Moteur de recherche catholique portant sur la Bible et sur une bibliothèque d'ouvrages de référence en théologie, philosophie et histoire.
Par la pureté, par la science, par la longanimité, par la mansuétude, par l'Esprit-Saint, par une charité sincère ;
|
Saisissez un texte à rechercher ou bien sélectionnez un livre
Appendice- Note 7, Genèse, 9, 14. L’ARC-EN-CIEL.
La recherche n'a donné aucun résultat.
AccueilGlaire & VigourouxGenèse > Appendice- Note 7, Genèse, 9, 14. L’ARC-EN-CIEL.0/0 résultat(s)
0/0 résultat(s)

Appendice- Note 7, Genèse, 9, 14. L’ARC-EN-CIEL.

Comme signe de l’alliance qu’il a fait avec Noé, Dieu lui donne l’arc-en-ciel. " La phrase de l’Ecriture suppose, a-t-on dit, que l’arc-en-ciel ne paraissait pas avant le déluge et que le Très-Haut n’avait pas jusque là ouvert son arc. Or, ce phénomène est un effet naturel qui a dû se produire toutes les fois que les rayons solaires sont tombés sur des nuages qui se dissolvaient en gouttes de pluie. Et comment un phénomène naturel et ordinaire peut-il être un signe propre à rassurer contre la crainte des catastrophes aussi extraordinaires ? En premier lieu, j’observe, dit le P. Pianciani, répondant à l’objection après l’avoir posée, que les Septante ne traduisent par au futur comme la Vulgate, je poserai, mais au présent, je pose, et l’hébreu a le prétérit j’ai posé… Je remarque de plus, que, quoique quelques-uns, comme Alcuin et la Glose, aient déduit de ce passage qu’avant le déluge l’arc-en-ciel ne paraissait pas, la plupart des commentateurs sont d’un avis différent et pensent que, quoique un phénomène ne soit pas nouveau, il peut être choisi comme un signe, de même qu’une pierre ou une colonne déjà existante peut devenir la marque d’une limite ou d’une frontière entre deux possessions… Souvent, dit le P. Granelli, Noé avait vu l’arc-en-ciel, mais quand il l’avait vu, le déluge n’avait pas encore désolé la terre ; pendant le déluge, cet arc n’avait point brillé. C’était donc un signe très bien choisi qui, par l’expérience du passé, pouvait rassurer contre la crainte du cataclysme. "

Bible Glaire & Vigouroux


Traduction de la Sainte Bible d'après la Vulgate (Clémentine) par l'abbé Jean-Baptiste Glaire éditée une première fois de 1871 à 1873, puis complétée par des introductions, des commentaires, des notes et des appendices rédigés par l'abbé Fulcran Vigouroux dans une troisième édition en 1890. L'édition reprise par Recatho est celle de 1905 des éditeurs A. et R. Roger, et F. Chernoviz téléchargeable également au format PDF ici. Recatho est le seul site web à offrir une version HTML de la Bible Glaire & Vigouroux. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire notre page de présentation des différentes versions de la Bible expliquant notre choix.