentem). Dans le texte hébreu, le verbe rendu dans la Vulgate par le passif (assimilatus sum), est à l’actif et paraît signifier : Je proposerai, ou je propose des paraboles.
11 Si Galaad était une idole, c'est donc en vain qu'ils sacrifiaient aux bœufs de Galgal; car leurs autels sont comme des monceaux de pierre sur les sillons des champs.
Note Os. 12,11 : Galaad, qu’on a déjà vu plus haut (voir Osée, 6, 8), est mis ici pour son contenu. ― Bethaven. Comparer à Osée, 10, 5-6. ― Galgal. Voir Osée, 9, 15.
12 Jacob a fui dans la contrée de Syrie, et Israël a servi pour une femme, et pour une autre femme il a servi.
Note Os. 12,12 : Voir Genèse, 28, 5. ― Dans la contrée de Syrie ; dans la Mésopotamie. Israël est le même que Jacob (voir Genèse, 32, 28). ― A servi, etc. ; a gardé longtemps les troupeaux de Laban, pour avoir en mariage ses deux filles, Rachel et Lia (voir Genèse, chapitre 29).
 
13 Par un prophète, le Seigneur a tiré Israël de l'Egypte, et par un prophète il a été conservé.
Note Os. 12,13 : Voir Exode, 14, 21-22. ― Par un prophète ; par Moïse.
14 Par ses plaintes amères, Ephraïm m'a provoqué au courroux; et son sang retombera sur lui, et son opprobre, le Seigneur le lui rendra.
Note Os. 12,14 : Son sang, etc. ; il sera lui-même la cause de sa mort.
 

Chapitre 13

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Reproches et menaces du Seigneur contre les enfants d’Israël.
Promesse de leur délivrance.
1 Ephraïm parlant, un frisson a saisi Israël, et il a péché en adorant Baal, et il est mort.
Note Os. 13,1 : Ephraïm ; tribu du royaume d’Israël, avait pris tant d’ascendant sur les autres, que quand elle parlait, celles-ci étaient saisies de crainte et de respect. Mais plusieurs, d’après saint Jérôme, entendent ici par Ephraïm, Jéroboam, qui était de cette tribu, et qui avait proposé à son peuple d’adorer ses veaux d’or ; Israël, par crainte, se rendit à ses désirs (voir 3 Rois, 12, verset 28 et suivants).
2 Et maintenant ils ont encore péché; et ils se sont fait avec leur argent une statue jetée en fonte semblable aux idoles, tout cela est un ouvrage d'artisans ; à ceux-ci eux-mêmes disent : Immolez des hommes, vous qui adorez des veaux.
Note Os. 13,2 : Ils ont encore péché ; littéralement et par hébraïsme, ils ont ajouté à pécher (addiderunt ad peccandum). ― A ceux-ci ; à ces Israélites idolâtres, dont il est question dans ce verset même. ― Eux-mêmes ; c’est-à-dire, les faux prophètes, selon le chaldéen, ou les prêtres et les princes, suivant saint Jérôme ; ou bien enfin, selon d’autres, les prophètes du Seigneur et les Juifs demeurés fidèles, qui reprochent aux Israélites des dix tribus d’offrir à Moloch des victimes humaines, pendant qu’ils adorent les veaux d’or.
3 C'est pour cela qu'ils seront comme un nuage du matin, et comme la rosée du matin qui se dissipe, comme la poussière emportée de l'aire par un tourbillon, et comme la fumée qui s'échappe d'une cheminée.
Note Os. 13,3 : D’une cheminée (de fumario) ; c’est-à-dire, du trou pratiqué dans le mur pour le passage de la fumée ; car les Israélites n’avaient pas de cheminées comme les nôtres. ― Comme un nuage du matin, etc. Voir plus haut, Osée, 6, 4. ― Comme la poussière emportée de l’aire par un tourbillon. L’aire étant aplanie et unie, le vent en emporte plus facilement la poussière.
 
4 Mais moi, je suis le Seigneur ton Dieu, depuis que je t'ai retiré de la terre d'Egypte; tu ne connaîtras pas de Dieu hors moi, et il n'est de sauveur que moi.
Note Os. 13,4 : Voir Isaïe, 43, 11.
5 Et je t'ai connu dans le désert, dans une terre de solitude.
Note Os. 13,5 : Je t’ai connu dans le désert du Sinaï, à l’époque de la sortie d’Egypte.
6 A proportion de leurs pâturages ils se sont remplis et rassasiés; et ils ont enflé leur cœur, et ils m'ont oublié.
 
7 Et moi, je serai pour eux comme une lionne, comme un léopard sur la voie des Assyriens.8 Je courrai à eux comme une ourse, quand on lui a ravi ses petits, je déchirerai leurs entrailles; et là je les dévorerai comme un lion; la bête des champs les mettra en pièces.
 
9 Ta perte vient de toi, Israël; c'est seulement en moi qu'est ton secours.10 Où est ton roi? que surtout maintenant il te sauve dans toutes tes villes ; et qu'ils te sauvent, tes juges dont tu as dit : Donnez-moi un roi et des princes.
Note Os. 13,10 : Voir 1 Rois, 8, 5. ― Juges a ici le sens de chefs militaires qui sauvent des ennemis.
11 Je te donnerai un roi dans ma fureur, et j'ôterai dans mon indignation.
 
12 L'iniquité d'Ephraïm est liée, et son péché caché.
Note Os. 13,12 : Le sens de ce verset est que les iniquités et les péchés d’Israël n’ont été ni oubliés, ni punis, ni pardonnés ; mais seulement comme liés et serrés dans un sac ou une bourse, pour en être retirés au temps voulu par le Seigneur, et recevoir de lui leur juste châtiment. Comparer à Job, 14, 17.
13 Les douleurs d'une femme qui enfante viendront sur lui : c'est un fils qui n'est point sage ; car maintenant il ne subsistera pas dans le carnage de ses fils.
Note Os. 13,13 : Dans le carnage, etc. ; lorsque ses fils seront brisés et massacrés par les ennemis.
 
14 Je les délivrerai de la main de la mort, je les rachèterai de la mort; je serai ta mort, ô mort; je serai ta morsure, ô enfer; la consolation s'est cachée à mes yeux.
Note Os. 13,14 : Voir 1 Corinthiens, 15, 54 ; Hébreux, 2, 14. ― Ta morsure (morsus tuus) ; selon les Septante aiguillon, mot que saint Paul a employé, en citant ce passage (voir 1 Corinthiens, 15, 55).
15 Parce qu'il divisera les frères, le Seigneur fera venir un vent brûlant qui montera du désert; et il séchera ses ruisseaux, et tarira sa source, et enlèvera le trésor de tous ses objets précieux.
Note Os. 13,15 : Voir Ezéchiel, 19, 12. ― Un vent brûlant, etc. ; c’est-à-dire, l’armée des Assyriens.

Chapitre 14

 | 
 | 
Chap. : 
Ruine de Samarie.
Israël est exhorté à se convertir au Seigneur.
Biens dont le Seigneur comblera les enfants d’Israël au temps de leur retour.
1 Périsse Samarie, puisqu'elle a poussé son Dieu à l'exaspération ; qu'ils périssent parle glaive, que leurs petits enfants soient écrasés, et que ses femmes enceintes soient coupées en deux.
Note Os. 14,1 : Qu’ils périssent ; c’est-à-dire, les habitants de Samarie. ― Ses (ejus) ; ce pronom, qui est aussi au singulier dans l’hébreu, se rapporte également à Samarie.
 
2 Convertis-toi, Israël, au Seigneur ton Dieu, puisque tu es tombé par ton iniquité.3 Prenez avec vous des paroles de pénitence, et convertissez-vous au Seigneur, et dites-lui : Otez-nous toutes nos iniquités, recevez le bien que nous vous offrons, et nous vous rendrons le sacrifice de nos lèvres.
Note Os. 14,3 : De pénitence. Cette expression ou toute autre semblable qui ne se lit dans l’hébreu ni dans les Septante, mais que réclame évidemment le contexte, se trouve dans la version chaldaïque sous le nom de confession, louange, et dans le commentaire de saint Jérôme sous celui de prière, confession de fautes. ― Le sacrifice de nos lèvres ; nos louanges, nos actions de grâces ; littéralement, les veaux de nos lèvres ; allusion aux sacrifices dans lesquels on offrait des veaux au Seigneur.
 
4 Assur ne nous sauvera pas, nous ne monterons pas sur des chevaux, et nous ne dirons plus: Vous êtes nos dieux, œuvres de nos mains; parce que vous aurez pitié de l'orphelin qui se repose en vous.
 
5 Je guérirai leurs meurtrissures, je les aimerai de mon propre mouvement, parce que ma fureur s'est détournée d'eux.6 Je serai comme la rosée, Israël germera comme le lis, et sa racine poussera avec force comme les plantes du Liban.
 
7 Ses rameaux s'étendront, et sa gloire sera semblable à l'olivier, et son parfum comme celui du Liban.8 Ils retourneront, s'asseyant sous son ombre ; ils vivront de blé, et ils germeront comme la vigne ; son souvenir sera comme le vin du Liban.
Note Os. 14,8 : Le vin du Liban a été de tout temps très estimé.
 
9 Ephraïm dira : Pourquoi aurais-je désormais des idoles? c'est moi qui l'exaucerai, et c'est moi qui le rendrai comme un sapin toujours vert; c'est par moi que du fruit a été trouvé sur toi.
 
10 Qui est sage, et il comprendra ces choses? qui est intelligent, et il les saura? parce que les voies du Seigneur sont droites, et les justes y marcheront; mais les prévaricateurs y tomberont.

Bible Glaire & Vigouroux


Traduction de la Sainte Bible d'après la Vulgate (Clémentine) par l'abbé Jean-Baptiste Glaire éditée une première fois de 1871 à 1873, puis complétée par des introductions, des commentaires, des notes et des appendices rédigés par l'abbé Fulcran Vigouroux dans une troisième édition en 1890. L'édition reprise par Recatho est celle de 1905 des éditeurs A. et R. Roger, et F. Chernoviz téléchargeable également au format PDF ici. Recatho est le seul site web à offrir une version HTML de la Bible Glaire & Vigouroux. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre page de présentation des différentes versions de la Bible expliquant notre choix.