Moteur de recherche catholique portant sur la Bible et sur une bibliothèque d'ouvrages de référence en théologie, philosophie et histoire.
En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, si ce n'est ce qu'il voit que le Père fait ; car tout ce que le Père fait, le Fils le fait pareillement.
|
Saisissez un texte à rechercher ou bien sélectionnez un livre
Épître de saint Paul aux Ephesiens
La recherche n'a donné aucun résultat.
AccueilGlaire & VigourouxÉphésiens0/0 résultat(s)
0/0 résultat(s)

Épître de saint Paul aux Ephesiens

Notes d'introduction et appendices :

Chapitre 1

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Saint Paul salue les Ephésiens.
Il bénit le Seigneur, qui nous a comblés de grâces et prédestinées en Jésus-Christ.
Réunion du ciel et de la terre, des Juifs et des gentils, en Jésus-Christ.
L’Apôtre demande à Dieu, pour les Ephésiens, l’esprit de sagesse et de lumière, et leur fait remarquer le suprême degré de gloire auquel Jésus-Christ a été élevé.
1 Paul, apôtre de Jésus-Christ parla volonté de Dieu, à tous les saints qui sont à Ephèse, et aux fidèles en Jésus-Christ.
Note Éph. 1,1 : A tous les saints. Voir Actes des Apôtres, 9, 13.
2 Grâce à vous et paix par Dieu notre Père et par le Seigneur Jésus-Christ.
 
3 Béni le Dieu et Père de Notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toute bénédiction spirituelle, des dons célestes dans le Christ !
Note Éph. 1,3 : Voir 2 Corinthiens, 1, 3 ; 1 Pierre, 1, 3.
4 Comme il nous a élus en lui avant la fondation du monde, afin que nous fussions saints et sans tache en sa présence dans la charité ;5 Qui nous a prédestinés à l'adoption de ses enfants par Jésus-Christ, selon le dessein de sa volonté ;6 Pour la louange de la gloire de sa grâce dont il nous a gratifiés par son bien-aimé Fils,7 En qui nous avons la rédemption par son sang, et la rémission des péchés, selon les richesses de sa grâce,8 Qui a surabondé en nous en toute sagesse et toute intelligence;
Note Éph. 1,8 : En toute sagesse, etc. ; c’est-à-dire en nous remplissant de toute sagesse, etc.
9 Pour nous faire connaître le mystère de sa volonté, selon sa bienveillance, par laquelle il avait résolu en lui-même,10 Dans la dispensation de la plénitude des temps, de restaurer dans le Christ tout ce qui est dans les cieux, et tout ce qui est sur la terre : en lui-même,
Note Éph. 1,10 : La plénitude, etc. : lorsque l’humanité aurait vécu l’espace de temps que Dieu avait marqué d’avance comme période préparatoire à la venue du Messie.
11 En qui nous aussi nous avons été appelés par le sort, ayant été prédestinés selon le décret de celui qui fait toutes choses suivant le conseil de sa volonté ;12 Afin que nous soyons la louange de sa gloire, nous qui les premiers avons espéré en Jésus-Christ,
 
13 En qui, vous aussi, vous avez espéré, après avoir entendu la parole de vérité (l'Evangile de votre salut), en qui, après avoir embrassé la foi, vous avez été marqués du sceau de l'Esprit de la promesse, qui est saint,
Note Éph. 1,13 : L’Esprit de la promesse qui est saint ; c’est-à-dire l’Esprit-Saint promis.
14 Qui est le gage de notre héritage pour le rachat de son acquisition, pour la louange de sa gloire.
Note Éph. 1,14 : Le rachat de son acquisition, veut dire la délivrance parfaite du peuple que Jésus-Christ s’est acquis. ― Pour la louange de sa gloire. Comparer aux versets 6 et 12.
 
15 C'est pourquoi, moi aussi, apprenant quelle est votre foi dans le Seigneur Jésus, et votre amour pour tous les saints,
Note Éph. 1,15 : Pour tous les saints. Voir Actes des Apôtres, 9, 13.
16 Je ne cesse de rendre grâces pour vous, faisant mémoire de vous dans mes prières;
Note Éph. 1,16 : Faisant mémoire de vous. Voir, sur cette locution, Romains, 1, 9.
17 Afin que le Dieu de Notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de la gloire, vous donne l'esprit de sagesse et de révélation, pour le connaître ;18 Qu'il éclaire les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance à laquelle il vous a appelés, quelles sont les richesses de gloire de l'héritage destiné aux saints;
Note Éph. 1,18 : Les yeux de votre cœur : la connaissance n’est parfaite, vivante en nous, que lorsque, de l’intelligence, elle a pénétré dans le cœur, au plus intime de l’âme. ― L’espérance, les biens que la vocation au christianisme donne droit d’espérer.
19 Et quelle est la grandeur suréminente de sa vertu en nous, qui croyons, selon l'opération de la puissance de sa vertu,
Note Éph. 1,19 : Voir Ephésiens, 3, 7. ― Les mots puissance, vertu, sont des synonymes réunis ici pour exprimer le degré suprême de la puissance divine.
20 Qui l'a exercée dans le Christ, le ressuscitant d'entre les morts, et le plaçant à sa droite dans les cieux,21 Au-dessus de toute principauté, de toute puissance, de toute vertu, de toute domination, et de tout nom qui est nommé non-seulement dans ce siècle, mais aussi dans le futur.22 Et il a mis toutes choses sous ses pieds, et il l'a établi chef sur toute l'Eglise,
Note Éph. 1,22 : Voir Psaumes, 8, 8.
23 Qui est son corps, et le complément de celui qui se complète entièrement dans tous ses membres.

Chapitre 2

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
L’homme mort par le péché est ressuscité en Jésus-Christ.
Nous sommes sauvés par sa grâce.
Les gentils, étrangers aux promesses, en sont devenus héritiers.
Jésus-Christ réconciliateur des deux peuples.
Edifice de l’Eglise.
1 Et vous, il vous a vivifiés, lorsque vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés,
Note Éph. 2,1 : Voir Colossiens, 2, 13. ― Il vous a vivifiés. Ces mots, exprimés au verset 5, sont évidemment sous-entendus dans celui-ci.
2 Dans lesquels autrefois vous avez marché, selon la coutume de ce monde, selon le prince des puissances de l'air, de l'esprit qui agit efficacement à cette heure sur les fils de la défiance,
Note Éph. 2,2 : Vous avez marché. Comme nous l’avons déjà remarqué, les Hébreux se servaient du verbe aller, marcher, pour exprimer l’idée de vivre, se conduire. Fils de la défiance ; c’est-à-dire de l’incrédulité ; hébraïsme, pour défiants, incrédules. Comparer à Colossiens, 3, 6.
3 Parmi lesquels nous tous aussi nous avons vécu, selon nos désirs charnels, faisant la volonté de la chair et de nos pensées; ainsi nous étions par nature enfants de colère comme tous les autres;4 Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, par le grand amour dont il nous a aimés,5 Et lorsque nous étions morts par les péchés, nous a vivifiés dans le Christ (par la grâce duquel vous êtes sauvés),6 Nous a ressuscités avec lui, et nous a fait asseoir dans les cieux en Jésus-Christ;
Note Éph. 2,6 : En Jésus-Christ ; ou, selon d’autres, avec Jésus-Christ.
7 Pour manifester dans les siècles à venir les richesses abondantes de sa grâce, par sa bonté pour nous dans le Christ Jésus.8 En effet, c'est la grâce qui vous a sauvés par la foi, et cela ne vient pas de vous, car c'est un don de Dieu,9 Ni des œuvres, afin que nul ne se glorifie.10 Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés dans le Christ Jésus pour les bonnes œuvres que Dieu a préparées, afin que nous y marchions.
 
11 C'est pourquoi souvenez-vous qu'autrefois, vous gentils selon la chair, vous étiez appelés incirconcision, par ce qu'on appelle circoncision, à cause de la circoncision dans la chair faite de main d'homme;12 Parce que vous étiez en ce temps-là sans Christ, séparés de la société d'Israël, étrangers aux alliances, n'ayant point l'espérance de la promesse, et sans Dieu en ce monde.
Note Éph. 2,12 : Sans Christ ; puisque les idoles que vous adoriez n’étaient réellement pas Dieu.
13 Mais maintenant que vous êtes dans le Christ Jésus, vous qui étiez autrefois éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de ce même Christ.14 Car c'est lui qui est notre paix, lui qui des deux choses en a fait une seule, détruisant dans sa chair le mur de séparation, leurs inimitiés;
Note Éph. 2,14 : Des deux choses ; c’est-à-dire des deux peuples, juif et gentil.
15 Abolissant par sa doctrine la loi des préceptes, pour des deux former en lui-même un seul homme nouveau, en faisant la paix,16 Et pour réconcilier à Dieu par la croix les deux réunis en un seul corps, détruisant en lui-même leurs inimitiés.17 Ainsi, venant, il a annoncé la paix et à vous qui étiez loin, et à ceux qui étaient près;18 Parce que c'est par lui que nous avons accès les uns et les autres auprès du Père, dans un seul Esprit.
Note Éph. 2,18 : Voir Romains, 5, 2.
 
19 Vous n'êtes donc plus des hôtes et des étrangers, mais des concitoyens des saints, et de la maison de Dieu ;20 Bâtis sur le fondement des apôtres et des prophètes, le Christ Jésus étant lui-même pierre principale de l'angle,21 Sur lequel tout l'édifice construit s'élève comme un temple sacré dans le Seigneur;22 Sur lequel vous êtes bâtis vous-mêmes pour être une demeure de Dieu par l'Esprit.
Note Éph. 2,22 : Par l’Esprit ; c’est-à-dire par l’Esprit-Saint qui vous a été donné pour vous rendre dignes de cet honneur.

Chapitre 3

 | 
 | 
Chap. : 
Le mystère de la vocation des gentils est révélé à saint Paul, et l’exécution lui en est confiée.
C’est pour eux qu’il est dans les liens.
Il demande à Dieu pour les Ephésiens deux sortes de grâces, dont les unes regardent le cœur et les autres l’esprit.
1 C'est pour cela que moi, Paul, je suis le prisonnier du Christ Jésus, pour vous gentils;
Note Éph. 3,1 : Je suis. Ces deux mots sont nécessaires pour lier ce verset aux suivants, lesquels forment une parenthèse qui ne se termine qu’au quatorzième, commençant comme le premier par : C’est pour cela. Prisonnier. Saint Paul écrit cette Epître de Rome, où il est prisonnier pour la cause de Jésus-Christ.
2 Car vous avez appris sans doute que Dieu m'a confié la dispensation de sa grâce en votre faveur ;3 Puisque, par révélation, il m'a fait connaître ce mystère, comme je vous l'ai écrit plus haut en peu de mots ;4 De sorte que lisant, vous pouvez comprendre l'intelligence que j'ai du mystère du Christ,5 Mystère qui, dans les autres générations, n'a pas été découvert aux enfants des hommes, comme il est maintenant révélé par l'Esprit aux saints apôtres et aux prophètes,6 Que les gentils sont cohéritiers, membres d'un même corps, et participants avec eux de sa promesse en Jésus-Christ par l'Evangile,
Note Éph. 3,6 : De sa promesse ; c’est-à-dire de la promesse de Dieu nommé au verset 2. On peut remarquer d’ailleurs que tout ce qui est dit ici dépend du même verset 2, et explique la grâce divine dont il est question.
7 Dont j'ai été fait le ministre, en vertu du don de la grâce de Dieu, qui m'a été donnée par l'opération de sa vertu.
Note Éph. 3,7 : Voir Ephésiens, 1, 19.
8 A moi, le moindre des saints, a été donnée cette grâce d'annoncer parmi les gentils les richesses incompréhensibles du Christ,
Note Éph. 3,8 : Voir 1 Corinthiens, 15, 9.
9 Et d'éclairer tous les hommes touchant la dispensation du mystère caché, dès l'origine des siècles, en Dieu qui a créé toutes choses ;10 Afin que les principautés et les puissances qui sont dans les cieux connussent par l'Eglise la sagesse multiforme de Dieu,11 Selon le décret éternel qu'il a accompli dans le Christ Jésus Notre Seigneur,12 En qui nous avons la liberté et l'accès auprès de Dieu, avec confiance par la foi en lui.
Note Éph. 3,12 : La liberté et l’accès, pour le libre accès ; figure grammaticale en usage chez les écrivains grecs aussi bien que chez les auteurs sacrés.
13 Aussi je vous demande de ne vous point laisser abattre à cause de mes tribulations pour vous, car c'est votre gloire.
 
14 C'est pour cela que je fléchis les genoux devant le Père de Notre Seigneur Jésus-Christ,
Note Éph. 3,14 : C’est pour cela. La longue parenthèse qui commence au verset 3 étant terminée avec le treizième, saint Paul reprend ici son discours.
15 De qui toute paternité tire son nom au ciel et sur la terre ;
Note Éph. 3,15 : De qui toute paternité ; c’est-à-dire que Dieu est le principe et le chef de toute la grande famille qui est dans le ciel et sur la terre.
16 Afin qu'il vous accorde, selon les richesses de sa gloire, que vous soyez puissamment fortifiés par son Esprit dans l'homme intérieur;17 Que le Christ habile parla foi dans vos cœurs, et qu'enracinés et fondés dans la charité,18 Vous puissiez comprendre avec tous les saints, quelle est la largeur et la longueur, la hauteur et la profondeur,
Note Éph. 3,18 : La largeur, etc. ; en un mot l’immensité du mystère de l’Incarnation.
19 Et connaître aussi la charité du Christ, qui surpasse toute science, afin que vous soyez remplis de toute la plénitude de Dieu.
 
20 Mais à celui qui est puissant pour tout faire bien au-delà de ce que nous demandons ou concevons, selon la vertu qui opère en nous,21 A lui la gloire dans l'Eglise et dans le Christ Jésus, dans toutes les générations du siècle des siècles ! Amen.

Chapitre 4

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Exhortation à la charité.
Dons de Jésus-Christ.
Economie de son corps mystique.
Vie païenne, vie chrétienne.
Se dépouiller du vieil homme, et se revêtir de l’homme nouveau.
1 Je vous conjure donc, moi chargé de liens pour le Seigneur, de marcher d'une manière digne de la vocation à laquelle vous avez été appelés,
Note Éph. 4,1 : Voir 1 Corinthiens, 7, 20.
2 Avec toute humilité et toute mansuétude, avec toute patience, vous supportant mutuellement en charité ;3 Appliqués à conserver l'unité d'esprit, par le hen de la paix.
Note Éph. 4,3 : Voir Philippiens, 1, 27.
4 Soyez un seul corps et un seul esprit comme vous avez été appelés à une seule espérance dans votre vocation.5 Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,6 Un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et au milieu de toutes choses, et en nous tous.
Note Éph. 4,6 : Voir Malachie, 2, 10.
 
7 Or à chacun de nous a été donnée la grâce, selon la mesure du don de Jésus-Christ.8 C'est pourquoi l'Ecriture dit : Montant au ciel, il a conduit une captivité captive ; il a donné des dons aux hommes.
Note Éph. 4,8 : Voir Psaumes, 67, 19. ― Captivité captive ; hébraïsme, pour captivité nombreuse.
9 Mais qu'est-ce : Il est monté, sinon qu'il est descendu auparavant dans les parties inférieures de la terre ?10 Celui qui est descendu est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin qu'il remplît toutes choses.11 Et c'est lui qui a fait les uns apôtres, les autres prophètes, d'autres évangélistes, d'autres pasteurs et docteurs,
Note Éph. 4,11 : Voir 1 Corinthiens, 12, 28.
12 Pour la perfection des saints, pour l'œuvre du ministère, pour l'édification du corps du Christ,13 Jusqu'à ce que nous parvenions tous à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'un homme parfait, à la mesure de l'âge de la plénitude du Christ;
Note Éph. 4,13 : A la mesure, etc. ; c’est-à-dire à l’âge viril du Christ. Jésus-Christ se forme en nous par degrés ; il est enfant, il est faible, il grandit, il devient parfait, à proportion du progrès que nous faisons dans la perfection.
14 Afin que nous ne soyons plus comme de petits enfants qui flottent, ni emportés çà et là à tout vent de doctrine, parla méchanceté des hommes, par l'astuce qui entraîne dans le piège de l'erreur.15 Mais que pratiquant la vérité dans la charité, nous croissions en toutes choses dans celui qui est le chef, le Christ,16 En vertu duquel tout le corps uni et lié par toutes les jointures qui se prêtent un mutuel secours, d'après une opération proportionnée à chaque membre, reçoit son accroissement pour être édifié dans la charité.
 
17 Je vous dis donc, et je vous conjure par le Seigneur de ne plus marcher comme les gentils, qui marchent dans la vanité de leurs pensées,
Note Éph. 4,17 : Voir Romains, 1, 21.
18 Qui ont l'intelligence obscurcie de ténèbres, entièrement éloignés de la vie de Dieu, par l'ignorance qui est en eux, à cause de l'aveuglement de leur cœur;19 Qui, ayant perdu tout espoir, se sont livrés à l'impudicité, à toutes sortes de dissolutions, à l'avarice.
Note Éph. 4,19 : A l’avarice. D’autres, se rapprochant du Grec, traduisent : Avec ardeur.
20 Pour vous, ce n'est pas ainsi que vous avez été instruits touchant le Christ;21 Si cependant vous l'avez écouté, et si vous avez appris de lui, selon la vérité de sa doctrine,22 A dépouiller, par rapport à votre première vie, le vieil homme qui se corrompt par les désirs de l'erreur.
Note Éph. 4,22 : Voir Colossiens, 3, 8.
23 Renouvelez-vous dans l'esprit de votre âme,
Note Éph. 4,23 : Voir Romains, 6, 4. ― L’esprit de votre âme ; toutes les facultés, toutes les puissances, tous les sentiments de votre âme.
24 Et revêtez-vous de l'homme nouveau, qui a été créé selon Dieu dans la justice et la sainteté de la vérité.
Note Éph. 4,24 : Voir Colossiens, 3, 12. ― La justice et la sainteté de la vérité ; hébraïsme et hellénisme, pour la vraie justice et la vraie sainteté. Comparer à Ephésiens, 3, 12.
 
25 C'est, pourquoi, quittant le mensonge, que chacun dise la vérité avec son prochain, parce que nous sommes membres les uns des autres.
Note Éph. 4,25 : Voir 1 Pierre, 2, 1 ; Zacharie, 8, 16.
26 Irritez-vous et ne péchez point ; que le soleil ne se couche point sur votre colère.
Note Éph. 4,26 : Si vous éprouvez un mouvement d’irritation mauvaise, ou même de juste indignation, réprimez ou réglez-le, pour ne pas pécher. Le texte hébreu de Psaumes, 4, 5, cité par l’Apôtre, signifie à la lettre : frémissez, ou tremblez, mais ne péchez pas.
27 Ne donnez point lieu au diable.
Note Éph. 4,27 : Voir Jacques, 4, 7.
 
28 Que celui qui dérobait ne dérobe plus, mais plutôt qu'il s'occupe, en travaillant de ses mains, à ce qui est bon, pour avoir de quoi donner à qui souffre du besoin.
 
29 Qu'aucun discours mauvais ne sorte de votre bouche; que s'il en sort quelqu'un, qu'il soit bon pour édifier la foi, et donner la grâce à ceux qui l'écoutent ;30 Et ne contristez point l'Esprit-Saint, dont vous avez reçu le sceau pour le jour de la rédemption.
Note Éph. 4,30 : Ne contristez pas, etc. par de mauvaises paroles ou des actions coupables : expression anthropopathique, qui insinue en même temps l’amour de Dieu pour les hommes. ― Reçu le Sceau : Voir Ephésiens, 1, 13-14. ― Le jour de la rédemption finale et complète, le jour de la Parousie.
 
31 Que toute amertume, toute colère, tout emportement, toute clameur et toute diffamation soit bannie de vous, avec toute malice.32 Mais soyez bons les uns envers les autres, miséricordieux, vous pardonnant mutuellement, comme Dieu lui-même vous a pardonné en Jésus-Christ.
Note Éph. 4,32 : Voir Colossiens, 3, 13.

Chapitre 5

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Imiter Dieu et Jésus-Christ.
Bannir l’impudicité.
Vivre en enfant de lumière.
Fuir les œuvres des ténèbres.
Racheter le temps.
Se remplir du Saint-Esprit.
Se respecter mutuellement.
Sainteté du mariage.
Devoirs du mari et de la femme.
1 Soyez donc les imitateurs de Dieu, comme enfants bien-aimés;2 Et marchez dans l'amour, comme le Christ nous a aimés et s'est livré lui-même pour nous en oblation à Dieu, et en hostie de suave odeur.
Note Éph. 5,2 : Voir Jean, 13, 34 ; 15, 12 ; 1 Jean, 4, 21.
 
3 Que la fornication et toute impureté, ou l'avarice ne soit pas même nommée parmi vous, comme il convient à des saints.
Note Éph. 5,3 : Voir Colossiens, 3, 5.
4 Point de turpitudes, de folles paroles, de bouffonneries, ce qui ne convient point; mais plutôt des actions de grâces.5 Car sachez comprendre qu'aucun fornicateur, ou impudique, ou avare, ce qui est une idolâtrie, n'a d'héritage dans le royaume du Christ et de Dieu.6 Que personne ne vous séduise par de vains discours, car c'est pour ces choses que vient la colère de Dieu sur les fils de la défiance.
Note Éph. 5,6 : Voir Matthieu, 24, 4 ; Marc, 13, 5 ; Luc, 21, 8 ; 2 Thessaloniciens, 2, 3. ― Les fils de la défiance ou de l’incrédulité. Voir sur cet hébraïsme, Ephésiens, 2, 2.
7 N'ayez donc point de commerce avec eux.
 
8 Car autrefois vous étiez ténèbres, mais maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de la lumière9 (Or le fruit de la lumière consiste en toute bonté, justice et vérité),10 Examinant ce qui est agréable à Dieu.11 Ne vous associez point aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt réprouvez-les;12 Car ce qu'ils font en secret est honteux même à dire.13 Or tout ce qui est répréhensible se découvre par la lumière; car tout ce qui se découvre est lumière.
Note Éph. 5,13 : Est lumière ; c’est-à-dire devient lumière ; hébraïsme, pour devient tout brillant de lumière, tout lumineux.
14 C'est pourquoi l'Ecriture dit: Lève-toi, toi qui dors; lève-toi d'entre les morts, et le Christ t'illuminera.
Note Éph. 5,14 : L’Ecriture dit. Trois passages différents d’Isaïe ont beaucoup de rapport avec la citation que fait ici l’Apôtre ; ce sont Isaïe, 9, 2 ; 26, 19 ; 60, 1-2. Mais il faut se rappeler que saint Paul cite rarement les textes de l’Ecriture dans leurs propres termes.
 
15 Ayez donc soin, mes frères, de marcher avec circonspection, non comme des insensés,
Note Éph. 5,15 : Voir Colossiens, 4, 5.
16 Mais comme des hommes sages, rachetant le temps, parce que les jours sont mauvais.
Note Éph. 5,16 : Rachetant le temps ; c’est-à-dire le faisant tourner à notre profit ; métaphore tirée de ce qui se pratique dans le commerce. On est attentif à toutes les occasions qui se présentent de faire un bon marché, et d’acheter quelque chose de précieux. On ne néglige rien pour acheter ou vendre à profit. ― Les jours sont mauvais ; c’est-à-dire pleins de tentations et de périls, qui nous exposent à toute heure au danger de nous perdre.
17 Ne soyez donc pas imprudents, mais comprenez quelle est la volonté de Dieu ;
Note Éph. 5,17 : Voir Romains, 12, 2 ; 1 Thessaloniciens, 4, 3.
18 Et ne vous enivrez pas de vin qui renferme la luxure; mais soyez remplis de l'Esprit-Saint ;19 Vous entretenant entre vous de psaumes, d'hymnes et de cantiques spirituels, chantant et psalmodiant du fond de vos cœurs à la gloire du Seigneur;20 Rendant grâces toujours et pour toutes choses, au nom de Notre Seigneur Jésus-Christ, à Dieu et Père ;
Note Éph. 5,20 : Pour toutes choses, joies et peines. ― Au nom de Notre Seigneur Jésus-Christ, puisque c’est en vue de ses mérites que Dieu nous accorde ses grâces.
 
21 Soumis les uns aux autres dans la crainte du Christ.22 Que les femmes soient soumises à leurs maris comme au Seigneur;
Note Éph. 5,22 : Voir Genèse, 3, 16 ; Colossiens, 3, 18 ; 1 Pierre, 3, 1.
23 Parce que l'homme est le chef de la femme, comme le Christ est le chef de l'Eglise, et il est aussi le Sauveur de son corps.
Note Éph. 5,23 : Voir 1 Corinthiens, 11, 3.
24 Comme donc l'Eglise est soumise au Christ, ainsi le soient en toutes choses les femmes à leurs maris.
Note Éph. 5,24 : L’Eglise, selon saint Paul, obéit toujours à Jésus-Christ ; par conséquent elle ne se séparera jamais de lui, et ne deviendra jamais adultère.
 
25 Maris, aimez vos femmes, comme le Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle,
Note Éph. 5,25 : Voir Colossiens, 3, 19.
26 Afin de la sanctifier, la purifiant par le baptême d'eau, par la parole de vie,
Note Éph. 5,26 : Par la parole de vie, les Pères, en général, entendent les paroles que l’on prononce en baptisant, et qui constituent la forme du baptême.
27 Pour la faire paraître devant lui une Eglise glorieuse, n'ayant ni tache, ni ride, ni rien de semblable, mais pour qu'elle soit sainte et immaculée.
Note Éph. 5,27 : Non seulement l’Eglise triomphante, mais l’Eglise militante elle-même réunit les qualités décrites ici par l’Apôtre, si on la considère par rapport à son chef, Jésus-Christ, à sa doctrine, à ses sacrements, à ses lois, à ses membres même, tels que les âmes justes et fidèles qui, malgré quelques imperfections légères, sont cependant ornées de la grâce sanctifiante.
28 Ainsi les maris doivent aimer leurs femmes comme leur propre corps. Celui qui aime sa femme, s'aime lui-même.
Note Éph. 5,28 : Ainsi : l’amour des époux a pour but final leur sanctification mutuelle.
29 Car personne n'a jamais haï sa chair, mais il la nourrit et la soigne, comme le Christ l'Eglise;30 Parce que nous sommes les membres de son corps, formés de sa chair et de ses os.31 A cause de cela l'homme laissera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme; et ils seront deux dans une seule chair. ;32 Ce sacrement est grand, je dis dans le Christ et dans l'Eglise.
Note Éph. 5,32 : Ce sacrement est grand. « Dans les paroles d’Adam (voir verset 31), outre le sens littéral, Paul découvre une signification plus profonde, mystérieuse, dans son application aux rapports du Christ et de son Eglise : le Christ, l’homme par excellence a, dans son Incarnation, quitté son Père céleste et sa mère la synagogue, pour s’unir à l’humanité rachetée, l’Eglise sortie de son côté, c’est-à-dire de sa nature humaine glorifiée, et tous deux ne forment plus qu’un seul corps. Ce sens, Paul se contente de l’affirmer, et, sans plus de développement, il résume dans le verset suivant les devoirs de l’homme et de la femme. Ce verset dit, le Concile de Trente, insinue le caractère sacramentel du mariage chrétien. » (CRAMPON, 1885)
33 Que chacun de vous donc aime sa femme comme lui-même ; mais que la femme craigne son mari.

Chapitre 6

 | 
 | 
 | 
Chap. : 
Devoirs mutuels des enfants et des pères, des serviteurs et des maîtres.
Armes spirituelles des chrétiens contre les démons.
Saint Paul se recommande aux prières des Ephésiens ; il leur envoie Tychique.
Salutations.
1 Enfants, obéissez à vos parents dans le Seigneur; car cela est juste.2 Honore ton père et ta mère (c'est le premier commandement fait avec une promesse),3 Afin que bien t'arrive, et que tu vives longtemps sur la terre.4 Et vous, pères, ne provoquez point vos enfants à la colère, mais élevez-les dans la discipline et la correction du Seigneur.
Note Éph. 6,4 : Dans la discipline, etc. ; c’est-à-dire en les instruisant et en les corrigeant selon les règles que le Seigneur prescrit dans l’Evangile.
 
5 Serviteurs, obéissez à vos maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement, dans la simplicité de votre cœur, comme au Christ même,
Note Éph. 6,5 : Voir Colossiens, 3, 22 ; Tite, 2, 9 ; 1 Pierre, 2, 18.
6 Les servant, non à l'œil, comme pour plaire aux hommes, mais comme des serviteurs du Christ, accomplissant de cœur la volonté de Dieu ;7 Faisant votre service de bon gré, comme pour le Seigneur et et non pour les hommes,8 Sachant que chacun recevra du Seigneur la récompense de tout le bien qu'il aura fait, qu'il soit esclave ou libre.
 
9 Et vous, maîtres, faites de même envers eux, leur épargnant les menaces, sachant que le même Seigneur, le leur et le vôtre, est dans le ciel, et qu'il n'y a pas chez lui acception des personnes.
 
10 Du reste, mes frères, fortifiez-vous dans le Seigneur et dans la puissance de sa vertu.
Note Éph. 6,10 : Dans la puissance de sa vertu ; hébraïsme et hellénisme, pour dans la vertu puissante.
11 Revêtez-vous de l'armure de Dieu, afin de pouvoir tenir contre les embûches du diable ;12 Parce que nous n'avons point à lutter contre la chair et le sang, mais contre les princes et les puissances, contre les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits de malice répandus dans l'air.
Note Éph. 6,12 : Contre les esprits, etc. Comparer à Ephésiens, 2, 2.
13 C'est pourquoi, prenez l'armure de Dieu, afin qu'étant munis de tout, vous puissiez, au jour mauvais, résister, et en toutes choses demeurer parfaits.
Note Éph. 6,13 : Au jour mauvais ; au jour de la tentation et du péril. Comparer à Ephésiens, 5, 16. ― Demeurer parfaits ; c’est-à-dire complètement vainqueurs, sans avoir rien perdu dans le combat.
14 Soyez donc fermes, ceignant vos reins de la vérité, et revêtant la cuirasse de la justice,15 Et chaussant vos pieds pour vous préparer à l'Evangile de la paix;16 Prenant surtout le bouclier de la foi, dans lequel vous puissiez éteindre tous les traits enflammés du malin.
Note Éph. 6,16 : Du malin esprit, du démon.
17 Prenez aussi le casque du salut, et le glaive de l'Esprit (qui est la parole de Dieu),
Note Éph. 6,17 : Voir Isaïe, 59, 17 ; 1 Thessaloniciens, 5, 8.
18 Priant en esprit en tout temps, par toute sorte de prières et de supplications, et dans le même esprit veillant en toute instance et supplication pour tous les saints ;
Note Éph. 6,18 : Voir Colossiens, 4, 2.
19 Et pour moi, afin que, lorsque j'ouvrirai ma bouche, des paroles me soient données pour annoncer avec assurance le mystère de l'Evangile,
Note Éph. 6,19 : Voir Colossiens, 4, 3 ; 2 Thessaloniciens, 3, 1.
20 Dont j'exerce la légation dans les chaînes, et qu'ainsi j'ose en parler comme je dois.
 
21 Et pour que vous sachiez les circonstances où je me trouve, et ce que je fais, Tychique, notre frère, et fidèle ministre du Seigneur, vous apprendra toutes choses.
Note Éph. 6,21 : Tychique. Voir Actes des Apôtres, 20, 4.
22 Je l'ai envoyé vers vous exprès pour que vous sachiez ce qui nous concerne, et qu'il console vos cœurs.
 
23 Paix à nos frères et charité avec la foi, par Dieu le Père, et par le Seigneur Jésus-Christ.24 Que la grâce soit avec tous ceux qui aiment Notre Seigneur Jésus-Christ dans l'incorruptibilité. Amen.
Note Éph. 6,24 : Dans l’incorruptibilité ; d’un amour incorruptible, ou bien en se conservant purs de la corruption de ce monde. Comparer à Jacques, 4, 4.

Bible Glaire & Vigouroux


Traduction de la Sainte Bible d'après la Vulgate (Clémentine) par l'abbé Jean-Baptiste Glaire éditée une première fois de 1871 à 1873, puis complétée par des introductions, des commentaires, des notes et des appendices rédigés par l'abbé Fulcran Vigouroux dans une troisième édition en 1890. L'édition reprise par Recatho est celle de 1905 des éditeurs A. et R. Roger, et F. Chernoviz téléchargeable également au format PDF ici. Recatho est le seul site web à offrir une version HTML de la Bible Glaire & Vigouroux. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre page de présentation des différentes versions de la Bible expliquant notre choix.